Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Israël: la prochaine guerre de Gaza ne serait qu’une question de temps

Israël : la prochaine guerre de Gaza ne serait qu’une question de temps

Selon les résidents du sud d’Israël : « La saga de l'opération Barrière Protectrice n'est pas terminée. Nous nous attendons à une reprise très bientôt ».

Les résidents des communautés israéliennes dans la région de Gaza pensent que la prochaine série d'attaques de roquettes sérieuses n’est qu’une question de temps, bien que les personnes impliquées dans les questions de sécurité de la région ont souligné qu'il n'est pas dans l'intérêt du Hamas d'envenimer la situation.

Peu de temps après la publication du rapport du contrôleur de l'État sur la guerre de Gaza de 2014, des sirènes d'alerte ont sonné dans le sud d'Israël, bien qu'il soit difficile de savoir si les roquettes tombent effectivement à l'intérieur du territoire israélien. «Il est heureux que nous ayons des alertes, et que les résidents sachent comment se protéger», a déclaré un résident. "Mais je tiens à souligner qu’aucune fusée tirée n'est tolérée."

Des chars israeliens en poste à l'extérieur de la bande de Gaza pendant l'opération Barrière Protectrice

Des chars israeliens en poste à l'extérieur de la bande de Gaza pendant l'opération Barrière Protectrice

"Nous savons que le prochain round n’est qu’une question de temps", a ajouté Sharon Calderon, du Moshav Sufa dans le Conseil régional d'Eshkol. "La saga de l'opération Barrière Protectrice n'est évidemment pas terminée. Nous nous attendons à une reprise très bientôt."

Rafi Babayan, membre du Kibboutz Alumim, a déclaré: "Je suis sûr que personne ne sait avec certitude la date de la prochaine reprise, ce pourrait être demain, ou dans un mois ou dans deux ans. L'autre côté voit nos champs verts et les communautés florissantes et constate que le calme pourrait être utile pour lui, aussi. Ils n'ont pas non plus d’intérêt à réchauffer le conflit. "

Un porte-parole de l'aile militaire du Hamas, Abou Ovadia, a lancé des menaces, annonçant que le Hamas réagirait durement à toute "nouvelle agression" de l'ennemi israélien contre la bande de Gaza. Lundi, le Hamas a tiré une fusée sur Israël, et l'armée de l'air israélienne a frappé plusieurs cibles de Gaza en réponse.

"L'occupation ne comprend rien d'autre que la force", a-t-il déclaré, ignorant le fait que les frappes israéliennes contre Gaza sont systématiquement menées en réponse aux attaques de roquettes lancées par les agents du Hamas contre le territoire israélien.

Source : Jpost

USA: une loi pour supprimer le financement des allocations aux terroristes palestiniens

USA: une loi pour réduire le financement des allocations aux terroristes palestiniens

Le projet de loi est nommé d'après l'ancien officier de l'armée américaine Taylor Force, qui a été tué dans une attaque terroriste à Jaffa.

Les législateurs républicains ont réintroduit mardi un projet de loi qui éliminerait le financement des États-Unis pour l'Autorité palestinienne si elle continuait à fournir des allocations aux terroristes et à leurs familles.

Le projet de loi a été présenté à l'origine lors du dernier Congrès, mais le sénateur Lindsey Graham de Caroline du Sud, qui dirige l'effort, a exprimé l'espoir que la mesure recevrait un soutien bipartisan si elle parvenait à un vote.

"Le problème que nous avons est que l'Autorité palestinienne dispose d'un ensemble de lois qui sont sur les livres que vous pouvez lire vous-même", a déclaré Graham aux journalistes réunis au Sénat. "Si un jeune Palestinien est condamné devant un tribunal israélien comme étant un terroriste, plus il passe de temps prison, plus sa famille reçoit de l'Autorité palestinienne".

«Si vous mourez en tant que terroriste, en tant que« martyr », votre famille recevra une allocation annuelle supérieure à celle que le Palestinien moyen gagne», a-t-il ajouté, soulignant que plus de 300 millions de dollars américains vont à l'Autorité Palestinienne chaque année. "La plupart des Américains ne connaissent pas le problème", a déclaré Graham.

une loi pour réduire le financement des allocations aux terroristes palestiniens

une loi pour réduire le financement des allocations aux terroristes palestiniens

Historiquement, les diplomates de carrière au Département d'Etat ont hésité à couper le financement à l'AP, indépendamment de ses pratiques douteuses: Les États-Unis et les gouvernements israéliens craignent qu'un tel mouvement puisse provoquer un effondrement de l'autorité, créant une crise de sécurité en Judée Samarie.

Mais lors de sa visite à Washington ce mois-ci, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rappelé la mort de Taylor Force, un ancien officier de l'armée américaine assassiné par un terroriste palestinien l'année dernière, comme un exemple de la menace à laquelle Israël fait face de façon constante.

Graham croit que la référence de Netanyahou à Taylor Force, dont la loi porte le nom, était un endossement de l'effort législatif. Il a exprimé sa confiance dans le fait que le président américain Donald Trump signera le projet de loi si elle passe par le Congrès.

«Pouvez-vous imaginer grandir dans un pays où votre gouvernement vous paiera pour avoir tué quelqu'un d'autre par le biais d'un acte terroriste ? Et si vous voulez aider votre famille, vous pouvez gagner plus en mourant qu’en restant en vie? «Nous allons changer cela. Nous allons attirer l'attention de l'Autorité palestinienne en retenant notre argent. "

Graham a déclaré aux journalistes qu'il voulait que le Comité américain des affaires publiques d'Israël (AIPAC), le plus grand groupe de pression à Washington sur la politique israélienne, suive ses efforts. Mais un porte-parole du groupe a suggéré que la législation Taylor Force aurait besoin de modifications importantes afin de gagner un soutien démocratique - et un endossement AIPAC.

"Nous appuyons fermement l'objectif de la loi de mettre fin à ces paiements odieux, et nous sommes résolus à travailler avec le Congrès pour construire l'appui bipartisan nécessaire pour faire passer un projet de loi", a déclaré Marshall Wittmann, porte-parole de l'AIPAC.

Le projet de loi exigerait que le Département d'Etat coupe l'aide à moins que l'AP cesse son programme de compensation des "martyrs" - un ultimatum clairement exprimé moralement clarifié par les républicains, mais un défi simpliste pour les démocrates, qui craignent que la loi puisse aggraver les choses pour les dirigeants Palestiniens déjà confrontés à des problèmes politiques.

« C’est un concept scandaleux. Par conséquent, ce que la loi Taylor Force fera, c'est de donner à l'Autorité palestinienne un choix clair: vous pouvez soit arrêter de faire ce que vous faites, soit continuer mais vous n'aurez pas notre argent, du moins pas pour cela », a déclaré le sénateur Roy Blunt du Missouri, un co sponsor du projet de loi.

Source : Jpost

Israel : nouvelle procédure en cas de refus de licence médicale pour les olims

Israël: une procédure d'appel pour les olim en cas de refus de licence médicale

Hagai Zilberman, chef du secteur des permis médicaux du ministère, a déclaré que chaque mois, son bureau approuvait environ 1 000 licences aux professions médicales.

Selon le Comité du travail de la Knesset, le processus utilisé par le ministère de la Santé pour décider quels sont les professionnels de la santé ayant fait l'aliya aptes à recevoir des licences pour pratiquer en Israël est inefficace.

Le comité, dirigé par le député Eli Alalouf (Kulanu), a approuvé en première lecture un projet de loi présenté par le député Oded Forer (Yisrael Beytenu) qui mettrait en place un mécanisme permettant aux immigrants de faire appel des décisions du ministère. À l'heure actuelle, aucun processus d'appel n'est en place. "Si le système de santé fonctionnait différemment, ces projets de loi ne seraient pas présentés, et nous n'interviendrions pas", a déclaré Alalouf. "La réalité est que les choses doivent changer. Les professionnels ne font pas leur aliyah à cause de ce bureau ministériel.

les professionnels de la santé pourront désormais faire appel

les professionnels de la santé pourront désormais faire appel

Forer a déclaré que les nouveaux immigrants et les Israéliens qui rentraient au pays avaient des difficultés à obtenir des licences médicales. "Quand on leur dit qu'ils ne peuvent pas travailler dans leur profession, leur monde s'effondre", a-t-il dit. Les personnes concernées sont les médecins, les infirmières, les pharmaciens, les infirmières praticiennes, les assistants médicaux et les dentistes.

Eyal Flum, conseiller juridique de l'Association des pharmaciens d'Israël, a déclaré qu'il avait rencontré une femme qui avait demandé à passer l’examen d'assistante en pharmacie sur la base d'un diplôme obtenu en Belgique. Le ministère a rejeté sa demande parce que ses études là-bas n'étaient «pas équivalentes à celles ici», même si Israël n'a pas de tel programme pour la profession. "Quand elle a finalement reçu son invitation à passer son test de licence du ministère, ce dernier avait déjà eu lieu", a-t-il dit.

Amir Nitzan, chef de l'association des pharmaciens, a appuyé le projet de loi, notant que les immigrants et les israéliens de retour n'avaient ni les ressources, ni la capacité de lutter contre les lois établies.

Hagai Zilberman, chef du secteur des permis médicaux du ministère, a déclaré que chaque mois, son bureau approuvait environ 1 000 licences à des personnes travaillant dans les professions médicales.

Source : Jpost

Israël : l’université de Haïfa propose un traitement gratuit de la dépression

Israël : l’université de Haïfa propose un traitement gratuit de la dépression

Les personnes âgées de 18 à 60 ans qui ont souffert de dépression clinique sont invitées à postuler pour des séances de traitement gratuit.

Les psychologues de l'Université de Haïfa ont commencé à offrir un traitement gratuit aux personnes souffrant de dépression clinique, en utilisant une thérapie à court terme dont l’efficacité a été scientifiquement prouvée. Le traitement, disent-ils, tient compte des caractéristiques de la personnalité unique de chaque patient.

« Les psychologues qui offriront le traitement ont suivi une formation intensive », a déclaré le professeur Sigal Zilcha-Mano, qui dirige le projet. "Les approches que nous étudions sont des psychothérapies individuelles à court terme d'interprétation ou de soutien, qui sont aujourd'hui les principales approches pour traiter la dépression aux États-Unis", a-t-elle dit.

La psychothérapie de soutien est une approche psychothérapeutique qui intègre des modèles et des techniques conceptuelles psycho-dynamiques, cognitivo-comportementales et interpersonnelles.

Il s'agit de réconforter, de conseiller, d'encourager, de rassurer et surtout d'écouter le patient avec attention et sympathie.

L'objectif du thérapeute est de renforcer les comportements de pensée sains du patient afin de réduire les conflits intra-psychiques qui produisent des symptômes de troubles mentaux.

Contrairement à la psychanalyse - dans laquelle l'analyste maintient un comportement neutre comme une «toile blanche» pour le transfert - dans la thérapie de soutien, le thérapeute s'engage dans une relation pleinement émotionnelle et encourageante avec le patient comme méthode pour favoriser des mécanismes de défense sains, surtout dans le contexte des relations interpersonnelles.

Il existe de nombreux mythes liés la dépression, et de nombreux patients ne sont pas sûrs de ce dont ils souffrent

Il existe de nombreux mythes liés la dépression, et de nombreux patients ne sont pas sûrs de ce dont ils souffrent

En psychothérapie interprétative, la construction du patient et de ses relations liées à ses problèmes sont identifiées et exprimées sous forme de dilemmes, de pièges et d'accrocs.

Elle utilise l'abstraction, permettant au patient et au thérapeute de partager des hypothèses provisoires sur les objectifs de la thérapie et offrant la base pour une méthode de mesure de la mesure combien ces objectifs sont atteints.

On dit que les femmes tirent davantage profit de la psychothérapie de soutien et les hommes de la psychothérapie interprétative.

Environ 5,5% des Israéliens souffrent de dépression clinique, selon les chercheurs universitaires. La semaine dernière, l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que la dernière décennie a vu une augmentation de 18% dans le monde entier du nombre de patients en souffrant. D'ici 2020, dit-elle, la dépression clinique sera la cause numéro deux d’invalidité.

Zilcha-Mano explique que comme la dépression clinique fait du yo-yo, le nombre de personnes qui en ont souffert au moins une fois dans leur vie est très grand. Dans le cadre de son projet, elle recherche des patients de 18 à 60 ans pour 16 séances. Un problème est que de nombreux patients quittent la psychothérapie sans avoir terminé le traitement.

Les nouvelles techniques se concentrent sur la recherche la plus actuelle et soulignent les différentes caractéristiques et les besoins de chaque personne pour différents traitements. Certains ont besoin de traitement médicamenteux, alors que d'autres ont besoin de conseils psychologiques.

Il existe de nombreux mythes liés la dépression, et de nombreux patients ne sont pas sûrs de ce dont ils souffrent.

En fait, les gens peuvent fonctionner à 100% de leurs capacités régulières et souffrir de dépression clinique. En conséquence, quand quelque chose leur arrive ou qu'ils font une tentative de suicide, leur entourage dit toujours: «Nous ne pensions pas qu'ils avaient un problème», a déclaré le psychologue de Haïfa.

En conséquence, de nombreux patients ne se définissent pas comme étant déprimés et seule une conversation approfondie peut conduire à un diagnostic.

Les patients devraient se demander si, au cours des deux dernières semaines, ils ont été de mauvaise humeur, la plus grande partie de la journée, presque tous les jours. Ont-ils montré moins d'intérêt pour les choses qui avaient l'habitude de les intéresser? Si c'est le cas, ils devraient envisager de consulter, a-t-elle conseillé.

"Nous voulons souligner que ce traitement peut être très important", a déclaré Zilcha-Mano. «Les patients entrent dans nos bureaux avec des niveaux élevés de dépression et repartent guéris. Ils jouissent d'une meilleure qualité de vie. "

Les participants potentiels doivent appeler le 058-629-7595 ou envoyer un courriel à depressionpsychotherapy@gmail.com.

Source : Jpost

Israël: une carte d'identité bancaire pour la gestion de nos comptes

Israël: la carte d'identité banaire pour la gestion de nos comptes

Cette nouvelle s’adresse aux clients des banques : à partir d'aujourd'hui (mardi), tous les citoyens et les petites entreprises obtiendront une carte d'identité bancaire qui aidera à la gestion des comptes bancaires et à la réduction des coûts de comptabilité.

La carte d'identité bancaire, qui est un rapport annuel détaillé, sera envoyée par les banques aux citoyens et aux petites entreprises.

Le superviseur des banques, le Dr Hedva Ber, a déclaré : «la carte d'identité bancaire est un rapport concis qui montre aux clients des banques, aux ménages et aux petites entreprises toutes les actions effectuées sur leur compte de façon claire, transparente et facile à comparer. Je demande au public de profiter de l'occasion et de faire une utilisation rationnelle de ce rapport important ".

Garder un œil sur son compte bancaire pour le gérer facilement et intelligemment

Garder un œil sur son compte bancaire pour le gérer facilement et intelligemment

La carte d'identité bancaire sera envoyée à tous les clients (particuliers et petites entreprises), une fois par an le 28 Février, par le biais de leur compte en ligne sur le site Web de la banque ou par courrier (en fonction de l'engagement principal de chaque client avec la banque).

Le rapport affichera le compte bancaire en ligne pendant trois ans. En outre, il sera possible de demander la carte d'identité bancaire à tout moment au cours de l'année et de recevoir des informations actualisées par le biais du compte.

Hedva Ber a ajouté : «le rapport est rédigé dans un langage simple, le format est le même pour toutes les banques, et pourrait aider chaque client - ménages et petites entreprises – à comprendre sa situation financière globale, pour voir comment les frais et les intérêts sont payés au cours de l'année pour toutes les activités du compte bancaire, et agir pour réduire les coûts en obtenant une offre des banques concurrentes et une négociation avec la banque existante ".

Ber a appuyé sur le fait que la carte d'identité bancaire aidera les clients des banques à garder un œil sur leur compte bancaire, à le gérer facilement et intelligemment, à reconnaître la diversité des services bancaires, à vérifier combien les services bancaires leur ont coûté ou leur ont fait gagner, à comparer les différentes banques, et le cas échéant, à économiser de l'argent.

Source : Israel HaYom

Israël: des alertes Waze pour protéger les animaux sauvages sur les routes

Israël: des alertes Waze pour protéger les animaux sauvages sur les routes

A l’occasion de la Journée internationale de l'ONU pour la faune qui aura lieu vendredi, Waze et la Société de protection de la nature ont mis au point une initiative visant à sauver les milliers d'animaux sauvages qui se font percuter chaque année sur les routes.

L’initiative conjointe appelle le public à signaler par le biais de l’application les animaux sauvages écrasés en dehors de la zone urbaine, afin de cartographier les routes dangereuses pour les animaux et prendre des mesures pour réglementer des passages sécurisés pour la faune.

Cela permettra ainsi de réduire les accidents et de diminuer considérablement le nombre d’animaux écrasés. En outre, les rapports reçus de la Société de protection de la Nature permettront de créer un "atlas des routes dangereuses pour la faune" et de voir ce qu’il est possible de faire pour réduire les dommages qui lui sont causés.

Sauver les milliers d'animaux sauvages qui se font percuter chaque année sur les routes

Sauver les milliers d'animaux sauvages qui se font percuter chaque année sur les routes

Shmulik Yadov, directeur du centre des mammifères de la Société de protection de la nature a expliqué : « Pour les cerfs, les hérissons, les blaireaux, les tortues, les hyènes, les loutres et de nombreuses autres espèces, traverser souvent la route peut être fatal."

Cela pourrait également aider les personnes qui rencontrent des animaux blessés sur les routes en dehors des zones urbaines. Il suffira d’entrer dans l’application Waze et de cliquer sur l’icône : « -danger- sur la route\bord de la route – animal sauvage.

Un groupe de 15 élèves de 3ème du lycée d’ingénieurs d’Herzliya, qui se concentre sur les industries des sciences et de la robotique, a pris sur lui de développer un système intégré avec l’application de navigation Waze.

Le système est censé résoudre un facteur important dans les accidents de la route dans le Néguev: la collision de voitures et de chameaux errants sur la route. Les étudiants ont conçu un produit qui offre une solution basée sur un capteur de volume, de la société start-up Walabot, qui vous alerte quand il détecte un chameau près de la route.

Source : Israel HaYom

Israël au son de la musique juive

Israël au son de la musique juive

Le cinquième festival annuel des Journées de la musique juive aura lieu à Bet Hatefutsot à Tel Aviv du 28 février au 2 mars.

Cet événement de trois jours couvre de vastes domaines musicaux et culturels, avec une multitude de concerts, d'ateliers et de séminaires.

Le producteur du festival, Jeffrey Fisher, a mis sur pied un programme qui couvre presque tous les aspects de la culture musicale juive à travers le monde et qui débute avec un concert de musique ladino intitulé "From Andalusia to Saloniki".

Le spectacle sera présenté par un casting stellaire d'artistes, dont le célèbre joueur d'oud et violoniste Yair Dalal, ainsi que le percussionniste Erez Monk, la chanteuse Bracha Kol, la violoncelliste Jacqueline Fay et le joueur d'instruments à vent Doret Florentin. Dans le créneau suivant, les opérations prendront une direction très différente, avec "Megilla Lieder" par le poète yiddish Itzik Manger exécuté par les acteurs du théâtre de Yiddishpiel, avec la musique de Dubi Zeltzer.

Yair Dalal, célèbre joueur d'oud

Yair Dalal, célèbre joueur d'oud

Les fans de musique hassidique, ou ceux qui cherchent à obtenir une meilleure compréhension du genre, devraient profiter de l'atelier de musique hassidique expérimental en hommage au légendaire compositeur américain de nigun (forme de chanson ou mélodie chantée par des groupes religieux juif N.D.T), Ben Zion Shenker, qui est décédé l'année dernière à l'âge de 91 ans.

Puis l'atelier "Du Caire au Maroc", le dernier jour du programme, présentera quelques joyaux du Shaabi, genre de chant pratiqué par les juifs marocains, avec à sa tête le chanteur-compositeur Ariel Cohen.

Il y aura également un regard sur des interprétations musicales des Psaumes à travers les âges, avec le choeur israélien d'Adi Young, dirigé par Oded Shomroni, et la dernière soirée de l'événement mettra en vedette la musique baroque, avec une interprétation d’Esther Oratorio de Cristiano Giuseppe Lidarti, en hébreu, par l'ensemble espagnol  "Le Tendre Amour".

Des conférences autour de tables rondes auront également lieu avec certains membres de la communauté de musique classique israélienne, comme le célèbre compositeur et chef d'orchestre Noam Sheriff et le vénéré musicologue, le Prof. Edwin Seroussi.

Source : Jpost

Faut-il s'attendre à une aliyah américaine massive?

Faut-il s'attendre à une aliyah américaine massive ?

Le chef de l'opposition, Isaac Herzog, a appelé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahou à tenir Israël prêt en cas d'immigration massive en provenance des États-Unis en raison des vagues d’incidents d'antisémitisme qui secouent l'Amérique.

S'adressant à sa faction, l’Union Sioniste, Herzog a exprimé son indignation face aux actes de vandalisme perpétrés dans les cimetières du Missouri et de Pennsylvanie et a déclaré exiger une action immédiate du gouvernement israélien.

"Je tiens à exprimer mon émotion et à condamner fortement le déclenchement d'incidents d'antisémitisme aux Etats-Unis, en France et ailleurs dans le monde", a déclaré M. Herzog. «J'appelle le gouvernement israélien à préparer un plan d'urgence national dans l’éventualité où nous assisterions à une vague d'immigration de nos frères américains en Israël.

Herzog a dit qu'il était convaincu que l'administration du président américain Donald Trump ferait tout son possible pour arrêter de tels incidents. Mais d'autres députés ont déclaré avoir vu dans la déclaration de Herzog une attaque contre le président, qui était initialement réticent à condamner l'antisémitisme.

Lorsque Trump a été interrogé sur des incidents antisémites depuis son élection dans une conférence de presse conjointe avec Netanyahu, il a parlé de ses petits-enfants juifs et le Premier ministre l'a défendu.

Profanation du cimetière juif de Philadelphie

Profanation du cimetière juif de Philadelphie

"Je connais le président, sa famille et son équipe depuis longtemps, et il n'y a pas de plus grand partisan du peuple juif et de l'État juif que le président Donald Trump", a déclaré Netanyahu.

Les associés de Herzog ont souligné que ce dernier ne demandait pas aux Juifs américains de faire leur l'aliya en raison des incidents.

Les fonctionnaires travaillant dans le domaine de l'aliya ont déclaré n'être pas au courant de "vagues" attendues.

Le porte-parole de l'agence juive Avi Mayer a répondu aux propos de Herzog en disant: "Comme l'a dit Abba Eban, citant Niels Bohr, la prédiction est très difficile, surtout quand il s'agit de l'avenir. Ni nos données, ni nos professionnels sur le terrain n’indiquent une vague imminente d'aliya des Etats- États."

Yael Katsman, directeur des communications à Nefesh B'Nefesh a fait écho à ceci. "Nous avons connu une croissance naturelle en ce qui concerne l'intérêt à l’aliya et n’avons pas identifié de pointes inattendues", a-t-elle déclaré. "Notre modèle organisationnel est équipé pour servir tous ceux qui sont intéressés à faire l'aliya."

Le ministre des Affaires de la Diaspora, Naftali Bennett, a dit qu'il faisait confiance au gouvernement américain pour s'occuper du problème.

«Ils sont responsables de la sécurité de leurs citoyens», a déclaré M. Bennett. "Je sais que le président, son administration et le Congrès se soucient profondément des Juifs américains et assureront leur bien-être."

L'ancien ambassadeur aux Etats-Unis et actuel sous-ministre Michael Oren (Kulanu) a déclaré que les propos d’Herzog avaient révélé un malentendu fondamental de la communauté juive américaine.

«En tant qu'Etat-nation du peuple juif, nous accueillons bien sûr des Juifs du monde entier, mais une forte communauté juive américaine est un intérêt primordial pour Israël», a déclaré M. Oren.

Source : Jpost

USA: 10 menaces de bombe sur des centres juifs pour la journée d'hier

USA: 10 menaces de bombe sur des centres juifs pour la journée d'hier

Les incidents de lundi représentent la cinquième vague de ces menaces en moins de deux mois.

Au moins dix centres communautaires juifs et écoles juives à travers le pays ont reçu des menaces d'attentats à la bombe lundi dans la dernière vague de menaces contre les institutions juives. Les incidents sont la cinquième vague de ces menaces en moins de deux mois.

Parmi les JCCs (centre juifs) touchés, on dénombre Asheville, Caroline du Nord et Davie, en Floride, qui ont tous deux été évacués vers les églises locales, ainsi que les JCCs de York et Harrisburg, en Pennsylvanie; Indianapolis; Tarrytown et Staten Island, New York; Cherry Hill, New Jersey; Birmingham, Alabama; Et Wilmington, Delaware. En ce qui concerne les écoles juives : Rockville, Maryland; Fairfax, Virginie; et Davie, en Floride, à l'extérieur de Miami, ont également été évacués après avoir reçu des menaces de bombes.

Tweets émanant de la Ligue Anti-Diffamation

Tweets émanant de la Ligue Anti-Diffamation

Paul Goldenberg, directeur du Secure Community Network, a déclaré peu de temps après que des informations sur les menaces de bombes aient filtré, que son organisation travaillait en étroite collaboration avec le Department of Homeland Security et le FBI pour identifier les auteurs et arrêter les menaces. La SCN est une filiale des Fédérations juives d'Amérique du Nord qui conseille des groupes juifs et des institutions sur la sécurité. SCN travaille également en étroite collaboration avec la Ligue Anti-Diffamation, a déclaré M. Goldenberg.

Qualifiant les menaces continues "d’inquiétantes", il a ajouté qu'elles avaient "un impact sur la vie de nos communautés là-bas."

Goldenberg a également déclaré que les institutions juives «se comportaient de manière exemplaire» à la suite des menaces.

"Nos écoles juives et nos JCCs continuent de s'entraîner pour cela et d'exécuter les mesures appropriées", a-t-il déclaré, ajoutant que le personnel des institutions juives américaines était "vigilant".

Aucune bombe n'a été trouvée dans les dizaines d'institutions ayant reçu des menaces de bombes ces dernières semaines.

"Le but de ces gens est de nous rabaisser," a dit Goldenberg. "Mais nous sommes de retour dans nos écoles, nous sommes de retour dans nos JCCs."

Une soixantaine de JCCs et d’écoles juives ont reçu près de 70 menaces à la bombe depuis le 9 janvier, forçant l'évacuation de centaines de personnes des bâtiments, y compris des enfants d'âge préscolaire.

Source : Jta.org

Israël: visiter Ramallah en toute sécurité avec Goggle Maps

Israël: visiter Ramallah en toute sécurité avec Goggle Maps

Les utilisateurs de Google Maps pourront bientôt explorer les villes de Ramallah, Bethlehem et Jéricho à partir de leurs smartphones.

Le monde sera bientôt en mesure d'explorer les rues de Ramallah, Bethlehem et Jéricho de près sur Google Maps.

Le ministre adjoint des Télécommunications Suleiman Zuhairi a annoncé lundi que la voiture de rue de Google, avec ses multiples caméras haute résolution, avait circulé dimanche dans les rues de la capitale politique palestinienne de facto pour prendre 360 photos de la plupart des rues et des artères de la ville.

«N'importe qui pourra faire un tour des trois villes qui participent au programme pilote», a déclaré Zuhairi.

Peu de temps après la fin des rondes de la voiture de Google dans les trois villes de Cisjordanie, la compagnie autorisera le « street-view service » sur Google Maps.

Google et le ministère des télécommunications de l'Autorité Palestinienne sont en contact depuis plusieurs années et en 2015, ils sont parvenus à un accord pour amener Google Street dans les territoires palestiniens.

Zuhairi a déclaré croire que permettre aux internautes d'explorer les villes palestiniennes en ligne incitera les touristes à venir visiter la Cisjordanie. "Tout le monde sera en mesure de visiter virtuellement les sites et les lieux populaires de ces villes ", a déclaré Zuhairi.

Cette semaine, la voiture Google Street prendra des photos à Ramallah, avant de se déplacer à Jéricho et Bethléem la semaine prochaine.

 

Google Street dans les territoires palestiniens

Google Street dans les territoires palestiniens

Selon Safa al-Dweik, directeur des systèmes d'information géographique de la municipalité de Ramallah, Google organisera un événement de lancement à Ramallah pour le nouveau service en mars.

Zuhairi pense que Google va envoyer sa voiture de rue dans le reste des villes de Cisjordanie, et peut-être dans la bande de Gaza, si le programme pilote se passe bien.

Majdi Habash, 24 ans, de Ramallah, a déclaré que le service de rue pourrait servir à minimiser les stéréotypes des Palestiniens.

"Cela sera utile pour les gens à l'étranger de voir à quoi la Palestine ressemble réellement, en particulier ceux qui pensent que cet endroit est à l'envers et que la vie tourne autour des conflits et de la violence", a déclaré Habash, qui travaille dans une agence de publicité locale.

"Les gens se rendront compte que nous rendons pas au travail à dos de chameau."

Habash a ajouté penser que le service de Google ne lui sera pas particulièrement utile sur une base quotidienne, mais qu’il pourrait l'aider à se déplacer en Cisjordanie.

"Je connais déjà la plupart des endroits à Ramallah, mais je pense que cela pourrait m'aider à explorer Jéricho ou Bethléem", a déclaré Habash.

Le service de Street-View arrive à un moment où les Palestiniens tentent de mettre à jour leur infrastructure technologique. En 2016, Ramallah est devenue la première ville palestinienne à offrir le Wi-Fi dans un certain nombre d'espaces publics.

En outre, le ministère des télécommunications de l'AP a signé un accord avec Israël pour fournir aux Palestiniens des services 3G en 2015, mais les négociations sur sa mise en œuvre ont retardé le lancement du service.

Source : Jpost