Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Ehoud Olmert appelle au boycott de Mahmoud Ahmadinejad

            Ehoud Olmert appelle au boycott de Mahmoud Ahmadinejad

JERUSALEM - Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a appelé la communauté internationale, lundi, à boycotter Mahmoud Ahmadinejad, soulignant que "le monde ne doit pas s'enfoncer la tête dans le sable" alors que le président iranien appelle à la destruction de l'Etat hébreu.

"Il est inconcevable que le chef d'un Etat membre des Nations unies continue à être reçu à travers le monde comme un dirigeant légitime alors qu'il déclare qu'un autre Etat membre de l'ONU doit être rayé de la carte", a dit Olmert au cours d'une conférence économique.

"Nous ne répéterons jamais les erreurs commises il y a 60 ans, lorsque nous avons pris les choses à la légère et feint d'ignorer ce qui se disait alors qu'il était encore temps de sauver des vies", a-t-il dit en référence directe à l'Holocauste.

La semaine dernière, dans la mise en garde la plus forte jamais adressée par Israël, Ehoud Olmert avait averti que le régime de Téhéran devrait "payer le prix" s'il ne revenait pas sur ses ambitions nucléaires.

Grippe: Israël lève sa suspension des vaccinations Sanofi-Aventis

       Grippe: Israël lève sa suspension des vaccinations Sanofi-Aventis
 
JERUSALEM - Les autorités israéliennes ont levé lundi la suspension des vaccinations contre la grippe décidée la veille, après la mort de quatre Israéliens qui venaient de recevoir un vaccin du groupe français Sanofi-Aventis, les tests n'ayant pas révélé de lien de cause à effet. A la suite de tests menés par des spécialistes israéliens et des représentants du groupe pharmaceutique, la campagne de vaccination va pouvoir reprendre, a déclaré le ministre de la Santé Yaacov Ben Yizri au cours d'une conférence de presse.
 
Tous les experts consultés ont "complètement exclu toute possibilité de lien entre les incidents malheureux de Kiryat Gat et les vaccinations", a-t-il dit. "Elles peuvent reprendre ce soir (lundi)", a-t-il ajouté, avant de se faire lui-même vacciner devant les caméras de télévision. En France, le directeur général de la Santé Didier Houssin a indiqué que la vaccination contre la grippe allait se poursuivre normalement. "On poursuit la vaccination, l'Assurance-maladie poursuit l'envoi des bons de vaccination pour les personnes à risque", a précisé le Pr Houssin devant la presse. "La grippe peut être une maladie grave, il n'y pas d'hésitation, la vaccination peut permettre d'éviter un décès", a expliqué le directeur général de la santé.
 
De son côté, le directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), Jean Marimbert, a rappelé que "le taux d'effets indésirables graves (pour ces vaccins) est évalué à 0,3 pour 100.000 vaccinations dans le monde". "L'année dernière, a-t-il ajouté, il y a eu en France 80 cas d'effets indésirables graves sur six millions de doses". Les quatre victimes, âgées de 53, 67, 70 et 75 ans, avaient été vaccinées dans le même centre de Kiryat Gat (sud d'Israël). Plus de 100.000 Israéliens ont été vaccinés contre la grippe cette année, selon le ministère de la Santé. Selon le laboratoire Sanofi-Pasteur, le lot utilisé pour vacciner ces quatre personnes n'avait été commercialisé qu'en Israël.

Israël: rencontre entre Olmert et Lieberman

                          Israël: rencontre entre Olmert et Lieberman

JERUSALEM  - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert doit rencontrer lundi Avigdor Lieberman, le chef du parti d'extrême droite Israël Beiténou, pour discuter du ralliement de ce dernier à la majorité, a indiqué M. Lieberman.

"Nous allons nous rencontrer aujourd'hui (...). J'espère que les discussions seront rapides et efficaces, et qu'elles pourront aboutir dans les jours à venir", a déclaré M. Lieberman à la radio publique "Cette rencontre doit se tenir dans l'après-midi à la Knesset", le parlement, a indiqué la porte-parole de M. Olmert, Mme Miri Eisin.

"M. Olmert est d'accord pour le ralliement à la majorité de n'importe quel parti à condition qu'il soit sioniste et accepte le programme politique de la coalition gouvernementale", a-t-elle ajouté. "Durant cette rencontre, M. Lieberman doit faire connaître ses exigences pour rallier la coalition au pouvoir", a-t-elle ajouté.

M. Lieberman a par ailleurs indiqué que les 11 députés de son groupe parlementaire "se sont réunis dimanche soir et ont pris la décision claire d'engager des pourparlers sur le ralliement du parti à la coalition gouvernementale". Selon la radio publique, M. Olmert a téléphoné dimanche soir à M. Lieberman et lui a affirmé qu'il considérait comme "une démarche importante" le feu vert donné par le groupe parlementaire d'Israël Beiténou pour leur ralliement à la majorité sur la base du programme de la coalition gouvernementale. M. Lieberman est pressenti pour le portefeuille des "Affaires stratégiques" créé à son intention, notamment au vu des menaces que font planer sur Israël les ambitions nucléaires de l'Iran. Par ailleurs, Israël a admis pour la première fois avoir utilisé des obus au phosphore contre des cibles militaires lors de son offensive cet été au Liban sud contre le Hezbollah, a rapporté dimanche le quotidien Haaretz. "Tsahal a utilisé des obus au phosphore contre des objectifs militaires en terrain découvert lors de la guerre contre le Hezbollah", a indiqué au parlement Yaacov Ederi, le ministre en charge des relations avec le Parlement, cité par le journal. Une porte-parole de M. Edery a confirmé cette déclaration. Le ministre répondait à une question en ce sens d'un membre de la Chambre, a déclaré Orly Yechzeken. Le ministre a fait part de la réponse de l'armée sur l'utilisation de ces obus, a-t-elle souligné. "Tsahal a utilisé ce type de munitions conformément conformément au règlement de la loi internationale", a indiqué M. Edery, toujours cité par le journal. La Croix Rouge internationale et des groupes de défense des droits de l'Homme ont exigé l'interdiction des obus au phosphore qui provoquent des sévères brûlures et des problèmes respiratoires et demandé qu'ils soient considérés comme des armes chimiques.

 

Appels en Israël à reprendre la frontière entre Gaza et l'Egypte

          Appels en Israël à reprendre la frontière entre Gaza et l'Egypte

JERUSALEM - Plusieurs ministres israéliens ont réclamé dimanche une opération militaire visant à reprendre le contrôle du sud de la bande de Gaza pour empêcher les trafics d'armes de contrebande en provenance d'Egypte.

"Il faut prendre une initiative sans hésiter. Toute hésitation est dangereuse et nous devons agir immédiatement", a déclaré aux journalistes le ministre du Commerce et de l'Industrie, Eli Yishai, membre du parti religieux Shas.

L'armée israélienne est engagée dans une grande offensive dans la bande de Gaza visant à faire cesser les tirs de roquettes dirigés contre le territoire israélien. Plus de 250 Palestiniens, dont la moitié de civils, ont péri depuis le début de cette offensive, en juin.

Ghazi Hamad, porte-parole du gouvernement palestinien, a dénoncé le projet comme un prétexte à la réoccupation de Gaza. Israël a assuré maintes fois qu'il ne nourrissait aucune intention de cette nature.

"L'appel à la reprise de la frontière représente une dangereuse escalade et un encouragement à de nouvelles agressions israéliennes", a dit Hamad.

Dimanche a été marqué par de nouvelles violences et l'armée israélienne a abattu un Palestinien armé près de Djénine, en Cisjordanie, a-t-on appris de source médicale. Un porte-parole de l'armée a indiqué que les militaires participaient à une opération d'arrestation d'un activiste et qu'ils avaient riposté après avoir été la cible de tirs palestiniens, de jets de pierres et de bombes.

Deux autres membres du cabinet israélien et un commandant des forces militaires de la région ont exprimé le même point de vue que Yishai. L'Etat hébreu a évacué troupes et colons de la bande de Gaza il y a plus d'un an sur décision d'Ariel Sharon, alors Premier ministre.

INQUIETUDE

Le ministre de la Défense, Amir Peretz, a déclaré que l'armée interviendrait contre tous les groupes d'activistes palestiniens de la bande de Gaza chaque fois qu'une roquette serait tirée de ce territoire.

Les autorités israéliennes estiment que des tonnes d'armes et de munitions ont été introduites d'Egypte à Gaza par un réseau souterrain depuis le retrait de 2005.

Ces informations inquiètent une armée israélienne encore ébranlée par les difficultés qu'elle a rencontrées en tentant de réduire au silence les activistes bien équipés du Hezbollah durant la récente guerre du Liban. Tsahal peine aussi à faire cesser les tirs de roquettes transfrontaliers venant de Gaza.

Le général de réserve Yom-Tov Samia, en mission spéciale comme numéro deux du commandement de la région Sud, préconise un redéploiement sur le couloir frontalier et l'élargissement de sa zone tampon - ce qui peut impliquer la démolition de maisons palestiniennes.

"L'objectif serait d'empêcher le Hamas de reproduire ce qui s'est passé avec le Hezbollah au Liban", a déclaré Samia à la radio militaire israélienne en se référant au mouvement radical qui dirige l'actuel gouvernement palestinien. "Il faudrait que cela ait lieu dans les semaines qui viennent."

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert devrait réunir ses principaux ministre mardi ou mercredi pour étudier la possibilité d'une vaste opération anticontrebande à Gaza, indique-t-on de sources politiques.

De mêmes sources, on doute cependant qu'une telle initiative, avec ce qu'elle implique de victimes palestiniennes et de mise à l'épreuve des liens israélo-égyptiens, intervienne avant le voyage que doit effectuer Olmert aux Etats-Unis à la mi-novembre.

De vives tensions opposent le Hamas au Fatah dans la bande de Gaza, où des hommes masqués ont abattu ce dimanche un commandant du mouvement qui soutient le président palestinien Mahmoud Abbas. En outre, des policiers liés au Fatah y réclament des arriérés de salaire et y barrent des axes routiers.

Un autre agent des forces fidèles au Fatah a été abattu par des hommes masqués. Un autre activiste du Fatah a en outre été tué par des assaillants non identifiés près de Jéricho, en Cisjordanie, ont rapporté des témoins.

Les affrontements entre Palestiniens ont fait au moins 19 morts ce mois-ci.

Nucléaire: l'Iran aura "un prix à payer", prévient Ehoud Olmert

         Nucléaire: l'Iran aura "un prix à payer", prévient Ehoud Olmert

JERUSALEM - Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a prévenu jeudi soir que l'Iran aurait "un prix à payer" s'il poursuivait le développement de son programme nucléaire.

Ehoud Olmert n'a pas menacé directement Téhéran de détruire son programme nucléaire, notamment par le biais de frappes aériennes, mais il a affirmé que les Iraniens "doivent craindre" les conséquences de leur intransigeance.

"Ils doivent comprendre qu'ils s'opposent à tout compromis, il y aura un prix à payer", a déclaré le Premier ministre israélien dans l'avion le ramenant d'une visite de trois jours à Moscou, où il s'est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine.

L'Iran a rejeté à plusieurs reprises les propositions de compromis de la communauté internationale visant à lui faire abandonner son activité d'enrichissement d'uranium -un processus clé dans l'élaboration d'armes nucléaires-, et continue d'affirmer que son programme nucléaire est pacifique.

Ehoud Olmert a estimé qu'une "ligne rouge doit être définie qui ne peut être franchie" et que "peut-être va-t-il y a avoir besoin de faire quelque chose dans le futur", sans être plus précis.

Israël considère l'Iran comme la plus grande menace pour son existence. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé plusieurs fois la destruction de d'Israël.

Ces commentaires d'Ehoud Olmert intervenait à l'issue d'une visite de trois jours à Moscou.

Après avoir rencontré le président Vladimir Poutine et des membres du ministère russe de la Défense, Ehoud Olmert s'est dit convaincu que la Russie comprenait la gravité de la situation, et ne souhaitait pas voir un Iran nucléaire. Dans une conférence de presse commune, Vladimir Poutine n'a fait aucune déclaration sur le nucléaire iranien.

La Russie construit actuellement le premier réacteur nucléaire iranien, pour 640 millions d'euros. Moscou, qui fait obstacle à des sanctions des Nations unies contre l'Iran, a par ailleurs donné son accord pour alimenter le réacteur, qui pourrait pourtant, selon des observateurs, être utilisé à des fins militaires.

Des restes humains retrouvés par des ouvriers sur le site des tours jumelles du World Trade Center

Des restes humains retrouvés par des ouvriers sur le site des tours jumelles du World Trade Center.

NEW YORK  - Des restes humains qui semblent appartenir à des victimes des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center ont été retrouvés dans une bouche d'égout située à la pointe nord du site, a annoncé jeudi un responsable de l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey (PANY&NJ), propriétaire du site.

Selon un porte-parole de cette autorité, des ouvriers de la compagnie d'électricité Consolidated Edison (ConEd) qui travaillaient sur cette bouche d'égout au niveau de la rue ont retrouvé ces restes dont des os de bras ou de jambe.

De son côté, ConEd a précisé que ses équipes ont commencé à travailler sur le site mercredi pour dégager deux bouches d'égout qui avaient été endommagées et abandonnées après la chute des tours jumelles.

Les équipes ont ensuite tracté le matériel extrait vers un centre situé à près de deux kilomètres de là, comme à l'habitude. Jeudi matin, un employé de la PANY&NJ s'est rendu compte que ces matériaux contenaient des restes humains et a contacté l'institut médico-légal.

Cinq ans après la mort de 2.749 personnes dans les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center, les familles de quelque 1.150 victimes ignorent toujours si les restes de leurs êtres chers ont été retrouvés.

Au cours du déblaiement des décombres des deux tours de 110 étages qui a commencé dès le soir des attentats et a duré neuf mois, quelque 20.000 morceaux de corps humains ont été retrouvés. L'analyse ADN de milliers de ces restes humains s'est avérée difficile voire impossible malgré le travail acharné des légistes.

L'an dernier, la municipalité de New York a fait savoir aux familles des victimes qu'elle mettait sur pied un dispositif pour geler ces identifications, peut-être pour des années, jusqu'à la mise au point de nouvelles techniques de dépistage ADN.

Israël n'a plus aucune raison d'exister et va bientôt disparaître, assure Mahmoud Ahmadinejad

Israël n'a plus aucune raison d'exister et va bientôt disparaître, assure Mahmoud Ahmadinejad

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé vendredi qu'Israël n'a plus aucune raison d'exister et va bientôt disparaître, qualifiant les dirigeants de l'Etat hébreu de "groupe de terroristes" et menaçant les pays qui soutiennent Israël.

"Vous avez imposé un groupe de terroristes (...) sur la région", a souligné Ahmadinejad en direction des Etats-Unis et de ses alliés. "Il est de votre intérêt de prendre vos distances par rapport à ces criminels (...) Ceci est un ultimatum. Ne venez pas vous plaindre demain", a dit le président iranien à Téhéran devant une foule de plusieurs milliers de personnes rassemblées pour une manifestation de soutien aux Palestiniens.

A propos d'Israël, Ahmadinejad a déclaré: "cet Etat, grâce à Dieu, a perdu la raison même de son existence (...) Les efforts pour stabiliser cet Etat (israélien) factice ont échoué par la grâce de Dieu (...) Vous pouvez être certains que cet Etat est en train de disparaître".

Un poisson fossile témoin de la "sortie des eaux" découvert en Australie

  Un poisson fossile témoin de la "sortie des eaux" découvert en Australie

poissonf.jpgPARIS  - Les restes particulièrement bien préservés d'un poisson fossile à la fois primitif et "moderne", vieux de quelque 380 millions d'années et qui apporte une lumière nouvelle sur l'apparition des animaux tétrapodes, a été découvert en Australie, annonce la revue Nature de jeudi.

Ce poisson, "Gogonassus andrewsae", remontant à l'ère dévonienne - celle de la grande émergence des terres - a été mis au jour l'an dernier dans les couches calcaires de la formation géologique de Gogo, en Australie occidentale, par une équipe de chercheurs dirigée par John Long, travaillant pour le Musée Victoria de Melbourne, l'Université Monash de Victoria et l'Université nationale d'Australie de Canberra.

Grâce à la préservation exceptionnelle du squelette qui comprend notamment le crâne et les membres quasi intacts, les scientifiques australiens ont pu relever que l'anatomie des oreilles et des membres des tétrapodes sont à chercher dans notre très lointain passé aquatique. Gogonassus était un poisson à bien des égards, tout en présentant des aspects anatomiques étonnamment proches des tétrapodes, relèvent les scientifiques australiens.

Les tétrapodes ("quatre pieds") se sont développés au Dévonien à partir de poissons à nageoirespoisson.jpg charnues. Le terme tétrapode n’est pas synonyme de quadrupède : il porte sur toutes les créatures munies de quatre membres (qu’ils se soient transformés en ailes ou en nageoires ou encore en bras et en jambes), qui sont les témoins de leur origine commune. Cette transformation de membres a été rendue possible par la sortie des eaux des vertébrés, difficile à suivre en raison du caractère incomplet des fossiles. Gogonassus, soulignent John Long et ses collègues, comble de nombreuses lacunes sur la connaissance de cette période cruciale de l'évolution en présentant une mosaïque de formes primitives de poisson et dérivées, annonçant l'apparition des premiers tétrapodes.

L'ostéoporose se combat aussi... à la cuisine

                        L'ostéoporose se combat aussi... à la cuisine

Brocolis, lait, sardines... voilà ce que des experts, à l'occasion de la Journée mondiale contre l'ostéoporose 2006, recommandent de mettre dans nos assiettes. Rendez-vous demain, partout dans le monde, pour des rencontres avec des rhumatologues.

"Une alimentation équilibrée et riche en calcium permet d'avoir des os plus solides", souligne le Pr Pierre Delmas, de l'Hôpital Edouard Herriot de Lyon. Environ 1,6 million de fractures de la hanche se produisent chaque année dans le monde. D'ici 2050, ce nombre pourrait se situer entre 4,5 millions et 6,3 millions. "Toutes les 30 secondes, un Européen est victime d'une fracture liée à l'ostéoporose", s'alarme Pierre Delmas, qui est aussi le président de l'International Osteoporosis Foundation (IOF). Sans oublier les coûts supportés par les collectivités. Dans un pays comme la France, la facture des fractures se monte à 1 milliard d'euros chaque année. Encore ce chiffre ne prend-il en compte que la seule prise en charge des victimes. Pas les coûts collatéraux.

Même si les facteurs génétiques sont très importants dans la survenue d'une ostéoporose, la nutrition joue un rôle primordial pour prévenir la maladie. De bons apports en calcium et en vitamine D ralentissent la perte osseuse chez les personnes âgées. Autant d'informations qui seront détaillées au cours de nombreuses manifestations : ateliers, échanges directs avec les spécialistes, diffusion de brochures...

En France, elles seront relayées par le Groupe de Recherche et d'Informations sur les Ostéoporoses (GRIO) dans plusieurs villes : Aiguilles, Amiens, Boulogne-sur-mer, Cassis, Dax, Dreux, Limoges, Maubeuge, Nice, Paris, Perpignan, Saint Quentin, Toul ainsi que dans les cliniques de L'Hay les Roses, Viry-Châtillon, St Ouen du Tilleul, Grasse, Douarnenez et Taverny et les résidences Orpéa de St Rémy les Chevreuse, Toulouse, Paris, Villeneuve-sur-Lot, Cavalaire et Lyon. Pour tout savoir sur le programme, www.grio.org.

Obésite: un milliard d'adultes en surpoids dans le monde

                    Obésite: un milliard d'adultes en surpoids dans le monde
 
Le monde compte dorénavant plus d'adultes en surpoids que de personnes souffrant de malnutrition, a récemment indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS): plus d'un milliard d'adultes est victime d'excès pondéral tandis que 800 millions ne mangent pas à leur faim. Au moins 300 millions d'adultes sont obèses, selon l'OMS. Inférieure à 5% de la population en Chine, au Japon et dans certains pays africains, la proportion d'obèses dépasse 75% dans certaines zones urbaines de Samoa. Même en Chine, la prévalence peut atteindre 20% dans certains villes, précise l'OMS. Une personne est considérée obèse lorsque son indice de masse corporelle (IMC), calculé en divisant son poids (en kg) par le carré de sa taille (en mètre), est supérieur à 30.
 
Elle est en surpoids si son IMC est compris entre 25 et 30. Aux Etats-Unis, 30% des adultes sont considérés obèses, soit 60 millions de personnes. En Europe, la Grande-Bretagne arriverait en tête avec 23% d'obèses, contre 12% en Allemagne ou 8% en Italie, selon une étude publiée début octobre par les autorités britanniques à partir de données de l'OCDE. En France, 5,9 millions d'obèses sont dénombrés, soit 2,3 millions de plus qu'il y a neuf ans, selon une enquête rendue publique fin septembre. L'obésité progresse aussi chez les enfants: avant l'âge de 5 ans, 22 millions de bambins seraient déjà en surpoids dans le monde, selon l'OMS.
 
Aux Etats-Unis, un enfant sur cinq sera obèse en 2010 si la tendance continue, selon un récent rapport de l'Institut de médecine américain. L'obésité infantile tend aussi à prendre des proportions alarmantes dans l'Union européenne où plus de 14 millions d'enfants sont en surcharge pondérale, dont au moins 3 millions d'obèses, d'après des données de la Task Force internationale sur l'obésité (IOTF) publiées en mars.
 
Et le nombre de jeunes en surpoids augmente de 400.000 par an au sein de l'UE, où plus plus de 200 millions d'adultes soit près de 45% de la population serait en surpoids, selon cet organisme basé à Londres qui joue un rôle d'alerte auprès de l'OMS. Au Portugal, plus de 30% des 9-16 ans seraient obèses, un taux qui aurait triplé en dix ans, a mis en garde récemment le ministre portugais de la Santé Antonio Correia de Campos, redoutant de voir "50% de la population portugaise obèse" en 2025, "si rien n'est fait". Les pays en développement sont également touchés. En Thaïlande, la prévalence de l'obésité parmi les 5-12 ans serait passée de 12,2% à 15,6% en deux ans, selon l'OMS.
 
L'obésité atteint les proportions d'une pandémie alors que les habitudes alimentaires et de vie sédentaire des pays occidentaux riches se répandent dans le reste du monde, ont souligné les experts lors du 10e Congrès international sur l'obésité en septembre à Sydney. Nourriture trop riche en sucres et en "mauvaise" graisse et activité physique réduite ont favorisé cette explosion de l'obésité, l'une des principales causes de maladies chroniques: diabète de type 2, pathologies cardiovasculaires, hypertension, accidents vasculaires cérébraux et certaines formes de cancer.
 
Le diabète de type 2, aussi appelé diabète gras, qui ne concernait que des adultes d'âge mûr durant la majeure partie du 20e siècle, affecte maintenant des enfants obèses avant la puberté, souligne l'OMS. Environ 85% des diabétiques ont un diabète de type 2 et, parmi ces derniers, 90% sont obèses ou en surpoids, ajoute-t-elle, mettant en garde contre une extension de cette pathologie dans les pays en développement.