Judith Douillet

Niçoise d'origine, Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 14 ans. Elle est traductrice et rédactrice pour divers organismes en Israël. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël : Ils ont 25, 30 ou 41 ans et passent leur baccalauréat en prison

Ils passent leur baccalauréat en prison

M. a écopé de dix ans, G. est condamné pour crimes violents, Y. pour culture de marijuana. Avec 10 autres détenus de la prison Maasiyahu, ils ont passé ce lundi l’épreuve du baccalauréat de mathématiques.

Parmi les nombreux étudiants qui ont passé lundi dernier la session de rattrapage de l’épreuve de mathématiques, 13 personnes avaient terminé le lycée depuis bien longtemps. Et ce ne sont pas leurs parents, ni leurs proches qui les y ont poussé. Leur point commun : leur uniforme orange porté en permanence, même pendant l’examen. Ces 13 hommes, détenus à la prison Maasiyahu, ont eu l’opportunité d’étudier les mathématiques, chose qui ne s’était jamais présentée avant.

Deux heures avant le début du test, ils étaient encore en train de réviser, essayant de mémoriser leurs cours jusqu’à la dernière seconde. « Je préfère purger ma peine en étudiant et enrichir mes connaissances. Je ne vois pas de meilleure façon de me remettre sur pieds», a expliqué J., 41 ans, qui purge 19 mois de prison pour culture de marijuana.

La prison Maasiyahu

La prison Maasiyahu

Il raconte la routine de ses études en prison : "Nous étudions tous les jours de 8h30 à 13h. Puis un professeur de l’extérieur vient nous donner des cours particuliers. Même en cellule, le soir, nous faisons des exercices. Les autres prisonniers nous encouragent. Nous devenons un modèle pour eux". Après l’épreuve, J. semble heureux : « Je sens que j’ai réussi, comme un grand. Rien n'est plus fort que la volonté ».

Les prisonniers payent leurs examens de leur poche, tout comme leurs études. Leur agent d’éducation en prison, Hila Yofa, explique : « Nous sommes très satisfaits de voir que 13 d'entre eux sont arrivés au niveau de l’examen. C’est l’un de nos objectifs : les aider et les pousser à la réinsertion pour qu’ils sortent d’ici avec les meilleurs outils. En général, ils ont une mauvaise expérience de l’école dans le passé. Ici, ils sont en mesure de faire l'apprentissage des petits succès, comme cette épreuve de mathématiques. "

Elle poursuit : « Le but est de faire d’eux des hommes meilleurs pour la société. Nous sommes très critiqués sur le fait de leur donner cette possibilité d’étudier mais un homme désœuvré qui reste des années enfermés entre quatre murs ressort bien pire que ce qu'il était. Lorsqu’un prisonnier vient ici tous les matins pour apprendre, il comprend petit à petit qu’il existe d’autres alternatives à la criminalité. En tant que citoyenne, cela me rassure beaucoup ».

Source : Ynet

La Turquie aurait-elle fourni son aide aux terroristes palestiniens

La Turquie aurait-elle fourni son aide aux terroristes palestiniens

Une série de courriels gouvernementaux turcs internes publiés par le site Wikileaks comprennent ce qui semble être des instructions à l’attention des terroristes palestiniens sur la façon de cacher leurs roquettes aux frappes aériennes israéliennes.

Le "AKP Email Archive» a été publié par le site de dénonciation à la suite de la tentative de putsch militaire contre le parti islamiste AKP et son chef, le président Recep Tayyip Erdogan.

Erdogan aurait utilisé le coup d'Etat - qui a été rapidement annulé en l’espace d’une seule journée - pour purger toutes les institutions étatiques et publiques de ses rivaux.

Certains commentateurs et même les dirigeants du monde ont déjà suggéré que le coup d'Etat pouvait avoir été pré-planifié par Erdogan comme un moyen de se débarrasser de ses adversaires. Depuis son élection, le leader islamiste a travaillé dur pour consolider son pouvoir à tout prix, emprisonnant et poursuivant les journalistes, les personnalités de l'opposition et toute critique à son égard ou envers son parti.

Recep Tayyip Erdogan

Recep Tayyip Erdogan

Wikileaks semble utiliser cette fuite comme moyen de riposter à ce qu'il considère comme les attaques d'Erdogan sur la démocratie.

Dans l'un des e-mails, intitulé «Nos missiles tactiques en Palestine," un expéditeur turc apparamment nommé Osman Kastamonulu, mais qui utilise le nom d'un chanteur turc dans son adresse e-mail - palestine.copenhagen@gmail. com  conseille sur la façon de cacher des roquettes à la vue des avions israéliens.

Le courriel est daté Août 2014, pendant la guerre entre Tsahal et les terroristes palestiniens à Gaza qui ont lancé des milliers de roquettes sur les centres de population civile israélienne.

« Couvrir le missile 3 fois avec le tapis et puis avec double vitrage (il ne doit pas y avoir d'air).  Il doit avoir des bords cylindriques et arrondis," informe l'e-mail dans un mauvais anglais. «Notre objectif est d’isoler et d’insonoriser le missile, il ne doit pas réfléchir de son et d’ondes électromagnétiques".

Dans un autre courriel, il écrit: «Notre missile doit être peint en bleu clair ou en gris, surtout les coins. Ainsi, les radars israéliens ne le trouveront pas ».

Curieusement, les deux e-mails ont été envoyés au bureau du Président turc et au siège du parti AKP.

Jusqu'à récemment, la plupart des dirigeants militaires du Hamas ont été basés en Turquie, où le gouvernement islamiste AKP leur a fourni un refuge et un appui sûr.

Cependant, l'implication possible des personnes proches du gouvernement turc dans une aide accordée au Hamas ou à d'autres groupes terroristes dans le but de tirer des missiles sur des civils israéliens arrive comme une révélation embarrassante au moment où Israël et la Turquie poursuivent un "accord de réconciliation".

Source : Arutz 7

La vague de terreur en France favorise-t-elle la hausse des prix de l’immobilier en Israël

La vague de terreur en France favorise-t-elle la hausse des prix de l’immobilier en Israël

Suite à la vague de terrorisme en Europe, notamment en France, on note une augmentation significative de l'intérêt des Juifs dans l'achat d'un logement pour vivre et non plus seulement pour investir. C’est ce qu’explique Nir Smol, patron de la société immobilière Snir.

Selon lui, lors du dernier salon de l’immobilier à Paris, les français ont montré davantage d’intérêt pour les possibilités d'emploi dans le pays et pour les différents types d’écoles présentes dans les zones où ils souhaitaient acheter.

« C’est une nouvelle tendance constatée parmi les Juifs de France et de Belgique, en particulier depuis l’année dernière, suite à la vague de terreur », explique-t-il. Selon les données publiées, 17000 immigrants sont venus de France en 2015, ce qui représente une augmentation de 40% par rapport à l'année précédente. Selon les recherches effectuées par le département, le nombre d'immigrants augmentera à 25 - 30000 d'ici la fin de l'année, toujours pour les mêmes raisons.

Après chaque attentat, les Juifs français pensent à partir

Après chaque attentat, les Juifs français pensent à partir

Smol ajoute que les destinations des acheteurs ont également changé : « Beaucoup sont toujours intéressés par les villes côtières comme Netanya, Ashdod, Bat Yam ou Tel Aviv-Jaffa. Toutefois, au cours de la dernière année, nombreux sont ceux qui ont acheté à Ra'anana, à Herzliya, à Hadera, à Or Akiva, à Beersheba, à Haïfa, à Nesher et à Tibériade, en fonction de leur budget. »

Sandra Morali, responsable de la société French Connexion en Israël, spécialisée dans l'immobilier pour la communauté juive de France explique qu’après chaque attentat, beaucoup de personnes les appellent pour se renseigner. Elle ajoute que les personnes qui hésitent le plus sont celles qui exercent en France des professions libérales.

« Si ces personnes montent en Israël, elles vont devoir passer des équivalences pour pouvoir travailler. C’est pourquoi nombre d’entre elles continuent à acheter pour investir et envisagent l’aliya au moment de la retraite. »

Nir Smol souligne une nouvelle tendance, la location temporaire, phénomène qui selon lui n’existait pas les années précédentes. Certains souhaitent s’essayer à la vie israélienne pendant un an ou deux avant de prendre la décision d’acheter.

Il conclut en ajoutant que la demande de milliers d’appartement de la part des Juifs européens contribue et contribuera à la hausse des prix en Israël, ce qui s’ajoute à la hausse continue en raison de la pénurie de logements et de terrains disponibles pour la construction.

Source : kanbonimmagazine.mako.co.il

La famille d’Ishai Shlissel sommée de rester hors de Jérusalem lors de la gay pride

La famille d’Ishai Shlissel sommée de rester hors de Jérusalem lors de la gay pride

Ce matin (mercredi), les forces de police et les enquêteurs ont rendu visite à la famille d’Ishai Shlissel qui a tué une jeune fille et blessé plusieurs personnes avec un couteau lors de la gay pride à Jérusalem l’an dernier. Sa mère et cinq de ses frères ont été emmenés pour interrogatoire.

Après avoir été interrogés, plusieurs membres de la famille ont été sommés de signer une ordonnance d’interdiction de séjour à Jérusalem pendant la gay pride qui se déroulera jeudi. Certains ont été libérés, d’autres restent en garde à vue.

La gay pride aura lieu jeudi à Jérusalem

La gay pride aura lieu jeudi à Jérusalem

Itamar Ben-Gvir, de l’organisation de défense juridique Honenou, est chargé de représenter la famille. Il affirme que la police harcèle la famille sans raison valable, afin de compenser les erreurs commises l'an dernier par le département de police de Jérusalem qui avait permis la libération de Schlissel quelques semaines avant la gay pride. Rappelons que ce dernier avait purgé une longue peine de prison pour avoir poignardé quelqu’un lors d’une précédente parade.

"La police a admis auprès de la plupart des personnes faisant l’objet d'une enquête qu'il n'y avait aucun motif de détention», a déclaré Ben-Gvir. "Cette famille est soupçonnée uniquement en raison de sa relation avec Yishai Schlissel ».

Ben Gvir a poursuivi : « Ce raid effectué au domicile de la famille n’effacera pas la honte et les bévues policières qui ont eu lieu l’année dernière et vous ne pouvez pas réparer une injustice par une autre injustice. Vous ne pouvez pas interroger des personnes innocentes dans une enquête sans fondement seulement en raison de ce qu'un membre de leur famille a fait. »

Source : Arutz 7

Le maire d’une ville polonaise appelle à l’exhumation de la fosse commune juive

Le Grand Rabbin de Pologne récite une prière pour les victimes du pogrom de Jedwabne

Le maire d’une ville polonaise où ont été tués et enterrés des centaines du Juifs a ajouté sa voix au chœur des fonctionnaires qui cherchent à faire exhumer les corps d'une fosse commune dans le but de déterminer si les soldats allemands sont responsables ou non de leur mort.

Michael Chajewski, maire de la ville de Jedwabne dans le nord-est la Pologne, a déclaré la semaine dernière qu'il soutenait l'exhumation. Cette décision arrive au moment où le Ministre de l’éducation polonais a déclaré que même si les historiens de l'Etat et les dirigeants ont blâmé la population locale pour le pogrom du 10 Juillet 1941, ils ne savaient pas qui avait tué les Juifs de Jedwabne il y a 75 ans de cela.

L’institut de la mémoire nationale de l'État de Pologne a déterminé que plusieurs dizaines de Polonais auraient tué au moins 340 Juifs à Jedwabne, certains ayant été brûlés à l'intérieur d'une grange. L'incident, qui représenterait l’un 20 pogroms perpétrés par les Polonais contre les Juifs pendant ou immédiatement après l'Holocauste, était largement inconnu en Pologne avant la publication en 2001 d'un livre de l'historien Jan Gross.

Le mémorial du pogrom de Le Grand Rabbin de Pologne récite une prière pour les victimes du pogrom de Jedwabne

Le mémorial du pogrom de Le Grand Rabbin de Pologne récite une prière pour les victimes du pogrom de Jedwabne

Cependant, même si des dizaines de balles ont été retrouvées sur les lieux du crime, l’institut a déclaré que l’incident n’était pas clair. La présence de balles attribuerait la responsabilité aux troupes allemandes car les Polonais ont eu l’interdiction de porter des armes jusqu’en Juillet 1941.

Le dossier historique sur Jedwabne est très controversé car beaucoup de Polonais perçoivent leur nation, au cœur de laquelle les nazis ont assassiné 3 millions de Polonais non-juifs en sus des 3 millions de Juifs, comme une victime du génocide nazi.

Des travaux d’excavation médico-légale ont déjà été réalisés à Jedwabne en 2001 mais ont été finalement stoppés de peur de violer les lois religieuses juives.  Cependant, les appels à exhumer les corps se sont intensifiés depuis l'élection l'an dernier d'un Président polonais de droite, Andrzej Duda.

Piotr Gontarczyk, l’un des directeurs adjoints de l'institut, a déclaré la semaine dernière qu’il était « difficile de poursuivre un débat sur le sujet sans exhumation complète ».

Marek Chrzanowski, un historien de l'institut en lice pour sa présidence, a déclaré lundi: "Je crois aussi que vous devez reconfigurer l'exhumation et parvenir à faire éclater la vérité car cette affaire porte atteinte à l'image des Polonais."

Source : jta.org

Les fruits aristocratiques de Tammy Carmona ou l'incroyable parcours d'une ado de Tel-Aviv

D'une banlieue pauvre de Tel Aviv à une boutique chic de Brooklyn

A l’âge de 14 ans Tammy Carmona a postulé pour travailler dans un magasin de cadeaux d’une banlieue pauvre de Tel-Aviv.
Grande pour son âge et prétendant savoir comment emballer les cadeaux et gérer les clients, elle a obtenu la place avant que le propriétaire du magasin ne découvre son âge réel.

A ce moment-là, Tammy avait déjà prouvé sa valeur, la conception de cadeaux et la fidélisation des clients qui se confiaient à elle tout en faisant leurs achats.

«Voilà ce que c’est quand vous ne disposez pas d'un foyer normal. Vous mûrissez rapidement », a expliqué la propriétaire aujourd’hui âgée de 42 ans, de Carmona, une boutique élégante à Brooklyn, New York, où elle conçoit et vend des articles de table personnalisés et primés qui ont la faveur de chefs comme Gordon Ramsay et de personnalités connues comme Oprah Winfrey.

A l’âge de 17 ans, Tammy épouse un homme aux yeux bleus et au passeport américain. Elle commence par des travaux de couture dans le sous-sol de son petit appartement et apprend l’anglais dans les livres. Lors d’une soirée, elle repère une corbeille de fruits et décide de s’essayer à l’artisanat.

Ce qui a commencé comme un passe-temps est rapidement devenu une profession. Aujourd’hui Tammy enseigne la sculpture sur fruits dans le monde entier et a écrit un livre intitulé « Fruits aristocratiques » dans lequel elle partage ses secrets.

Tammy Carmona sculpté cette pastèque pour une émission de télévision en Israël.

Tammy Carmona a sculpté cette pastèque pour une émission de télévision en Israël.

Organisatrice d’événements

Tammy découvre enfin sa vraie passion lorsqu' un ami lui demande de l'aide pour la planification d'un événement. Elle a réalisé que cela représentait sa chance d'être une artiste sans se limiter à une forme d'art unique.

Trois fois de suite, Tammy a remporté le concours de design floral annuel Tulipes & Pansies face à des professionnels tels que Preston Bailey et David Tutera.

En 2011, elle a décroché une récompense pour avoir conçu une scène de mariage somptueuse pour le film à succès Twilight: Breaking Dawn, qui sera copiée par de nombreuses mariées, dont Kim Kardashian.

La scène du mariage de Twilight

La scène du mariage de Twilight

Après l’échec de son mariage et une série de malheur qui lui ont fait tout perdre, Tammy a vu la nécessité de lancer une ligne de vaisselle sur mesure pour les restaurants et les traiteurs, élargissant par la suite sa gamme avec des arrangements floraux en soie personnalisés et des accessoires.

En dépit de sa clientèle de célébrités et de ses colonnes pour des magazines tels que Bridal Guide et Binah, Tammy se considère comme une femme simple qui n'a jamais oublié son passé.

"Hollywood ne déteint pas sur moi, je me soucie des personnes qui ont besoin d'aide. Dernièrement, une future mariée démunie est venu me voir et j'accepté de faire don de mes services pour son mariage. Je n'avais pas de fleurs à mon mariage et je crois que ce que je suis devenue aujourd'hui peut servir à aider les autres ».

En plus de ses enfants biologiques, Tammy a accueilli plusieurs adolescents issus de foyers en difficulté. Ils l’appellent tous maman.

«Si les gens vous écrasent, vous avez deux choix: Vous pouvez laisser faire ou bien montrer que vous valez mieux que cela. C’est ce que je veux prouver à ces enfants: que tout est possible si l’on croit en soi ".

Source : Israel21c

Crise économique au Venezuela: qu'en est-il de la communauté juive

Crise économique au Venezuela: qu'en est-il de la communauté juive

Le Venezuela fait actuellement face à une grave crise économique qui mine le statut de ce pays qui abrite une grande communauté juive.  

Interrogé au sujet de la situation, le Rav Ytshak Cohen, Grand Rabbin du Venezuela, s’est exprimé en ces mots : "Compte tenu du climat économique défavorable et des tensions dont il est la cause, je travaille dur pour sauver les relations pacifiques entre la communauté juive et les dirigeants vénézuéliens. La communauté juive espère sincèrement que cette situation difficile s’arrangera et que le pays retournera aux temps anciens avec une économie en plein essor».

Le Rav raconte que malgré les difficultés, la communauté juive s’épanouit : « Les synagogues sont animées et vivantes et nous avons un centre d’étude pour les hommes mariés, le matin et le soir. Le Chabat, la synagogue est pleine, les enfants viennent à la lecture de Psaumes. Des non-juifs s’y associent également parfois ».

Une synagogue à Caracas

Une synagogue à Caracas

"La situation économique à Caracas est très grave, il y a une grande pénurie de produits de base tels que la farine, le sucre, le lait, l'huile, le shampoing, etc.», ajoute le Rabbi Oshri Aragorn Rav de la communauté Tiferet Israël à Caracas. « La catastrophe qui touche le pays peut être mesurée par le temps que passent les habitants dans les files d’attentes dans tous les quartiers de la ville,  même les plus aisés. Tous les résidents, enfants y compris, sont assignés aux courses deux fois par semaine, munis de leur numéro d’identification. Certains fraudent pour bénéficier d’un jour supplémentaire, tentant désespérément de remplir leurs réfrigérateurs et leurs étagères vides ».

Pour comprendre la situation, il faut savoir que l’économie vénézuélienne est en chute libre depuis la chute des prix du pétrole en 2014.

Pourtant, la communauté juive soutient que malgré la pénurie, la situation interne est meilleure. « Il y a environ 1500 familles juives et nous ne ressentons pas tant le manque. En effet,  au sein de la communauté, nous nous aidons les uns les autres », ajoute le Rav Aragorn, qui reconnait que les produits qui font le plus cruellement défaut sont les aliments pour nourrissons.

« Nous recevons de l’aide de partout », poursuit-il, « de Panama, de Miami et du Mexique. C’est ce qui caractérise la communauté juive, l’aide envers le prochain ».

Concernant la pénurie de médicaments, le Rav explique que les responsables communautaires se soucient d’importer les remèdes depuis Israël pour que personne n’ait à souffrir de cette situation. "Jusqu’à il y a quelques mois, le pays souffrait de sécheresse. Il n’y avait plus d’eau ni d’électricité et l'Etat ne permettait pas aux employés d’aller travailler plus de deux jours par semaine », conclut-il.

Source : kikar hachabat

10 médailles pour Israël aux olympiades internationales de mathématiques et de physique

La délégation israélienne aux Olympiades de mathématiques

Les délégations israéliennes ont accompli des performances en ramenant 10 médailles des Olympiades internationales de mathématiques et de physique.

Lors de la finale des Olympiades de mathématiques qui s’est achevée la nuit dernière à Hong Kong , l’équipe de maths israélienne a remporté six médailles olympiques, trois d'argent et trois de bronze.

Ces Olympiades réunissent 109 pays. Israël a été classée à la 22ème place, ce qui correspond à un bond en avant de 18 places dans le classement général par rapport à l'année dernière.

La première place a été remportée par l’équipe des Etats-Unis, suivie par la Corée du Sud et la Chine.

Le coach israélien s’est déclaré fier de son équipe qui a travaillé dur toute l’année et qui a atteint d'excellents résultats. « La plupart des membres de l'équipe ont également participé au tournoi de l'an dernier et il n'y a pas de doute que leur expérience dans la compétition olympique les a aidés à réussir cette année. Je suis très satisfait des résultats. »

Les Olympiades internationales

Les Olympiades internationales

Une délégation israélienne a également participé aux Olympiades internationales de physique qui se sont achevées la nuit dernière à Zurich, en Suisse. L'équipe de physique israélienne a remporté 4 médailles olympiques, trois d'argent et une de bronze.

Les Olympiades internationales de physique réunissent 87 pays. Israël s’est classé 19ème (troisième parmi les pays occidentaux). La première place a été ravie par la Chine, suivie par la Corée du Sud et Taiwan.

Le Chef de la délégation, le Dr Eli Raz, du département de physique et d'ingénierie optique au collège ORT Braude et professeur au Technion a exprimé sa grande satisfaction quant à cette impressionnante réalisation: "C’est une grande réussite, l'équipe a participé au plus haut niveau et a obtenu un résultat très respectable. Les membres de l'équipe scientifique sont d’excellents étudiants vont construire l'avenir dans le domaine de la science en général et de la physique en particulier ».

Le Ministre de l'Éducation Naftali Bennett a félicité les membres des équipes olympiques, et déclaré: «Alors que le monde se prépare pour les Jeux Olympiques de Rio, les étudiants israéliens ne cessent d'engranger des records aux Olympiades internationales. Rien ne peut arrêter un étudiant ou un enseignant empli de motivation pour réussir. Je suis fier des étudiants et de leurs coachs pour leur investissement, leur sérieux et pour l’honneur qu’ils ont fait à l’État d'Israël ".

Source : Arutz 7

Israël : La famille du soldat américain tué hier appelle le public à venir à son enterrement

La famille du soldat américain tué hier appelle le public à venir à son enterrement

Le frère du soldat isolé Shlomo Rindenow tué hier dans l'explosion d'une grenade dans le Hermon a lancé sur Facebook une invitation publique à l'enterrement qui aura lieu aujourd’hui (lundi) dans l'après-midi. Il a également enjoint le bataillon « Nahal » à contacter ses anciens pour qu’ils y soient également présents.

Moshe Rindenow, le frère du sergent Shlomo Rindenow qui a été tué hier (dimanche) matin dans l’explosion d'une grenade dans le Hermon, a appelé le public à assister à l'enterrement de son frère. Moshe a partagé un post de son beau-frère qui a publié les détails de l'enterrement.  "Les funérailles de Solomo Rindenow, mon beau-frère bien aimé, auront lieu aujourd'hui au cimetière de Yesodot (Route 3). Le cortège funèbre quittera la synagogue du village de Netzer Hazani à 15h00 ", indique le rapport.

Il s'était engagé dans l'unité canine

Il s'était engagé dans l'unité canine

Rindenow avait 20 ans. Il avait immigré en Israël il y a deux ans depuis le New Jersey pour imiter ses frères aînés et avait rejoint les rangs de l’armée. Il s’était porté volontaire dans l’élevage et le soin des chiens dans la localité de Tapouah en Samarie. Il laisse derrière lui ses parents ainsi que huit frères et sœurs.

Son frère a déclaré hier : « Nous sommes cinq frères, tous venus des États-Unis pour faire du bénévolat dans l'armée, tous des combattants ». Il a ajouté que Shlomo servait dans l’ingénierie combattante. C’était un garçon très dévoué et plein d’amour. Il s’est engagé à un jeune âge, un an avant la date prévue, pour œuvrer bénévolement au sein de l’unité canine. Beaucoup de gens connaissent malheureusement cette douleur et nous en faisons partie désormais. Shlomo était un bel homme au sourire timide mais permanent, un homme qui aimait les êtres humains et les animaux ».  

Jason Burnett, le conseiller des soldats isolés pour l’organisme « Nefesh BeNefesh » qui a rencontré Shlomo avant son incorporation a raconté :  « Nous avons des programmes de pré-recrutement pour les soldats « sans famille », ils viennent pour une journée d’orientation après leur aliyah. J'ai beaucoup de soldats, mais peu se rappellent à mon souvenir. Shlomo était l’un d’entre eux, il était difficile de l'oublier. Il avait une forte personnalité, un garçon robuste qui savait exactement ce qu'il était venu faire en Israël ».

Source : nrg.co.il

Israël : Netanyahu adresse un message ferme à Abbas dans une vidéo

Israël : Dans une vidéo, Netanyahu adresse un message ferme à Abbas

Le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu a envoyé à Mahmoud Abbas un message vidéo énumérant les cinq étapes que le Président de l'Autorité palestinienne pourrait franchir pour aider à ramener la paix entre Israël et les Palestiniens.

Le message a été publié vendredi en anglais.

"Président Abbas, depuis ces dernières années, vous avez refusé de me rencontrer et de vous asseoir pour négocier la paix. J’espère que vous entendrez ce message," a commencé le Premier Ministre israélien.

Netanyahu a appelé Abbas à congédier son conseiller Sultan Abu al Einein qui a récemment appelé à trancher la gorge de tous les israéliens. Il a ajouté que cette menace avait conduit à l'assassinat de Hallel Yaffa Ariel, la jeune fille âgée de 13 ans poignardée durant son sommeil dans sa maison de Kiryat Arba en Judée-Samarie.

Netanyahu adresse un message ferme à Abbas

Netanyahu adresse un message ferme à Abbas

Il a également appelé Abbas à exiger du conseiller des médias sociaux de son parti, le Fatah, de mettre fin à l'envoi de messages Facebook faisant l'éloge des assassins palestiniens.

Ensuite, Netanyahu a suggéré de ne pas dédier de monument à Abu Sukar qui, en Juillet 1975, a assassiné 15 personnes en faisant exploser un réfrigérateur rempli d'explosifs dans une rue bondée de Jérusalem et d'honorer à sa place "un champion de la coexistence."

Comme cinquième étape, Netanyahu a demandé que soit stoppé le paiement par l’OLP des salaires mensuels aux palestiniens qui tuent des Juifs.

Le Premier Ministre a ajouté qu’il était "fondamental de reconnaître que tous les enfants israéliens et palestiniens méritent une vie d'espoir et de tranquillité."

"Je vais continuer à travailler sans relâche pour la paix. Il est temps que vous vous joigniez à cet effort », a conclu M. Netanyahu.

Source : jta.org