Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Table d'humour 20

Une dame a acheté une armoire chez Ikea et a décidé de la monter toute seule, sans attendre son mari. Elle regarde bien le plan et se met à l'ouvrage. Voilà, c'est fait. Mais en bas, dans la rue, un autobus passe. Le sol vibre, et l'armoire se met à trembler, trembler et patatras, la voilà par terre. La dame ne s'avoue pas vaincue. Elle reprend le montage, en suivant bien Les étapes une après l'autre, elle ajoute même un point de colle ici et là ... Voilà, c'est terminé. Mais l'autobus qui fait la navette est revenu, et de nouveau le sol vibre, l'armoire tremble, tremble et plaf, elle s'effondre à nouveau.
"Non d'une pipe, il y a comme un défaut", se dit la dame, et elle appelle le
service après-vente Ikea. On lui envoie aussitôt un technicien.
En arrivant, celui-ci dépose sa sacoche, laisse son mégot dans le cendrier
et déclare : - Bien, voyons ça, je vais refaire le montage et nous verrons ce qui se passe. Il assemble normalement et, en un quart d'heure, l'affaire est réglée.
- Hé bien, elle est très bien cette armoire, où est le problème ?
- Attendez un peu que le bus passe, et vous verrez ...
Le bus passe effectivement, le sol vibre, l'armoire tremble, tremble et badaboum, elle tombe en miettes. "Ah ça mais, que le grand cric me croque, j'aurai le dernier mot !" dit le technicien, et il recommence le montage, mais avec de la colle super-forte, des vis supplémentaires, de grands coups de marteau ... Là, c'est fait. Et le bus qui continue son service passe dans la rue, le sol vibre, l'armoire tremble, tremble, tremble et vlan, elle se retrouve en mille morceaux. Le technicien se fâche : "Caramba, j'en aurai le coeur net ! Je vais tout Remonter normalement, et je vais me mettre à l'intérieur pour voir ce qui se passe quand ça vibre". Et c'est à ce moment là que le mari de la dame rentre du travail. Il faut préciser qu'il est très jaloux. Tout de suite, il voit la sacoche, le mégot, et apostrophe sa femme : "Tu me trompes, j'en suis sûr maintenant. À qui est cette sacoche ? et ce cigare ? Tiens, et cette armoire, c'est nouveau ! Ton amant est là-dedans, je le sais !". Et il ouvre l'armoire. - Alors, que faites-vous là, vous ? - Ben, vous n'allez pas me croire, ... mais j'attends l'autobus ... !


David Ben Gourion, Premier ministre, présidait une ré-ception officielle un jour de grande chaleur. Il supportait mal la canicule, aussi se défit-il rapidement de son gilet et de sa cravate, 'et il commençait à relever les manches de sa chemise lorsque l'un de ses ministres lui fit une remarque :
- David, tu te montres comme ça à une réception offlicielle
Oui! C'est Churchill lui-même qui m a recommandé cela! Comment est-ce possible ? Un Anglais ? Oui, un jour j'étais invité à une réception à Londres, il faisait encore plus chaud qu'aujourd'hui. je n'en pouvais plus, alors j'ai retiré le gilet, la cravate, et j'ai relevé mes manches, et tu sais ce que m'a dit Churchill ?
Il m'a dit : David, faites ça plutôt en Israël...

 

 


Moche est furieux: ça fait une heure qu'il fait la queue à la banque, et il n'est pas près de passer !
- je déteste attendre ! crie-t-il à sa femme. je m'en vais, je vais tuer Ben Gourion!
Une heure après, il revient à la banque, la mine déçue.
- Alors, l'interroge sa femme qui attend encore à la banque, que s ' est-il passé' ?
. Rien, là-bas la queue est encore plus longue.

Moché' Dayan, ministre de la Défense, discute avec le ministre des Finances.
- Tu sais, Moché, la situation economique et politique du pays est très mauvaise.
- je le sais. As-tu une idée ?
- Oui j'ai une idee ,j'ai trouve un moyen extraordinaire.
- Oui ?
-On déclare la guerre aux Etats-Unis ! Ils nous battent évit à plate couture, ils occupent le pays, lannexent, le nt. Tu sais comment ils colonisent : ils nous aideront pour ruire le pays, ils développeront les industries, l'agriculture, es, les routes, les hôpitaux, ils nous organiseront une N'est-ce pas une idee extraordinaire ? é Dayan, glacial
Très bien, mais tu as oublié quelque chose.Et si c'est nous qui gagnons la guerre ?

 


Apres la guerre des Six jours, le président Nixon proposa à Meir d'échanger le g enéral, Moche Dayan contre trois généraux de son choix Meïr accepta: Nous vous donnons le général Dayan. Et vous nous donnez Motors, General Electric et General Telephone.

devinette. Quelle est la différence entre un chekel et un dollar ? Un dollar.

Table d'humour 19

Le Chabbat des Chabbat, c'est Kippour. C'est le jour le plus grave de l'année juive.
Eh bien, c'est par un jour de Kippour que le jeune rabbin Sanders, passionné de golf, ne résista pas à l'envie brûlante d'aller faire quelques trous. Il profita d'une pause pendant les prières, rentra chez lui, prit en vitesse son sac et se rendit à un club assez loin de chez lui pour que personne ne le reconnaisse. Est-ce un miracle ? Il n'y a strictement personne sur le terr ain. Il a bien quelques remords mais, c'est plus fort que lui, et puis, maintenant qu'il est là, ce n'est plus le moment de reculer, n'est-ce pas ?
 
Là-haut, dans le ciel, on s'agite. Satan attire l'attention du Seigneur :
 
- Regarde, Seigneur, comment cet effronté transgresse le jour le plus saint de l'année, le jour qui T'est entièrement consacré
 
- Attends, répond sévèrement Dieu, tu vas voir comment il sera puni.
Satan se régale à l'avance.
Pendant ce temps, Sanders place sa première balle. Miracle
 
Du premier coup, elle tombe dans le trou ! Seconde balle : même exploit. Tout le parcours se fait ainsi : c'est un magistral sans faute ! Sanders rayonne : c'est le plus beau parcours de toute sa vie, dommage que personne ne soit là pour l'admirer. Satan s'insurge :
 
- Comment, Tout-Puissant, c'est là sa punition ?
 
- Mais oui ! Devant qui crois-tu qu'il pourra se vanter de son exploit ?



Un étudiant demandait un jour à son rabbin, réformé, si d'après lui le Messie serait orthodoxe, conservateur ou libéral. Le rabbin réfléchit une demi-seconde puis répondit :
 
- Il sera orthodoxe, comme ça tout le monde pourra manger chez lui.



Bellassen va voir son rabbin.
 
- J'ai péché, je veux savoir que faire pour me repentir.
 
- Quel péché avez-vous commis ? demande le rabbin.
 
- ça m'est arrivé une seule fois, je ne me suis pas lavé les inains et je n'ai pas dit la bénédiction avant de manger du pain.
 
- Oh, si cela ne vous est arrivé qu'une fois, ce n'est pas si terrible. Mais dites-moi donc, pourquoi avez-vous négligé de vous laver les mains et de dire la bénédiction ?
 
- J'étais gêné, vous comprenez, c'était dans un restaurant pas cachère.
 
- Hmm ! Et.pourquoi mangiez-vous dans un restaurant pas cachère ?
 
- je n'avais pas le choix, tous les restaurants cachères étaient fermés.
 
- Hmm ! Hmm Et pourquoi étaient-ils fermés, les restauants cachères ?
 
Parce que c'était le jour de Kippour 1



M. Worms, d'Europe de l'Est, se présente à la synagogue de Bar-sur-Marne pour le poste de chamach. Le conseil d'administration est tout à fait favorable, mais au moment de signer le contrat, on s'aperçoit avec consternation que ce monsieur ne sait pas écrire. Ils ne peuvent pas embaucher un illettré.
 
Worms commence alors à faire de la vente à domicile. Ça marche bien. Il achète ensuite une voiture. Ça marche encore mieux. Il ouvre un magasin, puis deux. Il veut en ouvrir d'autres, mais pour cela il doit demander un prêt à sa banque.
 
Le directeur de la banque ne demande pas mieux que de prêter à un client si solvable. Il donne les documents à parapher à Worms. Celui-ci signe d'une croix. Le directeur n'en croit pas ses yeux :
 
- Vous ne savez pas écrire ?
 
- Comme vous voyez.
 
- Et malgré cela, vous avez réussi à monter une si belle affaire ! Vous vous rendez compte de que vous seriez devenu si vous saviez écrire
 
- Si j'avais su écrire ? je serais le chamach de la synagogue de Bar-sur-Marne



 
Deux fidèles discutent à la synagogue
- Vraiment, notre h'azan 1 est extraordinaire, affirme l'un.
- Pff dénigre l'autre. Si j'avais sa voix, je chanterais tout aussi bien



 
Comment s'est formé le grand canyon?
- Un jour, un juif a laissé tomber une pièce d'un dollar dans un terrier de
marmotte.
 
Et qui a inventé les fils de cuivre dont on se sert pour conduire
l'électricité?
- Deux juifs qui avaient trouvé une pièce en cuivre par terre

 
Dans un train, en Allemagne, en 1936, un juif voyage en empruntant le train.
Le train s'arrête dans une gare et dans le wagon du juif monte un officier
SS.
Le SS voyant le juif sur la banquette qui lui fait face lui dit l'air
haineux:
"Porc!"
Alors le juif lui prend la main et dit:
"Enchanté. Moi, c'est Cohen"
 

 
Chanukah est dans deux jours, et Monsieur Feldman qui est plutôt fauché
rentre chez lui de mauvaise grâce. Il rumine:
- Où vais-je trouver de l'argent pour les cadeaux des enfants et de ma
femme?
Tout en marchant, il passe devant une chapelle. À la porte de la chapelle,
une grande affiche dit "1000 FRANCS OFFERTS À TOUS CEUX QUI SE
CONVERTISSENT. OFFRE VALABLE AUJOURD'HUI SEULEMENT!"
 
Alors le pauvre Monsieur Feldman se dit
- Voila la solution à mon problème. Et tant pis si je dois renier le
judaïsme! Il entre dans la chapelle, prend connaissance de sa nouvelle
religion, signe en bas de la page et empoche les 1000 francs.
 
De retour chez lui, il annonce à toute la famille:
- Voila 1000 francs pour les cadeaux.
Et il brandit la liasse de billets en l'air.
Alors sa femme dit:
- Chéri, tu te souviens de la robe que je t'avais montrée dans la vitrine...
Elle est en solde en ce moment.
- Combien coûte-t-elle?
- Seulement 500 francs, alors qu'elle en vaut bien 800 en temps normal.
 
Alors M. Feldman prend 500 francs de la liasse et les tend à sa femme.
 
Le fils dit alors:
- Papa, ça fait pas mal de temps déjà que j'économise pour me payer un VTT.
J'ai presque la totalité de la somme...
 
- Combien te manque-t-il?
 
- 250 francs
 
Alors M. Feldman prend 250 francs de la liasse et les tend à son fils.
 
La fille dit alors:
- Papa, la semaine prochaine c'est le voyage de fin d'année. Si je n'y vais
pas, je ne verrai plus mes copines. ça serait trop dur.
 
- Ne t'inquiète pas ma fille. Combien veux-tu pour ce voyage?
 
- 250 francs.
 
Alors M. Feldman prend les 250 francs restant, les donne à sa fille et fait
la grimace en disant:
- Ça ne rate jamais! Dès que nous les goys on a un tout petit peu d'argent,
vous les juifs, vous vous dépêchez de nous le prendre.
 

 
 
C'est l'histoire d'un vieux père juif. Il est arrivé en France lors des
persécutions nazies des années 30, fauché comme les blés. Un jour, il a
trouvé par terre un vieux clou rouillé, il l'a poli, briqué comme neuf, l'a
vendu, et .... un an plus tard, dans la rue où il a trouvé le clou, on voit
une petite boutique :
QUINCAILLERIE BLOOMFELD
 
Quelque années passent, la quincaillerie occupe désormais le pâté de
maisons. Quelques années encore, c'est carrément une fabrique de clous, vis,
etc...
 
Aujourd'hui, la maison BLOOMFELD est une multinationale prospère. Mais le
père Bloomfeld avance en âge, et le problème de sa succession devient
pressant. Il convoque donc son fils dans son bureau. Ce dernier occupe une
fonction honorifique dans la boîte.
 
Donc, le père Bloomfeld s'adresse à son fils en ces termes :
- Mon fils, je commence à me faire vieux, il faudrait que tu commences un
peu à t'occuper de nos affaires. Tu t'es bien marré jusque là, il faudrait
que tu deviennes un peu responsable, maintenant.
- Ouais, t'en fais pas P'pa, donnes moi un truc à faire, tu verras de quoi
je suis capable.
- Bien, justement, reprend Papa Bloomfeld, je pars aux USA demain, il faut
que tu supervises la campagne de pub : créatifs, affichage, etc...
- Ouais, OK P'pa. Tu verras, tu seras pas déçu.
 
Papa Bloomfeld s'en va donc aux USA pour quelques semaines. A son retour, en
entrant dans l'aérogare, il tombe cul par terre : il est devant une affiche
gigantesque où l'on voit un Christ crucifié, avec la légende :
"AVEC LES CLOUS BLOOMFELD, VOUS POUVEZ AVOIR CONFIANCE"
 
Furibard, il fonce dans le bureau de son fils et l'incendie :
- Espèce de grosse tâche, tu te rend pas compte de ce que tu as fait ? Tu
sais pas que depuis 2000 ans, tous nos problèmes viennent de là, qu'on nous
accuse d'avoir crucifié le Christ, etc...
- Ah ouais, excuse-moi, j'avais pas fait gaffe...
- Bon, ça va pas être facile, mais je vais essayer de rattraper le coup.
 
Une année se passe, et Papa Bloomfeld doit de nouveau partir aux USA. Il
convoque son fils :
- Bon, mon fils, un an s'est passé et j'espère que tu as mûri l'expérience
de la dernière fois. Il faut que je parte de nouveau et je compte te donner
une nouvelle chance en te confiant la prochaine campagne de pub.
- Ouais, ça m'a servi de leçon, t'en fais pas, y aura plus de problèmes.
 
Papa Bloomfeld s'envole donc pour les USA. Lorsqu'il rentre quelques
semaines plus tard, en entrant dans l'aérogare, il se trouve devant une
affiche où l'on voit un Christ gisant au pied d'une croix, avec la légende :
"HA, SI LES CLOUS BLOOMFELD AVAIENT EXISTÉ"
 

 
 
C'est un touriste américain qui visite l'Irlande du Nord.
 
Alors qu'il se balade dans Belfast, quelqu'un s'approche de lui par derrière
et lui colle le canon d'un pistolet dans le dos.
L'agresseur demande au touriste:
- Qu'est-ce que tu es, Catholique ou Protestant?
 
L'américain réfléchit et se dit: "Si jamais je lui dis que je suis
catholique et qu'il est protestant, il me tue.... et si jamais je lui dis
être protestant alors qu'il est catholique, il me tue aussi... Mais je sais
comment je peux m'en sortir"
Et le touriste répond alors:
- En fait, je ne suis ni l'un ni l'autre: Je suis juif!
 
Alors l'agresseur fait:
- Waow! J'ai une sacrée chance! En ce moment, je dois être le palestinien le
plus heureux d'Irlande.
 

 
 
 
À New York Moïse Cohen va voir le rabbin du quartier:
 
- Rabbi, je voudrais faire circoncire mon chien.
- Je suis désolé, Moïse, mais je ne peux pas circoncire un chien.
- Je suis prêt à faire un don de 10.000 dollars.
- Désolé, Moïse, mais même pour 10.000 dollars, je ne peux pas circoncire
ton chien.
- Allez rabbi, j'offre 100.000 dollars et vous faites la circoncision à mon
dobermann ...
- Ah si il a des parents juifs...

 
Définition d'un génie:
Un étudiant dans la moyenne, mais avec une mère juive
 

 
 
3 mères juives discutent de leur fils respectifs...
La première:
- Moi mon fils, il et tellement riche qu'il pourrait acheter Paris!
La seconde, un peu vexée:
- Moi mon fils, il a tellement d'argent qu'il pourrait s'offrir Paris et
New-York!
Alors la troisième termine:
- Et qu'est ce qui vous fait croire que mon fils a envie de vendre?
 

 
C'est une rue commerçante bien calme jusqu'au jour où un second boucher
s'installe à proximité du premier. Qui plus est, il appose une affiche
indiquant :
"Meilleur boucher casher de la ville".
Le premier réplique aussi sec et appose :
"Meilleur boucher de la région".
Changement d'enseigne consécutifs (c'est la guerre) :
"Meilleur boucher du pays", "meilleur boucher du monde", "meilleur boucher
de l'univers",.... sans s'apercevoir que depuis quelques temps déjà, ils
n'ont plus aucun client!
Sur le trottoir d'en face, un 3ème boucher s'est installé avec pour
enseigne:
"Meilleur boucher casher de la rue".
 

 
 
Samuel et Rachel viennent de fêter leur Noces d'or (50 ans de mariage).
Tous les invités sont partis maintenant et Samuel demande à celle qui l'a
aidé et supporté toutes ses années:
- Dis-moi Rachel, maintenant, tu peux me le dire. Est-ce que tu m'as déjà
trompé?
 
- Pourquoi veux-tu savoir ça maintenant Samuel? À quoi bon?
 
- Si Rachel. Dis-moi, je veux savoir!
 
- Bon. Puisque tu insistes... Je t'ai trompé trois fois.
 
- 3 fois? En 50 ans, ce n'est pas énorme. Raconte-moi quand cela était?
 
- Et bien la première fois, c'était quand tu avais 35 ans et que tu voulais
monter ton commerce d'import-export. Tu te souviens? La banque ne voulait
pas t'accorder de prêt... Tu te rappelles qu'un jour, alors que tout
semblait sans espoir, le directeur de la banque lui-même s'est déplacé chez
nous et qu'il a signé les papiers sans poser aucune question?
 
- Oh Rachel, tu as fait ça pour moi? Tu es une femme formidable. Dis-moi
quelle était la deuxième fois?
 
- Tu te souviens quand tu as eu cette troisième crise cardiaque, et que la
seule chose envisageable pour toi était de tenter ce quintuple pontage
coronarien, mais que personne ne voulait réaliser l'opération?...
Et tu te souviens que sans qu'on comprenne pourquoi, le Pr. DeBakey est venu
des États-Unis pour faire l'opération lui-même? C'est grâce à lui que tu es
à nouveau en bonne santé. Et bien là encore...
 
- Oh chérie. Tu m'as sauvé la vie. Quelle chance j'ai eu de t'épouser!
Et comme tu dois m'aimer pour t'être sacrifiée comme ça, sans hésiter...
Et quelle était la troisième fois?
 
- Tu te souviens quand tu voulais être Président du Lion's Club et qu'il te
manquait 35 voix pour passer...
 

 
Un libanais de Damas discute avec un israélien de Jérusalem.
- Nous avons fait des fouilles dans les sous-sol de Damas, là où vivaient
nos ancêtres. Et tu sais ce que nous avons trouvé ?
- Non ?
- Nous avons trouvé des câbles électriques!
- Et alors ?
- Eh bien, ça prouve que nos ancêtres avaient inventé le téléphone.
- Eh bien nous, nous avons fait des fouilles dans Jérusalem. Et tu sais ce
que nous avons trouvé ?
- Non ?
- On n'a rien trouvé.
- Eh alors, qu'est-ce que ça prouve ?
- Eh bien, que nos ancêtres avaient inventé le téléphone sans fil.
 

 
Une mère juive appelle son grand fils :
- Daviiiid, mon fils !
- Écoute ta mère qui te parle !
Voilà : tu as voulu faire Harvard, je t'ai payé Harvard
Tu as voulu faire polytechnique et l'ENA, je t'ai payé polytechnique et
l'ENA Tu as voulu faire Oxford, je t'ai payé Oxford... Maintenant, il faut
choisir :
confection pour homme ou confection pour dame ?
 

 
 
Savez-vous pourquoi le grand rabbin de France est séfarade?
- Parce que l'archevêque de Paris est ashkénaze.
 
 

Quelle est la différence entre un goy, un ashkénaze et un séfarade ?
- Le goy, il a une femme et une maîtresse, mais il préfère sa maîtresse.
- L'ashkénaze, il a une femme et une maîtresse, mais il préfère sa femme.
- Le séfarade, il a une femme et une maîtresse, mais il préfère sa maman.
 

 
 
Un père parle à son fils, très érudit en religion, mais toujours célibataire
:
- Mon fils, il faudrait te marier. Tu as trente ans, tu as longtemps étudié,
il est temps de fonder un foyer et d'avoir des enfants. Croissez et
multipliez, a dit le Seigneur. Je vais te présenter une jeune fille très
bien.
- Mais papa, qu'est-ce qu'il faut lui dire ? J'ai étudié la Torah, mais je
ne sais rien des jeunes filles ?
- Eh bien, ce n'est pas difficile ! Tu es gentil avec elle, tu lui fais des
compliments, tu lui parle de sa famille, d'amour, et de philosophie.
- D'accord papa.
 
Il rencontre la jeune fille, se rappelle les conseils de son père, et décide
de lui parler de sa famille :
- Avez-vous un frère ?
- Non, je n'ai pas de frère.
(aparté: Ben ça commence mal, se dit-il. De quoi vais-je lui parler
maintenant ? Ah oui ! d'amour.)
- Aimez-vous les pâtes ?
- Non, je n'aime pas les pâtes.
(aparté: Oh la la, ça s'arrange pas ! Je vais essayer la philosophie...>
- Et si vous aviez un frère, pensez-vous qu'il aimerait les pâtes ?
 

 
Pour la première fois de sa vie, Marcel l'agriculteur peut partir en
vacances. Il s'en fut voir Salomon, son meilleur ami, et lui tient à peu
près ce langage :
- Écoute Salomon, c'est la première fois de ma vie que je peux partir en
vacances. Pour les vaches, je les ai confiées à Martin. Mais j'ai encore un
truc précieux et j'ai pas confiance dans les banques. Si je te le confie, tu
me promets d'y veiller comme la prunelle de tes yeux ?
- Pas de problème Marcel, mais c'est quoi ?
- C'est ce petit coffret. Et il tend à Salomon un petit coffret, de la
taille d'une boîte à cigares.
- Tu peux partir tranquille, et passe de bonnes vacances !
 
Mais le Salomon, en cette période de sa vie, il crève de faim. Au bout d'une
semaine, il ouvre le coffret et là, oh surprise ! c'est un Christ en or
massif de bonne taille. Salomon se dit que c'est vraiment trop con de mourir
de faim à coté d'un Christ en or massif. Il sort son canif, découpe un petit
copeau, va le vendre au bijoutier et s'achète à manger pour la semaine.
 
Au bout d'une semaine, il a toujours aussi faim. N'y tenant plus, il découpe
un autre copeau à un autre endroit, va le vendre, et s'achète à manger.
 
Et le Marcel rentre de vacances. Il file chez le Salomon lui demander son
coffret.
- Tu n'as pas perdu mon coffret, Salomon?
- Non Marcel, le voila. Marcel ouvre le coffret, regarde le christ et dit,
mi surpris, mi étonné:
- Il a pas maigri ?
- Écoute Marcel, tu m'as demandé de le garder, pas de le nourrir.
 

 
Sarah et Moise viennent de se marier. A table :
- C'est bon, Sarah, ce que tu fais à manger. Mais tu ne voudrais pas me
faire la recette des pastellas comme ma mère me la fait ?
 
Sarah, pour satisfaire son mari, lui prépare des pastellas pour le dîner du
lendemain. À table :
- Comme c'est gentil ! Tu m'as fait des pastellas ! Ah elles sont pas comme
ma mère les faisait. Tu as demandé à ma mère la recette ?
Demande-lui, elle les fait très bien.
 
Sarah pousse l'abnégation jusqu'à téléphoner à sa belle-mère pour avoir la
recette, et lui prépare le lendemain, avec la salade de poivrons (à l'huile
d'argan pour les spécialistes). À table :
- Ah ! C'est très bon ! Mais ma mère, elle doit pas tout à fait faire comme
ça.
 
Le lendemain, Sarah reçoit sa mère dans l'après-midi, pour le thé et les
biscuits. Sa mère :
- Alors ma fille, heureuse en mariage ?
- ... (petit soupir)
- Quoi ? il critique ta façon de cuisiner ? (sa mère est très mèrespicace,
non ?)
- Oui belle maman.
- Écoute mon conseil, ma fille. Ce soir, pas de petits plats, pas d'entrée,
pas de dessert. Ce soir, tu mets un déshabillé affriolant, tu choisis une
lumière tamisée, et tu l'attends dans la chambre.
 
Le soir, le mari entre, appelle sa femme :
- Sarah ?
La table n'est pas mise, pas d'odeur de cuisine.
- Sarah, où es-tu ?
Il avance vers la chambre, découvre sa femme dans un déshabillé transparent,
éclairée par une lumière tamisée, et pousse un cri d'inquiétude :
- Sarah ! Qu'est-ce qui est arrivé à ma mère ?!

 
Quelle est la différence entre une mère goy (non juive) et une mère juive
dans la façon de faire manger son enfant ?
La mère goy, elle dit "Mange ou je te tue !"
La mère juive, elle dit "Mange ou je me tue !"
 

 
Enrico Macias visite le Japon et est très surpris d'y découvrir une
synagogue. Il entre. Un homme en tenue de rabbin et aux yeux bridés et à la
peau jaune s'avance vers lui et lui demande :
- Vous cherchez quoi ?
- Eh bien, je viens assister à l'office.
- Mais... Vous êtes juif ?
- Oui.
- C'est bizarre, vous n'avez pas du tout le type.
 

 
Histoire du Sentier (quartier de Paris où abondent les magasins de
confection).
 
Isaac, représentant de commerce, profite de son passage à Paris pour acheter
une belle pièce de tissus. Il se rend dans le Sentier, voit une boutique au
nom de "Levy, confection homme".
 
"Bonjour Monsieur. J'ai trouvé ce tissu. Pourriez-vous me faire un costume
avec ?
- (il examine la pièce) Oui bien sûr. Mais il n'y a pas beaucoup de tissu,
je ne pourrai faire qu'un Spencer et un short".
 
Ils discutent des tarifs et Isaac ressort, en disant qu'il va réfléchir.
Il marche cinquante mètres et entre chez "Cohen, confection pour homme".
 
"Bonjour Monsieur. J'ai trouvé ce tissus. Pourriez-vous me faire un costume
avec ?
- (il examine la pièce) Oui bien sur. Je vous prend les mesures, et dans une
semaine vous revenez faire l'essayage. Je vous fais un trois pièces".
 
Ils s'entendent sur les tarifs, le tailleur prend les mesures, et une
semaine après, ils se retrouvent pour les essayages. Le costume tombe
pile-poil. Isaac paye, va pour sortir, et voit entrer dans la boutique un
petit garçon, marchant à peine, avec un gilet dans le même tissus que son
costume. Le tailleur est un peu gêné, et explique :
 
"Il me restait une chute, alors...
- Bien sur, vous avez bien fait. Au fait, avant de venir chez vous, je suis
passé chez Levy, et il m'a dit qu'avec le tissu que j'avais, il ne pouvait
faire qu'un Spencer et un short. Or vous, vous m'avez fait le trois pièces
impeccable et il reste de quoi faire un gilet pour le gosse.
- Ah Monsieur Levy?, oui je comprends: C'est que lui, son fils, c'est un
géant, il mesure deux mètres et joue au rugby".

Table d'humour 18

Rabbi Israël de Koznitz priait un jour Dieu en ces termes:
- Seigneur du monde, daigne sauver Israël, je T'en supplie.
Et si Tu T'y refuses, daigne alors sauver les goyim

Un seigneur arrive dans une petite ville de Pologne. Il rencontre un juif.
- Moïché ! Où est la préfecture ?
- D'où savez-vous que je m'appelle Moiché ?
- je l'ai deviné.
- Oui ? Alors, devinez où est la préfecture


Deux amis juifs marchent ensemble dans la rue en devisant tranquillement, quand ils voient deux non-juifs avancer dans leur direction.
- Aie, se disent-ils, on ferait mieux de s'éloigner, ils sont deux et nous sommes seuls.

Vers l'année 1936, un juif polonais qui a émigré à New York vingt ans auparavant décide de rendre une visite à sa famille et à ses amis dans son shtetl natal. Il est accueilli comme un véritable héros, on lui fait les honneurs du village.
- Comme le shtetl a grandi depuis que je suis parti ! s'émetveille-t-il. Combien de juifs habitent ici à présent ?
- Dieu merci, nous sommes environ trois mille juifs.
- Extraordinaire ! Quand je suis parti, il n'y avait que mille juifs! Et combien de goyim ?
- Environ huit cents familles. C'est pratique, chaque famille juive a son chabbes goï qui vient allumer le feu le Chabbat matin, ainsi tout le monde a bien chaud toute la journée. Et à New York, combien de juifs y a-t-il ?
- Environ deux millions.
- Deux millions ? C'est énorme ! Et combien de goyim ?
- Environ cinq millions.
- Cinq millions ! Et pour quoi faire, tant de chabbes goïm ?
 


Un juif russe a pris le bateau pour le Nouveau Monde. A chaque repas, il se trouve à la même table qu'un Français avec lequel il ne peut absolument pas communiquer. il ne parle que le russe et le yiddish, et le Français ne comprend aucune de ces deux langues. Au début du premier repas, le Français s'incline et dit :
- Bon appétit.
Le juif hésite puis répond
- Pinsky.
A chaque repas, le Français souhaite un bon appétit et le juif répond par son nom. Un autre passager qui a observé la scène révèle à Pinsky :
- Tu sais, &laqno; bon appétit » ce n'est pas son nom, cela veut dire qu'il te souhaite un repas agréable.
- Ah! Au repas suivant, quand le Français s'approche, Pinsky s'incline et lui dit :
- Bon appétit Alors le Français, heureux repond
- Pinsky

Une réunion extraordinaire a lieu un jour sous Hitler, aux débuts du Troisième Reich : ils en ont assez qu'on dise tout le temps que les Allemands ne savent pas ce qu'est l'humour. Une personne est désignée pour enquêter sur cet important problème, et chargée de rapporter dans les meilleurs délais la réponse adéquate, sinon... Parti plein d'enthousiasme, il déchante assez vite. En effet, au bout de trois mois, il a fait le tour de l'Allemagne sans avoir encore découvert le fabuleux secret. A la veille de la date fixée, découragé, il s'arrête dans une petite auberge tenue par un juif, à proximité de la capitale. - Eh, monsieur, vous avez l'air très chagriné 1
- Oui, c'est demain le dernier jour et je n ' ai pas trouvé ce pour quoi on m ' a envoyé.
J'ai peur de ce qui m'attend.
- Si je ne suis pas indiscret, monsieur, de quoi s'agit-il ?
- J'ai été envoyé pour découvrir ce qu'est le sens de l'humour.
- Oh ! Mais Je vais vous le dire, moi... Voyons si vous saurez répondre à ma question : qui est le fils de mon père et qui n'est pas mon frère ?
L'envoyé du Reich a beau réfléchir, il ne trouve pas de réponse.
- Eh bien, si vous ne savez pas qui est le fils de mon père et qui n'est pas mon frère, je vais vous donner la réponse : c'est moi, Moche Kratchmer !
- Ah! Ah! Oui, c'est bien ça, l'humour, merci bien, je peux y aller maintenant ! Il en repart tout guilleret. Le lendemain, Conseil des ministres extraordinaire, tout le monde écoute l'envoyé spécial.
- Qui peut me dire qui est le fils de mon père et qui n'est pas mon frère ? Tout le monde réfléchit, réfléchit, mais personne ne trouve de réponse.
- Vous ne savez pas qui est le fils de mon père et qui n'est pas mon frère ? je vais vous le dire, c'est Moché Kratchmer

Rosen et Lévi sont associés dans un magasin de chaussures. Un été, Rosen part en vacances en Italie : Rome, Venise, Florence... A son retour, il est interrogé par son associé : - Alors, comment c'était ton voyage en Italie ? - Formidable ! - Est-ce que tu as vu le pape ? - Bien sûr - Alors ? - je pense qu'il chausse du trente-neuf.

M. Cohen consulte un psychanalyste
- J'ai un problème, il y a quelqu'un sous mon lit.
- Vous avez regardé ?
- Oui, mais chaque fois que je regarde, il s'en va, ce qui fait que je ne le vois pas. Et dès que je ne regarde plus, il revient. Ça m'empêche de dormir, je suis tellement fatigué que je n'arrive plus à travailler, je vais être renvoyé de mon job si ça continue.
- Vous avez besoin d'une thérapie, monsieur Cohen. Venez me voir deux fois par semaine. Mais combien de temps cela va durer ?
- je ne sais pas, monsieur, trois semaines, comme trois ou six mois ou même quelques années.
- Aïe, aïe, aïe ! Et combien ça coûte ?
- Deux cent cinquante francs la séance.
- je vais me ruiner, mais pour l'instant je n'ai pas le choix. OK. Pendant quelque temps, M. Cohen se rend régulièrement chez son psychanalyste, deux fois par semaine.
Au bout d'environ cinq semaines, il cesse brutalement ses consultations, sans prévenir, sans explications. Six mois plus tard, le psychanalyste rencontre son ex-patient dans la rue. Il lui saute dessus :
- Alors, monsieur Cohen ! Ça fait très longtemps que je ne vous ai pas vu ! Vous ne m'avez pas donné de nouvelles Comment allez-vous ?
- Très bien, merci, répond Cohen honteux.
- Et est-ce que vous réussissez à dormir ou y a-t-il toujours quelqu'un sous votre lit ?
- Non, non, il n'y a plus personne sous mon lit et je dors très bien maintenant. - Ah ! dit le psychanalyste tout penaud. Et comment avezvous réussi à... ?
- je suis allé voir mon rabbin.
- Oui 
- Il m'a dit de scier les pieds du lit

Au bout de dix ans d'analyse, Jérémie est guéri, il peut enfin se marier. La nuit de noces se passe dans un superbe hôtel, dans la plus grande suite. Le jeune marié va dans la salle de bains pendant que sa toute jeune femme l'attend. Elle attend une heure, deux heures... Enfin elle se lève, colle son oreille à la porte de la salle de bains pour savoir ce qui se passe, et elle l'entend qui chuchote : Le monde intracommunautaire Il faut à tout prix que je me rappelle que ce n'est pas ma mère, non, ce n'est pas ma mère...


Le jeune Abramowitch, frais émoulu de la faculté de médecine, vient de s'installer. Tout fier, il attend ses premiers clients. Arrive un homme. Il le conduit à la salle d'attente et le fait attendre, tout en laissant la porte ouverte. Il appelle l'hôpital et s'entretient longuement avec un chef de clinique. Ensuite il appelle un fournisseur et prolonge à plaisir sa discussion, posant maintes questions superflues. Il appelle enfin un collègue afin de se faire seconder parce qu'il est déjà débordé de travail. Finalement, l'ayant fait suffisamment patienter, il va chercher son client dans la salle d'attente :
- je vous écoute, monsieur.
- Eh bien, je suis le technicien des Télécom, Je viens branchervotre ligne de téléphone !

Cohen a été en analyse pendant dix ans, quatre fois par semaine. A la fin de cette période, son analyste lui dit qu'il n'a plus besoin de venir, ils ont terminé leur travail. Cohen est très angoissé. - je suis devenu très dépendant de ces séances, je ne peux pas arrêter comme ça. Écoutez, je vous dis que vous pouvez tout à fait vous débrouiller seul à présent. Si vous avez le moindre problème, n'hésitez pas à m'appeler à n'importe quelle heure, je vous donne mon numéro de téléphone chez moi. Quinze jours plus tard, à 5 heures du matin le dimanche, Cohen appelle son analyste chez lui.
- Docteur, j'ai fait un cauchemar affreux. J'ai rêvé que vous étiez ma mère. je me suis réveillé avec un horrible malaise.
- Qu'avez-vous fait alors ?
- J'ai analysé mon rêve comme vous m'avez appris à le faire.
- Et ensuite ?
- je n'ai pas réussi à me rendormir, alors j'ai pris un petit déjeuner.
- Qu'avez-vous pris ?
- Un petit café.
- Et c'est ça que vous appelez un petit déjeuner ?


M. Abitbol se rend chez le psychiatre - Docteur, ma femme se prend pour moi, est-ce qu'on peut faire quelque chose ?
- Il faut que je la vole, amenez-la donc.
- Ce n'est pas la peine, docteur, puisque je suis là.


Mme Chekroun est en consultation chez le psychiatre
- Docteur, mon mari se prend pour un réfrigérateur, est-ce que c'est grave ?
- Non, pas du tout, si ça ne vous dérange pas.
- C'est-à-dire que ça ne me dérange pas, sauf la nuit, parce qu'il dort la bouche ouverte, et la petite lumière au fond reste allumée tout le temps.

Le manque me manque, je suis comblé (Rabbi Yaakov Lacan).

Un homme très large d'esprit mais étroit de coeur était venu trouver Rabbi Abraham de Stretyn :
- Il parait t que vous donnez aux gens des remèdes spéciaux, et que ces remèdes sont efficaces. Pourriez-vous m'en donner un pour gagner la crainte de Dieu ?
- Pour la crainte de Dieu, je n'en connais aucun. Mais si vous voulez, je peux vous en donner un pour l'amour de Dieu.
- Cela me serait très précieux. Donnez-le, je vous en prie 
- Le remède, dit alors le rabbi, c'est l'amour des hommes.
 


Hier, j'ai rencontré le psychanalyste dans la rue avec un divan sur le dos. Comme J'exprimais mon étonnement C'est une urgence, m'expliqua-t-il.
 


Un juif assez radiin va consulter un professeur de médecine célèbre. On lui a dit que la première fois on payait cinq cent francs, et les fois suivantes seulement la moitié.
Aussi, lorsqu'il entre dans le cabinet, il prend un ton enjoué
- Bonjour, docteur, c'est encore moi !
Le Professeur l'ausculte, l'interroge, prend les deux cent cinquante francs, puis,
en souriant :
- Rien de nouveau, suivez le même traitement que la dernière fois.

- Docteur, j'espère que je suis malade, parce que je n'aimerais pas me sentir aussi mal si je suis en bonne santé

Table d'humour17

 
 David et Moché ne se sont pas vus depuis des années. Ils se retrouvent à la terrasse d'un café et discutent de ce qui leur est arrivé depuis leur dernière rencontre.
Finalement, Moché invite David à venir dîner chez lui un de ces soirs:
- J'ai une femme et trois enfants, et ils seront très contents de te voir!
- C'est d'accord. Dis-moi, où est-ce que tu habites alors?
- Tiens, je t'ai écrit l'adresse sur ce petit bout de papier.
Tu verras, il y a plein de places pour se garer. Une fois devant la porte de l'immeuble, ouvre la avec un bon coup de pied, va jusqu'à la porte de l'ascenceur et appuie sur le bouton avec ton coude pour l'appeler. Une fois dedans, appuie sur le 6ème bouton, toujours avec ton coude. Au 6ème étage, tu verras mon nom sur la deuxième porte à droite. Alors presse le bouton de la sonnette avec ton coude et on t'ouvrira!
- Très bien... Mais dis-moi, qu'est-ce que c'est que cette histoire, d'ouvrir les portes d'un grand coup de pied, et d'appuyer sur les boutons avec le coude?
- Ben, tu ne vas quand même pas venir les mains vides...
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un arabe, un catholique et un juif se discutent: L'arabe commence:
- Mon dieu est le plus fort.L'autre jour j'étais dans un avion qui passait un zone de turbulences.J'avais très peur.
Alors j'ai prié mon dieu. J'ai dit "Ô Allah! fais s'il te plait que le calme revienne dans le ciel." ... Et tout est devenu tranquille.
Le catholique répond:
- Non, mon dieu est le plus fort.L'autre jour j'étais allé à la pêche et j'ai été pris dans une tempête.J'avais très peur . Alors j'ai prié mon dieu. J'ai dit "Ô Jésus! fais que le calme revienne sur la mer". ... Et tout est devenu tranquille.
Le juif rigole et dit alors:
- Ha , vous vous trompez tous les deux. Mon dieu est le plus fort: L'autre jour, on était samedi . J'étais à la synagogue, et là, j'ai trouvé un portefeuille bourré d'argent et de cartes de crédit. Mais je ne pouvais le toucher! J'avais très peur. Alors j'ai prié mon Dieu. J'ai dit "Ô YAHVÉ, FAIS S'IL TE PLAIT QUE L'ON SOIT VENDREDI! "... Et on est devenu vendredi!
----------------------------------------------------------------------------
 
Ce sont deux associés, patrons d'un magasin de prêt-à-porter du Sentier, Abraham et David, qui sont à deux doigts de déposer le bilan.
La seule chose qui pourrait les tirer de là serait d'obtenir un prêt de la banque. Alors ils passent remplir un dossier de demande de prêt et leur ami, le 'conseiller financier leur dit: - Si vous n'obtenez pas de courrier avant la fin de la semaine, ça voudra dire que le prêt vous est accordé. Les dernières nuits jusqu'à Samedi, Abraham et David n'arrivent plus à dormir. Ils n'ont plus d'appétit. Toute la matinée, ils guettent l'arrivée du facteur. Le samedi matin enfin, le facteur arrive enfin. Il porte une enveloppe à la main. Abraham, le plus solide moralement s'avance vers le facteur, prend l'enveloppe, pressentant le pire, il l'ouvre avec les larmes aux yeux, puis il lit la lettre...
Et un immense sourire illumine alors son visage alors qu'il dit à David:
- Bonne nouvelle. C'est juste ton frère qui est mort.
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Dans une école de Jérusalem, l'instituteur fait l'appel le premier jour de la rentrée:
- Ben Soussan!
- Présent, m'sieur.
- Levy!
- Présent, m'sieur
- Salomon!
- Présent, m'sieur
- Dupont!
- Présent, m'sieur
L'instituteur hoche la tête et murmure pour lui-même:
- Décidément... Ces Dupont, il y en a partout!!! et dans le même genre on a:
Dans une école de Sarcelles, l'instituteur fait l'appel:
- Ben Soussan!
- Présent.
- Ali!
- Présent.
- Salomon!
- Présent.
- Ben Oïït!
- Non! moi c'est Benoît monsieur!
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un sondeur aux États-Unis:
"Excusez-moi, quelle est votre opinion sur la pénurie de viande?
" Et la réponse est... " 'Pénurie?'
Qu'est-ce que ça veut dire 'Pénurie?'"
Un sondeur en Pologne:
"Excusez-moi, quelle est votre opinion sur la pénurie de viande?
" Et la réponse est... " 'Viande?
' Qu'est-ce que ça veut dire 'Viande?'
" Un sondeur en Russie:
"Excusez-moi, quelle est votre opinion sur la pénurie de viande?"
Et la réponse est... " 'Opinion?'
Qu'est-ce que ça veut dire 'Opinion?'"
Un sondeur en Israël:
"Excusez-moi, quelle est votre opinion sur la pénurie de viande?"
Et la réponse est... "
'Excusez-moi?' Qu'est-ce que ça veut dire 'Excusez-moi?'"
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un juif et un catholique discutent.
Le juif demande:
- Tu peux me dire pour quelle raison, vous, les catholiques, vous faites le signe de la croix?
Le catho répond:
- C'est en souvenir de la crucifixion de Jésus!
 Le juif reprend:
- Ah... Heureusement qu'il est pas mort empalé
Mais le catho lui répond:
- C'est pas possible... Les voies du Seigneur sont impénétrables
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
C'est deux jeunes copains, un italien (papa est mafioso catholique) et un juif (nationalité au choix). Nos deux petits copains ont leur anniversaire le même jour. Ce jour là, le papa du petit italien offre à son fils un beau petit pistolet. Le papa du petit juif lui offre pour sa Bar Mitzvah une superbe Rolex. Le lendemain à l'école, ils se montrent ce qu'ils ont obtenu la veille comme cadeau, et comme chacun d'entre eux trouve le cadeau de l'autre plus chouette, ils échangent. Lorsque le papa italien rentre chez lui le soir, il voit la montre sur le poignet de son fils et demande:
- Où as-tu pris cette montre? Le petit italien explique l'échange qui a été fait à son père.
Le mafioso lui fout une torgnole et lui crie:
- Espèce de petit con! T'es vraiment débile ou tu le fais exprès?! Un jour peut-être, tu vas te marier. Puis, un autre jour, peut-être, tu rentreras chez toi et tu trouveras ta femme dans le lit avec un autre homme. Qu'est-ce que tu feras alors? Tu regarderas ta montre et tu diras "Vous en avez encore pour longtemps?"
 
 
 ----------------------------------------------------------------------------
 
 
Un professeur de zoologie à pour assistant un Allemand ,un Français et un israélien. Il demande à chacun de faire un rapport sur un troupeau d'éléphant. L'allemand rend son rapport au bout d'une semaine, il fait 150 pages et s'intitule :"L'ORGANISATION CHEZ LES ÉLÉPHANTS Le français se contente d'un rapport de 30 pages photos comprise intitulé" LE SEXE CHEZ LES ÉLÉPHANTS" L'israélien revient au bout de trois mois et rend un rapport de 5000 pages dont le titre est:" "LES ÉLÉPHANTS ET LE PROBLÈME PALESTINIEN"
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
 On est à Vaison-la-Romaine. Trois commerçants en confection font visiter à leur confrère parisien leur centre commercial, juste reconstruit depuis la grande inondation.
Le premier "Je devais refaire mon agencement quand l'inondation est arrivée.
Grâce à Dieu, l'assurance a payé les dégâts et j'ai rénové avec l'indemnité".
Le second "J'allais commencer mes soldes quand l'inondation est arrivée.
Grâce à Dieu, l'assurance a tout couvert et j'ai bien démarré la nouvelle saison".
Le troisième "J'étais en train de déballer la nouvelle collection quand l'inondation est arrivée. Grâce à Dieu, avec l'assurance, c'est comme si j'avais tout vendu le premier jour". Le confrère parisien "L'inondation, vous l'aviez commandée à qui ?".
 
 
 ----------------------------------------------------------------------------
 
 
Un jour de 1941, vers la fin de l'année Hitler va voir un voyant juif pour connaître l'issue de la guerre. Le voyant lui demande une pièce de 5 Reich mark et s'apprête à la jeter en l'air. Hitler lui demande "Et c'est comme ça que tu vas me prédire l'avenir" Oui répond le voyant si c'est face l'Angleterre gagne si c'est pile c'est la Russie Quoi dit Hitler c'est tout ce qui est possible dans l'avenir Non dit le voyant il y a encore deux possibilités La pièce tome sur la tranche et c'est la France qui gagne Enfin elle peut rester en l'air et là c'est la Tchécoslovaquie!
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est la nuit des noces. Au milieu de la nuit la jeune mariée se réveille, soupire, s'étire, secoue son mari. Celui-ci se réveille et demande: - Qu'est-ce qui t'arrive, Feigele? T'arrives pas à dormir? - Oooh, non, je ne peux pas. Tu sais, quand j'étais petite et que je n'arrivais pas à m'endormir, ma mère me prenait dans son lit, m'embrassait, me câlinait... et j'arrivais à m'endormir très vite après. - Non mais, et puis quoi encore!? Tu voudrais peut-être que j'aille te chercher maman en plein milieu de la nuit???
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
Ce sont deux juifs new yorkais qui mangent dans un restaurant casher, au beau milieu du quartier juif. Naturellement, tout les clients du restaurant parlent yiddish entre eux.
Lorsque le serveur, qui est visiblement chinois, vient prendre les commandes en yiddish sans le moindre accent oriental, nos deux juifs sont stupéfaits.
Aussi, dès qu'ils ont terminé leur repas, ils s'enquièrent auprès du patron du restaurant: - Mais où votre chinois a-t-il appris à parler le yiddish si parfaitement?
Et le patron leur répond sur le ton de la confidence:
- Shhhht... Il pense qu'on lui apprend à parler anglais.
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Rockfeller, à l'age de 18 ans, fauché comme les blés, se ballade dans la rue ... Il trouve une pomme sale par terre .. Il la nettoie et la vend à un passant pour 50 cents ... Avec ses 50 cents, il achète deux pommes à 25 cents, pommes qu'il nettoie et revend 1$ à un passant .. Avec son dollar en poche, il achète 4 pommes, qu'il nettoie et qu'il revend ... 2$ evidemment .... À 19 ans, il hérite de sa grand mère ....
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est une maman juive qui ne sait plus communiquer avec son fils: Leurs rapports sont vraiment très tendus, à tel point que d'un commun accord, ils décident d'aller consulter le fils Lowenstein, celui qui a fait psychiatre.
Après quelques séances de psychanalyse avec les deux protagonistes, le psychiatre dit à la mère juive:
- Je vois ce qui se passe entre vous: Votre fils a un complexe d'Oedipe.
Et la mère répond:
- Un complexe?! C'est pas grave ça. L'important, c'est qu'il aime sa mère.
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Jacob rencontre Lévi dans la rue.
- Alors, Lévi, il parait que tu viens de te marier?
- Oui, monsieur Jacob. D'ailleurs vous voyez, j'ai fait mes valises pour partir en voyage de noces.
- Bien! Et où vas-tu?
- À Jérusalem, monsieur Jacob.
- Très bien! mais où est ta femme?
- Au magasin, monsieur Jacob. Comme ça, on peut rester ouverts pendant mon absence.
 
----------------------------------------------------------------------------
  
Le premier président des États-Unis de confession juive vient d'être élu.
Il appelle sa mère au téléphone:
- Maman, maman, j'ai gagné les élections, ça y est je suis président des USA. il faut que tu viennes à la cérémonie d'investiture!
- Oh..; Je ne sais pas mon fils. Et puis qu'est-ce que je vais me mettre?
- Ne t'inquiète pas maman, je vais faire passer chez toi un tailleur pour dames.
- Mais tu sais bien que je ne mange que casher...
- Maman voyons... je vais être Président: Tu penses bien qu'il y aura des aliments casher au buffet!
- Mais comment je vais y aller?
- Je t'enverrai chercher avec une limousine. Tu auras un chauffeur pour toi toute seule.
- Bon d'accord, d'accord. Si ça peut te faire plaisir mon fils.
Le grand jour arrive enfin, et la maman du président est assise quelque part entre la Cour Suprême de Justice et les futurs membres du cabinet.
C'est alors que la maman se tourne vers son voisin immédiat et lui dit:
- Vous voyez ce garçon là-bas, en train de jurer sur la Bible...
Et bien son grand frère est un psychanalyste.
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est un jeune garçon juif aux États-Unis. Il sort avec une fille et il a décidé d'en parler à son père. Malheureusement, lorsque son père lui demande quel est le nom de sa fiancée et qu'il révèle qu'elle s'appelle "Smith", le papa lui demande d'abandonner sa relation avec elle. Alors, contraint et forcé, le jeune garçon rompt les relations. Mais un peu plus tard, tombé une fois de plus amoureux, il vient rendre compte à son père qu'il aime une autre jeune fille. Malheureusement, elle s'appelle "Johnson". Alors le papa lui dit: - Mon fils, tu vas te trouver une belle jeune fille juive, avec un beau nom bien juif. C'est pas les beautés juives qui manquent à New York pourtant! Et le jeune garçon juif obéissant s'en va. Quelques temps plus tard, il se présente à son père pour lui parler de son nouvel amour:
- Cette fois-ci papa, tu vas être content, j'ai une nouvelle petite amie!
- Ah oui? Alors comment s'appelle-t-elle?
- Son nom est "Goldberg"!
- "Goldberg"?! Ah... Je savais bien qu'on pouvait compter sur toi pour trouver une belle et jeune fille juive avec un nom de bonne famille. Mais dis-moi, quel est son prénom? Rachel?, Rébecca?
- Non papa. Elle s'appelle "Whoopi"
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un petit juif, Maurice, a été inscrit par ses parents dans une école catholique.
Un jour, le professeur s'adresse aux enfants :
- Vous allez me dire quel est le personnage historique le plus important au monde, et je donnerai à la meilleure réponse le billet de 100 F que voila. Je vous écoute.
Patrick :
- Le personnage le plus important c'est De Gaulle parce qu'il a résisté aux Allemands.
- Bien c'est une bonne réponse.
Manon :
- C'est Jeanne d'Arc parce qu'elle a sauvé la France.
- C'est aussi une bonne réponse.
Maurice :
- Je pense que le personnage le plus important c'est Jésus Christ parce qu'il a changé la face du monde.
- Eh bien, je pense que nous venons d'avoir la meilleure réponse et je remet à Maurice la somme de 100 F pour sa réponse.
À la récréation, Maurice confie aux perdants :
- Moi franchement, je pense que c'est Moïse mais bizzness is bizzness.
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est un juif super riche, super connu, super cynique et sans descendant qui est sur son lit de mort. Au dernier moment, au lieu d'appeler le rabbi à son chevet, il fait convoquer l'évêque! L'évêque est intrigué et en raison de la personnalité du mourant, il fait le déplacement. Lorsqu'il entre dans la chambre, le juif lui fait signe d'approcher... et quand il est vraiment tout près, il lui murmure:
- Je vous ai fait venir ici pour que vous appreniez mes dernières volontés... Je vais partager ma fortune en trois: Une part ira à la construction d'un monument à la mémoire de tous les juifs morts pendant la guerre... une autre ira à la construction d'une maison de retraite pour les rescapés de la Shoa... et la dernière part sera remise au rabbi Rosenberg pour qu'il l'utilise comme bon lui semblera.
L'évêque est blême: Il ne comprend pas pourquoi le juif l'a fait venir à son chevet, surtout pour lui raconter qu'il passera à côté de l'héritage. Il demande:
-Excusez-moi, mais... pourquoi m'avez-vous fait appeler?
- Parce que ma maladie est contagieuse.
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Avant de partir en voyage pour affaires, un business de confession juive se rend en Rolls-Royce jusqu'à une banque new yorkaise et demande un prêt court terme immédiat de 5000 $. Le guichetier lui demande des garanties pour lui accorder le prêt. Alors l'homme d'affaire lui donne les clefs de Rolls en gage. La Rolls est alors conduite dans le parking souterrain de la banque, et l'homme d'affaire empoche ses 5000 $. Deux semaines plus tard, le gars rentre d'Europe, demande au guichetier à rembourser son prêt et à récupérer sa Rolls. Le guichetier lui répond:
- Ça fera 5000 $ de capital et 15.4 $ d'intérêts. Le gars prend son chéquier, remplit le montant, donne le chèque et s'en va avec ses clefs.
À ce moment là, le guichetier l'interpelle:
- Monsieur, monsieur, avant que vous ne partiez, pouvez-vous m'expliquer une petite chose? J'ai découvert pendant que vous étiez parti que vous êtes milliardaire. Comment se fait-il que vous ayez eu besoin d'emprunter 5000 $?
Et le gars répond avec un sourire:
- Et comment trouver un parking gardé pour garer ma Rolls pendant 15 jours et ne payer que 15.4 $?
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Salomon et Rachel fêtent leur 25 années de mariage. L'événement est de taille et pourtant Rachel ne semble pas très heureuse.
Salomon lui demande :
- Rachel, qu'est-ce que tu as ? C'est nos 25 ans de mariage et tu ne parais pas heureuse. Rachel lui répond alors :
- Oui mais tu sais Salomon, en 25 de mariage, tu ne m'as jamais rien acheté.
Salomon :
- Mais Rachel, tu ne m'as jamais dit que tu avais quelque chose à vendre ?

Table d'humour 16

Pendant la deuxième guerre mondiale, aux États-Unis, une dame de la haute

société avait décidé de soutenir l'effort de guerre en invitant quelques
valeureux p'tits G.I. qui allaient bientôt partir au casse-pipe à manger
chez elle.
Elle appelle la base militaire toute proche et demande à parler au Major. Au Major, elle dit: "Major, pourriez-vous me trouver trois jeunes militaires qui seraient susceptibles de dîner ce dimanche soir à ma table. Mais de grâce, faites qu'aucun d'eux ne soit juif."
"C'est bien compris, Madame," répond le Major. Et nous voilà le dimanche soir. Sur le seuil de la porte de la dame se tiennent trois jeunes militaires en tenue impeccable, tous les trois sont NOIRS: "Bonsoir m'dame. Nous sommes ici sur votre invitation" La dame est abasourdie. Elle en bafouille: "Mais, mais.... le Major a du faire une erreur!"
"Oh, non M'dame, le Major Cohen ne fait jamais d'erreur" répondent en choeur les G.I.
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est Moché et Sarah qui passent en voiture rue St Denis, et Sarah regarde les femmes dévêtues attendant patiemment le prochain client.
- Moché, je comprends vraiment pas pourquoi les hommes vont voir les prostituées... Qu'est ce qu'elles ont de plus que nous ?
- Tu sais sarah, c'est des professionnelles... elles font des choses qu'elles seules savent faire.
- Mais quels types de choses?
- Des choses...
- Quoi ? Moché, réponds-moi!!!
- Ben, je sais pas... par exemple elles geignent.
- Ah ça! Mais moi aussi je peux geindre!
- On verra ça ce soir alors, répond Moché Le soir arrive, Sarah s'est mis des sous-vêtements affriolants. Elle va se coucher.. Puis Moché, commence son affaire...
- C'est maintenant que je geint...
- Non pas encore Sarah... ....
- C'est maintenant ?
- Non pas encore... ...
- C'est bon, tu peux geindre maintenant... "
- Ahhh, j'ai pas payé le loyer et il y a plein de factures au courrier et mon fils qui veut se marier aie aie aie..."
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
En Israël, Moché va voir le grand rabbin, et lui demande... - Hé ! Grand rabbin ! Je cherche du travail depuis six mois maintenant... Tu peux me trouver ça toi...non ? Le Rabbin répond :
- Bonjour Moché, j'ai ce travail pour toi : Tu fais le guet devant l'entrée de notre grande cité, et dès que Jésus revient, tu viens l'annoncer à tout le monde ! - Mmmmmmmhhhh.....C'est bien payé au moins ??? - NON ! Mais tu as la sécurité de l'emploi !!!
----------------------------------------------------------------------------
 
Salomon marche dans Jérusalem et se cogne le pied contre un objet. Il le ramasse et c'est une vieille lampe. Il la frotte avec sa manche et un génie jaillit ! - Fais un voeux et je l'exauce immédiatement - Oh tu sais, j'ai 80 ans, je n'ai plus beaucoup de désirs - Arrête, je dois exaucer un voeux ou je repasse 10.000 ans dans cette putain de lampe, allez, trouve quelque chose - Bon, vois tu mon pays, Israël, est en guerre depuis des années, ne pourrait on pas faire la paix avec nos voisins? - Passe moi la carte du Moyen Orient - ......silence...... - Dis donc, c'est coton ton histoire, dans quelle merde vous vous êtes foutus ! le Liban, la Syrie, l'Égypte, les palestiniens, et j'en passe... Mes pouvoirs sont immenses, mais là, tu me demandes quelque chose de trop difficile, tu n'a pas autre chose comme voeu ? - Bon, ah oui, ma femme Sarah, en 60 ans de mariage, ne m'a jamais fait de pipe, tu ne pourrais pas m'arranger ça avant que je meure ? Tout content, le génie rentre dans la maison de Salomon. Un quart d'heure après, il ressort : -....soupir..... - Repasse moi la carte du Moyen Orient. Cette blague existe aussi dans la version suivante: Un américain d'Hawaii rencontre un génie qui lui permet d'exaucer un voeu. L'américain demande que le génie construise un pont qui va du continent jusqu'à Hawaii. Le génie lui répond "C'est trop difficile, propose moi un autre voeu à exaucer..." Alors l'homme dit: "Je voudrais comprendre les femmes..." Et le génie répond: "Sur ton pont, tu veux une autoroute àdeux voies ou trois voies?"
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un juif se promène au bord d'une falaise et tombe. Il réussi à s'accrocher à une branche mais ne peut remonter. Du coup le tye crie: À L'AIDE! IL Y A QUELQU'UN? Alors le ciel se déchire, une immense lumière inonde la terre et une voix très puissante fait :A ce moment, il entend une voix qui lui dit : - Tu m'entends ? C'est Yahvé qui te parle ! N'aie pas peur ! Lâche cette branche et laisse toi tomber, et tu monteras avec moi au Paradis !!! Alors le type crie : IL Y A PAS QUELQU'UN D'AUTRE ???
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est un aveugle qui fait la manche au coin d'une rue. Il tend sa gamelle dès qu'il entend un bruit de pas qui s'approchent, en faisant tinter les quelques pièces qu'il y a au fond. À ce moment, il sent une main qui lui caresse l'entrejambe. "Nom de Dieu !!" se dit l'aveugle. Il tourne en cherchant des mains qui est l'auteur de cette paluchade. "La salope" pense-t-il, il pose sa gamelle et cherche comme quand on joue à cache-cache, les bras tendus dans le vide. "Si je l'attrape, ce que je vais lui mettre" et il fouille l'air rouge écarlate. Au même moment, de l'autre côté de la rue, deux juifs discutent. "Tu vois Jacob, qu'on peut faire la charité sans débourser un centime !".........
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est un juif qui se rend, pressé, à la synagogue le vendredi soir. Il est tellement pressé, que quand il entre dans la synagogue, il se rend compte qu'il a un billet de 200 F sur lui qu'il n'a pas eu le temps d'aller déposer à la maison. Comme shabbat va commencer et qu'il ne pourra plus manipuler d'argent, il ouvre un livre de prière et dépose son billet à la page où est il dit (entre autre) "Tu ne voleras point." Shabbat se passe, et il retourne chercher son billet glissé la veille dans le livre. Or, plus de billet. En examinant le livre de plus près, il s'aperçoit qu'un billet de 100 F dépasse légèrement d'une page. Il ouvre la page et la première chose qu'il lit c'est : "Tu partageras ton bien avec ton prochain."
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
Un prêtre et un rabbin sont amis. Lors d'une discussion, le rabbin pose quelques questions au curé sur 'la confession'. Alors, le curé, pensant qu'une démonstration vaut mieux qu'un long discours lui dit: - Tu n'as qu'à m'accompagner dans le confessionnal et comme ça , tu sauras exactement comment ça se passe. Alors, vient la première personne à se confesser. C'est une femme [forcément :-)] - Pardonnez-moi mon Père parce que j'ai pêché Le prêtre demande: - Qu'avez-vous fait ma fille? - J'ai trompé mon mari, mon Père... - Combien de fois avez-vous trompé votre mari, ma fille? - Trois fois, mon Père Alors le curé lui dit: - Dites 5 "Je vous salue Marie" et mettez 50 francs dans le tronc des pauvres Une autre femme rentre bientôt dans le confessionnal: - Pardonnez-moi mon Père parce que j'ai pêché Le prêtre demande: - Qu'avez-vous fait ma fille? - J'ai trompé mon mari, mon Père... - Combien de fois avez-vous trompé votre mari, ma fille? - Trois fois, mon Père Alors le curé lui dit: - Dites 5 "Je vous salue Marie" et mettez 50 francs dans le tronc des pauvres Ensuite, après que la deuxième femme soit sortie, le curé dit à son copain le rabbin: - Ça te dirait de faire la prochaine confession? Le rabbin hésite un peu, mais le curé le rassure en lui disant qu'il y arrivera très bien. Alors le rabbin prend les commandes... Une troisième femme arrive alors et dit: - Pardonnez-moi mon Père parce que j'ai pêché Le rabbin (ça a changé cette fois-ci, il faut suivre) demande: - Qu'avez-vous fait ma fille? - J'ai trompé mon mari, mon Père... - Et combien de fois avez-vous trompé votre mari ma fille? - Deux fois, mon Père Alors le rabbin lui répond: - Dans ce cas, vous pouvez aller le tromper une fois de plus: Aujourd'hui c'est trois pour 50 francs

Table d'humour 15

 
C'est 3 mères juives qui se retrouvent pour le thé. Ça commence à jacasser
"Aie aie aie" (mère 1)
"Aie aie aie" (hum...mère 2)
"Aie aie aie" (mère 3)
Puis soudain la mère 3 dis aux autres
"allez, assez parlé des enfants, parlons d'autres choses !!!" 
 
une autre version:
3 mères juives sont assises sur un banc dans un square en tricotant, pour une fois silencieuses. Au bout d'un moment, l'une d'elle pousse un GROS soupir...
Ah NON s'écrie une autre, on avait dit qu'on ne parlerait pas des enfants aujourd'hui!
 

----------------------------------------------------------------------------
 
Une dame juive téléphone à son journal local et demande à parler au responsable de la section 'Nécrologie':
Le gars du journal lui répond: "Que puis-je faire pour vous?'
"J'aimerai passer une annonce"
"Très bien Madame, je vous écoute, quel est le texte?' "
'David Cohen est mort'."
"Et c'est tout? 'David Cohen est mort'?"
"Oui, c'est tout"
"Mais vous avez droit à 4 lignes pour votre annonce.C'est compris dans le prix."
"D'accord. Alors mettez: 'David Cohen est mort...Mercedes 300 SL à vendre'."
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
 
C'est trois mères juives qui parlent de leurs fils.
La première dit: "Mon fils a bien réussi. C'est le meilleur avocat de New York."
La seconde dit: "Mon fils c'est mieux que ça. C'est le meilleur psychiatre de New York."
La troisième dit: "Mon fils a pas si bien réussi. Il n'a pas un très bon travail, et il est homosexuel (aie aie aie). Mais il a deux petits amis... l'un c'est le meilleur avocat de New York, et l'autre c'est le meilleur psychiatre de la ville."
 

----------------------------------------------------------------------------

C'est Simon Choukroun qui rentre dans le bar qui se trouve en face de son magasin du Sentier. Il s'adresse au barman (qui est noir) et lui dit:
- Sers-moi un whisky, sale nègre
Le barman, habitué à garder son calme lui répond:
- Dites-moi, ce n'est pas très gentil M. Choukroun. Supposez que j'agisse de la même manière avec vous, vous le prendriez peut-être très mal!
Simon Choukroun lui répond:
- On n'a qu'à essayer: Je vais derrière le bar, et toi tu fais le client...
Le noir approche du comptoir et dit: -
Sers-moi un whisky sale juif et Simon répond
- Je regrette, mais ici, on ne sert pas les nègres

----------------------------------------------------------------------------

M. Katzman, juif respectable vit en Allemagne en 1933. Lorsqu'il constate que les événements tournent mal pour ses coreligionnaires, il décide de changer de nom, pour ne pas se faire repérer. Alors il arrive au bureau des changements de nom, et dit :
- Voila je m'appelle M. Katzman, et je voudrais changer de nom.
- Bien, quel nom désirez-vous ?
- Ben... Je sais pas, je vais le traduire : Kat = chat en anglais, et man = l'homme en anglais. Ben, je voudrais m'appeler M. Chalom...

----------------------------------------------------------------------------

C'est un petit monsieur juif avec l'accent qui rencontre une belle américaine et qui lui dit : Madame je serais heureux d'avoir un rendez-vous avec vous demain !
L'américaine lui répond : Never !!!
Alors le monsieur juif lui répond:
- Never, never et demie...


----------------------------------------------------------------------------
 
Un vieux Juif meurt et rencontre Dieu en arrivant au paradis.
Il fait le bilan de sa vie:
- La pire chose qui me soit arrivée, c'est quand mon fils s'est converti au catholicisme..., dit-il.
- Moi aussi, lui répond Dieu. -
Et qu'est-ce que vous avez fait? demande le Juif.
- Un nouveau testament...

----------------------------------------------------------------------------
 
C'est le jeune Isaac qui va trouver son patron et qui lui dit:
 - Je ne peux plus travailler chez vous. Tous vos employés sont antisémites!
- Quoi?! Qu'est ce que vous racontez-la?!
Qu'il y en ait un ou deux, je veux bien, mais pas tous!
- Si je vous dit qu'ils sont tous antisémites!!! D'ailleurs j'ai fait un test... Je leur ai tous posé la même question, et ils ont tous fait la même réponse! Ils sont tous antisémites, j'vous dit!! - Mais c'est quoi cette question????
- Je leur ai demandé ce qu'ils penseraient si on exterminait tous les juifs et tous les coiffeurs...
- Les coiffeurs!?! Pourquoi les coiffeurs???
- Ben, vous voyez, vous aussi!

----------------------------------------------------------------------------

C'est un curé qui va chez le coiffeur. Au moment de payer, le coiffeur lui dit : - pour un homme de Dieu, chez moi, c'est gratuit ! Le lendemain le curé revient avec un crucifix pour le remercier. Un autre jour c'est un pasteur qui vient chez ce coiffeur. Au moment de payer, le coiffeur lui dit : - Pour un homme de Dieu, c'est gratuit ! Le lendemain, le pasteur revient avec une bible pour le remercier. Une autre fois c'est un rabbin qui va chez ce coiffeur. Au moment de payer, le coiffeur lui dit : - Pour un homme de Dieu, c'est gratuit ! Le lendemain, le rabbin revient avec un autre rabbin ! et la variante Un juif, un musulman et un catholique discutent pour organiser la soirée de Noël (puisque c'est bientôt). Alors ils se divisent les taches et les affaires à apporter. Le catholique dit : "Moi j'amène toutes les boissons". Le musulman dit : "ben, moi j'amène la dinde et l'apéro". Le juif dit : "ben moi, j'amène mon frère". 
 
 
---------------------------------------------------------------------------

Comment on dit 5000 F en hébreu ?
- On dit 'Donne' !
 
----------------------------------------------------------------------------

Quelle est la différence entre la rue des Rosiers et le Canal de Suez?
- Dans la rue des rosiers, les juifs sont des deux côtés.

----------------------------------------------------------------------------

Un juif en haut d'une falaise répète sans arrêt 53, 53, 53, ... comme s'il priait. Un arabe se pointe et le regarde. Au bout d'un moment, il s'approche et lui demande : " Hé! Cousin Qu'est-ce que tu fais comme ça? " À ce moment-là, le juif chope l'arabe et le balance du haut de la falaise... Et, le juif se remet à psalmodier : "54, 54, 54, ..."

----------------------------------------------------------------------------

Dans une école en Israël: L'instituteur demande à un élève :
- Qui était Moïse ?
- Un gars pas bien malin.
- Comment ! Tu n'as pas honte de parler ainsi de Moïse, notre grand ancêtre?
- Non, c'est un abruti car après avoir traversé la mer rouge, il a tourné à gauche. S'il avait tourné à droite, c'est nous qui aurions eu tout le pétrole...

----------------------------------------------------------------------------
 

David et Moché discutent dans la rue :
- Ça va ?
- Oui et toi ?
- Eh ben ça va. Et ta femme...
Et là, à ce moment David se rappelle que la femme de Moché est morte
alors il se rattrape et dit :
- Ta femme, toujours morte ?

----------------------------------------------------------------------------

Un type (juif) arrive dans un magasin de pompes. Funèbres. Et le marchand (juif) lui dit : - Bonjour, que puis-je pour vous ? - Eh ben, voila ma femme est morte et je dois lui trouver un cercueil.. - Mais, vous n'avez pas perdu votre femme l'année dernière déjà ? - Si si mais je me suis remarié... - Ah bon, je savais pas !! MAZAL TOV !!

----------------------------------------------------------------------------

A l'aéroport de Tel-Aviv, un douanier israélien arrête un vieux juif qui s'apprête à immigrer, et lui demande d'ouvrir ses deux valises. Dans la première, le douanier découvre 1 million de dollars en billets de 1$! "Wow" fait le douanier, "Auriez vous une explication pour posséder tout cet argent en billets de 1$?" "Je vais vous expliquer: Il y a de nombreuses années alors que j'étais un tout jeune homme, je traversais les États-Unis en long et en large. Je visitais pas mal de grandes villes comme New York, Chicago..., et dans chaque grande ville, je choisissais des toilettes publiques, et je repérais si un homme seul était en train d'uriner. A ce moment là, je lui disais: 'Donne moi un dollar pour Israël ou je te coupe les couilles avec mon couteau'" Le douanier, qui ne croit pas à l'histoire du vieil homme, se met à rigoler. Puis il demande: "Et qu'y a-t-il dans la deuxième valise ?" "Allons! Vous devriez le savoir..." dit le vieil homme en secouant la tête, "tout le monde n'aime pas donner!"

----------------------------------------------------------------------------

C'est Abraham qui se plaint à son pote Isaac: - J'ai des insomnies! - Ben tu devrais compter les moutons pour dormir. - Hein?! Compter les moutons ? - Ben oui. Tu comptes les moutons qui sautent la haie, et puis au bout d'un certain chiffre tu finis par t'endormir. Une semaine plus tard, Abraham rencontre à nouveau Isaac: - Tu sais, j'ai compté les moutons comme t'avais dit. Eh ben, ça va pas! - Heu?! Bah pourquoi? - Parce qu'arrivé à 5000, j'me suis dit qu'il ne fallait pas laisser passer une aussi belle affaire. Alors j'ai tondu toute leur laine et j'en ai fait des pardessus! Et maintenant je me casse la tête pour savoir où je vais trouver des doublures pas cher!


Table d'humour 14

Un mendiant sonne à la porte de David
- Vous auriez pas un petit quelque chose pour moi ?
- Oui, vous aimez la soupe de la veille ?
- Ho oui, ho oui !
- Ben repassez demain !
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Sarah ammène le petit Samuel chez le vieux tailleur Isaac afin de lui
acheter un beau costume pour sa Bar-mitzva . Ils entrent dans la modeste
échoppe:
- Bonjour Sahra, bonjour Samy ! Vous venez pour un costume ?
Sarah lui fait un topo de la situation et lui précise bien:
- Et surtout Isaac, je veux ton plus beau tissu pour le costume du petit !
Isaac lui promet un costume exeptionnel et il prend les mesures du petit.
 
Une semaine après, Sarah passe chez le vieil Isaac avec son fils pour
prendre livraison du vêtement. Le costume est très joli et va comme un gant
au petit Sammy. Après avoir payé (très cher, mais bon, un tissu pareil...),
Sarah et Samuel s'en vont prendre le bus. Mais voilà qu'un orage éclate
soudain et que, le temps de courir s'abriter, ils sont tous les deux trempés
jusqu'aux os. Sarah regarde alors le petit Samy, et là, stupeur: le costume,
taillé dans un tissu de pacotille a affreusement rétréci et les bras et
jambes du petit Samuel dépassent d'une bonne dizaine de centimètres...
 
Furieuse, Sarah retourne chez le tailleur en traînant son fils derrière
elle, entre furibarde dans la boutique et se retrouve devant le vieil Isaac
qui s'exclame en decouvrant Samuel:
- Mon dieu, comme il a grandi !
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Abraham dit à Jacob:
- Ch'suis malade, mais j'ai peur d'aller chez le toubib, parce que ça coûte
cher, quoi!
- Ben, tu devrais aller chez le docteur Samuel. Il pratique un tarif
dégressif! Quand on revient le voir, il ne prend plus que la moitié!!
Abraham se présente donc chez le Dr Samuel, et déclare tout de go:
- Bonjour Docteur! C'est encore moi!!
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Les parents du petit Samuel, les Bensimon, sont très inquiets, il semble
souffrir de graves troubles mentaux. Ils l'emmènent donc voir un psy.
Le psy demande aux parents d'aller dans la salle d'attente afin qu'il puisse
s'entretenir seul à seul avec leur fils. Au bout d'un quart d'heure il sort
et dit aux parents : "c'est très grave, votre fils fait un complexe
d'Oedipe".
La mère répond : un complexe d'Oedipe? Oh c'est pas grave, du moment qu'il
aime sa mère...
 
 
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un Juif écossais ashkénaze (ashkénaze veut dire allemand en hébreu ancien)
se rend avec son épouse à l'hôtel Beau-Rivage, à Genève, Suisse (Suisse:
Confédération helvétique, Eidgenossenschaft Schweiz, ou Confederazzione
helvetica, note pour les pédants).
Il y passe trois jours et trois nuits. Au moment de repartir, il tique en
voyant la note: 3000 francs suisses (3000 francs suisses: quelque 1,200.000
francs CFA, note pour les économistes du pays Dogon), plus 900 francs
(suisses, toujours) pour les repas.
- Comment!, s'exclame-t-il, Vous me demandez une somme pareille pour les
repas? Mais je n'y ai même pas touché, à votre nourriture!. Je n'ai rien
mangé! Votre nourriture n'est même pas cacher.
- Rien à faire!, répond le gérant. La nourriture était à votre disposition,
et si vous n'y avez pas touché, cela vous regarde! Vous nous devez 3900
francs!
Le Juif écossais ashkénaze réfléchit un moment.
- D'accord!, finit-il par répondre. Mais maintenant, c'est vous qui me devez
2100 francs!
- Comment?, demande le gérant.
- Je vous paye les 3900 francs, mais vous, vous m'en devez 6000, parce que
trois nuits de suite, vous avez couché avec ma femme! Je compte 2000 francs
par nuit, parce que je l'aime beaucoup. 6000 francs moins 3900, ça fait
2100! Vous savez compter, non?
- Mais... je n'ai pas couché avec votre femme!, balbutie le gérant.
- C'est votre problème! Ma femme était là, à votre disposition, et si vous
ne l'avez pas touchée, cela vous regarde! Rien à faire
 

----------------------------------------------------------------------------
 
 
Ça me rappelle un sketch de Popeck ou il est a la Gare du Nord.
Une femme lui demande ou se trouve "la roue de la gare". Il répond que la
gare, c'est ici, donc la roue est certainement dehors. Puis il lui demande
si elle est étrangère, et elle répond qu'elle est portugaise.
Il lui dit alors " si ji peux mi pirmittre di vous donner un conseil, on dit
pas la roue, on dit la rie..."
 
----------------------------------------------------------------------------

 
C'est un noir au marché de Jérusalem qui essaie de vendre sa vache à 100
dollars. La vache, une vielle carne avec la peau sur les os, un pis aussi
gros que les seins de Jane Birkin. Enfin bref une épave à 4 sabots.
Evidemment, aucun client ne se manifeste. Durant 2 heures un juif observe ce
noir puis s'approche...
Le juif: - Tu n'as rien compris à la vente, laisse-moi faire. Si je te la
vends, on fait 70% pour moi et 30 pour toi, OK?
Le Noir: - OK.
Le juif commence la vente ...
Le juif: - Voici la toute dernière race de bovin, comme la nouvelle lessive
elle est très concentrée. Elle prend moi de place mais donne plus de lait.
Et là, la foule commence à s'avancer, se masser.
Le juif: - Et oui mesdames et messieurs, voici le dernier cri de la
génétique africaine.
Et là, ça devient la cohue pour cette curiosité et les enchères commencent à
monter: 100$, 200$, 300$..500$
Le juif: - Et plus fort encore, elle a été inséminée artificiellement et en
plus elle fera deux veaux chaque année.
Et les enchères montent 550$, 600$, 1100$.
Le juif: - Avec les veaux, plus aucun problème de descendance.
Et là enchères s'enflamment 2000$, 3000$.
Alors à ce moment là, le noir va voir le juif et lui dit : Je ne la vends
plus!
Le juif: Et pourquoi, regarde tout l'argent qu'on va se faire...
Le noir: Ouah, mais si elle vaut si cher, je prefère la garder!
 

----------------------------------------------------------------------------
 

-Toi, mon petit, quel est ton voeu le plus cher pour quand tu seras grand?
- Devenir riche!
- Ach! petit égoïste! Et toi?
- Épouser la maîtresse!
- Ach! sales pensées sexuelles! Et toi?
- Mourir pour l'Allemagne et pour vous, mein Führer!
- Très bien, mon petit! Mais dis moi, pourquoi portes-tu ton cartable sur la
poitrine?
- C'est pour cacher l'étoile jaune, mein Führer!
 

----------------------------------------------------------------------------
 

C'est en Pologne il y a quelques années, à 4 heures du matin, une file de
300 mètres est déjà présente à l'entrée d'un magasin de chaussures. Vers 8
heures, la file mesure près d'un kilomètre. Alors, la police arrive et
s'écrie:
"Il n'y aura pas assez de chaussures pour tout le monde, alors que tous les
juifs rentrent chez eux !"
Et la file ne mesure plus que 50 mètres.
Vers midi, elle mesure 500 mètres. La police revient et dit: "Il n'y aura
pas assez de chaussures pour tout le monde, alors que tous les étrangers
rentrent chez eux !"
et la file mesure de nouveau 100 mètres.
Vers 17 heures, elle mesure alors 400 mètres. La police arrive et dit: "Il
n'y aura pas assez de chaussures pour tout le monde, alors que tous ceux qui
n'ont pas la carte du parti rentrent chez eux !"
et la file mesure de nouveau 50 mètres.
Vers 21 heures, la police vient pour la dernière fois et annonce: "Il n'y a
plus de chaussures alors rentrez tous chez vous !"
Un homme sort de la file et s'écrie:
"Merde, il y en a marre, c'est toujours les juifs qui sont prévenus les
premiers!"
 
Il y a pas si longtemps que cela (on va dire en 1980), un gars va se
confesser.
 
"Pardonnez-moi mon Père, parce que j'ai pêché: Pendant la seconde guerre
mondiale, j'ai caché un juif dans mon grenier."
 
"Hé, mais ce n'est pas un pêché!" répond le prêtre.
 
"Oui, mais je lui ai demandé 500 FF pour chaque semaine qu'il passait là."
 
"Ah ça d'accord! Ce n'était pas bien, mais ce n'était pas un gros pêché
puisque vous faisiez une bonne action en même temps." répond le curé.
 
"Oui, mais je ne lui ai pas encore dit que la guerre est finie!"
 

Table d'humour 13

Dans un Wagon de chemin de fer, arrive un jeune juif tout de noir vêtu. Il s'assied à côté d'un homme qui indéniablement est juif aussi (Vêtu de noir, chapeau, barbe, etc...)
Passe un moment.
Le jeune: "Monsieur, auriez-vous l'heure s'il vous plaît ?
 " L'autre imperturbable continue de lire la Tora.
Un long moment passe.
Le jeune: "Excusez-moi monsieur, pourriez vous me donner l'heure"
Le vieux ne bouge pas, ne répond rien. Le temps passe, et enfin le train arrive au terminus.
"Il est 17h30" dit le vieux
"Mais pourquoi vous me le dites maintenant, nous sommes arrivés, je n'ai plus besoin de savoir l'heure"
Le vieux : "Si tout à l'heure je vous avais prêté l'heure, nous aurions lié connaissance, on aurait parlé. J'aurais appris que tu connais untel, que moi aussi je connais, on aurait sympathisé, tu serais venu chez moi, tu aurais rencontré ma fille. Comme elle est belle ma fille, tu serais tombé amoureux, tu aurais voulu l'épouser... Et t'imagines que je vais donner ma fille à un garçon qui n'a même pas de quoi s'offrir une montre !!!"
 
----------------------------------------------------------------------------
Dieu a dit aux Juifs : Vous êtes le peuple élu... Mmmh, à mon avis, il y a ballottage.
(Woody Allen)
----------------------------------------------------------------------------
C'est un juif qui téléphone à sa mère :
- Allô Maman ? Comment ça va ?
- Ça va bien...
- Oh ! Désolé, mais je me suis trompé de numéro...
 
----------------------------------------------------------------------------
 
3 mères juives sur une plage de Miami parlent de leurs rejetons.
La première : Mon fils est venu chez moi la semaine dernière, il m'a dit :
Maman, tu as vu dans quoi tu vis, tu mérites mieux que ça.
Et il a renouvelé le mobilier de tout l'appartement.
La seconde : Moi, c'est pareil, il m'a dit :
Maman, tu as vu comment tu es habillée..? Et il a renouvelé toute ma garde-robe.
La troisième ne dit rien et sourit.
Alors les deux autres : Et vous ?
La troisième dit enfin : Moi, c'est encore mieux. Le mien, il va trois fois par semaine chez un monsieur qu'il paye très cher et il ne lui parle que de moi.
(de Woody Allen toujours ?)
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Berlin 1934. Hitler est au pouvoir et applique ses théories pangermanistes. Un homme se présente au bureau d'état-civil, et s'adresse affolé au fonctionnaire :
- Monsieur, il faut que je change de nom, vite.
- Bien, voici les conditions (formalités, prix, délai)... Alors Monsieur, quel est votre nom actuel ?
- Adolf Blumensteinovitchthal.
- Ah oui, effectivement, je comprends... et comment souhaiteriez-vous vous appeler ?
- David Blumensteinovitchthal...
 
----------------------------------------------------------------------------
Quelle est la différence entre un fourreur et un psychanalyste ?
Une génération!
----------------------------------------------------------------------------
 
Un Israélien est assis entre deux Arabes dans un avion qui vole entre Jérusalem et Amman. Un peu nerveux (ça se passe en pleine guerre du Golfe et ses deux voisins n'ont pas l'air commodes), il fait tout pour détendre l'atmosphère. Sans succès. Alors quand les deux Arabes lui demandent d'un air provocateur d'aller leur chercher deux jus d'oranges, il se lève pour aller les demander à l'hôtesse... Pendant ce temps, les deux Arabes crachent dans ses chaussures. Il leur amène leurs jus d'oranges et le reste du vol se passe sans aucun problème. Quand l'avion commence à s'approcher de sa destination, l'Israélien remet ses chaussures et sent l'infâme bave qui traverse le tissu et lui mouille la peau. Il se tourne vers l'un de ses voisins: "Vous savez, si l'on veut qu'un jour le Moyen-Orient soit en paix, il faudra que les Arabes arrêtent de cracher dans les chaussures des Israéliens et que les Israéliens arrêtent de pisser dans les jus d'oranges des Arabes..."
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Une mère juive téléphone à la gare et dit :
- Allô, à quelle heure il vient le train de mon fils ?
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un petit garçon juif va voir son papa et lui demande 5 F d'argent de poche.
Le papa répond : - Quoi ?!! 5 F ?!!! mais ça va pas !! Tiens voilà 2 F et partage les avec
ton frère !!!
----------------------------------------------------------------------------
David, donc, va prier tous les samedis à la synagogue et dit :
Mon D..., s'il te plaît fais-moi gagner 1 million, s'il te plaît, je sais que c'est toi le vrai D..., alors fais-moi gagner un million et je donne la moitié à la synagogue".
Tous les jours, c'est la même chose, et il ne gagne jamais.
Dégoûté, il dit : "Attention, mon D..., si je ne gagne pas cette fois, je vais à l'église !!"
Et comme il perd, il va prier à l'église : "Jésus, s'il te plaît, fais-moi gagner 1 million et
je te jure que je donnerai la moitié à l'église et à toutes les paroisses" Il joue le jour
même et hop ! il gagne le million...
Alors, il retourne à la synagogue et dit : "Mon D..., il y a que toi qui savait que j'allais rien donner, hein ?"
----------------------------------------------------------------------------
 
Un père et une mère juive sont sur un bateau avec leur fils. Soudain, le fils tombe à l'eau et coule à pic.
Les parents: "Mon Dieu, mon Dieu, rendez-nous notre enfant !!!"
Miracle, le rejeton ressort de l'eau et réussi à remonter sur la barque.
Le père: "Merci mon Dieu pour ta miséricorde..." La mère: "Dis-donc, Dieu. Le petit, il avait pas une casquette quand il est tombé ?"
 
----------------------------------------------------------------------------
 
2 arabes et 2 juifs sont dans un train le même compartiment. les 2 arabes disent
aux 2 juifs : "Hé vous savez, on est deux mais on paie seulement pour un!"
les 2 juifs très intéressés leur demandent comment ?
"Ben quand le contrôleur arrive tous les deux on va dans les toilettes et on lui passe un ticket en dessous la porte.
" les 2 juifs disent: "Bravo super idée" le lendemain pareil: les 2 arabes et les 2 juifs sont dans le même wagon. Avant que le contrôleur n'arrive les 2 juifs frappent à la porte des W-C et l'un d'eux demande: "ticket svp!"
 
----------------------------------------------------------------------------
 
C'est un type Juif qui téléphone à sa mère (ashkénaze, donc très "mère juive" avec son fils) : - Allô maman ? C'est David
- Daviiiid, comment vas tu mon chéri ? tu manges bi...
- Oui, oui maman, tout va bien. Je voulais te dire quelques petites choses...
- Mais oui ! tu sais que je suis toujours là pour toi!
- Bon, ben voila maman, je vais me marier...
- Mais c'est merveilleux ! Comment s'appelle-t'elle? Vous allez venir hein? C'est pour quand ?
- Oui oui... le problème c'est que.. - Mais non, il n'y a pas de problèeeeeme..oh la la que ton pauvre père aurait aimé être là !
- Ben c'est qu'elle est noire..
- Noire ? mais c'est rien ça! C'est merveilleux mon fils se marie..
- Pi, elle était déjà mariée..
- Eh bien elle aura de l'expérience c'est bien ça mon fils...
- Et elle a déjà 2 enfants...
- Ah déjà des petits enfants, ah c'est fantastique mon enfant !
- Et elle n'est pas juive...
- Ah... mais qu'est-ce que ça peut faire ! tu vas te marier la vie est belle
- Alors on peut passer ?
- Mais oui, quand vous voulez ! venez dormir a la maison, vous dormirez dans ma chambre!
- Dans ta chambre ? ben et toi maman, tu iras où ?
- Oh moi, pas de problème... Je me couche et je meurs...
 
----------------------------------------------------------------------------
 
David est dans une mauvaise passe niveau argent... Il ne voit pas d'autre solution que de gagner à la loterie pour se sortir de là. Il se rend à la synagogue et se met à prier pour gagner. Le jour du tirage, il attend mais il ne gagne pas.
Il retourne à la synagogue et prie à nouveau en insistant sur le fait que toute sa vie, il a respecté les principes religieux, les rituels, l'alimentation et même les dons pour les associations juives.
De nouveau il attend le tirage de la loterie, mais là encore, rien ne se passe. Proche du désespoir il allait se remettre à prier lorsqu'une voix surgit de là haut dans le ciel lui dit: "D'accord David, tu veux gagner à la loterie,mais peut-être que tu pourrais
m'aider un peu: Va t'acheter un ticket."
 
----------------------------------------------------------------------------
 
Un rabbin et un curé sont dans un compartiment de train.
Le curé demande au rabbin:
- C'est vrai qu'il vous est interdit de manger du porc?
- Oui.
- Et vous n'en avez jamais mangé?
- À vrai dire, juste entre nous, une fois quand j'étais bien jeune, la curiosité m'a tellement poussé... Enfin, j'ai essayé un sandwich au jambon.
Depuis, je l'ai toujours regretté, et j'espère que Dieu me le pardonnera.
Au bout d'un moment, le rabbin continue...
- Et vous, il vous est interdit tout rapport physique avec une femme?
- Oui, effectivement, c'est interdit.
- Et vous ne l'avez jamais essayé?
- Pour être honnête, comme vous, la curiosité m'y a bien poussé.
Une fois, étant tout jeune, je suis allé dans un bordel.
Mais j'ai bien servi Dieu depuis, et je suis sûr qu'Il me pardonnera ce petit écart.
Et avec un petit rire, le rabbin lui répond:
- C'est autre chose que du porc, hein?
 
----------------------------------------------------------------------------

Table d'humour 12

Objet :
Communication radio Trancription d'une communication radio entre un bateau de la US Navy et les autorites canadiennes au large des cotes de Newfoundland en octobre 1995. Americains :
Veuillez vous derouter de 15 degres Nord pour eviter une collision. A vous.
Canadiens :
Veuillez plutot VOUS derouter de 15 degres sud pour eviter une collision. A vous. Americains :
Ici le capitaine d'un navire des forces navales americaines. Je repete : Veuillez modofier VOTRE course. A vous.
Canadiens :
Non, veuillez VOUS derouter je vous prie. A vous.
Americains :
ICI C'EST LE PORTE AVIONS USS LINCOLN, LE SECOND NAVIRE EN IMPORTANCE DE LA FLOTTE NAVALE DES ETATS UNIS D'AMERIQUE. NOUS SOMMES ACCOMPAGNES PAR 3 DESTROYERS, 3 CROISEURS ET UN NOMBRE IMPORTANT DE NAVIRES D'ESCORTE. JE VOUS DEMANDE DE DEVIER DE VOTRE ROUTE DE 15 DEGRES NORD OU DES MESURES CONTRAIGNANTES VONT ETRE PRISES POUR ASSURER LA SECURITE DE NOTRE NAVIRE. A VOUS
Canadiens :
Ici, c'est un phare. A vous.

Three very pious Jews dressed in long black coats with beards were playing golf.
A guy name Mulhaney wanted to play golf and this was the only threesome in which he could play.
So, he joins the Rabbis and plays 18 holes. At the end of the 18 holes, his score was 104. The Rabbis had shot 69, 70 and 72.
So, he says to the Rabbis "How come you guys shoot such good golf?"
The lead Rabbi says, "When you lead a religious life, join and attend the right synagogue, you are rewarded." Mulhany, a true lover of golf, thinks what have I got to lose.
He finds a synagogue near his home, converts to Judaism, joins the synagogue, regularly attends services and leads a holy life.
About a year later, he again plays golf with the three Rabbis.
He shoots a 104 and they shoot a 69, 70 and 71.
He says to them: "OK, I converted, joined a synagogue, live a religious life and I still shoot a 104. What's the deal?"
"What synagogue did you join?" asks the lead Rabbi "Beth Shalom" is the reply .
The Rabbi retorted, "Schmuck, that one is for tennis!" >>


En 1936 en Allemagne, le ministre de la propagande, Goebbels, fait la visite de quelques écoles pour voir si les petits allemands sont de bons 'soldats'.
Entrant dans une classe, il demande :
- Alors les enfants, seriez-vous capables de trouver au Reich une nouvelle devise, un nouveau slogan?
Une main se lève... "Ein Führer, ein Volk!" dit l'enfant interrogé
- Oui, c'est très bien, mais on l'utilise déjà Une autre main... "Deutschland über alles" dit un autre petit garçon
- C'est très bien aussi mais c'est pareil, on l'utilise déjà Une dernière main... "Unser volk ist unsterblich" *
- Mais c'est formidable ça! Bravo mon petit, comment t'appelles-tu?
- Moshé Blumstein, monsieur le ministre. * Notre peuple est immortel


Un beau jour, dans le jardin d'Éden, Ève appelle Dieu: "Seigneur, j'ai un problème!"
"Et quel est ton problème, Ève?"
"Seigneur, je sas que c'est toi qui m'a créée et que tu m'as inventé ensuite ce superbe jardin ainsi que les animaux merveilleux qui y résident, y compris cet emmerdeur de serpent... mais je m'ennuie et je crois que je ne suis pas heureuse."
"Pourquoi cela, Ève?" répond le Divin.
"Seigneur, je me sens seule, et j'en ai marre des pommes."
"Alors Ève, dans ce cas, j'ai une solution. Je vais créer un homme pour toi."
"Qu'est-ce que c'est qu'un 'homme', Seigneur?"
"Cet 'homme' sera une créature imparfaite, avec des tendances agressives,
un ego énorme et incapable d'empathie ou même d'écoute.
En un mot comme en cent, il t'en fera voir des vertes et des pas mûres.
Mais par contre, il sera plus grand et plus fort que toi.
Ce sera un bon chasseur qui pourvoira à tes besoins, il saura encore te défendre
contre les bêtes sauvages!
"Ça a l'air pas mal," dit Ève en fronçant les sourcils avec intérêt.
"Ouais, bof. C'est toujours mieux qu'une cheville foulée.
Mais, tu ne pourras l'avoir qu'à une condition..."
"Ah bon? Et laquelle Seigneur?"
"Il faudra lui laisser croire que je l'ai créé le premier."

"Madame Dupont", dit l'analyste,
"je pense que ce sera votre dernière consultation"
"ça veut dire que je suis guérie?" demande la dame
"En pratique, oui" répond le psy.
"Je pense qu'on peut affirmer que votre cleptomanie est complètement contrôlée.
Vous n'avez rien volé depuis 2 ans, et nous avons pu déterminer ce qui vous poussait à dérober un peu partout toutes sortes d'objets"
"Waow, c'est super docteur. Avant de vous quitter, je voudrais encore vous remercier.
Nos relations, bien que strictement professionnelles, ont été les plus enrichissantes de
toute ma vie. J'aimerais vous faire un cadeau pour toute l'aide que vous m'avez apportée." "Vous avez payé mes honoraires, et cela suffit." dit le psy.
"Je sais," répond madame Dupont.
"Mais n'y a-t-il pas quelque chose qui vous ferait plaisir?"
"Eh bien, disons que, peut-être... si jamais, un jour, vous faisiez une rechute, j'ai mon fils qui me réclame toujours un ordinateur portable..."

" La Foire aux Cancres " de Jean-Charles
Les premiers Capetiens. En 987, la pression atmospherique fit monter Hugues Caquet sur le trone. Louis VI le gros lutta contre les seigneurs gangsters. Louis VII fut bien conseille par son ministre Surget, mais il ne faisait pas bonne menagerie avec sa femme Eleonore qui ne pensait qu'a s'occuper de ses cheveux.

1-Mahomet et l' Islam Fils d'un chef de gare a Vannes, Mahomet, avant de devinir prophete, etait chauffeur en Chameaux. Il crea une religion nouvelle puis se retira dans le Coran en 622. La civilisation arabe fut tres brillante. Ce sont des savants arabes qui ont invente les elixirs de longue vie. Exemple : La Jouvence de l'abbe Soury. Les sultants vivaient dans des harems, Leur instrument favori etait l'eunuque.


" La Foire aux Cancres " de Jean-Charles " Les Hebreux et le Royaume d'Israel "
Le plus celebres des Hebreux s'appelait Moise, il vivait dans la
premiere partie de la Bible. C'est lui que recut les catalogues sur le Mont Cenis. Le vrai fondateur du royaume D'Israel est David qui tua le geant Colgate. A cette epoque, vivaient les Prophetes. C'etait les habitants de la Prophetie, petit peuple tres industrieux."
 
------------------------------------------------------------------------
 
" Les Croisades " Les croisades furent entreprises pour reprendre le tombereau de Jesus-Christ et delivrer Jerusalem que les Turcs avaient mise en prison. La premiere croisade fut conduite par Pierre Marmite et Jo Bouillon, inventeur des mots croises. Frederic Barbe-Bleue, empereur d' Oxydant, alla lui aussi a la Croisade. S'etant grise un jour avec le Pape, il partit pour se faire pardonner cette faute est mouru dans l'eau. Les Croisades servaient pour se debarrasser de soldats ou de commandants qui voulaient devenir importants. On les envoyaient aux Croisades et on etait a peu pres sur qu'ils seraient tues. Les croises emportaient des photos de leurs femmes et enfants dans leurs portefeuilles. A leur retour, ils etaient heureux de trouver de nouveaux enfants autour de leur fidele epouse. La derniere Croisade fut celle de l'abbe Pierre ." ( Jean-Charles : " La Foire aux Cancres").

La plus vieille profession A Tel-Aviv, le vendredi soir, on se réunit entre amis pour jouer aux cartes, ou boire un verre et bavarder entre amis.
Ils sont trois à échanger des reflexions : un ministre, un architecte et un chirurgien. Il s'agit de savoir lequel des trois exerce la plus veille profession.

- Souvenez-vous, fait le chirurgien, que Dieu a créé Eve à partir d'une côte d'Adam. N'était ce pas là un travail de chirurgien ?
D'accord fait l'architecte, mais auparavnt , il lui avaitt fallu sortir le monde du chaos. C'est l'oeuvre d'un architecte et , d'ailleurs, on appela Dieu " l'architecte de l'Univers".
Le ministre intervient en souriant : - Et le chaos , qui donc l'avait créé ?

On change de noms Un gosse se présente à l'école. C'est un nouveau et le directeur, au moment de l'inscrire, s'etonne : Tu te nommes Arié Coehn et ta maman, elle se nome Ziva Israeli? - Oui expliqe le gosse, maman s'est remariée, moi pas !

L'instant décisif En traversant la rue à un endroit où il n'y avait pas de passage clouté, un passant se fit réprimander par un chauffeur qui lui cria : - Il vaut mieux perdre un instant de vie que de perdre la vie en un instant!...

En devanture Un "mohel " (circonciseur) s'installe rue Allenby. Au-dessus de la porte, il suspend une belle montre dont les chiffres sont remplacés par des lettres hebraiques.
Un passant s'arrête, pénétre dans la boutique et demande :
- Combien prenez vous pour réparer une montre ?
- Mais je ne suis pas horloger .
- Qu'êtes vous donc ? - Mohel. - Ah oui, alors pourquoi, avez-vous accroché un grande montre dehors ? - Qu'auriez vous voulu que j'accroche ?

Aprés l'arrestation du colonel SS Adolf Eichman bourreau de 6 millions de Juifs europèens, et son transfert d'Argentine en Israël par des agents juifs, les anciens nazis réfugiés à Buenos-Aires ont adoptés pour salut cette formule : - Heil Hitler, l'an prochain à Jérusalem! (Henri Bulawko)

On ne peut pas se plaindre Un groupe d'immigrants juifs d'Union Soviétique arrive à Lod (Israël)
Des journalistes sont là pour les interrroger. Parmi eux, ont remarque un vénérable vieillard à la barbe patriarcale.
Tout naturellement les journalistes s'adressent à lui :
- Voudriez -vous repondre à quelques questions ?
L'interpellé peu habitué aux conférence de presse, est un peu réticent, mais il finit par accepter.
- Pouvez vous nous dire lui demande-t-on, quelle est la situation économique en URSS?
- Bah, fit le brave Juif se caressant la barbe, on ne peut pas se plaindre.
- Et dans le domaine du logement ?
- Eh bien, on ne pas se plaindre .
- Et l'antisémitisme ?
- On ne peut pas se plaindre .
- Si c'est ainsi, lance un journaliste, pourquoi venez-vous ici?
Et le vieux sage de répondre :
- Parce qu'ici on peut se plaindre !

Nouveaux immigrants.
Un ancien demande à un nouvel immigrant(ole hadach) :
- Sais-tu comment on fait ici pour acquerir une petite fortune ?
Le nouveau - Non !
L'ancien - En arrivant avec une grosse.


La sagesse des anciens - Chez nous, dit un Romain à un Tel-Avivien, en faisant des fouilles on a trouvé des fils prouvant que nos aieux connaissaient déjà le télégraphe.
- Chez nous, réplique l'Israèlien, on a egalement fait des fouilles et on n'a pas trouvé de fil... ce qui prouve que nos ancêtres connaissaient dejà la T.S.F.


Question d'optique Un trouriste américain s'pprête à quitter Israël. Un cousin l' accompagne jusqu'a l'aeroport de Lood.
- Alors lui demande le cousin une dernière fois, dis -moi franchement ce que tu penses de notre petit pays ?
L'Américain - Il est tres beau. J'ai pourtant un reproche à faire aux israèliens. Ils ne font que parler de nourriture, de travail, de logement. Chez nous, aux U.S.A.., on parle d'art, de littérature, de musique.
L'Israèlien.- Que veux tu, chacun parle de ce qu'il n'a pas.


Un comble Dans le métro de New York, deux Juifs se trouvent en présence d'un Noir en train de lire un journal yiddish.
Motel à Haim - Crois tu qu'il soit juif ?
Haim - J'ai entendu dire qu'il y avait une congregation juive à Harlem, mais je ne savais pas qu'ils connaissaient le Yiddish.
Motel - Quant à moi je suis sceptique.
Haim - Si tu veux en avoir le coeur net, allons le lui demander.
Ils s'approchent, s'excusent et lui posent la question :
- Seriez vous Jufs par hasard , le Noir baisse lentement son journal, les regarde, un instant et énonce : - Il ne manquerait plus que cela!

Tout est relatif Dasn un atelier du quartier de Belleville, deux ouvriers repassent des pantalons; un vieux et un jeune. Le second ne travaile là que depuis quelques temps. Curieux, l'ancien lui demande : - D'où vient un juif ?
-D'un peu partout, répond l'autre. J'ai silloné toues les routes du monde.
- Vrai ! s'exclame le premier visiblement impressionné
- J'ai été en Amerique en Afrique... - En Afrique aussi ! Y avez vous pris part à un Safari? -Que oui.
-Et comment est-ce ?
- Que puis je vous dire ? répond le globe trotter. A peine me suis je trouvé en présence d'un lion que mon fusil m'est tombé des mains et je suis resté figé, comme pétrifié. -Que s'est il passé alors ? - Oh c'est simple le lion s'est jeté sur moi m'a tué et mangé.
- Que me chantez vous là! fait l'ancien, vous êtes la aves nous et bien vivant !
et le jeune d'observer dans un soupir en contemplant son travail : - Parceque vous appelez ça vivre ?

Porter un nom Juif Le grand poète national Chaïm Nachman Bialik était opposé au changement de nom.
"Un nom Juif disait-il est une parure qui ne peut qu'être utile."
Et il rappela qu'un jour Reb Jonathan Eibeschitz se trouva nez à nez avec un général notoirement antisémite, qui avait baptisé son chine du nom de Moché.
- Dommage fit le sage rabbi, que votre chien porte un nom juif, car il ne pourra de ce fait devenir général.


La science d'Einstein Un riche personnage reçoit Albert Eisntein. Ils se trouvent dans le jardin de la propriété et le ciel apparaît scintillant de milliers d'étoiles. Son hôte ne voulant pas passer pour un ignare, observe : - Voyez comme Mars brille ce soir.
-Ce n'est pas Mars, réplique le grand savant, c'est Vénus.
- Ca alors s'exclame l'autre, vous êtes vraiment extraordinaire, même à cette distance, vous reconnaissez le sexe des etoiles.


Tout es relatif Un Juif en renontre un autre bardé de valises, il lui demande : - Où partez vous ainsi ? L'autre de répondre : - Au Brésil . Le premier - Le Brésil mais c'est loin! - C'est loin d'où ?
Vous pouvez dire que c'est Albert Einstein qui la raconte.


Tristan Bernard passe avec un autre écrivain devant un immeuble sur lequel une plaque rappelle que le célèbre Huysman y avait vécu.
Son collègue demande à notre humoriste :
- Que croyez vous que l'on inscrira sur mon immeuble aprés ma mort ? Et Tristan Bernard de repondre - Tout simplement " à louer".

Un couple déambule aux Champs-Elysées. passe un ami du mari.
On se congratule, on évoque des souvenirs.
Pendant ce temps, elle s'approche des vitrins laissant egrener leurs exploits d'antan.
- A propos,, fait le premier, je crois que c'est la première fois que tu vois ma femme.
- Oui
- Qu'en penses tu ?
La question embarasse l'ami car la femme n'est pas particulièrement séduisante.
- Bof ! Trouve-t-il juste à répondre.
- Que me donnerais tu pour l'avoir ? insiste l'époux.
- Rien, réplique spontanément l'interpellé.
Et le mari, lui tendant la main :
- Tope là, l'affaire est conclue.

Boris - Mon nouvel associé est bizarre. Il désire tout ce qu'il voit.
Paul - Il faut que je lui présente ma fille ainée.


Rachel à sa mère : - Berl a demandé ma main .
Sa mère - Il te plaît ?
Rachel - il a des idées bizarre : il ne croit pas à l'enfer ! Sa mère . - Qu'il t'épouse et il y croira

Le chadchen (marieur) propose "une affaire" à Nahtan .
- Elle est belle et riche et instruite...
Nathan - Mais ?... Le chadchen - Oh! elle n'a qu'un tout petit défaut, elle begaie.
Nathan fait la moue. Le chadchen enchaîne :
- Mais pas toujours , seulement quand elel parle.

La tartine Un "hassid" demande à son "rebbe" : -Rebbe, est-il exact que lorsqu'une tartine beurrée tombe à terre, elle tombe avec le beurre en haut ? - Oui , fait le Rebbe, c'est exact.
- Mais alors pourquoi , la tartine que j'ai lassé tomber tout l'heure, est-elle tombée avec le beurre en bas ?
Le rebbe rfléchit et observe : - Tu as dû la beurrer du mauvais côté.

Larmes Un Juif entre dans une auberge et demande ce qu'il ya à manger. L'aubergiste lui propose dela viand etlui apporte une assiette où repose un minuscule morceau de boeuf.
le Juif regarde le plat et soudain, se met à pleurer
Etonné l'aubergiste l'interroge : Et leJ uif de répliquer : - Je verse des larmes à l'idée que pour un si petit morceau de viande, il a fallu tuer un boeuf entier

Berl et Nathan sont au front. Par la même bombe ils sont deux blesss à la jambe et transférés à l'hopital. Le docteur prescrit des massages. Berl, hurle tellement c'est douleureux, mais Nathan semble prendre son mal en patience. Il subit soïquement l'épreuve. Berl est surpris :
- Tu n'as pas mal quand on t'a massé la jambe ?
Nathan - Je ne suis pas fou. j'ai donné l'autre jambe.


Une histoire circulait en Allemagne quand le gouvernement hitlerien adopta les fameuses lois raciales, dites de Nuremberg.
Un professeur demande à un gosse :
- Dis moi mon petit, pourqui avonsnous perdu la guerre de 14-18 ? l'enfant sans hésiter - A cause des généraux juifs , Monsieur Le professeur - Mais il n'y avait pas de généraux juifs dans l'armée allemande. L'enfant - C'est pour ça qu'on a perdu.

- Pourqui vous êtes vous converti ? demandait-on un jour à Henri Heine.
et celui-ci de répondre
- Je ne pouvais me faire à l'idée departager la même foi que Rotschild sans partager sa fortune

Quand sa femme mourut. Motke Chabad pleura abondamment. Le rabbin l'amdonesta : Comment Motke, ne crois tu pas à la résurrection ?
- Si fait, répliqua-t-il, c'est pourquoi j'ai pleuré.


La chute d'Ostropoler Un jour,les voisins d'Ostropler entendent un grand bruit venant de l'immeuble. Ils sortent de chez eux pour voir ce quiest arrivé et decouvrent Herschel allonge au bas des marches.
- Que s'est-il passé ? lui demande-t-on
- Oh rien, fait-il, mon pardessus est tombé dans les escaliers.
- Et cela a fait un tel bruit ?
- C'est que par hasard,j'étais dedans.


Herschel et le voleur Un voleur s'était introduit de nuit chez HerschelOstropoler et tout mis sans dessus dessous pour trouver quelque chose à voler.
Soudain , ilentendit unrire bruyant. C'était Hershcel qui se moquait de lui, lançant:
- Idiot, tu viens chercher chez moi de l'argent dans l'obscurie alors que je n'arrive pas à en trouver quand il fait jour.

" - Quelle est la definition d'un juif? - C'est simple, quand on lui raconte une blague, il la connait toujours sous une autre forme!"

" Lorsque le Rabbi Israel Baal Chem Tov voyait qu'un malheur se tramait contre le peuple juif, il avait pour habitude d'aller se recueillir a un certain endroit dans la foret; la, il allumait un feu, recitait une certaine priere et le miracle s'accomplissait, revoquant le malheur. Plus tard, lorsque son disciple, le Maguid de Mezeritch, devait intervenir aupres du ciel pour les memes raisons, il se rendait au meme endroit dans la foret et disait:" Maitre de l'Univers, prete l'oreille. Je ne sais pas comment allumer le feu, mais je suis encore capable de reciter la priere." Et le miracle s'accomplissait. Plus tard, le Rabbi Moche-Leib de Sassov allait lui aussi dans la foret pour sauver son peuple et disait:" je ne sais pas comment allumer le feu, je ne connais pas la priere, mais je peux situer l'endroit et cela devrait suffir." Et cela suffisait encore et le miracle s'accomplissait. Puis ce fut le tour de Rabbi Israel de Rizhin d'ecarter la menace. Assis dans son fauteuil, il prenait sa tete entre les mains et parlait a Dieu:" Je suis incapable d'allumer le feu, je ne connais pas la priere, je ne peux meme pas retrouver l'endroit dans la foret. Tout ce que je sais faire, c'est raconter cette histoire." Cela suffirait-il? Cela suffisait. Tout ce que nous savons aujourd'hui, c'est que nous ne savons meme plus raconter l'histoire, et la seule chose que nous savons faire et le recit de cette impossibilite...Cela suffira-t'il encore?

Dieu a cree l'homme parcequ' Il aime les histoires


" Dans un train en Russie, un jeune Juif s'assoit face a un juif age, portant barbe blanche et long manteau noir. Au bout d'un moment, il observe avec stupefaction que le vieil homme fait des gestes bizarres: Il murmure, sourit, leve le bras, s'interrompt, recommence son manege. Le jeune-homme ne contient pas longtemps sa curiosite et demande: - Excusez-moi, mais est-ce que vous vous sentez bien? - Je me sens tres bien, mais je voyage souvent en train, et comme je m'ennuie, j'ai invente une facon de passer le temps : je me raconte des blagues, c'est pour cela que me parle et ris tout seul. - Mais alors, pourquoi levez-vous le bras? - Ah! Ca, c'est quand je la connais deja, je me dis d'arreter ! " " Le Grand Inquisiteur d'Espagne vient d'arreter le Grand Rabbin de Tolede. Ce dernier proclame son innocence, soutenu par une partie importante de la population. Sachant qu'il risque gros, l'Inquisiteur lui dit ceci: -Tu te dis innocent. Nous allons bien voir si ton Dieu va t'aider. Je vais prendre deux bouts de papier. Sur l'un, j'ecrirai " coupable " et sur l'autre " innocent ". Tu prendras l'un des deux. Si c'est " coupable ", tu iras au bucher, sinon tu partiras libre. Connaissant bien le tribunal de l'Inquisition et l'ame noire du ses sbires, le rabbin saisit un des bouts de papier et l'avale immediatement, avant que quiconque ne puisse reagir. L' Inquisiteur bout de rage :- Comment ! Tu as avale le papier ! Et comment saurons -nous maintenant ce qui y etait ecrit ? - Ce n'est pas difficile, repond le rabbin. Il prend tres vite le deuxieme bout de papier, le deplie et le montre aux spectateurs. Tout le monde voit qu'il est ecrit " coupable "- C'est donc que l'autre papier portait la mention " innocent " ! L'Inquisiteur, ecumant de haine, fut oblige de le laisser partir libre. "

" Un rabbin, un cure, un pasteur et un moine boudhiste se rencontrent. De quoi parlent-ils? De Dieu, bien sur. - Dieu est dans le ciel, affirme le cure. - Dieu est sur la terre, retorque le pasteur. - Dieu est en nous propose le moine. - Dieu est la ou on le laisse entrer, replique le rabbin "


Allo Docteur ? Un type se présente à son travail avec les deux oreilles couvertes de bandages. Le patron lui demande: "Qu'est-ce qui vous est arrivé mon petit Maurice ?" Maurice répond: "Hier, ma femme était sortie et il fallait que je repasse ma chemise. Quand elle m'a téléphoné, je n'ai pas fais attention et j'ai accidentellement porté le fer-à-repasser à mon oreille". Le patron: "C'est un accident stupide Mais pourquoi votre deuxième oreille est-elle bandée elle aussi ?" Et Maurice: "Ben, il a bien fallu que j'appelle un docteur."
Serge Oukanine


Rabbi Schlomo va chercher Rabbi schlomik qui arrive de Pologne à l'aéroport de New-York En ouvrant la porte du taxi rabbi Schlomo dit à rabbi Schlomik : - après-vous. - Je n'en ferai rien. Comparé à vous rabbi, je suis rien du tout. - oh rabbi, si vous êtes rien du tout alors moi je suis rien de rien de rien du tout. - Si vous êtes rien de rien de rien du tout alors moi rabbi je suis... A ce moment là le chauffeur de taxi se retourne vers eux et dit : - Messieurs les Rabbins, si vous êtes rien de rien de rien du tout alors moi je suis rien... En coeur : Mais pour qui il se prend celui-là? Stéphane PUZIN puzin@lamasig.ujf-grenoble.fr


La blague de tata Ginette "Les finances de la synagogue x étant en très mauvais état, le rabbin conseille au président de fixer le montant de la cotisation au prorata de la beauté de chaque épouse de la communauté. Chaque mari voulant vanter les qualités physiques de sa chère et tendre n'offre pas moins de 5000 frs par don (de quoi faire rêver M. Simon notre cher trésorier). Mais voilà qu'au milieu des enveloppes, le président trouve un billet de 2O frs de M. Y. Intrigué il attend que les femmes descendent de l'étage afin d'apercevoir madame Y. En se rendant au bureau il annonce au chamache : " va vite rendre la monnaie au mari". Philippe Haddad

La reine d'Angleterre l'a pensé, Mercedes l'a fait...

Mordehai de kol a Emet la radio francophone de Jerusalem nous envoie mami@isralink.co.il Ein -stein vaut mieux que deux tu l'auras.
Au pays du nonsense, quand le froid fige, le chauf-fage
Réflechissez pas trop vous risquez de perdre vos klipot francaises prematurement.
Montez vite en eretz , car la France, c'est fini pour nous.



Comment s'appelle la première rame de métro : rame adam (ramadam)
Philippe Haddad


Samuel va chercher de l'argent liquide à la banque. Il signe un chèque de 5000 frs, et le tend au caissier. Celui-ci lui remet une liasse contenant 50 billets de 100 frs.
Avant de les empocher et de quitter l'établissement, Samuel se met attentivement à vérifier la somme,une fois, deux fois, trois fois, dix fois!...
Bientôt, une longue queue se forme derrière le client pointilleux. Le caissier contrôle son énervement et demande:
- "Que se passet-il Monsieur ? Le compte n'est pas bon ?" - "Si, si répond Samuel mais c'est juste... juste ... juste!"



Un voyageur de commerce se rendait un jour d'un bourg à un autre pour monnayer sa marchandise.Il rencontre sur son chemin un petit oiseau frigorifié, gémissant, criant sa détresse par son gosier meurtri, de toutes ses forces. Le marchand recueille le volatile et le loge sous son bras pour le réchauffer et lui donner quelques forces.
Au bout d'une heure, voyant son protégé ressuscité par ses bons soins et tout à fait bien dans ... ses plumes, le marchand se dit qu'il est temps pour le petit hôte de quitter le "lit" et de s'envoler de ses propres ailes maintenant. Mais où déposer le petit convalescent ?

Il était dans ses pensées lorsqu'il aperçoit un beau crotin tout rond et tout frais, c'est à dire fumant sur son chemin. Le marchand y aménage un petit trou et y dépose délicatement le petit oiseau pensant que celui-ci pourra profiter encore un moment, avant de s'en aller, de la chaleur douillette de ce crotin.
Mais le petit oiseau n'a pas l'air très satisfait de cet abri provisoire et se met de nouveau à hurler vigoureusement d'avoir été séparé du marchand.
Un renard camouflé dans le coin, entend ses gémissements. Il s'approche de l'oiseau et l'avale en un instant. Voilà une histoire un peu triste, mais qui peut nous donner au moins 3 enseignements: 1) Si quelqu'un vous met dans la "merde", cela ne signifie pas forcément qu'il ne vous aime pas.
2) Celui qui vous sort de la "merde", ne vous veut pas forcément du bien.

3)Enfin, quand on est "dans la merde", il faut s'abstenir de le crier sur tous les toits



Ces histoires sont tirées du livre de Moussa Nabati, L'Humour-Thérapie.
Ces drôles histoires orientales de Nasr Eddine et de l'humour juif, sont interprétées par un psychanalyste !
Retrouvez-en l'auteur dans
Paroles d'hommes


En Espagne, avant 1492, il y avait beaucoup de Juifs religieux.
Ils appartenaient à deux catégories :
les premiers adoraient la Thora , on les appelait les Tora ador.
les deuxièmes préféraient la Khabal , on les appelait les Cabbaleros.
Mais avec le temps, la prononciation a changé.

Cette dernière histoire est de Patrice V. Timsit, notre collaborateur Mac .
Ne pas confondre avec Patrick ! Merci.

Table d'humour 11

Cher frere blanc,
Quand je suis ne, j'etais noir,

Quand j'ai grandi, j'etais noir,
Quand je vais au soleil, je suis noir,

Quand j'ai froid, je reste noir,

Quand j'ai peur, je suis noir,

Quand je suis malade, je suis noir,

Quand je mourrai, je serai noir,
Tandis que toi, homme blanc...

Quand tu es ne, tu etais rose,
Quand tu as grandi, tu etais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,

Quand tu as froid, tu deviens bleu,

Quand tu as peur tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune
Quand tu mourras, tu seras gris,
et apres ca, tu as le toupet de m'appeler " HOMME DE COULEUR" !!!


Le Chef....
Bonjour les Maillons,
Encore une histoire, dans l'espoir de vous faire rire
et de le savoir (;-))))).( Cette histoire rappelera a certains une legende de chez nous quand les lettres viennent se presenter devant le Createur pour presider a la creation du monde.) Quand le corps humain fut cree, toutes ses parties voulaient etre le chef.
LE CERVEAU DISAIT : puisque je controle tout et que je pense pour tout le
monde je devrais etre le chef.
LES PIEDS DISAIENT : puisque nous transportons le corps la ou il le desire
et lui permettons aussi de faire ce que veut le cerveau, nous devrions etre le chef.
LES MAINS DISAIENT : puisque nous faisons tout le travail et gagnons de
l'argent pour entretenir le corps, nous devrions etre le chef.
Et ainsi de suite pour le COEUR, les YEUX, les OREILLES et les POUMONS.
Ensuite LE TROU DU CUL se fit entendre et demanda a etre le chef. Les autres
parties du corps eclaterent de rire a l'idee qu'un TROU DU CUL puisse etre le chef.
Le TROU DU CUL se mit en colere : il se referma sur lui-meme et
refusa de fonctionner. Bientot le CERVEAU devint fievreux, les YEUX se croiserent et devinrent vitreux, les PIEDS trop faibles pour marcher, les MAINS pendaient sans force et le COEUR et les POUMONS luttaient pour survivre.
Ainsi tous supplierent le CERVEAU de se laisser flechir et de
permettre au TROU DU CUL
d' etre le chef.
AINSI FUT FAIT. Toutes les parties
du corps faisaient leur travail tandis que le TROU DU CUL dirigeait tout le monde et s'occupait principalement de la merde comme tout chef digne de ce nom.
MORALITE:
Il est nullement necessaire d'etre un cerveau pour devenir CHEF, un simple TROU DU CUL d'ailleurs a nettement plus de chances.

LES PREUVES QUE JÉSUS ÉTAIT... JUIF
1. Il a habité chez sa mère jusqu'à 30 ans

2. Il croyait que sa mère était vierge
3. Sa mère le prenait pour un dieu
4. Avec l'entreprise de charpentier de son père, il a fait une
multinationale qui marche encore 2000 ans plus tard
IRLANDAIS
1. Il ne s'est jamais marié

2. Il était au chômage
3. Sa dernière volonté fût pour réclamer à boire.
4. Il vivait encore chez sa mère à 30 ans
GREC
1. Il pensait que sa mère était vierge
2. Sa mère, elle, le prenait pour Dieu
3. Il est né de père inconnu

4. Il a attendu 30 ans pour se mettre à bosser

ITALIEN

1. Il parlait avec les mains
2. Il prenait du vin à tous les repas
3. Il travaillait dans la construction

NOIR

1. Il appelait tout le monde "Mon frère"
2. Il était sans domicile fixe
3. Personne ne lui donnait de travail
CALIFORNIEN
1. il ne se coupait jamais les cheveux
2. sur l'eau, il faisait du barefoot
3. il était le gourou d'une secte

PORTO-RICAIN
1. Son prénom était Jésus
2. Il avait toujours des problèmes avec la loi
3. Sa mère ne savait pas qui était son père
Et même
MARSEILLAIS:
1. il allait très souvent à la pêche
2. il construisit une équipe de douze disciples avec de nombreux supporters
3. l'un des disciples toucha un pot-de-vin


Le paradis Europeen: Les Allemands fabriquent les voitures, les Anglais font la police, les Francais font la cuisine, les Italiens font l'amour et les Suisses s'occupent de l'organisation. L'enfer Europeen: Les Allemands font la police, les Anglais font la cuisine, les Francais font les voitures, les Suisses font l'amour et les Italiens s'occupent de l'organisation...

 

-------------------------------------------------------------------

La bière Par un article paru dans une revue specialisee, une equipe de scientifiques a revele que la biere contient des traces d'hormones FEMININES. Afin de prouver leur theorie, ils ont pris 100 cobayes masculins, et leur ont fait boire 6 litres de biere chacun. Ils ont alors observe que 100% d'entre eux avaient pris du poids, parlaient excessivement, que leurs propos etaient debiles, et qu'ils etaient incapables de conduire. Enfin, pour conclure leur rapport, ils ont constate que tous les sujets avaient egalement mal a la tete la nuit. Le resultat etant concluant, il n'est pas prevu de poursuivre l'experience.



Personne, N'importe qui, chacun

Il etait une fois un groupe de gens qui avaient pour prenoms: Personne, Quelqu'un, N'importeQui, Chacun et ToutLeMonde. Il y avait une importante tache de realiser et ToutLeMonde etait sur que Quelqu'un s'en acquitterait. N'importeQui aurait pu la faire mais Personne ne s'en est charge. Quelqu'un se facha car il s'agissait de la tache de ToutLeMonde. Chacun pensa que N'importeQui aurait pu la faire mais Personne ne realisa que ToutLeMonde ne la ferait pas. Morale: Chacun a blame Quelqu'un alors que Personne n'a fait la tache que N'importeQui aurait pu realise. Amusez-vous bien Victor WOLFF



PIYYUTIM

Un homme va a la synagogue a Yom Kippour. La scene offerte a son regard le deconcerte : un officiant, au mileu de la salle, dit tout haut des prieres ; dans les travees, personne n'ecoute, tout le monde bavarde.
Le visiteur demande a un fidele :
" Excusez-moi, mais qui est cet homme, la, au milieu de la synagogue, et que fait-il ?
" Le fidele : " C'est le ministre-officiant. Il est en train de dire les piyyutim. "
Le visiteur : " C'est quoi, les piyyutim ? ".
Le fidele : " Les piyyutim, ce sont des prieres supplementaires ".
Le visiteur : " Mais a quoi ca sert ? ".
Le fidele : " Ca sert a faire en sorte que le jour de Kippour, jour sacré entre tous, les gens ne restent pas a rien faire et a bavarder betement entre eux ".

( Michel Gurfinkiel, 1998. )




Le Pape au paradis
Le pape meurt, il monte au Paradis, un ange s'approche de lui
- oui bonjour monsieur, quel est votre nom ?
Scandalisé le pape répond - Monsieur ? mais je suis le pape !
l'ange déconcerté - Le qui ? - le pape, voyons, le représentant de Dieu sur terre...
L'ange
-Permettez moi je reviens de suite
Mort de rire il va voir Jésus et lui dit
- Eh Jésus, tu te rappelles du Club qu'on a créé il ya 2000 ans , eh bien il existe encore...