Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

La balle est de nouveau dans les mains du Hezbollah

La maison de Samir Kuntar après l'explosion. Le Hezbollah va t'il encore tenter de se venger?

Il est difficile savoir si l’organisation terroriste libanaise en a terminé avec ses représailles concernant l’assassinat de Samir Kuntar attribuée à Israël. Si cela s’avérait être le cas, il serait raisonnable que Tsahal ne se manifeste plus après sa réaction symbolique.

Hier après-midi, l’information que tout le monde attendait est enfin arrivée.

Les forces de Tsahal qui ont mené une opération à proximité du mont Dov ont été attaquées par un missile venant du côté syrien. Il s’est vite avéré qu’il n’y avait pas de blessés car l’équipe travaillait était faiblement exposée au Hezbollah grâce à son lourd matériel de protection mais aussi grâce à une bonne dose de chance : les missiles russes Kornet du Hezbollah sont capable de pénétrer toutes les couches de protection, comme ils l’ont prouvé à plusieurs reprises dans le passé.

Israël bombarde au Sud-Liban

Israël bombarde au Sud-Liban

Il n’est toujours pas certains que le Hezbollah ait épuisé sa vengeance pour l’assassinat de Kuntar. Lorsqu’il a été clair qu'aucune victime n'était à déplorer, Tsahal a riposté et tiré des obus vers la zone à partir de laquelle l’attaque a été menée. Ce n’était qu’un tir symbolique et lorsque cela s’est produit, la cellule de lancement n’était plus sur place depuis longtemps.

Après l’élimination, une alerte de haut niveau avait été lancée dans le nord même si Israël n’a pas pris la responsabilité de l’attaque. L’état d’alerte s’est traduit par une activité minimale au niveau de la clôture avec le Liban et la Syrie pour donner au Hezbollah le moins possible d’occasions d’attaquer. En effet, par le passé, de nombreux cas dans lesquels le Hezbollah avait mené des attaques de représailles contre des patrouilles étaient à déplorer.

Peu après les tirs, le ministre de la Défense Moshe (Bougui) Yaalon, le chef d’Etat-Major, le lieutenant général Gadi Eizencott, le chef du renseignement militaire, le général Herti Halevy, le chef des opérations Nitsan Alon ainsi que d’autres officiers se sont réunis à Tel Aviv. Ils ont évalué la situation, l’important étant de tenter de calmer la situation.

Il semble que si le Hezbollah se satisfait de cette tentative infructueuse d’attentat, l’armée israélienne se satisfera de ce « tir symbolique ». Mais la balle se trouve dans le camp du Hezbollah, Il peut tenter de continuer à attaquer sur la frontière nord ou par le biais d’attentats en Israël ou partout ailleurs dans le monde. Par conséquent, l’état d’alerte est toujours de rigueur.

Source : nrg.co.il

Judith Douillet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Émouvant : Sur la photo, le blessé fait un "like" pour sa famille

Ido Lazen fait un "like" à sa famille.

Ido Lazen, qui a été blessé vendredi dans la fusillade de la rue Dizengoff, est toujours hospitalisé dans un état critique dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Ikhilov. Néanmoins, hier matin, les membres de sa famille ont reçu un signe encourageant.

Ido, blessé dans l'attentat de la rue Dizengoff, est toujours dans un état critique

Ido, blessé dans l'attentat de la rue Dizengoff, est toujours dans un état critique

« Il est toujours sous sédatifs et son état est qualifié de critique mais il montre des signes de réveil » a confié son frère Tsachi, « nous lui avons demandé s’il pouvait bouger et il nous a fait signe avec son pouce ».

A certains moments de la journée, les médecins tentent de réduire les doses de produits anesthésiques et la famille bénéficie alors d’une occasion pour communiquer avec Ido. « Je ne sais pas jusqu’à combien il nous comprend mais nous avons eu la sensation qu’il était bel et bien avec nous. Nous lui avons demandé de nous serrer la main et il l’a fait » a poursuivi le frère.

Une balle toujours logée dans son corps

Lazen a été blessé par balle au ventre et dans les jambes. Selon son frère : « Une balle est toujours logée à l’intérieur de son corps. Les médecins disent qu’il est mieux de la laisser là où elle est. Le fait qu’il soit en mesure de communiquer nous rend optimistes. Nous attendons qu’il se réveille ».

Après l’attentat, le frère d’Ido a publié un post appelant le public à les aider à retrouver le chien de son frère. « Gendgo » le chien a été retrouvé quelques heures plus tard et la famille s’en occupe en attendant que le blessé se réveille.

Un deuxième blessé de l’attentat se trouve dans ce même hôpital. Toujours hospitalisé aux soins intensifs du service de neurochirurgie, il se réveille petit à petit, respire de manière autonome et n’est plus sous sédatifs.

Source: Israël Hayom

Judith Douillet

 

 

 

 

Tsahal : de bonnes nouvelles pour les soldats allergiques des pâtes sans gluten aux menus

Bon appétit ! Que vont manger les soldats de Tsahal pour Rosh HaChana ?

De bonnes nouvelles pour les soldats allergiques: 

Tsahal ajoute des pâtes sans gluten à ses menus : les soldats qui souffrent de maladie cœliaque (allergie au gluten) peuvent suivre une formation de pilote ou s’engager dans des unités combattantes, malgré tout, la nourriture qu’ils recevaient jusqu’aujourd’hui à l’armée ne suffisait pas à les nourrir convenablement. Les soldats se sont plaints de l’absence de dîners et de petits déjeuners car les repas ne leur parviennent pas de manière régulière. Hier, le centre de restauration de Tsahal a organisé un « jour de dégustation » auquel les soldats souffrant de maladie cœliaque de diverses unités ont participé. Ils ont voté, évaluant les nouveaux aliments sans gluten désormais ajoutés à leurs menus quotidiens.

 

De plus en plus de soldats souffrent d'allergie au gluten

De plus en plus de soldats souffrent d'allergie au gluten

« Nous avons de plus en plus de soldats qui souffrent de cette allergie alimentaire et il est important pour nous qu’ils puissent manger de la nourriture de qualité là où ils se trouvent » a déclaré le Major Lilakh Benhamou, Chef de la restauration pour le département de la technologie et de la logistique. « Ils sont obligés de se nourrir ainsi tous les jours, c’est pourquoi il était important pour nous de les emmener dans les installations de la société Tamam, qui fournit à Tsahal de la nourriture emballée et sans gluten. Ils ont goûté les plats et les ont notés. Nous allons élaborer des menus avec le département de restauration et être en mesure de satisfaire la demande. Aujourd’hui, la réponse apportée n’est pas satisfaisante, nous avons pris conscience que les menus doivent changer ».

Source: Israel Hayom

Judith Douillet

 

 

Terroriste en fuite : quatrième jour de recherches, Tsahal se joint aux équipes en place

Des combattants de Tsahal se sont joints aux équipes de recherche

Des combattants de l’unité « Okets » de l’armée ont rejoint hier après-midi les équipes de recherche qui tentent de mettre la main sur le terroriste qui a perpétré l’attentat meurtrier de Tel-Aviv vendredi dernier. Des chiens policiers ont également été réquisitionnés. Les soldats, en collaboration avec la police des frontières et les services secrets, ont sondé les puits d’eau dans les quartiers adjacents où le terroriste serait susceptible de se terrer.

Pendant ce temps, le premier ministre a participé à une réunion du Likoud et abordé le sujet de la critique concernant l’échec de la capture du terroriste. « Les forces de sécurité sont en pleine chasse à l’homme, il font tout ce qui est en leur pouvoir pour le capturer. Je pense que tout le monde doit donner carte blanche à la police, au commissaire de police, au Shin Bet et au Chef de la sécurité intérieure. Ils travaillent contre la montre, tout comme moi ».

La police soupçonne: « le tireur a sauté dans le taxi de Amin Shaaban, afin de s’échapper des lieux. En route, lorsqu’il a compris qu’ils allaient droit vers un barrage de police, le terroriste a demandé au chauffeur de prendre une déviation. Ce dernier, selon ce qui a été établi, a refusé. Le terroriste l’a tué, a jeté sa dépouille hors du véhicule et a continué sa route.

 

police

Le terroriste a voulu éviter le barrage de police

Plus tôt dans la journée, Muhmad Mulham, le père du terroriste a appelé son fils à se rendre à la police : « Appelle-moi. Je peux peut-être t’aider. Si tu ne peux pas, demande à un de tes amis de se mettre en relation avec moi. Ne reste pas dehors, rends-toi ».

« A chaque attaque terroriste en Israël, je paniquais car je croyais qu’il était question de mon fils. Nous voulons la paix et la tranquilité. Je vis des jours pénibles et je n’en vois pas le bout. Je donne crédit à toutes les actions entreprises par les forces de police mais ne faites pas peser tous le poids sur mes épaules. Ensemble nous pourrons parvenir à obtenir des résultats concernant mon fils » a ajouté le père.

 

 

Des images spectaculaires via smartphone.

Laissez le charme agir!

Le photographe Eytan Assaraf relève un nouveau défi dans le monde de la photographie : des photos de qualité via son téléphone mobile. « Vous n’avez pas besoin de dépenser des milliers de shekel dans un appareil pour devenir photographe, il suffit d’un œil créatif » a déclaré Assaraf à Ynet.

 

Eytan Assaraf : de l'art, tout simplement

Eytan Assaraf : de l'art, tout simplement

 

Vous trouverez presque chaque jour de nouvelles photographies sur des pages Facebook se promenant dans le monde entier. Lorsque son CV est arrivé à Paris et à Londres, il a eu droit à des articles sur CNN et dans d’importants magazines, et il continue à se faire connaitre dans de nombreuses villes de par le monde. Quelle est la particularité de ses images ? Elles sont prises avec un smartphone.

Tout a commencé lorsqu’Eytan s’est mis à jouer avec l’appareil photo de son mobile. « Ce n’est qu’à 40 ans passés que j’ai découvert que j’avais une attirance pour la photographie et ce, grâce à mon portable. Je ne suis pas particulièrement doué, je pense juste qu’un angle de photographie inhabituel crée des images magiques ». Assaraf actualise sa page Facebook plusieurs fois par jour avec de nouvelles photos, couplées de petits textes perspicaces.

Judith Douillet

Source: Ynet

Plus de 100 lycéens ont participé aux olympiades de physique organisées par le Makhon Lev à Jérusalem.

De nouveaux gagnants aux Olympiades de physique à Jérusalem

Plus de 100 lycéens ont participé aux olympiades de physique organisées par le Makhon Lev à Jérusalem. 

Ce dimanche, pour la 3ème année consécutive, a eu lieu au Makhon Lev, la finale des « Olymphysica »,  Olympiades de physique pour les étudiants du secteur national religieux. Les vainqueurs ont présenté sur place les solutions aux problèmes qui leur ont été soumis tout au long de la compétition.

E=MC2

E=MC2

Plus de 100 lycéens de classes de première et de terminale étudiant dans des institutions affiliées à la mouvance nationale religieuse aux quatre coins du pays et présentant cinq unités de physique au baccalauréat ont participé à ce concours. Les gagnants ont reçu une bourse pour une année d’étude au Makhon Lev.

La finale garçons a eu lieu au cœur du campus, le grand vainqueur répond au nom de Elad Megad, de la yeshiva Kiriat Hertsog à Bne Brak. La finale fille s’est déroulée sur le Campus Tal et a couronné Eden-Rahel Metat qui étudie à Rishon Letsion. Yahel Ben Shalom de la yeshiva « Torah oumada » du Makhon Lev et Ariel Gornstein de Amit Beer Sheva pour les garçons ainsi que Rahel Banon du lycée Ariel à Naharia et Maya Benchimol de Tsvia Maalot pour les filles ont reçu respectivement les 2èmes et 3èmes places.

Les élèves ont été interrogés sur divers sujets enseignés dans le cadre de leur préparation au baccalauréat en sciences et en physique. : la gravité, la cinématique, la dynamique et l’énergie mécanique. La compétition s’est déroulée sous la supervision du Chef du département de génie électrique et électronique du Makhon Lev, le Dr Eugène Frishman.

L’un des objectifs de ce concours était de renforcer l’excellence au sein des étudiants du secteur national religieux dans tous le pays et les encourager à voir loin et à développer leur réflexion et leurs capacités en visant l’enseignement supérieur dans les meilleurs établissement d’Israël.

Cette année également, les participants ont assisté au « jour de la science » et c’est à la fin que les noms des gagnants ont été révélés.

Le Dr Zvika Arica du ministère de l’éducation  a déclaré aux étudiants que « la curiosité qui vous caractérise représente la base sur laquelle ont fleuri tous les grands chercheurs du monde. Le désir de savoir et de comprendre fait avancer le monde et c’est ce qui a transformé l’état d’Israël en « état Startup ».

Le professeur Shlomo Engelberg, doyen de la faculté d’ingénierie du Makhon Tal a félicité les participants et a ajouté : « Les défis auxquels l’état d’Israël fait face requièrent une capacité d’analyse originale et créative ainsi que de l’excellence. Israël et l’économie israélienne sont bénis d’avoir des étudiants tels que vous".

Des survivants de la Shoah facturés de frais d’avocat exorbitants pourront réclamer la différence jusque fin 2016

L’avocat du terroriste de 13 ans arrêté pour incitation à la violence

Des survivants de la Shoah facturés de frais d’avocat exorbitants pourront réclamer la différence jusque fin 2016

Le comité ministériel sur la législation a approuvé hier (dimanche) le projet de loi de la députée Shouli Moualem prolongeant la validité de la loi permettant aux rescapés de la Shoah de poursuivre leurs avocats pour frais abusifs.

Selon le projet de loi, les rescapés qui ont engagé des avocats ayant facturé des frais dépassant les limites fixées par l’état pourront exiger un remboursement à valeur de 25%.

Le plafond avait été fixé en 2013. De nombreux avocats n’avaient pas réalisé les difficultés économiques dans lesquelles se trouvaient les rescapés pour et avaient fixé des frais bien excessifs. La réclamation pourra être rétroactive pour des dossiers ouverts depuis janvier 2015.

En se basant sur le nombre des rescapés, on se rend compte que tous n’ont pas encore fait de demande pour recevoir en retour ces dépassements d’honoraires. Il s’agit en effet de personnes âgées qui ont du mal à gérer les démarches administratives. Il leur est difficile d’engager des poursuites contre les responsables qui les ont escroqués.

Le projet de loi permet aux rescapés de présenter une réclamation jusque fin 2016. Le Ministère de la justice, qui a octroyé une assistance juridique aux survivants de la Shoah qui n’étaient pas en mesure de l’assumer eux-mêmes, continuera à fournir ce service tout au long de l’année 2016.

« Le nombre de rescapés de la Shoah diminue de jour en jour » confie Moualem, « il nous incombe de Les rescapés de la Shoah:une population vulnérable principalement à cause de leur âge, les aider à faire face aux démarches administratives en vue d’être dédommagés. Nombre d’entre eux n’ont pas encore réussi à finaliser leur demande et au nom de la justice et de la miséricorde, il faut proroger les délais ».

A Tel-Aviv, une fillette a trouvé le téléphone perdu par le terroriste après l'attentat de vendredi.

Une fillette a trouvé le téléphone portable du terroriste

A Tel-Aviv, une fillette a trouvé le téléphone perdu par le terroriste après l'attentat de vendredi

Une écolière du nord de Tel-Aviv a trouvé par hasard le téléphone portable du terroriste Nashaat Melcham qui a perpétré l’attentat de vendredi à Tel Aviv, tuant trois personnes.

Le téléphone a été découvert vendredi dans une ruelle à proximité des lieux, rue Ridding à Tel Aviv, peu de temps après l’attentat. Comme indiqué, la personne qui a trouvé le téléphone est une écolière du nord de Tel-Aviv. De toute évidence, le terroriste s’en est débarrassé après la tuerie.

image-téléphone.htm

La fillette en a parlé à son père mais ce n’est que le samedi soir qu’ils ont fait le lien avec le terroriste et ont prévenu la police. Des enquêteurs se sont empressés de récupérer le téléphone pour l’examiner

Selon le rapport, le téléphone a reçu plusieurs appels de personnes parlant en arabe ainsi que de l’un des employeurs du terroriste qui souhaitait entrer en contact avec lui.image-téléphone.htm

Un drapeau portant l'inscription Daesh a été trouvé flottant sur un toit au nord de Tel Aviv

Un drapeau de daesh flotte sur un toit de Tel Aviv

 

Un drapeau portant l'inscription Daesh a été trouvé flottant sur un toit au nord de Tel Aviv. La police enquête.

Des commanditaires de l’état islamique en plein cœur de Tel-Aviv ? La police du district de Tel-Aviv a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la présence d’un drapeau portant l’inscription Daesh sur le toit d’un penthouse de la rue Rekanati au nord de la ville. De plus, un drapeau associé à l’Islam a également été découvert sur place. Les voisins ont appelé la police et ont porté plainte. L’homme chargé de l’entretien de l’immeuble est tombé sur les drapeaux en montant sur le toit pour réparer le chauffage. La police a déclaré qu’une enquête était en cours. Une source policière a ajouté que les personnes responsables du placement des drapeaux sont susceptibles d’être entendues.

La police enquête

L’homme chargé de l’entretien a déclaré que l’immeuble avait récemment fait l’objet de rénovations et que des échafaudages avaient été installés. C’est peut-être ainsi que les drapeaux ont pu être frauduleusement accrochés sur la terrasse de résidents se trouvant actuellement à l’étranger.

Une forte tension règne sur Tel-Aviv depuis le double meurtre perpétré vendredi rue Dizengoff. La police poursuit ses recherches dans le but d’appréhender le suspect, Nashaat Melsham originaire de la localité d’Ara.

La chasse à l’homme a conduit à un fort taux d’absentéisme dans un certain nombre d’écoles maternelles et primaires de la ville. Selon la municipalité, seuls 50% des élèves se sont rendus en classe dans le nord de la ville, 90% dans le sud et 70% dans le centre-ville. Les parents qui ont décidé d’envoyer leur progéniture à l’école ont pris la décision de recruter des gardes armés à leurs frais. Un père témoigne : « Nous sommes préoccupés, mais mes enfants n’ont pas à souffrir de ce qui se passe et nous ne devons pas perturber leur routine. Sinon, leur avenir en matière d’éducation risque d’être compromis ».

Judith Douillet

 

Depuis Israël jusqu'au Japon, l'insoutenable facilité avec laquelle on peut acheter une arme

Que dit la législation sur les armes à feu?

Il devient de plus en plus aisé d’acheter une arme. C’est ce qui a été discuté ces jours derniers en Israël et cela représente un problème majeur dans le monde entier. C’est aux Etats-Unis que le sujet est le plus discuté. En effet, c’est l’un des principaux sujets de controverse entre Barack Obama et le Congrés contrôlé par les républicains, hostiles à la supervision de l’industrie de l’armement. Dans tous les cas, les lois spécifiques aux Etats-Unis varient entre les états.

A New York, on ne peut faire l’acquisition d’une arme qu’après l’âge de 18 ans s’il n’y a pas d’antécédent de violences familiales, de toxicomanie ou de maladie mentale, contrairement à Los Angeles  où il faut attendre 21 ans révolus, avec absence de casier judiciaire. Les délinquants sexuels, les personnes inaptes à être jugées ou encore ceux qui ont été hospitalisés pour déficience mentale ne sont pas autorisés à acheter une arme à feu.

La licence. Obligatoire ou pas?

En Israël, la loi est relativement rigide. Pour obtenir un permis de port d’arme, il faut avoir 21 ans, être citoyen israélien ou résident permanent, avoir un certain niveau d’hébreu ainsi qu’un motif valable, comme l’auto-défense ou la chasse. Nombre de décès par arme à feu : 0,09 pour 100 000 personnes.

En Russie, ceux qui souhaitent acheter une arme doivent être âgés de plus de 18 ans mais avec une autorisation spéciale du gouvernement, la limite tombe à 16 ans, avec une preuve de citoyenneté, sans casier judiciaire, sans antécédents de toxicomanie ni de maladie mentale. Il faut suivre une formation spéciale, enregistrer les armes dans les deux semaines qui suivent l’achat et veiller à ce qu’elles  soient gardées en lieu sûr. Nombre de décès par arme à feu : 2,3 pour 100 000 personnes.

Du côté de la Turquie, il faut avoir 18 ans et un  casier judiciaire vierge pour faire l’acquisition d’une arme à feu. Il faut avoir un permis et fournir un « vrai » motif d’achat. Une vérification des antécédents est également effectuée. La licence doit être renouvelée tous les cinq ans. Nombre de décès par arme à feu : 1,61 pour 100 000 personnes.

Les mexicains doivent être âgés de 18 ans, ne pas être toxicomanes et gagner leur vie de manière honnête. En outre, il faut avoir servi dans l’armée et être considéré « apte » physiquement et mentalement. Pour obtenir une licence, il faut être membre d’un club de tir et enregistrer son arme dans les 30 jours suivant l’achat. Nombre de décès par arme à feu : 13,41 pour 100 000 personnes.

En Australie, il faut avoir plus de 18 ans et présenter un certificat de bonne conduite. La licence ne sera pas accordée aux personnes ayant commis des crimes au cours de la dernière décennie. Son prix : 100 dollars pour deux ans et 200 dollars pour cinq ans. Il faut réussir un cours de formation et avoir une raison valable (l’auto-défense n’en fait pas partie). Nombre de décès par arme à feu : 1,03 pour 100 000 personnes.

En Suisse, il faut avoir plus de 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et pas d’antécédents psychiatrique. Les citoyens de Serbie, de Bosnie Herzégovine, du Kosovo, de Macédoine, du Sri Lanka, d’Algérie et d’Albanie ne sont pas autorisés à acheter des armes. Cependant, certaines armes comme le fusil de chasse ne nécessitent pas de licence.

En Allemagne, il faut avoir 18 ans passer un « test de crédibilité de connaissance et de précision », et avoir un motif valable. Il existe trois niveaux de licence par type d’arme.

En Chine, il est interdit de posséder une arme à feu sauf pour la chasse ou la protection des animaux sauvages. Une personne qui vend des armes de manière illégale encourt la peine de mort.

Judith Douillet