Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël : Attentat déjoué à Eilat

Attentat déjoué à Eilat

Source http://www.jpost.com/
La police a annoncé l’arrestation d’arabes israéliens qui avaient planifié un attentat contre des juifs à Eilat.

Deux arabes de Jérusalem –Est qui avaient prévu de perpétrer un attentat dans un hôtel d’Eilat se sont heurtés aux employés qui ont rapidement avisé les autorités. Cette affaire a récemment été autorisée à la publication. Halil Nimri, 21 ans et Ashraf Salaimeh, 23 ans ont été mis en accusation pour conspiration et aide à l’ennemi en temps de guerre.

Force spéciale de la police israélienne

Force spéciale de la police israélienne

Selon l’acte d’accusation, les suspects qui vivaient à Eilat et travaillaient dans un hôtel local ont pris il y a deux mois la décision de fabriquer une bombe et de la faire exploser dans un hôtel où résidait un groupe de juifs religieux.

 

Ashraf était résolu à commettre un attentat pour venger la mort de Fadi Alon, 19 ans, son ami d’enfance, abattu par le personnel de sécurité à Jérusalem le 4 Octobre après avoir tenté de perpétrer un attentat au couteau.

L’acte d’accusation stipule que Halil souhaitait que tous deux poignardent un juif religieux en ville. Cependant, son compatriote l’a convaincu qu’il valait mieux placer une bombe et la faire exploser à distance.

Ils ont mis en place une surveillance de l’hôtel et ont entrepris de visionner des vidéos de fabrication de bombes sur internet.

Le 30 Novembre, Ahsraf s’est rendu sur les lieux afin de prendre ses marques. Il a commencé à poser une série de questions à la réceptionniste ainsi qu’au manager. Il a insinué qu’il souhaitait réserver une chambre pour une date ultérieure, a demandé à en visiter un certain nombre, en particulier une située en dessous de la salle à manger.

En outre, il a posé nombre de questions suspectes, à savoir combien de personnes résidaient sur place, le taux d’occupation de l'hôtel et a demandé si un groupe de juif religieux était attendu sous peu.

Tout de suite après leur départ, les employés ont averti la direction de l’hôtel qui a aussitôt informé les autorités. La police a procédé sans délai à l’arrestation des suspects.

Ces derniers ont été interrogés par le Shin Beth (agence de sécurité israélienne) et par la police du district sud. L’acte d’accusation ne dit pas si la bombe avait finalement été réalisée et si les deux protagonistes bénéficiaient ou non du soutien d’un groupe terroriste.

Eilat, station touristique du sud est plutôt détachée du conflit et des violences qui sévissent dans les autres régions du pays. Elle est restée largement épargnée par les attaques de « l’intifada des couteaux ».

En Octobre, un arabe israélien de la ville de Wadi Ara d’Umm al-Fahm avait poignardé et légèrement blessé une femme à Eilat. Selon le Shin Beth, il avait été influencé par des vidéos d’attaques au couteau publiées récemment.

Les étudiants juifs du monde : Il faut passer de la défense à l'attaque

La lutte contre le BDS doit passer au stade supérieur. Lutter c'est attaquer

Les étudiants juifs du monde : "nous nous battrons contre le boycott".

« Il sera difficile de combattre le BDS sur les campus » a déclaré Frederic Sabban de France. Nous devrons passer de la défense à l’attaque »

Environ 70 étudiants juifs provenant de 20 pays différents se sont réunis hier avec le comité de l’immigration et de l’intégration et la commission des affaires de la diaspora, à propos du BDS.

Le président du comité, le député Avraham Negossa (Likoud) a déclaré que « le nouvel antisémitisme a également pour objectif de délégitimer l’état d’Israël et de nuire aux juifs de diaspora. Les étudiants juifs du monde représentent un potentiel pour le développement du leadership juif en diaspora et en Israël également, dans le cas où vous choisiriez de venir y vivre. Israël est notre maison et il est du devoir de tous de la défendre ».

Nous devons passer de la défense à l'attaque contre le boycott et BDS

Nous devons passer de la défense à l'attaque contre le boycott et BDS

Selon le député Michael Oren (Koulanou), « l’antisémitisme en Europe est d’une importance stratégique pour Israël. Aujourd’hui, nous luttons contre l’étiquetage des produits de Yehouda veshomron (Cisjordanie) car cela reflète un réel problème antisémite.

L’Europe a des différents avec près de 200 pays de par le monde, mais il ne marque pas leurs produits pour autant !

La ligne qui sépare antisémitisme d’antisionisme est constamment brouillée et très récemment, sur un campus aux Etats-Unis, une étudiante n’a pas été sélectionnée par une association parce qu’elle était juive ».

La députée Kasenia Svetlona (Camps sioniste) a félicité les étudiants qui « se battent contre un phénomène aussi vieux que le monde lui-même. Cette fois-ci, il porte le costume du BDS mais dans le passé, il a officié sous différentes couvertures. Israël est en conflit mais un conflit implique toujours plusieurs protagonistes. Il existe ici un pluralisme et c’est ce qui rend notre pays démocratique. Si nous ne nous rassemblons pas derrière notre premier ministre contre le BDS, nous ne réussirons pas à lutter convenablement.

Le député Motti Yoguev (Le foyer juif) a souligné que « Israël est un foyer pour tous, que vous choisissiez d’immigrer ou non. Plus Israël sera forte et prospère en matière de valeurs et de morale, plus la réponse à l’antisémitisme sera écrasante. Il existe une différence entre les cultures, nous sanctifions la vie et nos ennemis, la mort. Les européens pour leur part, cherchent à vivre sans contenu. Le BDS n’œuvre pas pour régler les problèmes entre deux pays, mais pour balayer Israël » a-t-il ajouté.

Des étudiants de différents pays se sont exprimés. Selon Fendrick Sabban de France : « Il sera de plus en plus difficile de lutter contre le BDS sur les campus. Il faut passer de la défense à l’attaque au lieu de continuer à expliquer qu’Israël n’est pas une terre d’apartheid. Il faut présenter les succès israéliens dans le domaine de la technologie ».

Shiran Assaf, coordinatrice pour l’agence juive explique avoir dépêché des envoyés à l’étranger pour rapprocher les étudiants juifs et les aider à lutter contre l’antisémitisme. Mais, selon le Dr Zeev Hanin du Ministère de l’intégration, « les étudiants juifs de diaspora sont très éloignés d’Israël, et c’est préoccupant. »

Assaf conclut : « Si l’Europe savait que derrière vous se tient une force puissante, cela forcerait le respect. Il est de votre devoir de soutenir les projets qui impliquent une coopération avec les scientifiques et les technologies israéliennes et d’y participer. Vous devez également organiser plus de semestres d’étude en Israël »

Elle découvre qu'elle est déjà marié à un homme de 72 ans alors qu'elle préparait son mariage

Elle préparait son mariage et elle apprend qu'elle est déjà marié à un homme de 72 ans

Source :http://www.ynet.co.il

Elle a entamé les démarches nécessaires à la préparation de son mariage avant de découvrir avec stupeur qu’elle était d’ores et déjà engagée avec un homme de 72 ans.

A. a 22 ans. Elle a trouvé un fiancé, loué une salle de mariage, commencé les essayages de sa robe de mariée, envoyé les invitations et même trouvé un DJ et un photographe.
Mais elle n’aurait jamais imaginé qu’à ces émouvants préparatifs, elle devrait ajouter… un
divorce.

Un mariage juif

Un mariage juif

En effet, quelques semaines avant la cérémonie, un homme, son aîné d’une cinquantaine d’années, s’est présenté à la rabbanoute en déclarant qu’elle était…sa femme.

B., un homme de 72 ans a raconté qu’il avait rencontré A., jeune immigrée venue du Maroc, lors d’une fête chez un ami. En présence de témoins, il lui a donné une bague et lui a déclaré : « voici que tu m’es consacrée par cet anneau selon la loi de Moshe et d’Israël ».

Selon ses dires, il a agi ainsi pour la préserver de relations douteuses avec des personnes malhonnêtes, craignant qu’elle « tourne mal et s’acoquine avec des arabes ».
Il l’a ensuite installée chez lui durant trois ans.

Le tribunal d’Ashkelon a étudié les allégations de cet homme et découvert avec stupeur que cette « inquiétude parentale » ne l’avait pas empêché d’avoir des relations sexuelles avec elle.

A. a confirmé la plupart des détails mais a affirmé qu’elle n’était pas considérée comme femme mariée car l’anneau lui avait été offert en cadeau sans la présence de témoins et non dans l’optique d’un mariage. B. ne s’est pas démonté, se mettant immédiatement à la recherche d’un témoin.

Les juges rabbiniques, Davis Levanon, Tsvi Birenbaum et Danie Steinhoiz ont réprimandé B., déclarant que « le tribunal voyait dans ces faits la volonté manifeste d’abuser sexuellement d’une jeune fille innocente, lui causant de lourds dommages psychologiques ».

A. a demandé le divorce à B. mais ce dernier a refusé arguant une nouvelle fois que ce lien qui les unissait lui permettait de « la préserver ». Ensuite, il a réclamé de l’argent en échange de sa « libération », puis a fini par céder sous la pression des juges.

Selon la loi juive, une période de réflexion de trois mois entre un divorce et un nouveau mariage est nécessaire. En effet, si la femme s’avérait être enceinte, il serait ainsi aisé de déterminer qui est le père de l’enfant. Dans ce cas précis, cette « période de réflexion » a pu être annulée en raison du fait que le " vrai" mariage était déjà organisé et que son annulation mettrait A. dans une situation particulièrement délicate.

En Israël prés de Rosh Yain une ferme, vieille de 2700 ans, a été découverte

Une ferme, vieille de 2700 ans, a été découverte

http://www.ynet.co.il/

Une ferme, vieille de 2700 ans, a été découverte près de Rosh Ayin

Une ferme datant de 2700 ans et un monastère antique de l’époque byzantine ont été récemment découverts lors de fouilles menées par l’Autorité des antiquités d’Israël dans le cadre des travaux effectués pour la construction de nouveaux quartiers à Rosh Ayin.

Il y a deux mois, les archéologues ont commencé à découvrir des trésors cachés. Au cours des fouilles, auxquelles ont participé des dizaines de jeunes et de bénévoles, ils ont découvert une imposante ferme construite au 8ème siècle avant notre ère d’une taille de 30 mètres sur 50, ainsi qu’une église byzantine vieille de 1500 ans avec un sol en mosaïque de couleur portant des inscriptions.

Les chercheurs ont découvert que le bâtiment faisait plus de deux mètres de hauteur et comprenait 24 chambres construites autour d’une cour intérieure. « Dans la cour, nous avons retrouvé un grand compartiment conçu pour stocker le grain », explique le directeur des fouilles, Amit Shadman. «

Il semblerait que les glucides étaient populaires à l’époque tout comme ils le sont aujourd’hui et que l’industrie céréalière était répandue dans la vie rurale de la région. Comme preuve, nous avons trouvé de nombreuses meules ayant servi à moudre le grain en farine ainsi que des pressoirs taillés dans la roche et utilisés pour la production d’huile d’olive ».

Sur le site, les archéologues ont trouvé deux pièces d’argent datant du 4ème siècle avant notre ère arborant l’image de la déesse Athéna avec un oiseau de proie. Selon Shadman, « la ferme a été exploitée pendant des siècles puis abandonnée à l’époque hellénistique. Plus tard, au cours du 5ème siècle, la colonisation de la région a changé le paysage. Le christianisme, qui a commencé à fleurir à cette époque, a conduit à la construction d’églises et de monastères impressionnants.

A côté du bâtiment, sur une colline voisine, un monastère byzantin comprenant une église, un pressoir à huile et des pièces d’habitation a été découvert. Le sol de l’église est décoré de mosaïques de couleur à motifs géométriques et d’une inscription en grec attribuée au prêtre Théodose qui officiait sur place. « Cet endroit a été construit par Théodose. Bonjour à vous qui entrez, au revoir à vous qui partez, Amen ».

De nombreuses années après l’abandon du monastère au cours de la période ottomane, des fours à chaux ont été installés sur place. Ils ont détruit en partie les lieux. L’Autorité des antiquités d’Israël a l’intention de conserver les objets découverts et de les présenter au public dans des espace ouverts.

Israël :Des femmes orthodoxes juives sur le divan du psychologue...

Elles seront psychologues elles étudient à l'université en Israël femmes juives orthodoxes étudient à l'université

source :http://www.kikar.co.il/

Des femmes orthodoxes sur le divan du psychologue...

Pour la première fois, 30 femmes orthodoxes ont commencé cette année des études de psychologie à l’université de Bar Ilan.

Nombre d’entre-elles aspirent à se spécialiser en psychologie clinique et offrir des services professionnels qui n’existent pas à ce jour. Etant donné le succès de cette première promotion, une nouvelle année préparatoire en économie et en psychologie a été ouverte cette semaine, pour hommes et pour femmes, en cours séparés.

femmes juives orthodoxes étudient à l'université

femmes juives orthodoxes étudient à l'université

Le monde académique orthodoxe prend un nouvel élan. Nombreux sont ceux qui demandent à apprendre un métier qui leur fournira les outils et les capacités nécessaires pour faire face au marché du travail israélien.

« C’est un programme pilote unique en son genre, qui donnera aux femmes orthodoxes la possibilité d’étudier et de travailler dans le domaine de la psychologie », nous dévoile le docteur Noa Viletzenski – coordinatrice académique du programme d’intégration des orthodoxes à l’université de Bar Ilan.

« Le programme est parfaitement conforme aux exigences académiques d’études du département de psychologie générale de haut niveau. L’équipe se consacre entièrement à la réussite de ce projet et nous le considérons comme une sorte de mission. J’ai reçu comme instruction de a part du chef de service Dr Guil Dizendruk de faire tout mon possible pour ce projet, d’adapter le niveau et de fournir des bourses et des aides au paiement".

Selon Nati Gamliel, directeur marketing du campus orthodoxe, « l’université Bar Ilan a décidé de dispenser une éducation universitaire aux orthodoxes de manière la plus professionnelle. Un campus séparé leur a été alloué pour leur donner toutes les chances d’acquérir les outils nécessaires pour faire face au marché du travail, à l’image de n’importe quels autres étudiants ».
Le campus orthodoxe se situe au sein de l’université, à proximité de l’entrée par « Chaar Geha », et des arrêts de bus accueillant la ligne 400 et de nombreuses autres desservant tout le pays. Le calendrier a été aménagé pour permettre aux étudiants d’associer études et travail en tenant compte des besoins des élèves mariés qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures.

Les militants du Hezbollah refusent de faire du bénévolat en Syrie qui ne leur soit plus payé ...

source ;http://www.israelhayom.co.il

Les militants du Hezbollah commencent à se rebeller contre l’organisation

Les militants du Hezbollah commencent à se rebeller contre les organisations impliquées dans la guerre civile en Syrie où, selon certaines publications, ont été tués des centaines de combattants du Hezbollah.

Les militants du Herzbollah ne veulent plus faire du bénévolat qui ne leur soit pas payé

Les militants du Herzbollah ne veulent plus faire du bénévolat qui ne leur soit pas payé par leur organisation 

Selon le magazine web « The Daily Beast », des militants ont refusé de continuer à faire du bénévolat en Syrie car l’organisation terroriste a cessé de les rémunérer.

« Je refuse de revenir car dans le passé, lorsque nous annexions un village, le faisant passer sous la domination de l’armée syrienne, il retournait par la suite dans les mains des rebelles » raconte Imad, un activiste.

Depuis qu’il a décidé de se rebeller il y a de cela six mois, il a perdu les allocations sensées payer les études de ses enfants ainsi que l’assurance maladie de toute sa famille.

En outre, le Hezbollah a cessé de lui transférer les subventions dont il bénéficiait pour couvrir ses frais de chauffage. Un autre combattant a déclaré : « Je me suis engagé pour combattre en Israël. Pourquoi devrais-je mourir en Syrie ? Nous avons perdu des milliers d’hommes ».

Le « Daily Beast » s’est entretenu avec deux membres du Hezbollah qui ont décrit des combats sanglants causant de nombreuses victimes. Selon Imad, il existe encore 60 combattants réservistes qui ont décidé de ne plus se battre. D’autres sont repartis pour des raisons financières.

En Israël aujourd'hui à minuit, les prix du carburant seront au plus bas depuis 7 ans

essence le prix le plus bas depuis 7 ans en Israë

Source http://www.israelhayom.co.il

Aujourd’hui à minuit, les prix du carburant seront au plus bas depuis 7 ans

Cette nuit, l'instant où d’innombrables bouchons de bouteilles de champagne sauteront en l’honneur de la nouvelle année fera le bonheur du plus grand nombre. En effet, dès minuit, le carburant se vendra à un prix le plus bas depuis 2009.

du jamais vu l'essence n'a jamais été aussi peu cher depuis 2009

Du jamais vu depuis 7 ans l'essence n'a jamais été aussi peu cher depuis 2009

A compter du 1er Janvier, le litre d’essence 95 en self-service à la pompe coûtera 5,78 shekel. Il est ici question d’une baisse de 21 agorot par rapport au mois de Décembre. Le Ministère des infrastructures nationales, de l’énergie et de l’eau explique que la principale raison de cette baisse est le recul des prix du pétrole.

Le mois de Décembre fut particulièrement instable et petit à petit, le prix du baril a baissé jusqu’à glisser sous la barre symbolique de 40 dollars, finissant par se négocier autour de 30 dollars.

Le prix du litre d’essence se situe, après l’ajout des coûts de base, autour de 1289 shekel. Par ailleurs, le droit d’accise a lui aussi baissé, 52% du prix final par litre de 95, soit 3,029 shekel, avec un léger changement par rapport au mois précédent.

Bien qu’une diminution des prix du pétrole soit en général de bon augure pour l’économie, les trop fortes baisses sont considérées comme problématiques. En effet, les marchés boursiers ont au cours de ces dernières semaines, réagi avec une forte nervosité. La préoccupation des investisseurs est basée sur le fait que non seulement l’offre excédentaire conduit à la chute des prix mais aussi la baisse de la demande, indiquant un ralentissement prévisible de l’économie mondiale.

La preuve d’un ralentissement inquiétant des performances économiques a été enregistrée également en Israël lorsque, plus tôt dans la semaine, les chiffres préliminaires des exportations pour l’année 2015 ont été émis par le Département des affaires économiques de l’institut des exportations.

Le total des biens et services exportés se monte à 92 milliards de dollars, soit une baisse de 7% par rapport à 2014. Le volume des biens et services exportés en provenance d’Israël, à l’exclusion de la vente de diamants et de startups a baissé en 2015 et s’est élevé à 84 milliards de dollars, avec une baisse du taux du dollar de 5% par rapport à 2014.

Israël :Un enfant dans un état grave après avoir été infecté par le virus de la grippe porcine. Comment éviter au maximum la contamination ?

Vacciner les enfants contre la grippe porcine

Sources :http://www.ynet.co.il
http://www.israelhayom.co.il/

Un enfant de deux ans dans un état grave après avoir été infecté par le virus de la grippe porcine. Comment éviter au maximum la contamination ?

Un enfant de deux ans non vacciné a été hospitalisé il y a quatre jours à l’hôpital Rambam dans un état grave mais stable. La knesset tiendra un débat spécial au sujet de la pénurie de vaccins et de l’épidémie de grippe porcine qui pèse sur Israël.

grippe porcine en israel

grippe porcine en Israël comment s'en protéger

Il n’y a presque plus de vaccins. La Makabi a d’ores et déjà contacté les fournisseurs pour demander des doses supplémentaires mais il n’est pas encore sûr qu’elle puisse les obtenir. La Clalit ne possédait hier plus que 50 000 doses et la Léoumit, 20 000.

Cependant, une grande partie est réservée pour effectuer les rappels des nourrissons, qui reçoivent deux doses et la pénurie risque de s’aggraver dans les jours à venir Le comité de la santé de la Knesset se réunira en début de semaine prochaine pour discuter de cette situation d’urgence.

Quels sont les meilleurs moyens de se protéger ? Le Dr Osnat Raziel nous explique comment être mieux préparés et en particulier plus résistants au virus en faisant attention à notre alimentation. Bien sûr, cela n’exclut pas la vaccination mais un corps sain est plus robuste face à la maladie. Quels sont les aliments qui boostent nos défenses naturelles ?

1) La soupe de poulet
C’est « la pénicilline juive » depuis des générations. Ce populaire remède de grand-mère est destiné à nourrir ceux qui se remettent d’une mauvaise grippe mais, pas besoin d’attendre d’être malade. Faites la entrer dans votre alimentation sans hésiter.
2) Les légumes verts
Ils sont riches en magnésium, potassium, zinc et en minéraux.
3) Les agrumes
Riches en fibres et en vitamines C, les agrumes sont de puissants antioxydants.
4) Les légumineuses
Elles ont souffert d’une basse image dans le passé mais sont aujourd’hui revenues dans les menus. Elles contiennent des acides aminés et des protéines.
5) Les céréales complètes
Elles sont riches en méthionine et, bien combinées avec les légumineuses, elles nous apporteront la majorité des protéines dont nous avons besoin.

Cuisinez vous-même et lisez la liste des ingrédients alimentaires au dos des paquets. Evitez les aliments transformés et malsains qui vous exposent plus facilement aux maladies virales. Vous êtes jeune maman ? Mazal tov ! Allaitez votre enfant pour renforcer son système immunitaire et l’aider à se défendre aux mieux contre les maladies.

Diminuez les produits laitiers, surtout si vous êtes enrhumé ou si vous souffrez de rhinite allergique.
Faites de l’exercice. Il aide à se sentir plus vigoureux et améliore la santé. Ne le négligez pas, même s’il fait froid. En combinant le vaccin avec une bonne alimentation, nous parviendrons à traverser l’hiver en toute sécurité.

Israël et ses traumatismes : Les cicatrices des victimes de Tsouk Eytan

Traumatisme aprés le conflit bordure protectrice en Israël

Les cicatrices de Tsouk Eytan.

Selon la représentante du Contrôleur de l’Etat, aucun traitement suffisant n’a été accordé aux victimes qui souffrent toujours de traumatismes suite à l’opération Tsouk Eytan. Le Ministère de la santé réagit : « Il ne s’est pas écoulé suffisamment de temps pour mettre en œuvre les procédures fixées après le conflit ».

Des enfants israéliens dans une école se cachant soue les tables pendant une alerte

Des enfants israéliens dans une école se cachant sous les tables pendant une alerte

Les municipalités et les autorités locales de la périphérie de la bande de Gaza ont accusé hier le Ministère de la santé de ne pas avoir accordé de soins suffisants aux personnes souffrant d’anxiété suite à l’opération militaire de l’été dernier. Ces revendications ont été énoncées dans le cadre de la discussion de la Commission de contrôle d’Etat.

La présidente du comité, Karine Elharar (Yesh Atid) a déclaré que « Tsouk Eytan » avait laissé des traces chez des centaines de civils souffrant d’angoisses mais que ces derniers n’avaient à ce jour reçu aucune réponse appropriée à leur état de santé. « Je ne devrais pas être la seule inquiète.

Le Ministère de la santé devrait se sentir concerné en priorité car en l’absence de traitement préventif et de procédures appropriées, les personnes concernées pourraient s’effondrer. De nombreuses demandes me parviennent depuis le terrain et il est important que les ministères et les autorités gouvernementales soient à l’écoute de ces problèmes sérieux et les traitent le plus tôt possible, avant qu’il ne soit trop tard ».

Soldats de l'unité Golani pendant l'enterrement d'un de leur camarade

Soldats de l'unité Golani pendant l'enterrement d'un de leur camarade

Selon la représentante du Contrôleur de l’Etat, Miri Razin, le dernier rapport a examiné le fonctionnement des 11 autorités locales autour de la bande de Gaza ainsi que les Ministères de la santé, de l’éducation et des affaires sociales pendant le conflit « Tsouk Eytan ».

Razin a souligné que certains centres de soutien psychologique n’ont pas été ouverts car ils se situent dans des bâtiments non protégés et qu’une pénurie significative de soignants professionnels pour les enfants victimes d’anxiété a été constatée.

En outre, elle a appelé les autorités nationales d’urgence ainsi que le commandement du front intérieur à examiner les conclusions des rapports dans tout le pays.
Le député David Yalin, résident du kibboutz Nahal Oz et anciennement chef du conseil régional Eshkol a appelé à renforcer les centres communautaires de traitement de crise : « Ces centres sont basés sur les décisions du gouvernement et sur la bienveillance des fonctionnaires du Ministère de la santé et des affaires sociales.

Ils ne font pas partie du budget de base et ne sont pas officiellement reconnus comme partie intégrante des autorités sensées prévenir le stress post-traumatique ». Il a ajouté que : « le traumatisme causé par la chute d’un missile tombé à proximité d’une habitation doit être traité immédiatement. Un travailleur social vaut parfois mieux qu’un médecin, c’est lui qui, en tant que professionnel, déterminera l’avenir de la personne touchée ».

De plus, avertit Yalin, l’absence de centres de traitement de crise entraine forcément le déferlement des personnes victimes d’anxiété dans les services d’urgence des hôpitaux».
Selon les dires de la représentante du Ministère de la santé Beila Ben Guershon, la procédure indiquée par le Ministère n’a pu être mise en œuvre faute de temps.

Le Dr Gad Lubin, directeur de l’hôpital Eytanim a ajouté que durant la seconde guerre du Liban, des centres d’urgence avaient été mis en place par le Ministère de la santé sans l’intervention des affaires sociales, ni de l’intérieur.
Myriam Bibi, représentante de la mairie de Netivot a précisé que malgré les demandes, aucun représentant du Ministère de la santé ne s’était rendu sur place pendant le conflit « Tsouk Eytan ». Ces derniers se sont contentés de téléphoner deux fois par jour pour se renseigner sur les personnes en état de choc.
Gadi Yarkoni, chef du conseil régional Eshkol a fait état que les localités qui jouxtent la clôture de la bande de Gaza nécessitaient un traitement bien plus efficace que les localités plus éloignées. Efrat Cohen responsable des victimes auprès du Bitouah Leoumi a parlé du financement du traitement des personnes choquées qui, pour Tsouk Eytan, a couté 5 millions de dollars avent même qu’ils soient reconnus comme tels.

Des élèves surpris en flagrant délit de vol à Auschwitz-Birkenau encourent 10 années d’emprisonnement

Des élèves surpris en flagrant délit de vol à Auschwitz-Birkenau encourent 10 années d’emprisonnement

Des élèves surpris en flagrant délit de vol à Auschwitz-Birkenau encourent 10 années d’emprisonnement

Varsovie – Pologne. Deux adolescents britanniques de 17 ans encourent 10 années de prison pour avoir dérobé des objets dans le musée d’Auschwitz-Birkenau. Un acte d’accusation a été prononcé contre eux auprès du tribunal régional de Cracovie.

Des élèves surpris en flagrant délit de vol à Auschwitz-Birkenau encourent 10 années d’emprisonnement

Des élèves surpris en flagrant délit de vol à Auschwitz-Birkenau encourent 10 années d’emprisonnement

Des gardiens de musée ont arrêté les adolescents au mois de Juin alors qu’ils étaient en voyage avec l’Ecole Perse indépendante de Cambridge.
Les objets volés ont été retrouvés dans leurs sacs. Ils avaient dérobé des fragments d’une tondeuse à cheveux, des morceaux de vitres des baraquements et des boutons,

 

dans la zone de l’ancien camp de Birkenau appelée « Canada », où, pendant la guerre, étaient entreposés les objets pillés aux Juifs.

Les adolescents ont plaidé coupable et une amende leur a été infligée en guise de punition. Ils ont été autorisés à retourner à Cambridge.

Les procureurs polonais ont déclaré que les adolescents s’étaient par la suite rétractés en avançant qu’ils ne savaient pas que ces articles avaient une importance culturelle particulière. Ils auront probablement à comparaître devant la Cour pour répondre aux accusations.