Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Victoire pour Benjamin Netanyahou: les communautés juives en Judée Samarie ne sont pas illégales

les communautés juives en Judée Samarie ne sont pas illégales

Le secrétaire d'État Pompeo a annoncé lundi que les États-Unis ne considèrent plus les communautés israéliennes de Judée et de Samarie comme "illégales".

Lundi, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a révoqué une opinion du département d'État de 1978, le mémorandum Hansell, qui affirmait que les colonies civiles en Judée et en Samarie sont "incompatibles avec le droit international". Cette décision mettra probablement les Palestiniens en colère et mettra les États-Unis en désaccord avec les nations qui favorisent leur position.

Selon un rapport du Jerusalem Post, le bureau juridique du département d'État a entrepris un examen d'un an du mémo Hansell et a rencontré des experts en droit international et des représentants de divers gouvernements.

Le département d'État a publié le Hansell Memo en 1978 sous l'administration Carter, mais le président Ronald Reagan a rejeté sa conclusion en 1981.

Le département d'État a entrepris l'examen du mémo après que l'administration Obama eut, dans l'une de ses dernières démarches, facilité l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies de la résolution 2334 en décembre 2016, qui condamnait les communautés juives de Judée et de Samarie pour "violation flagrante[s]" du droit international et "sans validité juridique", selon le JPost.

Selon Pompeo, l'administration de Trump a conclu que le mémo de Hansell représente une distraction et que toute décision juridique sur la question peut être résolue par les tribunaux israéliens, selon un projet de remarques de Pompeo obtenu par The Associated Press.

"Appeler à l'établissement de règlements civils incompatibles avec le droit international n'a pas fait avancer la cause de la paix ", a dit M. Pompeo. "La dure vérité, c'est qu'il n'y aura jamais de résolution judiciaire du conflit, et les arguments sur la question de savoir qui a raison et qui a tort en droit international n'apporteront pas la paix.

Les politiques américaines antérieures sous l'administration Trump ont inclus la décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le déplacement de l'ambassade des États-Unis dans cette ville et la fermeture du bureau diplomatique palestinien à Washington.

Selon un rapport de 2019 parrainé par Bet El Institutions, une organisation ayant des liens avec l'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, la population des communautés juives de Judée et de Samarie est passée de 435 159 personnes un an auparavant à 449 508 au 1er janvier 2019, soit une hausse de 3,3 %.

Une marée changeante ?

Même si la décision de l'administration Trump est largement symbolique, elle pourrait aussi donner un coup de pouce au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui lutte pour sa survie politique après avoir été incapable de former un gouvernement de coalition après les récentes élections.

En outre, cela pourrait causer d'autres problèmes pour le plan de paix du Moyen-Orient de l'administration Trump.

La semaine dernière, la Cour de justice européenne a statué que les produits fabriqués dans les communautés juives de Judée et de Samarie doivent porter des étiquettes spéciales indiquant leur origine.

Pompeo a annoncé que les États-Unis ne prenaient pas position sur la légalité de communautés spécifiques et que la nouvelle politique ne s'étendrait pas au-delà de la Judée et de la Samarie à d'autres conflits territoriaux.

Il s'agit d'une victoire pour Netanyahu, un partisan de longue date des communautés juives de Judée et de Samarie, qui avait bénéficié d'un fort soutien de l'ambassadeur Friedman. Friedman a été l'un des principaux collecteurs de fonds pour les communautés juives de Judée et de Samarie avant de devenir ambassadeur.

Israël a récupéré la Judée et la Samarie, y compris les parties est de Jérusalem, pendant la guerre des Six Jours de 1967, un conflit au cours duquel quatre États arabes ont attaqué Israël. Israël a vaincu tous les agresseurs arabes dans ce conflit.

Après la guerre, Israël a déclaré une "Jérusalem unie", reprenant l'accès au site le plus saint du judaïsme, le Mont du Temple, y compris la structure du Mur occidental.

Israël n'a pas encore annexé la Judée et la Samarie, malgré les centaines de milliers de Juifs qui y vivent.

L'Autorité palestinienne, qui n'a pas tenu d'élections depuis 2006, affirme que les territoires de Judée et de Samarie feront partie d'un futur État indépendant.

De nombreux Israéliens soutiennent que le soutien ouvert de l'Autorité palestinienne au terrorisme, en plus de la poignée de groupes terroristes palestiniens avec lesquels elle est en concurrence pour le pouvoir, comme le Hamas et le Djihad islamique, fait de la perspective d'un État palestinien autonome aux frontières israéliennes une menace majeure pour la sécurité.

Si une guerre opposait le Hamas, le Hezbollah et l'Iran que devra faire Israël ?

Israël a perdu sa puissance dissuasive. Depuis 2014, la guerre n'en finit pas" (experts israéliens)

Un quotidien israélien a évoqué les récents affrontements dans la bande de Gaza et a souligné la nécessité de constituer un comité d'enquête officiel sur "l'incapacité" du régime israélien à arrêter les tirs des missiles et à protéger la vie des israéliens

Selon Yediot Aharonot, le cabinet du Premier ministre Netanyahu doit répondre au comité d'enquête officiel de ses décisions et de la façon dont les Israéliens sont exposés aux tirs de missiles des Palestiniens.

« Le chef d'état-major et le chef du Shabak ont confirmé l'opération d'assassinat de Baha Abu al-Ata, un haut commandant du Jihad islamique de la Palestine », rapporte le quotidien précité qui ajoute : « Après l'assassinat de Baha Abou Atta , le mouvement du Jihad islamique de la Palestine a pu paralyser les activités en Israël pendant trois jours ».

« Si une guerre commune opposait le Hamas, le Hezbollah et l’Iran à Israël, qu’est-ce qu’on devrait faire », interroge le journal avant d’ajouter : « Dans ce cas, nous ne serions pas en mesure de compter les missiles qui seraient tirés sur nos villes. Nous ferions l’objet de tir de 10 000 ogives qui pourraient être des dizaines de fois plus précis que les missiles tirés ».

Israël incapable face aux missiles de la Résistance

Dans un article paru sur le site Walla, Amir Oren, expert militaire israélien a écrit que les récentes évolutions à Gaza avaient montré qu’Israël était toujours aux prises avec le tir des missiles de la Résistance et qu'il ne peut rien : « En deux jours de tirs des missiles sur Israël, le calme qui avait été réinstauré depuis quarante-deux mois a été sapé. Le calme avait effectivement pris fin en mars 2018. Au fait, la guerre " bordure protectrice" contre Gaza en 2014 n'a jamais pris fin ". 

Ce qui se passe à Gaza contredit la théorie de la "sécurité militaire" mise en avant par les premiers fondateurs d’Israël, de David Ben-Gourion à Moshe Dayan jusqu’à Yitzhak Rabin. Israël a déclenché la guerre d’usure sur plusieurs fronts dont le canal de Suez, le canal jordanien de Ghor et le sud libanais pour finir par quémander la trêve au Jihad islamique par Égypte puis Jordanie interposé, constate le site suscitant la question suivante : le Jihad islamique n'est-il pas parvenu à rayer Israël de la carte? 

 

L'Autorité Palestinienne met fin au mariage des enfants

une loi fixant à 18 ans l'âge minimum du mariage pour les deux sexes afin de réduire les taux de mariage précoce.

Le gouvernement du Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh a adopté une loi fixant à 18 ans l'âge minimum du mariage pour les deux sexes afin de réduire les taux de mariage précoce.

"La nouvelle loi a pour but de protéger les familles palestiniennes et d'assurer la promotion des femmes palestiniennes", a déclaré le gouvernement lors de l'annonce de la loi à venir, le 27 juillet.

Les cas exceptionnels seront déterminés par le juge en chef.

Selon des statistiques publiées par le Women's Affairs Center à Gaza, 37% des Palestiniennes mariées se marient quand elles ont moins de 18 ans, dont 5% avant l'âge de 15 ans.
63% des jeunes femmes mariées sont victimes de violence aux mains de leur mari, et 95% ne recommanderont pas un mariage précoce à leurs filles.

On pense que le mariage des enfants contribue au taux élevé de divorce dans les territoires palestiniens.

«Cette loi est venue mettre un terme au phénomène des mariages précoces dans la société palestinienne et donner aux femmes la possibilité d'exercer leur droit à l'éducation. C'est une loi importante qui aura une incidence positive sur la société palestinienne », a déclaré à The Media Line Ahmad Majdalani, ministre des Affaires sociales de l'AP 

Majdalani a souligné que les femmes ont le droit de vivre pleinement leur enfance et d'utiliser leur jeunesse pour parvenir à une maturité physique et psychologique.

«Les femmes ne sont pas prêtes ni capables de fonder une famille quand elles sont très jeunes», a-t-il déclaré, ajoutant que les deux sexes avaient besoin d'espace.

Jusqu'à présent, l'âge minimum du mariage en Cisjordanie était de 15 ans pour les femmes et de 16 ans pour les hommes, alors qu'il était de 17 ans pour les femmes et de 18 ans pour la bande de Gaza. Les juges avaient le pouvoir d'en décider autrement dans certains cas, par exemple si la fille était mûre et son père approuvant le mariage

Les femmes palestiniennes, parlant à The Media Line , ont exprimé leur espoir et leur joie face à la nouvelle loi, même si certaines sont restées critiques à certains égards. 

«À 18 ans, les filles sont encore très jeunes pour se marier, à mon avis», a déclaré Cathren, 27 ans, bien qu'elle ait ajouté que c'était toujours beaucoup mieux que l'âge minimum précédent.

"Je pense que l'âge est correct tant qu'une autre clause est stipulée que les femmes doivent donner leur plein consentement au mariage", a-t-elle déclaré.

Rola, 52 ans, a déclaré à The Media Line qu'à 18 ans, les femmes n'étaient pas assez matures pour se marier. En outre, le moment est venu pour eux d'apprendre de la vie par l'expérience.

"Je préfère que les deux sexes attendent de se marier au moins jusqu'à ce qu'ils soient diplômés de l'université", a-t-elle déclaré. "Ils doivent définir leurs priorités et déterminer qui ils sont avant de prendre une telle décision pour la vie."

Hanadi, 56 ans, estime que relever l'âge minimum est dans l'intérêt des femmes, tant sur le plan de la santé que sur le plan social.

«De nos jours, les filles sont différentes de ce que nous étions dans le passé.Elles ne sont pas prêtes biologiquement pour le mariage », a-t-elle expliqué. «Je me suis mariée à 17 ans, mais les temps étaient différents. J'étais prêet à être à la fois épouse, mère et étudiante. Cependant, toutes les femmes aujourd'hui n'ont pas la capacité de le faire ».

Pourtant, Hanadi estime que 18 ans n'est pas trop jeune.

“C'est approprié. L'âge [minimum] du mariage ne devrait pas être élevé plus que cela afin d'éviter la rébellion », a-t-elle déclaré, expliquant que la jeune génération actuelle est très mondaine grâce à Internet.

Selon le Bureau central des statistiques de la Palestine, 67% des femmes divorcées dans les territoires palestiniens en 2018 étaient âgées de 18 à 29 ans, contre 55% des hommes.

Dina Azouni, une jeune militante palestinienne, estime que la nouvelle loi constitue un progrès considérable, même si l'objectif principal devrait être de déterminer s'il existe ou non un consentement authentique de la part de la femme.

"Les cas dangereux sont ceux où les femmes sont obligées de se marier parce que leur famille veut de l'argent", a déclaré Azouni à The Media Line. "Fixer l'âge légal à 18 ans est un pas en avant, mais cela n'élimine pas le problème des mariages forcés dans notre pays."

Chaque semaine, des milliers de femmes et de filles palestiniennes se rassemblent en Cisjordanie et ailleurs pour demander la fin des violences physiques, psychologiques, sexuelles et économiques contre les femmes et pour rechercher une loi sur la protection de la famille.

À la suite de ces manifestations, le ministère des Affaires féminines de l'Autorité palestinienne a déclaré que le gouvernement adopterait une loi sur la protection de la famille d'ici la fin de l'année.

En ce qui concerne la nouvelle loi sur l’âge du consentement, une femme pense qu’elle est arrivée 25 ans trop tard.

"Cela aurait dû être l'une des premières lois adoptées par l'Autorité palestinienne", a déclaré à The Media Line Nahed Abu Tomeh, un activiste de Cisjordanie .

"Le gouvernement palestinien [à l'époque] n'avait pas de réelle volonté politique de prendre cette décision car il voulait éviter les confrontations avec ceux qui s'opposaient à la détermination d'un âge pour le mariage", a-t-elle affirmé.

Abou Tomeh a ajouté que l'Autorité palestinienne n'avait plus d'autre choix en la matière, soulignant qu'elle avait signé le Protocole CEDAW (Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes) en 2014. Le protocole, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1979 , appelle les pays à éliminer toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes.

OTAN: la technologie change la conduite de la guerre, mais aussi nos sociétés

la technologie change la conduite de la guerre, mais aussi nos sociétés

L’avance de la Chine dans le domaine des réseaux sans fil 5G, de la reconnaissance faciale et d’autres technologies représente une menace pour l’OTAN et la sécurité mondiale, a prévenu le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, le 14 novembre.

Les technologies de pointe proviennent de pays qui ne font pas partie de l’Alliance de l’OTAN, en particulier de la Chine, a continué M. Stoltenberg dans son allocution prononcée au forum OTAN-Industrie, à Washington. Il a également fait remarquer que la Chine était capable de collecter de vastes quantités d’informations par la reconnaissance faciale et d’autres technologies « pas seulement de Chine, mais du monde entier, y compris de pays Alliés de l’OTAN ».

« La technologie change la conduite de la guerre, mais aussi nos sociétés », a expliqué M. Stoltenberg en citant l’exemple des développements récents dans la technologie 5G. « L’“Internet des Objets”, qui connecte le monde physique et l’internet, dépend de la 5G. […] Cela crée des possibilités immenses. Mais cela peut aussi nous rendre plus vulnérables. C’est pourquoi il est si crucial d’assurer la sécurité de nos infrastructures 5D », a-t-il martelé.

Le mois dernier, lors de la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN, les membres se sont mis d’accord pour mettre à jour les exigences de base en matière de télécommunications civiles, y compris la 5G.

Stoltenberg a également prévenu que les Alliés allaient devoir tenir compte des conséquences de la participation, du contrôle et des investissements directs par des étrangers.

« Une grande part de notre réussite repose sur l’avance technologique que nous avons sur nos adversaires, a souligné M. Stoltenberg. L’OTAN reste vitale pour garantir la sécurité transatlantique. »

Dans un discours prononcé en novembre, Michael Kratsios, le principal conseiller de la Maison Blanche sur les questions technologiques, a signalé l’importance, pour les pays du monde entier, de faire cause commune pour veiller à ce qu’une technologie émergente comme la 5G soit développée de manière à promouvoir la confiance du public, à protéger les libertés civiles et à respecter l’intimité de la vie privée et la dignité de chaque personne.

Pour recevoir la bénédiction d'Allah, il paie les dettes des pauvres d'une ville en Turquie

Robin des bois en Turquie

Il paye les dettes des pauvres d'Istanbul

Les pauvres d'Istanbul ont été étonnés d'apprendre qu'un philanthrope anonyme s'était acquitté de leurs dettes envers l'épicerie, leur laissant des enveloppes d'argent sous la porte.

"Appelez-moi 'Robin Hood".(robin des bois)

Un philanthrope anonyme paie des dettes aux habitants pauvres d’Istanbul. Le rapport du Guardian indique qu'il paye les dettes accumulées à l'épicerie du quartier, laissant des enveloppes d'argent sous les portes.

Les résidents pauvres du district de Tuzla à Istanbul, dont la plupart appartiennent à la classe ouvrière, ont été surpris par le geste du donateur anonyme la semaine dernière.

Selon le Guardian, le geste faisait suite à des suicides qui ont choqué la Turquie, qui, selon les estimations, seraient des résidents qui ont beaucoup souffert du coût de la vie.

"Quelqu'un est venu et m'a demandé de lui montrer la liste des clients qui avaient accumulé des dettes", a déclaré le propriétaire de l'un des supermarchés. "Il y avait quatre personnes avec une dette particulièrement lourde. Je lui ai dit où elles vivaient. Il est allé les voir, a remboursé toutes les dettes. J'ai entendu dire qu'il donnait aussi un peu plus d'argent aux familles.

Un autre propriétaire d'épicerie dit que "Robin Hood" a dit qu'il était là pour payer les dettes de ceux qui n'en avaient pas les moyens. Cela fait 30 ans que je vis ici et c'est la première fois que je rencontre une telle chose. Mes clients sont très heureux et voulaient la voir, mais je ne sais pas qui c'est. Quel est son nom, et il m'a juste indiqué qu'il le faisait "pour recevoir la bénédiction d'Allah". "

 

Israël: L'enfer d'Ashkelon, la roquette qui laisse un vaste cratère dans le sol

L'enfer d'Ashkelon, la roquette qui laisse un vaste cratère dans le sol

Une roquette

Une fusée inhabituelle a explosé  lors de l'escalade, ce qui a inquiété les habitants. C’est probablement l’un des deux modèles que le Hamas et le Jihad islamique sont capables de porter actuellement.

Au cours de la semaine de l'escalade dans le sud du pays, l'une des roquettes qui a explosé à Eshkol était d'une puissance exceptionnelle. Son explosion a laissé un vaste cratère dans le sol ainsi que de nombreuses craintes parmi les habitants du renforcement des capacités de tir des organisations terroristes dans la bande de Gaza. C’est l’un des deux modèles de roquettes retenus par les plus grandes organisations terroristes à Gaza.

Le Jihad islamique possède des fusées de deux modèles capables d’éclater avec une telle intensité. L'une est une fusée nommée '' Bader 3 '', qui a été dévoilée pour la première fois lors de l'escalade d'escalade en mai 2018, et le Jihad affirme qu'elle a ensuite été tirée sur Ashkelon. Selon le bras militaire de l'organisation, cette fusée est auto-fabriquée, capable de porter une tête de chasseur de 250 livres et peut atteindre 40 milles.

La seconde s'appelle le nom menaçant "Jihim Esklan" ou, en hébreu, "l'enfer d'Ashkelon". Il s’agit d’une fusée à courte portée, mais elle porte une tête militaire démesurée par rapport à sa taille. Le jihad affirme qu'elle a été lancé pour la première fois en novembre 2018 à Ashkelon et a donc été dévoilé publiquement.

Notre commentateur sur les questions militaires et de sécurité, Ron Ben-Yishai,  note qu'il s'agit en fait de la version pour Gaza d'une fusée appelée "Burkan", qui a été développée pendant la guerre civile syrienne. L’armée israélienne l’appelle «tonnerre», et le Hamas en est aussi le propriétaire. Elle lance des obus de mortier et son ogive contient des dizaines de kilos d’explosifs et de balles métalliques.

Le "Burqan" a été conçu pour être une arme de destruction qui surprendrait les habitants de la bande de Gaza, mais jusqu'à présent, son opération n'a pas donné les résultats escomptés par les organisations terroristes.

La plupart de ces roquettes sont tombées dans la bande de Gaza ou dans les champs situés près de la barrière de la frontière, car elles sont de précisions inexactes.

Un officier supérieur de la Division de Gaza a abordé la nouvelle menace lors d’une conversation avec les responsables des communautés de la bande de Gaza. "La grande roquette qui est tombée est une capacité que nous connaissons - et à laquelle nous nous préparons", a déclaré le colonel Liron Batito, commandant de la Division Sud, "Le Jihad islamique a relevé la tête cette année et considérablement renforcé ses capacités militaires."

L’officier supérieur a également évoqué l’assassinat de Baha Abu al-Atta "Le but était de les frapper fort", a-t-il déclaré.

Lors de la réunion, le colonel Batito a ajouté que "le déploiement des forces dans tout le secteur était très important. Les bataillons qui occupent une ligne dans le secteur et les forces spéciales qui sont venues dans le secteur ont créé une enveloppe de défense." Nous admirons la résilience des résidents. "

Dans le même temps, le ministre iranien des Affaires étrangères, Muhammad Jawad Zarif, a appelé aujourd'hui le chef du Hamas Ismail Haniyeh à le féliciter "pour la victoire remportée contre Israël lors de la dernière vague d'escalade". Zarif a souligné dans la conversation l'importance de l'armée commune des armes militaires à Gaza, qui créerait l'unité entre les factions, et a clairement indiqué que l'Iran se tenait aux côtés du peuple palestinien à Gaza et de la résistance.

Le chef du djihad de Gaza, Muhammad al-Hindi, a également averti Israël ce soir de nouveaux assassinats ciblés. "Israël doit savoir que tout assassinat ne passera pas sans en payer le prix. Son pouvoir dissuasif s'érode", a-t-il déclaré à Hindi. Il a noté que le Jihad avait fini de réagir à l'assassinat de Baha Abu al-'Ata.

 

Mike Pompeo: les colonies juives ne violent pas le droit international

Les colonies juives ne violent pas le droit international

Les États-Unis ne considèrent pas, les colonies juives comme une violation du droit international

Les Etats-Unis resserrent leur politique en matière de colonisation, rapporte l'AP, selon le rapport.

L'administration Trump renverse l'attitude de l'administration Obama envers les colonies. Les colonies civiles de Cisjordanie ne violent pas nécessairement le droit international", a déclaré ce soir le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. Dans un communiqué, le ministre a déclaré que "depuis des décennies, les positions des gouvernements américains ne sont pas se suivent pas".

Dans sa déclaration, Pompeo a exprimé ses remarques, notant que l'administration américaine ne contestait pas l'autorité du système judiciaire israélien. "Le système judiciaire israélien permet de contester l'activité de la colonie et d'examiner les aspects humanitaires", a-t-il déclaré, ajoutant que par le passé, les tribunaux israéliens avaient autorisé l'existence de certaines colonies de peuplement et ordonné leur évacuation.

En outre, il a souligné que l'annonce ne compromettrait le statut final de la Cisjordanie dans aucun accord futur, indiquant que cela ne constituait pas un précédent pour la position des États-Unis dans aucune autre région du monde.

Enfin, Pompeo a appelé Israël et les Palestiniens à parvenir à un accord de paix par la négociation. "La dure vérité, c’est qu’il n’y aura jamais de solution juridique à ce problème, et les débats sur le point de savoir qui a raison et qui a tort selon le droit international n’apporteront pas la paix", at-il déclaré. "Les États-Unis restent profondément attachés à la promotion de la paix et je ferai tout pour que cet objectif soit atteint."

Netanyahu: "Redresser l'injustice historique"

Le bureau du Premier ministre a accueilli avec satisfaction la déclaration. "Le gouvernement américain a clairement rejeté aujourd'hui la fausse affirmation selon laquelle une colonie israélienne en Judée-Samarie serait fondamentalement contraire au droit international. Les États-Unis ont adopté une politique importante qui corrige les injustices historiques depuis des années de notre peuple en Israël.

 

Cinéma: Nicolas Cage va jouer le rôle de sa vie

Cinéma: Nicolas Cage va jouer le rôle de sa vie

Bourré de clins d’oeil aux pires nanars de Nicolas Cage, le film mettra en scène l’acteur tentant d’obtenir un rôle dans le dernier Tarantino tout en démantelant un réseau de trafic de drogues

Ce n’est pas un scoop: Nicolas Cage est une star de la culture web, la coqueluche préférée des internautes en matière de mèmes.

Surnommé « divinité de l’internet », l’acteur au jeu exubérant cultive la bouffonnerie et l’auto-dérision comme une seconde nature. Avec lui, impossible de savoir où s’arrête le sérieux et où commence la parodie: gifs, deep fake et autres détournements hilarants des mimiques de l’acteur pullulent sur la toile, tels des totems viraux.

Point d’orgue de cette carrière placée sous le signe du troll et de l’auto-dérision: Nicolas Cage va prochainement interpréter son propre rôle dans le film The Unbearable Weight of Massive Talent (littéralement en français: Le poids insupportable du talent massif, un titre qui parle de lui-même).

D’après The Hollywood Reporter, l’acteur interprétera dans ce récit méta une version de lui-même obsédée à l’idée d’obtenir un rôle dans le prochain film de Quentin Tarantino, tout en gérant la relation compliquée avec sa fille. Jusqu’ici, rien de très de original.

Attention, la suite se complique. Dans ce film, il est prévu que Nicolas Cage dialogue aussi de temps en temps avec une version égoïste de lui-même tout droit sortie des années 1990. Ce double maléfique se moque alors de son manque de hype à Hollywood et de ses films qu’il juge « merdiques » -entre Ghost Rider l’histoire d’un cascadeur motocycliste qui vend son âme au Diable, et Le Dernier des templiers, où il interprète un chevalier teutonique déserteur, ce ne sont pas les nanars qui manquent.

Endetté jusqu’au cou, Le personnage Cage se rend ensuite à l’anniversaire d’un milliardaire mexicain fan qui espère secrètement lui faire lire un scénario sur lequel il a travaillé. Manque de chance: la CIA l’informe que le milliardaire est à la tête d’un cartel de drogue mexicain qui a enlevé la fille d’un candidat présidentiel. Il est recruté par la CIA qui lui demande d’obtenir des informations. Lorsque la fille et la femme de Cage se retrouvent impliquées dans l’affaire, l’acteur doit assumer le rôle de sa vie pour les sauver.

Ecrit par Tom Gormican et Kevin Etten, le film contiendra des clins d’oeil à Leaving Las VegasVolte Face ou encore 60 secondes chronoTout ça fleure bon la série B, et on croise les doigts pour que The Unbearable Weight of Massive Talent soit une déclaration d’amour cinéphile au génie kitsch de Nicolas Cage, notre loser d’Hollywood préféré.

 

La photo de Google Maps qui laisse sans voix

La photo de Google Maps qui laisse sans voix

Les employés de Google responsables de l'application Google Maps sont restés sansaprès avoir vus une photo inhabituelle prise par un véhicule de l'entreprise qui prenait des photos et documentait des routes et des pistes à travers le monde.

Nous supposons que vous connaissez tous l'option de Google Maps d'effectuer une visite virtuelle dans presque tous les pays du monde. Il s'avère que si vous choisissez de faire un court séjour à Victoria, en Colombie-Britannique (Canada), vous remarquerez une image vraiment extraordinaire et à la limite du fou rire

"Il n'y a pas de mots." écrit Google des cartes sur une publication de Twitter il y a quelques jours, où vous pouvez voir au 1293 Liberty Drive en Colombie-Britannique, une rue qui a l'air assez innocente, mais qui s'avère être un homme en costume de cheval assis à côté d'une table et d'une fleur. Floral avec une autre chaise et deux flamants roses.

Israël: baisse de 4% sur l'électricité à partir de janvier 2020

baisse de 4% sur l'électricité à partir de Janvier 2020

Réduction des prix à la consommation en Israël

À partir de janvier, les consommateurs bénéficieront d’une réduction de 4% du prix de l’électricité. Raisons de la réduction: utilisation du réservoir de gaz naturel Leviathan et vente de la centrale Alon-Tavor, qui devrait rapporter environ 1 milliard de NIS.

La société de l'électricité d'Israël s'est réunit ce lundi afin de  décider d'une réduction des prix de l'électricité. La réduction devrait entrer en vigueur en janvier et sera de 4%.

La décision de réduire le prix de l'électricité a été prise sur la base de deux événements principaux - le premier: la vente de la centrale d'Alon Tavor, qui a fourni environ un milliard de NIS aux coffres de l'entreprise.
La seconde: l’entrée prévue du réservoir de gaz de Leviathan dans l’activité économique du pays