Judith Douillet

Niçoise d'origine, Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 14 ans. Elle est traductrice et rédactrice pour divers organismes en Israël. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israéliens, soyez fiers ! Vous faites des progrès

Israéliens, soyez fiers ! Vous faites des progrès

Le premier jour des demi-fêtes de Souccot, les israéliens ont été très nombreux à visiter les sites tels que Tsipori, Massada et Ein Prat. Dans une interview, le directeur du parc Beit Guvrin  a annoncé une bonne nouvelle concernant la gestion des déchets : "La situation s'améliore d'année en année, les israéliens se sentent d'avantage concernés".

Beaucoup de voyageurs et des vacanciers profitent des jours de fête pour visiter les jardins et les parcs nationaux à travers le pays. Plus de 150 000 personnes ont investi les réserves naturelles pendant les vacances.

Cette semaine, le trafic a été très important, principalement dans le Caesarea National Park, qui a atteint 5.200 visiteurs pour la seule première journée. La réserve naturelle d'Ein Gedi a accueilli environ 4.000 personnes, les parcs de Tsipori et de Masada, les réserves naturelles d’Ein Prat et de Banias et la grotte des stalactites également. Beaucoup de touristes ont visité plus de 70 kiosques d'information ouverts gratuitement qui sont proposés par l’autorité de la nature et des parcs en coopération avec le Ministère de l'environnement. Vous pouvez y obtenir des informations générales sur les randonnées, des conseils et des recommandations sur les pistes, ainsi que des sacs à ordures pour garder l'environnement propre.

La grotte Ben Govrin

La grotte Ben Guvrin

En outre, le NPA a invité le festival itinérant des artisans et les musiques du monde dans les villes du nord du pays. Le directeur du Parc de Beit Studio Guvrin, Tomer Saragusti a déclaré «Des foules se sont déplacées pour nous et nous en sommes heureux». En ce qui concerne la quantité de déchets laissée par les visiteurs, Saragusti a témoigné que "la situation s'améliore d'année en année sur les sites. Des israéliens se sentent de plus en plus concernés et rendent chaque année notre vie plus facile."

Raya Chouraqui, directrice de la gestion du public pour le NPA, a déclaré: «Nous sommes enthousiasmés par les nombreux visiteurs qui visitent les réserves naturelles et les parcs nationaux. Nous faisons en sorte de doter chaque réserve naturelle et parc national de Souccot kasher à la disposition des nombreux visiteurs pour que tous soient en mesure d'observer la fête en dehors de la maison ».

Source : walla.co.il

Les dix problématiques auxquelles Israël doit répondre avant une nouvelle guerre

Les dix problématiques auxquelles Israël doit répondre avant une nouvelle guerre

Comment Israël doit-elle se préparer à ce qui semble être une guerre inévitable sur un ou deux de ses fronts nord et sud? L'Institut d'études de sécurité nationale, basée à Tel Aviv, a établi un plan.

L’ancien Directeur de l’Intelligence des FDI, le Major-Général Amos Yadlin, qui dirige l'Institut, écrit que sur les deux fronts, "le Hezbollah et le Hamas ont des organisations institutionnalisées et prennent en compte les caractéristiques des états ... Ils n’ont pas renoncé à l'intention de détruire Israël, et tous deux considèrent ce conflit militaire comme une voie centrale pour atteindre cet objectif ».

Yadlin mentionne la «question de l'accumulation des armes du Hezbollah et des arsenaux de roquettes », en notant qu’Israël se penche sur la question de manière prudente en mettant l'accent sur la prévention de la fourniture d'armes de qualité au Hezbollah."

Le Hamas

Le Hamas

Il note que le front nord est plus stable que le sud, parce que "malgré les limitations, Israël et le Hezbollah peuvent anticiper les mouvements de l'autre côté et arrêter la dégringolade vers la lutte contre avec une relative facilité". Sur le front du Hamas, cependant, "il y a frottement constant, y compris dans les restrictions sur les entrées et sorties, sur le blocus naval, les tunnels creusés en Israël et les tensions entourant la nécessité humanitaire de reconstruction des infrastructures civiles dans la bande de Gaza".

Avant que les hostilités militaires à grande échelle ne reprennent sur l'un des fronts, la direction politique d'Israël et les FDI doivent étudier et clarifier des questions stratégiques et des tactiques critiques, selon Yadlin, notamment les suivantes:

* Quel est le but stratégique qu’Israël cherche à atteindre? Est-ce que la réalisation de cet objectif comprend des attaques sur l'infrastructure nationale de l'ennemi? Comment les opérations peuvent-elle être raccourcies?

* Comment la campagne politique sera t-elle menée au niveau international et régional? Est-ce que les acteurs internationaux et régionaux interviendront avec des menaces, des sanctions, voire une implication militaire?

* Quel est le moment approprié pour l'opération? Quelle est la qualité et le niveau de l'intelligence d'Israël sur les capacités et les intentions de l'ennemi? Israël devrait-elle se préparer à l'occupation ou à une présence temporaire?

* Comment l'arène civile israélienne doit-elle être préparée pour la campagne? Quels sont les risques qu'un second front soit ouvert en même temps, et comment Israël peut-elle se préparer à cela?

"Si Israël est condamnée à être traînée dans une autre confrontation dans le nord ou le sud," conclut le Maj, -Gen. Yadlin, "elle doit se préparer à bon escient et avec diligence - en contraste avec les derniers combats au Liban et dans la bande de Gaza".

Source : Arutz 7

Des synagogues anciennes reproduites dans le monde d’après de vieilles photos

Des synagogues anciennes reproduites dans le monde d’après de vieilles photos

Une nouvelle tendance émerge aux quatre coins du monde : des synagogues sont remodelées et restaurées en fonction de photos et de récits historiques de lieux de culte détruits pendant la Shoah.

Les reconstructions précises et opulentes basées sur de vieilles photos et sur des documents historiques ont été menées dans le monde depuis Israël jusqu’en Amérique du Nord. Le travail remonte à une époque où les dessins étaient effectués à la main et où l’utilisation de bois et de métaux précieux était la norme dans la conception des synagogues.

Micah Oberman, directeur de Lavi Furnitures Industries, société spécialisée dans la production de meubles et d’équipement de synagogues à travers le monde, indique que la tendance la plus frappante concerne les restaurations effectuées sur la base de synagogues de villes de Pologne, d'Ukraine et de Hongrie, détruites et brûlées pendant la Shoah.

Synagogue stylée

Synagogue stylée

La restructuration et la conception prennent des formes de choix de couleurs, de décorations élaborées, de métaux précieux et de conceptions de sanctuaires.

Selon Oberman : « Le travail de restauration est mené en coordination avec des historiens et des experts en restauration de photos. Récemment, une synagogue de Toronto a été restaurée sur la base d’un temple de Jaslo en Pologne, pour un coût de 15 millions $. Les travaux ont évolué autour de sculptures sur bois et de revêtement de feuilles d'or. "

Une autre synagogue pareillement restaurée se trouve sur Hagai St. dans la Vieille Ville de Jérusalem, près du Mur occidental. Elle a été créée en 1904 par une communauté de juifs hongrois religieux et nommée d'après Rabbi Its'hak Ratsdorfer. La synagogue a été détruite durant la guerre d'Indépendance et reconstruite en 2008.

 

Source : Ynet

A la veille du nouveau vote, les palestiniens menacent l’UNESCO

Les palestiniens menacent l’UNESCO

Les palestiniens et les jordaniens ont lancé un ultimatum aux pays qui voteront demain pour une résolution adoucie.  

Bien que les Palestiniens ne soient pas membres du comité du patrimoine de l'UNESCO, leur présence continue d'être particulièrement significative.

Soutenue par les jordaniens, une lettre a été envoyée (lundi) aux 21 États membres et au comité du patrimoine censés voter demain pour une version plus douce de la résolution sur Jérusalem, le Mont du Temple et le Mur occidental.

Pour essayer d'amollir le libellé anti-israélien et faire passer la décision, les Palestiniens ont abandonné les mots «puissance occupante» en relation avec Israël. En outre, le Mur occidental qui était mentionné entre guillemets, ce qui suggère qu'il n’était pas vraiment un lieu saint, apparaît dans la nouvelle version sans les guillemets.

Les palestiniens menacent l’UNESCO

Les palestiniens menacent l’UNESCO

Cependant, la question de la déconnexion du lien entre les Juifs et le Mont du Temple continue. "Do Aqsa Haram al-Sharif"  est mentionné dans la résolution comme culte exclusivement musulman et déclaré sans références à la terminologie « Mont du Temple ». Le Mont du Temple n'est également pas reconnu comme lieu saint pour les Juifs.

Aujourd’hui, les Palestiniens et les Jordaniens menacent de modifier ce libellé, après l’annonce de plusieurs pays envisageant de ne pas voter cette fois-ci à leur côté.

Des sources diplomatiques disent que la menace de modifier la décision est «en dehors des limites de la conduite de la diplomatie et transmet la pression et l'adversité. Les Palestiniens et les Jordaniens cherchent à transférer décision dans un consensus, sans adversaires et sans vote. Tous les efforts vont en ce sens".

L'ambassadeur d'Israël auprès de l'UNESCO, Carmel Shama Hacohen, a déclaré que «l'ultimatum et les menaces des Palestiniens révèlent leur position et les montrent comme de véritables voyous et menteurs. Nous sommes un plein effort diplomatique dans le monde entier pour empêcher le consentement unanime contre Israël au sujet de Jérusalem, et la lettre de l'ultimatum des Arabes est un grand signe pour nous.  Nous sommes sur la bonne voie".

«Les Palestiniens et les Arabes comprennent que, après le Mexique et l'Italie, ils devraient avoir des surprises bien plus désagréables. Ils proclament:« Arrêtez de nous abandonner ou bien nous brûlerons « la maison » avec des résolutions extrémistes anti-Israël qui causeront des dommages considérables à l'organisation », remarque Shama Hacohen.

Source : Arutz 7

Elections aux Etats-Unis : 120 000 américains inscrits pour voter depuis Israël

Elections américaines : 120 000 américains inscrits pour voter depuis Israël

Les élections américaines mobilisent environ 60% des électeurs américains en Israël.

La campagne républicaine lancée pour inscrire les électeurs américains en Israël a provoqué une hausse de 60% des inscriptions par rapport à 2012. Selon les statistiques du parti, environ 120.000 électeurs actuellement en Israël se sont inscrits pour voter dans la course présidentielle américaine. Certains ont déjà même préparé leur bulletin de vote.

Vote des américains en Israël

Vote des américains en Israël

En 2012, ils étaient environ 75.000.

Les Républicains voient cela comme un succès net car ils estiment que la grande majorité des citoyens américains vivant en Israël préférerait Donald Trump à Hillary Clinton.

Les membres du personnel de la campagne Trump sont arrivés en Israël au cours des derniers jours pour rencontrer l'équipe stratégique du parti en Terre Sainte. Ils les aideront à préparer la dernière ligne droite de la campagne présidentielle, qui comprendra des événements en Israël.

Source : Arutz 7

Pourquoi Obama ne lutte-t-il pas contre la résolution de l’UNESCO

Pourquoi Obama ne lutte-t-il pas contre la résolution de l’UNESCO

Une semaine après la ratification par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) d'une résolution annulant les liens juifs au Mont du Temple et au Mur occidental, le sénateur du Texas Ted Cruz (républicain) a réprimandé la Maison Blanche d'Obama, l’accusant de ne pas faire d’effort diplomatique en vue de combattre la mesure controversée.

«L'Amérique doit se mobiliser pour nos amis et alliés et s’opposer à ces résolutions insidieuses de l'UNESCO qui tentent de saper le lien historique du peuple juif avec l'ensemble de son pays, y compris sa capitale, Jérusalem", a fait valoir le sénateur Cruz dans un article d'opinion publié par le Washington Times.

"Si le président Obama continue de donner la priorité à son héritage politique sur les intérêts de sécurité nationales des Etats-Unis, le Congrès devrait au moins avoir le courage d’assumer cette charge ».

"Lorsqu'on lui donne une occasion sans précédent de soutenir Israël devant l'UNESCO, l'Amérique choisit de regarder ailleurs", ajoute le sénateur Cruz.

Le sénateur Cruz

Le sénateur Cruz

"L'administration Obama a tenté d'expliquer que l'Amérique était impuissante à empêcher le passage de la résolution parce que nos lois ont interdit le financement à l'UNESCO après avoir accepté la « Palestine » comme membre en 2011. La solution serait de rétablir le financement.

Cependant, d'autres entités de l'ONU n'ont pas suivi l'exemple de l'UNESCO, du fait non seulement de leur désaccord sur la question palestinienne, mais aussi parce qu'elles craignent la perte de l'argent des contribuables américains qui paient leur salaire-levier. En outre, le soutien aux Palestiniens ne semble plus être un article de foi pour un certain nombre de pays comme le Mexique et le Brésil, sans parler de notre allié de l'OTAN, l’Italie, qui pourraient maintenant être enclins à se joindre aux États-Unis pour soutenir Israël.

"Mais ce n'est pas une occasion que l'administration Obama semble intéressée à saisir".

Le lundi, Cruz a signé une autre lettre bipartisane commune des membres du Congrès, opposés à une nouvelle résolution de l'UNESCO dont la signature est prévue mercredi.

Intitulée « La Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts »,  la résolution proposée poursuit le modèle établi par les récentes mesures de l'UNESCO qui présentent des sites clés de Jérusalem comme islamiques, niant leurs liens beaucoup plus anciens au judaïsme.

"Les membres du Comité du patrimoine mondial devraient rejeter cet effort pernicieux en vue de délégitimer Israël, et voter contre cette résolution tentant de réécrire les milliers d'années de l'identité juive de Jérusalem, qui ont été scientifiquement confirmées par les données archéologiques," a écrit Cruz lundi.

Source : Arutz 7

La ville de Mulhouse érige une statue à la mémoire d'Alfred Dreyfus

La ville de Mulhouse érige une statue à la mémoire d'Alfred Dreyfus

Une municipalité française a récemment honoré l'officier juif persécuté Alfred Dreyfus par une statue et une ville néerlandaise fixera bientôt une plaque à la mémoire du survivant de la Shoah et écrivain Jules Schelvis.

Dreyfus, capitaine de l'armée française condamné à tort d'espionnage pour l'Allemagne en 1894, a été honoré au début du mois dans sa ville natale, Mulhouse, située dans l'est de la France. Le 9 octobre, jour anniversaire de la naissance d’Alfred Dreyfus, l'un de ses petits-fils a dévoilé une statue de lui dans un parc local lors d'une cérémonie en présence du maire.

Paris, ville où s’est déroulé son procès-spectacle et où il a finalement été disculpé en 1906, ne possède pas de rue dédiée à l'homme qui a été exilé dans une colonie française en Amérique du Sud en raison des fausses accusations portées contre lui.

L'Affaire Dreyfus

L'Affaire Dreyfus

Il a survécu à sept camps nazis

Mercredi, la municipalité d’Amstelveen au sud d'Amsterdam, où vivent actuellement plusieurs milliers de Juifs, a inauguré une plaque de rue portant le nom de Schelvis. Cet homme a survécu à sept camps de concentration et d'extermination nazis. Il est mort plus tôt cette année à Amstelveen.

La plaque sera installée en 2018 dans un quartier qui est encore en cours de construction, selon le blog officiel de la municipalité.

L'Université d'Amsterdam a offert à Schelvis un doctorat honorifique en 2008 pour ses recherches sur le camp de la mort Sobibor en Pologne, dont il est l'un des rares survivants. Son livre, "Extermination Camp Sobibor", paru en  1993 est considéré comme l'un des documents les plus détaillés jamais écrits sur ce site meurtrier dont moins de 50 personnes se sont échappées et que les nazis ont largement oblitérée pour couvrir leurs atrocités.

Jules Shelvis

Jules Shelvis

Un historien amateur qui a étudié la quasi-destruction de la communauté juive hollandaise pendant la Shoah a averti la semaine dernière que le manque de documentation sur les victimes pourrait conduire à des erreurs d'orthographe dans les projets commémoratifs, dont fait partie un mur portant les 102.000 noms des victimes qui doit être dévoilé à Amsterdam en 2018

Jim Terlingen a déclaré que les Pays-Bas, qui ont perdu environ 75% de leur population juive pendant la Shoah -  pourcentage le plus élevé en Europe occidentale occupée par les nazis - n'ont conservé que des listes partielles des victimes de la Shoah. Sa liste, publiée le 15 octobre dans le quotidien Volkskrant, a été intitulée «Vérifier les noms des victimes de guerre avant qu'ils ne soient gravés dans la pierre."

Source: Arutz 7

La directrice de l’UNESCO Irina Bokova assure son soutien au Ministre israélien Bennett

La directrice de l’UNESCO Irina Bokova assure son soutien au Ministre Naftali Bennett

En réponse à une lettre du Ministre Naftali Bennett faisant part de son intention de suspendre les relations d'Israël avec l'organisation pédagogique de l'ONU, la directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova a proclamé aujourd'hui (dimanche) sa reconnaissance du lien indéfectible qui lie le peuple juif à Israël.

La Ministre Bennett, qui est également Président de la Commission nationale israélienne pour l'UNESCO, a annoncé la semaine dernière la suspension de la relation professionnelle avec l'organisation suite à l'adoption d'une décision refusant la connexion juive à Jérusalem et au Mont du Temple.

Dans sa lettre au Ministre, Bokova précise ne pas partager les décisions de l'organisation et souligne son engagement et celui de ses pays membres à agir "de manière à promouvoir le dialogue et la paix".

Naftali Bennett

Naftali Bennett

"Le patrimoine de Jérusalem ne peut être contesté, et chaque communauté a droit à une reconnaissance claire de son histoire et de sa connexion avec la ville», a écrit Bokova. «Je crois fermement que la négation ou la dissimulation de la tradition juive, chrétienne ou musulmane compromet l'intégrité du site et nuit aux motifs qui ont défini le site comme patrimoine mondial de l'UNESCO».

Bokov a ajouté: "Je vous assure que je suis pleinement engagée à faire tous les efforts possibles pour lutter contre toutes les formes d'antisémitisme, y compris celles qui dépeignent une histoire et une culture partielle ou déformée et cherchent à agir contre l'existence d'Israël."

La lettre a été envoyée à la lumière de l'annulation du soutien du Mexique et de l'annonce d'un premier ministre italien stipulant que son pays s’opposera à ces mouvements futurs, résultant de la pression et de la décision du Ministre israélien Bennett.

La lettre est parvenue à Naftali Bennett quelques jours avant un nouveau vote sur la décision du Comité de l'UNESCO au sujet du patrimoine sur Jérusalem et le Mont du Temple.

Cette nouvelle résolution est présentée par les pays arabes et musulmans qui continuent de nier l'histoire et ignorent délibérément la relation vieille de 3500 années  qui unit le peuple juif et le Mont du Temple.

Source : mako.co.il

Des applications made in Israël qui pourront vous sauver la vie

Des applications made in Israël qui pourront vous sauver la vie

Des applications "made in Israël" fournissent une fonctionnalité unique pour les appelants et les répartiteurs, visant venir plus rapidement en aide aux personnes en détresse.

Ces derniers mois ont été très favorables à Reporty, créateur d'une application gratuite qui permet aux utilisateurs de smartphones de 160 pays de communiquer avec les répartiteurs d'urgence même sans connexion Internet.

Disponible pour iOS et Android, Reporty offre des options tactiles pour les pompiers, le personnel médical, la police et les centres de contrôle aux quatre coins de ces 160 contrées.

Reporty propose un service vidéo en temps réel et des rapports audio de la scène d’où proviennent les appels qui sont pris en charge par un système de positionnement capable de localiser l'appelant avec une précision de moins d'un mètre.

Lancé en Mars à Tel Aviv, Reporty emploie déjà 22 personnes et son PDG Amir Elichai se rendra à New York le 1er Novembre pour y ouvrir une succursale. Il confie que l'idée lui est venue il y a trois ans et demi quand il a été victime d’un vol sur une plage de Tel-Aviv.

«J'ai appelé la police, et le répartiteur m'a posé une foule de questions : où je me trouvais, comment je m'appelais, ce que je voyais. Vu que j’étais sur la plage, il m’était difficile d'expliquer exactement où j'étais. Je me suis alors demandé pourquoi, au 21e siècle, il était encore nécessaire de fournir autant d'informations à son interlocuteur ".

Compte tenu de ses antécédents - Elichai est un ancien officier d’une unité d'élite de Tsahal avec neuf ans d'expérience opérationnelle dans les domaines militaires et de sécurité, assortie d’un diplôme de droit - il a vu une occasion unique d’automatiser le processus.

My MDA

Mon MDA app est disponible en russe, en anglais, en arabe, en hébreu, en français et en amharique

Mon MDA app est disponible en russe, en anglais, en arabe, en hébreu, en français et en amharique

Pendant ce temps, le Magen David Adom, service d'intervention médicale d'urgence nationale d'Israël, a publié une application mobile sophistiquée qui simplifie considérablement le processus de localisation et d'atteinte des Israéliens en détresse.

Disponible à l’heure actuelle dans les magasins d'applications Google et Apple en Israël, My MDA permet aux utilisateurs d'appuyer sur un bouton pour contacter les ambulanciers paramédicaux MDA. Des informations telles que l'emplacement de l'appelant et le dossier médical sont transmises de façon sécurisée au répartiteur.

Par conséquent, les centres d'expédition peuvent diriger plus rapidement les équipes médicales vers le patient. Sur le terrain, les ambulanciers peuvent utiliser l'application pour transmettre des données au médecin qui prendra le patient en charge à son arrivée à l'hôpital.

Les versions de My MDA en anglais, russe, arabe, français et amharique permettent aux minorités israéliennes d'accéder aux services de MDA dans leur langue maternelle, par la parole ou le texte qui est ensuite traduit en hébreu. Une ligne de commande de texte est également disponible pour les personnes ayant une déficience auditive ou orale.

Source : Israel21c

La co-créatrice de Friends travaille sur un remake de la série israélienne Shtisel

La co-créatrice de Friends travaille sur un remake de la série israélienne Shtisel

La productrice qui a co-créé la série télévisée populaire "Friends" travaille sur un remake de la série télévisée israélienne, Shtisel, qui relate les péripéties d'une famille orthodoxe à Jérusalem.

Marta Kauffman, productrice juive américaine, a fait équipe avec sa fille, Hannah K.S. Canter, pour créer une série basée sur "Shtisel", série qui a attiré un public très large de tous milieux, religieux comme séculier. Les israéliens se sont passionnés pour la famille orthodoxe Shtisel,  originaire de Mea Shearim, ses histoires d'amour et ses drames.

L'adaptation de Kauffman, appelée "Emmis", se situera à Brooklyn et sera disponible par le biais d'Amazon Premium, le service de streaming du détaillant en ligne, selon Variety.

Canter a appris l’existence de "Shtisel" en voyant des extraits de la série lors d'un événement organisé par la National Association of Television Program Executives.

Les Shtisel

Les Shtisel

« Elle était comme hantée par la série, a déclaré Kauffman au sujet de la première réaction de sa fille. "Elle en est réellement tombée amoureuse, et moi de même. Les personnages subsistent en vous. Nous savions que ce ne serait pas facile à vendre, mais nous nous sommes tous sentis vraiment passionnés ".

"Emmis" suivra de près son homologue israélien, mais Kaufmann souhaite tout de même faire des ajustements pour  faire en sorte que les traditions juives qui ne sont pas familières au public américain ne confondent pas les téléspectateurs.

«En Amérique, le spectacle sera ajusté à l'époque contemporaine. "La famille vit une existence particulière, elle apparaît comme issue d’autre siècle", a confié Kauffman  à Variety. « À la télévision aujourd'hui, les gens prennent leur temps pour raconter des histoires, de sorte que nous n’aurons pas l’opportunité d'expliquer tous les rituels. Nous allons simplement les montrer ".

C’est le directeur israélo-américain Etan Cohen qui a écrit le script de ce projet.

Source : jta.org