Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Des malades du sida enterrés vivants

                                     Des malades du sida enterrés vivants

Article paru dans "L'Orient", le 28/08/07 

Des personnes atteintes du sida ont été enterrées vivantes en Papouasie Nouvelle-Guinée par leurs proches qui n’ont pas les moyens de les soigner et redoutent d’être infectés, a affirmé hier une responsable humanitaire. Margaret Marabe, qui a passé cinq mois dans la région reculée des hauts plateaux de ce pays pauvre du Pacifique Sud dans le cadre d’une campagne de prévention sur le sida, a raconté avoir vu cinq malades enterrés vivants. L’un d’eux appelait au secours alors que des pelletées de terre l’ensevelissaient, a déclaré à des journalistes Mme Marabe, qui travaille pour une organisation bénévole Igat Hope (J’ai de l’espoir). « L’un des malades était un de mes cousins. J’ai demandé pourquoi ils faisaient cela.

Ils m’ont répondu : “Si nous les laissons vivre avec nous dans la même maison, nous allons attraper la maladie et on va peut-être mourir à notre tour” », a-t-elle relaté. Des villageois lui ont également indiqué que cette pratique était répandue. Margaret Marabe a lancé un appel au gouvernement papou et aux organismes de prévention pour qu’ils veillent à ce que les programmes d’information sur le sida ne restent pas cantonnés aux villes mais atteignent aussi les régions rurales. La Papouasie-Nouvelle-Guinée, pays de 6 millions d’habitants, est confrontée à une propagation incontrôlée du virus. Selon un récent rapport de l’ONU, le nombre de personnes infectées a augmenté d’environ 30 % par an depuis 1997, pour atteindre environ 60 000 malades en 2005.

Mechaal prédit l’échec de la conférence internationale sur le Proche-Orient

Mechaal prédit l’échec de la conférence internationale sur le Proche-Orient

Article paru dans "L'Orient", le 28/08/07 
 
Le chef du Hamas prévient les États-Unis qu’ils devront finalement composer avec son mouvementLe chef du Hamas en exil, Khaled Mechaal, a prédit, dans un entretien à CNN, l’échec de la conférence internationale sur le Proche-Orient, parce qu’elle servira uniquement les intérêts d’Israël. Il a en outre appelé Washington de composer avec le Hamas qui a beaucoup changé, puisqu’il réclame aujourd’hui un État palestinien au sein des frontières de 1967.

La conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien organisée cet automne par les États-Unis est vouée à l’échec car elle servira uniquement les intérêts d’Israël, a déclaré le chef du Hamas, Khaled Mechaal, dans une interview diffusée hier par CNN. Dénonçant « une rencontre contrôlée et dirigée par (la secrétaire d’État américaine) Condoleezza Rice », M. Mechaal, qui vit en exil à Damas, a jugé que ni Israël ni les États-Unis ne souhaitaient véritablement la paix. « Il ne fait aucun doute que le résultat penchera en faveur des meilleurs intérêts d’Israël car (le Premier ministre israélien Ehud) Olmert représente la partie la plus forte dans ces négociations », a dit M. Mechaal, selon une traduction par CNN de ses propos tenus en arabe. « Toutes ces raisons vont conduire à un échec », ajoute-t-il.


« L’Administration américaine combat le Hamas et œuvre à son isolement », poursuit M. Mechaal dans cette interview, organisée, selon CNN, dans une demeure entourée d’un imposant dispositif de sécurité dans la capitale syrienne. M. Mechaal prévient cependant les États-Unis qu’ils devront finalement composer avec le Hamas pour obtenir un véritable accord israélo-palestinien. « Je souhaite simplement leur conseiller de prendre un raccourci et de ne pas gaspiller leur énergie », a-t-il dit, tout en jugeant peu probable une invitation américaine au Hamas pour cette conférence automnale. M. Mechaal a invité la communauté internationale à tenir compte de « la réalité de la scène palestinienne », en allusion apparente à l’influence du Hamas.


« Le Hamas a beaucoup changé et beaucoup d’efforts ont été entrepris pour qu’il s’adapte aux positions palestiniennes et arabes. Lorsque le Hamas, ainsi que d’autres groupes palestiniens, réclame un État palestinien au sein des frontières de 1967, n’est-ce pas un développement majeur ? » s’est interrogé M. Mechaal.

Concernant Gilad Shalit, le caporal israélien détenu à Gaza depuis plus d’un an, Khaled Mechaal a assuré que son mouvement n’a pas pratiqué de « chantage » avec Israël. « Nous avons donné des informations sans aucune contrepartie au père et à la famille de Gilad Shalit sur son état de santé et le fait qu’il était en vie », a-t-il dit. « Lorsqu’on nous a demandé de lui fournir des lunettes médicales de vision, nous l’avons fait pour des raisons humanitaires. Nous traitons Gilad Shalit de manière humanitaire conformément aux principes des Palestiniens », a-t-il poursuivi.

Le père de Shalit frustré par l’absence de progrès pour sa libération
Pour sa part, Ahmad Youssef, le conseiller du Premier ministre limogé Ismaïl Haniyeh, membre du Hamas, a déclaré que « si les femmes et enfants palestiniens détenus par Israël sont libérés, le Hamas pourra envisager de publier une vidéo du caporal Shalit, où ce dernier révèle des informations sur son état de santé ».

Ces propos interviennent alors que le père du caporal Shalit a exprimé hier sa frustration suite à l’absence de progrès dans les négociations pour sa libération, à la veille de la célébration de l’anniversaire de son fils, le second alors qu’il est en captivité. Selon le père, le manque de progrès dans les négociations sur un échange de prisonniers est surtout imputable à des « problèmes politiques régionaux entre Palestiniens et Égyptiens plus qu’aux détails des négociations ».
Par ailleurs, le Hamas a annoncé hier qu’il entend appliquer une loi sur la presse de 1995 qui donnait au président défunt Yasser Arafat les moyens de faire taire les journalistes dissidents. Les contrevenants s’exposent à six mois d’emprisonnement et trois mois de fermeture d’une publication.

Les militants du Hamas ont fait entrer 40 tonnes d'armes dans la Bande de Gaza depuis juin

Les militants du Hamas ont fait entrer 40 tonnes d'armes dans la Bande de Gaza depuis juin

Le 27/08/07, JERUSALEM - Les militants du Hamas ont fait entrer 40 tonnes d'armes dans la Bande de Gaza depuis que le territoire palestinien est tombé aux mains du mouvement en juin, selon la dernière évaluation effectuée par les services secrets.

Un haut responsable du renseignement a déclaré dimanche au cabinet israélien que le Hamas était plus que jamais déterminé à perpétrer des attaques contre des cibles israéliennes.

Selon le quotidien "Haaretz", dans son édition de lundi, les autorités craignent que la direction du Mouvement de la résistance islamique exilée en Syrie ne préparent de nouveaux attentats-suicide.

Des responsables israéliens ont rapporté que le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ehoud Olmert devaient se réunir à Jérusalem mardi.

La détermination du Hamas s'est renforcée depuis la prise de la Bande de Gaza en raison de son isolation et de la fermeture des points de contrôle, a expliqué le vice-responsable du Shin Bet, dont les propos étaient rapportés par un participant à la réunion du cabinet.

Les 40 tonnes d'explosifs représentent environ la moitié de la quantité totale d'armes de contrebande entrés dans la Bande de Gaza depuis l'évacuation de l'Etat hébreu il y a deux ans, a-t-il ajouté.

Le dernier attentat-suicide mené par le Hamas sur le territoire israélien remonte à 2004.

De l’Inde vers Israël…

                                    De l’Inde vers Israël…

Le 27/08/07, Beroukh’im habaïm laaretz! Bienvenue au pays ! Une centaine de "Bené Menashé" ont effectué hier leur alya, après des années d’attente, et se sont installés à Pardes Hanna. Après avoir d’abord atterri en Jordanie, ils ont passé la frontière en autobus. Le chef de la communauté, Ygal Hanshin, a déclaré : « Il s’agit d’un jour historique ! Nous sommes rentrés à la maison ». « Cela fait douze ans que j’attendais ce moment », dit avec émotion Hanshin, en embrassant son fils, monté, il y a deux ans, et qui est maintenant sous les drapeaux. Une centaine d’autres membres de la communauté des "Bené Menashé" est attendue dans les prochains temps. Dans un premier temps, ils vont être logés dans "Midrashyat Noam". Cette population, originaire du nord-est de l’Inde, a été conduite en Israël par l’association "Shavei Israël ». Cette organisation a pour but de rechercher à travers le monde, et notamment en Asie centrale et orientale, les "résidus" des tribus perdues après la destruction du Royaume d’Israël, au 8e siècle avant l’ère actuelle.

Pour Ygal Hanshin, cette alya est aussi une libération, car les Bené Menashé sont majoritairement religieux, et selon lui « en Inde, entre les chrétiens et les hindis, il n’était pas facile de vivre en tant que Juif observant »

Pour le Rav de "Chavei Israël", Eliyahou Birnbaum, « il s’agit de descendants de la tribu de Menashé, qui furent exilés et errèrent entre l’Inde et la Chine, et ont toujours gardé des signes ostensibles de Judaïsme. Leur volonté de monter en Israël est du véritable sionisme !»

Le Rav, qui a effectué plusieurs voyages là-bas, parle de cette population avec beaucoup d’admiration : « Depuis des décennies, ils essaient de pratiquer le Judaïsme du mieux possible, ils ont établi une quarantaine de synagogues, et ont toujours gardé un lien étroit avec Israël. Il y a là-bas encore 5.000 personnes qui attendent de monter en Israël, et rejoindre les 1.700 qui sont déjà installés ici ».

L’arrivée en Israël de ces Juifs à la physionomie indo-chinoise, rajoutera encore un peu plus de couleurs au kaléidoscope israélien, qui reflète de manière si émouvante et éclatante la réalisation des prophéties sur le "rassemblement des exilés". Hodou la-Shem ki tov...

Etats-Unis: un bébé de huit mois subit avec succès une transplantation de cinq organes

Etats-Unis: un bébé de huit mois subit avec succès une transplantation de cinq organes

Le 27/08/07, NEW YORK - Un bébé de huit mois atteint d'une rare maladie gastro-intestinale a subi avec succès une transplantation multiple de cinq organes aux Etats-Unis. Ses médecins le disent prêt pour l'étape suivante: apprendre à manger.

Elijah Moulton se porte bien après avoir reçu un foie, un petit intestin, un pancréas, un colon et un estomac lors d'une intervention chirurgicale de sept heures le 10 juillet à l'hôpital pour enfants Morgan Stanley de New York, ont déclaré les médecins.

L'enfant est né avec une atrésie intestinale totale, une malformation de tout le système gastro-intestinal qui l'empêchait de manger.

Vendredi, lors d'une conférence de presse, le Dr. Mercedes Martinez a déclaré que le bébé serait probablement transféré lundi dans un centre de rééducation, où il apprendra à manger pendant six semaines. Son tranfert a été retardé de quelque jours parce qu'il éprouvait des difficultés à respirer.

Le rejet et l'infection étaient les principales complications auxquelles l'enfant était exposé pendant les six à dix semaines qui suivent l'opération, a-t-elle observé.

Les organes provenaient d'un seul donneur et tous ont été prélevés en une fois, en conservant les connections intactes, selon l'hôpital.

Le chirurgien en chef, le Dr. Dominique Jan, avait pratiqué la première transplantation intestinale réussie dans le monde en 1991. Elle concernait deux organes.

Les stars de Kokhav Nolad à l’Eurovision

                              Les stars de Kokhav Nolad à l’Eurovision

Koc.jpgLe 27/08/07, La commission de la télévision du conseil supérieur de l’audiovisuel israélien, dirigée par Yaakov Shaham, a approuvé jeudi soir la collaboration entre la 1ère chaîne publique de télévision et Keshet, l’un des deux concessionnaires de la 2ème chaîne, dans le choix du chant et du chanteur qui représenteront Israël au prochain concours de chansons Eurovision, qui aura lieu en mai 2008 en Sibérie.

Après plusieurs mois de spéculations, il a enfin été décidé que le chanteur qui défendra les couleurs d’Israël à l’Eurovision 2008 sera choisi parmi les finalistes du fameux programme Kokhav Nolad.

Kokhav Nolad est une émission de télévision israélienne adaptée de l'émission Pop Idol (la Nouvelle Star en France). Démarrée en 2003 sur la 2ème chaîne publique (Arouts 2), ce télé-crochet a fait suite à "Lo Nafsik Lashir" (Nous ne cesserons pas de chanter), qui avait plutôt comme objectif de promouvoir exclusivement les chansons en hébreu. Son titre signifie Une étoile est née, ce qui marque bien sa filiation avec les émissions diffusées dans les autres pays du monde. En mai 2007, s’est déroulée la cinquième saison de Kokhav Nolad.

Il a été décidé que le concours serait diffusé en exclusivité sur la première chaîne de télévision, mais recevrait une promotion dans les diverses émissions de Keshet. Ces dernières suivront le projet de l’étape du choix préliminaire des chants et jusqu’au spectacle pendant lequel le public choisira la chanson qui représentera Israël. Dans le cadre de la diffusion du Special, une chanson à thème sera intégrée au programme et servira également de promotion à l’événement. Elle sera interprétée dans les deux langues officielles d’Israël, l’hébreu et l’arabe. « Cette chanson est entre autres l’expression de la voie de la collaboration, » expliquent les représentants du conseil supérieur de l’audiovisuel.

Si l’émission spéciale sera diffusée par ses concurrents, la 1ère chaîne de télévision a cependant insisté pour dévoiler la première les noms des candidats et des chansons sur sa chaîne et sur la radio Kol Israël. « Il s’agit vraiment d’une collaboration spéciale et historique, qui amènera une nouvelle pensée, différente et plus fraîche, » affirme-t-on au conseil supérieur de la télévision.

Des immeubles sur le lieu de sépulture du Gaon de Vilna

           Des immeubles sur le lieu de sépulture du Gaon de Vilna

Le 27/08/07, Un nouveau projet de construction de résidences, qui a commencé à Vilna, provoque la colère de la communauté juive de la ville. Selon cette dernière le projet va voir le jour sur les ruines de l’ancien cimetière juif et ouvre ainsi les plaies encore mal cicatrisées de ceux qui ont vu périr plus de 200.000 Juifs de la ville pendant la Shoah.

« C’était un endroit vraiment particulier, » affirme Mordekhaï Gurwicz, âgé de 84 ans, en marchant lentement sur le terrain du cimetière de Snipiskes, vieux de 600 ans, et appelé en Yiddish Shipishok. Il s’agit du cimetière où fut inhumé le rabbin Elihayou ben Shlomo Zalman, plus connu sous le nom du Gaon de Vilna, en 1797, mais son cercueil a été déplacé entre temps.

Gurwicz se remémore de son emprisonnement au ghetto de Vilna pendant la Seconde guerre mondiale, sa fuite, puis la résistance contre les Allemands et plus lard, à l’époque soviétique, son émigration en Israël.

La Russie des Tsars a fait fermer le cimetière en 1831 et des bâtiments ont déjà été construits sur le terrain. Dans les années cinquante, les autorités soviétiques y ont fait construire un stade et une salle de concert, mais ont permis de déplacer les restes du Gaon de Vilna. Les Juifs de la communauté considèrent que le cimetière est sacré : « Un ancien cimetière juif ça n’existe pas, » a déclaré le grand rabbin de la Lituanie, le rav Haïm Burshtein.

Les entrepreneurs responsables du projet rejettent les arguments de la communauté juive, affirmant qu’il n’est pas certain que le terrain où sera fondé le projet fasse réellement partie du cimetière. Malgré les protestations, la première partie du projet est déjà terminée : une tour d’appartements, surnommée King Mindaugas s’élève déjà de toute sa hauteur.

« Malheureusement le gouvernement lituanien et la municipalité de Vilna ne font pas preuve de sensibilité envers cet important sujet. Cela ne se serait pas passé de la sorte dans un pays d’Europe occidentale, » a ajouté le rav Burshtein.

Sous la pression, le gouvernement lituanien a accepté de fonder une commission chargée d’examiner la question, mais en attendant la construction se poursuit. « Les conclusions de la commission seront publiées avant la fin de l’année, » a affirmé Vilius Kavaliauskas, un conseiller du Premier ministre lituanien, Gediminas Kirkilas. Selon Kavaliauskas, le gouvernement est concerné par ce désaccord et cherche une solution.

En juin, des représentants de la communauté juive ont protesté devant les locaux de l’Onu à Bruxelles et ont menacé de renforcer leur lutte. Même des diplomates occidentaux ont exprimé leur mécontentement : « Tout ce qu’ils demandent c’est que les restes de leurs ancêtres soient conservés. Ce n’est pas naturel de construire sur un cimetière, » affirment des officiels de l’ambassade américaine à Vilna.

Les avis des spécialistes lituaniens sont partagés sur la question de savoir si le projet résidentiel passe dans le terrain du cimetière. Mais pour l’entrepreneur, il n’y a pas de doute : « C’est un scandale artificiel. Il n’y a pas la moindre preuve que sur ces lieux se trouvait un cimetière. Il ne s’agit que d’une évaluation. » Un des principaux responsables de la construction a ajouté qu’aucun ossements humains n’avaient été découverts sur les lieux, mais seulement des ossements d’animaux.

Les appartements construits sont des appartements de luxe, dont le prix est de 4.000 euros le mètre carré. « Lorsque le prix moyen d’un appartement est de plus de 400.000 dollars, qui peut vouloir arrêter une telle construction ? » explique le leader de la communauté juive.

La liberté d’expression, version Hamas

                             La liberté d’expression, version Hamas

Le 26/08/07, Des miliciens armés du Hamas ont tenté d’arrêter samedi soir le chef de l'Union des Journalistes de Gaza. Il s’agit de Sakher Abu El Oun, reporter de l’Agence France Presse, qui avait osé émettre des critiques contre les dirigeants de l'organisation terroriste.

L’incident a en fait débuté en fin de semaine lorsque des hommes ont frappé des journalistes couvrant une manifestation contre les abus de pouvoir du Hamas dans la région. C’est dans ce contexte que le correspondant de l’agence française avait vivement critiqué l’attitude du Hamas et avait failli être arrêté.

Se sentant en danger, il a appelé au téléphone un grand nombre de collègues qui se sont mobilisés pour former une chaîne humaine autour de sa maison en vue d’empêcher son interpellation. Finalement, des officiels du Hamas sont intervenus pour mettre fin à l’incident.
 
Mais les journalistes arabes n’avaient pas dit leur dernier mot pour autant. Des dizaines d’entre eux ont défilé ce dimanche dans les rues de Gaza pour protester contre ces mesures et réclamer la liberté de la presse. Ils ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire notamment : "L’occupation israélienne a échoué dans sa tentative d’intimidation contre les journalistes (!) et il en sera de même pour la force opérationnelle du Hamas". L’un d’entre eux, Shmas Odeh, a prétendu rejeter toute forme de coercition, "destinée à cacher les faits sur le terrain".

L’association des journalistes étrangers, représentant les médias à l’intérieur d’Israël et au sein de l’Autorité palestinienne, a également dénoncé les méthodes du Hamas. Dans un communiqué, elle a souligné : "Ce type d’ingérence dangereuse dans le travail professionnel des journalistes accomplissant leur mission est pour nous intolérable. Nous demandons expressément aux autorités de Gaza de permettre le libre fonctionnement de la presse. Aucune atteinte à cette liberté ne saurait être excusable".

Difficile de déterminer dans quelle mesure les médias ont pu s’exprimer par le passé mais il est certain que depuis que le Hamas est souverain dans la région, la liberté d’expression est encore plus limitée. Des journalistes seraient constamment harcelés et feraient l’objet de menaces.

L’Iran au comité de l’antiracisme !!!

                                L’Iran au comité de l’antiracisme !!!

Le 26/08/07, La République islamique choisie par l’ONU pour une « position dirigeante » dans la préparation de la conférence de l’antiracisme (Durban II).

Malgré ses nombreux appels à la destruction d’Israël et les dénis répétés de l’Holocauste, l’Iran a été choisi par les Nations unies pour une position dirigeante dans un comité qui préparera la Conférence Mondiale 2009 de l’ONU contre le Racisme. Le comité d’organisation, qui se réunira pour la première fois à Genève le 27 août, sera composé d’un cercle intérieur de 20 États membres de l’ONU et doit être dirigé par la Libye.

La décision d’inclure l’Iran au sein du comité a été prise par les" watchdogs" de l’ONU. "En tant que porte-parole de l’ONU contre le racisme, l’Iran inversera totalement le message et la mission des Nations Unies," Anne Bayefsky, rédacteur en chef de Eye on the UN basé à New York, le dit dans un communiqué de presse.

"L’Iran est maintenant placée pour se draper du drapeau de l’ONU comme dirigeant de la prochaine conférence mondiale contre le racisme, Durban II," a-t-elle ajouté se référant à la conférence de l’ONU de 2001 "contre le racisme" tenu à Durban, en Afrique du Sud, qui a vu des niveaux sans précédent de rhétorique anti-Sioniste et a appelé à la destruction d’Israël.

En parlant à Ynetnews, Bayefsky a indiqué que "les tenants principaux de l’antisémitisme, soi dirigé contre les Juifs individuellement ou contre le peuple Juif plus généralement, continuent avoir une plate-forme mondiale à l’ONU. Ce n’est qu’un exemple d’un phénomène plus large."

"Eye on the UN" a constaté qu’en 2006 le système de l’ONU a dans l’ensemble adressé la plupart des condamnations pour des violations des droits de l’homme contre des états spécifiques - d’abord vers Israël et en quatrième vers les Etats-Unis. L’Iran était en bas sur la liste des pays concernés des droits de l’homme de l’ONU," a dit Bayefsky, ajoutant : "que le contribuable des USA continue à payer un quart de la facture pour les activités qui placent comme démoniaques les Américains et les Israéliens à une échelle mondiale."

Un porte-parole du bureau du Haut commissaire pour les Droits de l’homme de l’ONU a confirmé à Ynetnews que "l’Iran est un de 20 États qui sont les membres du bureau du Comité Préparatoire,", mais a ajouté que "l’Iran n’occupe pas de rôle principal."

Interrogé sur, comment un état qui nie ouvertement l’Holocauste pourrait se trouver dans un tel rôle, le porte-parole a dit : "le Comité Préparatoire est un corps intergouvernemental, ce qui signifie que les États ont été choisis librement pour siéger au Comité Préparatoire. Ce sont les États membres qui décident."

Lire en PDF et en Français, 2 résolutions de l’ONU sur le sujet :

- Efforts déployés au niveau mondial pour éliminer totalement le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée et pour assurer la mise en oeuvre intégrale et le suivi de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

- Conseil des droits de l’homme. Résolution 3/2. Préparatifs de la Conférence d’examen de Durban

"L’ONU détourné de nouveau"

Bayefsky a expliqué que la structure du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU a efficacement été reprise par les pays de l’Organisation de la Conférence Islamique (OIC), permettant à l’Iran et à la Libye l’accès aux rôles clefs.

"Les états ont été choisis par le Conseil des Droits de l’homme d’ONU et le Conseil est contrôlé par l’Organisation de la Conférence Islamique. La majorité des sièges au Conseil est tenue par les groupes régionaux Africains et asiatiques et l’OIC a une majorité de sièges dans chacun de ces groupes. Les états occidentaux n’ont pas les votes pour bloquer cette atrocité et c’est un autre exemple du détournement de ce qui est arrivé à l’agence principale des droits de l’homme de l’ONU," a-t-elle dit.

En réagissant aux déclarations du Bureau du Haut commissaire pour des Droits de l’homme, Hillel Neuer, le Directeur de l’organisation UN Watch basée à Genève, a dit que l’ONU avait échoué à expliquer comment l’Iran avait accédé au conseil d’organisation.

"Je pense qu’ils esquivent la question essentielle," a dit Neuer. "A la question, pourquoi l’Iran doit être membre, de répondre que l’Iran est un membre, n’est pas une réponse," a-t-il ajouté.

"Cette conférence se métamorphose en loup dans les habits du mouton. Le gouvernement des Nations unies et les diplomates ne pensent pas que c’est la voie empruntée par les gens normaux. Ils traitent chaque pays également et n’emploient pas de principes de bon sens. Cette attitude est contraire à la charte de l’ONU, qui dit que les membres qui agissent contrairement aux principes de la charte qui sont de soutenir la paix, doivent être expulsés," a expliqué Neuer.

"Selon beaucoup de diplomates, ce sera un fiasco dans la mise en place. Et il doit être noté qu’il y a des états Africains qui se soucient de questions légitimes concernant le racisme et cherchent à ce que cela soit traité. C’est une honte que les états Islamiques ont l’intention de subvertir cette conférence comme ils l’ont fait avec le Conseil de Droits de l’homme et de nombreux autres corps de l’ONU," a ajouté Neuer.

"Le Haut commissaire (Louise Arbour) doit parler vrai au pouvoir. Elle devrait exprimer ses inquiétudes sur le fait qu’une des principales entités des droits de l’homme de l’ONU est dirigée de nouveau par la Libye avec l’Iran dans une position de direction, quoi que l’ONU en dise. Cela sape les quelques derniers vestiges de crédibilité morale," a-t-il dit.

"Les options d’Israël sont limitées"

Interrogé sur quel serait son conseil pour Israël pour comment traiter avec la conférence, Neuer a dit : "il y a une quantité limitée d’options pour Israël. L’analogie est à l’Assemblée Générale de l’ONU, où les chiffres parlent d’eux mème et il n’y a pas beaucoup d’actions qu’Israël a pu faire pour empêcher certaines résolutions."

"Le point clef est de travailler avec les états Occidentaux comme le Canada et les Européens. Israël doit être vigilant, doit contrôler de près les événements diplomatiques et doit s’engager avec ses amis Occidentaux et s’assurer que les Européens tiennent ferme et refusent de pactiser avec les extrémistes," a ajouté Neuer.

Selon Bayefsky, "Israël doit pointer continuellement le rôle dangereux joué par l’ONU dans le torpillage du bien-être de l’état Juif et de son peuple. Le voile de la légitimité de l’organisation comme leader dans la protection de droits de l’homme doit être remis en cause."

Le «Roi Lion» enrôlé pour la propagande du Hamas

                      Le «Roi Lion» enrôlé pour la propagande du Hamas

Le 27/08/07, Pour la deuxième fois ces derniers mois, le Hamas fait appel à des personnages de Disney pour sa propagande: après un clone de Mickey prônant la haine envers Israël, un dessin animé célébrant la victoire du Hamas à Gaza met en scène un personnage très «Roi Lion» qui se débarrasse de vilains rats assimilés aux combattants du Fatah.

Dans ce dessin animé de cinq minutes diffusé jeudi par Al-Aqsa TV, la chaîne de télévision du Mouvement de la Résistance islamique, les «rats-Fatah» sont mesquins, armés et croulant sous les dollars, tandis que le Hamas est incarné par un clone du valeureux Simba, héros du film de Walt Disney sorti en 1994.

En mai déjà, Al-Aqsa TV avait eu recours aux bons et loyaux services d'un pseudo-Mickey pour prêcher auprès des plus jeunes la domination de l'Islam et la lutte armée contre l'ennemi sioniste. Suite au tollé provoqué tant côté israélien que chez les Palestiniens, la souris Farfour a été «tuée» et sa prestation hebdomadaire dans une émission pour enfants remplacée.

Selon Hazem Charaoui, un des responsables de la chaîne du Hamas, le dessin animé du lion victorieux des rats a été «flashé», diffusé une seule fois, pour contrer ce qu'il qualifie de propagande anti-Hamas du Fatah en Cisjordanie. Il est aujourd'hui à la révision.

Dans la vidéo diffusée par le site Internet du Middle East Media Research Institute, centre de réflexion sur les médias proche-orientaux basé à Washington, on voit les rats envahir Gaza, brûlant les maisons, déracinant les arbres, ouvrant le feu sur les mosquées et profanant le Coran.

Le chef des rats est le portrait craché de l'ex-homme fort de la Bande de Gaza, Mohammed Dahlan. Portant cravate et fumant cigare, il déclare à la foule: «reculez, et laissez le Hamas me tuer», phrase que Dahlan a réellement prononcée pendant la crise, et qu'on entend dans sa voix dans le dessin animé.

Pendant ce temps, le lion observe les rats en silence, se faisant les griffes. Lorsqu'il se décide, les rats s'égaillent, paniqués, et «Simba-Hamas» les écrase, à pattes nues. Blessés et clopinant, les rats s'enfuient en déclarant: «partons pour la Cisjordanie».

Porte-parole du Fatah, Hazem Abou Shanab dit ne pas avoir vu la vidéo. Pour lui, il s'agit cependant d'«incitation», ce dessin animé montrant que le Hamas continue à «penser qu'il peut contrôler et prendre le pouvoir par la force, mais sans se servir de son cerveau».

Hazem Charaoui précise que la version révisée du dessin animé aura censuré la fameuse scène avec Dahlan. En revanche, la scène finale demeurera, où l'on voit le lion victorieux debout sur une colline surplombant Gaza, crinière au vent. «Les téléspectateurs de partout ont adoré. Ils ont appelé pour nous féliciter», ajoute Charaoui.