Julien Pellet

Je suis né en 1982 à Lausanne (Suisse) dans une famille juive traditionaliste et peu pratiquante. A l'âge de 16-17 ans, les discussions autour de l'actualité proche-orientale avec mes amis non-juifs me poussent à m'intéresser d'avantage à mes racines juives et à me rapprocher de la communauté.
Ce rapprochement s'accentue pendant mes études de droit, au cours desquelles je suis actif, entre autres, au sein de l'association locale des étudiants juifs.
Mon Bachelor en poche, je délaisse le droit pour me consacrer à la lutte contre l'antisémitisme avec l'association CICAD, basée à Genève. Puis, en 2010, les montagnes suisses cèdent la place aux collines de Jérusalem, où j'étudie à la yéshiva Machon Meir.
Une expérience qui durera 2 ans et au terme de laquelle je rentre en Suisse pour partager mon temps entre la CICAD et l'école juive de Lausanne, où je découvre les joies (et parfois les peines !) de l'enseignement.
Mais Jérusalem me réclame à nouveau et c'est grâce à celle qui finira par devenir ma femme que j'y fais mon grand retour à l'été 2014, accueilli comme il se doit par les roquettes du Hamas.

Les articles de Julien Pellet

Tsahal : Quatre soldats soupçonnés de viol en bande, arrêtés

Quatre soldats de Tsahal ont été arrêtés mardi 28 avril; ils sont soupçonnés de viol en bande sur la personne d'une soldate servant sur la base de Hatzerim.

La victime a déposé plainte auprès de la Police militaire, sur les conseils de ses supérieurs et de sa famille. Selon les termes de la plainte, il y a deux semaines, les quatre soldats sont entrés dans sa chambre sur la base et l'ont violée, l'un après l'autre.

L'un des suspects se défend en affirmant que la soldate était consentante, selon son avocate. […]

Le nombre de plaintes déposés au sujet de viols ou d'abus sexuels au sein de l'armée est en augmentation constante ces dernières années: 777 plaintes en 2012, 930 en 2013 et 1073 en 2014.

Cependant, la plupart des victimes renonçant à porter plainte auprès de la Police militaire, il est rare qu'une enquête criminelle puisse être menée. Ainsi, en 2014, seuls 125 cas d'abus sexuel ont fait l'objet d'investigations par la Police militaire, dont huit cas de viol. […]

D'autre part, dans un cas séparé, un soldat a été mis en examen mercredi 29 avril par le Tribunal militaire de Jaffa pour deux cas de viol, également sur la personne d'une soldate. […] L'acte d'accusation, rendu publique par la chaîne de télévision Arutz 2, fait état de relations sexuelles forcées, en dépit des protestations explicites de la victime. Le suspect affirme quant à lui que les relations étaient consenties. […]

Le cas sera jugé par le Tribunal militaire dans les prochaines semaines.

 

Source: Haaretz, 30 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 


Les technologies israéliennes sauvent des vies au Népal

Les innovations médicales et technologies israéliennes, telles que le pansement d'urgence ou l'appareil d'assistance respiratoire de poche, sont utilisées à bon escient par les équipes de secours présentes au Népal

D'après Dov Meisel, membre de l'équipe de volontaires de United Hatzalaha, "une grande partie de notre équipement provient d'Israël".

Le pansement d'urgence, développé par un ancien médecin de Tsahal, contient une barre de pression incorporée afin de stopper les saignements. La vie de nombreux soldats américains en Irak a été sauvée grâce à ce pansement.

Une autre innovation provenant directement de l'armée israélienne est utilisée par les secouristes israéliens à Katmandu: du sang en poudre séché qui, mélangé à de l'eau, peut être utilisé pour les transfusions de sang. "Si vous utilisez du plasma, vous devrez le congeler et il y a de fortes chances qu'il ne se conserve pas. Avec ce sang en poudre, vous n'avez qu'à ajouter de l'eau et c'est comme du plasma "frais". Nous l'avons déjà souvent utilisé lors de nos missions; ça nous aide beaucoup", explique le Colonel Dr Ofer Merin, commandant médical de l'hôpital de campagne monté par Tsahal au Népal.

Les secouristes utilisent également une technologie développée par la compagnie israélienne Water-Gen et qui permet de générer de l'eau potable à partir de l'atmosphère.

Enfin, toutes les opérations des équipes de secours israéliennes peuvent être suivies à la trace sur smartphone grâce une technologie utilisant les satellites et développée spécialement pour United Hatzalah. D'après Dov Meisel, "ça fonctionne la plupart du temps", en dépit du manque d'électricité et des mauvaises conditions de réception sur place. […]

 

Source: Israel 21C, 28 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 


Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 8ème et dernière partie

Le magazine américain The Atlantic publie ce mois un reportage en huit chapitres consacré à l'antisémitisme en Europe, posant ouvertement la question: est-il temps pour les Juifs de quitter l'Europe ?

Depuis le début de la semaine dernière, Alliance vous offre en exclusivité une traduction de ce reportage, au rythme d'un chapitre par jour. Découvrez aujourd'hui la huitième et dernière partie, intitulée La Terre promise...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un soir, en septembre dernier, le Vice-président américain Joe Biden et sa femme, Jill, organisaient une réception à Washington afin de célébrer Rosh Hashanah, le Nouvel an juif. Parmi les invités: soutiens politiques, dirigeants d'organisations juives, membres du Congrès, membres juifs de l'administration Obama, ainsi qu'un ou deux journalistes de service.

Ce soir-là, Biden était, comme à son habitude, prolixe. Il parla abondamment de la Shoah et, comme il le fait invariablement lors d'événements semblables, il mentionna également sa première rencontre avec Golda Meir, alors Premier ministre d'Israël.

"J'ai eu le grand plaisir de faire la connaissance de chaque Premier ministre depuis Golda Meir, lorsque j'étais un jeune Sénateur. Je n'oublierai jamais la discussion que nous avons eue un jour à son bureau avec son assistant - un certain Rabin - à propos de la Guerre des Six Jours", se rappelle-t-il. "A la fin de la réunion, nous nous levons et nous dirigeons vers la sortie [...]. Regardant droit devant elle, elle me dit: "Ne soyez pas si inquiet, Sénateur. Nous, les Juifs, avons une arme secrète."

Biden lui demande ce qu'est cette arme secrète. "Je pensai alors qu'elle allait me parler du programme nucléaire israélien", continue-t-il. "Regardant toujours droit devant elle, elle me dit: "Nous n'avons aucun autre endroit où aller".

Biden fait une pause, puis répète: "Nous n'avons aucun autre endroit où aller".

"Mes amis", continue-t-il, "il n'y a aucun autre endroit où aller; et vous le sentez dans vos tripes. Vous sentez dans vos tripes que, peu importe votre engagement et votre amour des Etats-Unis [...], il n'existe qu'une seule garantie. Une seule véritable garantie, une seule garantie absolue: c'est l'Etat d'Israël. Et je veux vous rassurer: je connais mon homme [le Président Obama], je sais qu'il peut paraître dur parfois, mais je peux vous garantir: il partage exactement le même souci quant à la sécurité d'Israël." […]

Je soupçonne qu'un certain nombre d'Américains croient, à l'instar de Biden, que les Juifs sont plus en sécurité en Israël qu'aux Etats-Unis - mais j'imagine qu'ils sont principalement de la même génération que lui, voire plus vieux.

Une large majorité des Juifs américains aime Israël, s'inquiète pour sa sécurité et comprend le rôle joué par ce pays comme moyen de refuge pour les Juifs en danger du monde entier. Mais, d'après mon expérience, très peu d'entre eux pensent qu'ils auront besoin un jour de ce refuge. […]

Durant des millénaires, les Juifs se sont posés cette question: où seront-nous en sécurité ? […]

"Le problème avec cette question est que la réponse dépend toujours d'un moment spécifique dans l'Histoire", explique David Nirenberg, de l'Université de Chicago. "En 1890, l'Allemagne et l'Angleterre pouvaient sembler les meilleurs endroits au monde pour les Juifs. En 1930, les Etats-Unis n'apparaissaient pas comme un endroit génial pour les Juifs."

Aujourd'hui, la population juive (environ 14 millions) se trouve principalement à deux endroits: Israël et les Etats-Unis. 6 millions en Israël, 5.7 aux Etats-Unis; à peine 1,4 million en Europe, Russie incluse. Et environ 1 million dans le reste du monde, avec notamment des communautés importantes en Argentine, au Brésil, au Mexique, en Afrique du Sud, en Australie et au Canada.

Pour de nombreux Juifs européens, quitter l'Europe équivaudrait à offrir une victoire posthume à Hitler. La volonté de tant de Juifs européens de rester en Europe, et de rester européens, est admirable. Sur tout le continent - de la Grande Bretagne, où la situation ne semble pas si terrible, à la Suède, où elle l'est - j'ai rencontré de nombreux Juifs vivant une vie juive complète. […]

Le futur du judaïsme européen, cependant, ne semble pas brillant. Une population en baisse (la communauté juive allemande a enregistré, en 2013, 250 naissance pour plus de 1000 décès); le retour du sentiment antisémite; la montée de l'extrême-droite en période de crise culturelle; la disparition progressive du souvenir de la Shoah; l'incapacité des Etats européens à intégrer leur population musulmane; la radicalisation grandissante d'une minorité significative de cette même population… tout ceci indique que l'avenir des Juifs européens est fait de danger et d'incertitude. […]

Le gouvernement israélien, en toute logique, tente de persuader les Juifs de quitter l'Europe pour s'installer en Israël. […] L'argument est le même depuis que Theodor Herzl a assisté à l'Affaire Dreyfus: les Juifs vivant dans leur propre pays sont maitres de leur destin et ne dépendent plus du bon vouloir d'un gouvernement non-juif. […]
J'ai tendance à penser qu'il n'y pas beaucoup d'avenir pour les Juifs en Europe, parce que les indices soutenant cette thèse s'accumulent rapidement. Mais cela vient aussi du fait que je suis un Juif américain - c'est-à-dire: quelqu'un qui vit aujourd'hui parce que ses ancêtres ont fuit lorsqu'ils le pouvaient.

 

Source: Jeffrey Goldberg, The Atlantic, avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

Voir également:
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 1ère partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 2ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 3ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 4ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 5ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 6ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 7ème partie

 

 


La nanotechnologie israèlienne à l'honneur en Europe !

Petit, mais possédant un potentiel énorme: cette phrase ne décrit pas qu'Israël, mais également les avancées en nanotechnologie opérées par les chercheurs israéliens.

C'est le message que les 1000 participants à Imaginenano 2015 - le plus grand salon européen dans le domaine de la nanotechnologie - ont entendu de la part des 10 compagnies israéliennes venues présenter leurs derniers produits à Bilbao, en Espagne.

Deux de ces compagnies, Melodea et Valentis, utilisent des nanocristaux de cellulose - un gel puissant, bon marché, biodégradable et transparent obtenu par extraction de pulpe de plante - dans la fabrication de leurs produits. [...]

Les autres compagnies israéliennes présentes à Bilbao sont:

Fulcrum SP Materials: seule compagnie au monde à attacher des nanoparticules à des matériaux composites - fibres de carbone et de verre, entre autres - en utilisant une protéine brevetée. Cette technologie permet de créer des produits plus forts et plus légers, à un prix abordable, utilisables pour l'industrie aérospatiale notamment.

Nanonics Imaging: cette compagnie basée à Jérusalem et ayant des filiales dans le monde entier a obtenu un prix pour son utilisation de la nanotechnologie dans domaine de la microscopie à balayage.

NanoAF: cette compagnie développe et teste des matériaux biocompatibles, non toxiques et résistant aux bactéries

QLightNanotech: élue "meilleure compagnie nanotechnologique de l'année" lors du salon NanoIsrael 2014, développe des nanocristaux semi-conducteurs ayant des propriétés optiques et électriques uniques.

Selyno Biomedical: cette compagnie offre des solutions à l'industrie médicale basées sur les matériaux polymères.

Immune Pharmaceuticals: travaille actuellement sur des traitements pour divers maladies, dont la recto-colite ulcéro-hémorragique et la maladie de Crohn.

PlasanTorTech: travaille principalement pour l'industrie militaire.

 

Source: Israel 21C, 27 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 


Hadassah: les transplantations du foie reprennent

Moshe Fleischman, 71 ans, dont l'état de mort cérébrale a été déclaré ce week-end à l'hôpital Hadassah de Jérusalem, a sauvé la vie de quatre personnes après que sa famille eût accepté de faire don de ses organes. Les opérations se sont déroulées sans problème et les receveurs sont en condition stable.

C'est un homme de 56 ans qui a reçu son foie; ses reins ont été transférés au Centre médical Rabin de Petah Tikva et ses poumons ont également trouvé un receveur.

"C'est ce que notre père aurait voulu après sa mort, être capable de sauver la vie d'autres personnes", ont déclaré les enfants de Moshe Fleischman.

Il s'agissait de la première transplantation de foie à l'hôpital Hadassah depuis que le Ministère de la santé y avait mis fin l'année dernière en raison d'un conflit interdépartemental. Le Dr Hadar Merhav, qui avait été mis à la porte par suite de ce conflit, a retrouvé sa place après avoir obtenu gain de cause au tribunal.

Le Dr Merhav a procédé à l'opération, complexe et d'une durée de 9 heures, en collaboration avec le Prof. Gideon Zamir et le Dr Ram Elazari.

Par le passé, l'hôpital Hadassah procédait à une moyenne de 30 transplantations par année.

 

Source: Jerusalem Post, 27 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 


Israël : des vacances moins longues pour nos enfants

L'Autorité nationale pour l'évaluation de l'éducation (RAMA) a publié dimanche 26 avril un rapport sur la manière dont les parents israéliens perçoivent le système éducatif du pays. 2252 parents, dont les enfants sont scolarisés de la première à la dernière classe, ont été interrogés entre avril et août 2014.

Il s'agit de la première étude de ce genre en Israël; il est prévu de la reconduire tous les deux ans. Le Ministère de l'éducation prendra les résultats de l'étude en compte lors de ses futures prises de décision.

De manière peu surprenante, l'étude montre que de nombreux parents préféreraient que leurs enfants bénéficient de moins de jours de vacances, citant des raisons telles que: perte de temps d'étude pour les enfants, difficulté pour les parents travaillant de s'occuper de leurs enfants pendant leurs vacances et perte financière, entre autres. [...] Seuls 5 % des parents ont indiqué vouloir que leurs enfants bénéficient de plus de jours de vacances.

L'étude demandait également aux parents s'il existait, à leurs yeux, un besoin d'activités en lien avec l'école durant les longues vacances, comme les vacances d'été et celles de Pessa'h.

Dans le cadre des écoles hébraïsantes, de telles activités sont estimées nécessaires par 80 % des parents ayant des enfants à l'école élémentaire, 70 % de ceux ayant des enfants au collège et 60 % de ceux ayant des enfants dans les classes supérieures. Dans le cadre des écoles arabophones, 80 % des parents (enfants de tous âges confondus) ont répondu qu'un tel besoin existait.

D'autre part, l'étude demandait également aux parents de choisir, parmi une liste de neuf valeurs, lesquelles il importe que l'école enseigne: accomplissement de soi, tolérance et respect, réussite, sociabilité, mode de vie sain, tradition et héritage culturel, contribution à la société, sensibilité à l'environnement, connaissance et respect des différentes composantes de la société israélienne. [...]

De manière générale, les parents considèrent que ces neuf valeurs doivent être enseignées à l'école, mais toutes n'ont pas, à leurs yeux, la même importance. [...]

Enfin, le rapport indique que la majorité des parents sont satisfaits de l'école fréquentée par leurs enfants, considérant que leurs enfants sont entre de bonnes mains. [...]

 

Source: Jerusalem Post, 28 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 

 


Jérusalem manifestations contre les abus sexuels à l'université

Des centaines d'étudiants ont participé lundi 27 avril à une manifestation contre les cas d'abus sexuels à l'Université hébraïque de Jérusalem.

La manifestation était organisée suite à la publication du dernier cas en date, une plainte d'une étudiante de l'Université visant l'un de ses professeurs. Depuis que la plainte a été portée à la connaissance du public, les esprits se sont échauffés sur le campus et de nombreux débats ont été organisés sur le sujet.

Au cours de la manifestation, l'étudiante ayant porté plainte a évoqué son cas, les abus qu'elle a subis et le long processus dans lequel elle s'est engagée en portant plainte. "Aujourd'hui, j'ai décidé de parler, devant tout le monde", dit-elle. "Je n'ai pas honte et je ne suis pas coupable de ce qui m'est arrivé."

"J'ai décidé de partager avec vous mon expérience, et particulièrement le processus consistant à portant plainte. Lorsque vous portez plainte, il faut autant de forces que si vous couriez un marathon; on ne peut jamais savoir quand le processus se terminera."

L'étudiante a également partagé son expérience difficile avec le professeur accusé d'abus, insistant sur la confiance brisée envers son ancien professeur.

 

Source: NRG, 27 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 


Israël: 2500 euros par mois pour boire de la bière !

Une offre d'emploi peu banale fait le buzz en Israël: Goldstar, la plus importante brasserie du pays, cherche un goûteur en chef !

La brasserie, qui appartient à la compagnie Tempo Beer Industries Ltd. - qui produit également les bières Maccabee et Nesher Malt, ainsi que les jus de fruits Jump - cherche quelqu'un âgé de 18 ans au moins, ayant deux ou trois ans d'expérience en tant que buveur de bière et n'étant pas actuellement engagé dans l'armée.

La Goldstar, une bière blonde tirant vers le brun, est brassée depuis les années 50; la compagnie produit également une version allégée, la Goldstar Light.

D'après la description du poste, le goûteur (ou la goûteuse !) percevra un salaire de 12 000 NIS [un peu plus de 2800 euros, NdT] par mois, auquel seront ajoutés les frais de déplacement... ce n'est en effet pas un job qui permet de conduire ! [...]

Le travail a l'air facile mais, d'après la compagnie, il ne l'est pas tant que ça. Les conclusions du goûteur sur la bière No 1 en Israël affecteront des centaines de milliers d'amateurs de bière dans le monde. [...]

 

Source: Times of Israel, 16 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 

 


Israël au Népal !

Alors que le décompte des morts dus au tremblement de terre ayant touché le Népal continue de grimper, une équipe de secours de l'armée israélienne est arrivée sur place lundi 27 avril.

L'équipe, qui comprend 260 membres dont 122 médecins et infirmiers, transporte également 95 tonnes de matériel humanitaire et médical.

12 heures après l’atterrissage, le personnel militaire avait monté un hôpital de campagne comprenant des salles d'opération, un équipement de radiologie et une zone de soins pédiatriques. D'autres membres de l'équipe ont été envoyés en missions de recherche, en coordination avec d'autres agences de secours.

De nombreuses autres organisations israéliennes sont en route pour le Népal, afin d'aider à localiser et traiter les victimes. On estime que quelques 600 Israéliens se trouvaient sur place au moment du séisme. La plupart sont des jeunes effectuant un voyage après leur service militaire; 25 couples israéliens en attente de la naissance d'un bébé par mère porteuse étaient également sur place. [...]

Une équipe de secours envoyée par la compagnie d'assurance Harel a retrouvé quatre Israéliens coincés sur le Mont Everest. Une centaine d'Israéliens doivent encore être localisés. Plusieurs centaines ont trouvé refuge à l'Ambassade israélienne ainsi qu'au Bet 'Habad de Katmandou. [...]

Le Magen David Adom (MDA) a également envoyé une délégation sur place afin d'assurer le rapatriement des Israéliens. [...]

En outre, l'agence de traduction israélienne One Hour Translation, la plus grande agence de ce genre dans le monde, a mis sur pied un service d'urgence offrant gratuitement toutes les traductions nécessaires aux équipes de secours se trouvant au Népal. Ofer Shoshan, PDG de One Hour Translation, a indiqué que l'agence avait offert le même service lors des catastrophes naturelles ayant récemment touché le Japon, Haïti et les Philippines.

 

Source: Israel 21C, 27 avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

 


Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 7ème partie

Le magazine américain The Atlantic publie ce mois un reportage en huit chapitres consacré à l'antisémitisme en Europe, posant ouvertement la question: est-il temps pour les Juifs de quitter l'Europe ?

Depuis le début de la semaine dernière, Alliance vous offre en exclusivité une traduction de ce reportage, au rythme d'un chapitre par jour. Découvrez aujourd'hui la septième partie, intitulée La valise ou le cercueil...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous ne sommes pas revenus en 1933. Mais pourrions-nous être revenus en 1929 ? La stagnation économique de l'Europe, combinée à son incapacité à intégrer et émanciper une population musulmane grandissante et de plus en plus véhémente, pourrait-elle faire le lit d'un populisme d'extrême-droite explosif ?

Quelques semaines après les massacres de janvier, j'ai rencontré un groupe de Juifs inquiets dans un café proche de la principale synagogue de Sarcelles, la banlieue de Paris où se sont déroulées les émeutes antisémites de l'été dernier. Des soldats français en tenue de combat patrouillent dans la rue. La synagogue est devenue un QG pour la cinquantaine de soldats ayant pour mission de protéger les institutions juives du quartier.

"Nous leur sommes très reconnaissants d'être là", me dit l'un des hommes, que nous appellerons Chaim. "Mais des soldats dans les synagogues, ça signifie qu'il n'y a plus de vie ici, uniquement du danger. C'est pour ça que je pars". Utilisant une expression datant de la guerre d'Algérie, le choix n'existe plus qu'entre "la valise et le cercueil", me dit-il.

Mais un autre homme, que nous appellerons Marcel, lui répond qu'il serait lâche de fuir pour Israël à cause des cocktails Molotov. "Fuir, fuir, fuir... c'est ce que font les Juifs", dit-il. Ses parents sont arrivés à Sarcelles en 1967, fuyant les émeutes antisémites qui devenaient monnaie courante en Tunisie après la victoire d'Israël lors de la Guerre des Six jours. "Nous avons fuit la Tunisie, nous ne fuirons pas la France".

"Mais personne ne veut de nous ici", rétorque Chaim. "Ils vont recommencer à nous attaquer dès que les soldats seront partis".

J'interviens alors en disant ne pas penser que Manuel Valls donnera l'ordre au soldats de partir de si tôt.

Marcel rigole: "Je ne compterais pas sur les socialistes. J'ai plus confiance dans le Front National".

C'est un phénomène troublant, mais plus inhabituel, d'entendre des Juifs d'origine nord-africaine exprimer leur soutien au Front National. La popularité de Marine Le Pen, dirigeante du parti, auprès de la population non-juive (et non-musulmane) est grandissante; d'après un récent sondage, Le Pen serait en tête pour les élections présidentielles de 2017. [...]

Le Pen, qui a succédé à son père Jean-Marie à la direction du Front, a effectué un important travail afin de rendre le parti plus compatible avec la majorité de la population: finis les voyous en blouson de cuir, finie la nostalgie de Vichy, finies les allusions douteuses à la Shoah. [...]

J'ai rencontré Marine Le Pen en février, à Nanterre. [...] Lorsque je lui avoue avoir été choqué d'entendre des Juifs soutenir son parti, elle me dit ne pas être étonnée du tout. [...]

"Il est indéniable qu'aujourd'hui, de nombreux Juifs français ne se sentent pas en sécurité en France et sont agressés parce qu'ils sont juifs", me dit-elle. [...]

Contrairement à Manuel Valls - qui pourrait bien être son adversaire lors des prochaines élections présidentielles - elle "ne considère pas les Juifs comme une communauté. Je vous des concitoyens qui sont de confession juive, mais qui sont avant tout des citoyens français. Et chaque citoyen français a le droit d'être protégé contre les menaces qui pèsent sur lui." [...]

Le message qu'elle entend délivrer est clair, même si, pour des raisons évidentes, il n'est accueilli qu'avec scepticisme: si son père était un ennemi de la communauté juive, elle en est une amie.

"Les Juifs", d'après elle, "n'ont rien à craindre du Front National".

 

Source: Jeffrey Goldberg, The Atlantic, avril 2015

Traduction et adaptation: Julien Pellet

Voir également:
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 1ère partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 2ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 3ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 4ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 5ème partie
Les Juifs doivent-ils quitter l'Europe ? - 6ème partie