Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Des applications made in Israël qui pourront vous sauver la vie

Des applications made in Israël qui pourront vous sauver la vie

Des applications "made in Israël" fournissent une fonctionnalité unique pour les appelants et les répartiteurs, visant venir plus rapidement en aide aux personnes en détresse.

Ces derniers mois ont été très favorables à Reporty, créateur d'une application gratuite qui permet aux utilisateurs de smartphones de 160 pays de communiquer avec les répartiteurs d'urgence même sans connexion Internet.

Disponible pour iOS et Android, Reporty offre des options tactiles pour les pompiers, le personnel médical, la police et les centres de contrôle aux quatre coins de ces 160 contrées.

Reporty propose un service vidéo en temps réel et des rapports audio de la scène d’où proviennent les appels qui sont pris en charge par un système de positionnement capable de localiser l'appelant avec une précision de moins d'un mètre.

Lancé en Mars à Tel Aviv, Reporty emploie déjà 22 personnes et son PDG Amir Elichai se rendra à New York le 1er Novembre pour y ouvrir une succursale. Il confie que l'idée lui est venue il y a trois ans et demi quand il a été victime d’un vol sur une plage de Tel-Aviv.

«J'ai appelé la police, et le répartiteur m'a posé une foule de questions : où je me trouvais, comment je m'appelais, ce que je voyais. Vu que j’étais sur la plage, il m’était difficile d'expliquer exactement où j'étais. Je me suis alors demandé pourquoi, au 21e siècle, il était encore nécessaire de fournir autant d'informations à son interlocuteur ".

Compte tenu de ses antécédents - Elichai est un ancien officier d’une unité d'élite de Tsahal avec neuf ans d'expérience opérationnelle dans les domaines militaires et de sécurité, assortie d’un diplôme de droit - il a vu une occasion unique d’automatiser le processus.

My MDA

Mon MDA app est disponible en russe, en anglais, en arabe, en hébreu, en français et en amharique

Mon MDA app est disponible en russe, en anglais, en arabe, en hébreu, en français et en amharique

Pendant ce temps, le Magen David Adom, service d'intervention médicale d'urgence nationale d'Israël, a publié une application mobile sophistiquée qui simplifie considérablement le processus de localisation et d'atteinte des Israéliens en détresse.

Disponible à l’heure actuelle dans les magasins d'applications Google et Apple en Israël, My MDA permet aux utilisateurs d'appuyer sur un bouton pour contacter les ambulanciers paramédicaux MDA. Des informations telles que l'emplacement de l'appelant et le dossier médical sont transmises de façon sécurisée au répartiteur.

Par conséquent, les centres d'expédition peuvent diriger plus rapidement les équipes médicales vers le patient. Sur le terrain, les ambulanciers peuvent utiliser l'application pour transmettre des données au médecin qui prendra le patient en charge à son arrivée à l'hôpital.

Les versions de My MDA en anglais, russe, arabe, français et amharique permettent aux minorités israéliennes d'accéder aux services de MDA dans leur langue maternelle, par la parole ou le texte qui est ensuite traduit en hébreu. Une ligne de commande de texte est également disponible pour les personnes ayant une déficience auditive ou orale.

Source : Israel21c

La co-créatrice de Friends travaille sur un remake de la série israélienne Shtisel

La co-créatrice de Friends travaille sur un remake de la série israélienne Shtisel

La productrice qui a co-créé la série télévisée populaire "Friends" travaille sur un remake de la série télévisée israélienne, Shtisel, qui relate les péripéties d'une famille orthodoxe à Jérusalem.

Marta Kauffman, productrice juive américaine, a fait équipe avec sa fille, Hannah K.S. Canter, pour créer une série basée sur "Shtisel", série qui a attiré un public très large de tous milieux, religieux comme séculier. Les israéliens se sont passionnés pour la famille orthodoxe Shtisel,  originaire de Mea Shearim, ses histoires d'amour et ses drames.

L'adaptation de Kauffman, appelée "Emmis", se situera à Brooklyn et sera disponible par le biais d'Amazon Premium, le service de streaming du détaillant en ligne, selon Variety.

Canter a appris l’existence de "Shtisel" en voyant des extraits de la série lors d'un événement organisé par la National Association of Television Program Executives.

Les Shtisel

Les Shtisel

« Elle était comme hantée par la série, a déclaré Kauffman au sujet de la première réaction de sa fille. "Elle en est réellement tombée amoureuse, et moi de même. Les personnages subsistent en vous. Nous savions que ce ne serait pas facile à vendre, mais nous nous sommes tous sentis vraiment passionnés ".

"Emmis" suivra de près son homologue israélien, mais Kaufmann souhaite tout de même faire des ajustements pour  faire en sorte que les traditions juives qui ne sont pas familières au public américain ne confondent pas les téléspectateurs.

«En Amérique, le spectacle sera ajusté à l'époque contemporaine. "La famille vit une existence particulière, elle apparaît comme issue d’autre siècle", a confié Kauffman  à Variety. « À la télévision aujourd'hui, les gens prennent leur temps pour raconter des histoires, de sorte que nous n’aurons pas l’opportunité d'expliquer tous les rituels. Nous allons simplement les montrer ".

C’est le directeur israélo-américain Etan Cohen qui a écrit le script de ce projet.

Source : jta.org

Nouvel effondrement: les tunnels du Hamas sont des constructions éphémères

Nouvel effondrement : la solidité des tunnels du Hamas laisse à désirer

Selon le rapport de l'agence de nouvelles Ma'an, un membre des Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche terroriste armée du Hamas, a été tué à Gaza hier (samedi) après l’effondrement d’un nouveau tunnel souterrain.

Selon un communiqué du Hamas, le terroriste tué se nommerait Anas Salameh Abou Lashin.

L'incident est le dernier en date d'une liste de nombreux effondrements similaires de tunnels de Gaza au cours des derniers mois. Plus tôt ce mois-ci, au moins 10 terroristes du Jihad islamique ont été blessés lorsqu'un un tunnel terroriste menant en territoire israélien s’est effondré à Gaza.

Des constructions précaires

Des constructions précaires

À la mi-Juillet, deux membres d’un groupe du Jihad islamique ont été tués dans deux effondrements de tunnels distincts.

Début Avril, cinq creuseurs ont été tués dans l'effondrement d'un tunnel dans la ville de Rafah, situé dans le sud de la bande de Gaza à la frontière avec la péninsule du Sinaï et il y a quelques jours, un terroriste du Hamas âgé de 22 ans s'est ajouté à la liste

Le Hamas a reconstruit activement son réseau de tunnels de la terreur qui a été ciblé par Israël au cours de l’Opération Tsouk Eytanen 2014.

Un haut responsable de la sécurité israélienne a récemment averti que le Hamas continuait chaque mois à creuser 10 kilomètres de tunnel menant en Israël.

Les rapports ramènent également qu’un haut officier égyptien a été abattu devant sa maison au nord du Caire juste après l'aube samedi, autre signe de l'augmentation des conflits entre le gouvernement et ses opposants - armés ou non.

Le Lewaa Al-Thawra (Brigade de la Révolution ) a revendiqué la responsabilité de l'assassinat du major Adel Ragaai, chef de la Egyptian Ninth Amour Division, l'unité chargée de détruire les tunnels ferroviaires entre l'Egypte et la bande de Gaza.

La mort de Ragaai est le premier assassinat politique d'un personnage militaire depuis que l'ancien président Mohamed Morsi a été démis de ses fonctions par l'armée égyptienne en 2013.

Cette année, l'armée égyptienne a détruit plus d'un millier de tunnels de contrebande à Gaza. Les tunnels servent également de conduit pour le commerce transfrontalier des armes fournissant des revenus et des munitions au groupe islamiste palestinien Hamas.

Source : Arutz 7

L'Union pour le judaïsme réformé reçoit un don de 5 millions de dollars

L'Union pour le judaïsme réformé reçoit un don de 5 millions de dollars

L'Union pour le judaïsme réformé a reçu en cadeau une dotation de 5 millions $ pour étendre son programme d'études secondaires en Israël.

La dotation d'une famille du New Jersey offrira des bourses aux étudiants nord-américains pour étudier pendant un semestre en Israël avec le URJ Heller High : Isaac et Helaine Heller IEE High School in Israël program. Le don sera également utilisé pour améliorer le marketing du programme et le recrutement.

Le don a été fourni par Helaine Heller, de Scotch Plains, New Jersey, à la mémoire de son mari Isaac, co-fondateur du grand fabricant de jouets américain Remco.

"C’est ma façon d'honorer mon mari, Ike, en préservant sa mémoire, en insistant sur l'amour que nous avons tous les deux pour ce programme depuis 41 ans", a déclaré Hellaine Heller, dont la fille a participé au programme.

L'Union du judaïsme réformé

L'Union du judaïsme réformé

"Depuis que nous avons constaté son impact merveilleux sur notre fille Audrey, nous avons voulu aider encore plus d'étudiants à vivre cette importante expérience ", a ajouté Heller, selon un communiqué.

Le Président de l'Union pour le judaïsme réformé Rabbi Rick Jacobs a salué le don de Hellers.

"Cette dotation importante aura un impact direct considérable; elle saura également inspirer les autres à soutenir notre travail sacré. Nous faisons de grands progrès dans nos efforts continus en plaidant pour la progression, pour un Israël pluraliste et le Mouvement réformateur est garanti d'avoir les futurs dirigeants passionnément engagés envers Israël grâce à la croissance de URJ Heller High ", a déclaré Jacobs.

Les participants au URJ Heller High passent quatre mois dans un kibboutz, prenant des cours, apprenant l'hébreu et voyageant à travers le pays.

L'Union for Reform Judaism recueille des fonds supplémentaires pour constituer des bourses en vue de compléter le don.

Source : jta.org

Les Wonder Women israéliennes poussent les femmes sur le chemin de la réussite

Les Wonder Women israéliennes qui poussent les femmes sur le chemin de la réussite

L’actrice israélienne Gal Gadot est peut être Wonder Woman sur le grand écran, mais Keren Herscovici, Noya Lempert et Efrat Dayagi - les initiatrices d'un programme pour la promotion des femmes à des postes importants- sont les véritables héroïnes d'Israël.

Elles ont lancé Woman2Woman  pour aider des jeunes femmes à progresser dans leur carrière ,dans tous les domaines, avec quelques conseils de mentors qui ont d’ores et déjà fait leurs preuves.

"Un certain nombre de fois dans ma vie, j’ai ressenti le besoin d'un mentor. Voilà vers quoi est orientée notre initiative, répondre à ce besoin », a déclaré Dayagi, avocate. "Vous ne pouvez pas froidement appeler quelqu'un et lui dire:« Untel m'a dit de vous appeler pour obtenir des conseils ».

Herscovici, Lempert et Dayagi disent que leur initiative est différente des autres tentatives d'autonomisation des femmes parce qu'elles ne les voient pas comme des outsiders.

"Nous nous plaçons au dessus du stéréotype qui voudrait que les femmes aient besoin d'aide parce qu'elles sont plus faibles," dit Lempert, étudiante en doctorat de psychologie clinique. «Nous venons d'un endroit où les femmes ont une tonne de potentiel et nous voulons les aider à l’utiliser.

Woman2Woman

Woman2Woman

Le trio est diplômé de l'unité 8200 - célèbre division de renseignement de l'armée israélienne connue pour produire un nombre sans précédent d'entrepreneurs de startup. Elles ont observé que, bien que les femmes représentent la moitié des soldats de l'unité, une minorité reste en tête.

Chaque membre du trio avance à pleine vapeur dans sa carrière individuelle. Elles voulaient comprendre pourquoi d'autres femmes - même celles qui étaient officiers dans l'armée - ont été piétinées avant d'atteindre leur destination.

"Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent tirer une femme en arrière - la famille, la société, la discrimination - mais nous avons trouvé que l'une des principales raisons est qu'elles ne croient pas en elles-mêmes", dit Dayagi.

"Il y a beaucoup de femmes qui ont un potentiel incroyable, mais se sentent que leur féminité les empêche d'atteindre les sommets. Si nous savons que nous avons le potentiel pour réussir, nous n’avons pas le droit de nous déprécier avec ce genre de phrase : «Mais je suis une maman» ou «Je suis une femme» ou en nous comparons à des hommes en disant: «Eh bien, je suis une femme, je ne pourrai pas obtenir ce poste »- alors qu’il n'y a aucune raison de ne pas réussir."

«Nous voulons aider les jeunes femmes qui débutent, et veiller à ce qu'elles continuent vers la réussite. Nous les mettons en contact avec les femmes qui ont de l’expérience", dit Herscovici, étudiante en maîtrise de recherche opérationnelle.

Le premier programme de mentorat de quatre mois s’est conclu en Août et a accepté 20 des 80 candidats sortantes de l'unité 8200, âgées de 23 à 33 ans. Le prochain deuxième programme sera ouvert à toutes les femmes, pas seulement à celles qui ont servi dans l'unité 8200.

«Nous ne cherchons pas à changer le monde. Nous voulons changer la façon dont les femmes se voient elles-mêmes", dit Dayagi. «Nous voulons que les femmes embrassent l'idée qu'elles peuvent réussir partout."

Source : Israel21c

En Novembre, les Cohanim orthodoxes devront décoller de l'aéroport de Haifa 

En Novembre, les Cohanim orthodoxes devront décoller de l'aéroport de Haifa 

Selon le chef des tribunaux religieux lituanien, les Cohanim orthodoxes devront trouver d'autres moyens de voyager d'Israël vers l’étranger durant les deux premières semaines de Novembre. 

En effet, les trajectoires de vol pour tous les avions au départ d'Israël au cours de cette période passeront au-dessus du cimetière Holon. Les Cohanim ne peuvent pas être exposés des morts ni voyager à travers des zones où il y a des tombes.

La loi juive considère que la tombe comprend tout ce qui se trouve au-dessus, y compris l'espace aérien, ce qui rend le Cohen «impur», même s’il survole la tombe en avion.

cohen

Le chef des tribunaux religieux lituanien a donc déterminé que s’ils devaient voler hors d'Israël au cours de cette période, les Cohanim devront prendre un vol de Haïfa vers Chypre, pour ensuite se diriger vers leur destination.

Les trajectoires de vol seront modifiées en raison de travaux destinés à renforcer l'une des pistes de l'aéroport international Ben Gourion.

Un décret religieux lancé par le rabbin Nissim Karlitz a statué : «A compter du 1er Novembre 2016 à 05h00 du matin jusqu'au 17 Novembre 2016, tous les vols au départ de l'aéroport Ben Gourion vers toutes les destinations survoleront le cimetière de Holon.

"Les vols entrants ne seront pas sur cette trajectoire. Les Cohanim qui souhaiteront voyager à l'étranger durant cette période pourront décoller de l'aéroport de Haïfa ».

L’Autorité des aéroports d'Israël a déclaré : "L'annonce concernant les travaux sur la piste a été communiquée à toutes les autorités des différentes communautés autour de l'aéroport Ben Gourion et aux différentes compagnies aériennes ».

Source : Ynet

Jérusalem : Des fouilles ont révélé une bataille romaine de la période du second Temple

Jérusalem : Des fouilles ont révélé une bataille romaine de la période du second Temple

Des preuves archéologiques découvertes au Russian Compound de Jérusalem dressent un tableau dramatique de la bataille romaine qui a détruit les murs de la ville.

Une preuve fascinante de la « troisième muraille» entourant Jérusalem dans la période du Second Temple révèle à quoi ressemblait le champ de bataille à la veille de la Grande révolte juive contre les Romains (66-70 C.E.). Les artefacts ont été découverts par l'Autorité des Antiquités d'Israël au Russian Compound, dans le centre-ville de Jérusalem, à environ un kilomètre à l'extérieur des murs actuels de la vieille ville où le nouveau campus de la Bezalel Arts Academy est en construction.

Les archéologues ont trouvé des vestiges d'une tour qui dépassait du mur. Face à elle, ils ont découvert des dizaines de roches et de catapultes que les romains lançaient contre les murs et les défenseurs juifs qui se trouvaient au sommet de la tour.

Flavius Joseph

Flavius Joseph

Dr Rena Avner et Kfir Arviv, qui a procédé aux fouilles sous les auspices de l'Autorité des Antiquités d'Israël ont déclaré : « C’est la preuve fascinante des bombardements intensifs effectués par les Romains, conduits par Titus, afin de conquérir la ville et de détruire le Second Temple. En surmontant les défenses de la troisième muraille, les Romains ont pu approcher leurs béliers près des murs intérieurs et les détruire eux aussi. "Titus devint plus tard empereur de Rome, en partie en raison de sa victoire finale à Jérusalem".

Flavius ​​Joseph, historien juif né Yossef Ben Matityahu (37-c.100 CE), explique que ce mur était destiné à protéger le nouveau quartier de la ville qui avait été élargie au nord. La troisième muraille a été construit par le roi Agrippa I qui a arrêté la construction afin de ne pas irriter l'empereur romain Claudius et d’ôter le moindre doute quant à sa loyauté. La construction du troisième mur a repris 20 ans plus tard, poursuivie par le groupe rebelle qui s’est lui-même nommé « Gardiens de Jérusalem », en préparation de la révolte juive contre les Romains.

Les archéologues se disputent depuis le début du 20e siècle l'identification de la troisième muraille et des frontières urbaines précises de Jérusalem à la veille de l'invasion romaine sous Titus. Les nouveaux résultats obtenus dans le Russian Compound sont la première preuve d'un mur dans ce secteur.

Les artefacts seront exposés à la 10e Conference for Research in Archaeology of Jerusalem qui aura lieu les 26 et 27 Octobre de cette année.

Source : Arutz 7

Le couple d’arabes israéliens qui avait rejoint Daesh de retour en Israël

Le couple d’arabes israéliens qui avait rejoint Daesh est de retour en Israël

Un couple originaire de Sakhnin a été arrêté en Septembre après son retour d’un périple de longue haleine en Irak avec leurs trois enfants.  

Le couple, Wisam et Sabrin Zabeidat de la ville de Sakhnin au nord du pays, a été arrêté à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv le 22 Septembre après son retour d'Irak avec leurs trois enfants.

Selon un communiqué publié par le Shin Bet, le couple avait voyagé en Turquie pour un événement familial avec ses trois enfants, âgés de huit, six et trois ans. De là, ils avaient pris contact avec un autre arabe israélien qui avait rejoint ISIS en 2013 et qui les a aidés à traverser la frontière syrienne.

La famille a été recrutée par ISIS près de la frontière séparant la Syrie et la Turquie et leurs passeports israéliens leur ont été confisqués, selon le communiqué du Shin Bet .

Wisam et Sabrin Zabeidat

Wisam et Sabrin Zabeidat

À un moment donné, Wisam Zabeidat a été séparé de sa famille et envoyé en Irak pour une formation continue assortie d'endoctrinement idéologique.

Selon le Shin Bet, les enquêtes ont révélé que le couple avait décidé d'essayer de retourner en Israël en Juin à la lumière de la détérioration de la situation dans la ville irakienne de Mossoul.

Selon les détails de l'enquête, la famille a dû payer des milliers de dollars à des passeurs de frontières pour tenter de retourner en Israël. La famille a prétendument plusieurs fois échoué dans ses tentatives de traverser la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Cependant, après son entrée sur le territoire turc, le couple a été arrêté par la police locale et placée dans un camp de détention. Quelques jours plus tard, les autorités turques ont libérés les membres de la famille qui ont ensuite voyagé en Israël, où ils ont été à nouveau arrêtés.

Le couple a expliqué aux enquêteurs que les médias d’ISIS et leurs vidéos de propagande l’avait conduit à porter de l’intêret au groupe terroriste. Jeudi, Wisam et Sabrin Zabeidat ont été inculpés à Haïfa pour départ vers un pays ennemi dans le but de rejoindre une organisation terroriste.

Source : Jpost

Que reste-t-il de Jérusalem aux Juifs?

Que reste-t-il de Jérusalem aux Juifs?

Dépossession, négation, refus d’exister, tant de termes qui ont résonné ces derniers jours au sujet de la résolution de l’UNESCO de couper tous les liens entre le peuple juif et son patrimoine historique à Jérusalem.

Ce texte ne fait référence qu’aux noms musulmans des sites religieux, en évitant par exemple l’expression Mont du Temple pour l’esplanade des Mosquées. En semblant nier les liens historiques et spirituels du judaïsme avec ce lieu, l’Unesco a provoqué une condamnation unanime de la part des dirigeants du pays, qui fustigent la partialité anti-israélienne de la plupart des forums multilatéraux.

La résolution désigne Israël sous l’expression « puissance occupante ». Elle dénonce la poursuite de fouilles archéologiques à Jérusalem-Est, en particulier à l’intérieur et autour de la vieille ville. Elle appelle à la « restauration du statu quo en vigueur jusqu’en 2000 » sur l’esplanade des Mosquées, qui était exclusivement gérée par les administrateurs jordaniens de la Waqf. Le texte déplore « l’escalade d’agressions et de mesures illégales » contre ses membres ainsi qu’à l’encontre des croyants musulmans souhaitant se rendre à la mosquée Al-Aqsa, lieu régulièrement « pris d’assaut par les extrémistes de la droite israélienne ». Le mur des Lamentations est désigné sous l’expression arabe place Al-Bouraq, ce qui pour les médias israéliens constitue une sorte d’expropriation sémantique.

La question se pose : Que reste-t-il de Jérusalem aux Juifs ?

Le professeur Nissim Dana du Département des affaires du Moyen Orient à l'Université Ariel a récemment donné une interview sur l'attitude islamique envers la connexion entre Jérusalem, Israël et le judaïsme.

Dana a déclaré qu'il avait enquêté sur les sources islamiques précoces et avait même publié un livre sur le sujet intitulé « To Whom Does This Land Belong? »( A qui cette terre appartient-t-elle ?)

Le Coran

Le Coran

Nouveau regard sur le Coran révélant que l'islam n’a absolument aucune créance  sur la Terre d'Israël - même selon ses propres normes - car il reconnaît les Juifs comme les propriétaires de ce pays et de Jérusalem.

De nos jours, cependant, explique Dana, les musulmans semblent suivre la maxime « Ne nous confondez surtout pas avec les faits». Il est de fait est impossible de changer les croyances qu'ils ont assimilées au cours des dernières générations, même en leur présentant des preuves émanant de leurs propres sources.

Selon Dana : « l'islam est né au VIIe siècle de l’ère commune et le Temple juif existait depuis de nombreuses années, de sorte qu'il est impossible de confondre ces faits historiques. Des centaines d'années avant l'Islam, un lien existait entre les Juifs et Jérusalem."

Si l'Islam est au courant des événements historiques qui l'ont précédé, comment peut-il transformer la ligature d'Isaac en celle d'Ismaël?

Le professeur Dana convient que cela pose un problème. «Environ 25% du Coran renferme des histoires puisées dans la Bible. Certaines sont fidèlement citées et d'autres sont attribuées à des musulmans. L'une d'entre-elles est l'histoire de la ligature d’Isaac, la « Akeida » biblique, qui a  été attribuée à Ismaël. L'islam n'a pas honte de modifier l’histoire.

Dana ajoute que le plus grand commentateur du Coran, Tabari, mort au début du VIIIe siècle, a franchement déclaré qu’il s’agissait d’Isaac.

Cependant le professeur Dana ajoute que, par souci d'honnêteté, nous devons mentionner que le Dr Sari Nusseibeh, un des chefs de l'Université Al-Quds à Jérusalem, a reconnu le fait que le Mont du Temple abritait à l'origine le Temple de Jérusalem avant la construction  des mosquées. Il a d’ailleurs failli payer de sa vie un article écrit à ce sujet.

Les musulmans ne réalisent-ils pas la connexion linguistique entre "Quds" et le mot hébreu "Kodesh" (saint) ainsi qu'entre  l'expression Beit El-Muqads qui est presque identique au terme hébreu Beit Mikdash (Saint Temple)? N'est-ce pas un témoignage flagrant du fait que les sites islamiques saints sont construits sur des lieux qui l'étaient à l'origine pour les Juifs?

Le Prof. Dana conclut : "La logique voudrait que tel soit bien le cas, mais les musulmans ne sont pas concernés par les faits qui contredisent la croyance islamique répandue, affirmant qu'ils vivaient ici et que nous les avons chassés, comme les Cananéens qui étaient des Arabes. Ils se considèrent comme les descendants des Cananéens ". Ceci est, bien sûr, impossible car les Cananéens étaient des adorateurs d'idoles païennes qui ont disparu des siècles avant que l'Islam surgisse.

Alors que reste-t-il de Jérusalem aux Juifs? Tout. Ce n'est pas écrit noir sur blanc, c'est simplement gravé dans la pierre.

Source: Arutz 7 - Le Monde

Où sont passées les étoiles de David sur les cartes d'Apple

Où sont passées les étoiles de David sur les cartes d'Apple

Le géant de la technologie Apple a récemment changé les icônes de signalisation des hôpitaux israéliens - qui étaient des étoiles de David rouges - pour  le symbole du stéthoscope généralement réservé pour indiquer les cliniques privées et les petites cliniques.

Pourquoi le géant Apple dissimule-il les symboles juifs sur ses cartes ? Dans le sillage de Google Maps qui a récemment traduit ses noms de rues israéliennes de l’hébreu à l’arabe (voir notre article), les étoiles de David qui marquent généralement les hôpitaux en Israël sur les cartes ont soudainement disparu, laissant la place à un stéthoscope.

Carte d'Apple en Israël

Carte d'Apple en Israël

Dans chaque pays, Apple adapte ses icônes en fonction de ses caractéristiques. En ce qui concerne les hôpitaux, dans chaque pays, Apple maintient l’uniformité sur les cartes du monde entier. C’est ainsi que, en Turquie par exemple, pays à majorité musulmane, les hôpitaux sont marqués avec le symbole du Croissant-Rouge.

En France, pays à majorité chrétienne, l'hôpital est signalisé par le symbole de la Croix-Rouge. Jusqu'à récemment,  les hôpitaux israéliens apparaissaient sous l’emblème de l’étoile de David mais Apple l’a récemment retiré au profit d'un stéthoscope.

Source : Mako.co.il