Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Des survivants de l'Holocauste en colère contre le choix de Benjamin Netanyahou

SALLE DES Noms, Yad Vashem. (crédit photo: YONATAN SINDEL / FLASH 90)

Des survivants de la Shoah en colère contre le fait qu'un politicien d'extrême droite puisse diriger Yad Vashem

Effi Eitam, un ancien législateur qui a déclaré que les Arabes israéliens ne devraient pas être autorisés à siéger au parlement israélien, est le choix du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour ce rôle.

Les organisations israéliennes de survivants de l'Holocauste appellent l'homme désigné pour diriger le mémorial et musée de l'Holocauste de Yad Vashem «inapte» à ce travail,  un vote sur sa candidature est imminent.

 

Le chef du Centre des organisations de survivants de l'Holocauste en Israël a envoyé une lettre à Netanyahu et Zeev Elkin, un ministre impliqué dans la décision, contestant la candidature d'Eitam sans le mentionner par son nom, a rapporté Haaretz .

 

«Nous, qui représentons un large éventail d'opinions, pensons que les critères de choix d'un président doivent être professionnels et exempts de toute considération politique», a écrit Collette Avital.

 

Le président de l'Association israélienne des survivants de Bergen-Belsen a qualifié Eitam d '«inapte» à ce rôle.

 

"C'est un travail qui nécessite quelqu'un qui connaît le sujet de l'Holocauste et qui a fait ses preuves dans la gestion d'une institution universitaire comme Yad Vashem", a déclaré Shraga Milstein à Haaretz. "Ce n'est pas un homme qui considère tout le monde comme égal, ce qui est une hypothèse de base pour quiconque dirige une institution comme Yad Vashem."

Un membre du parlement israélien de 2003 et 2009 et l'ancien chef du parti religieux national aujourd'hui disparu, Eitam, 68 ans, a qualifié les Arabes israéliens de «cancer» pour la société.

Le président actuel du musée, Avner Shalev, qui occupe ce poste depuis 1993, prend sa retraite à la fin de l'année.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Quatre stations de défibrillateur intelligentes installées à Ashkelon en Israël

Nouvelle station de défibrillateur à Ashkelon (crédit photo: SIVAN METODI / MUNICIPALITÉ D'ASHKELON)

MDA place quatre stations de défibrillateur intelligentes à Ashkelon

L'appareil peut être utilisé sans connaissances médicales préalables.
Magen David Adom a placé quatre défibrillateurs intelligents à Ashkelon en l'honneur du Dr Oren Zusman, un cardiologue décédé d'une insuffisance cardiaque à l'âge de 37 ans.

En utilisant une station intelligente, une personne peut appeler MDA pendant une urgence et recevoir des conseils par téléphone pour aider la personne dans le besoin. Les ambulanciers paramédicaux sont appelés en même temps.

L'appareil peut être utilisé sans connaissances médicales préalables. Il fonctionne en donnant des chocs électriques, en dictant les questions vocales et visuelles à l'utilisateur.

Le projet a été conçu par l'épouse de Zusman, Maayan.

«Je voudrais remercier personnellement le maire, ainsi que MDA et tous ceux qui ont participé à cette coopération, pour avoir participé à ce projet à la mémoire de notre Oren, qui appartenait également à Ashkelon», a déclaré Zusman. «J'espère que les habitants de cette ville reconnaîtront l'importance de ces stations intelligentes et la capacité de chacune d'elles à sauver une vie, tout comme Oren l'a fait.

La première de ces stations à Ashkelon a été rendue publique lors d'une petite cérémonie à laquelle ont participé le maire d'Ashkelon, des représentants de la famille Zusman, le chef de la région de MDA Lakish et des amis du MDA en Israël.

D'autres stations de ce type ont été construites sur la promenade de Bar Kochva, près de l'école d'Ort nommée d'après Henry Ronson, où Oren avait étudié et dans le quartier de Migdal de la ville.

"Le regretté Dr Oren Zusman était un brillant cardiologue, un père de famille qui avait sa vie devant lui", a déclaré le maire d'Ashkelon, Tomer Glam. «Il y a six mois, son cœur s'est arrêté. Depuis, sa femme Maayan a initié un projet commémoratif en son nom, mettant des stations de défibrillateur dans l'espace public.

"Aujourd'hui, à l'endroit exact où Maayan et Oren se sont rencontrés et sont tombés amoureux il y a 17 ans, nous avons mis une nouvelle station à sa mémoire ainsi qu'à d'autres dans la ville", a-t-il poursuivi. "Dans le cadre de son travail, il a sauvé de nombreuses vies. . Nous espérons tous que même aujourd'hui, après sa mort, le sauvetage de la vie qu'il chérissait tant se poursuivra. "

 

Haim Cardi, directeur de MDA Lachich, a déclaré: «Dans le cadre du projet MDA visant à installer des défibrillateurs à travers le pays, nous sommes heureux de faire de  Ashkelon la première ville d'Israël à recevoir un tel service pour le bien de toutes les personnes qui vivent ici, ce qui contribuent à améliorer leur capacité à sauver des vies en cas d'urgence.

«Ces stations intelligentes, connectées au centre d'appels de MDA dans des endroits centraux de la ville, doivent être utilisées par les habitants de la ville et ses visiteurs. Nous remercions la ville d'Ashkelon et son maire pour son aide et ses nombreuses années de coopération"

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Le racisme des films de Disney dénoncé par un avertissement par la firme

Le racisme dénoncé des films disney par la firme

Disney reconnaît le racisme dans ses films classiques avec un nouvel avertissement

"Ces stéréotypes étaient faux à l'époque et sont faux maintenant."

Sachant que certains des films classiques de Disney ne sont pas aux normes sociales actuelles, Disney a mis un avertissement avant un certain nombre de films plus anciens considérés comme présentant des stéréotypes racistes, et l'a présenté sur leur service de streaming, Disney +.

"Ce programme comprend des représentations négatives et / ou des mauvais traitements infligés à des personnes ou à des cultures. Ces stéréotypes étaient déjà erronés à l'époque et le sont maintenant. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous voulons reconnaître son impact néfaste, en tirer des leçons et susciter les échanges pour créer un environnement plus inclusif», lit-on dans l'avertissement.

 

Les films précédés de l'avertissement incluent Peter Pan (1953), Les Aristochats (1970), Le Livre de la jungle (1967), La Dame et le Clochard  (1955), Dumbo (1941), Aladdin (1992), Fantasia (1940) et Swiss Family Robinson (1960).

"Dans le cadre de notre engagement continu en faveur de la diversité et de l'inclusion, nous sommes en train de revoir notre bibliothèque et d'ajouter des avertissements au contenu qui inclut des représentations négatives ou des mauvais traitements de personnes ou de cultures", a déclaré Disney dans un communiqué en ligne.

La déclaration donne un exemple de films et explique pourquoi ils ont reçu un avertissement.

Les Aristochats, par exemple, reçoivent un avertissement en raison de la représentation raciste d'un chat en tant que personne d'Asie de l'Est, avec "des traits stéréotypés exagérés tels que les yeux bridés et les grandes dents "

«Il chante dans un anglais mal accentué exprimé par un acteur blanc et joue du piano avec des baguettes. Cette représentation renforce le stéréotype de« l'étranger perpétuel », tandis que le film présente également des paroles qui se moquent de la langue et de la culture chinoises telles que« Shanghai, Hong Kong, Egg Foo Young. '"

L'avertissement fournit également une URL pour un site Web de Disney appelé Stories Matter, où Disney explique que des experts extérieurs ont été amenés à s'assurer que leurs films actuels représentent fidèlement leur public mondial.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Augmentation de 60% du harcèlement des enfants sur internet en Israël

Harcèlement des enfants en Israël augmentation de 60% durant la pandémie

Les appels à la hotline en ligne contre le harcèlement des enfants augmentent de 60% pendant le coronavirus

Près de 70% des incidents signalés à la hotline ont été traités comme des affaires pénales.
Le ministère du Renforcement et du développement communal a signalé qu'il y avait eu une augmentation de 60% du nombre d'appels à la ligne directe 105 du Bureau de la protection en ligne de l'enfance depuis le début de la pandémie de coronavirus . Près de 70% des incidents signalés à la hotline ont été traités comme des affaires pénales.

L'augmentation a eu lieu entre mars et septembre et les chiffres sont comparés à la même période l'an dernier.

Quelque 1 660 mineurs, dont la majorité (57%) étaient des filles, ont appelé la hotline. La plupart des appelants étaient âgés entre 13 et 16 ans. La majorité (66%) des personnes en ligne étaient des filles et 74%, les personnes qui leur ont fait du mal sont des garçons dans 74% des cas.

Le site sur lequel le plus d'incidents ont été signalés est Instagram, avec 30% des plaintes  La plate-forme sur laquelle le deuxième plus grand nombre d'incidents s'est produit était WhatsApp, avec 24% des plaintes.

Le ministre du Renforcement et du développement communal, Orly Levy-Abecassis, s'est dit préoccupé par l'augmentation des rapports disant: «internet est un endroit dangereux pour les jeunes et les enfants. C'est notre travail en tant que parents d'ouvrir nos yeux et nos oreilles sur tout ce qui se passe et bien sûr de se tourner vers la hotline 105 en cas de doute. "

Le Bureau de la protection en ligne des enfants est une force conjointe d'organisations policières et gouvernementales qui s'efforce d'assurer la sécurité des enfants et des jeunes en ligne. Le centre d'appels 105 hotline est composé d'agents de police formés pour répondre aux questions et prendre en ligne les signalements de préjudices, de violence et de délits touchant des mineurs.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

En Israël, trois sœurs agressées sexuellement par un rabbin lui demandent 10 millions de shekels

3 soeurs agressées par un rabbin réclame 10 millions de sheckels

Trois sœurs agressées sexuellement par un rabbin lui demandent 10 millions de shekels

Le rabbin Yehuda Ben David d'Ashkelon, un délinquant sexuel précédemment condamné, a été condamné par la Cour suprême. Il a attaqué pendant des années les filles qui faisaient partie de sa communauté .

Trois sœurs qui ont été agressées sexuellement pendant des années par un rabbin kabbaliste lui réclament 10 millions de shekels, après avoir été condamné par la Cour suprême, comme cela a été rapporté aujourd'hui (lundi)

B. Le rabbin Yehuda Ben David d'Ashkelon, est un délinquant sexuel qui avait été condamné dans le passé, a agressé les filles qui faisaient partie de sa communauté pendant des années. Aucune d'elle ne savait qu'il agressait aussi sa sœur.

Ben-David, 73 ans, considéré comme un rabbin accepté et vénéré, a commis des actes indécents sur trois soeurs âgées de 9, 12 et 14 ans.

Il y a trois mois, les juges de la Cour suprême ont rejeté son appel de la peine: quatre ans de prison. L'une des soeurs, Liat (pseudonyme) a déclaré que "cette punition ne suffit pas. Rien ne compensera ce qu'il a fait à moi et à ma famille. Cette année s'est déroulée horriblement, je me suis détériorée médicalement, dans les études, ma confiance en moi a baissé. Mes sœurs ont fait de même. Nous étions des filles qui riaient tout le temps et maintenant nous sommes tristes. "

Après la publication, la mère a déclaré: "Nous avons été expulsés, nous avons dû déménager et peut-être que nous devrons déménager à nouveau. Ils nous ont insultés, crachés dessus. Ils ont dit des choses épouvantables. Des gens qui étaient avec nous pendant 25 ans et se sont soudainement séparés de nous."

L'avocat Eilat Sabag, un expert en responsabilité délictuelle, a déclaré en réponse au procès: "Le montant est calculé selon un avis psychiatrique qui a déterminé pour les filles une déficience mentale de 25% à 10%. Il était très facile pour la famille de penser à un procès en responsabilité délictuelle. Je ne doute pas que les filles ne sont pas les seules. " Une fille de 20 ans a écrit dans un post qu'il avait également agressé son amie, elle est également allée dans le procès. J'espère beaucoup que cela fera que d'autres victimes me contactent ou la police."

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels - vidéo -

Les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels

C'est ainsi que les organisations criminelles en Israël ont perdu 3 milliards de shekels

Avec le début de la crise de Corona, les principaux trafiquants de drogue en Israël ont réalisé que la fermeture des frontières entre l'Amérique du Sud et Israël deviendrait un coup fatal dont ils auraient du mal à se remettre.

Après avoir craqué la méthode de la "contrebande de charbon" en introduisant de la drogue dans du charbon de bois pour l'exporter,  ces passeurs ont prévu de faire passer en contrebande une quantité d'environ 2 tonnes de cocaïne en Israël, mais les renseignements obtenus par la police ont déjoué l'énorme contrebande.

Le marché israélien de la cocaïne a souffert de la crise corona causée par la fermeture des frontières entre Israël et l'Amérique du Sud, et selon les rapports, la crise sanitaire mondiale a entraîné la perte de centaines de millions de shekels pour ces éminents trafiquants de drogue en Israël.

Jusqu'à la crise de Corona, la plupart de la cocaïne liquide arrivait en Israël du Pérou, de Colombie, d'Argentine et du Brésil, avec une escale à Rome, Paris ou Berlin. Jusqu'en février dernier, les courriers du réseau comprenaient d'anciens coordonnateurs du renseignement de la police israélienne et des soldats démobilisés qui servaient dans des unités spéciales et classifiées tous aveuglés par l'argent facile, et pour chaque contrebande, ils recevaient environ 50 000 shekels en espèces.

Jusqu'à récemment, environ quatre tonnes de cocaïne étaient introduites clandestinement en Israël chaque année, et environ 20 pour cent de la même quantité étaient saisis par la police.

Après la fermeture des frontières plus tôt cette année, les principaux trafiquants de cocaïne en Israël cherchaient des moyens créatifs de faire passer la drogue coûteuse (environ 400000 shekels par kilogramme) à travers la frontière avec le Liban et la Jordanie, et ces derniers mois, plusieurs dizaines de kilogrammes de cocaïne ont été introduits en contrebande dans des charbons de bois d'apparence innocente .

La police du district nord de la police a dévoilé le nouveau phénomène il y a quelques mois, et plusieurs toxicomanes qui faisaient passer de la cocaïne sous forme de charbon de bois de la Jordanie en Israël dans la région de la vallée de Beit She'an ont été arrêtés.

La poudre blanche arrivée à destination est introduite dans du charbon de bois et sont ensuite, transférés dans des laboratoires de fortune où la cocaïne est séparée du charbon.

La Colombie est l'un des plus grands fournisseurs de charbon au monde et vend, entre autres, de grandes quantités de charbon à l'État d'Israël, et il y a quelques semaines, six conteneurs de charbon ont été transférés de la Colombie à la Bolivie et de là au Paraguay, pour ensuite se rendre à Buenos Aires, en Argentine.

Avec l'arrivée des conteneurs en Europe, les charbons comprenant la  drogue, devaient être distribués sur tout le continent, ainsi qu'en Israël, qui, comme mentionné, "souffre" d'une grave pénurie de cocaïne.

On estime que le montant payé par les organisations criminelles en Israël et en Belgique aux chefs des cartels de la drogue en Colombie et en Bolivie est estimé à 100 millions de dollars - et le profit que les criminels israéliens et européens étaient censés réduire est estimé à pas moins de 3 milliards de shekels.

Malheureusement pour les organisations criminelles en Israël et en Europe, les informations sur cette contrebande géante ont également atteintes des responsables du renseignement de la police israélienne qui les ont partagé avec leurs homologues en Belgique et au Paraguay - ce qui a conduit la semaine dernière à la découverte de conteneurs près d'un petit village, Asuncion, prés de la capitale du Paraguay.

«La police israélienne entretient de bonnes relations avec la police et les autorités chargées de l'application des lois dans la plupart des pays d'Amérique du Sud, et ces dernières années, ces liens n'ont fait que se renforcer."

Actuellement, l'énorme quantité de cocaïne saisie a été confisquée par la police paraguayenne qui tente, avec l'aide de la police israélienne et de la police belge, de localiser les clients européens de cocaïne, y compris les trafiquants de drogue israéliens.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Israël: le combat d'une jeune députée du Likoud pour devenir mère

Israël: le combat d'une jeune députée du Likoud pour devenir mère

Le parcours de Sharan Hashehel:  ce n'est qu'à l'issue de  4 ans de traitement qu'elle est devenue enfin mère pour la première fois : "C'est vraiment arrivé, ce n'est plus un rêve"

Après des années de traitements éprouvants et compliqués, la députée du Likoud tient enfin sa petite fille dans ses bras.

Ce furent quatre années avec des hauts et de bas, des espoirs brisés, quatre ans se terminant avec un bébé prénommé Yael.

Durant quatre ans, la députée Sharan Hashehel a espéré ce moment pour tenir sa petite fille dans ses bras. Il y a environ 9 mois, après quatre ans de traitements de fertilité, elle a reçu la nouvelle qu'elle voulait si désespérément entendre.

"Au début, nous n'y avons pas cru et avons essayé de réduire nos espoirs et de faire les tests", a -t-elle déclaré  "Jusqu'à ce que nous nous rendions compte ,oui, c'est arrivé, c'est vraiment arrivé, ce n'est pas un rêve,."."

Il y a un an, Sharan a décidé de nous raconter son histoire, une histoire sur les années où elle a vécu une sorte de double vie: dans la vie professionnelle ;  une députée jeune et énergique du Likoud et dans sa vie personnelle; un parcours exténuant pour essayer de tomber enceinte.

La route était particulièrement difficile.

Au-delà du bouleversement émotionnel qui accompagne chaque femme dans ce processus, elle a développé à la suite des traitements une série de problèmes de santé, tels que l'hypercoagulabilité et même l'ablation d'une tumeur découverte au cours du processus.

"Je pense que nous avons vécu cela au moins 9 fois, neuf fois où chaque fois vous pensez que vous êtes tombé enceinte", "Chaque fois vous priez, espérez et aspirez, et chaque fois vous êtes déçue, et à un moment ou à un autre, cela arrive."

Sa  grossesse, était définie comme à risque, du fait qu'elle s'est déroulée durant  la période corona mais ce n'est pas pour autant qu'elle se reposera.

Elle a été testée pour le virus trois fois, après que des collègues de la Knesset aient été testés positifs.

La semaine dernière, un instant après qu'elle ait voté en faveur de l'approbation de l'accord avec les Émirats arabes unis, le moment de la venue au monde de sa petite fille était aussi arrivé.

"Le personnel de l'hôpital de Ichilov, où j'ai accouché, l'a mise sur moi et elle n'a pas pleuré. Et je leur demande simplement:" Pourquoi ne pleure-t-elle pas? Pourquoi ne pleure-t-elle pas? "

Et ils commencent à la secouer et tout à coup elle se met à pleurer et je me mets à pleurer avec elle, par émotion, parce qu'après tant de choses ... c'est juste le cadeau le plus incroyable du monde », dit-elle avec enthousiasme.

Elle est maintenant chez elle, s'adaptant à une réalité qu'elle n'a fait qu'imaginer depuis si longtemps .

Pendant sa grossesse, elle s'est jointe à la lutte pour les femmes subissant des traitements de fertilité qui ont dû être suspendus pour cause d'épidémie.

"Cette attente longue, trop longue pour beaucoup d'entre elles a ruiné leur espoir de devenir mère à jamais."

"C'est comme leur dire vous ne pourrez pas suivre le traitement, car le délai imparti est dépassé et donc acceptez l'idée que vous ne  pourrez jamais donné naissance à un enfant.  C'est pourquoi j'ai également demandé une prolongation de délai pour le processus de traitement au ministre de la Santé ", a déclaré Sharan qui a reçu la réponse quelle souhaitait.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Israël : c'est aux jeunes mariés d'indemniser le propriétaire de la salle de réception

Israël : c'est aux jeunes mariés d'indemniser le propriétaire de la salle de réception

Justice à l'israélienne

Des réceptions de mariage détruites par négligence de maintenance des salles de réception mais ce sont les couples qui indemniseront les propriétaires des salles avec des milliers de shekels.

Le jeune couple qui se s'est plaint  que leur mariage avait été ruiné en raison de dysfonctionnements des générateurs d'électricité n'étaient pas satisfaits de l'indemnisation proposée par les  propriétaires de la salle et sont allés devant le tribunal.
Le juge a pensé différemment et a exigé que ce soit le couple qui  indemnise le propriétaire de la salle!

Un couple du nord du pays a célébré son mariage il y a environ un an dans une salle de réception prestigieuse. Ils ont payé les propriétaires de la salle 115 000 shekels à l'avance. Une des choses qu'ils ont vérifiées avant de conclure avec le propriétaire de la salle était l'existence de générateurs en cas de panne de courant.

Selon eux, les propriétaires de la salle leur ont assuré qu'en cas de panne de courant, les générateurs fonctionneraient pour que leur mariage ne soit pas ruiné. Mais pendant le mariage, il y a eu huit coupures de courant et les générateurs n'ont pas fonctionné.

"Les pannes de courant ont eu lieu au moment du service de table, lorsque les plats ont été servi , et plus tard également dans l'entrée sur la piste de danse. Il n'y a pas de photo de nos parents entrant dans la verrière. Il n'y a pas non plus de vidéo sur la chanson de bénédiction de la mariée. De nombreux invités ont été scandalisés que le générateur ne fonctionne pas", a déclaré le couple.

Ils ont intenté une action en justice contre les propriétaires du tribunal devant la Cour des petites créances d'Acre et ont exigé une indemnisation de dizaines de milliers de shekels. Selon eux, les propriétaires de la salle ont accepté de les indemniser avec seulement 5 000 NIS, et ils ont refusé.

Les propriétaires de la salle ont confirmé qu'il y avait effectivement un certain nombre de coupures de courant de quelques secondes et une coupure de courant plus longue de dix minutes, au cours de laquelle les générateurs ont fonctionné immédiatement.

"Il n'y a pas eu de négligence de notre part. Il y a eu une panne de courant régionale. Cela n'a pas empêché le mariage de se poursuivre. La personne responsable de la panne de courant est la compagnie d'électricité. Nous ne pouvions pas nous attendre à une panne de courant sur deux lignes électriques. Nous leur avons fait une remise de 5 000 NIS pour ce problème."

Le juge Zehava Cauders Banner, a accepté la position des propriétaires du tribunal, a décidé de rejeter la demande du couple et a ordonné au couple, de payer des frais juridiques d'un montant de 500 NIS aux propriétaires du tribunal.

Dans le verdict, le juge a noté qu'en effet, au début du mariage, il y avait une détresse émotionnelle lors du service, et au buffet mais que le fait que les propriétaires de la salle aient réduit 5000 NIS du mariage est une compensation adéquate car les propriétaires de la salle n'ont aucun contrôle sur les pannes de courant.

N'a pas pris la peine de comparaître à l'audience

Ce n’est pas le seul cas où la roue a tourné et le procès des jeunes mariés pour angoisse mentale se termine par l’obligation d’indemniser le propriétaire de la salle.

Les autres conjoints qui ont intenté une action pour 25 000 NIS dans une salle de mariage dans le sud du pays paieront aux propriétaires de la salle 3 500 NIS en compensation.

Le couple a affirmé que les propriétaires de la salle avaient été négligents tout au long du mariage, que la nourriture était servie froide et qu'il n'y avait pas de boissons sur les tables et que les invités n'étaient pas satisfaits.

Les propriétaires de la salle ont nié les allégations et ont noté pour leur défense que le couple n'avait pas prouvé leurs allégations, alors qu'eux disposaient de suffisamment de preuves pour prouver que le couple ne disait pas la vérité.

Le couple a été convoqué à une autre audience pour présenter ses preuves au tribunal, mais ils ne sont pas venus. Le juge a décidé qu'ils indemniseraient les propriétaires du tribunal d'un montant de 3 500 NIS.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

La psychologie de la paix entre Israël et les Emirats arabes

La psychologie de la paix entre Israël et aux Emirats arabes

Des psychologues en Israël et aux Émirats arabes unis se lancent dans des recherches pionnières sur la consolidation de la paix pour trouver des points communs entre les deux nations.

Leur projet sera l'un des premiers dans ce domaine à réunir des universitaires depuis l'annonce de la normalisation entre les Émirats arabes unis et Israël le 13 août.

La Canadienne Dr. Louise Lambert, de l'Université des Émirats arabes unis, et la Dre Shiri Lavy, de l'Université de Haïfa, disent qu'il est temps d'apporter l'unité dans la région - et quoi de mieux que la «psychologie de la paix».

Les universitaires examineront les forces de caractère des jeunes adultes et les moyens de développer les compétences d'employabilité du 21e siècle.

Dr. Louise Lambert  pense  qu'ils constateront que les jeunes partagent bon nombre des mêmes préoccupations: le désir de rendre leurs parents heureux; s'inquiète pour l'avenir et mène une vie confortable et sûre; trouver du travail; et vouloir être aimé.

«Nous sommes juste beaucoup plus similaires que nous ne le pensons», a-t-elle déclaré

Selon elle, c'est une chance pour les EAU d'élargir leur mission pour devenir une «économie du savoir», un principe majeur de sa vision de se diversifier au-delà de sa forte dépendance autrefois au pétrole.

Tout comme les affaires et la finance s'avèrent maintenant des moyens cruciaux de rapprocher les deux nations, la psychologie le peut aussi, et avec Israël, le leader de la région dans ce domaine, elle est ravie.

«Personnellement, cela me permet d'ouvrir vraiment de nouveaux champs de données et d'informations», a-t-elle déclaré.

Israël est fortement investi dans la recherche et le développement, consacrant près de 5% de son PIB à la recherche chaque année, selon la Banque mondiale. Les EAU dépensent environ 1,3%,  bien qu'inférieur, dépasse toujours les autres pays arabes, où la moyenne est d'environ 0,5%.

Parmi les premiers partenariats scientifiques nous notons également  les domaines tels que la sécurité alimentaire et la santé, Louise Lambert déclare que la collaboration dans des domaines comme la psychologie est essentielle pour promouvoir la paix et la tolérance.

La recherche utilisera un outil en psychologie connu sous le nom d '«hypothèse de contact», ce qui signifie des sujets communs tels que les familles, les défis de la vie et les goûts et aversions communs.

«Nous pouvons approfondir ce que nous savons sur la nature humaine, sur la psychologie de la paix», a-t-elle déclaré.

«Je tiens vraiment à souligner que nous ne sommes pas si différents», a-t-elle poursuivi.

«Nous partageons les mêmes préoccupations, et quand vous voyez cela en chiffres dans un grand échantillon, [et] ensuite vous le publiez, il devient difficile de contester les données publiées. Plus nous construisons et trouvons ces chiffres, plus il devient difficile de défendre le concept de «différence» », a-t-elle noté.

«Lorsque vous commencez à parler aux gens, à les entendre et à reconnaître qu’ils aiment aussi le café,  qu’ils ont aussi des enfants, vous vous rendez compte que le« grand méchant monstre »n’est qu’une personne comme vous», a-t-elle expliqué.

«Cela réduit l '« autre »à la taille humaine d'une manière qui vous permet d'interagir et d'apprendre», a-t-elle déclaré. «Pour ce qui est du développement de relations pacifiques, c'est à travers cela - trouver des projets communs d'intérêt mutuel, interagir, apprendre les uns des autres.»

C'est le moyen d'ouvrir des voies, d'ouvrir une voie vers la connexion humaine et la collaboration.

«C'est puissant pour les étudiants de voir à l'écran un Israélien qui veut vraiment se faire des amis. La valeur de ceci est la compréhension que les gens ont de l'autre », a-t-elle déclaré.

«Les chercheurs peuvent prendre une nouvelle direction audacieuse, qui peut avoir d'énormes conséquences», a-t-elle ajouté. «En tant qu'universitaire, c'est très excitant.»

Shiri Lavy convient que de telles études aident à réduire les préjugés et, à leur tour, augmentent une disposition positive, outrepassant les stéréotypes négatifs et le conditionnement social.

Au fur et à mesure que le préjugé contre l'autre diminue, le sentiment d'unité augmente tandis que le sentiment de menace diminue.

«Nous souhaitons depuis longtemps entrer en contact avec les gens des Émirats arabes unis, et mes étudiants et moi avons hâte d'en apprendre davantage sur la culture [et] les croyances, ainsi que sur les points communs et les différences liés à notre recherche, tels que perceptions du bonheur et de la paix », a-t-elle déclaré à The Media Line.

La compréhension culturelle et la construction de ponts de connaissances, ainsi que les relations interpersonnelles entre les universitaires et les étudiants, peuvent aider les gens à prendre des mesures vers la paix, dit Lavy.

«De tels processus diminuent la peur et augmentent la proximité. Même si c'est un petit pas, c'est un début », a-t-elle déclaré.

Après avoir appris que les Émirats arabes unis et Israël étaient sur le point de normaliser leurs relations, l'émirati Norah Alawadhi est devenue internationalement reconnaissable à partir d'une photographie désormais emblématique prise avec l'Israélien Ronny Gonen surplombant le Burj Khalifa à Dubaï, les deux drapés de leurs drapeaux respectifs.

La photo a été partagée par des personnalités comme Ivanka Trump et Benjamin Netanyahu, et est maintenant considérée comme un symbole de paix.

Les deux amis en sont venus à représenter le message de la communauté sur la différence.

«Ce serait tellement intéressant de voir ce que la science peut nous dire les uns sur les autres et à quel point nous sommes communs mentalement [et] émotionnellement», a déclaré Alawadhi

«Lorsque les relations se sont établies avec mes amis israéliens, cela s'est immédiatement ressenti comme une évidence, un sentiment de paix, - sans effort», a-t-elle noté. «Nous avons tellement plus de points en commun que de différences»

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Tentative d'assassinat d'une femme par son mari dans le nord d'Israël

Tentative d'assassinat d'une femme par son mari dans le nord d'Israël

Tentative de meurtre en Galilée: la police a arrêté aujourd'hui (dimanche) une résident d'Abou Sanan âgée de 54 ans, soupçonné d'avoir poignardé sa femme de 46 ans et de l'avoir gravement blessée.

La femme a été évacuée vers l'hôpital de Nahariya avec de multiples coups de couteau dans le haut du corps, et a été mise sous coma artificiel.
La famille est connue des services sociaux et la femme s'est apparemment souvent plainte des accès de violence de son mari.

Un membre de la famille a déclaré : "Nous sommes désolés la violence est devenue une routine dans ce couple"

Nous espérons qu'elle s'en sortira, que nous connaîtrons la vérité , il y a eu déjà des conflits dans le couple, c'est devenu une habitude.

«Le terrorisme contre les femmes est endémique en Israël», a déclaré le président de Naamat, Hagit Peer, en réponse à la tentative d'assassinat.

"Les budgets de lutte contre la violence domestique que le gouvernement lui-même a approuvés restent dans une impasse, et si des femmes sont assassinées et blessées chaque jour"

La présidente de WIZO, Anita Friedman, a ajouté: «Une  tentative de meurtre aujourd'hui , deux meurtres la semaine dernière et une autre famille détruite par l'épidémie de violence.

Combien de femmes de plus paieront de leur vie pour que le gouvernement se réveille et agisse avec la détermination voulue pour éradiquer ce terrorisme? Il est temps d’agir - la mise en œuvre du programme national de traitement de la violence à l’égard des femmes, qui est en attente depuis quatre ans après son approbation. "

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75