Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

USA: vaste détournement de fonds destinés aux enfants juifs démunis

USA: vaste détournement de fonds destinés aux enfants juifs démunis

Les fonctionnaires auraient détourné des millions de dollars d'un programme fédéral destiné à nourrir les enfants nécessiteux.

Deux hauts fonctionnaires d'une école de hautes études talmudiques renommée aux Etats-Unis ont été inculpés jeudi pour complot. Ils sont accusés de s’être rendus coupables de fraude financière impliquant l'utilisation de télécommunications ou de technologies de l'information et de fraude par courrier électronique. Le duo avait été arrêté en Mai pour avoir empoché des millions de dollars d'un programme destiné à nourrir les nécessiteux.

Des centaines de repas "fantômes" qui n'ont jamais été servis

Des centaines de repas "fantômes" qui n'ont jamais été servis

Elazar Porges, âgé de 43 ans, et Joel Lowy, âgé de 29 ans, étaient tous deux des hauts fonctionnaires du Central United Talmudic Academy, une haute école affiliée à la hassidout de Satmar. Les procureurs allèguent que les deux protagonistes ont empoché des millions du U.S. Child and Adult Care Food Program, une initiative visant à nourrir les enfants nécessiteux et à risque.

Le complot, qui s’est déroulé entre 2014 et 2016, a consisté à gonfler la quantité de repas gratuits qu'ils donnaient aux enfants. Alors qu'ils n'offraient que le petit-déjeuner et le déjeuner, ils prétendaient proposer également des dîners, et ont été remboursés par le programme pour un montant de 3 millions de dollars.

"Les deux hommes auraient prétendu avoir obtenu 3 millions de dollars d'un programme fédéral visant à financer les repas pour les enfants nécessiteux, en servant des repas « fantômes », ce qui a miné une initiative destinée à aider les membres les plus vulnérables de notre communauté", a déclaré le procureur par intérim des États-Unis Bridget Rohde.

Le duo encourt 20 ans de prison.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël : révolution dans l'importation, suppression de certaines taxes

Israël : suppression des taxes d'importation pour les particuliers

Une révolution dans le domaine des importations des particuliers.

Très bientôt, nous pourrons importer des chaussettes, des vêtements, des produits textiles, des tétines et des couches pour bébés, des lunettes et des chaussures sans avoir à payer de taxes de douane.

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, et le ministre de l'Économie, Eli Cohen, ont adopté les recommandations pour doubler le montant des importations des particuliers avec une exemption de droits jusqu'à cinq articles du même produit ou jusqu'à 1 000 $, selon le montant le plus élevé des deux. Pour certains produits, la déclaration du particulier responsable suffira.

Des tétines, des couches, des vêtements hors taxes

Des tétines, des couches, des vêtements hors taxes

Jusqu'à maintenant, il était possible d'importer personnellement jusqu'à deux articles ou jusqu'à un total de 500 $, selon le plus élevé des deux. Dans le cas de certains produits, les particuliers sont exemptés de taxes d'importation uniquement si leur commande ne dépasse pas les 75 $.

Il sera maintenant possible d'importer plus de 20 000 articles sans frais de douane dans le but d'abaisser leurs prix, qui sont des dizaines de pour cents plus élevés qu'en Europe.

Le potentiel d'importation personnel est estimé à 10 milliards de NIS par an. L'exonération des droits de douane ne s'applique pas aux cigarettes, au tabac, à l'alcool et aux boissons alcoolisées. Les pièces détachées d'automobiles sont soumises à un taux d'imposition uniforme de 48,1%, à l'exception des accessoires soumis à la TVA.

Dans les 30 jours, les recommandations seront formulées et soumises au ministère de la Justice pour examen et au Conseil des ministres pour approbation, puis au Comité des finances de la Knesset.

Source : Israe HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Une exposition nommée Auschwitz on the Beach programmée en Allemagne

Allemagne: la communauté juive s'indigne de l'exposition Auschwitz on the Beach

La communauté juive allemande critique sévèrement l'initiative d'organiser la semaine prochaine une exposition artistique comparant l'Holocauste au problème des immigrants clandestins d'Afrique.

La galerie d'art internationale « Documenta », qui se trouve dans la ville allemande de Kassel, est considérée comme l'une des plus importantes galerie d'art moderne au monde. Elle présentera cette semaine une exposition comparant l'attitude de l'Europe envers les migrants clandestins à l'Holocauste.

L’exposition, organisé par des artistes d'Italie et du Brésil, s'appelle "Auschwitz on the Beach" et est basée sur une œuvre écrite par l’écrivain et philosophe marxiste italien Fabio "Biafo" Barardi - l'un des intellectuels renommés de l'extrême gauche italienne.

Dans les notes explicatives en anglais et en italien sur l’exposition, qui durera trois jours, les initiateurs ont avancé : "Les Européens construisent des camps de concentration sur leurs terres et paient les Gauleiter de Turquie, de Libye et d'Egypte pour faire le sale travail sur les rives de la Méditerranée", dit-il. "Le sel a remplacé le Zyklon B".

La ville de Kassel, dans le centre de l'Allemagne

La ville de Kassel, dans le centre de l'Allemagne

"L'extermination est le mot qui définit correctement les sentiments et le comportement des peuples d'Europe et les actions politiques des gouvernements européens. Au lieu de faire face à notre responsabilité historique, nous rejetons les personnes qui tentent d'échapper au malheur et aux guerres et de se libérer des chaînes de notre colonisation. Nous noyons tous les jours un grand nombre d'enfants, de femmes et d'hommes ".

Au cours des derniers mois, le nombre de personnes traversant la Méditerranée depuis l’Afrique du Nord vers l'Europe a augmenté de manière significative . Selon les organisations internationales, la grande majorité de ces personnes sont des migrants illégaux issus de pays africains qui ne sont pas en état de guerre ou de guerre civile. Le transfert de ces immigrants vers l'Europe est effectué par des bandes de contrebandiers et de trafiquants d'êtres humains. Depuis le début de l'année, plus de 2000 personnes se sont noyées en Méditerranée, essayant d'atteindre l'Europe illégalement.

Les membres seniors de la communauté juive en Allemagne disent que l’exposition nuit au souvenir des victimes de l'Holocauste et relativise les crimes nazis. Charlotte Knobloch, ancienne chef de la communauté juive et survivante de l'Holocauste, a défini la situation de «grotesque» et a demandé que l’exposition soit annulée.

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Une israélienne blessée à Barcelone relate l'attentat

Une israélienne blessée à Barcelone relate l'attentat

Lorsque l’attentat, qui a fait 14 victimes et blessé environ 130 personnes, a été perpétré jeudi à Barcelone, Edna Hajaj, une résidente de Be'er Sheva âgée d’une cinquantaine d’années, avait prévu de profiter de ses dernières heures de vacances pour sortir dîner avec son mari.

"Nous sommes arrivés à Barcelone dimanche et jeudi devait être notre dernier jour. Avant de sortir, nous avons décidé d'aller sur le marché à côté d'un restaurant kasher", se rappelle Edna. "Au moment où nous sommes entrés, nous avons entendu un grincement puis un fracas d’objets balayés. Il nous a fallu une seconde pour comprendre que c'était un attentat".

"Nous ne savions pas d'où cela venait, nous ne savions pas où courir ni ce qu'il fallait faire. Lors de ma fuite, je suis tombée et beaucoup de gens ont trébuché sur moi, beaucoup, et ils m'ont tout simplement piétinée. Au moment où mon mari m’a traînée en arrière, j'avais déjà reçu des coups dans les côtes, mes orteils étaient brisés. Les gens criaient et tombaient les uns sur les autres, c'était terrible".

Edna n'a même pas eu le temps de récupérer ses affaires à l'hôtel car l'entrée en a été bloquée. Le couple a alors pris la route depuis la scène de l’attentat vers l'aéroport et s’est envolé pour Israël. Ils ont atterri à 6 heures du matin vendredi. Edna a été traitée au Soroka Medical Center le jour même avant d’être renvoyée chez elle.

"Si mon mari n'avait pas été là, ils m'auraient piétinée. Tant de personnes sont tombées sur moi, je ne pouvais même pas me relever", a-t-elle dit. "Nous avons eu beaucoup de chance".

La scène de l'attentat en Russie. Les agresseurs sont en fuite

La scène de l'attentat en Russie. Les agresseurs sont en fuite

Dans ce que le ministère des Affaires étrangères appelle un «miracle statistique», aucun Israélien n'a été répertorié parmi les victimes de l'attaque.

L’Espagne n’est pas le seul pays touché : des attaques au couteaux à répétition dans le reste du monde

Le lendemain de cette attaque terroriste à Barcelone, trois attaques au couteau ont été signalées en Finlande, en Russie et en Allemagne.

En Finlande, le terroriste a tué deux femmes et six des personnes blessées sont également des femmes. Le suspect est un demandeur d'asile de 18 ans d'origine marocaine qui s'est vu refuser l'asile.

Après l'attaque, le niveau d'alerte a été relevé en Finlande et la police a augmenté sa présence dans tout le pays. S'il s'avère que le fond de l'attaque est terroriste, c'est la première attaque terroriste djihadiste dans le pays.

Huit personnes ont été blessées hier, poignardées dans la ville russe de Surgut en Sibérie. Selon les médias locaux, l'assaillant, âgé de 23 ans, a été abattu par la police.

Dans la ville d'Alberfeld près de Düsseldorf, une personne a été tuée et une autre blessée, également dans une attaque au couteau. En raison de l'alerte accrue dans toute l'Europe, la police a mentionné l'attaque comme un éventuel attentat terroriste. Selon les rapports, trois hommes auraient fui la scène de crime. Selon les estimations, cela ne serait pas une attaque terroriste. Les attaquants sont recherchés.

Source : Ynet – Israel Hayom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Les scientifiques israéliens identifient une maladie infantile rare

Les scientifiques israéliens identifient une maladie infantile rare

Une mutation génétique auparavant méconnue provoquant une maladie neurologique pédiatrique rare et dévastatrice et laissant perplexe les médecins du monde entier depuis des années - a récemment été identifiée par des chercheurs de l'Organisation médicale Hadassah en Israël.

La maladie, qui se caractérise chez les enfants par une détérioration neurologique soudaine, a maintenant été identifiée comme une nouvelle maladie génétique causée par une mutation unique. Un enfant précédemment en bonne santé, âgé de trois à sept ans, commence à connaître un petit problème moteur. Soudainement, l'enfant subit un déclin moteur et cognitif rapide. A l’adolescence, il ou elle a généralement besoin d'un aide-soignant 24h\24.

Découverte par une scientifique israélienne, le Dr. Orly Elpeleg, la maladie n’a pas encore de nom. Selon Hadassah, c'est le résultat d'une mutation dans un seul gène de l'ARN ribosomique, qui est essentiel pour la synthèse des protéines dans tous les organismes vivants. Son dysfonctionnement entraîne un excès d'ARN ribosomique, de sorte que les cellules de l'enfant sont inondées et empoisonnées.

"C'est une maladie très triste", a déclaré Elpeleg dans un communiqué. "De manière inexpliquée, des enfants précédemment en bonne santé développent tout d'abord une légère difficulté à marcher, puis oublient quelques mots".

Il y a cinq ans, une petite fille de trois ans a soudainement développé ces symptômes. Elle a rapidement perdu sa capacité à parler, en même temps que ses capacités cognitives. Elle a été examinée dans plusieurs centres médicaux en Israël, mais les médecins sont restés dubitatifs.

Une maladie qui n'a même pas encore de nom

Une maladie qui n'a même pas encore de nom

Parallèlement, Orly Elpeleg a développé une technologie de pointe de séquençage profond qui a essentiellement accumulé la plus grande base de données de cartographie génétique en Israël, avec environ 2400 patients.

À l'aide de la nouvelle technologie de séquençage, les généticiens de Hadassah ont cherché dans la base de données des défauts similaires à ceux trouvés dans la cartographie génétique de la fillette. Elle correspondait à un garçon de neuf ans qui avait été traité à Hadassah, mais qui vit maintenant en Russie. Le neurologiste pédiatrique de Hadassah, le Dr Simon Edvardson, s'est rendu en Russie, a examiné le garçon et a prélevé des échantillons génétiques, confirmant que la maladie était identique à celle de la petite israélienne. "À ce stade, nous avons constaté que nous avions identifié une nouvelle maladie qui n'apparaissait pas dans des textes médicaux ou des articles", a déclaré le Dr Elpeleg dans un communiqué.

En comparant leurs données, les chercheurs ont trouvé plusieurs autres enfants dans le monde qui partageaient un défaut génétique identique et le même traitement. Pour comprendre le mécanisme de la maladie nouvellement identifiée, les chercheurs ont collaboré avec le Dr George-Lucian Moldovan à l'Université d'État de Pennsylvanie, qui a confirmé le mécanisme de la maladie: la production d'ARN en excès, ce qui provoque probablement l'inondation et l'empoisonnement des cellules du cerveau.

Un gène altéré provoque le trouble

Puis, le Dr Elpeleg a collaboré avec des chercheurs de l'Université hébraïque pour identifier et étudier des enfants du Canada, de France, d'Israël, de Russie et des États-Unis qui souffrent de ce mal. Les chercheurs ont trouvé une erreur identique et spontanée dans le même gène chez tous les patients testés, ce qui représente une différence d'une lettre parmi les environ trois milliards de lettres qui composent l'ADN humain.

Les chercheurs ont déterminé que le gène altéré était en effet la cause de la maladie. "C'est la première fois qu'un excès d'ARN ribosomique a été lié à une maladie chez les humains", dit Orly Elpeleg.

"La science n’est pas encore en mesure de réparer le gène", dit-elle, "mais il est possible d'identifier tôt la mutation  et, avec des recherches futures, de trouver des moyens d'éviter la terrible détérioration".

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Cinéma juif: l'histoire vraie d'un héros oublié de la seconde guerre mondiale

Cinéma juif: l'histoire vraie d'un héros oublié de la seconde guerre mondiale

Le film sera une adaptation du roman "Beneath a Scarlet Sky"sur la Seconde Guerre mondiale.

L'histoire vraie d'un héros oublié, un adolescent italien qui a aidé à faire passer clandestinement des Juifs par les Alpes pendant la Seconde Guerre mondiale, sera portée sur grand écran par l’équipe de production qui a réalisé Spider-Man.

Selon Deadline.com, le roman de Mark Sullivan, « Beneath a Scarlet Sky » (Sous un ciel écarlate), basé sur une histoire vraie, sera adapté en film. Amy Pascal, qui a produit le dernier film de Spider-Man, aurait acquis les droits cinématographiques du roman et recruté l'acteur Tom Holland pour jouer le rôle principal.

Holland, qui joue Spider-Man pour Marvel Comics depuis 2015, a été félicité et qualifié de star montante.

"Beneath a Scarlet Sky", le best-seller de Mark Sullivan

"Beneath a Scarlet Sky", le best-seller de Mark Sullivan

Le roman de Sullivan est le récit triomphant et épique du courage incroyable et de la résilience d'un jeune homme au cours d'une des heures les plus sombres de l'histoire. Pino Lella est un adolescent italien normal, obsédé par la musique, la nourriture et les filles, mais ses jours d'innocence sont comptés.Quand sa maison familiale à Milan est détruite par des bombes, Pino rejoint un réseau de chemin de fer souterrain aidant les juifs à s'échapper par les Alpes.

Dans une tentative de le protéger, les parents de Pino le forcent à s'enrôler en tant que soldat allemand. Il est recruté à l'âge de dix-huit ans pour devenir le conducteur personnel du bras droit d'Adolf Hitler en Italie, le général Hans Leyers, l'un des commandants les plus mystérieux et les plus puissants du Troisième Reich.

Pino Lella a alors eu l'occasion d'espionner pour le compte des Alliés au coeur des rangs supérieurs de l'armée allemande.

Le roman de Sullivan, publié en mai, a reçu de nombreux critiques positives et est rapidement devenu un best-seller.

Amy Pascal, qui est juive, a été évincée de sa place de chef de studio chez Sony Pictures en 2015 après un scandale embarrassant de piratage de courrier électronique. Mais en tant que chef de sa propre société de production, Pascal Pictures, elle semble faire son grand retour.

En 2008, Amy Pascal a été honorée par le Centre Simon Wiesenthal du Prix Humanitaire, "pour son engagement envers la diversité culturelle, la responsabilité sociale et la philanthropie".

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

A la mairie de Jérusalem, fini les borekas et bienvenue au sport

A la mairie de Jérusalem, fini les borekas et bienvenue au sport

Ceci est peut-être l'une des décisions récentes les plus intéressantes de la municipalité de Jérusalem: les réunions du Conseil municipal commenceront cette semaine à se dérouler sur un nouveau sentier pédestre qui remplacera la table de la salle de réunion couverte de viennoiseries et de borekas.

Ce sentier pédestre, inauguré par la la municipalité cette semaine, est appelé « Walk and Talk». Il est long de 700 mètres et est situé à côté de la place Safra, à proximité de la mairie. En fait, il entoure le bâtiment où siège le maire et de nombreux autres employés. Pendant les travaux nécessaires, la municipalité a procédé à un marquage au sol et transmis des informations sur la longueur de la piste, ainsi que des conseils de santé.

Et qu’en est-il des employés ? Ils y sont déjà. Des réunions y sont d’ores et déjà organisées (sans s’asseoir bien entendu), ainsi que des rendez-vous et des discussions entre fonctionnaires municipaux et employés - tous marchant à une allure sportive.

Un sentier pédestre en plein Jérusalem

Un sentier pédestre en plein Jérusalem

« Créativité et changement de décor »

La construction de la nouvelle piste fait partie d'une tendance qui motive la municipalité, travaille à intégrer des pratiques innovantes, et bien sûr à augmenter les initiatives-santé à Jérusalem.

« Partout dans le monde, on développe de nouvelles méthodes de gestion et de travail, qui brisent les murs des anciens bureaux et permettent la créativité et le changement de décor », a déclaré le maire de Jérusalem Nir Barkat. « Cela apporte une meilleure qualité de travail, une efficacité renforcée, une augmentation de la satisfaction des employés, et bien sûr, une amélioration de la condition physique et de la santé».

Le directeur de la mairie de Jérusalem, Amnon Marhav, a ajouté que le projet rejoignait d'autres menés par la municipalité dans le cadre de l'initiative nommée « Les habitants de Jérusalem choisissent la santé », en collaboration avec le ministère de la Santé.

« Dans le cadre de la série de projets lancés par la municipalité, les quartiers et le système éducatif, nous travaillons à rendre la ville de Jérusalem plus saine, au côté des techniques de pointe innovantes et de l’amélioration constante du service aux résidents».

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: un dispositif portatif donne de l'indépendance aux aveugles

Israël: un dispositif portatif donne aux aveugles une indépendance presque complète

Dans la Startup Nation, nombreux sont ceux qui associent les noms des Prof. Amon Shashua et Ziv Aviram à Mobileye, la startup israélienne triomphante acquise par Intel pour 15,3 milliards de dollars. Mais ce que la plupart ne savent pas, c'est que la même équipe gagnante est également derrière un appareil portable apparemment modeste qui vise à révolutionner la vie des personnes aveugles et malvoyantes.

Avec leur startup OrCam, ils ont développé un appareil à piles et à batterie, appelé MyEye, qui se fixe sur le côté des lunettes de l'utilisateur. À l'aide d'une technologie de lecture de caractères optiques et d'un logiciel de vision artificielle, MyEye lit le texte imprimé des journaux, des menus de restaurants, des livres, des étiquettes de produits, et des tickets de caisse à son utilisateur. L'utilisateur doit seulement signaler un texte pour activer le périphérique. MyEye prend immédiatement une photo et lit les informations.

MyEye peut également reconnaître les visages, permettant à ses utilisateurs de savoir à qui ils s'adressent. Pour cela, l'utilisateur doit «regarder» une personne, indiquer son nom et MyEye «sauvegarde» la personne dans ses contacts. À partir de ce moment-là, lorsque l'utilisateur d'OrCam regardera cette même personne, l'appareil indiquera son nom.

«Nous offrons aux malvoyants la capacité de faire des choses qu'ils ne pourraient pas faire sans MyEye, d'une manière aussi naturelle que possible», dit Wexler.

OrCam

OrCam

Le dispositif qui coûte 4 226 $ comprend une unité principale disposant d'une caméra intelligente, d'un haut-parleur qui s'attache aux lunettes et d'un chargeur. Le volume du haut-parleur peut être réglé de manière à ce que seul l'utilisateur puisse l'entendre. OrCam compte des milliers d'utilisateurs dans 15 pays et peut lire dix langues. Cependant, la fiabilité de l'appareil est limitée lorsque le texte est écrit à la main ou imprimé dans une police inhabituelle.

Selon OrCam, les Israéliens enregistrés comme légalement aveugles peuvent recevoir une subvention gouvernementale de 1 400 $. Malgré son prix incroyable, les mises à jour de MyEye sont automatiques et gratuites, et les utilisateurs reçoivent également une séance de formation personnalisée sur la meilleure façon d'incorporer l'appareil dans la vie quotidienne. En outre, l'entreprise offre un support par téléphone et courrier électronique, ainsi que des outils en ligne pour aider ses clients.

L'avenir en vue

Dans les mois à venir, OrCam sortira la version 8 de MyEye. Cette mise à jour comportera de nombreuses nouvelles fonctions, y compris la numérisation de codes à barres pour aider les utilisateurs à effectuer des tâches telles que les courses à l’épicerie, les descriptions physiques de personnes comme l'âge et le sexe pour améliorer la socialisation et l'identification des couleurs.

De plus, un dispositif nommé MyMe provisoire sera commercialisé plus tard cette année. MyMe est un périphérique de taille miniature qui s'accroche à la chemise de l'utilisateur et ne réalise que la reconnaissance faciale. Avec cet appareil, les utilisateurs ne devront plus s'inquiéter d'oublier les noms ou les visages, l'appareil prendra soin de cela. En tant que tel, le marché de MyMe sera plus large que MyEye, car même ceux qui ont une vision parfaite peuvent souffrir d'une mauvaise mémoire.

Source : nocamels .com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Innovation israélienne: transplantation de tissu osseux cultivé en laboratoire

Innovation israélienne: transplantation de tissu osseux cultivé en laboratoire

Pour la première fois dans le monde, un tissu osseux humain vivant cultivé à l'extérieur du corps a été transplanté avec succès dans le bras d'un patient, grâce à une procédure encore expérimentale développée par une entreprise israélienne.

En raison de l'importance de l'annonce, la Bourse de Tel Aviv a interrompu le commerce fixe des actions de la société pendant 15 minutes. Les ventes ont repris à 10h05, alors que leur prix avait augmenté de 13%.

La transplantation a été effectuée par injection au centre médical Emek d'Afula, dans le cadre d'un essai clinique de la société BioGroup Bonus.

Le Dr Shai Mertzky, PDG de BioGroup Bonus, a noté: "la transplantation de tissu osseux humain sur un patient qui a subi une déficience critique majeure dans l'os du bras définit un nouveau niveau d'espoir pour une guérison rapide dans une grande variété de cas. C'était la seule solution pour ce patient que rien d'autre n’avait aidé.

Emek Medical Center

Emek Medical Center

"Le succès de ce traitement expérimental peut conduire l'humanité vers une nouvelle ère, dans laquelle il sera possible d'obtenir une guérison complète dans la plupart des cas", a-t-il déclaré.

BioGroup est une société de biotechnologie basée à Haifa spécialisée dans l'ingénierie des tissus qui a développé une technologie unique d’introduction de greffes osseuses humaines pour la transplantation chez l'homme.

L'implant vivant d’os humain a été produit dans le laboratoire de l'entreprise à Haifa, dans des conditions stériles et contrôlées. Il a simulé les conditions requises pour la production osseuse dans le corps humain dans les deux semaines suivant la prise d'un échantillon de tissu adipeux chez le patient.

Le premier patient est un homme israélien âgé d’une quarantaine d’années qui, à la suite d'un sérieux accident de voiture il y a plusieurs années, a souffert d'une perte osseuse significative dans le bras. Avant cette transplantation, le patient avait subi plusieurs opérations mais l'os manquant n'a jamais pu être remplacé, et la possibilité d'amputer une partie de son avant-bras avait été considérée.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Israël: la marijuana médicale pourrait-elle ressusciter les kibboutzim?

La marijuana médicale peut-elle ressusciter les kibboutz israéliens?

De prime abord, Eylon Bdil n'a aucun intérêt personnel pour la marijuana. Mais en tant que responsable commercial du kibboutz Elifaz, il croit dur comme fer en l'herbe. Eylon voit la marijuana médicale comme une occasion unique de relancer sa communauté éloignée du Negev.

"Cet engouement pour le cannabis doit nous aider", a-t-il déclaré. "Il n'y a tout simplement pas d'autre choix. Nous avons besoin de jeunes avec une bonne tête, et le cannabis médical peut les attirer. "

Elifaz fait partie des dizaines de kibboutzim - et des centaines d'entreprises locales - qui cherchent à rejoindre l'industrie israélienne de la marijuana. Après des décennies de stagnation, les collectifs parient que le mouvement peut revitaliser leurs finances et même leur mode de vie.

La ruée vers l'or d'Israël - ou "la ruée verte", comme certains l'appellent - a décollé en février après le soutien apporté par le gouvernement à une loi qui permettrait l'exportation de la marijuana médicale. Un comité interministériel mis en place pour explorer la question s’est récemment placé en faveur de l'exportation, bien que le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan s’y soit opposé.

La Knesset devrait voter la mesure en loi dans les mois à venir. Si cela se produisait, les entreprises israéliennes auraient soudainement accès à une industrie mondiale en croissance rapide de plusieurs milliards de dollars.

L'exportation fait partie d'un plan gouvernemental plus large visant à faire d’Israël un leader mondial du cannabis médical. Yuval Landschaft, directeur de l'Agence israélienne de cannabis médical, a déclaré que plus de 700 entreprises avaient demandé l'autorisation officielle de cultiver, de produire, et de distribuer du cannabis médical. "À la fin de l'année, a-t-il dit, l'agence accorderait son feu vert aux nouvelles fermes et usines de marijuana médicale".

Le kibboutz Elifaz

Le kibboutz Elifaz

Après avoir joué un rôle important dans la création et la construction d'Israël, les kibboutzim ont glissé dans une crise sociale et économique pendant la crise financière nationale des années 1980. De nombreux jeunes membres ont déménagé dans les villes. En se détournant de leurs racines socialistes, les kibboutzim, au nombre de 250 environ, se sont largement stabilisés. Beaucoup recherchent de nouveaux investissements.

Elifaz, situé dans la vallée du désert d'Arava, dans le sud d'Israël, est le seul kibboutz qui connaît déjà une culture de marijuana médicale. C'est l'une des huit fermes autorisées en 2010 par le gouvernement  dans le cadre d'un système limité qui sera remplacé par le nouveau. (La consommation de marijuana récréative est illégale en Israël, bien qu'elle ait été récemment décriminalisée en grande partie).

Jusqu'à présent, l'entreprise de marijuana médicale n’était pas particulièrement lucrative pour les 100 membres et enfants d'Elifaz. La grande majorité de ses revenus proviennent encore du tourisme et de la culture de la datte et du pomelo. L'année dernière, le kibboutz a commencé à payer des salaires à ses membres, une réforme que la plupart des communautés autrefois rigoureusement collectives ont adopté.

Selon Nir Lobel, 37 ans, le secrétaire d'Elifaz, le kibboutz a voté pour entrer dans le secteur du cannabis médical en partie parce que cela semblait être un moyen naturel de mettre à jour l'éthique traditionnelle du kibboutz - et attirer une nouvelle génération de membres.

"Nous sommes des pionniers, et c'est un nouveau voyage. Nous sommes agriculteurs, et c'est de l'agriculture. Nous nous soucions des valeurs, et c'est un moyen d'aider les personnes qui souffrent ", a-t-il déclaré.

Toutefois, Hagai Hillman, l'un des huit producteurs israéliens de cannabis titulaires d'une licence, qui est co-propriétaire d'une société pharmaceutique centrée sur la marijuana, dénommé BOL Pharma, affirme que la plupart des kibboutzim et les entreprises qui se précipitent dans l'industrie sont trop optimistes.

"Pour les kibboutzim qui n'ont pas d'argent, le cannabis médical ne sera pas la réponse. Pour survivre sur ce marché, vous avez besoin de poches très profondes et, sans intégration verticale, vous êtes perdu ", a-t-il dit, suggérant que des entreprises rentables contrôlent la chaîne d'approvisionnement en marijuana médicale de la ferme à la pharmacie.

"Beaucoup d'agriculteurs pensent que c'est comme de la culture des melons. Mais l'avenir de cette industrie est la médicalisation. "

Un autre Kibboutz, Ruhama, a voté massivement pour s'associer aux chercheurs et entrer dans l'industrie de la marijuana médicale, surtout dans l'espoir de remplir leurs fonds de pension, qui ont été vidés pendant la crise de la dette du kibboutz.

"Ils ont cru que le kibboutz existerait pour toujours, et que la jeune génération prendrait soin de l'ancienne", a-t-il déclaré. "Mais ce n'est pas le cas".

Source : Jta.org

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.