Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Israël: trafic de bébés juifs israéliens envoyés aux Etats-Unis

trafic de bébés juifs vers les etats unis

Un rabbin américain soupçonné de diriger un réseau de trafic de bébés
La police israélienne a arrêté cinq personnes, dont un rabbin américain à la tête d'une yeshiva, pour avoir prétendument dirigé un réseau international de trafic de bébés qui visait des mères handicapées mentales.

Le tribunal d'instance de Nazareth a identifié jeudi le rabbin comme étant Shmuel Puretz, 44 ans, un homme d'affaires qui partage son temps entre New York et Jérusalem, selon le Times of Israel. Lui et au moins quatre autres suspects ont été arrêtés en février, mais les détails de l'enquête de trois ans menée contre eux avaient fait l'objet d'un secret jusqu'à ce que le tribunal en lève certaines parties, jeudi.

Tous les suspects ont été libérés dans l'attente d'un acte d'accusation et d'un procès.

Puretz, qui nie ces allégations, est accusé d'avoir envoyé aux États-Unis des femmes enceintes israéliennes dans le besoin ou souffrant d'un handicap mental depuis les communautés orthodoxes haredi pour qu'elles accouchent aux États-Unis. Les bébés seraient donnés à des parents d'accueil sans enfant qui auraient payé Puretz et d'autres personnes pour les bébés.

De nombreux détails concernant l'affaire, y compris le montant d'argent facturé pour une telle transaction, font toujours l'objet d'une ordonnance de bâillon.

Yediot Aharanot a rapporté dans un article publié en 2017 au sujet de l'affaire qu'ils ont facturé des " frais de traitement " de 100 000 $ à 150 000 $ par enfant.

Rivkah Segal, l'épouse d'un rabbin de Migdal Haemek, une ville du nord d'Israël, est l'une des complices présumés. Elle est soupçonnée d'abuser de sa tutelle légale à l'égard d'une femme enceinte ayant des problèmes de santé mentale. La mère a dit que Segal l'avait emmenée à New York  enceinte, qu'elle avait accouché d'un garçon par césarienne et qu'elle lui avait enlevé.

Segal a nié les accusations. Mais la semaine dernière, un tribunal israélien a statué qu'elle devrait verser 144 000 $ en dommages-intérêts à cette mère.

Israël: converti au judaïsme il est torturé par ses codétenus palestiniens

David Ben Avraham est traité par un ambulancier après sa libération de prison, tandis que l'ami Haim Pereg est assis à côté.

Un Palestinien converti au judaïsme libéré de la prison de Hevron
David Ben Avraham a été battu et torturé par d'autres détenus, qui ont été informés de sa conversion.
Un Palestinien converti au judaïsme a été libéré de prison où il était détenu par les autorités palestiniennes et battu par d'autres prisonniers.

A sa libération, David Ben Avraham, anciennement Sameh Zeitoun, a été emmené à la United Hatzalah du quartier général d'Israël à Jérusalem pour un examen médical avant d'être transféré à l'hôpital Shaare Tzedek à Jérusalem.

Ben Avraham a passé 58 jours en prison avant d'être finalement libéré, apparemment grâce à des officiels israéliens travaillant discrètement en coulisses. Il avait été arrêté en octobre par des hommes armés alors qu'il rendait visite à son fils en Cisjordanie.

"Ils m'ont menotté et m'ont emmené en prison. J'y ai pris beaucoup de coups", a-t-il déclaré à Ynet News vendredi. "Les gardes ont dit à tout le monde que j'avais été converti et que j'étais juif. Les prisonniers se liguaient contre moi, m'étouffaient et me battaient violemment."

La nourriture maigre qu'on lui donnait " ne satisferait pas une souris ", a-t-il ajouté. "On m'a refusé de l'eau. Je me suis évanoui trois fois et ils m'ont emmené à l'hôpital."

Il a ensuite été placé à l'isolement, a-t-il dit, où des religieux musulmans  ont tenté de le persuader de revenir à l'islam. "J'ai refusé catégoriquement", a-t-il dit. "J'ai décidé de faire partie du peuple juif et je n'ai pas l'intention de retourner à l'islam "

Haim Pereg, l'un des dirigeants de la communauté juive de Hevron qui a travaillé à la libération de Ben Avraham et qui l'accompagne, a déclaré : " Après de graves tortures qu'il a subies et dans une opération bien orchestrée, nous avons sauvé David Samah Zaytun de prison et des mains d'Abu Mazen, des griffes maléfiques des policiers secrets et de la prison et de son domicile après son enlèvement à Erev Yom Kippur près du Karmei Tzur Junction".

Ben Avraham s'est converti au judaïsme par l'intermédiaire du tribunal rabbinique Bnei Brak de Rabbi Nissim Karelitz, décédé en octobre. Les autorités considèrent avec prudence les rares cas de conversion de Palestiniens ; l'Autorité de conversion du gouvernement rejette régulièrement des candidats palestiniens sans examen. Certains d'entre eux, comme Ben Avraham, se tournent plutôt vers des institutions privées.

En Israël plus d'un million d'enfants ne mangent pas à leur faim

LA MOITIÉ DES enfants d'Israël reçoivent une éducation du tiers-monde - et ils appartiennent aux groupes de population qui connaissent la croissance la plus rapide du pays
(crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / LE POSTE DE JÉRUSALEM)

Rapport sur la pauvreté "alternative" : Plus de un million d'enfants israéliens vivant dans la pauvreté

Un rapport sur la pauvreté de l'organisation à but non lucratif Latet montre qu'un quart de tous les Israéliens vivent actuellement dans la pauvreté.

Plus d'un quart de tous les Israéliens vivent actuellement dans la pauvreté, y compris un million d'enfants, selon le rapport annuel "alternatif" de Latet sur la pauvreté publié lundi.

Citant une "année perdue" dans la guerre contre le besoin en raison de l'impasse politique actuelle, le rapport constate que plus de 2,3 millions d'Israéliens et 530.000 familles vivent aujourd'hui dans la pauvreté, dont plus d'un million d'enfants.

Contrairement au rapport officiel sur la pauvreté de l'État d'Israël, qui doit être publié dans le courant du mois, qui mesure la pauvreté sur la seule base du revenu, le rapport Latet "alternatif" mesure la pauvreté en fonction des besoins essentiels des ménages : logement, éducation, santé, sécurité alimentaire et capacité à couvrir le coût de la vie.

L'outil de mesure alternatif enregistre 526 000 personnes supplémentaires vivant dans la pauvreté, par rapport au rapport officiel publié par l'Institut national d'assurance (Bituach Leumi) en décembre 2018.
Bien que les taux de pauvreté soient restés pratiquement inchangés depuis l'introduction de l'outil de mesure multifactorielle de Latet il y a six ans, le rapport fait état d'une augmentation inquiétante de l'ampleur de la pauvreté et des obstacles à sa réduction.

"Pendant de nombreuses années, les gouvernements israéliens ont maintenu la pauvreté grâce à un ensemble de priorités médiocres qui ont abandonné un quart du pays ", ont déclaré Gilles Darmon, président de Latet, et Eran Weintrob, directeur exécutif, dans une déclaration commune.

"Des campagnes électorales fréquentes et continues, une Knesset paralysée et un gouvernement de transition qui ne peut gouverner nous ont fait perdre un an. La stagnation des taux de pauvreté sur une longue période en témoigne."

"Non seulement il n'y a pas de programme opérationnel pluriannuel et de politique établie, mais tout est également bloqué. Mais contrairement à la politique, nos vies et celles des pauvres qui vivent parmi nous ne s'arrêtent pas."
Selon le rapport, le principal élément diététique pour plus des trois quarts (76,3 %) des enfants recevant une aide de l'État était les glucides, ou pains et tartinades.
Plus de la moitié (54,5 %) des enfants auraient mangé des petites rations en guise de repas  ou un seul repas par jour au cours de la dernière année.

Au total, 79,8% des familles bénéficiant de l'aide de l'Etat ont au moins un soutien économique dans le ménage et 19,8% ont deux soutiens économiques réguliers, selon le rapport.

Souvent décrits comme les "travailleurs pauvres", les bas salaires et le fait de ne pas profiter des avantages sociaux disponibles laissent ces ménages dans la pauvreté.

Le rapport indique également que 97% des personnes âgées soutenues par une pension de vieillesse de l'Etat ne sont pas en mesure de vivre dans la "dignité".

Au total, 78,2 % des répondants ont déclaré éprouver de la solitude et 59,3 % ne sont pas en mesure de faire les adaptations nécessaires à leur domicile pour répondre à leurs besoins en raison de leur situation financière.

De plus, quelque 61,9 % des bénéficiaires de prestations ont déclaré être endettés, ce qui représente une proportion beaucoup plus élevée que la population générale (35,3 %).

"Lorsqu'il n'y a pas d'outils systémiques, de plan gouvernemental et de processus à long terme, il n'y a aucune chance d'échapper à la pauvreté ou de créer un changement social tangible ", ont déclaré Darmon et Weintrob.

"Le prochain gouvernement aura déjà l'occasion, dans le budget 2020, d'arrêter de maintenir les niveaux de pauvreté, de permettre aux personnes âgées de vivre dans la dignité et d'offrir un avenir meilleur à un million d'enfants pauvres.

Pour réduire la pauvreté, affirme Latet, le gouvernement doit adopter un nouvel ensemble de priorités nationales et mettre en œuvre une série de mesures.

Selon l'organisation à but non lucratif, les mesures politiques nécessaires comprennent un programme interministériel de lutte contre la pauvreté ; l'établissement d'objectifs annuels et pluriannuels pour atteindre le taux moyen de pauvreté de l'OCDE d'ici dix ans ; la création d'une autorité nationale ou l'attribution d'un ministère pour lutter contre la pauvreté ; l'allocation de 1,5% du budget national pour lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales ; l'allocation de 100 millions NIS pour la création d'un programme national de sécurité alimentaire.

 

Israël: une demande en mariage électrisante et émouvante pour cet ancien Golani

une demande en mariage électrisante et émouvante pour cet ancien Golani

Un soldat des FDI grièvement blessé fait une demande en mariage pour le moins électrisante
Ron Abbuttbul a fait sa demande en mariage à sa petite amie Lee à plus de  250 mètres au-dessus du niveau de la mer à la centrale électrique Orot Rabin de la Israel Electric Corporation où il travaille.

Ron Abbuttbul, un soldat des FDI, qui a été grièvement blessé lors de l'opération Protective Edge, a fait sa demande au dessus d'une cheminée de la société électrique qui l'emploie à plus de 250 mètres (820,2 pieds) au-dessus du niveau de la mer - de la centrale électrique Orot Rabin de la Israel Electric Corporation, dimanche.

Abbuttbul, a subi quatre ans et demi de rééducation à la suite de sa blessure, après quoi il a commencé à travailler pour la compagnie d'électricité.

"Veux-tu m'épouser ? a été écrit sur un panneau spécialement conçu par la compagnie d'électricité pour le jeune couple en présence des membres de la famille proche qui ont été invités à assister à l'événement émouvant.

L'idée de cette proposition spéciale est née lors d'une conférence d'entreprise sur la diversité et l'inclusion, au cours de laquelle Abbuttbul a parlé à la direction de l'entreprise de la façon dont la compagnie d'électricité l'avait intégré malgré son handicap.

Puis l'idée d'une proposition particulièrement " électrisante " est venue célébrer à la fois son succès dans l'entreprise et sa relation avec Lee, et les employés de l'entreprise ont fait en sorte que l'idée se réalise.
"Il s'agit d'un projet énorme ", a déclaré Abbuttbul, " le programme m'a donné le cadre par lequel je pouvais me réintégrer dans la vie quotidienne et avoir un emploi et un revenu stables. Le sentiment d'avoir quelqu'un qui me soutenait - et qui croyait en moi et en mes forces - était inestimable pour mon retour à la vie normale et pour retrouver Lee, bien sûr.

Le sentiment est qu'il y a toujours des personnes derrière vous qui croient en nous et nous permettent de faire nos preuves, de faire des efforts et d'atteindre de nouveaux sommets.

Ron a servi comme agent de liaison dans le 13e Bataillon de la Brigade Golani et a participé à l'opération Protective Edge. Un jour, toute la brigade fut barricadée dans l'une des maisons, et Abbuttbul fut envoyé par le commandant de la compagnie à une mission à l'extérieur de la maison.

Dès qu'il est parti, un violent incendie s'est déclaré et il a été touché par un éclat d'obus dans le cou. Alors qu'il était gravement blessé, un tireur d'élite se tenant à quelques dizaines de mètres de là lui a tiré une balle dans la tête, et il a été grièvement blessé.

Ron a rencontré Ofer Keren, qui dirige la division pour l'emploi des personnes handicapées de la compagnie d'électricité, et lui a en fait obtenir le poste dans le département technique de la compagnie. L'IEC emploie plus de 400 personnes handicapées d'ici fin 2019, dont 200 ont été recrutées dans le cadre du programme "Nitzan Or".
Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Antisémitisme: la page Facebook de Jeremy Corbyn soutenue et gérée par le Hamas

Hamas et Jeremy Corbyn antisémitisme , antisioniste

La page Facebook de Corbyn soutenue et gérée par le Hamas
La page Facebook "Nous soutenons Jeremy Corbyn", qui compte 72 000 membres, est gérée depuis la bande de Gaza depuis 2017.

Les responsables du Hamas à Gaza et à Londres soutiennent le Parti travailliste de Jeremy Corbyn, en prévision des élections générales de jeudi au Royaume-Uni.

Selon Tazpit Press Service (TPS), la page Facebook "Nous soutenons Jeremy Corbyn", l'un des réseaux de soutien de Corbyn les plus importants et les plus influents au monde compte quelque 72 000 membres, est gérée depuis la bande de Gaza.

Pendant plus de deux ans, la page a été gérée par Walid Abu Rouk, un habitant de Khan Yunis dans la bande de Gaza, après que les membres du Parti travailliste l'aient ajouté comme directeur de page en juin 2017, le déclarant "notre homme à Gaza". Abu Rouk a confirmé à TPS qu'il était le directeur de la page jusqu'à récemment.

Cependant, M. Rouk a aussi des liens évidents avec la propagande du Hamas. Une source de la bande qui souhaitait garder l'anonymat a déclaré au TPS : " Abu Rouk sert la campagne d'information du Hamas et s'en inspire ".

Le fonctionnaire a déclaré que Rouk est un maillon clé dans le service de propagande en langue anglaise du Hamas grâce à son excellente maîtrise de la langue anglaise, et qu'il opère sous la direction des responsables du Hamas.

Ces dernières années, le Hamas a commencé à placer son personnel dans des lieux stratégiques pour les médias, notamment en tant que gestionnaire des pages Facebook. Gaza ne dispose pas d'un système de presse libre ; au contraire, les organes d'information de la bande de Gaza sont tenus de remettre la gestion de leurs comptes de médias sociaux au Hamas pour qu'il les contrôle.

Parlant avec TPS, M. Rouk a dit qu'il écrit pour Al Jazeera, le réseau de nouvelles qatarien affilié aux Frères musulmans, pour PALESTINE 24, et pour Middle East Eye. Il est également le fondateur du site média GP+ basé à Gaza, qui est dirigé par Muhammad Ibrahim Madun, un journaliste souvent cité internationalement comme affilié du Hamas.

Mais ses liens s'étendent au-delà du Moyen-Orient et à Londres : il écrit également pour Memo Monitor, un journal basé à Londres, considéré comme l'un des médias des Frères musulmans. Memo Monitor publie souvent du contenu pro-Corbyn et travailliste.

Un autre journaliste principal de Memo Monitor, Motasem Dalloul, également résidant à Gaza, édite le site Web des Journées de Palestine, affilié au Hamas. Selon une source à Gaza, Dalloul édite également le contenu en anglais sur le site officiel du Hamas al-Risala, et est une figure clé dans les efforts de propagande en langue anglaise du Hamas.

Dalloul et Rouk nient se connaître, malgré le fait qu'ils travaillent pour le même site web sur des contenus complémentaires, et malgré le fait que Rouk ait posté des prières et des vœux de bonheur pour son " ami le plus cher " Dalloul lorsque ce dernier a été blessé il y a plusieurs années.

M. Rouk plaide également en faveur d'un boycott des médias israéliens et a déclaré qu'il n'accepte de coopérer avec les médias israéliens que s'ils passent par le bureau Memo à Londres.

Sous sa direction, les membres de la page de soutien de M. Corbyn n'avaient pas le droit d'afficher des liens vers les tabloïds britanniques du Daily Mail et du Sun, qui ont tous deux favorisé les conservateurs récemment.

En plus de ses rôles dans les médias, Rouk écrit également pour Jewish Voice for Peace (JVP), un mouvement soi-disant juif connu pour son soutien au mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions, BDS.

Il a continué à promouvoir les flottilles de la liberté dans la bande de Gaza, qui visaient à briser les mesures de sécurité israéliennes dans la mer Méditerranée. Les flottilles étaient dirigées par Viva Palestina, une organisation créée par l'ancien homme politique George Galloway, qui avait été expulsé du parti travailliste sous sa précédente direction pour antisémitisme.

Viva Palestina, qui est enregistrée au Royaume-Uni, opère sous les instructions de Zaher Birawi, qui a été identifié par la sécurité israélienne comme l'un des hauts responsables du Hamas au Royaume-Uni. Une source dans la bande de Gaza a dit à TPS que Birawi gère toutes les relations entre le Hamas et le Royaume-Uni, et qu'il est connu pour détenir le "dossier Corbyn-Hamas".

Un autre des organisateurs de la flottille est Khadijah Hasssan, convertie à islam d'origine britannique, qui s'est installée à Gaza sous les auspices de l'Association des universitaires religieux du Hamas. Elle est une militante travailliste connue et elle est active dans le mouvement BDS.

 

Israël: pas de le droit de voyager avec sa poupée Shoshi dans sa voiture

israel ne jeune femme voyage avec une poupée sexuelle exposée aux élèves

Un établissement d'enseignement municipal a déposé une plainte auprès de la police contre une jeune femme qui a pour passagère une poupée sexuelle dans son véhicule et qui est exposée aux yeux des élèves.
Les policiers qui sont arrivés chez sa mère ont menacé de lui faire un rapport si elle ne la retirait pas.

Moore Greenberg, 25 ans, une jeune résidente de la ville qui avait l'habitude de sortir avec une poupée sexuelle n'imaginait pas que son comportement provoquerait une confrontation entre elle et la police. Il s'avère qu'une plainte récemment déposée contre elle par un établissement d'enseignement près de chez elle, affirmant qu'il s'agissait d'une abomination a déclenché des troubles.

La jeune femme  dont le seul but était de plaisanter, a assis la poupée dans la voiture depuis un certain temps et n'a jusqu'à présent rencontré aucune réaction négative de la part des passants, des usagers de la route ou des voisins.

Les policiers de Petah Tikva ont frappé à sa porte et l'ont menacé de lui faire rapport si elle ne retirait pas immédiatement cette poupée installée sur le siège passager de sa voiture garée près du pavillon.

La raison de la venue de la police provenait d'une plainte déposée par un établissement d'enseignement situé à proximité du pavillon de la jeune femme.
Le chef  d'établissement s'est présenté à la police pour obliger la jeune femme à retirer la poupée et l'empêcher qu'elle ne recommence.

Les policiers ne savaient pas comment traiter cette plainte inhabituelle.

La jeune femme s'est présenté au poste de police avec la poupée, qu'elle a appelée "Shoshi", et a demandé à la police ce qui n'allait pas. "Je voulais savoir quelle loi j'avais enfreint mais aucun policier n'a pu me dire que j'avais fait quelque chose d'interdit " dit-elle. "Shoshi n'a aucune preuve évidente qu'elle est une poupée sexuelle parce qu'elle est entièrement vêtue. Ma mère a été consternée à la vue des deux flics sur le pas de la porte. ".

Elle a déclaré que l'histoire avait pris une tournure inquiétante en raison de la réponse de la police face à une action fantaisiste et inoffensif. "Peut-être que cela explique le sentiment du public pour la police", dit-elle. "Au lieu de s'engager dans l'application de la loi , elle sanctionne des citoyens inoffensifs."

La police de Petah Tikva confirme qu'une plainte par téléphone a bien été reçue et affirme qu '"il n'y a eu ni infraction ni menace dans le rapport."

Israël: grande campagne de stérilisation pour les chats de Bat Yam

grande campagne de stérilisation pour les chats à Bat Yam

 

Le but de l'opération est de réduire les souffrances de la vie des chats errants dans la ville de Bat Yam d'une part, et d'autre part d'en réduire le nombre dans les lieux où leur prolifération est un danger environnemental ou sanitaire

Une collaboration unique pour stériliser les chats des rues est en cours,  avec la participation du Département vétérinaire de la municipalité de Bat Yam, et de l'alimentation des chats des rues, des résidents et des cliniques privées de la ville.

Dans le cadre de la collaboration, qui commence ce lundi 9 décembre , les résidents feront un rapport sur les endroits de la ville où il y a une pléthore de chats de rue, les chats seront transférés au service vétérinaire et envoyés dans l'une des cliniques privées de la ville, qui participent à cette opération, et seront stérilisés. À la fin du processus de stérilisation / stérilisation, ils seront retournés à l'endroit où ils ont été emmenés.

Comme l'offre de l'an dernier, l'offre sera étendue tout au long de l'année et ne sera pas limitée dans le temps. Il sera entièrement financé par la municipalité de Bat Yam et non en collaboration avec le ministère de l'Agriculture. La castration et la stérilisation seront effectuées dans des cliniques de la ville et non par des tiers, aidant ainsi également les vétérinaires de Bat Yam. Ils seront menés en pleine et fructueuse collaboration avec des particuliers et des organisations s'occupant des chats des rues.

Comme mentionné l'année dernière, la municipalité de Bat Yam par le biais du Département vétérinaire a commencé à installer des aires d'alimentation pour chats afin de créer des zones d'alimentation définies, et rejoindra plus tard des projets supplémentaires pour les chats des rues et les résidents de la ville.

Israël: l'Iran développe des missiles à capacité nucléaire

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterresh

France, l'Allemagne et le Royaume-Uni à l'ONU: "L'Iran développe des missiles à capacité nucléaire"

Les ambassadeurs ont envoyé une lettre au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterresh, indiquant que l'Iran mettait au point des missiles balistiques capables de transporter des têtes nucléaires en opposition à la décision du Conseil de sécurité. Rapport: Trump envisage d'envoyer 14 000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient

Les ambassadeurs de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni ont envoyé mercredi une lettre au secrétaire général de l'organisation, Antonio Guterres, affirmant que "l'Iran développe des missiles balistiques pouvant transporter des ogives nucléaires contrairement à la décision du Conseil de sécurité des Nations unies". Dans une réunion qui devra durer deux semaines, l’Iran devra expliquer ses activités qui sont à l’encontre de ses décisions conformément à l’accord de 2015 sur le nucléaire.

La lettre comprenait des photos postées sur les réseaux sociaux en avril et montrant une expérience sur le missile balistique "Shihab 3" avec un équipement permettant de transporter une tête nucléaire. Les ambassadeurs ont indiqué que la Commission de l'énergie nucléaire de 2015 avait déjà déclaré dans un rapport de 2015 qu '"il existe de nombreuses preuves suggérant que des recherches iraniennes auraient pour but d'armer Shihab 3 au sommet d'un explosif nucléaire".

Outre les essais de missiles Shihab du 3 avril, les ambassadeurs ont fourni trois autres exemples d'essais de missiles iraniens menés en juillet et en août, affirmant qu'il s'agissait "d'exemples récents de missiles balistiques iraniens".

L'administration Trump a notamment affirmé que l'Iran développait des missiles Lissite à capacité nucléaire, mais les Iraniens l'ont nié. Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'année dernière, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a demandé au Conseil d'empêcher l'Iran de développer de telles capacités et d'autoriser l'embargo sur les ventes d'armes à l'Iran.

La semaine dernière , le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que Paris envisageait sérieusement de mettre en œuvre un accord nucléaire avec l'Iran susceptible d'entraîner des sanctions de l'ONU contre Téhéran.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussaoui, a déclaré que cette déclaration était irresponsable: "Le retrait de l'Iran de ses obligations est une mise en œuvre de ses droits légaux de répondre au retrait illégal et unilatéral de l'accord et du fait que les partenaires européens de cet accord n'ont pas rempli leurs obligations".

"Dans ces circonstances", a déclaré le porte-parole, "l'accord ne permet pas aux partenaires européens de gérer la procédure, et de telles déclarations d'un responsable français sont irresponsables et inutiles".

Au cours des derniers mois, rappelle-t-on, Téhéran a commencé à violer de plus en plus d'engagements pris dans le cadre de l'accord nucléaire, en réponse à la décision du président américain Donald Trump l'année dernière selon laquelle Washington renonce à l'accord et réaffirme de sévères sanctions à son encontre , notamment bloquer  les comptes bancaires  écrans des organisations suspectes, les banques ont l'obligation de les fermer et de confisquer les sommes  sous peine de sanctions et d'amendes

Hier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le secrétaire d'État américain Mike Pompeo à Lisbonne et s'est exprimé sur le problème iranien: "Il existe désormais un vaste réseau pour affaiblir l'Iran", a-t-il déclaré à son arrivée au Portugal. Dans une déclaration commune lors de l'ouverture de sa réunion avec Pompeo, il a déclaré: "La question que je vais aborder est celle de l'Iran. La deuxième question que je soulève est celle de l'Iran et la troisième que je soulève est celle de l'Iran et d'autres".

"Nous sommes chanceux que le président Trump mène une politique de pression continue contre l'Iran", a ajouté Netanyahu. "L'Iran intensifie son agression alors que nous parlons. Ils tentent de foncer contre nous , contre la région depuis l'Iran même, depuis l'Irak, la Syrie, le Liban, Gaza et le Yémen - et nous travaillons pour nous défendre contre cette agression".

Dans le même temps, le Wall Street Journal a annoncé hier soir que l'administration Trump envisageait d'augmenter considérablement le nombre de troupes américaines au Moyen-Orient, envoyant des dizaines d'autres navires et outils militaires dans la région. Selon le rapport, les États-Unis pourraient envoyer jusqu'à 14 000 soldats de plus - tous pour faire face à la menace iranienne - depuis mai dernier, ils ont déjà renforcé leurs effectifs de 14 000 hommes dans la région. 

Ces derniers mois, des responsables israéliens et occidentaux ont averti l'Iran de devenir de plus en plus audacieux dans ses opérations et d'étendre de plus en plus ses frontières. L'événement le plus significatif en est l' attaque par missile contre  les installations pétrolières saoudiennes en septembre.

 

Israël: l'espérance de vie à Bat-Yam est la plus basse des grandes villes d'Israël

l'espérance de vie à Bat Yam est la plus basse des plus grandes villes d'Israël

Données troublantes concernant les habitants de Bat Yam dans un rapport publié par le Bureau central de la statistique: Bat Yam où l'espérance de vie est la plus courte parmi les 15 plus grandes villes d'Israël. L'espérance de vie la plus élevée a été trouvée à Ramat Gan

Les résidents de Bat Yam ne seront pas heureux d'apprendre cette nouvelle.
Selon l'étude publié par le Bureau central des statistiques (2013-2017), Bat Yam est la ville où l'espérance de vie est la plus basse d'Israël qui se situe à 81 ans alors que l'espérance de vie dans les autres villes de plus de 100 000 habitants, se situe à 86,4 ans soit un écart de plus de 5 ans.

Le profil comprend des données démographiques, sanitaires et sociales par niveau géographique: national, comtés, sous-districts et localités de plus de 10 000 habitants. Les données pour le profil ont été préparées par le Bureau central de la statistique et le ministère de la Santé.

Les données montrent que l'espérance de vie moyenne de l'ensemble de la population d'Israël de 2013-2017 était en moyenne de 82,6 ans: 84,5% pour les femmes et 80,6% pour les hommes.

L'écart entre le district ayant l'espérance de vie la plus élevée (Judée-Samarie - 84,1) et le district ayant la plus faible espérance de vie Tel Aviv - 81,1  soit un écart de 2,9 ans .

Dans les plus grandes villes d'au moins 100 000 habitants (15 villes): l'espérance de vie la plus élevée  est de 86,4 ans et Bat Yam est la ville où l'espérance de vie est la plus faible , 81,0 ans , soit un écart de 3,6 années.

L’écart pour  les hommes est de 4,1 ans: le plus haut niveau d’espérance de vie est 82,6 ans et à Bat Yam le plus bas 78,4 ans . L'écart chez les femmes est de 3,1 ans - au plus haut niveau d'espérance de vie 86,4 ans  et à Bat Yam reste le plus faible (83,3 ans).

Entre 2005-2009 et 2013-2017, l'espérance de vie en Israël a augmenté de 1,8 ans. Au cours de ces années, l'espérance de vie a augmenté dans les villes de plus de 50 000 habitants, mais de manière inégale. À Givatayim, Ramla, Hadera et Nazareth, l'amélioration de l'espérance de vie était relativement élevée. À Holon, Nahariya et Bat Yam, l’amélioration est relativement faible. 

 

Israël: un jardin d'enfant réclame 140 000 NIs pour diffamation à un parent

un jardin d'enfant réclame 140 000 NIs pour diffamation à un parent

 

Une main un peu trop impulsive sur le clavier peut vous conduire au tribunal. C'est ce qu'a découvert une maman ayant critiqué sur Facebook le jardin d'enfant où deux de ses enfants ont été éduqué à Bat Yam dans un groupe russophone. La gérante du jardin d'enfant a intenté un procès à la mère pour diffamation.

Une résidente de Bat Yam, qui gère plusieurs jardins d'enfants à Bat Yam , a intenté un procès en diffamation contre une mère dont les deux enfants ont été inscrits.
Selon l'enseignante de la maternelle, la mère a porté atteinte à la réputation du jardin.

Dans le procès, la gérante des jardins d'enfant sa affirmé qu'elle gère plusieurs jardins d'enfants à Bat Yam et qu'elle investit des ressources considérables. Par exemple, elle s'assure que les bâtiments soient spacieux, climatisés et que les enfants profitent de toute une gamme de cours d’enrichissement.

Le jardin en question est un jardin où la langue parlée est le russe et où la plupart des enfants sont issus de familles russes.

Elle a appris qu'une maman dont deux de ses enfants d'âge préscolaire avaient écrit un post dans un groupe de parents russophones considéré comme populaire auprès des parents à Bat Yam avec plus de 3 000 membres échangeant leurs impressions sur des questions éducatives, y compris des demandes d'opinion sur les différents établissements susceptibles de garder des enfants en bas âge.

C'est ainsi qu'elle découvre que cette  mère a calomnié le jardin d'enfants en écrivant que les enfants se trouvaient au sous-sol ,  qu'il y avait trop d'enfants et que les enfants étaient perdus.

Elle a ensuite ajouté que toute personne souhaitant avoir plus de détails pourrait la contacter en privé, créant ainsi un climat suspect selon la plainte déposée.

De nombreux parents ont été exposés à ce poste et, selon l'enseignante de la maternelle, beaucoup ont décidé de ne pas envoyer leurs enfants à la maternelle, ce qui lui a causé des dommages d'image et une perte de revenu.

Maintenant, l'enseignant de la maternelle poursuit la mère pour calomnie et réclame une indemnité de 140 000 NIS.