Judith Douillet

Niçoise d'origine, Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 14 ans. Elle est traductrice hébreu-français, rédactrice et correctrice, et écrit pour Alliance depuis 3 ans. Sa passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël : une avalanche de jumeaux dans la pouponnière de l’hôpital Schneider

Israël : une avalanche de jumeaux à la pouponnière de l’hôpital Schneider

Le centre médical pour enfants Schneider ne se souvient pas qu'un tel événement se soit déjà produit en ses murs : en plus des nombreuses naissances habituelles, le service a du pain sur la planche car il doit jongler et fournir les soins nécessaires à 12 paires de jumeaux tout neufs.

"Je travaille à la pouponnière de l’hôpital Schneider depuis plus de 20 ans et je ne me souviens pas avoir accueilli autant de jumeaux simultanément", a déclaré le directeur de l'hôpital, Gil Klinger".

Une véritable bénédiction frappe l'hôpital Schneider

Une véritable bénédiction frappe l'hôpital Schneider

"Nous nous occupons des nouveaux-nés et espérons qu'ils pourront rentrer chez eux en pleine santé dès que possible. "

"La naissance de jumeaux est un double bonheur, et le plus extraordinaire est de le partager avec les autres nouvelles mamans qui ont comme nous "envahi" la pouponnière avec leurs incroyables bébés ",  ont ajouté Sabina Vadima Rosman de Petah Tikva et Meital Yasur de Beit Or.

Source : Israel HaYom

Judaïsme : pourquoi la Mishna est-elle le meilleur livre juif que vous ayez jamais lu

Judaïsme : pourquoi la Mishna est-elle le meilleur livre juif que vous ayez jamais lu

La Mishna, un ensemble de textes juridiques juifs compilés vers l'an 200 de notre ère, a joué un rôle fondamental dans l'histoire du judaïsme.

En tant que premier texte de la tradition rabbinique (avec la Guemara, elle constitue ce que l'on appelle le Talmud), la Mishna a sans doute joué un rôle plus important que tout autre texte dans la réinvention du judaïsme après la destruction du Second Temple.

Cependant, beaucoup de Juifs n'en ont jamais entendu parler. Si vous êtes l'un d'entre eux, sachez que vous n'êtes pas seul ! Malgré l'immense importance de la Mishna dans la vie juive d'hier et d'aujourd'hui, elle vole souvent entièrement sous les radars, de sorte que de nombreux Juifs profondément engagés n'ont jamais ouvert une page de ses enseignements.

Pourquoi la Mishna attire si peu l'attention

Les raisons sont nombreuses et variées. Premièrement, elle est écrite en hébreu laconique et fragmenté qui peut être ambigu dans sa signification. Cette réalité peut rendre la lecture du texte (même en traduction) difficile. Deuxièmement, elle consacre beaucoup de temps à de nombreux sujets qui semblent très éloignés des préoccupations du XXIe siècle, comme les sacrifices au temple et les lois de pureté rituelle. Troisièmement, beaucoup de rabbins et d'éducateurs la présentent principalement comme un livre de lois ésotériques - et pour la plupart des gens, l'idée de s'asseoir pour lire un tas de jargon juridique de l'an 200 semble carrément ridicule.

Malgré tout, je trouve que la Mishna peut être véritablement transformatrice. Pour quiconque cherchant à s'engager plus profondément dans l'étude du judaïsme - passé, présent ou futur - c'est un bon point de départ.

Mais avant de vous demander pourquoi ce document de 63 traités, de 500 chapitres et plus, vieux de 1 800 ans, vaut la peine d'être lu, explorons son contenu.

La structure de la Mishnah : Six livres

La Mishnah est organisée en six livres :

- Zera'im (Semences) : donne un aperçu du monde agricole habité par les anciens Juifs. Il décrit également les éléments clés de la structure de la liturgie juive.

Mo'ed (Saisons) : examine le calendrier annuel des fêtes juives, y compris le Shabbat, en présentant bon nombre des détails que nous tenons pour acquis aujourd'hui. Par exemple, la Mishnah codifie l'idée d'un seder pascal, qui est aujourd'hui l'une des expériences fondamentales de la vie juive dans le monde entier.

Nashim (Femmes) : se penche sur la vie de famille juive. Sans elle, nous n'aurions pratiquement aucune idée de ce qu'impliquerait un mariage ou un divorce juif, car la Torah laisse ces sujets presque entièrement inexplorés.

Nezikin (Dommages) : examine les conflits civils entre Juifs, ainsi que sur les questions connexes de crime et de la punition. Il nous apporte aussi le seul traité de la Mishnah qui traite principalement de questions éthiques : Pirkei Avot, qui est la section la plus connue de la Mishnah aujourd'hui).

Kodashim (Choses saintes) : discute de la pratique des sacrifices au Temple.

Taharot (Pureté) : élucide les lois complexes de la pureté rituelle et de l'impureté.

Quelques lignes de texte du manuscrit de Kaufmann, Traîté Avot de la Michna. Le manuscrit est daté du 12ème siècle environ. (Wikimedia Commons)

Quelques lignes de texte du manuscrit de Kaufmann, Traité Avot de la Michna. Le manuscrit est daté du 12ème siècle environ. (Wikimedia Commons)

Opinions minoritaires et autres caractéristiques de la Mishna

La Mishna constitue le cadre du judaïsme rabbinique tel que nous le connaissons aujourd'hui. Sans elle, les Juifs n'auraient aucune conception d'une récitation de prière d'Amidah trois fois par jour, aucun rituel pour poser les Quatre Questions à Pessa’h", et aucun lien avec la citation mondialement connue, "Si ce n'est pas maintenant, alors quand ?"

Une petite sélection de rabbins, au cours de plusieurs générations et de quelques centaines d'années, a mis en place des systèmes entiers de célébration des fêtes, de droit civil et pénal, de fiscalité, parmi tant d'autres.

Ce ne sont pas seulement les rituels et les coutumes introduits dans la Mishna qui sont fascinants, cependant. Sa structure est au cœur de ce que nous considérons aujourd'hui comme la tradition juive : une riche collection d'arguments qui, plus important encore, préserve les points de vue des minorités.

La décision cruciale de la Mishna de présenter un large éventail de pensées (et parfois sans indiquer le vainqueur du débat) a jeté les bases de la riche tradition du débat juif qui est chère à toutes les dénominations contemporaines. À bien des égards, la Mishna a jeté les bases d'une tradition dans laquelle le refrain "Deux juifs, trois opinions" serait vrai.  Elle a donné le ton à une religion dans laquelle les désaccords profonds et sacrés les uns avec les autres (et même avec nous-mêmes) sont au cœur même de la religion.

La Mishna est-elle toujours pertinente ?

L'une des critiques les plus fréquentes de la Mishna est que ses deux derniers livres mettent l'accent sur un contenu qui, de la façon la plus mesurable qui soit, n'est pas directement applicable à nos vies d'aujourd'hui. Kodashim se concentre presque entièrement sur les différentes formes d'offrandes sacrificielles qui ont eu lieu au Temple de Jérusalem, et Taharot discute du système des lois concernant les objets qui sont considérés comme rituellement purs (tahor) ou rituellement impure (tamei).

Bien que ces textes puissent sembler archaïques ou même offensants pour certains lecteurs, on peut en tirer de beaux principes. Par exemple, nous apprenons dans une section que l'offrande quotidienne (tamid) au Temple a préséance sur les offrandes sacrifiées lors d'une occasion spéciale (comme une fête). Les commentateurs ultérieurs expliquent que les moments les plus fréquents - ceux qui peuvent sembler banals ou répétitifs - sont souvent les plus sacrés.

Ces sections offrent également une occasion unique de vivre la valeur de la Torah Lish'ma (apprise pour elle-même). Bien que les détails du tum'ah (impureté rituelle) n'aient peut-être plus beaucoup d'importance aujourd'hui, la discussion à ce sujet est étonnamment stimulante, en grande partie grâce à la logique rigoureuse et à l'attention aux détails que les rabbins apportent.

La Mishna n'est peut-être pas le texte le plus connu de notre tradition. Dans le monde orthodoxe, elle est considérée en grande partie comme un prélude à la Guemara (la deuxième section du Talmud, la plus étendue), et dans de nombreuses communautés juives, elle est à peine discutée. Cependant, lorsqu'elle est explorée en profondeur, elle peut ajouter richesse et texture au vécu juif d’aujourd'hui, plus de 1 800 ans après sa publication initiale.

Source : myjewishlearning.com

Qui sont les Juifs Mizrahi?

Qui sont les Juifs Mizrahi?

Bien que souvent confondus avec les Juifs séfarades (parce qu'ils partagent de nombreuses coutumes religieuses), ils ont un héritage distinct.

Les Juifs Mizrahi (en hébreu, "oriental") viennent d'ascendance moyen-orientale. Leurs premières communautés datent de la fin de l'Antiquité, et les plus anciennes et les plus importantes d’entre elles se trouvaient en Irak moderne (Babylonie), en Iran (Perse) et au Yémen.

Aujourd'hui, la plupart des Juifs Mizrahi vivent en Israël ou aux États-Unis. Dans leurs nouveaux foyers, les Juifs Mizrahi sont plus susceptibles que les autres Juifs de maintenir des liens particulièrement forts avec d'autres membres de la nation d'origine de leur famille. Il n'est donc pas rare de trouver une synagogue spécifiquement persane ou boukharienne. De même, les Juifs Mizrahi ne sont pas unis par une seule langue juive ; chaque sous-groupe parle sa propre langue.

Une famille juive mizrahi originaire du Yemen au début du XXème siècle

Une famille juive mizrahi originaire du Yemen au début du XXème siècle

La culture Mizrahi, unique en son genre, a pénétré la société israélienne ces dernières années. La musique yéménite a fait son entrée sur la scène pop avec Ofra Haza, qui a mélangé instruments traditionnels, rythmes et paroles avec une touche moderne. Les orfèvres yéménites créent des objets sacrés utilisés par les Juifs de toutes origines. Les restaurants "Mizrahi" - où de grands plateaux de brochettes de viande, de pain, de salades et des condiments sont partagés par un groupe - sont devenus des lieux de rassemblement à la mode en Israël.

Malgré ces tendances, les barrières ethniques juives demeurent fortes. En Israël, les Juifs ashkénazes continuent de dominer les rôles de direction dans les institutions publiques. Pendant une grande partie de l'histoire d'Israël, les Juifs séfarades et mizrahi ont été sous-représentés de façon disproportionnée au sein du gouvernement. Pourtant, ils représentent aujourd'hui plus de la moitié de la population.

Source : myjewishlearning.com

Les meilleures activités estivales pour les enfants en Israël

Les meilleures activités estivales pour les enfants en Israël

Si vous emmenez vos enfants en Israël cet été et que vous vous demandez comment les défouler, les éduquer et les divertir, vous serez heureux d'apprendre qu'Israël propose un fabuleux éventail d'activités pour toute la famille, à l'intérieur comme à l'extérieur.

Utilisez cette liste pour planifier un été inoubliable de plaisir avec des enfants de tous âges.

Essayez le surf, les gars.

Gagnez le titre de "parents les plus cools au monde" et emmenez vos enfants faire des sports nautiques ! Les longues côtes israéliennes permettent de pratiquer des sports nautiques s’un bout à l’autre du pays, et il y en aura forcément pour tous les goûts.

Nos recommandations : Essayez le surf à Tel Aviv ou le SUP (stand-up paddle boarding) sur la magnifique plage de Havatzelet Hasharon près de Netanya (site hébreu). Vos enfants vous aimeront pour toujours (d'accord, pour la journée).

Parlez aux animaux

Le zoo biblique de Jérusalem - abrite la plus grande collection au monde d'animaux mentionnés dans la Bible, ainsi que des milliers d'autres créatures vivant dans des habitats naturels. Les enfants peuvent prendre le train et profiter d'une aire de jeux sur le thème des animaux et d'un zoo pour enfants.

Le Ramat Gan Safari combine le safari et l'expérience du zoo. Conduisez votre voiture (ou prenez un bus safari) à travers les expositions en plein air, puis entrez dans la zone du zoo pour voir de plus près la plus grande collection d'amis à polis et à plumes du Moyen-Orient répartis sur 1km2 .

A Gan Garoo à Nir David (Gilboa Springs) vous pouvez nourrir à la main des kangourous et des oiseaux exotiques. Au Afrikef Monkey Park à Kfar Daniel près de Modi'in, géré par la Fondation israélienne pour le sanctuaire des primates, vos enfants adoreront observer les singes et pourront également profiter d'un zoo pour enfants et d'autres activités.

Les familles peuvent visiter la forêt des cerfs de Ya'ar HaAyalim dans les hauteurs du Golan avec un guide dans un véhicule électrique, et profiter de promenades à poney, de tyroliennes, de jeux intérieurs, de voitures à pédales, d’un zoo pour enfants etc. Vous pouvez même y passer la nuit.

Il y a aussi des zoos dans des villes comme Haifa et Beersheva.

Faites un plongeon dans un parc aquatique

Passez un bon moment dans l'un des parcs aquatiques disséminés à travers le pays pour de vrais plaisirs d'été. Bien qu'ils ne soient pas bon marché, les parcs aquatiques sont une récréation qui convient à tous les âges, ce qui en fait une destination familiale fabuleuse.

Ceux qui séjournent à Tel-Aviv peuvent se rendre au Meymadion dans le nord de la ville, ou conduire un peu plus au sud vers Holon pour visiter le parc aquatique Yamit 2000. Un autre grand favori est le parc Shefayim un peu plus au nord (site Web en hébreu uniquement) et Luna Gal sur les rives du lac Kinneret (site Web en hébreu uniquement).

Rafting et kayak en eau vive

Rafting sur le Jourdain. Photo de Shutterstock

Rafting sur le Jourdain. Photo de Shutterstock

Le Jordan River Rafting dans la Haute Galilée est votre adresse pour faire du rafting et du kayak sur l’historique fleuve Jourdain. Le parcours est relativement court, mais le site offre d’autres activités, avec une énorme tyrolienne, du paintball, du tir à l'arc, des excursions en Jeep, des randonnées guidées et un restaurant casher.

Tout près, Kfar Blum Kayaks offre une variété d'itinéraires sur les ruisseaux Hatzbani et Banias menant au Jourdain, à partir de 5 ans. Choisissez un radeau pour six personnes, un kayak pour deux ou une option kayak et tyrolienne. Le parc d'aventure Top Rope Adventure Park et un terrain de camping pour la nuit viennent s’ajouter aux attraits du site.

Sur la côte méditerranéenne à Sdot Yam près de Césarée, votre famille peut faire du kayak en eau vive chez Optimist. Cette compagnie offre également des kayaks adaptés aux loisirs en famille.

Rencontrez des tortues de mer

Les enfants âgés de cinq ans et plus peuvent tout apprendre sur les tortues de mer brunes et vertes - et sur les dangers qu'elles courent et comment les protéger - au Centre de secours pour les tortues marines d'Israël à Mikhmoret. Une visite du Rescue Center et de son hôpital peut être combinée avec une visite de la plage de Beit Yanai Beach ou d'Alexander Stream.

Les nuits d'été au parc national d'Achziv près de Rosh Hanikra, les tortues de mer remontent sur la plage pour pondre leurs œufs. Les enfants peuvent trouver des anémones de mer, des oursins, des crabes et même des petites pieuvres parmi les rochers de cette excellente plage. Il y a aussi une aire de jeux et un café.

Jetez un coup d’œil sous la mer

Il y a une foule incroyable de poissons dans la mer Rouge. Dans la station balnéaire d'Eilat, au sud d'Israël, les visiteurs de tous âges peuvent observer les poissons et les coraux colorés à travers les énormes fenêtres de l'observatoire sous-marin du parc marin de Coral World. Le parc dispose également d'une réserve de requins où vous pourrez observer le personnel nourrir les requins et interagir avec eux.

Les autres sites d'observation du monde sous-marin d'Eilat sont la réserve naturelle de Coral Beach, qui propose des pataugeoires, un pont d'observation et des possibilités de plongée en apnée ou avec bouteilles.

Des excursions en bateau à fond de verre sont disponibles à Coral World et à la marina d'Eilat, d’où ils partent trois fois par jour pour une excursion de deux heures.

Admirez les grottes de Rosh Hanikra

Situées à l'extrémité nord-ouest d'Israël, les grottes marines de Rosh Hanikra valent amplement le déplacement.

Les visiteurs font un court trajet en téléphérique jusqu'au niveau de la mer, où ils peuvent se promener dans les grottes étonnantes et tout apprendre sur leur histoire fascinante. Les plus courageux peuvent aussi louer des kayaks à proximité et explorer le site d'un point de vue plus aquatique, mais cela devrait probablement être laissé aux familles avec des enfants un peu plus âgés.

Let’s go spéléo

Une belle journée dans les grottes de Beit Guvrin. Photo de Shutterstock

Une belle journée dans les grottes de Beit Guvrin. Photo de Shutterstock

L'exploration des célèbres grottes d'Israël est une autre excellente option pour échapper au soleil brûlant de l'été. Situées dans tout le pays, les grottes conviviales et accessibles aux visiteurs offrent un répit agréable et une occasion amusante d'en apprendre davantage sur la nature, la géologie et l'histoire.

Notre meilleur choix pour une journée en famille est le parc national de Beit Guvrin près de Jérusalem, où les visiteurs peuvent facilement passer quelques heures à se promener sous terre, découvrir les ruines d'anciens pressoirs à vin et à olives et à passer du bon temps..

Ramez dans le bassin des Arches à Ramlé

Envie de vous imprégner de l'histoire sans transpirer ? L'étang des Arches est l'attraction idéale.

Situé dans la ville centrale de Ramlé, le réservoir d'eau souterrain a été construit au VIIIe siècle de notre ère par le souverain musulman abbasside, le calife Harun al Rashid. A l'origine utilisé pour fournir de l'eau aux habitants de la ville, de nos jours, les visiteurs peuvent aujourd'hui traverser le bassin sombre et frais en chaloupe. Parfait.

Si vous recherchez la stimulation scientifique

Israël est une grande puissance dans le domaine des sciences, il est donc logique que le pays possède également d'impressionnants musées scientifiques pratiques pour les jeunes.

Nous recommandons le Bloomfield Science Museum à Jérusalem, le MadaTech National Museum of Science, Technology and Space à Haïfa, le Carasso Science Park à Beersheva, le Technoda Interactive Science Museum, le Science Park à Hadera et le Clore Garden of Science au Weizmann Institute of Science à Rehovot.

Voyagez dans le temps dans le port de Césarée

Dans le parc national du port de Césarée, riche en archéologie, vos enfants peuvent s'éclabousser dans les anciens aqueducs romains, s'ébattre sur la plage, et prendre un cours d'histoire amusant au spectacle multimédia Travel Through Time dans une forteresse croisée reconstruite. Parmi les points forts, on peut citer une visite virtuelle de la ville telle qu'elle était à l'époque romaine et des "rencontres" personnelles avec des personnages de différentes époques, tels que le roi Hérode, Louis IX, Rabbi Akiva, le baron Rothschild et Hannah Senesh. Dans le port, des événements spéciaux sont organisés pour les familles la plupart des week-ends.

Creusez le passé

Quel enfant n'aime pas creuser la terre ? Alors qu'il faut avoir au moins 16 ans pour participer à la plupart des fouilles archéologiques en Israël, Dig for a Day au parc national de Beit Guvrin s'adresse aux familles - et comme il est souterrain, le soleil d'été n'est pas un problème.

Il ne s'agit pas de faire semblant ; il s'agit d'une véritable fouille à la recherche d'artefacts datant de l'époque des Maccabées. Les jeunes enfants reçoivent des outils en plastique et les enfants plus âgés et les adultes utilisent de vrais outils d'excavation sous la supervision d'experts.

Flottez dans les parcs nationaux d'Israël

Les parcs nationaux d'Israël ne sont pas seulement des sites de randonnées pédestres difficiles - bon nombre d'entre eux disposent de sources d'eau incroyables.

Notre premier choix est le parc national de Gan Hashlosha (Sachne) dans la vallée de Beit She'an, qui est essentiellement une collection de piscines naturelles entourées de vastes pelouses. Et même s'il est assez fréquenté en été, il est toujours à ne pas manquer.

Une autre grande attraction remplie d'eau (et, malheureusement, de gens) est la réserve naturelle d'Ein Gedi près de la mer Morte. Les visiteurs peuvent choisir parmi une gamme de randonnées pour convenir à tous les niveaux, bien qu'au plus fort de l'été, nous recommandons de s'en tenir aux plus faciles, et aux plus aquatiques.

Faites du bien : le bénévolat

Donnez une valeur ajoutée à vos vacances en faisant du bien.

Parmi les excellentes options pour les familles, mentionnons l'emballage de nourriture pour les familles dans le besoin à Pantry Packers https://pantrypackers.org/schedule-a-visit/ à Jérusalem (pour les 4 ans et plus), le glanage de récoltes et le bénévolat dans une banque alimentaire par l'entremise de Leket ou l'aide au Lone Soldier Center in Memory of Michael Levin à Jérusalem (destiné particulièrement aux jeunes adolescents).

Pour les amoureux des animaux, nous recommandons d'emmener les chiens de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux dans le refuge israélien de Tel Aviv faire de longues promenades (14 ans et plus).

Source : ISRAEL21c

Les Israéliens qui façonnent l'avenir de l'agriculture attirent l'attention internationale

Les Israéliens qui façonnent l'avenir de l'agriculture attirent l'attention internationale

Des drones cueilleurs de fruits à la pollinisation, l'innovation agricole israélienne n'a cessé d'abattre des barrières depuis que Netafim a lancé le système d'irrigation au goutte à goutte pour la première fois au kibboutz Hatzerim, il y a plus de cinquante ans. 

Née à l’origine par nécessité dans les débuts de l'État aux ressources limitées, l'innovation agricole israélienne de pointe s'est développée au cours des dernières années, s'imposant ainsi comme l'une des principales sources de solutions numériques aux problèmes agronomiques bien au-delà de ses frontières.

Des représentants de plus de 40 pays, du Botswana au Chili, sont arrivés en Israël cette semaine pour découvrir les technologies qui sont actuellement à une quatrième révolution agricole susceptible d'être définie par l'intelligence artificielle, l'apprentissage machine, le big data et les drones.

Agriisrael 4.0, une conférence de quatre jours présentant les prouesses de la haute technologie israélienne en matière d’agriculture, a été organisée par le Ministère de l’agriculture, l’Institut israélien des exportations, le Ministère de l’économie et le Ministère des affaires étrangères.

"L'industrie agricole israélienne est l’un des leader mondiaux en termes de développement et d'innovation dans son ensemble ", a déclaré Lior Konitzki, directeur général adjoint de l'Institut israélien des exportations, au Jérusalem Post.

"Aujourd'hui, alors que nous voyons la véritable intégration de la technologie dans l'agriculture, Israël mènera la danse en tant que véritable acteur mondial. La technologie israélienne est pertinente dans le monde entier, qu'il s'agisse de la lutte contre la pénurie d'eau en Californie ou d'agriculture de précision en Hollande."

Tevel Aerobotics Technologies, l'une des deux douzaines de strart-ups qui présenteront leurs solutions agricoles à des partenaires potentiels mardi, teste actuellement sa flotte de robots aériens autonomes pour la récolte des fruits. Alors que le nombre de travailleurs sur le terrain diminue, les agriculteurs recherchent des solutions technologiques pour entretenir leurs vergers.

Fondée par Yaniv Maor, ancien directeur de la filiale ELTA systems d'Israel Aerospace Industries, la flotte de drones de Tevel utilise des algorithmes de vision à intelligence artificielle, la cartographie et les données des vergers, ainsi que des algorithmes d'équilibrage et de manœuvre pour sélectionner et cueillir de façon autonome les pommes et les oranges dans les arbres au bon moment.

"Partout où nous allons dans le monde, que ce soit en Israël, aux États-Unis, en Europe ou en Chine, vous pouvez constater les mêmes problèmes ", a dit Maor.

Agriisrael 4.0, June 25, 2019

Agriisrael 4.0

"Les agriculteurs, les producteurs et les entreprises alimentaires n'ont pas assez de personnel pour cueillir leurs cultures. S'ils n'ont pas les cueilleurs, ils n'ont pas de revenus. Nous menons actuellement des expériences dans des vergers du nord et du centre d'Israël, et il est prévu de déployer commercialement cette technologie l'an prochain en Israël, aux États-Unis et en Europe."

La conversion d'une des industries les plus démodées, BeeHero, basée à Tel Aviv et en Californie, vise à améliorer le rendement des cultures en utilisant des données en temps réel sur les ruches et des informations sur la pollinisation.

La société fournit aux apiculteurs des capteurs installés à l'intérieur des ruches, qui sont combinés avec les algorithmes de BeeHero pour prédire en temps réel les maladies des ruches et atténuer le problème croissant de l'effondrement des colonies. Permettre aux apiculteurs de faire des ajustements pour assurer le bien-être de la ruche, selon l'entreprise, permet aux pollinisateurs d'augmenter les rendements de 30 % en moyenne.

La société Manna Irrigation Intelligence, filiale de Rivulis Irrigation, dont le siège social est situé à Jezreel Valley, a déjà mis en œuvre son système avancé de recommandations d'irrigation dans plus de 10 pays.

L'entreprise utilise l'imagerie satellitaire, les prévisions météorologiques hyper-locales et les modèles de culture qu'elle a elle-même mis au point pour fournir aux producteurs des recommandations précises sur le moment et le degré d'irrigation.

"Jusqu'à présent, le calendrier d'irrigation ou les recommandations ont été déterminés par trois approches principales : les expériences transmises de génération en génération, les anciens protocoles basés sur les nappes phréatiques publiés par les autorités agronomiques locales et les capteurs ", a déclaré Eyal Mor, CEO de Manna. "Les capteurs sont d'excellentes technologies de pointe, mais ils sont coûteux et nécessitent installation, alimentation et entretien. On ne touche pas au sol et il n’y a rien à installer."

Le système de l'entreprise est capable de fonctionner partout dans le monde, a expliqué M. Mor, avec l'accès aux satellites et aux services météorologiques fournis par les partenaires.

"Le même système peut desservir un producteur d'un hectare en Inde et une très grande plantation de café de 500 hectares au Brésil ", a dit M. Mor.

Selon Michal Levy, directrice général adjoint principal de l'innovation agricole au ministère de l'Agriculture, cimenter la place d'Israël en tant que chef de file de l'innovation agricole se résume finalement à une combinaison d'investissements intelligents, d'éducation et de culture unique du pays.

"Selon l'OCDE, nous sommes l'un des principaux pays investissant dans la recherche et le développement ", a déclaré Mme Levy. "Plus précisément, dans le domaine de l'agriculture, 17 % du budget de l'État soutient directement la R&D".

"Nous avons également une main-d'œuvre israélienne bien formée, avec une industrie de haute technologie forte. Il y a aussi la culture israélienne de la chutzpah, qui est directe et n'hésite pas à combiner ses forces avec des personnes d'autres disciplines pour développer de nouvelles technologies."

Mme Levy a ajouté que 'intérêt accru des étrangers pour l'innovation israélienne profite également à l'industrie agricole nationale, car les entreprises israéliennes doivent travailler avec les agriculteurs locaux pour tester leurs technologies.

"Nous voyons des personnes venir de plus de 40 pays en Israël parce qu'ils comprennent que quelque chose se passe ici et qu'ils ne veulent pas rater le coche ", a-t-elle dit.

Source : Jpost

Après rénovation, la synagogue de Bahreïn a été dévoilée au public

Après rénovation, la synagogue de Bahreïn a été dévoilée au public

Au cœur du vieux quartier de capitale Manama, près du marché local, se trouve la synagogue de la minuscule communauté juive de Bahreïn qui est fermée presque toute l'année. Ce matin (mercredi), elle a été ouverte par des Juifs et des responsables américains, parmi eux l'envoyé américain au Moyen-Orient, Jason Greenblatt.

Greenblatt, qui a pris part à la prière du matin dans la synagogue a déclaré : "C’était une occasion fabuleuse  ce matin de prier dans la synagogue la Bahreïn. J'ai prié pour deux choses - pour ma famille, qui me manque tant, et bien sûr pour la paix - un exemple d’avenir que nous pouvons tous construire ensemble".

Contrairement aux autres pays arabes, la famille royale Al-Khalifa, qui dirige le pays depuis des décennies, respecte la petite communauté juive. Mais aucun signe extérieur n'annonce l'essence du bâtiment blanc. Les résidents locaux ne savaient pas non plus ce que c'était, et se rendre sur place n’a pas été facile.

La prière ce matin, à la synagogue de Bahreïn

La prière ce matin, à la synagogue de Bahreïn

La structure blanche, la synagogue, est intacte depuis de nombreuses années. Hier, quelques heures avant la conférence et avec l’approbation du ministre des Affaires étrangères bahreïnien, les journalistes israéliens arrivés à Bahreïn ont pu pénétrer dans le bâtiment inauguré cette année à Pourim. Leur cœur s’est serré à la vue d’une lampe prenant la place d'un Sefer Torah dans l'arche sacrée. Ils ont été tristes d'entendre que même à Yom Kippour, il n'y avait aucune prière ici.

Selon le décompte accepté, seuls 37 Juifs vivent à Bahreïn. Ils sont fiers de leur identité juive et au moins également fidèles au roi. Le même roi qui a nommé au cours de la dernière décennie un membre de la communauté, Houda Nonoo, ambassadrice de Bahreïn à Washington et Nancy Kadouri, au poste de parlementaire locale.

En tant que tels, les Juifs essaient d'éviter de mettre en avant leur identité. Peut-être ne pourront-ils se tenir fièrement debout qu'une fois la paix officielle et totale établie entre Israël et le Bahreïn. Ensuite, ils reviendront peut-être à la synagogue.

Source : Israel HaYom

Big Apple : les entreprises israéliennes s'imposent à New York

Big Apple : les entreprises israéliennes s'imposent à New York

En tant que grande puissance technologique, Israël voit souvent ses entrepreneurs développer leurs activités à l'étranger pour accéder aux marchés internationaux. Au cours des dernières années, la croissance rapide de l'écosystème technologique new-yorkais a incité de nombreuses personnes à choisir la Grosse Pomme plutôt que la région de la baie.

Un rapport récemment publié par la New York-Israel Business Alliance, une organisation qui promeut les opportunités économiques entre l'État de New York et Israël, a constaté que les entreprises fondées par Israël ont déjà un impact considérable sur l'économie de l'État - à hauteur de 18,6 milliards de dollars de revenus pour la seule année 2018.

L'avantage économique pour New York est estimé à 33,8 milliards de dollars, selon un communiqué de presse de la New York-Israel Business Alliance, " si l'on tient compte des dépenses supplémentaires en biens et services dans l'économie locale, représentant 2,02 % du PIB de l'État ".

En outre, l'étude a révélé qu’entre 2014 et 2016, les entreprises israéliennes ont obtenu 3,5 milliards de dollars en capital-risque et, pour la seule année 2016, " elles ont été responsables de plus de 20 % du total des capitaux levés dans l'État de New York ". Ces entreprises - plus de 500 selon l'organisation - emploient près de 25 000 New-Yorkais et, indirectement, plus de 25 000 autres, en tenant compte de la demande supplémentaire de biens et services locaux.

New York abrite actuellement cinq licornes fondées par Israël (sociétés privées d'une valeur de 1 milliard de dollars et plus), à savoir Compass, la start-up immobilière fondée en 2012 par l'entrepreneur israélien Ori Allon ; WeWork, le géant de l'espace de travail partagé co-fondé par Adam Neumann en 2010, dont la valeur dépasse désormais 45 milliards de dollars ; Payoneer, une société de services financiers fournissant des services de paiement numérique fondée par Yuval Tal en 2005 ; Taboola, une société de technologie de découverte de contenu lancée en 2007 par Adam Singolda ; et Lemonade, la start-up de technologie d'assurance fondée en 2015 par Daniel Schreiber et Shai Wininger, co-fondateur de Fiverr.

Les entrepreneurs israéliens ont souvent cité les vols directs et une différence de fuseau horaire moindre comme raisons de choisir les opérations sur la côte Est.

Guy Franklin, directeur général de la plateforme mondiale d'innovation SOSA NYC et fondateur d'Israel Mapped in NY, un réseau en ligne pour les entrepreneurs israéliens à New York, a déclaré à NoCamels dans une interview par e-mail que " le décalage horaire entre Israël et New York par rapport a celui entre Israël et San Francisco facilite la gestion à distance d'une équipe et permet de rester en contact quotidiennement. Ajoutez à cela le temps de vol et vous trouvez que NYC est plus attrayante."

L'avantage le plus important de New York pour les start-ups israéliennes, cependant, est peut-être son énorme marché. Start Up Genome, une entreprise qui se consacre au développement d'écosystèmes de start-up dans des villes avant-gardistes, a révélé dans son rapport de 2018 sur les start-ups mondiales que, de 2012 à 2017, l'écosystème technologique de New York est passé d'environ 2,3 milliards de dollars investis à 13 milliards.

Une illustration du Global Cyber Center devant être créé par SOSA.

Une illustration du Global Cyber Center devant être créé par SOSA.

Compte tenu des populations d'Israël et de la Silicon Valley de 8,7 millions et 7,6 millions d'habitants, ainsi que de leurs PIB respectifs de 350 milliards et 619 milliards de dollars, les 24 millions d'habitants et les 1559 milliards de PIB de New York offrent un marché plus vaste, plus dense et plus accessible dans une seule ville que la Silicon Valley et la Startup Nation entière réunies.

Par conséquent, les dirigeants du secteur de la technologie du monde entier croient que New York pourrait mettre fin à la position de la Silicon Valley en tant que visage du secteur mondial de la technologie le plus tôt possible.

Julie Samuels, directrice exécutive de Tech:NYC, un groupe de leaders de la technologie voué à la promotion d'une ville créative et diversifiée, a déclaré dans un communiqué de presse accompagnant la publication du Global Startup Ecosystems Report (GSER) 2018 que New York était "le centre de la culture et de l'innovation".

"Nous avons la chance d'avoir la confluence des marchés et des industries existants ainsi que la culture créative nécessaire pour diriger un écosystème technologique vraiment diversifié. Pour cette raison, et bien d'autres encore, nous ne doutons pas que l'avenir de la technologie sera centré ici, à New York ", a déclaré Samuels.

Selon Mr Franklin, la diversité des entrepreneurs de la ville continuera d'attirer des start-ups du monde entier et de promouvoir un marché de la technologie tout aussi diversifié dans des industries comme la technologie financière, les assurances, la cybersécurité, les biens de consommation et la mode.

"C'est étonnant de voir que la diversité incite de plus en plus d'entreprises du monde entier à considérer NYC comme emplacement de choix en dehors de leur propre pays. À New York, on n'est pas considéré comme un étranger total, parce qu'il y a un mélange de cultures et que tout le monde est accepté ", a ajouté Franklin.

L'Israeli Mapped de Franklin à New York est passé de 60 à plus de 350 startups en six ans et continue de croître chaque mois. Parallèlement, SOSA a récemment été choisie pour exploiter le Global Cyber Center, un centre d'innovation pour les start-ups de Chelsea, dans le cadre d'un plan conjoint avec la New York City Economic Development Corporation (NYCEDC) visant à renforcer la cybersécurité de la ville - avec l'aide de jeunes entreprises israéliennes.

"SOSA sert de plate-forme d'atterrissage à ces entreprises et nous ne nous connectons pas seulement aux écosystèmes,  nous construisons des écosystèmes, que ce soit dans une ville qui veut innover ou autour de marchés verticaux spécifiques comme le Cyber Center ", a expliqué Franklin à NoCamels. Selon lui, le réseau d'innovation de SOSA donne accès à plus de 10 000 start-ups, 250 investisseurs, des fonds de capital - risque et des sociétés internationales.

Source : nocamels.com

Un exorciste nigérian rassemble des milliers de fidèles en Israël

Un célèbre exorciste nigérian rassemble des milliers de fidèles en Israël

Des chrétiens évangéliques se sont rendus en Israël pour une cérémonie religieuse de guérison de masse par un pasteur nigérian célèbre près de la ville natale de Jésus, Nazareth.

Certains fidèles ont chanté en plusieurs langues tandis que d'autres se sont effondrés et ont même vomi lors de l'événement de dimanche, présidé par T.B. Joshua, qui a rassemblé des millions de fidèles sur les médias sociaux depuis sa base dans la ville nigériane de Lagos.

"Le père de Jésus, Joseph, et sa mère, Marie, sont originaires d'ici. Quelle bénédiction. Aucun autre endroit n'aurait été mieux pour que Jésus vienne au monde. C'était le dessein de Dieu ", a déclaré Joshua à la foule rassemblée dans un stade ensoleillé sur le mont Precipice.

Lorsque le prophète autoproclamé est descendu de la scène pour bénir les participants, plaçant sa main sur leur tête, plusieurs se sont déclarés guéris de leur maladie ou infirmité. Les assistants se tenaient prêts pour rattraper ceux qui s'évanouissaient d'excitation.

TB Joshua

TB Joshua

Minerva Resendiz, du Mexique, a dit qu'elle était venue voir Joshua dans le cadre de la réunion de deux jours "pour demander la guérison, une avancée... pour résoudre les conflits dans la famille ".

"J'aimerais que tout le monde puisse voir un miracle à travers Jésus-Christ ", a dit Mme Resendiz, âgée de 40 ans. D'autres pèlerins venaient de Chine, de Russie, d'Afrique et d'Amérique du Sud.

Joshua a fondé et dirige un ministère évangélique appelé The Synagogue, Church of All Nations (La Synagogue, l’Église de tous les Peuples). Sa chaîne de télévision chrétienne, Emmanuel TV, affirme qu'il s'agit de la chaîne la plus populaire sur Youtube avec plus d'un million d'abonnés.

Les évangéliques représentaient environ la moitié des plus de 2 millions de pèlerins chrétiens qui se sont rendus en Israël en 2018, selon l'Ambassade chrétienne internationale à Jérusalem, qui supervise l'action évangélique en Israël.

Source : Jpost

Israël : le dernier rapport assassin du contrôleur de l'Etat

Israël : le dernier rapport assassin du contrôleur de l'Etat

Le contrôleur de l'Etat, le juge à la retraite Yosef Shapira, a publié aujourd’hui (lundi) son dernier rapport avant la fin de son mandat. La partie principale du rapport traitait de diverses irrégularités, notamment la pollution dans la baie de Haïfa et l’augmentation du risque de cancer et le fait que le pays n’avait rien entrepris pour l’empêcher.

Une autre partie du rapport traitait des problèmes de sécurité dans les jardins d'enfants et les piscines publiques. Entre autres choses, il est apparu clairement que de nombreuses autorités ne respectaient pas les normes de sécurité.

Le rapport de Shapira montre que dans plus de la moitié des autorités locales, aucune plainte pour harcèlement sexuel n'a été reçue. Au cours des trois dernières années et demie, seules 372 plaintes ont été reçues par les autorités locales.

La municipalité de Bat Yam

Le contrôleur signale des revers avec Eli Uliel, un consultant externe qui a falsifié la signature de hauts fonctionnaires municipaux à plusieurs reprises.

Il a noté que les responsable chargés de prévenir la corruption n’avaient pas contacté la police. Après son limogeage, Uliel est devenu le chef de cabinet de Yossi Bachar aux dernières élections. Les conclusions de l'examen ont été transférées au procureur général.

Entre 2017 et 2015, 136 employés ont été acceptés dans la ville par appel d'offres. 39% étaient employés en remplacement du même poste. Selon Shapira, la municipalité a systématiquement agi en opposition à la réglementation.

 Le projet de transport à Ashdod

Ashdod a été choisi pour un projet de transport révolutionnaire, visant à améliorer considérablement l'infrastructure en réduisant le nombre de voitures privées. Le projet a coûté 220 millions de NIS alloués par le gouvernement, mais il a été gonflé et la municipalité a finalement décidé que le coût dépasserait un demi-milliard de shekels.

Malgré les faiblesses constatées, le maire et le directeur général de la ville ont approuvé une augmentation du nombre de contrats avec les entrepreneurs. Le contrôleur détermine que le maire et le directeur général devraient être tenus pour responsables.

La municipalité de Tel Aviv

  •  Le palais des congrès

Défauts dans la planification du pavillon 2 et dans la location de sa quote-part à des espaces de travail : la société A a loué deux étages du pavillon 2 et en a fait un espace de travail commun, contrairement au plan d'ensemble et au reste du bâtiment.

Le comité d'appel d'offres de la société n'a pas discuté de la qualité de l'offre d'une société qui a signé la location d'un complexe, qui était autrefois une salle de banquet dans le but de créer des espaces de travail communs. Ceci est contraire au permis de construire.

Il est apparu que les salaires de trois employés avaient été augmentés à un taux élevé, et aucun document n’a été retrouvé dans leur dossier personnel expliquant les raisons. La société payait certains de ses employés pour des heures supplémentaires dès le début de leur travail, sans vérifier s'ils travaillaient vraiment au-delà des heures fixées.

La maison verte à Tel Aviv

Shapira a noté que, depuis presque une décennie, la "Maison verte", un bâtiment appartenant à la municipalité de Tel-Aviv, fonctionne sans permis d'exploitation, et depuis quatre ans, sans permis d'utilisation exceptionnelle. La municipalité n’a pas agi pour fixer les conditions de licence de la salle de banquet, qui se situe dans un bâtiment appartenant à la municipalité sur le terrain de l’Université de Tel-Aviv.

En outre, le contrôleur a constaté qu'en dépit du fait que, conformément au contrat de bail conclu entre la municipalité et l'université, l'utilisation de la propriété devait être réservée "aux besoins de l'université", mais qu’elle était utilisée pour des événements privés et non pour les professeurs et les étudiants.

Laqia

Le contrôleur de l'État détermine que le conseil de Laqia a versé des droits de protection "fictifs" à une société de sécurité. L'affaire a été transférée au procureur général.

Le Conseil n'a pas utilisé les budgets de 41 millions de NIS pour l'aménagement de l'espace public et aucuns travaux n'ont été entrepris.

Il y a un phénomène de corruption des bâtiments publics et de l'éducation, et aucune plainte n'a été déposée auprès de la police à ce sujet.

Le conseil n'exige pas les taxes municipales d’au moins 800 propriétés. Le volume des dettes est de 100 millions de NIS

Majdal Shams, Missada, Bukata et Ein Kinnia

Le contrôleur a déterminé que ces villages sont incapables de gérer le secteur de l'électricité et qu'il existe de nombreuses failles en matière de sécurité. Selon lui, "les conseils locaux fournissent de l'électricité à leurs résidents sans licence et aucune société régionale d'électricité n'a été créée".

En matière de main-d'œuvre, le contrôleur a constaté qu'il existait un grave conflit d'intérêts dans l'emploi de membres de la famille. Dans le village de Majdal Shams, environ la moitié des employés sont parents. De nombreux emplois ont été pourvus illégalement et sans appel d'offres

Baka al-Garbiyeh

En 2015-2017, rien n'a été fait pour recouvrer les dettes d’arnona de 220 débiteurs, qui se montent à 11 millions de NIS. 66 des débiteurs étaient des employés municipaux dont les dettes totales à la fin de 2017 s'élevaient à 6,6 millions de NIS.

En outre, il a été constaté que dans le système informatique de la municipalité, la classification des propriétés avait été modifiée pour permettre l’exemption, pour les raisons suivantes: "inhabitable ou en construction sans documentation appropriée". Le classement des avoirs a été modifié au profit de deux membres du conseil actuel et d’un ancien membre du conseil sans qu’ils aient fourni les documents et photographies attestant de la légalité de leurs actions.

En outre, la municipalité a facturé les propriétaires sans mesures exactes uniquement sur la base d'une estimation des employés du service de recouvrement.

Transport des élèves à Baka al-Garbiyeh

Dans son rapport, le contrôleur a noté qu’il n'y avait pas de liste à jour des conducteurs effectuant les trajets. En outre, il n'y avait aucune copie des permis de conduire, et d’autorisations de la police confirmant qu'ils étaient conformes aux dispositions de la loi visant à empêcher l'emploi de délinquants sexuels dans les établissements d'enseignement. Selon le rapport, l'agent de sécurité, au nom de la société de transport, n'a délivré aucun certificat actualisé attestant du bon état de santé des conducteurs.

Shapira a ajouté qu'il n'y avait pas d’arrêt de bus réglementaires à proximité des écoles. Dans certains des arrêts, il n'y a pas de trottoirs et les élèves sont obligés de rester sur la route, mettant leur vie en danger. Il a ajouté qu'aucune institution n'avait nommé d'enseignant de service chargé de superviser les élèves à leur montée et leur descente du bus.

Le comité de planification et de construction de Kiryat Ata

Le plan d'ensemble de la ville n'a pas encore été approuvé, bien que le processus de travail ait commencé en 2012 et que la population de la ville devrait tripler d'ici 2030.

Le comité a accordé aux promoteurs des permis de construire inhabituels, contrairement à la réglementation, avec l'utilisation inappropriée d'un plan directeur visant à renforcer les bâtiments contre les tremblements de terre - Tama 38.

Le contrôleur a déterminé que le comité n'exerce pas correctement ses pouvoirs de surveillance et d'exécution, notant des cas dans lesquels il a ignoré des infractions de construction pendant des années, dont certaines peuvent même constituer un danger.

Il a été constaté que le comité communiquait indûment avec des organismes professionnels, tels que des ingénieurs, en violation des règles.

La municipalité emploie un conseiller juridique externe pour le comité à un coût particulièrement élevé. Ceci malgré le fait qu’elle emploie une équipe de conseillers juridiques faisant partie du personnel municipal.

Afula

Il y a quatre ans, la ville a commencé à promouvoir le site historique de la gare turque, pour faire de ce coin un lieu de divertissement et de culture. Le contrôleur a déterminé que la gestion du projet avait échoué. La société n'a pas transféré d'argent à la municipalité conformément aux accords et engagements. Le déficit de la société depuis sa création jusqu'à la fin de 2017 est estimé à 50 millions de NIS.

En ce qui concerne le projet, le contrôleur a ajouté que la municipalité avait commencé à exécuter des travaux sans disposer de droits sur les terrains situés face aux chemins de fer israéliens qui détiennent réellement le site. Les travaux sur le site ont commencé sans permis de construire et sans surveillance.

Le contrôleur a évoqué la réalisation d'une enquête sur les actifs pour la détermination des taxes sur la propriété et l'établissement de liens avec une société de recouvrement dans la municipalité de Kfar Yona. Il s'est avéré que la municipalité n'avait pas envoyé de commande à l'entreprise. Il était donc impossible de savoir quand les travaux de mesure avaient commencé et quelle était l'étendue des services.

En outre, la municipalité n'a pas vérifié et n’a pas évalué correctement la publication de la vente aux enchères, la date de signature et le nombre total d'actifs.

En ce qui concerne les mesures elles-mêmes, la municipalité n’a pas donné d’instructions claires pour leur mise en œuvre. Le document contenait des erreurs qui ont induit les enquêteurs en erreur.

Engagements des autorités locales avec des bureaux extérieurs pour la réception des services de comptabilité

Un nombre minimal de prestataires de services de comptabilité fournissent leurs services à la plupart des autorités locales, en particulier les moyennes et grandes. Cela s'explique en partie par le fait qu'à la date de l'audit, des dizaines d'autorités locales n'avaient pas publié d'appel d'offres pour la fourniture de tels services et que les accords entre celles-ci et les prestataires de services avaient été conclus pour de longues périodes.

Le contrôleur affirme que les responsables des autorités locales qui ont été examinés et leurs représentants élus, qui exercent les fonctions de curateur public, doivent agir pour corriger les lacunes. Le ministère de l'Intérieur, en sa qualité d'administrateur, devrait examiner s'il convient de limiter la durée des contrats futurs avec des prestataires de services.

Traitement par les autorités locales des agrégats de gaz

Le contrôleur détermine que les domaines de responsabilité, d'autorité et de répartition des tâches entre les organismes de contrôle sur le terrain ne sont pas suffisamment clairs et rendent difficile la supervision requise. Il incombe aux autorités locales et à l’autorité de lutte contre les incendies de s’assurer, entre autres, de posséder toutes les informations concernant les travaux sur le champ gazier qui sont effectués dans leur région et qui peuvent affecter la santé, la sécurité et la sûreté des résidents.

En outre, des lacunes ont été constatées dans le traitement des autorités locales et de leurs comités locaux en matière de supervision et de contrôle des accumulateurs d'hydrocarbures et d'installations de stockage de GPL dans leur juridiction. Le ministère de l'Énergie et le ministère du Travail ont également constaté des défaillances dans les activités des bureaux de réglementation.

Source : kan.org.il

Israël : sur la route d'Eilat, la région de l’Arava devient une destination prisée

Israël : sur la route d'Eilat, la région de l’Arava devient une destination prisée

La route vers Eilat n'a jamais été aussi populaire qu'aujourd'hui, mais contrairement à ce qui se passait avant, tout le monde ne pousse plus jusqu’à la célèbre ville balnéaire du sud.

L'Arava est devenue une destination touristique en soi. Bien plus qu’un simple endroit où s’arrêter, c’est aujourd’hui un lieu de tranquillité, où les habitants empreints d’idéologie et d’amour de la nature cherchent à transmettre leurs idéaux à tous ceux qui viennent et veulent bien les écouter.

Il est difficile de ne pas tomber amoureux de l'Arava, si différente des destinations touristiques de masse. Et aucun changement ne se profile à l'horizon. Même si des dizaines de milliers de vacanciers viennent aujourd’hui passer leurs vacances dans l’Arava, chacun trouvera toujours son petit coin « rien qu’à lui »  pour se connecter avec la nature sauvage et le désert.

Le premier arrêt important dans l'Arava est Ein Yahav. Ce village ancien possède un certain nombre de possibilités d'hébergement. Adi et Dalia Makhmon ont établi un complexe composé de cinq cabanes familiales en bois. En plus de l'hospitalité, le couple propose diverses activités aux familles, ainsi que des randonnées pédestres et à vélo dans le désert. Les visites peuvent être effectuées indépendamment ou sous la direction de Adi Hacohen.

Dalia est une artiste qui utilise des matériaux recyclés dans ses œuvres. Elle crée des sculptures à partir de troncs d’arbres et de racines qu’elle ramasse après les inondations dans les rivières de l’Arava.

Il y a un terrain de basket-ball, un mini-golf, un mur d'escalade pour enfants, un coin créatif, des installations et des jeux pour enfants, un bassin pour les tout-petits, un mini zoo et une piscine. Les prix varient de 450 à 600 NIS par couple et par nuit, 100 NIS supplémentaires par enfant.

Vous pouvez également participer à une visite de deux heures et à une conférence au prix de 600 NIS par famille ou à une réunion d'artiste d'une heure au prix de 300 NIS.

La "Bikta BaArava" à Ein Yahav dispose de trois chambres d'hôtes de style rustique pour les familles et les couples, avec une grande chambre à coucher. Dans la cour il y a un jardin d'épices et un hamac, une piscine pour les tout-petits, une aire de jeux et un belvédère pour se rassembler. Prix par nuit et par couple: entre 500 et 600 shekels.

Jeux de navigation

Dans le village de Tzukim, Nof Tzukim peut être appelé hôtel du désert. Il dispose de 12 chalets de vacances donnant sur le désert sans endommager la vue, et chaque chalet peut accueillir jusqu'à cinq personnes. Prix : 800-1 600 shekels par couple et par nuit.

A "Nof Tzukim", vous pourrez jouer à des jeux de navigation combinant un voyage dans le désert avec une expérience familiale. Le jeu dure 90 à 120 minutes et comprend une formation rapide ainsi que des rafraîchissements à la fin. L'activité inclut une promenade d'environ 3 km et convient aux enfants à partir de 4 ans. Prix : 50 NIS par joueur.

Le kibboutz Ayalot

Le kibboutz Ayalot

A Tsukim, vous trouverez également le village des artistes, qui peut offrir quelques heures d'art et d'activités spirituelles, comme un atelier de bijouterie par l'artiste Lola Kedem (40 NIS par personne), un atelier de yoga et de détente en famille avec Amal (350 NIS par couple), ou encore un atelier de fabrication de savon avec la "déesse de l'Arava" Eilat Zeevi. Les possibilités ne manquent pas.

Eco Keif

Les pionniers de l'écologie au Kibboutz Lotan ont transformé le désert en un jardin de fleurs, "Eco Keif". Ils ont recyclé des déchets et les ont transformés en un terrain de jeu magique construit par les étudiants du Center for Creative Ecology.

À l'entrée du jardin biologique, il y a un salon de thé dans un bâtiment construit en terre. Dans le cadre de l'approche écologique du kibboutz et de la volonté de promouvoir les artistes de la région, des œuvres d'artistes locaux et des vitraux, de la poterie, des bijoux, des livres et des savons sont exposés dans le restaurant et la boutique de souvenirs.

De délicieux repas à base de produits du jardin sont servis dans le salon de thé solaire. Il existe également des stands illustrant les types d'aménagement paysager du désert, de filtration de l'eau et de traitement de la végétation dans le désert aride. Incidemment, les toilettes chez Eko Keif sont des "toilettes compost" et les déjections collectées sont utilisées comme engrais pour les arbres.

La maison d'hôtes Kibbutz Lotan dispose de 24 chambres. Le prix ne comprend pas le petit-déjeuner ni l'excursion éco-touristique à Loten avec des activités pour les enfants.

Dormir près des piliers du roi Salomon

Le parc de Timna est connu de la plupart des voyageurs du sud. Vous y trouverez un lac artificiel, les mines et les piliers du roi Salomon. À l'intérieur du parc de Timna, des chambres luxueuses et des caravanes sont disponibles pour les couples et les familles, à côté du magnifique lac en face de Nofei Bereshit et du restaurant Khan Hamelekh Shlomo.

À l'entrée du parc de Timna se trouve un village de vacances calme et tranquille en plein désert avec une vue imprenable. Le village dispose de 25 chambres pour couples et familles. Les chambres sont entièrement équipées et meublées avec des meubles en bois massif et ont été inspirées par les artistes du kibboutz.

Au Kibbutz Ketura, en face du parc, vous pouvez trouver un hébergement avec 44 chambres spacieuses pour couples et familles. Le hall de la maison d'hôtes propose des biscuits faits maison, des repas légers, la bière locale "Birztsinout" etc.

Profiter des deux mondes

Nous avons atteint l'extrémité sud de l'Arava, à trois minutes en voiture d'Eilat, où se trouve Ayalot, le kibboutz le plus au sud du monde, surplombant la magnifique vue sur la baie, les montagnes d'Eilat et les montagnes d'Edom. Le kibboutz compte 41 unités de vacances familiales pouvant accueillir jusqu'à six personnes.

Ceux qui s’installent ici sont doublement gagnants : ils ont un pied dans l'Arava et l'autre dans la ville d'Eilat. Selon Avishag Meiri, directrice du tourisme du Kibbutz Ayalot, "Le tourisme rural, contrairement à ce qui est proposé dans les hôtels, inclut une expérience qui dépasse le cadre d'une chambre d'hôtes".

"Nous sommes fiers de ces espaces infinis, dans une atmosphère calme et pastorale, ainsi que des sites touristiques du kibboutz et de la région qui convient aux familles plus proches de la nature et de la randonnée. Cependant, notre kibboutz est le plus proche d’Eilat, afin que nos clients puissent profiter du meilleur des deux mondes. "

Les repas au restaurant "Kapot Tmarim", qui est la salle à manger, proposent un menu riche. Si vous vous dépêchez de commander, vous pourrez profiter d'une offre avant la fin du mois de juillet : une deuxième nuit à moitié prix ou la troisième nuit cadeau.

Source : Israel HaYom