Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Patrick Pitteman

    Le bleu de cette étoile Quand il dit et découvre la Lune glissant dans toute chose vie ses pleurs sur une planète absente remonte le temps par des vers en marge un hymne caché et un esprit de chagrin il devient plus agé parfois (1+7=8) son Moi au milieu de l'Autre inspire la mort dans des tâches et puis cet espace avec chat et il se noie dans les sentiments à la recherche d'oiseaux noires il boit l'eau et les ténèbres sa chambre est froide et blanche la Voie Lactée s'éloigne de ses rêves Mahler dans cet instant trop fin en mille galaxies profondes seul un prisme d'univers vers cette terre sainte reconnait le bleu de cette étoile et une bul de gaz dans ses pleurs... Que t'arrive t'il Mochels? Sans argent ni Torah ultime explosion de supernova et puis tes yeux si silencieux... Que t'arrive t'il? ultime explosion de supernova et puis tes yeux si silencieux... Patrick Pitteman

PAAP@village.uunet.be

l'ombre ambrée tablo2.gif explose dans les décombres de l'oeil au milieu d'une galaxie aussi tôt la naissance d'un geste ultime rempli le corps d'écume le savoir la goutte et puis le seul et puis plus rien de tout cela s' ajoute au néant n'apparaîtra qu'au septième mot entouré d'une vision de Roi le longs de ce rivage en pages d'une fraternité d'une lecture d'une mêche dans l'intîme infîme mouvement de cette soie et ce corps quel peut-être alors ce langage sans dire sans touché sans sangs doux rivage reviens, et puis tiens un lien vers un rien que c'est bien tiens, le rivage qui reste sage....... Regarde

regarde
là, au septième rang
je vois ta voie je touche tes chants j'avalle ta tendresse Regarde regarde le vent qui crie tes cheveux au silence et les branches nues le longs de ces yeux rouges bougent au centre l'Orient l'Océan, et puis la passion toute mouillée de selle et de doute là regarde là l'aveugle en toi photopat.gifdevrait ne plus boire les mots de verres aussi transparants que l'âme regarde et ne tarde pas à voir ce qui n'est plus Patrick Pitteman

Kleen ex

Quand l'ombre de L'Orient s'offre aux fées des Mers sortent les jolis chants du bleue lointain monde de l'An Un reçoit ce Vénérable dans ce Lieu Saint voit ces verves et écoutes ses passions ne rend la Voie point infîme et crois en ton Toi Lieu de doute et de Lumière écorchée de l'Existence reflète ses sons d'une pâle demeure enjambe l'écume dans ces sables lasse elle dit : qu'elle soit dans sa soie le cristal de sa hanche sons sexe aigre doux son mieux dans le milieu du tout en cette étoile ne serait qu'une miette de lumière ô toute ruisselante, je vous salue réciproquement l'experience de votre saveur n'est point loin pour le valet qui a fait des dettes tout douce la bonté de ce refrain cette harmonie céleste et transcen dance symbiose avec le vent et ce sang
Aimer elle est couchée docile et attendrie bas à l'horizon comme un brillant démoniaque sur des coussins d'or petitprins.gifavec des ongles d'argents sur le cuir avec le coeur qui bat étourdie en dormant dans les mains blondes d'une complainte dans le nu attouché d'un lent chevalier de bois la source d'un aigle écorché soumis, à la lumière éffritée du linge jetté à la mer déjà un amour renouvelé une nouvelle illusion pour la Beauté de ton corps de mannequin incision de couteaux dans une dance douce de velours et naturellement pas de photo un étalement frais dans le repos de ta peau et de la membrane triste pour te conserver Patrick Pitteman.

 

Esther Foray

 
L'ombre des éclairs
VILLAMOK ARNYEKA
esther.gif" Ecrits sur un ton sobre et dans un style dense, bien ciselé, les beaux poèmes d'Eszter Forrai, montrent d'une manière très nette que la poésie, loin d'être un luxe, est un acte vital qui permet aux poètes authentiques, comme l'auteur de l'Ombre des éclairs d'arracher aux ténèbres, des lueurs qui permettent aux rescapés des tragédies de l'histoire, de supporter la vie malgré la persistance de souvenirs pénibles".
Jacques Eladan
Eszter Forrai est née à Budapest, fille d'un Juif polonais et d'une mère d'origine russe.
Fait ses études à l'université de Budapest. Quitte la Hongrie en 1962 Naissance de sa fille Anna. Elle travaille actuellement au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.
Les nombreuses infimes vibrations d'un quotidien prosaïque à l'extrême se métamorphosent dans sa poésie en message créateur d'amour, d'humanisme et de paix dans le vacarme assourdissant de la métropole.
La symbolique de ses vers brefs et concis est révélée par les représentants naturels de la profondeur et de hauteur que sont entre autres la mer, l'abîme, le ciel, le soleil et les rochers."
Eva Emese Gàl
Le recueil Collection privée d'Eszter Forrai, qui présente les deux versions écrit par l'auteur en hongrois et son adaptation en français par Sylvie Raymond-Lépine, frappent par son originalité car c'est une suite de 34 brefs portraits de poètes et sculpteurs classiques et contemporains. Sous la conduite de la poétesse qui travaille au Musée d'art moderne de Paris, on visite avec un vif plaisir son musée imaginaire qui va de Rembrandt à Frans Schuursma, en passant par Millet, Rodin, Soutine, Chagall, Modigliani, Dali ou Alain Kleinmann.
Chaque poème est une description impressionniste qui essaye, dans un style dense et bien ciselé, de dévoiler le génie de chaque artiste à partir d'un tableau ou d'une statue célèbre, dans lesquels s'est manifestée la singularité lumineuse de sa version. Ainsi Chagall est défini par ces jolis vers/ " Tu fais chanter ton pinceau / oiseau enivré de printemps" Par moments, la poétesse transcende l'approche descriptive par une réflexion philosophique sur la finalité de l'Art: "D'un seul geste / tu fixes l'éphémère " ou sur les correspondances entre les différents arts /
" Rire / d'un chur d'enfants / sculpteurs / poètes / Ensemble tourbillonnons."

Ce recueil n'est pas sans rappeler le célèbre poème de Baudelaire les Phares, ce qui donne une idée de sa profondeur et de ses qualités esthétiques.

EN GUISE DE PIERRE TOMBALE

Pour le mémorial de juif martyr de Budapest. Le saule pleureur dans un mouvement de balançoire Etire ses branches Quelle est cette prière par l'arbre chuchotée? Ce sont des noms des martyrs Chants rythmés des soupirs du silence Feuilles figées en pierres tombales. Sur elles le froid l'hiver n'ont plus de prise Accusations en toute langue Que leurs chants "N'accordons aucun oubli !" Scandent ces noms gravés sur les feuilles Multitude d'yeux accusateurs et qui partout nous hantent Ghetto de Budapest Auswitz Treblinka Majdancek

IN MEMORIAM

Ta prière aux morts S'élevait dans le ciel. Comme seule réponse On t'a octroyé LE SILENCE L'ETERNITE Sans tombe Ni pleurs Mon PERE enseveli Sans Sépulture Sur une terre INCONNUE Giorgio de Chirico Solitude des statues immobiles ciel implacable cri déchirant ombre étirée quartier de sphère courbe parfaite aile de papillon épinglé.

LAC DE MONTAGNE escalier de vagues me propulse jusqu'au lac de montagne Baie accueillanteenfouie derrière les arbres Comparable à la Femme de Loth transformée en statue de sel il suffit que l'on m'effleure pour que je ressuscite E. FORRAI


foray.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES ESCALIERS A Edouard Roman, Anatole Alban, Céleste marches cheminent deviennent escaliers vagues transfigurées que baigne le soleil alors, léger, céleste, aérienrayonne le duvet d'eidernous fûmes surpris par les froids janvierquand au Danube les escaliers débouchèrent Au moment où nous ôtâmes nos bottines de leurs fusils des soldats nous visèrent Dans notre innocence nous n'étions que des enfants ces fusils n'étaient que des jouets Nous ne connaissions ni la guerre ni les bombes A peine avion-nous eu le temps de nous réveiller Sur les berges du fleuve obscurcies par le ciel preuve hurlantes les bottines témoignaient.

De mère en fille la cuisine Juive tunisienne

cuisine.gif320 recette juives tunisiennes transmises de mère en fille.
Ce livre de recettes veut restituter le patrimoine culinaire de la communauté des juifs de Tunisie, avec ses influences diverses. De nombreuses communautés y cohabitaient harmonieusement: italienne, tunisienne, française algérienne maltaise, silicienne, russe, turque grecque, africaine. La cuisine judéo tunisienne bien que singulière, est une belle et généreuse expression de ces métisssages.
Depuis plusieurs années, la cuisine d'Orient a quitté les restaurants pour entrer dans les pages-recettes de magazine féminins et dans les foyers.
Les recettes sont tres clairement expliquées le ton est convivial et l'auteur propose de nombreux trucs et astuces pour se simplifier la vie
.

Préface

dis maman, quand est-ce que tu nous fais les caques de mamie?

- Dis, maman, pourquoi tu nous fais jamais les caques de mamie ?

- Bon, ma petite mère, ils veulent absolument que je leur fasse tes caques. Ils ne seront jamais aussi bons que les tiens, mais il faut que j'essaie au moins une fois.

- Tu sais ma fille , c'est vraiment, pas compliqué, tu fais comme ci, tu fais comme ça (elle explique avec les mains), tu mélanges et puis c'est tout ! Puis, si ça colle, tu rajoutes de la farine; si c'est trop sec, tu verses un peu d'eau...

- Attends, attends, pas si vite, je note, combien de farine?

- Tu vois, une petite poignée.

- C'est quoi une petite poignée, combien de grammes?

- J'sais pas, moi, comme ça (elle montre).

- Bon, d'accord. Un peu d'eau...mais c'est quoi, un peu d'eau?

- Oh, un petit verre.

- Mais quel verre?

- Ben, tu sais bien, le Duralex,...Mais enfin ma fille, t'as jamais cuisiné ou quoi?

Le ton monte, tout le monde sénerve... et naturellement, je rate les caques. Les enfants me remercient gentiment, mais à leur sourire crispé, je vois bien qu'ils sont décus. Ma réputation vient d'en prendre un sérieux coup .

Ca ne peut plus durer. Parceque qu'il n'y a pas que les caques, il y a aussi la pkaila, la gananouiua, le couscous boulettes...

Je me suis demandé si, inconsciemment, elle ne souhaitait pas qu'on fasse un peu moins, bien qu'elle, ou si elle avait tellement intégré gestes, durées et quantités qu'elle était incapable de les expliquer. J'en ai conclu que la vérité devait se situer entre les deux.
Et comme ce qui semble évident pour elle devient une montagne pour moi, j'ai décidé de relever les manches.
Ce fut un peu long. il a fallu refaire , peser, tester... mais ce fut toujours délicieux et émouvant.

A toutes celles et à tous ceux qui sont entourée de génies de la cuisine, mères, grand-mères, tantes ou autres : allez-y ! Recueillez, collectez attrappez la parole, les gestes, et tous les souvenirs qui leurs sont liés avant qu'il ne soit trop tard.

Nous voulons croire à l'immortalite de nos parents et de nos grand-parents Or, un jour ils partent et emportent leurs secrets. Dans les pays de tradition orale, ne restent souvent ni journaux intimes ni carnet de notes. Les femmes élevées dans cette tradition n'ont jamais pensé à consigner leurs précieuses recettes, leurs trucs et tours de main, parce que leurs filles et belles-filles apprenaient tout naturellement en les regardant faire, en les aidant, puis en faisant à leur tour.
Aujourd'hui les filles ont eu envie d'apprendre d'autres choses, autrement et souvent à l'extérieur du cercle familial. Le fil de la transmission s'est rompu et quand vient la nostalgie, il est parfois trops tard.
Ce livre veut restitutuer le patrimoine culinaire de la commuanuté des juifs de Tunisie, avec ses histoires ses anecdotes, ses repères religieux, ses influences. Il s'adresse à des hommes et des femmes de cette fin de siècle. Le temps souvent leur manque et ils ne savent plus comment on cuisinait avant le micro-ondes et les surgelés.

Ce livre n'est ni un ouvrage philosophique ni sociologique, il reste un livre de cuisine avec la volonte de légéreté et d'humour qui conviennent à ce genre.

Elisabeth Kubler-Ross

Memoires de vie memoires d'eternité
Le signe de ton ignorance, c'est la profondeur de ta croyance en l'injustice
et en la tragédie.
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon.
Richard Bach le messie recalcitrant

ross.gifNous vous presentons la conclusion de livre que est une veritable leçon de vie et d'amour pour tous :Des millions de gens doivent surmonter leurs infirmités. tous les jours, des êtres se lèvent pour reclamer à cor et à cri davantage de compréhension et de compassion.
Ecoutez-es, Ecoutez cet appel comme s'il s'agissait d'une musique magnifique. je peux vous assurer qu'en ouvranr votre coeur aux personnes en difficulté vous recevrez les plus belles recompenses de toute votre vie.
Les plus grandes bénédictions viennent toujours de l'aide apportée à autrui.
Je crois vraiment que ma vérité est une vérité universelle, qu'elle se situe au-delà de toute religion, de tout principe économique, de toute race, que chacun peut decouvrir à travers l'experience commune de la vie.
Tous les êtres proviennent de la même source et retrouneront à la même source.
Nous devons tous apprendre à aimer et à être aimés de manière inconditionnelle.
Toutes les difficultés que vous traversez dans la vie, toutes vos mésaventures et vos cauchemars, tout ce que vous considérez comme des punitions divines, ne sont en realité que des cadeaux.
Ce sont des occasions de poursuivre son evolution., ce qui est l'unique raison d'être, de la vie.
Vous ne pourrez pas guérir le monde tant que vous ne serez pas gueri vous-même.
Si vous êtes prêt à vivre des expériences spirituelles et si vous n'avez pas peur, alors vous en aurez certainement.
Vous n'avez nul besoin d'un gourou ou de quelque autre maître exotique pour vous expliquer comment les vivre.
Nous tous, lorsque nous sommes venus au monde, en sortant de la source - que j'appelle Dieu- avons été dotés d'une parcelle de divinité.
C'est pour cela qu'au fond de nous-mêmes, nous savons que nous sommes immortels.
Vous devriez vivre pleinement jusqu'à votre mort.
Personne ne meurt dans la solitude.
Il est tres important de ne faire que ce que l'on aime faire.
Peut-etre êtes vous pauvre,ou affamé, ou encore vivez vous dans un endroit minable mais vous devez vivre pleinement votre vie.
Et, à la fin de vos jours, vous considererez votre vie comme une bénédiction parce que vous aurez accompli ce pour quoi vous étiez venu sur terre.
Le plus difficile est d'apprendre à aimer de manière inconditionnelle.
Il n'y a rien à craindre de la mort. Elle peut être la plus merveilleuse expérience de votre vie. Tout dépend de la facon dont vous mené votre existence.
La mort n'est qu'une simple transition conduisant à un plan d'existence où la souffrance et l'angoisse sont inconnues.
L'amour permet de tout surpporter.
Mon voeu le plus cher est que vous essayer de donner d'avantage d'amour au plus grand nombre possible de gens.
La seule chose qui soit éternelle est l'amour.

Elisabeth Kubler-Ross

Pédagogie à visage humain

Méthode Feuerstein ou instrumentale.

Il s'agit d'une méthode purement intellectuelle.
Elle apprend à l'enfant à réfléchir par des exercices intellectuels. Elle a été créée par le Professeur Feuerstein en Israël.
http://www.javance.org/feuerstein.htm
Selon Reuven Feuerstein, « toute personne est capable de changement, quels que soient son âge, son handicap et la gravité de ce handicap. Les enfants différents ont simplement besoin d'un surcroît d'attention et d'investissement personnel. »
Mais pour qu'un changement se produise, il faut qu'il y ait médiation humaine.
Le médiateur est la personne qui s'interpose entre l'enfant et le monde, qui interprète pour l'enfant ses expériences, qui réordonne, organise, regroupe, structure les stimuli auxquels l'enfant est exposé, en les orientant vers un objectif donné. Et c'est cette médiation qui crée chez l'enfant la disposition à apprendre.
Il définit trois critères importants :


l'intentionnalité : la médiation doit d'abord être animée par l'intention : si, par exemple, j'apprends à un enfant certains mots, ce peut être dans l'intention de le rendre capable de construire d'autres mots. Cette intention doit toujours rester présente dans l'esprit du médiateur.

la transcendance : est la volonté de dépasser les besoins immédiats de l'enfant pour en créer des nouveaux : je peux apprendre à un enfant à utiliser les couverts pour manger, mais si en même temps je lui apprends à se laver les mains avant le repas, j'élargis le champ du besoin immédiat à des comportements qui deviendront des besoins secondaires.

la médiation de la signification : l'enfant doit comprendre le sens des actions du médiateur, quels buts il poursuit et pourquoi.


Selon la théorie du professeur Feuerstein, c'est la rareté ou le manque de médiation humaine qui sont à l'origine d'un développement intellectuel insuffisant.
C'est une approche totalement nouvelle. « L'attitude traditionnelle est de dire : un enfant trisomique est retardé parce qu'il a trois chromosomes au lieu de deux, explique Rafi Feuerstein, fils de Reuven Feuerstein et vice directeur de l'institut. Nous, nous disons : sa trisomie crée une situation qui bloque le passage de la médiation - d'où son retard.
Notre rôle est de trouver les interstices dans la muraille et d'y faire pénétrer la médiation, qui entraînera le changements. Cette théorie a donné naissance à deux applications pratiques : la méthode d'évaluation dynamique du potentiel d'apprentissage et le programme d'enrichissement instrumental (PEI). Ils s'appuient sur la valorisation de l'enfant au maximum en évitant toujours de le mettre en échec.

L'évaluation dynamique
« Le médiateur observe les fonctions cognitives de l'enfant et ses modes de conduite. Il se concentre sur ce que l'enfant peut faire et non sur ce qu'il ne peut pas faire. Un enfant n'est pas comparé à une norme mais à lui-même, le but de l'évaluation n'étant pas de déterminer son niveau par rapport à une population mais de comprendre comment il apprend et comment il réfléchit.
On recherche les points positifs, ce qui motive l'enfant, ce qu'il sait faire et ce qu'il aime et le but est de consolider et étendre ces points positifs. Le programme d'enrichissement instrumental

« Enrichissement », parce qu'en inculquant des stratégies d'apprentissage et de pensée ce programme enrichit l'esprit.

« Instrumental », parce qu'il s'agit d'une série d'instruments - 14 cahiers d'exercices - destinés à susciter et à aiguiser des pré-requis cognitifs qui font défaut. Chaque cahier d'exercices est conçu de façon à remédier à un dysfonctionnement cognitif spécifique. Comme dans la méthode d'évaluation dynamique, l'interaction entre l'élève et le médiateur est primordiale. C'est elle qui induit le changement. Un enseignant explique, identifie et formule les difficultés de l'enfant, l'approuve et l'encourage pour l'aider à surmonter ses dysfonctionnements. Conçu initialement pour les enfants en difficulté, le PEI est aujourd'hui enseigné à de nombreux adultes, dans l'armée, dans l'industrie (formation, réorientation, réinsertion). Il s'adresse à toute personne désireuse de développer son fonctionnement cognitif.

Professeur Feuerstein :
« Que n'importe quel être humain puisse changer - pour le bien ou pour le mal car les deux possibilités existent - est pour nous un postulat de départ. Et il est vrai qu'un postulat est plus près d'une croyance que d'une preuve scientifique. Cette croyance en la « modifiabilité » de l'être humain est fondamentale car elle génère le besoin de changer. Je m'explique. Si votre enfant souffre d'un retard de développement plus ou moins grave, et que vous ne croyez pas que l'on puisse y remédier, vous ne ressentirez pas le besoin d'un changement et vous ne ferez rien pour qu'un tel changement ait lieu. Si par contre vous y croyez, votre besoin de voir votre enfant changer, se développer, progresser va vous pousser à agir dans ce sens. La croyance est en quelque sorte la force énergétique qui nous fait entreprendre tout ce qui est en notre pouvoir pour amener le changement ressenti comme un besoin.

L'être humain a une double ontogénie :

L'ontogénie biologique : il est un ensemble de cellules qui interagissent entre elles et avec l'environnement,
L'ontogénie socioculturelle : il est formé par le milieu avec lequel il interagit. Et cette ontogénie socio-culturelle peut modifier, beaucoup plus souvent qu'on ne le pense, le déterminisme biologique. Je m'élève contre les diagnostics précoces lorsqu'ils enferment l'enfant dans une catégorie à laquelle il lui sera par la suite difficile d'échapper et lorsqu'ils empêchent toute action susceptible de modifier ce diagnostic. Cet enfant ne parle pas ? Mais que voulez-vous ? Vous savez bien qu'il ne peut pas parler puisqu'il est ceci, cela ou autre chose ! Cette prédiction est dangereuse car elle est déjà tout un programme de « non-faire », si je puis dire.

On renonce d'avance à toute stimulation - physique et intellectuelle - qui pourrait produire un changement. C'est contre ce pessimisme que nous luttons. La médiation n'est rien d'autre qu'une qualité d'interaction entre le médiateur et la personne avec laquelle il travaille.
L'enseignant a des informations à transmettre, c'est sa mission principale. Le médiateur, lui, est moins soucieux du contenu que de la démarche grâce à laquelle il va rendre l'enfant perméable aux expériences, et l'engager dans un processus où il sera capable d'apprendre et de comprendre.
La médiation est finalement ce qui rend l'homme humain.
A travers elle, nous recevons nos modalités de vie, de pensée et d'apprentissage. Selon Paget tout acte physique ou mental contient à sa base deux éléments, cognitif et émotionnel. Nous croyons en effet que le facteur cognitif est en quelque sorte le magma, la force qui sous-tend la matière. Nous ne négligeons absolument pas les aspects émotionnels. Au contraire. Nous créons les conditions qui permettront de générer de nouveaux sentiments. L'enfant arrivera beaucoup mieux à comprendre, contrôler, affiner ses sentiments s'il peut raisonner et utiliser ses capacités cognitives de façon optimale.

Les résultats obtenus ne sont directement mesurables ni par le coût ni par le nombre d'heures passées auprès de l'enfant, ni par le nombre de professionnels impliqués. Si vous faites d'un enfant qui au départ, ne peut pas communiquer un être capable de s'intégrer dans la société, comment évaluer le rendement de cet investissement ? La question du coût et des résultats est une question de valeur qui doit être discutée en tenant compte de ce qu'il adviendrait si cet investissement n'avait pas été fait. Quel est le coût pour la société de la prise en charge pendant toute sa vie d'un individu pour lequel rien n'aurait été fait ? Nous avons abondamment démontré que les enfants déficients peuvent être intégrés dans les écoles.

A l'Institut, les parents ne paient pas pour le diagnostic de leur enfant. Beaucoup font des dons volontaires mais il ne leur est rien demandé. Tous les services sont gratuits. Ce choix, essentiel pour l'Institut Feuerstein, tient à deux raisons, évidentes pour son fondateur : « Prendre de l'argent, cela veut dire choisir ceux qui peuvent payer. Et les autres ? Ce que nous faisons n'est pas facilement monnayable. Chez nous, l'évaluation d'un enfant peut durer de 40 à 80 heures, sa formation et son intégration peuvent prendre des années, qui pourrait payer le coût réel d'un tel investissement ?

Et, enfin, nous avons besoin de toute la confiance des parents. Ils doivent accepter de devenir nos partenaires actifs dans la prise en charge de leur enfant. S'ils pensent que nos paroles ou nos actes ont pour but de recevoir de l'argent ou d'attirer des clients, nous risquons de perdre leur confiance. »
Livre pour mieux comprendre le travail de l'institut Feuerstein : LE VOYAGE D'ANTON de Mariana Loupan aux Presses de la Renaissance
http:/www.icelp.org
http://www.javance.org/
Le programme vise à corriger les fonctions cognitives déficientes et à augmenter la capacité de réflexion de l'individu.
Pour les enfants d'âge préscolaire ou plus âgés mais d'un niveau de fonctionnement plus bas, l'équipe a préparé des évaluations et des instruments d'enrichissement qui correspondrait à un niveau de prélecture et qui tiendrait compte du peu de connaissances et d'expériences que cette population a de son environnement.
Les séances de ce programme devaient aussi pouvoir doter l'enfant de connaissances de base. En effet, sans un minimum de savoir, on ne peut pas faire d'opérations mentales


Les objectifs de ce programme sont :

1. L'accélération - Aujourd'hui, le monde est en perpétuel changement. L'enfant doit avoir un haut niveau d'adaptation à l'école ou dans sa vie en général. Il doit pouvoir se transformer en apprenant qui peut tirer parti de ses expériences et des interactions dans des situations variées. Nous devons donc l'aider à accélérer son processus de développement.

2. La prévention - Pourquoi attendre que l'enfant ait des problèmes ? Certains enfants présentent des risques de difficultés d'apprentissage dus à des facteurs endogènes ou exogènes qui peuvent être aggravés par un manque d'une médiation appropriée ou par une privation culturelle. Ce manque peut être dû à leur condition neurophysiologique ou à une insuffisance de disponibilité de leur environnement. Pourquoi ne pas lui donner des outils pour prévenir les problèmes ?

3. La remédiation - Il s'agit de remédier à des dysfonctionnements spécifiques, là où le développement a été entravé par les divers facteurs de risque. La remédiation est dirigée vers les secteurs d'apprentissage en retard en modulant l'intensité et avec des modalités spécifiques. Le PEI de base sert aussi à de jeunes adultes très en retard. Le PEI de BASE se compose actuellement d'une série de 10 instruments pour la plupart non verbaux pouvant être utilisés avec de jeunes enfants (à partir de 3 ans) ou des enfants ayant un bas niveau de performance.

Auparavant les personnes seront formées à la médiation, aux fonctions cognitives de base, à la carte cognitive, à la théorie de la modifiabilité de l'intelligence, à comment apprendre à apprendre... L'atelier comportera : les objectifs du programme et ses méthodes d'application ; les moyens de suivre le développement des fonctions cognitives de base ; les outils verbaux et conceptuels ; les concepts spatiaux et temporaux et activités de représentation ; les méthodes pour favoriser la réflexion sur soi et la motivation interne, et le développement de la sensation de l'enfant d'être un générateur d'information au lieu d'un reproducteur passif d'information ; la pratique de nouveaux instruments adaptés aux premières étapes du développement de l'enfant.
http://www.tomatis-group.com/

Reuven Feuerstein

Plus qu'une méthode une philosophie, la philosophie Feuerstein

J'ai assisté hier soir, à la mairie du XVIe arrondissement à Paris, à un discours extraordinaire, si j'ai toujours été moi-même intimement convaincue que rien n'est irreversible, que tout peut-être modifiable, Dieu qu'il est bon de voir, d'entendre ces mots prendre tout leur sens, de saisir les raisons profondes de cette intime conviction, d'en savourer ,enfin, les effets sur ce qui nous est de plus cher, les enfants, et pas seulement les enfants, tous quels que soit leur âge, ou la nature de leur handicap.

sitruck.jpg Le grand rabbin de France, Sitruck est venu apporter son témoignage, frappé par une comotion cérébrale, il y a quelques années, était debout tenant son micro et son auditoire en haleine avec cette même éloquence teintée d'humour que nous lui connaissons depuis toujours.

Ce n'est pas un l'espoir, c'est la certitude, la preuve, qu'il existe et depuis de nombreuse années, une méthode ,celle du professeur Feuerstein, qui a fait ses preuves, dans le monde entier, notamment en Israël, dans son institut à Jérusalem.

Et pourquoi est-elle ignorée en France ?
Elle n'est pas ignorée, elle a été rejetée,comme toute méthode qui ne se fonde pas sur ce qui existe déjà, qui ne rentre pas dans les schémas, tel que mesurer l'intelligence humaine avec les fameux tests de QI de Piaget.

Pourtant nous savons bien, sans être professeurs, ni éminentes figures de l'éducation, que l'intelligence ne se mesure pas seulement à l'aide de tests, ces derniers sont fondés sur un certains nombre d'acquis, ce qui sous entend un tant soit peu de capacité d'apprendre, et si cette fameuse capacité d'apprendre est immobilisée par des traumatismes de naissance, ou subis au cours de la vie? Que se passe-t-il ? doit-on abandonner ces enfants, ces hommes, ces femmes, les marginaliser encore plus ? En faire des "consommateurs" et non plus des "contributeurs" de la société ? la réponse est non, sans ambiguité.
Il est possible de stimuler cette fonction essentielle d'apprentissage,
pour réa- p-prendre à acquérir cette intelligence "mesurable" si chers à nos professeurs.

feuerstein.jpg Le cerveau est modifiable, tout au long de la vie, il n'y aucune limite, nous pouvons en quelques sortes choisir les chromosomes qui vont travailler tout au long de cet apprentissage afin "d'apprendre à apprendre," et pour reprendre la fameuse phrase du professeur
" Les chromosomes n'auront pas le dernier mot".
Ce que certains considère comme miraculeux, n'est que le fruit d'une longue expérience basée sur la médiation, sur l'altérité, notion essentielle de la relation du "je" et du "tu"de Martin Buber, qui suis-je sans l'autre, prend ici tout son sens, une philosophie aux résultats scientifiques, c'est toute l'oeuvre du Professeur Feuerstein, que je vous propose de découvrir, afin de donner une chance de vie digne à tous les enfants et de rendre l'homme meilleur.

L'éducation est sans conteste la clée de voûte de toute société, elle est la clée de voûte de la paix.

boujenah.jpg

L'objectif de cette conférence est de créer un comité en France afin de créer un institut.
Toute personne intéréssée à s'investir pour la création de cette institution peut obtenir des renseignements au numéro de Melle Naïm : 06 16 19 72 91
ou par mail à cindy_naim@hotmail.fr

 

 

 

                                Michel Boujenah qui s'est occupé pendant quelques années d'enfants inadaptés
Claudine Douillet


Histoire du peuple juif

Le Baal Chem Tov:

l'avenir appartient au peuple qui aura la mémoire la plus longue.

 


  • HISTOIRE DU PEUPLE JUIF:

  • Une histoire du peuple Juif : des origines à nos jours

    Auteur: Chaim Potock

    Edition: Agora Pocket

    Extrait:

    Etre Juif au XX siÈcle, c'est comprendre pleinement la possibilitÈ de la fin de l'humanité tout en croyant en même temps , grâce à une certaine foi que nous allons survivre .L'histoire Juive contient tant d'épisodes mystéieux et surprenants.

    J'écris sans illusion quand à la possibilité d'une soudaine révélation mais avec le seul espoir que, grace à l'écriture, une faible lumière viendra éclairer cette question obsédante. Comment se fait il qu'aprés presque 4000 ans de confrontation dense, fertile et parfois violente - avec le paganisme, la Gréce, Rome, le Christiannisme, l'Islam, et pendant les deux cents dernières années la laicité - comment , aprés tout celà les juifs existent ils encore et comment peuvent ils - comme moi à ce moment même- continuer à vouloir comprendre et interpréter leur histoire.

    En quelques mots:

    Ce livre est surprenant . L'exigence de rigueur et du fait exact se manifeste à chaque page. Ce livre fait largement appel aux dernières recherches historiques sur l'histoire du peuple Juif.

    La Marche des Vivants

    sarah.gif

    Dernier livre de Sarah Frydman "La Marche des Vivants".
    Ils sont parmi les rares rescapés des "moissons mortes" de l'Histoire. Mais comment oublier et survivre quand les êtres chers ont disparu ?
    Ensemble, ils vont retrouver l'espoir, renaître à l'amour, se battre pour leur terre promise. Ensemble,malgré leur différence, pour "la marche des vivants".
    Aprés la guerre, les camps et l'holocauste, plus rien ne peut être comme avant. Pourtant la vie reprend son cours, Avrom Rozenblatt, épouse une jeune juive de la haute bourgeoisie.
    Myriam Lozwitzky grandit auprés de son père. Tout sépare ces deux êtres qui connaissent mieux que personne le prix de l'existence : militante du Parti communiste, Myrian rêve d'une société juste et solidaire, et d'une carrière de cantatrice; sioniste convaincu, Avrom allie son sens des affaires et la politique, son profit personnel et la défense d'Israël - cette nouvelle nation incarne tant d'espérances. Néamoins, il y a entre eux une attirance amoureuse violente et irraisonnée. Une attirance qui se joue des divergences.
    Gardant l'oeil rivé sur la terre promie, ils partegeront ainsi leur destin, toujours hantés par le noir souvenir du passé, mais portés par un immense désir d'affirmer leur identité et de vivre leurs idéaux en toute liberté. C'est ce destin que Sarah Frydman, l'auteur de La Saga des Médicis et des Moissons mortes, retrace avec son talent de romancière capable de traduire aussi brillament les fureur de l'Histoire que les fièvres de la passion.
    Les éditions Albin Michel

    Note de la rédaction Alliance :
    Un excellent roman pour l'été (plus de 600 pages)
    L'émotion est omniprésente dans ce livre qui se lit avec avidité.
    Les personnages bien campés rendent sa lecture captivante.
    Les faits historiques et quelques fois même des leçons d'histoires,souvent ignorés, sont glissés de façon fort ingénieuse et ne gâche en rien, bien au contraire, le plaisir de ce roman.
    Il ne vous reste qu'à vous souhaiter : bonne lecture!

    Dis papa c'est quoi le racisme?

    Extrait de "Le racisme expliqué à ma fille "(Tahar Ben Jelloun)

    Début du livre:

    Dis papa c'est quoi le racisme ?

    Le racisme est un comportement assez répandu, commun à toutes les sociétés, devenu , hélas , banal dans certains pays parce qu'il arrive qu'on ne se rende pas compte. Il consiste à se méfier, et même à mépriser, des personnes ayant des caractéristiques physiques et culturelles différentes des notres.

    Fin du livre:

    Sache enfin que chaque visage est un miracle, il est unique. Chaque visage est le symbole de la vie. Toute vie mérite respect. Personne n'a le droit d'humilier une autre personne. Chacun a droit à sa dignité. On témoigne du respect pour soit même en traitant les autres dignement.

    Nous remercions Nathalie pour l'envoi de ce message.
    t
    huillier.natahalie@wanadoo.fr

    Vivre en bonne entente avec Dieu

    Il est dit : "on se met à prier que dominé par le poids de la tête" En d'autres termes : ne prie pas pour obtenir quelque chose qui te manque, car ta prière ne sera point recue.
    Mais si tu veux prier, prie à cause du poids (à cause de la souffrance de Dieu au sujet du monde. La Shekhina , le Dieu présent dans le monde, est aussi celui qui endure le monde) qui est dans la tête du monde.
    Car la chose qui te fait défaut , c'est dans la Gloire Divine présente dans le monde que son manque se fait sentir. Car l'homme est une partie de Dieu et le manque qui est dans la partie est dans le tout, et le tout endure le manque de la partie. Que ta prière par conséquent soit dirigée vers le manque du tout.

    Extrait de Vivre en bonne entente avec Dieu (Baal Shem Tov paroles recueillies
    par Martin Buber
    texte envoyé par Nathalie
    thuillier.nathalie@wanadoo.fr