Judith Douillet

Niçoise d'origine, Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 14 ans. Elle est traductrice hébreu-français, rédactrice et correctrice, et écrit pour Alliance depuis 3 ans. Sa passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël: des bénévoles pour sublimer le Yom Kippour des communautés laïques

Des bénévoles pour sublimer le Yom Kippour des communautés laïques

Une foule israéliens se précipitera à la synagogue ce mardi soir et mercredi pour participer à la prière de Yom Kippour et observer le jeûne. Mais, alors que les offices du jour le plus saint du calendrier juif abondent dans les grandes villes, les kibbutzim laïcs et les petites collectivités peuvent rencontrer des difficultés à trouver des ministres officiants ainsi qu’un quorum de prière.

Rahamim Hayat du kibboutz Gueshur dans les hauteurs du Golan se décrit comme religieusement traditionnel, bien que pas strictement observant. Il a confié avoir été surpris de constater qu'il n'y avait pas de synagogue dans le kibbutz où sa famille et lui avaient déménagé.

«Nous sommes tous juifs, c’est notre héritage, et c’est Yom Kippour.  Il y a donc encore un désir d'avoir une expérience et une connexion avec nos traditions ce jour-là», dit-Hayat.

Depuis sept ans, Panim el Panim, une organisation religieuse qui promeut l'identité juive et l'éducation informelle, en coopération avec les conseils religieux locaux, envoie de petits groupes d'hommes et de femmes religieux dans les kibboutzim et autres petites communautés pour aider à la conduite des offices de Yom Kippour.

Cette année, l'organisation dépêchera des délégations dans 70 communautés à travers le pays soit plus de 850 bénévoles.

Yom Kippour pour tous, au kibbutz aussi

Yom Kippour pour tous, au kibbutz aussi

Les volontaires de sexe masculin dirigent les services et au moins dix personnes sont envoyées dans chaque communauté pour qu'il y ait un minyan, ou quorum de prière, pour la journée.

Hayat, qui est résident de Gueshur mais pas membre, a été impliqué dans l'organisation d'un service de Yom Kippour avec la participation de Panim el Panim dès le début du projet. Il a reçu l'autorisation de la direction du kibbutz d'utiliser une maison inutilisée pour les services de prière occasionnels, y compris pour Yom Kippour.

Le Kibbutz Gueshur a été fondée par le Hashomer Hatzair, il est donc laïc. C’est sans surprise que Hayat a rencontré une petite opposition. Cependant, il a expliqué que 90% des membres avaient accepté de l'idée et qu’aujourd'hui, plus personne ne s'y opposait.

Hayat a ajouté que 20 à 25 kibbutznikim (membres du kibbutz) assistent à tous les services de Yom Kippour, alors que 70 à 80 sont présents pour la prière Kol Nidre et de Né'ila au début et à la fin du jeûne, soit un total de quelque 200 membres.

Le but du programme, selon Yair Gantz, directeur adjoint de Panim el Panim, est de fournir une solution à la demande effective au sein des communautés laïques pour une expérience de Yom Kippour significative et traditionnelle.

"L'héritage du peuple juif a été transmis à travers les générations. Il existe maintenant une demande croissante pour retrouver la proximité d'avec ce patrimoine. Nous essayons d'aider à combler cette lacune, dans ce cas, le jour de Yom Kippour.

"Tout le monde ressent faire partie intégrante du peuple juif et beaucoup de gens veulent faire l'expérience et préserver leur connexion à la tradition juive, en particulier pour le jour le plus saint de l'année», conclut Gantz.

Source : Jpost

Les allocations familiales israéliennes sont parmi les plus basses du monde occidental

Les allocations familiales israéliennes sont parmi les plus basses du monde occidental

Le rapport annuel de l'aide sociale publié lundi par l'Insurance Institute of Israel (NII) a constaté qu’Israël était classé parmi les pays les plus faibles de l'OCDE, juste au-dessus du Chili, du Mexique et de la Corée du Sud, en termes d’allocations allouées à ses citoyens.

Le rapport a également constaté que les allocations familiales et les aides aux personnes âgées, en plus du chômage, sont parmi les plus basses du monde occidental.

Le directeur général du National Insurance Institute of Israel (NII), le professeur Shlomo Mor-Yosef, a appelé le gouvernement à augmenter le budget de l'aide sociale. Il a écrit dans la préface de son rapport que  "L'Institut national d'assurance prend en charge progressivement l'augmentation des dépenses publiques d'environ 5 points afin qu'elles atteignent le taux moyen des pays de l'OCDE." Cette recommandation a été répétée maintes et maintes fois au cours de la dernière décennie, en vain.

Selon le rapport, en 2015, le système de sécurité sociale a été légèrement renforcé: la réduction des prestations 2013 pour les enfants a été annulée et l'argent perdu à partir de mai 2015 jusqu'à nos jours a été rétroactivement restitué. Cela a été réalisé à la fois en augmentant les prestations familiales et en lançant un plan d'épargne de 50 NIS par mois pour chaque enfant. Cependant, Israël se classe toujours très mal sur la hiérarchie des dépenses sociales.

La pauvrete en Israël

La pauvrete en Israël

Le NII a versé environ 74,2 milliards de NIS en 2015, comparativement aux 71,6 NIS milliards de 2014. Ce chiffre comprend 1,5 milliard de NIS destinés à divers organismes gouvernementaux pour différents projets de développement communautaire, ainsi que les frais d'exploitation du système de sécurité sociale.

Israël a investi 16,1% de son PIB dans les services de santé et les aides sociales. Plus de la moitié des dépenses ont été attribués aux paiements de pension (équivalant à environ 8,7% du PIB), tandis que le reste (7,2% du PIB) est allé aux services publics, principalement à la santé publique.

Le rapport montre qu’en Israël, un enfant a une chance sur quatre d'être pauvre, ce qui représente une plus forte probabilité par rapport à d'autres groupes d'âge. Le rapport a également montré que le nombre de personnes vivant dans la pauvreté en Israël est de 74% supérieur à la moyenne de l'OCDE.

En outre, le document a montré que le taux de pauvreté d'Israël pour tous les groupes d'âge est plus élevé que celui de la plupart des autres pays. La seule exception a été relevée au sein du groupe d'âge des 51-65 ans, où le taux est similaire à celui des autres pays.

« Ce fait illustre la grande diversité des taux de pauvreté en Israël par groupe d'âge et le montant élevé de l'inégalité des revenus par rapport à la moyenne des autres pays développés ».

Source : Ynet

La police israélienne a un nouveau Rabbin

Nomination d'un nouveau Rabbin pour la police israélienne

Le nouveau Rabbin de la police israélienne se nomme Rami Barchihu. Il vit en Judée Samarie, dans la communauté de Talmon. Il a réagi ce soir pour la première fois à sa nomination en tant que Rabbin en chef de la police israélienne.

«Je tiens à remercier le Ministre, le Chef de la police, et l'ensemble du personnel pour leur choix. A la veille de Yom Kippour, je prends ma position avec crainte et tremblements, avec la compréhension de la lourde responsabilité qui m’incombe de servir la police israélienne et de contribuer à la consolidation des directives halakhiques systématiques qui permettront à chaque policier observant les mitsvot [commandements religieux] de maintenir un mode de vie religieuse.

Je prie pour savoir accomplir ma tâche avec sagesse et la sensibilité, tout en comblant et reliant entre elles toutes les parties de la société israélienne», a déclaré le Rabbin.

Auparavant, il a été signalé que le Ministre de l'Intérieur Gilad Erdan avait reçu la proposition de sa nomination de la part du chef de la police Roni Alshikh, et l’avait approuvée.

La police israélienne a un nouveau Rabbin

La police israélienne a un nouveau Rabbin

Rabbi Barchihu est aujourd'hui le Rabbin de la communauté de Talmon, et à la tête du forum religieux d'étude "Les croyants de la police", qui travaille depuis plusieurs années à clarifier les protocoles halakhiques qui permettront à ceux qui gardent les mitsvot de servir dans la police israélienne.

L'Organisation rabbinique Tzohar, dont Rabbi Barchihu est également membre, a salué sa nomination.

"Rav Barchihu est un érudit en Torah. Après de nombreuses années de familiarité avec son travail et son approche, nous sommes convaincus que la police israélienne a choisi un candidat qui sera ouvert aux intérêts de tous. Nous croyons que ses forces en tant que chef spirituel seront considérablement bénéfiques à l'avancement de la police comme force nationale défendant fièrement ses citoyens ", a déclaré Tzohar.

L'initiateur du programme "Les croyants dans la police", Nahi Eyal, a déclaré: «Je suis très heureux de la nomination de Rabbi Barchihu. Ce Rabbin est un pionnier, qui est parvenu avec un engagement incroyable, bravoure et sensibilité à forger une fusion entre le sionisme religieux et la police israélienne".

«Je salue le chef de la police et son personnel pour cette nomination digne. De nombreux défis attendent le Rabbin dans sa nouvelle fonction. Je suis convaincu que la police israélienne et la nation tout entière seront bénies de cette nomination », a déclaré Eyal.

Source : Arutz 7

Un auteur de bandes dessinées souhaite ressusciter les racines juives de Superman

Un auteur de bandes dessinées souhaite ressusciter les racines juives de Superman

L'histoire juive de Superman est bien connue. L’écrivain juif Jerry Siegel - qui a co-créé ce personnage de bande dessinée emblématique avec l'illustrateur juif Joe Shuster – a déclaré une fois qu'il avait conçu Superman après lu des ouvrages traitant du «massacre des impuissants, des Juifs opprimés» dans l'Europe nazie.

Le nom d'origine du personnage issu de la planète Krypton est Kal-El, qui semble très hébreu (le suffixe hébreu "El", qui intervient comme suffixe de nombreux prénoms bibliques, comme Emmanuel ou Daniel, est un  mot ancien pour désigner Dieu). De plus dans l'une des premières bandes dessinées de Superman, l'homme d'acier remplit un fantasme très juif: Il attrape à la fois Hitler et Staline et les amène à la Société des Nations où ils sont jugés pour crimes de guerre.

Des versions plus récentes de la franchise Superman n'ont pas fait allusion à cela et à d'autres racines juives - mais le célèbre auteur de bandes dessinées Frank Miller souhaite faire changer les choses.

Le dessinateur Frank Miller

Le dessinateur Frank Miller

Miller, qui est connu pour son travail sur des séries influentes telles que "Sin City", "300" et "The Dark Knight Returns", a déclaré  vendredi, que Superman devait «affronter à nouveau ses racines juives. "

"Il renferme une histoire dans la Seconde Guerre mondiale, et je voudrais l’y replacer », a déclaré Miller, faisant allusion à l'histoire d'origine de Siegel. "Superman doit faire face à ses racines juives, et je voudrais l’écrire. Je voudrais le placer face à un camp de la mort. "

Miller est souvent crédité d'avoir introduit un style plus sombre et plus typique que la plupart des récits de super-héros modernes. Son travail populaire sur "The Dark Knight" - sa définition de Batman comme un combattant du crime hanté et contradictoire - est typique de sa manière de faire intervenir des thèmes adultes dans le monde de la bande dessinée. Miller a créé des histoires autour de Superman, mais sans la profondeur qu’il dit avoir apportée à Batman. Si Miller décide de se concentrer sur un récit de Superman, il semble que cela pourrait être plein d'histoire juive.

"J’ai écrit Superman comme un repoussoir pour Batman, mais je veux révéler son histoire aussi», a conclu Miller.

Source jta.org

Qui sont ces israéliens au visage piqueté de taches noires sur les réseaux sociaux

Qui sont ces israéliens au visage piqueté de taches noires sur les réseaux sociaux

Un post Facebook publié par une mère dont le fils souffre d’une affection rare de la peau a fait le buzz sur les réseaux sociaux.  Des photos d’israéliens au visage couverts de points foncés apparaissent aujourd’hui partout sur le net.

Cette campagne pop-up de gentillesse rend hommage à Erez Gaon, 8 ans, qui souffre de très nombreux nævus géants congénitaux (un type de taches de naissance).

La mère d'Erez, Ruthi, a affiché un message sincère sur sa page Facebook après qu’une femme et sa fille se soient moquées d'Erez. Elle a également publié des photos d'elle avec des taches dessinés à la main sur son visage et faisant des grimaces avec son fils.

Twiigy solidaire d'Erez Gaon

Twiigy solidaire d'Erez Gaon

"Je jure que je suis habituée aux gens qui vous regardent, aux commentaires derrière notre dos. La triste réalité est que peu importe combien nous parlons d'intégration et d'acceptation, celui qui est différent restera exclu et attirera toujours l'attention », a posté Ruthi Gaon le 8 Octobre. « Comment quelqu'un peut-il rire de toi, mon fils bien-aimé? »

"Érezi, la chose la plus facile aurait été d’exploser face à cette mère, de rire des propos injurieux de sa jeune fille au sujet de ton look unique (choses que je ne peux même pas mettre par écrit). Mais tu as souri, pris ma main et juste continué à marcher ».

"Tu as une touche touche magique, mon enfant. Malgré le fait que j’avais très envie de l'étrangler, j'ai décidé de montrer à tous que je suis si fière de toi et de tes nombreux points. Spécialement de celui qui est tout près de ton œil magnifique qui parvient à voir tout le bien dans ce monde et à ne pas tenir compte de tout le reste ».

Le lendemain, les médias sociaux étaient inondés de messages émanant de dizaines d'Israéliens qui avait dessiné des taches sur leurs visages et téléchargé des photos à côté d'un hashtag en hébreu : « Amis d’Erez ».

Il y a quelques mois, le père et l’oncle d’Erez ont ouvert un site Web, yooocan, "pour améliorer la vie des personnes handicapées et de leur famille en permettant la découverte facile d’activités, de produits, de services et de l'innovation capable d’améliorer leur situation et de mettre en valeur leurs capacités plutôt que leur handicap. "

Et dans l'esprit de la saison des grandes fêtes juives, Ruthi - qui est maman de deux autres enfants - a fini son post sur une note édifiante : «Et pour vous, chère mère, si ce post vous atteint, vous devez savoir que si j’ai choisi de vous pardonner, ce n’est pas à cause des jours de pardon de Rosh Hashana mais  grâce à mon trésor [Erez] qui m'enseigne chaque jour comment être une meilleure personne ".

Source : Israel21c

La fille du terroriste loue les exploits de son père dans une vidéo

La fille adolescente du terroriste loue les exploits de son père dans une vidéo

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté ce matin la fille adolescente de l'homme de Jérusalem Est qui a tué deux Israéliens dans une fusillade.

Eiman, 14 ans,  fille de Misbah Abu Sbeih, 39 ans, de Silwan, a été interpellée et  interrogée avec sa mère pendant plus d'une heure ce lundi matin avant que les agents procèdent à son arrestation, a rapporté l'agence de nouvelles palestinienne Maan.

L'arrestation intervient après qu’une vidéo de l'adolescente louant son père soit devenue virale sur Facebook.

"Nous considérons mon père comme un martyr,» déclare-t-elle dans la vidéo. "Nous espérons qu'il va plaider pour nous devant Dieu au jour du jugement ... Je suis fière de ce que mon père a fait."

«Nous sommes très heureux et fiers de notre père», elle a-t-elle également dit. «Mon père est un grand homme. Notre relation, en tant que père et fille, était excellente. "

jerusalem-light-rail-attack-10-09-2016

Le terroriste palestinien a tué deux personnes, Levana Malichi, 60 ans et Yossef Kirma, un officier de police âgé de 29 ans dimanche matin à la station tramway de la Colline des Munitions dans le nord de Jérusalem, puis a continué sa fusillade en courant alors que la police le poursuivait. Les agents de police l'ont finalement abattu.

Abu Sbeih devait se livrer dans une prison israélienne dimanche au moment de l'attaque de tir pour purger une peine de quatre mois pour avoir agressé un agent de police en 2013.

Il aurait été connu de la police israélienne comme terroriste présumé et membre du Hamas depuis plusieurs années. Auparavant, il avait passé un an en prison pour incitation à la haine sur des posts Facebook.

L'organisation terroriste du Hamas à Gaza a reconnu Abu Sbeih comme l'un de ses agents et a loué son «opération». Le terroriste a également été membre du Morabitun, un groupe d'extrémistes musulmans qui se rendent au Mont du Temple pour harceler et menacer les visiteurs juifs.

Source : jta.org

Top liste des hôtels de luxe qui ont la faveur des israéliens les plus fortunés

Les hotels de luxes dans lesquels les israéliens les plus fortunés passeront les fêtes

Beaucoup d'Israéliens aiment à se plaindre du coût des vacances dans le pays et à l'étranger, mais il existe aussi des personnes qui ne cherchent pas les bonnes affaires et sont prêts à payer grassement pour du vrai luxe. Voici un petit aperçu des hôtels les plus chers dans lesquels Israéliens les plus riches ont réservé une chambre pour les fêtes.

Une enquête menée par un site de recherche d’hôtels « HotelsCombined » montre que le montant qu’un israélien est prêt à payer pour une chambre d'hôtel est de 380 shekels par nuit. Mais en parallèle, ce précieux site présente également une enquête complémentaire qui présente des israéliens un peu différent de ceux qui sont à la recherche de bonnes affaires. Ceux-ci sont prêts à payer, et cher .

L’hôtel Resorts World Sentosa Beach Villas de Singapour a été construit sur une île artificielle saturée d’attraction touristiques. Il propose un majordome personnel pour chaque invité. A côté de l'hôtel, un téléphérique transporte les clients dans les différentes parties de l’île. L’hôtel offre une large gamme de prestation parmi elles une immense piscine pour un coût de 3.500 NIS par nuit.

L'hôtel Resorts World Sentosa Beach Villas de Singapour

L'hôtel Resorts World Sentosa Beach Villas de Singapour

L’hôtel The Peninsula à Hong Kong offre un service de collecte des visiteurs directement à partir de l'aéroport par hélicoptère ainsi que par voitures de luxe. Dans les chambres, une technologie intégrée  «maison intelligente» gérée par iPad. Les chambres donnent sur le paysage emblématique de Victoria Peak et sur le canal caractéristique de Hong Kong. Comme accessoire surprenant, un télescope pour les visiteurs curieux qui veulent explorer la ville depuis un endroit exceptionnel. Coût par nuit : 5660 shekels.

L’hôtel Mandarin à New York. Il est situé à côté de Central Park à Manhattan, et permet de profiter du paysage de New York tout en se baignant. En outre, l'hôtel dispose d'une piscine couverte longue de 75 m et d'un spa. Les chambres se caractérisent par une variété d'équipements électroniques du sol au plafond. Le restaurant est spécialisé dans les styles asiatique et fusion. Le coût pour une nuit est de 6.000 NIS.

Selon Eyal Segal, directeur de « HotelsCombined », « la plupart des visites du sites sont ciblées et ne proviennent pas de personnes qui y sont entrées par erreur en errant sur le net. Les vacanciers savent ce qu’ils veulent, ils reçoivent des recomandations pour ces hôtels et payent pour le haut niveau de vie auquel ils sont habitués ».

Source : mako.co.il

Un campus national de l'archéologie d'Israël à Jérusalem

Un campus national pour l'archéologie d'Israël voit le jour à Jérusalem

Enfin, un bâtiment à Jérusalem où chaque visiteur pourra voir et sentir l'histoire et l'archéologie de la Terre d'Israël prend forme devant nos yeux. Le campus de l'archéologie actuellement en construction permettra l'accès du grand public au patrimoine archéologique d'Israël, révélant ainsi l'énorme variété des trésors nationaux découverts dans les fouilles archéologiques, ainsi que la façon dont ils sont traités dans les laboratoires.

Le campus accueillera les visiteurs en provenance d'Israël et de l'étranger et un centre éducatif ouvrira ses portes aux étudiants qui seront en mesure de constater de visu les découvertes passionnantes qui ont été laissées pour eux par ceux qui ont vécu ici il y a des centaines et des milliers d'années.

Selon Israël Hasson, Directeur général de l'Autorité des Antiquités d'Israël, « Juste un petit saut sur le campus de l'archéologie permettra à chacun de nous de faire un bond gigantesque dans le temps, dans l'histoire de l'humanité et du pays. L'IAA est le gardien de cette génération des biens culturels du passé. Le patrimoine appartient au public et il est de notre devoir de partager avec lui tous les trésors qui ont été sauvegardés jusqu'à présent dans ces lieux.

Participer au processus fascinant de la conservation archéologique

Participer au processus fascinant de la conservation archéologique

Sur ce campus, les visiteurs seront en mesure de participer pour la première fois au processus fascinant de la conservation archéologique qui jusqu'à présent était effectuée en coulisses. Le campus sera une attraction pour les touristes israéliens et étrangers, une maison pour tous ceux qui veulent savoir d'où il viennent et vers où ils se dirigent ".

Le campus, qui couvre une superficie approximative de 360 acres est un joyau unique conçu par l'architecte Moshe Safdie, symbolisant le processus de fouille archéologique.En effet, son toit transparent, premier en son genre dans le pays, simule les auvents utilisés pour maintenir les fouilles archéologiques à l’ombre, pour rediriger les eaux de pluie vers une piscine située dans une cour en dessous, et pour la création d'une cascade d'eau courante..

Le Campus national pour l'archéologie d'Israël sera inauguré le 19 Octobre lors d'une cérémonie en présence du Premier Ministre. Il sera diffusé en direct sur la page Facebook de l'AAI. Le bâtiment sera ouvert au public dans un an environ.

L'événement d'inauguration historique marquera l'importance de la préservation du patrimoine archéologique, spirituel et culturel d'Israël et exprimera sa gratitude aux donateurs qui, par leur générosité ont rendu possible la construction du campus.

Source : The jewishpress

61% des israéliens envisagent de jeûner à Kippour

61% des israéliens envisagent de jeûner à Kippour

Une enquête menée par le Geocartography Institute Funds à la demande de l’institut Bina - le Mouvement juif pour le changement social - montre que 61% de la population juive israélienne prévoit d'adhérer à la coutume juive en évitant la nourriture et des boissons à Yom Kippour, soit une augmentation de 3% par rapport à l'année dernière.  65% des femmes contre 58% ont l’intention de jeûner ce jour de Yom Kippour, 43% déclarent qu'ils en profiteront pour se reposer et un cinquième de la population envisage d’en profiter pour regarder la télévision.

En regardant plus en profondeur, l'enquête a montré que les personnes ayant l’intention de jeûner représentent  36% de la population laïque, 89% du secteur traditionnel et 97% du secteur religieux ou orthodoxe. En outre, 9% des participants laïcs, 53% des participants traditionnels et 96% des participants religieux seront présents dans les synagogues. 5% de ceux qui ne jeûnent pas ont malgré tout l'intention de se rendre à la synagogue.

Que feront les israéliens pendant Yom Kippour?

Que feront les israéliens pendant Yom Kippour?

65% des femmes ont déclaré qu'elles jeûneront contre 58% des hommes.

Lorsqu'on leur a demandé comment ils envisageaient de passer la fête, les participants ont donné un éventail de réponses. 43% ont répondu qu'ils allaient en profiter pour se reposer et se relaxer, 39% prévoient de lire un livre, 38% se rendront à la synagogue et 35% passeront la journée en famille, 20,5% sont impatients de regarder la télévision, 18% rencontreront leurs amis, 15% iront en promenade, 9% cuisineront de bons repas et se restaureront, 4% se promèneront à vélo et 4% envisageront différentes activités.

Le PDG de Bina, Eran Baruch a commenté les conclusions en disant: «Kippour est un jour important et significatif, et la plupart des Israéliens choisissent de le célébrer de plusieurs manières. Il est temps de s’arrêter et de faire le point".  Il ajoute : «Nous, à Bina, louons le fait que ce jour est (considérée comme) l'occasion d’aborder le sens de l'identité juive contemporaine."

Le sondage comprenait 500 participants appartenant à la population adulte israélienne, avec une marge d'erreur maximale de 4,4%.

Source : Ynet

Saint-Jean d’Acre serait une ville palestinienne

Les nouveaux manuels scolaires de l’AP présentent St Jean d’Acre comme ville palestinienne

Dans les nouveaux manuels scolaires palestiniens, la « Palestine englobe le territoire de l’Etat d’Israël. Le nom d’Israël n’est pas mentionné et la ville de St Jean d’Acre (Akko) est une ville palestinienne.

L'Autorité Palestinienne a imprimé et distribué cette année de nouveaux manuels scolaires qui englobent un plus grand nombre d'écoles en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza.

Le journal Al-Risala publié par le Hamas a procédé à la vérification des livres scolaires et y a constaté la présence de nombreuses erreurs.

Un manuel scolaire palestinien

Un manuel scolaire palestinien

Par exemple, le manuel d’étude de l'Islam spécifie mal les noms des épisodes du Coran et ses illustrations sont inappropriées. Dans les livres de mathématiques, pas moins de 150 erreurs ont été dénombrées.

Dans les manuels de géographie où figure la carte de la '' Palestine '', la ville de Bethléem est située dans la bande de Gaza et la ville de Gaza se trouve au sud de la Judée-Samarie.

La carte de la « Palestine » englobe le territoire de l'Etat d'Israël. Le nom d’Israël n’est pas mentionné et la ville de St Jean d’Acre (Akko) est une ville palestinienne.

Source : Arutz 7