Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël: Rivlin veut faire la lumière sur la disparition des enfants yéménites

Israël: Rivlin veut faire la lumière sur la disparition des enfants yéménites

Après la disparition de dizaines d'enfants yéménites dans les premières années de l'État, la vérité sur les raisons et la manière dont ils se sont volatilisés n'a jamais été complètement démêlée.

Lundi, le président Reuven Rivlin a rencontré Yael Nagar, Yael Tzaddok et Rachamim Eden, représentants d'Achim Vekayamim (Brothers and Living), une ONG dédiée à la divulgation complète de ce qui est arrivé aux enfants – pour qui les parents ont continué à pleurer pendant des années et qui n’ont jamais cru les histoires qui leur furent alors racontées dans les hôpitaux, à savoir que leurs enfants en bonne santé étaient soudainement morts.

"La vérité doit être révélée", a déclaré Rivlin. "Nous sommes suffisamment forts aujourd'hui pour faire face à la vérité. C'est un épisode qui laisse une blessure béante dans le cœur de la nation et nous ne devons pas l'ignorer. "

Le président Rivlin s’est montré confiant sur le fait que, dans un proche avenir, des moyens seraient trouvés au niveau de l'Etat pour intensifier l'enquête et pour apprendre ce qui doit encore l'être.

Des immigrants yéménites dans un camp proche d'Ein Shemer, en 1950

Des immigrants yéménites dans un camp proche d'Ein Shemer, en 1950

Un comité spécial de la Knesset mis sur pied pour enquêter sur les preuves disponibles a conclu que, dans un certain nombre de cas, des enfants ont été enlevés et donnés à des familles juives aux États-Unis pour adoption. Le comité connaît même l'identité du principal chef de liaison dans cette affaire.

Ce fait, cependant, n'a pas servi de conclusion à la communauté yéménite d'Israël.

Avant de prendre congé, Yael Nagar, Yael Tzaddok et Rachamim Eden ont rappelé à Reuven Rivlin leur visite chez lui il y a un an, avant que les documents concernant sur les enfants yéménites soit déclassifiés, et la nature dévastatrice des informations qui avaient été glanées à partir des documents récupérés aux Archives d'Etat.

Aujourd’hui, ils se lancent dans la prochaine étape de leur campagne. Ce qu'ils veulent maintenant, disent-ils, c'est que le gouvernement reconnaisse que les enfants ont été enlevés, qu'il prenne ses responsabilités et mène une enquête à grande échelle afin d'arriver à la vérité absolue sur ce qui s'est passé et à l'identité des personnes impliquées.

Tout en se gardant de dénigrer la commission parlementaire dirigée par le député du Likoud Nurit Koren, qui a enquêté sur la question et interrogé des familles dont les enfants ont disparu, le trio a déclaré que cela ne suffisait pas et que le comité travaillait trop lentement. Ils ont dit qu'ils appréciaient ses efforts, mais qu’en ce qui les concernait, ce chapitre entaché de l'histoire d'Israël doit être examiné à un niveau supérieur.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Des logiciels malveillants dans les jeux Google Play Store

Des logiciels malveillants dans les jeux Google Play Store

Le géant israélien de la sécurité des données et des logiciels, Check Point Software Technologies Ltd., a alerté Google au cours du week-end au sujet de la présence de logiciels malveillants liés à la pornographie dans 63 jeux sur Google’s Play Store, dont beaucoup étaient destinés aux enfants, incitant la société américaine à les supprimer.

Check Point a publié vendredi un rapport annonçant sa découverte d'un code malveillant, surnommé "AdultSwine", qui selon la société israélienne fait des ravages de trois façons:

  • 1- afficher des publicités sur le web qui sont souvent hautement inappropriées et pornographiques
  • 2- Tenter de tromper les utilisateurs dans l'installation de fausses applications de sécurité
  • 3- et convaincre les utilisateurs «de s’enregistrer pour des services premium à leurs frais».

Le malware peut également "utiliser son infrastructure pour élargir ses objectifs à d'autres fins, telles que le vol d'informations d'identification", ajoute Check Point, ajoutant qu'une fois le code malveillant installé sur l'appareil, il attend un redémarrage pour s’activer ou que l’utilisateur déverrouiller son écran, sur lequel il lance son activité malveillante. "

"Adult Swine" affiche également des "scareware", effrayant les utilisateurs en les poussant à installer des applications de sécurité inutiles et potentiellement dangereuses, et les incitant à entrer des numéros de téléphone en leur annonçant qu'ils ont gagné un prix. Une fois saisi, le code utilise ensuite le numéro pour s'inscrire auprès des victimes pour des services premium frauduleux, en facturant leurs comptes.

Un diagramme de Check Point sur le fonctionnement du malware porno.

Un diagramme de Check Point sur le fonctionnement du malware porno.

Check Point indique que le code fonctionne en contactant son serveur de commande et de contrôle (C & C) pour signaler une installation réussie et envoyer des données sur le périphérique infecté.

"Il est intéressant de noter que le serveur interdit d'afficher des annonces sur certaines applications telles que les navigateurs et les réseaux sociaux, afin d'éviter tout soupçon", ajoute la société israélienne.

Dans une déclaration au Financial Times, Google a déclaré qu'il avait "supprimé les applications de Play, désactivé les comptes des développeurs et continuera d'afficher de forts avertissements à toute personne ayant installé les jeux".

"Nous apprécions le travail de Check Point pour assurer la sécurité des utilisateurs", a ajouté Google.

Parmi les jeux touchés par le malware, Check Point en nommait trois avec des estimations de plus de 500 000 téléchargements minimum, et huit avec un minimum de 100 000 téléchargements. Les titres de jeux incluent «Exploration Pro WorldCraft», «Drawing Lessons Lego Star Wars», «Jurassic Survival Craft Game» et «Temple Runner Castle Rush».

Google a dit qu'il existait une collection Family sur le Play Store pour aider les parents à trouver du contenu adapté à l'âge de leurs enfants et un programme appelé Family Link, qui permet aux parents de créer des comptes Google pour leurs enfants et de définir certaines règles numériques de base.

Google a déclaré qu'il examinait manuellement les annonces et que les applications du programme familial ne figuraient pas parmi celles répertoriées par Check Point comme ayant été infectées.

Check Point a déclaré dans son rapport que bien que l'application malveillante "semble être une nuisance désagréable, et certainement dommageable sur le plan émotionnel et financier, elle a néanmoins aussi une gamme potentiellement plus large d'activités malveillantes qu'elle peut poursuivre, tout en s'appuyant sur le même concept commun. "

La société a déclaré que la simplicité de la commande, dans certains cas juste une publicité "pourrait aussi mener à n'importe quel projet d'ingénierie sociale que le hacker a en tête" et que "ces complots continuent d'être efficaces même aujourd'hui, surtout lorsqu'ils proviennent d'applications téléchargées à partir de sources fiables telles que Google Play. "

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction

Que sont devenus les cinémas israéliens d'antan?

Que sont devenus les cinémas israéliens d'antan?

Un autre cinéma a quitté ce monde la semaine dernière lorsque le "Lev Cinema" de Ramat Gan a fermé ses portes après 25 ans d’activité.

C’est une autre victime du ralentissement mondial de la fréquentation des salles de cinéma, de leur déclin en tant que sites d'interaction sociale et de divertissement en groupe et de la montée en puissance des nouveaux multimédias, moins chers, apportant du divertissement sur les télévisions individuelles, les ordinateurs de bureau et les appareils mobiles.

Lev signifie «cœur», un sentiment qui personnifie l'invitation généreuse que le cinéma offre aux cinéphiles locaux pour venir collectionner des souvenirs. Des douzaines de résidents sont repartis avec des bobines de film, des affiches et d'autres souvenirs, comme des rangées de sièges, "pour regarder des films à la maison et jouer à la Nintendo", comme un jeune homme l'a dit la presse.

Même à leur apogée, les cinémas en Israël n'ont jamais été aussi dorés et glamour que leurs homologues américains ou européens, mais le cinéma fait depuis longtemps partie du paysage culturel. Même avant 1900, Samuel Feig, un templier de Jérusalem, projetait des films muets dans un café de la porte de Jaffa. En 1908, le «Cinematographe Oracle»  offrait «des images vivantes» les jeudis, samedis et dimanches soirs.

En 1912, un cinéma muet, le «Cinema International», ouvre ses portes à Jérusalem au deuxième étage du Feingold House, sur Jaffa Road. Cependant, les projections, composées principalement de longs métrages muets et de documentaires, n'avaient pas lieu à des heures fixes, mais plutôt en fonction du nombre de billets vendus. Les spectacles se poursuivaient jusqu'à minuit, et d'après les récits faits par les vétérans de Jérusalem à l'historienne Shoshana HaLevy dans son livre First Issues in the Yishuv's History, le public majoritairement masculin était bruyant.

Le Cinema Smadar , Jerusalem, 1978. Extrait de l'exposition ICC "Stars Over Zion Square". Photo par Aviv Yitzhaki

Le Cinema Smadar , Jerusalem, 1978. Extrait de l'exposition ICC "Stars Over Zion Square". Photo par Aviv Yitzhaki

"A cette époque, lorsque les films étaient muets, les spectateurs prenaient une part particulièrement active à ce qui se passait à l'écran. Les suggestions volaient à travers la salle. Avant chaque spectacle, les Juifs et les Arabes étaient armés de graines de tournesol qu'ils dépiautaient. Ils criaient à l'attention des pauvres acteurs qui ne pressentaient pas le danger qui les attendait: "Tu es un crétin, donne lui un coup de pied dans les dents!" ... Et dommage pour le couple s’embrassant à l'écran, immédiatement accueilli par des sifflements assourdissants ... Une soirée au cinéma était vraiment une expérience, jusqu'en 1931, quand le premier film parlant [Le chanteur de jazz d'Al Jolson ] a fait taire un public étonné. "

Initié par le maire Meir Dizengoff, l’Eden Cinema de Tel Aviv a ouvert ses portes en 1914 en tant que cinéma et centre culturel. Le bâtiment, qui se trouve encore au début de la rue Lilienblum à Neve Tzedek, comportait deux salles de 800 places: une pour l'hiver et une autre pour les projections dans la chaleur étouffante de l'été. Les propriétaires Mordechai Abarbanel et Moshe Visser ont obtenu une licence municipale exclusive de 13 ans pour l'exploitation de cinémas. Une fois le monopole d'Eden expiré en 1927, de plus en plus de cinémas surgirent autour de Tel-Aviv.

En 1916, Jérusalem reçoit sa première salle de cinéma, le théâtre Zion. Ce fut le début de la zone "Triangle", la jonction des rues Ben Yehuda, Jaffa et King George, qui a vu le jour dans les années 1920. Avec les nombreux magasins, restaurants et cafés, de plus en plus de cinémas ont été construits.

Ceux-ci sont aujourd’hui célébrés dans une exposition, "Stars Over Zion Square", au Centre international des congrès de Jérusalem, avec des photographies rares, des affiches, des billets et des souvenirs inspirés par l'expérience cinématographique à Jérusalem, qui, selon les conservateurs, comprenait des tentatives de se faufiler dans les cinémas Edison et Orion aidés par un portier légendaire - et apparemment laxiste - nommé Gavriel Aroussi.

Le cinéma en Israël a atteint son apogée dans les années 1960, lorsque le nombre annuel moyen de visites était de 18 par an. En 1961, le nombre total de visites a atteint plus de 39 millions.

Les conditions n'étaient jamais idéales: les sièges en bois craquaient, et les salles avertissaient: «Madame, surveillez votre siège de peur d'accrocher votre robe.» D'autres enseignes demandaient aux spectateurs de ne pas faire rouler de bouteilles de verre dans l'allée ou dépiauter de graines de tournesol sur le sol. Jusqu'au milieu des années 1980, la cigarette était autorisée et les salles étaient souvent remplies de fumée.

L'Hotel Cinema de Tel Aviv, ancien cinéma Esther.

L'Hotel Cinema de Tel Aviv, ancien cinéma Esther.

Néanmoins, aller au cinéma était "vraiment une expérience" riche en vendeurs de sandwichs à la crème glacée Cassata vantant leurs marchandises, en entractes peut-être non requis par le film mais certainement exigés par les magnats de l’industrie alimentaire, et en publicités commerciales précédant la projection souvent plus divertissantes que le film lui-même.

Les visites ont commencé à décliner avec l'avènement de la télédiffusion au milieu des années 1960. Dans les années 1980, alors que les centres commerciaux commençaient à être construits, les cinémas sont devenus des multiplexes plus luxueux, changeant de lieu et de taille pour s'adapter aux changements de comportement du public. Les salles de cinéma autonomes ont commencé à fermer.

Avec le temps, de nombreuses structures plus anciennes sont tombées dans un état de délabrement irréparable. L’architecte Sharon Raz qui photographie, écrit et donne des conférences sur les bâtiments orphelins du pays a documenté leur déclin. Son article le plus récent, sur son blog intitulé intitulé «Natush» (Abandonné), montre 120 photos documentant la démolition du cinéma historique Allenby de Tel-Aviv.

Heureusement, certains des anciens cinémas ont été réaménagés: le cinéma Alhambra de Jaffa, un magnifique bâtiment Art Déco sur le boulevard de Jérusalem, est aujourd'hui un centre de scientologie. Le cinéma Esther de style Bauhaus sur la place Dizengoff est devenu un hôtel de caractère.

La structure historique du Eden Cinema de Tel Aviv devrait être préservée; en 2016, des plans pour lui ajouter des étages supplémentaires et le transformer en un hôtel de luxe ont été annoncés.

Source : Israel21C

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

La vengeance empoisonnée des survivants de la Shoah

La vengeance empoisonnée des survivants de la Shoa

Un nouveau documentaire promet de révéler les détails d'un complot explosif de l'après-Seconde Guerre mondiale fomenté par un groupe de survivants pour se venger du peuple allemand.

Le film, promu par la chaîne britannique Channel 4, racontera l'histoire d'un groupe de survivants vivant en Israël qui ont essayé - et peut-être partiellement réussi- leur mission en 1946.

Selon Channel 4, «l'histoire extraordinaire» se concentre sur un groupe connu sous le nom The Avengers (les vengeurs), dirigé par Abba Kovner, un survivant du ghetto de Vilnius qui deviendra plus tard un poète hébreu et yiddish bien connu. Les autres membres des « vengeurs » étaient Yehuda Maimon, survivant d'Auschwitz, Simcha Rotem, combattant de l'insurrection du ghetto de Varsovie, et Hasia Warshawski, dont, selon les producteurs, personne n’avait auparavant parlé publiquement de ses expériences.

"Au cœur de ce documentaire, il y a un trésor extraordinaire de nouvelles preuves - une cassette enregistrée en 1985 dans laquelle les principaux membres de l'opération de Kovner - y compris Kovner lui-même, mourant, rongé par un cancer - ont consigné ce qu'ils ont fait", cite Channel 4. "La cassette n'a jamais été entendue en public et même ceux qui s’y expriment ne l'ont jamais entendue."

Les Vengeurs voulaient empoisonner des prisonniers de guerre allemands

Les Vengeurs voulaient empoisonner des prisonniers de guerre allemands

Les producteurs du film disent que l'enregistrement dévoile les détails de multiples complots de vengeance. Ceux-ci comprennent l'infiltration des systèmes d'eau de quatre villes d'Allemagne pour empoisonner l'approvisionnement et tenter de tuer des milliers d'officiers SS détenus dans des camps de prisonniers de guerre en Allemagne.

Un rapport de l’Associated Press daté d'avril 1946 mentionnait l’article suivant : «Le pain empoisonné abat 1,900 prisonniers allemands dans le camp de l'armée américaine près de Nuremberg». L'article de presse notait que les officiers étaient «gravement malades» mais qu’aucun décès n'avait été signalé. Selon le film, deux futurs présidents d'Israël, Chaim Weizmann et Ephraim Katzir, ont également aidé les Vengeurs dans leurs projets.

Un livre de Joseph Harmatz de 1998, également membre présumé des Avengers, a détaillé certains des complots d'après-guerre, tout comme l'ouvrage The Avengers de Rich Cohen en 2000, qui détaillait les activités partisanes pendant la guerre et les plans de vengeance une fois celle ci terminé.

Channel 4 n'a pas fourni de date de diffusion pour le documentaire, coproduit par Caravan et Global Road Entertainment. Il sera diffusé sur Channel 4 sous le titre "Holocaust: The Revenge", et internationalement connu sous le nom de "Avenging Evil".

Dinah Lord of Caravan, qui était également une productrice exécutive du film, a déclaré que le film se place "du point de vue des derniers survivants directement impliqués et est basé sur des recherches approfondies qui ont mis au jour de nouvelles preuves remarquables".

Rob Coldstream, un éditeur de Channel 4, a déclaré que le film était «à la fois émouvant et profondément choquant - il contient un véritable coup de poing émotionnel - et en renversant le récit traditionnel de l'Holocauste, il pose de profondes questions sur la nature de la justice.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Un médicament contre le cancer du sein causé par le gène BRCA

La FDA approuve un médicament contre le cancer du sein causé par le gène juif

Aux États-Unis, les organismes de réglementation ont approuvé un médicament pour les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé causé par des mutations du gène BRCA, qui affecte de façon disproportionnée les femmes juives ashkénazes.

« La Food and Drug Administration a approuvé le Lynparza d'AstraZeneca PLC pour les patientes ayant des mutations héréditaires du gène BRCA ayant subi une chimiothérapie », a indiqué la FDA dans un communiqué. L'approbation a été annoncée vendredi.

Le médicament est sur le marché depuis 2014 pour le traitement du cancer de l'ovaire, et a récemment été approuvé pour celui du cancer du sein. C'est la première fois qu'un médicament a été accepté pour traiter certains patients atteints d'un cancer du sein métastatique présentant une mutation du gène BRCA, le "gène juif".

Angelina Jolie est porteuse du gêne BRCA1 qui augmente le risque de cancer du sein ou de l'ovaire

Angelina Jolie est porteuse du gêne BRCA1 qui augmente le risque de cancer du sein ou de l'ovaire

«Cette catégorie de médicaments a été utilisée pour traiter le cancer avancé des ovaires avec mutation BRCA et a montré son efficacité dans le traitement de certains types de cancer du sein avec la même mutation », a déclaré le Dr Richard Pazdur, directeur du Centre d'excellence en oncologie de la FDA et directeur du Bureau des produits d'hématologie et d'oncologie au Centre d'évaluation et de recherche sur les médicaments de la FDA.

"Cette approbation démontre le paradigme actuel de développer des médicaments qui ciblent les causes génétiques sous-jacentes d'un cancer, souvent à travers les types de cancer."

Environ 20% à 25% des patientes atteintes d'un cancer du sein héréditaire et jusqu'à 10% des patientes atteintes de tout type de cancer du sein ont une mutation BRCA. Les gènes BRCA sont impliqués dans la réparation de l'ADN endommagé et travaillent normalement pour prévenir le développement de la tumeur. Cependant, les mutations de ces gènes peuvent conduire à certains cancers, y compris les cancers du sein, selon la déclaration de la FDA.

L'approbation rapide du Lynparza était basée sur un essai effectué sur 302 femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique et d'une mutation du gène BRCA. Le médicament a retardé la propagation du cancer pendant sept mois, contre quatre mois pour les femmes qui sont seulement traitées par chimiothérapie, selon la FDA.

Lynparza coûtera 13 886 $ par mois sans assurance, a rapporté l'Associated Press, citant AstraZeneca.

Source : Jta.org

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Israël: des soldates solitaires sollicitées pour des faveurs sexuelles

Israël : des soldates solitaires sollicitées pour des faveurs sexuelles

Le phénomène du harcèlement sexuel est devenu un problème brûlant, l'un des plus discutés au cours des derniers mois. Il a commencé avec Hollywood et a continué avec des épisodes graves qui ont également été exposés ici en Israël. De sombres cas de harcèlement sexuel ont été constatés dans des organismes de premier plan et nous assistons maintenant à un phénomène tout aussi alarmant chez les soldates solitaires.

K., une soldate solitaire a reçu le week-end dernier un message sur Facebook émanant d'un inconnu, et contenant une proposition de rencontres "intimes et amusantes"  en échange d’argent.

"Salut K. Je vous ai vue sur un groupe de soldats solitaires. Enchanté, je suis A., un jeune homme de 27 ans de Tel Aviv travaillant dans le high-tech. Je sais que c'est inhabituel et je ne le propose pas à tout le monde, mais j'ai une offre très intéressante. Je suis à la recherche de réunions amusantes et intimes, avec une participation financière de ma part de 2000 NIS par semaine, comprenant 1 à 2 rencontres, tout en maintenant le respect et la compréhension mutuelle et, bien sûr, en toute discrétion. Je serais heureux si cela pouvait vous convenir ». Voici le contenu du message reçu par K.

Le message reçu par K.

Le message reçu par K.

Elle exprime son ressenti : "C'est juste terrible, les hommes pensent que les femmes sont des morceaux de viande avec lesquels ils peuvent jouer. Je me suis réveillée vendredi dernier, j'ai vu le message et j'ai été choquée. Il a essayé de profiter de moi parce que je suis une soldate solitaire. C'est la chose la plus basse qu'une personne puisse faire, profiter de la fragilité des jeunes femmes et toucher leurs points faibles. "

La jeune femme soldate a raconté que, suite au post qu'elle a publié, elle a reçu de nombreuses réactions de femmes victimes de harcèlement similaire. «J'ai été contactée par d'autres femmes soldates qui ont reçu des messages de ce genre. Je suis membre d'un groupe de soldats et de soldates solitaires et il pensait que j'étais une proie facile. Il s’est lourdement trompé. »

"J'ai parlé à des femmes qui ont reçu des offres similaires de leurs patrons et autres sur Facebook et c’est devenu un phénomène terrible. Je suis sûr qu'il y a des femmes qui ont accepté car je sais comment se sent une femme lorsque l’on touche à son point faible. Je demande toutes les femmes qui reçoivent une telle demande de simplement la publier et de ne pas laisser passer de telles choses. Si une l’évite, une autre acceptera, et une telle chose peut simplement ruiner sa vie. »

Comme indiqué, K., n'est pas la seule à avoir reçu ce message dérangeant. M., une autre soldate solitaire qui faisait partie du même groupe Facebook  a reçu un message dans une formulation similaire. "C'est un phénomène sérieux", dit-elle, "c'est un homme dégoûtant qui pense que les « pauvres » soldates solitaires accepteront des relations sexuelles pour de l'argent.

Ce n'est pas la première fois que je suis approchée de cette manière parce que je suis soldate solitaire. On pense que je manque de quelque chose, que je suis faible. Je veux dire à tous ceux qui me lisent que je ne manque de rien, ces suggestions sont simplement humiliantes et effrayantes et cette affaire doit être traitée immédiatement. "

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Cette femme occupe l’un des postes les plus difficiles au Moyen-Orient

Cette femme occupe l’un des postes les plus difficiles au Moyen-Orient

C'est l'un des postes les plus difficiles au Moyen-Orient, et il est occupé par une Norvégienne qui se considère comme un modèle pour les jeunes filles qui rêvent d'une carrière dans l'armée.

Le Major-Géneral Kristin Lund a été nommée chef de mission et chef de cabinet de l’United Nations Truce Supervision Organization, l'Organisation des Nations Unies chargée de la surveillance de la trêve (ONUST) fin octobre, devenant ainsi la première femme à occuper un tel poste.

«Les gens disent toujours: "Wow, vous êtes une femme dans l'armée!"», a déclaré Mme Lund lors d'une interview au siège de l'ONUST à Jérusalem, dans le quartier d'Armon Hanatziv. "Chaque fille a besoin d'un modèle. Il y a des jeunes filles qui ont soif de cela. "

Kristin Lund a rejoint l'armée norvégienne en 1979. Depuis, elle a brisé des dizaines de barrières invisibles dans l'armée du pays et est devenue en 2009 la première femme major-général de l'armée norvégienne. En cours de route, elle a occupé le poste de commandant adjoint du Commandement des forces armées norvégiennes et de chef du personnel de la Garde nationale norvégienne.

"En tant que femmes, nous avons tendance à penser de manière traditionnelle, à penser plus souvent avec nos cœurs qu'avec nos têtes. Je me suis donc employée à penser différemment, à penser avec deux longueurs d'avance et à me concentrer sur le genre d'expérience dont j'avais besoin pour obtenir le poste », a-t-elle déclaré.

Ses missions précédentes auprès de l'ONU comprenaient le déploiement au Liban dans le cadre de la FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) en 1986; en Arabie saoudite lors de l'opération Tempête du Désert en 1991; et au siège de la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord en Afghanistan entre 2003 et 2004.

Le Major-Géneral Kristin Lund

Le Major-Géneral Kristin Lund

"En tant que femme en uniforme, j'ai accès à 100% de la population. Les hommes n'ont accès qu'à la moitié », a expliqué Mme Lund, expliquant qu'il est important d'avoir des femmes dans des pays comme l'Arabie saoudite ou l'Afghanistan.

"La Norvège a réalisé que 50% des personnes touchées par un conflit sont des femmes. Vous ne devez pas et ne pouvez pas résoudre les conflits sans les femmes ", a-t-elle dit, ajoutant que lors de ses déploiements à l'étranger, elle a toujours essayé d'impliquer davantage de femmes.

En 2014, elle est devenue la première femme à occuper le poste de Commandant de la Force dans une mission de maintien de la paix de l'ONU à Chypre.

Les observateurs militaires de l'ONUST sont en Israël depuis la fin de la guerre d'Indépendance en 1948, surveillant les deux accords de cessez-le-feu qu'Israël a conclus avec l'Égypte, la Jordanie, le Liban et la Syrie.

"Chaque côté essaie de remplir son mandat. Ils sont fatigués du conflit ", a déclaré Kristin Lund. "Si vous voulez une paix durable, vous devez soutenir les femmes. Il s'agit de les autonomiser... ce sont des ressources inexploitées que nous pouvons utiliser".

La Norvège est l'un des rares pays, avec Israël, ayant un service militaire obligatoire pour les femmes. Alors que les femmes en Norvège ont pu se porter volontaires pour le service militaire pendant une quarantaine d'années, il a fallu du temps à l'establishment de la défense pour comprendre les avantages d'avoir un projet pour les femmes.

"Avec l'égalité des chances intervient une responsabilité égale", a déclaré le major-général.

Cette femme âgée de 59 ans ne s'est jamais mariée et n'a jamais eu d'enfants, mais elle explique que c'était un choix qu'elle ne regrettait pas.

"Comme je n'avais pas d'enfants, je pouvais me lancer dans des tâches que les autres ne voulaient pas assumer", a déclaré Kristin Lund, ajoutant qu'elle ne regardait jamais en arrière.

"Je ne serais probablement pas assise ici si j'avais des enfants", a-t-elle dit. "Mais en tant que femme ayant lutté contre la difficulté d'accès des femmes aux postes supérieurs, je sais que c'est possible. Les femmes ayant des enfants peuvent arriver là où je suis. "

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Des symboles islamiques aux portes des maisons bédouines

Islamisation dans le Néguev: des symboles d'al-Aqsa aux portes des maisons bédouines

Le phénomène de l'islamisation dans le secteur bédouin du Néguev se renforce, et l'une des preuves ces derniers mois est l'affichage de symboles de la mosquée al-Aqsa sur les murs des maisons des localités bédouines.

Ce sont principalement les nouvelles maisons construites dans les communautés bédouines.

Le lien avec la religion et l'identité palestiniennes - qui n'était pas si visible dans le passé - s'est également reflété dans la construction de nombreuses mosquées dans les villes et les villages bédouins.

Fayez Abu Sahiban, ancien maire de Rahat et membre de la branche sud du mouvement islamique, a déclaré à Israel Hayom qu'il y avait effectivement un renforcement religieux dans la population: "A Rahat, nous construisons une mosquée chaque année. Les femmes vont à la mosquée et reçoivent une éducation religieuse. Dans les mosquées, nous parlons de problèmes sociaux comme la violence, et d’al-Aqsa, parce que nous ne pouvons pas l'abandonner. "

Dans le cadre des prières, ils recueillent des fonds pour la lutte en faveur de la mosquée Al-Aqsa, et Abu Sahiban explique que l'activité s'est intensifiée depuis la reconnaissance par le président Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël: "La déclaration renforce le renforcement de l'islam parmi les bédouins, d’un point de vue nationaliste mais aussi pour ceux qui ne sont pas religieux".

Islamisation dans le Néguev

Islamisation dans le Néguev

Abu Sahiban a ajouté: "Nous avons commencé à collecter des fonds pour prier à Al-Aqsa, et nous prenons trois ou quatre bus pour la mosquée tous les jours."

En outre, le phénomène de la polygamie chez les Bédouins a entraîné l'arrivée de femmes natives de Judée-Samarie et de la bande de Gaza à des fins de mariage, ce qui affecte l'identité de l'ensemble du secteur.

Adi Carmi, ancien officier supérieur du service de sécurité du Shin Bet, explique que les deux principaux facteurs contribuant au phénomène de la nationalisation bédouine sont la réunification des familles et les études dans les territoires: «Le problème se pose avec la deuxième génération, quand les enfants arabes de Judée Samarie visitent les villages. Ils ont des parents qui sont des activistes du Hamas et une chose entraîne l’autre ... Les études dans les territoires ont également un effet négatif. "

Malgré le fait que l'implication dans la terreur du secteur bédouin n'est pas généralisée, on craint que cette équation ne change.

En décembre dernier, deux citoyennes israéliennes âgées de 19 ans résidentes de la localité bédouine de Kalka, dans le Néguev, ont été arrêtées parce qu'elles étaient soupçonnées d’avoir des liens avec des éléments terroristes de Da'esh. Carmi a expliqué que «la capacité des personnes de la deuxième génération à réunir les familles pour s'engager dans le terrorisme est plus élevée».

La branche sud du Mouvement islamique renforce également ses positions dans le Néguev, entre autres, à travers des activités sociales.

"Là où il y a une difficulté financière, il est naturel que les mouvements de charité entrent dans la danse", explique Karmi, "c'est ainsi qu'ils ont commencé à opérer au sein du Hamas comme le mouvement dee Frères musulmans qui s’occupait d'activités sociales, tout comme le Mouvement Islamiste.

"Les pancartes d'Al-Aqsa sont des signes avant-coureurs"

Amichai Yogev, coordinateur du mouvement Regavim dans le sud du pays, a déclaré que "les pancartes d'Al-Aqsa sont des signes avant-coureurs de l'éveil nationaliste croissant parmi les citoyens bédouins d'Israël, mais nous devons nous rappeler que c’est principalement le résultat de la conduite de l'Etat".

Yogev a ajouté: «D'une part, l'État n'a pas combattu le phénomène de« l'importation » des femmes de l'Autorité palestinienne et, d'autre part, il n'a pas empêché les activités d’incitation de Ra'ed Salah et du mouvement islamique qui ont augmenté leur emprise sur le public bédouin. "

"C'est un symbole sacré et important de l'Islam", a déclaré Qaid Abuqian, chef adjoint du conseil local de Hura. Quand on le place, ce n'est pas à cause d’un renforcement religieux, c'est parce qu'il est important. "

Source : Israël HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Israël: quatre viols à Tel Aviv ce week end

Israël: quatre cas de viols à Tel Aviv ce week end

La police a ouvert des enquêtes sur quatre cas de viol perpétrés sur trois jeunes femmes et un jeune homme à Tel Aviv au cours du week-end.

La première plaignante, une femme de 20 ans, a dit à la police qu'un homme qu'elle connaissait est venu lui rendre visite à son appartement de Tel Aviv vendredi soir. Elle affirme qu'il buvait de l'alcool et l'a brutalement violée.

Le suspect, qui a été retrouvé et arrêté, a insisté sur le fait que les relations étaient entièrement consensuelles, mais les enquêteurs de la police ont remis en question sa version et ont demandé au tribunal de prolonger sa détention provisoire.

La deuxième plaignante, également une femme âgée de 20 ans de Tel-Aviv, a déclaré avoir été violée par un homme de 21 ans qu'elle connaissait dans les toilettes d'un club de la rue Ibn Gabirol aux petites heures du matin samedi.

La rue Ibn Gabirol à Tel Aviv

La rue Ibn Gabirol à Tel Aviv

La police a arrêté le suspect, qui a confirmé avoir eu des relations sexuelles avec la plaignante, et qu'ils se connaissaient, tout en affirmant que les relations étaient entièrement consensuelles. Il a été libéré sous des conditions restrictives. La police étudie les deux versions.

La troisième plaignante, une autre femme de 20 ans également originaire de Tel-Aviv, a déclaré avoir été violée par un homme de 20 ans qu'elle connaissait, qu'elle a rencontré lors d'une fête dans un club de la rue Ben Avigdor dans le sud de la ville. Elle a dit qu'elle a quitté le club avec lui et l’a accompagné à sa voiture, où il l'a violée.

Le suspect, un résident de Ramle, a été arrêté, mais il a refusé de coopérer avec les enquêteurs. La police a demandé à le garder en détention.

Le quatrième plaignant, un homme de 19 ans de la région du Sharon, faisait la fête avec ses amis dans un club de la rue Carlebach à Tel Aviv, vendredi soir, lorsqu'il a disparu vers 2h30 du matin. Plusieurs heures plus tard, il a été retrouvé à l'intérieur d'un véhicule en stationnement, sans vêtements, et complètement désorienté. Il a dit qu'il avait été violé.

La police enquête pour savoir si le jeune homme était désorienté parce qu'il était saoul, ou si sa boisson a été droguée, suite à quoi il a été violé. Jusqu'à présent, aucun suspect n'a été appréhendé.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

La petite histoire de l'hymne Hava Naguila

Naissance d'un hymne: Hava Naguila

Pendant la Première Guerre mondiale, la petite colonie juive d'Israël a connu une série de tragédies qui ont même menacé sa survie: les habitants de Jaffa et Tel-Aviv ont été expulsés de leurs maisons vers l'Europe - la source de soutien financier de la nouvelle colonie a complètement cessé, et la menace d'une répétition du génocide arménien (cette fois envers les Juifs d'Israël) semblait de plus en plus une réalité pratique. Il y avait très peu de raisons d’être heureux, mais tout allait changer.

L'arrivée des forces britanniques en Terre d'Israël à la fin de  l'année 1917 fut l’avancée qui conduisit à la floraison d’un espoir prudent dans le cœur de beaucoup de gens dans le Yishouv juif et dans le monde juif.

Il y a eu ceux qui traduisaient cet espoir en actes audacieux: le réseau NILI dirigé par les frères Aaronsohn et leur ami Avshalom Feinberg agissait pendant et depuis la Palestine sous domination ottomane, d'autres dans le monde juif en Europe et aux USA enrôlés dans l'armée britannique. Il y avait ceux qui ont choisi d'exploiter leurs talents naturels pour encourager les forces armées, et dès que le combat britannique pour capturer la Terre d'Israël a pris fin - pour célébrer la nouvelle situation.

Le chercheur, compositeur et professeur de musique Avraham Zvi Idelsohn appartenait à ce dernier groupe. Idelsohn a peut-être entendu le nom du général Allenby pour la première fois en apprenant les victoires de sa glorieuse campagne de conquêtes à travers la Terre d'Israël. Cela ne l'empêcha pas d'être emporté par les vagues d'enthousiasme qui inondèrent sa ville de Jérusalem des deux grandes nouvelles de 1917: la déclaration Balfour du 2 novembre et la reddition de Jérusalem aux Britanniques le 9 décembre.

Le musicologue Eliyahu HaCohen donne des détails sur l'écriture de la chanson: "Quand ils commencèrent à célébrer le jour de la rédemption à Jérusalem, tous les regards se tournèrent vers Idelsohn, dans l'espoir qu'il fournirait la chanson ultime pour exprimer les événements et l'émotion publique »(Cité de: Eliyahu HaCohen,« Les dix premières années: des chants de Jérusalem au début de la période du mandat, 1918-1928 », Jérusalem, pendant la période du mandat: activité et patrimoine, 2003, pp. 480-481) .

Qui n'a jamais dansé sur Hava Naguila?

Qui n'a jamais dansé sur Hava Naguila?

Avraham Zvi Idelsohn fut le créateur et le fondateur de la recherche et de la documentation de la musique juive. Idelsohn a publié dix volumes de mélodies qu'il a compilées à partir des diverses traditions musicales sous le titre "Otzar Neginot Yisrael". Les cinq premiers volumes ont été consacrés aux Juifs d'Orient et les cinq autres à la musique de la communauté juive européenne. La mélodie originale apparaît dans le dixième volume du "Otzar" qui n'a été publié qu'en 1932, mais a été préparé des années plus tôt. Le morceau original est le numéro 155, mais dans la chanson, Idelsohn a inversé les mesures.

Idelsohn était aussi un chantre, professeur de musique et compositeur. Il était un sioniste passionné et voulait créer de la musique israélienne basée sur la musique traditionnelle juive. Donc, consciemment ou inconsciemment, il a greffé les mots "Hava Nagilah" et "Uru Achim" sur le niggun qu'il avait entendu chez les Hassidim.

En tant que chercheur en musique juive responsable de la renaissance de la source juive à l'époque du renouveau sioniste, Idelsohn a choisi, au lieu de composer un tout nouveau texte, de greffer de nouveaux mots sur un vieux niggun hassidique qu'il a probablement entendu dans la synagogue Tiféret Yisrael des Hassidim de Sadigura, à Jérusalem dès 1915.

Eliyahu HaCohen suggère deux récits de la manière dont les paroles de la chanson ont été composées - soit Idelsohn seul ou avec l'aide de ses élèves à l'école Lemel de Jérusalem. Quoi qu'il en soit, les nouveaux mots font allusion au verset 24 du chapitre 118 du livre des Psaumes: "C'est le jour que Dieu a créé, consacrons le par notre joie, par notre allégresse".

Hava Naguila - Réjouissons-nous, réjouissons-nous

Hava Naguila veNismekha - Réjouissons-nous et soyons heureux.

Nerou Neranena - Chantons, chantons,

Nerou Neranena - Chantons, chantons,

Nerou Neranena veNismekha - Chantons et soyons heureux.

Ourou Akhim beLev Sameakh - Réveillez vous frères avec le cœur allègre.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.