Judith Douillet

Judith Douillet vit à Jérusalem depuis 11 ans. Elle est traductrice et rédactrice notamment pour l'organisme Yad Lea'him. Sa grande passion? Les mots, tout simplement.

Les articles de Judith Douillet

Selon une étude israélienne, le corps garde une mémoire génétique de la famine

Selon une étude israélienne, le corps garde une mémoire génétique de la famine

Une étude israélienne constate que la famine pourrait avoir un impact durable sur les descendants masculins de ses victimes.

Une nouvelle étude israélienne montre que le corps conserve une mémoire génétique de la famine qui pourrait affecter sa vie. La recherche menée par l'Université de Tel-Aviv suggère que les périodes de jeûne ou de famine peuvent raccourcir sensiblement la durée de vie des enfants et de leurs descendants mâles.

L'étude a porté sur les survivants d'une famine de masse qui a eu lieu au début des années 1920 dans plusieurs régions rurales de la Russie.

"Une variété d'études expérimentales et épidémiologiques ont tenté de proposer que le jeûne intermittent ou périodique, comme la restriction calorique, peut ralentir le processus de vieillissement et prolonger la durée de vie", a déclaré le professeur Eugene Kobyliansky de la TAU Sackler School of Medicine. "Mais il existe aussi des preuves démontrant que cela serait faut et qu’une restriction calorique même modérée pourrait raccourcir la durée de vie humaine."

La famine influerait-elle sur l'espérance de vie des descendants?

La famine influerait-elle sur l'espérance de vie des descendants?

La recherche a été menée par le doctorant Dmitry Torchinsky de la Faculté des sciences exactes Raymond et Beverly Sackler du TAU en collaboration avec le Dr Leonid Kalichman du Département de physiothérapie de l'Université Ben-Gurion et le Professeur David Karasik de la Bar Ilan University’s Faculty of Medicine in the Galilee. Ses conclusions ont été publiées dans The American Journal of Clinical Nutrition.

L'équipe de recherche a examiné les télomères, structures composées à la fin de chaque chromosome qui protège la fin du chromosome de la détérioration, et qui sont la clé génétique de la longévité.

Des recherches antérieures suggèrent une forte corrélation entre la dynamique des télomères, les processus qui déterminent le vieillissement humain et la durée de vie. Ils se raccourcissent à chaque cycle de réplication des chromosomes.

L'équipe a évalué les longueurs des télomères dans un échantillon de population composé de survivants de la famine de masse du début des années 1920 et des descendants des survivants, originaires de Chuvashia, une région rurale de la région de la Volga, en Russie.

En Chuvashia, la proportion d'habitants affamés a atteint 90% à la fin mars 1922. La mortalité des paysans affamés avait alors atteint entre 30 et 50%. La situation n'a commencé à s'améliorer qu'en avril 1923. À la fin de cette année, la famine de masse à Chuvashia était considérée comme terminée.

Les chercheurs ont fait trois découvertes majeures: (1) Les télomères leucocytaires étaient plus courts chez les hommes nés après 1923 (après la famine de masse) que chez les hommes nés avant 1922; (2) il y avait un héritage stable dans les télomères plus courts des hommes nés dans les générations suivantes; (3) Il y avait une absence de corrélation entre les télomères plus courts et les femmes nées avant ou après l'événement.

"Cette étude, tout en démontrant que la famine a le potentiel de raccourcir la longueur des télomères, soulève plusieurs questions", a déclaré Kobyliansky. "La famine exerce-t-elle un effet plus fort sur la longueur des télomères dans les cellules reproductrices des adultes que dans les leucocytes des enfants? Le télomère induit par la famine raccourcit-il un phénomène lié au sexe? Et les régimes de jeûne exerçant des effets bénéfiques seraient-ils accompagnés de raccourcissement des télomères chez les descendants?

L'équipe espère maintenant répondre à ces questions et à bien d'autres.

Source : Israël21c

Israël: les fauteuils roulants de l'espoir

Israël: les fauteuils roulants de l'espoir

Des centaines de fauteuils roulants légers, colorés et peu coûteux sont destinés à des enfants handicapés en Israël, sous Autorité Palestinienne, au Pérou et au Tadjikistan.

Des fauteuils en plastique colorés et légers conçus et fabriqués en Israël sont distribués par des organisations caritatives à des enfants nécessiteux en Israël, dans les territoires sous Autorité Palestinienne, au Pérou et au Tadjikistan grâce à la prévoyance de Pablo Kaplan, ancien vice-président exécutif de la multinationale israélienne Keter Plastic.

Il y a près de deux ans, Kaplan et sa partenaire de vie et ancienne collaboratrice de Keter, Chava Rotshtein, ont entrepris une mission humanitaire - Wheelchairs of Hope - pour produire des fauteuils roulants innovants conçus spécialement pour les enfants handicapés.

Les chaises légères, peu coûteuses, tout terrain, faites de plastique robuste dans des couleurs agréables pour les enfants ne nécessitent aucun entretien et sont simples à assembler.

Pablo Kaplan, fondateur de Wheelchairs of Hope

Pablo Kaplan, fondateur de Wheelchairs of Hope

Grâce à leurs contacts avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Suisse, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), ils ont appris que quelques 7 millions d'enfants avaient besoin d'un fauteuil roulant.

Les sociétés israéliennes Ziv-Av Engineering Group et Nekuda Design Management ont trouvé un moyen de les produire pour seulement 100 $ pièce. Des prototypes, imprimés sur une imprimante géante en trois dimensions, ont été testés et affinés par le personnel de l'hôpital de réadaptation ALYN pour enfants de Jérusalem. Le brevet a été fourni par le biais de l'assistance pro bono du cabinet d'avocats Reinhold Cohn.

Le mercredi 7 décembre, ALYN organisera une cérémonie marquant le premier envoi de 250 Wheelchairs of Hope aux enfants de moins de neuf ans en Israël et dans les territoires palestiniens, en coopération avec l'OMS, le ministère israélien des Affaires étrangères, l'UNICEF, L'USAID et des organisations de réadaptation dont Beit Issie Shapiro à Ra'anana.

Certains de ces fauteuils roulants sont réservés aux enfants des réfugiés syriens.

En outre, plus de 600 Wheelchairs of Hope seront livrés à des enfants handicapés au Pérou et au Tadjikistan par le biais d'une fondation philanthropique et de l'OMS.

Les organisations, dont le CICR, souhaitent que les fauteuils soient distribués après les catastrophes naturelles ainsi qu’aux enfants nécessiteux dans des pays comme l'Éthiopie et la République dominicaine.

«L'idée n'est pas le fauteuil lui-même, mais la mobilité et l'indépendance qu'il donne aux enfants qui n’auraient autrement pas accès à l'école ou à la vie communautaire», a déclaré Kaplan.

Source : Israel21c

Pourquoi les hommes vivent plus longtemps en Israël?

Pourquoi les hommes vivent si longtemps en Israël?

L'espérance de vie des hommes en Israël, 81 ans, est supérieure à la moyenne de l'OCDE. Une nouvelle étude affirme que le service militaire contribue à la longévité.

En 2013, l'espérance de vie moyenne des hommes en Israël était de 81 ans, au dessus de la moyenne de l'OCDE qui est de 77,7 ans et de la moyenne mondiale, 68,8 ans. Considérant d'autres variables qui influencent la longévité – parmi elles la richesse, le niveau d'éducation, le système de santé et le profil démographique général du pays - l'avantage israélien est large et croissant.

Une analyse effectuée par le Centre Taub pour les études de politique sociale basée sur un échantillon de plus de 130 pays a révélé que le service militaire ajoutait plus de trois ans à l'espérance de vie des hommes. Cette conclusion est renforcée par les données qui montrent les différences dans l'espérance de vie moyenne des hommes et des femmes en Israël et dans l'OCDE. Dans les 34 pays de l'OCDE, les femmes vivent en moyenne 5,5 ans de plus que les hommes, mais en Israël, où le service militaire est plus court et, dans la plupart des cas, moins exigeant pour les femmes, l'espérance de vie supplémentaire des femmes n'est que de trois ans.

Tsahal

Tsahal

En 2013, l'espérance de vie des hommes en Israël était de 81 ans. Selon les données de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) de cette année, Israël occupe la deuxième place dans le monde sur 170 pays, aux côtés de l'Islande, de Singapour et de la Suisse.

Le professeur Alex Weinreb, chercheur principal au Taub Center for Social Policy Studies, a examiné les raisons de cette forte espérance de vie et a constaté que l'une des variables centrales est le service militaire obligatoire.

Qu'est-ce qui influence l'espérance de vie dans un pays? Il existe des critères généralement acceptés pour estimer la longévité escomptée dans divers pays. Certains des critères sont liés au niveau général de développement d'un pays, comme la richesse, le niveau d'éducation et l'inégalité. Un deuxième groupe de critères comprend le montant des dépenses de santé et l'accessibilité aux systèmes de santé, tandis qu'un troisième groupe examine les caractéristiques démographiques telles que le taux de croissance démographique et les taux de fécondité.

L'analyse de M. Weinreb montre que, ensemble, ces critères expliquent plus de 80% de la variance de l'espérance de vie entre les pays. Le même modèle montre également qu'après avoir tenu compte des différences entre ces critères d'un pays à l'autre, l'espérance de vie réelle en Israël est beaucoup plus élevée que le niveau prédit: elle est de 6,3 à 7,2 années supérieure. Lorsque les pays sont classés en «écart» par rapport à l'espérance de vie prévue, Israël occupe la deuxième place mondiale (après Samoa), et il est classé parmi tous les pays de l'OCDE.

Un deuxième ensemble de variables ajoutées est lié à la religiosité. De nombreuses études montrent la relation positive entre religiosité et santé, tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Il n'existe pas de données sur les niveaux moyens de religiosité dans de nombreux pays, de sorte que le niveau a été jugé à l'aide de variables proxy qui ont examiné la force de la relation entre religion et état dans le monde (entre 2007 à 2012). Lorsqu'ils ont été insérés dans le modèle, l'écart par rapport à l'espérance de vie prévue pour Israël a diminué de 1,8 à 3,65 années supplémentaires, ce qui la place au 4e rang du classement de l'OCDE et au 20e rang parmi 133 pays.

En d'autres termes, si Israël n'avait pas le service militaire obligatoire et les dépenses qu'il a actuellement, l'espérance de vie masculine en Israël serait probablement beaucoup plus faible. Le Professeur Weinreb du Centre Taub note que «même si la contribution à la santé publique n'est pas un des buts du service militaire obligatoire, elle a une incidence importante sur les décisions politiques futures. Il est possible d'influer sur la santé en investissant dans des institutions qui ne sont pas directement liées aux soins de santé et, en Israël, l'armée est l'une des agences ayant un statut particulier qui lui permet d'avoir un impact sur la santé publique.

Source : Arutz 7

Israël: une attelle pour remettre les soldats sur pied

Israel: Une attelle spéciale pour remettre sur pied les soldats blessés

Un appareil orthopédique spécial inventé pour les troupes américaines a complètement changé la vie des soldats israéliens blessés sur le terrain. Après une paralysie presque totale, l’attelle IDEO a remis les soldats sur pied, leur permettant de courir plusieurs kilomètres.

Fin de 2002, après l'opération Bouclier Défensif, l'officier de carrière Dudu Hakimian a été blessé lors d'une activité opérationnelle dans la région de Tulkarm. La jeep blindée dans laquelle il voyageait avec un autre soldat a roulé sur un engin explosif et un éclat d’obus l’a sérieusement blessé à la jambe. Les deux jambes de l'autre passager ont dû être amputées à la suite de la forte explosion.

Hakimian a subi plusieurs chirurgies afin de réparer ses os brisés. Il a été hospitalisé pendant trois mois avant de traverser un processus de réadaptation de quatre mois, puis a été libéré de l'armée sans reprendre son service.

«Après ma période de réadaptation, j’ai décidé de reprendre mes études. Après les tests psychométriques, j’ai choisi l’école de médecine. J’avais 25 ans, tous les autres élèves de ma classe étaient beaucoup plus jeunes que moi. "

Le Dr Dudu Hakimian

Le Dr Dudu Hakimian

L’orthèse IDEO

Ryan Blanck, un kinésithérapeute américain spécialisé dans la pose de prothèses, a été convoqué en 2003 à une réunion avec de hauts responsables de l'armée américaine. Le sujet de la réunion était le coût financier des blessures dans les unités d'élite de l'armée. Les hauts fonctionnaires de l'armée se sont rendu compte qu'ils investissaient beaucoup d'argent dans des unités d'élite où les soldats risquaient davantage d'être blessés et que bon nombre d'entre eux n'étaient pas en mesure de retourner au service après leurs blessures.

Blanck a commencé à examiner la question et a constaté que beaucoup des blessures dont les soldats souffraient étaient causés par des dommages à un nerf du pied, ce qui conduisait à sa paralysie partielle. Cette condition est appellée steppage ou «pied tombant».

Blanck a décidé de créer une sorte d'attelle qui permettrait aux soldats atteint de « pied tombant » de reprendre leur service. Il lui a fallu un an pour construire le prototype, qui a été reçu le nom d’IDEO.

IDEO est fabriquée sur mesure de manière à ce que le pied ne soit pas placé dans sa position naturelle de 90 degrés, mais légèrement plus élevé. Après une période d’adaptation d’une semaine ou deux, les blessés sont soumis à un entrainement très intense visant à renforcer les muscles du tronc, à des Pilates et à du lever d’haltères. A la fin de ce processus, ils sont capables de marcher, et même de courir.

Hakimian a crée un projet pour l’organisation médicale « Brothers for life » qui vise à aider les membres - des jeunes dont la vie a changé immédiatement à la suite de leur blessure - en cas de problème médical. L'objectif du projet est de sensibiliser les membres pour qu’ils comprennent mieux leur état de santé. Entre autres choses, cela signifie s’asseoir avec eux et interpréter ce que le médecin dit, traduisant dans une langue qu'ils peuvent comprendre. "Ils ont besoin de connaissances, d'information, de médiation, de sensibilisation. C'est pourquoi ce projet a été lancé", explique l'ancien soldat.

En outre, le projet médical de l'organisation organise pour les soldats blessés des rencontres avec des médecins à l'étranger, principalement aux États-Unis, afin de recevoir une deuxième opinion sur des situations médicales compliquées.

Après leur appareillage aux États-Unis, les participants au projet retournent en Israël et commencent à travailler selon un programme de conditionnement physique avec l'aide et la supervision de l'équipe professionnelle, qui comprend un médecin, un physiothérapeute et un entraîneur.

«Chaque mois, nous nous réunissons à la Brothers for Life House  pour suivre les progrès, localiser les difficultés et les problèmes et organiser une formation de groupe. Le but final du processus est personnel et varié. Nous fixons des objectifs différents pour chacun des membres du projet en fonction de leurs désirs et de leurs capacités », conclut Hakimian.

Source : Ynet

Israël : un menu vegan avec des plantes vieilles de 780 000 ans

Israël : un menu vegan avec des plantes vieilles de 780 000 ans

Une découverte archéologique dévoile le riche menu végétarien de l’homme préhistorique. Une collection de plantes comestibles vieilles de 780 000 ans a été découverte lors de fouilles archéologiques sur le site de Gesher Benot Yaacov. 

La découverte donne un aperçu du mode de vie et de l'alimentation des hommes préhistoriques. Le Prof. Naama Gorn-Inbar de l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque, a étudié des années durant les témoignages de vie des hominidés le long du corridor levantin, qui était l'une des voies de sortie des premiers humains en provenance d'Afrique vers l'Asie et l'Europe.

Fouilles sur le site de Gesher Benot Yaacov

Fouilles sur le site de Gesher Benot Yaacov

Après de longues recherches, elle présente avec ses collaborateurs dans un article pour  la revue « PNAS » plus de 20 mille fragments de plantes comestibles indiquant que contrairement à ce qui était admis, l'ancien régime humain ne reposait pas principalement sur des ingrédients d'origine animale, mais sur une variété de plantes.

Selon ses dires : « La découverte sur ce site de nombreux restes de fruits, noix, graines, arbres et arbustes nous a offert une occasion en or."

Le Dr Yoel Melamed de la Faculté des Sciences de la Vie de l’Université Bar-Ilan, qui a identifié les résultats, dirigé par le professeur Mordechai Kislev, a déclaré : « Notre région est connue pour sa richesse en végétaux mais ce qui nous a le plus surpris a été de découvrir des sources de plantes alimentaires qui provenaient du lac. Nous y avons trouvé plus de 10 espèces qui existent aujourd'hui dans le pays. Des fruits également, et une variété de graines identifiées comme des Chenopodium ».

Je Dr Melamed ajoute : « Le site a été immergé et les couches de terre, où ont également été découverts des outils de pierre et des fossiles, ont permis des conditions hypoxiques dans les couches inférieures."

Source : Israel HaYom

Google supprime des suggestions à caractère antisémite

Google supprime des suggestions à caractère antisémite

Google a supprimé certaines de ses suggestions de recherche, comme par exemple l'expression «les Juifs sont malveillants» générée automatiquement par son algorithme de recherche.

Depuis lundi, celle phrase n’est plus suggérée aux utilisateurs qui tapent les mots "les Juifs sont..." dans le moteur de recherche, selon le rapport du journal Guardian.

Google a également supprimé les suggestions pour les autres phrases de recherche offensives concernant les femmes soulevées dimanche dans un article du Guardian. L'expression «les musulmans sont mauvais», autre libellé évoqué dans l'article, apparaît toujours quand un utilisateur tape "les musulmans sont..."

Réponse de Google en 2015 à la question: "Qui dirige Hollywood?"

Réponse de Google en 2015 à la question: "Qui dirige Hollywood?"

"Nous avons pris des mesures quelques heures après avoir été informés vendredi des résultats des suggestions", a déclaré un porte-parole de Google à The Guardian lundi.

"Nos résultats de recherche reflètent le contenu du site Web. Cela signifie que les représentations parfois désagréables de sujets sensibles en ligne peuvent affecter les résultats de recherche apparaissant pour une requête donnée. Ces résultats ne reflètent pas les opinions ou les croyances de Google. En tant qu'entreprise, nous apprécions fortement la diversité des perspectives, des idées et des cultures".

Le porte-parole a déclaré que les prévisions de saisie semi-automatique sont générées de manière algorithmique en fonction de l'activité de recherche et des intérêts des utilisateurs.

"Les utilisateurs recherchent un large éventail de documents sur le Web - 15% des recherches que nous voyons chaque jours sont nouvelles. De ce fait, les termes qui apparaissent dans l'auto-complétion peuvent être inattendus ou désagréables. Nous faisons de notre mieux pour empêcher que des termes offensants, pornographiques ou haineux n'apparaissent, mais nous reconnaissons que l’auto-complétion n'est pas une science exacte et nous travaillons toujours à améliorer nos algorithmes », a déclaré le porte-parole.

Google a pris des mesures similaires l'année dernière quand il a supprimé les réponses antisémites à l'expression de recherche "Qui dirige Hollywood?"

Source : Jta.org

Israël: Burger King lance un hamburger-beignet pour Hanoucca

Israël: Burger King lance un hamburger-beignet pour Hanoucca

Pour un temps limité seulement, les restaurants Burger King israéliens serviront un hamburger-beignet appelé le SufganiKing pour célébrer le miracle de Hanoucca.

Les chaînes Burger King à travers Israël serviront des hamburgers-beignets spécialement pour les fêtes de Hanoucca. Le hamburger sera nommé «SufganiKing», nom associant le mot hébreu «sufganiyah» qui signifie beignet. Il sera vendu au prix de 14.90 NIS.

Les donuts sont généralement mangés par les Juifs en Israël et dans le monde entier pour commémorer le miracle de Hanoucca, par lequel les Maccabées juifs ont combattu et renversé les Grecs qui occupaient la Terre d'Israël.

Burger King

Burger King

Suite à la profanation grecque du Temple Sacré de Jérusalem, une cruche d'huile fut découverte et utilisée pour allumer la menorah. La quantité d’huile était suffisante pour brûler une journée, mais elle dura huit jours, créant ainsi une tradition selon laquelle les Juifs mangent des aliments gras et frits et allument un candélabre à huit branches appelé «Hannukiyah».

Le "SufganiKing" sera un hamburger Whopper normal, mais avec un beignet à la place du pain brioché. Le ketchup remplacera la confiture, accompagnement typique des beignets vendus à travers Israël pendant la fête des lumières.

Les employés israéliens de Burger King ont déjà goûté le nouveau SufganiKing et attestent qu'il est délicieux.

Le SufganiKing sera disponible dans les points de vente Burger King du pays depuis le premier jour de Hanoucca qui cette année commence le 25 Décembre, et ce jusqu'à la fin de la fête le 1er Janvier.

Le chef de la direction israélienne de Burger King, Steve Ben Shimol, a déclaré : "Cette combinaison de deux produits alimentaires populaires en Israël était inévitable pour nous. Nous sommes fiers d'être en mesure de conclure l’année 2016 sur une note créative et festive ».

Source : Ynet

Israël : une militante BDS arrêtée à l’aéroport

Israël : une militante BDS arrêtée à l’aéroport

Le Dr Isabel Phiri, Secrétaire générale adjointe du World Council of Churches for Public Witness and Diakonia, (Conseil œcuménique des Eglises au service des pauvres et des opprimés) a été bloquée lundi après son atterrissage à l'aéroport Ben Gourion avec un visa de touriste et interdite d’entrée en Israël.

Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) a mis en place plusieurs groupes fortement politisés, dont le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI), qui rassemble des activistes en Israël pour recueillir des images et des récits d'Israéliens opprimant les Palestiniens. Par le biais de diverses organisations et campagnes, le COE diabolise Israël pour son «apartheid», ses «punitions collectives», ses «crimes de guerre» contre les Palestiniens et son «occupation illégale de terres palestiniennes».

Après concertations avec l'Autorité de l'immigration et le ministère des Affaires stratégiques, le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri a décidé de refuser l'entrée à Phiri.

C'est la première fois que l'Etat d'Israël refuse l'entrée à une personne munie d'un visa touristique pour promouvoir le boycott.

Interdire à tout prix l'entrée du BDS en Israël

Interdire à tout prix l'entrée du BDS en Israël

Le ministre Deri a déclaré que l'autorité donnée au ministère de l'Intérieur dans ce domaine était spécifiquement destinée à des situations comme celle-ci dans laquelle des passagers arrivent en Israël déguisés en touristes, tentant en réalité de promouvoir une activité anti-israélienne. "Approuver l'entrée de militants comme Phiri renforcerait leurs activités inacceptables, et je n'ai aucune intention de le leur permettre. J'utiliserai toute mon autorité pour éviter tout dommage à Israël. "

Le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, qui est responsable des opérations anti-BDS du gouvernement, a approuvé la décision en disant: «Nous continuerons à travailler pour empêcher l'entrée des activistes du BDS en Israël pour recueillir des informations et les présenter de manière fausse et déformée afin de nuire à Israël dans le monde. Ces activistes doivent rester en dehors des frontières d'Israël".

Source : Arutz 7

Israël : plus de 3000 erreurs médicales vont être évitées grâce à ce nouveau système

Israël : plus de 3000 erreurs médicales vont être évitées grâce à ce nouveau système

Plus de 3000 cas de «décès particuliers», provenant entre autres, d’erreurs médicales, ont été enregistrés dans l'année dans les hôpitaux israéliens.

Plus de 3000 personnes sont décédées depuis le début de l’année dans les hôpitaux israéliens et ont été classées comme « décès particuliers ». Les spécialistes estiment que ce chiffre est beaucoup plus élevé.

Certains des cas sont liés à des fautes médicales et à des erreurs de traitement. Dans d’autres, il est question de suicide, de décès durant une opération ou de personnes sorties de l’hôpital moins de 24h plus tôt. Les données recueillies à ce jour sont incomplètes et basées sur le nouveau système informatisé auquel sont reliés à la plupart des hôpitaux en Israël. Le but de ces rapports est de promouvoir la qualité et la sécurité des soins.

Les données montrent que jusqu'à ce jour, 3110 décès inhabituels ont été signalés cette année dans les hôpitaux, par rapport à 4.014 cas en 2015 et 2.940 cas en 2014. En outre, en 2016, les patients ont rapporté au ministère de la Santé 511 erreurs dans les traitements médicaux. 138 événements graves ont été signalés mais selon le ministère de la Santé, ils ne nécessitaient pas de rapport.

Vers la fin des erreurs médicales

Vers la fin des erreurs médicales

Parmi tous ceux signalés en 2016, 240 cas sont désignés comme « graves et irréversibles ». Parmi eux, 25 cas de mort d’un nouveau né, 4 cas de décès de femme en couches, 20 cas de suicide, 10 cas de dommages causés par la technologie médicale, 10 fautes et 10 cas de dispositifs défectueux. Cinq autres cas ont été enregistrés comme des erreurs de médication.

À la lumière des rapports recueillis, le ministère de la Santé a identifié les lieux et les processus de travail définis «à haut risque» : les processus de validation des données et de distribution de matériel dans les salles d'opération, le traitement du lait maternel dans les hôpitaux, et la transmission de l'information dans le processus de changement des gardes.

Erreur, pas faute professionnelle

Les erreurs médicales ont été définies dernièrement aux Etats Unis comme 3ème facteur de décès des patients dans les hôpitaux. Le Prof. Ran Blitzer, président de la Société israélienne pour la qualité de la médecine et directeur général des services de santé de l'Institut de recherche a appuyé hier sur la différence entre erreur et négligence : « Il y a confusion entre les deux et c’est dommage car la plupart des erreurs médicales sont faites par de bons professionnels, dévoués, qui travaillent dans des conditions difficiles. Ce sont des êtres humains, et les humains font des erreurs ».

Selon le Prof. Blitzer, « En Israël, où le système de santé fonctionne avec de fortes carences par rapport à tous les pays de l'OCDE, le défi est encore plus grand."

Le ministère de la Santé espère que le nouveau système de surveillance contribuera à cela. Il sera connecté à tous les hôpitaux et la gamme de critères pouvant prévenir les incidents graves sera étendue.

Source : Israel Hayom

Les israéliens ont-ils confiance en Trump?

Les israéliens ont-ils confiance en Trump?

Une grande majorité d'Israéliens pensent que le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, sera un président pro-israélien, selon un sondage publié lundi par la Fondation de la famille Ruderman.

Le sondage a révélé que seulement 3% des sondés pensent que le président élu déplacera l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, tandis que 83% croient que Trump sera un leader pro-Israël.

Le sondage, mené par Dialog, a posé aux Israéliens un certain nombre de questions concernant leurs opinions sur la récente élection présidentielle américaine et son impact sur Israël et l'antisémitisme.

Le sondage a révélé que 42% des personnes interrogées considèrent qu'il n'y a «aucune chance» que Trump renonce à l'accord nucléaire entre l'Iran et les puissances mondiales, alors que seulement 3% croient que le président élu agira sans aucun doute selon sa promesse de déménager l'ambassade américaine à Jérusalem. En outre, 48% des sondés sont préoccupés par l'augmentation des incidents antisémites qui ont été signalés aux États-Unis depuis la victoire de Trump le 8 novembre.

Trump renoncera t-il à l'accord nucléaire?

Trump renoncera t-il à l'accord nucléaire?

Ce sondage concernant la nouvelle administration américaine et son impact imminent sur Israël et sur les Juifs américains a été effectué auprès d'israéliens et montre que ces derniers sont optimistes quant au fait que le président élu Trump sera un ami d'Israël et se préoccupera des incidents croissants d'antisémitisme aux États-Unis», a déclaré Jay Ruderman, président de la Fondation de la famille Ruderman, qui se concentre sur le renforcement des relations entre Israël et la communauté juive américaine.

"Les Israéliens ont confiance en une relation forte entre les États-Unis et Israël, mais ils s'inquiètent de la nouvelle réalité pour leurs compatriotes juifs en Amérique".

Le sujet des relations américano-israéliennes était au centre d'une discussion tenue au comité électoral de la Knesset pour les relations israélo-américaines lundi matin, en partenariat avec la Fondation de la famille Ruderman.

Les personnes présentes au meeting étaient Jonathan Greenblatt, président de l'ADL, Jane Eisner, rédactrice en chef du Forward, Gil Troy, professeur à l'Université McGill, du programme Ruderman pour les études juives américaines à l'Université de Haïfa ainsi que le député Lee Zeldin (R-NY 1st District) via vidéo. Les orateurs ont discuté des implications de l'élection de Trump pour la communauté juive américaine ainsi que d'autres questions concernant les relations d'Israël avec les juifs américains.

La marge d'erreur du sondage était de 4% et l'enquête a été réalisée par téléphone auprès d'un groupe de 500 Israéliens âgés de 18 à 65 ans.

Source : Jpost