Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Le rendez-vous de Monsieur Tou

Un 15 Chevat, Monsieur Tou, fils de Monsieur Itou et cousin proche de Messieurs Bi et Chevatt, se leva de belle humeur.

Il croqua une pousse neuve, but une larme de rosée du matin et se fit une coquetterie avec une étamine blanche.

Monsieur Tou exécuta ensuite quelques pirouettes avant de regarder ses rendez-vous sur son agenda en feuille de lierre (pas de la vulgaire feuille nommée vulgarata, mais de la feuille sensitive, charmante, primesautière, en un mot comme en mille, de la feuille savante, appelée par tout un chacun distillara distillarum distillaram!).

Ce jour là, il avait un seul rendez vous. Mais quel rendez-vous ! Il lui avait particulièrement été recommandé par Messieurs Bi et Chevatt. Il devait rencontrer Dame Nature!

- " Voyons voyons ! Quelle heure est-il à l'horloge des cieux ? Il est... Si je ne me trompe pas, Grand Soleil moins toute petite brumette à l'horizon. J'ai donc bien le temps avant de rencontrer cette Dame qui, bien que recommandée, doit être plutôt ennuyeuse ! J'irai à petite lune et quart croissant!"

1-toub7.jpgAprès avoir ainsi puissamment raisonné, Monsieur Tou sauta dans un buisson, sourit à une abeille et cueillit un papillonaux ailes translucides. Puis il grimpa au haut d'un chêne et appela : " Israël ! Israël ! Israël !"

Il appelait son ami Eretz Israël ! mais celui-ci ne reste jamais sans rien faire. Il lui répondit avec de la fumée de locomotive, de l'écume tracée par une barque de pêcheur, du bon travail d'homme qui construit le pays:

- " Rien à faire pour folâtrer mon vieux ! J'ai de l'ouvrage à en revendre ! Mais si tu veux m'aider... "

Pensez-vous que Monsieur Tou voulait aider qui que ce soit ? Non qu'il y mit de la mauvaise volonté, mais ce Monsieur Tou là ne voyait pas plus loin que son bouton de rose...

Monsieur Tou se mit donc à voleter de cyprès en cyprès, de chêne en chêne, d'acacia en acacia, de sapin en sapin, annonçant à toutes les chenilles des bois que c'était le 15 Chevat et que la vie était belle...

A épuisement d'arbres, à la fin des fins, quand plus une seule forêt ne fut en peine de Monsieur Tou, ce dernier se laissa glisser sur une dernière primevère. Il chanta encore une fois " Kalinioth, kalinioth... " en hommage à son ami " coquelicot " (un rouquin très aimable qui " fait " les grandes routes) et de mit à respirer très fort.

Quand lui vint l'idée d'expirer... il était déjà " pleine lune " au cadran de l'Éternité !1-toub8.jpg

Épouvanté par son énorme retard, Monsieur Tou fit un saut périlleux extrêmement hâtif et retomba sur ses pieds... devant Dame Nature!

- " Je... Bon... Je... " bredouilla-t-il, ne sachant que dire
- Bonsoir ! fit Dame Nature. A vous revoir !
- Vous voulez dire " Bonjour ! Heureuse (ou malheureuse) de vous voir pour la première fois "
- Pas du tout puisque nous nous sommes déjà vus !
- Ah bon ! Où ?
Là, Monsieur Tou ne comprenait plus rien !
- Mais, sur le Pin Alef, sur le chêne Beth, sur le cyprès Guimel, etc...
- Impossible ! Je vous aurais reconnue !
- Tu l'as fait ! Tu m'a offert de la rosée, de la joie et des chansons ! Ton labeur est fini ! Mes arbres vont faire le leur !
- C'est que...
- Ne dis rien Cher Tou ! Sache seulement que, de toute éternité, j'ai le don d'ubiquité. Maintenant, je te laisse : j'ai des comptes à rendre.
- A qui ?
- Au Grand Patron !
- L'Éternel ! dit Monsieur Tou impressionné
- Salut ! dit Dame Nature !
- Salut ! répondit Monsieur Tou. A la prochaine fois !
- A l'An prochain ! Le-hitraot répondit pour la dernière fois Dame Nature en s'évaporant dans l'air !

Et c'est ainsi que s'acheva la journée de Monsieur Tou, cousin de Bi et de Chevatt !

Les contes

les contes en audio sont disponibles en Real-audio


Comment écouter un conte en "Real Audio":

  1. Télécharger le lecteur Real-Audio disponible à l'adresse
    http://europe.real.com/fr/
    ou http://www.realaudio.com/
  2. Installez-le.
  3. Cliquez sur le conte choisi
  4. Dans le lecteur Real-Audio, vous cliquez sur le boutonplay.


L'enfant au Bonzai
Le shabbath de Reb Moïshé
audio.gifLes contes d'Anne Frank
audio.gifJean-Louis Schneider le jeune peintre
audio.gifUn conte de Shabbat
audio.gifUn conte de Pourim
audio.gifL'enfant du Baal Chem Tov
audio.gifVoyage en Eretz du Baal Chem Tov
audio.gifLe sacrifice d'Istsak
Le livre et l'enfant
J'ai des milliers de fils en Israël
Qui avait caché la fiole d'huile?
La cinquième bougie de Hannouka

contehoch.gif

La Vieille du Temple
L'histoire de Jonas
Le sacrifice d'Isthak

conteloul.gif

La rose et le petit garçon
Moche Noa'h - 1ere partie
Moche Noa'h - 2eme partie
Moche Noa'h - 3eme partie

contetou.gif

De Tou Bichevat à Pourim... Le refus des arbres
Le rendez-vous de Monsieur Tou

Cartes postales de la vie juive au Maroc

Regards sur la vie juive au Maroc
7 octobre 1999-2 janvier 2000
Expositions, concerts, films, débats
(au musée d'art et d'histoire du Judaïsme 71 rue du Temple 75003 Paris
tel : 01 53 01 86 53
)

cartes postales à voir

Indissociable de l'histoire du Maroc, le judaïsme marocain est à l'honneur au Musée d'art et d'histoire du judaïsme dans le cadre du "Temps du Maroc" Expositions, concerts, projections de films documentaires et de fiction évoquent les différents visages passés du judaïsme marocain et leur interprétation contemporaine.
L'histoire du judaisme marocain, une des plus anciennes traditions juives marquée d'une continuité inégalée en terre d'accueil, remonterait, selon certaines légendes, à l'époque de la conquête babylonienne de Jérusalem et à la destruction du Temple au IV" siècle avant lère chrétienne.
Il est difficile d'imaginer aujourd'hui, au regard de la petite minorité juive toujours établie au Maroc, ce que fut le judaïsme marocain au temps de sa grandeur. Des quelque deux cent vingt-cinq mille juifs que comptait le Maroc en 1956 presque tous ont émigré dès l'indépendance du pays, poussés par les conflits politiques qui opposèrent le monde arabe à l'État d'Israël après la création de ce dernier.

Cette rupture d'une histoire millénaire ne doit pas effacer ce qui fut un modèle de vie commune et de traditions partagées. Les Juifs firent partie de la vie marocaine aussi bien dans le monde rural que dans les cités, où ils jouèrent un rôle important dans le tissu économique.

Documents et objets réunis à cette occasion sont autant de séquences de la vie des juifs au Maroc, de la fin du siècle dernier aux années précédant leur émigration dans les années soixante, et témoignent d'un passé encore fortement gravé dans les mémoires de la diaspora judéo-marocaine.

Parallèlement, une programmation spéciale de concerts, de films et de débats à l'auditorium du musée atteste l'attachement des artistes Juifs à la préservation de leur héritage judéo-marocain et l'actualité des questions que ce dernier continue de susciter en eux.

Entre orientalisme et colonialisme
Nicolas Feuillie

Cartes postale
La carte postale constitue une source documentaire pour la connaissance

de l'histoire d'un pays et de ses habitants, et c'est d'autant plus vrai lorsque
des bouleversements importants ont entraîné une modification radicale du paysage humain. C'est le cas du Maroc, dont la communauté juive ne représente plus aujourd'hui qu'une petite partie de ce qu'elle était au début du siècle - le conflit entre Israël et les pays
arabes, ainsi que l'indépendance
du pays, en 1956, ont conduit la majeure partie
des juifs à émigrer vers la
France ou vers Israël dans le courant des années cinquante.
Les très nombreuses cartes postales du début du siècle permettent, dans une certaine mesure, de rendre compte de la place des juifs dans la société marocaine au début de l'époque du protectorat. Ces images ne documentent pas la vie quotidienne juive au Maroc, tel que le ferait le travail d'un ethnologue : les vues sont trop parcellaires et ne pénètrent pas suffisamment dans la vie familiale et religieuse des individus.
En fait, la carte postale, au Maroc, se situe au croisement de deux histoires
: celle de l'iconographie orientaliste et du monde arabe en général, dont Delacroix constitue une référence, et celle de la colonisation entreprise par la France au Maroc à partir de la fin du XIX' siècle.
C'est cette convergence qui modèle la vision que donne la carte postale des
habitants des mellah (les quartiersjuifs). Si l'on s'intéresse aux cartes postales pour leurs illustrations, on peut rap- peler qu'elles sont d'abord un objet de communication qui, parce que la correspondance n'est pas cachée, n'autorise pas à être très personnel. On peut dire que cette neutralité du message se retrouve dans l'image : les photos prises donnent dans leur grande majorité des vues superficielles et extérieures des sujets qu'elles représentent. Dès son origine, la carte postale s'appuie sur des panoramas, des monuments et des paysages exemplaires, sur des types de population rapidement identifiables. Ce que l'usage confirme en faisant de "carte postale" un synonyme de "lieu commun". De l'imagerie orientaliste à l'imagerie coloniale.
L'image véhiculée par la carte postale, en particulier dans le contexte de l'imagerie coloniale de l'Afrique du Nord, n'est cependant pas sans histoire: elle prend sa place dans la tradition de la photographie. Elle est l'héritière de ces images sur papier albuminé qui étaient largement commercialisées dans les années 1870-1900 sous forme d'albums. Celles-ci sont très fréquentes en Algérie et en Tunisie déjà occupée par la France - l'Algérie est un territoire français depuis 1930, et la Tunisie est soumise à un protectorat depuis 1881 - elles sont, en revanche, quasiment absentes au Maroc.

"Clichés " les juifs du Maroc à travers la carte postale ancienne(1900-1920) soixante-dix cartes postales sur les juifs du Maroc, issues de la colelction du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme et provenant de dons récents.
Editées alors que le Maroc connaît les début du protectorat (1912), ces cartes offrent le reflet d'un regard occidental en quête d'exotisme et de pittoresque. elles n'en sont pas moins le témoin de la vitalite du monde juif marocian traditionnel, métiers d'artisanat, fêtes et costumes qui s'épanouissent dans le mellah (quartiers juifs)- avant que celui-ci ne soit bouleversé par le monde moderne
(au musée d'art et d'histoire du Judaïsme
71 rue du Temple 75003 Paris
tel : 01 53 01 86 53
)


carte1.gifBijoutiers juifs Maroc vers 1915

carte3.gifHabitation israèlite à Meknes Maroc vers 1905

carte2.gifMusiciens juifs Maroc vers 1930

carte4.gif
Jeunes juives Safi, Maroc vers 1910

carte5.gif
Fabricants de lanternes et savetiers juifs à Meknés Maroc vers 1905

carte6.gifEcole de l'Alliance Israèlite de Tétouan Maroc vers 1910


Cartes postale du Maroc du Musée d'art et d'histoire du Judaisme
don de Philippe Cohen

Franck Lalou : la caligraphie Hébraïque

La calligraphie hébraïque ,ou la maîtrise de la forme.
lalou.gifSur les murs des lettres suspendues, aux formes larges et généreuses, presque palpables, rendues rondes alors que carrées.
Des lettres entremélées, edont le sens du mot vous interpelle au second regard.
Franck Lalou prend une page blanche, trempe sa plume, large spatule, dans le bleu, le noir et un bleu profond et sur la demande d'un invité écrit.
Courbes, voluptes, deliées, s'agencent avec élégance sur la page blanche,
Sans pour autant percevoir le sens, la tension de l'artiste est extrême il vit chaque mouvement, la maïtrise du geste est superbe, Le noir enserre les bleus.
Les gestes sont amples et précis,Un pas de deux sur du papier. Une fois finie, l'artiste s'écarte, nos regards aussi et apparait alors le mot dans le sens et dans la forme.

Claudine Douillet

Naît en 1958 dans le Lot et Garonne Franck Lalou, pratique la calligraphie depuis l'age de 14 ans,
Il sera présent du 21 octobre au 7 novembre à la galerie Artemim Judaica 69 rue du Temple 75003 Paris


Tel : 01 42 42 77 77
fax 01 42 72 61 07
email : artemin@bigfoot.com

 

cali.gif

Célébration de la calligraphie hébraique

 

L'Alliance israèlite universelle met en place des ateliers d'apprentissage de la calligraphie hébraïque sous la responsabilité de Franck Lalou les dimanches
24 octobre, 21 novembre et 12 décembre 1999 de 14 heures à 17heures 30.
Le matériel est fourni par l'artiste/.
Inscription au 01 53 32 88 65
45 rue La bruyère 75009 Paris

Réfléxion matinale (Serge Ouaknine)

Voici une courte réflexion matinale avant mon départ vers Israel

Chère Claudine,

Le théâtre est un rapport à la distance et à la territorialité physique -- l'écriture est un théâtre intime dont l'espace se métamorphose en une épaiseur de temps...et le temps gagne l'écriture que si un souffle plusvaste que l'instant l'achemine. Toute écriture est une nostalgie de l'origine et de son éternité...
ll y a des poèmes que je laisse dormir, une deux et trois années....avant de les reprendre -- c'est au passage de l'oubli que l'émotion prend sa présence...
Nous ne travaillons pas "avec" notre mémoire c'est elle qui nous travaille... c'est elle qui transforme un souvenir en métaphore, un personnage n'éxiste pas en soi, il se confond à plusieurs êtres qui l'ont inspiré et c'est cette texture multiple et neuve qui donne à notre vie la sensation d'un récit unique...
C'est de ce travail intime que s'élève l'universalité, dans le giron alchimique de notre réparation intérieure...

Chalom du coeur
Serge Ouaknine

 
Retour à l'article

jerusalem.gif
peinture Serge Ouaknine

Isaac - "il rira" (Serge Ouaknine)

Isaac - "il rira"

Retour à l'article

Avec cette passion pour les deuils
il faudra en finir.
Avec cette alliance par le sang
cette union par la mort
cette garantie du nous
par ce qui meurt cette mémoire-tragédie
il faudra en finir.
Que les corps se conjuguent aux allégories du monde
et que chacun se souvienne de son rôle
que tes rideaux tombent Israël sur le trop religieux du sérieux
et ton manque de vertige
mais la joie de Pessah n'y touche pas! Que le sérieux s'installe par la fente du sourire après on revisera tout cela au bilan final quand le Messie viendra debout sur son âne avec des palmes nautiques pour tous on saura enfin si le rocher du Temple sonne creux de reposer sur rien ou sur une catacombe qu'on ne comblera pas de louanges mais seulement de respects au jour du grand applaudissement qu' adonaï nous réservait. Alors ce jour-là ce dernier jour nous saurons en une vrille toutes les prières d'avoir ri pour Le satisfaire. Et Isaac s'en ira sur une autre planète négocier des lentilles ou quelques toisons d'or ou dormir de son ouvrage et Jacob ne viendra pas à côté d'Eliahou car ce jour nous aurons tellement ri que nous serons Israël. Serge Ouaknine

serge.gif