Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

Porte coincée besoin d'un serrurier à Paris au 01 42 26 26 42

artisans serruriers à paris

Qui a déjà eu affaire à une clé coincée dans une serrure ou à l’installation d’une porte blindée connaît la difficulté de trouver un serrurier fiable et abordable à Paris.
Contactez nous au 01 42 26 26 42

Pour éviter de devoir faire un crédit pour payer le devis qui aura quadruplé une fois l’intervention effectuée, choisissez un serrurier doté  du Label Serruriers de France , gage de qualité et de confiance.

A vos serrures ! . Depuis 2005, Artisans associés dépannent les portes coincées ou claquées des Parisiens 24h/24 et 7 jours/7 avec rapidité, efficacité et le sourire.

Vous recherchez un serrurier à Paris pour vous dépanner en urgence ou pour réaliser des travaux ? Vous souhaitez avoir affaire à un professionnel consciencieux ? Vous réclamez la transparence dans la qualité du travail effectué et les tarifs d’un serrurier à Paris ?
Vous partagez les mêmes valeurs que les experts présents chez artisans associés.
Recensés pour leur savoir-faire et leurs exigences professionnelles, tous les serruriers de Paris présentés sur notre site vous assurent des prestations de grande qualité facturées aux prix les plus justes à partir de 60 euros

Gage de transparence, les tarifs sont indiqués sur le site et oscillent pour 60 euros pour l’ouverture en journée d’une porte claquée sans destruction de la serrure et 150 € l’ouverture d’une porte verrouillée, de jour comme de nuit. En journée, artisans associés assurent le  remplacement de serrure, blindage de porte et,évidemment, reproduction de votre trousseau de clefs.

Notre serrurier Paris intervient, que vous soyez un particulier ou un professionnel, rapide, efficace et en toute transparence. Disponible 7 jours sur 7 dans l’ensemble de la région Parisienne,notre équipe vous garantit une intervention de qualité.
Nos services dépannage serrurerie à Paris:. Serrurier Paris est habilité à installer  et à réparer tous types de serrures et portes, qu’elles soient bloquées, verrouillées de l’intérieur, dégradées suite à un cambriolage, tentative d’effraction ou simplement usées.

Leur travail consiste essentiellement à sécuriser les portes d’entrée grâce aux solutions modernes, comme la serrure 3 points ou porte blindée. Nos artisans serruriers Paris interviennent chez vous en moins de trente minutes avec ou sans rendez-vous.
Chez artisans associés ,nous vous proposons des prestations de qualité pour résoudre tous vos problèmes relatifs à la serrurerie et à l’ouverture de porte.

Serrurier à Paris ouvert le mois d'août au 01 42 26 26 42 serrurier pas cher à Paris

Serrurier à Paris ouvert le mois d'août au 01 42 26 26 42 serrurier pas cher à Paris

Artisans associés sont les serruriers de Paris. Vous habitez à Paris , vous avez besoin de façon urgente et moins urgente d'un serrurier à Paris ? Artisans associés, vous propose une intervention en moins de 30 mn, avec devis et prix envoyés avant l'intervention sur Paris déplacement inclus.

Artisans associés sont des serruriers installés à Paris, au 2/4 rue des Peintres 75002 Paris.
Vous pouvez venir nous rendre visite, nous vous offrons le café.

Artisans associés est partenaire des plus grandes marques, ce qui permet à nos serrurier à paris de vous proposer les meilleurs prix pour l'installation de votre serrure, avec une  garantie de 2 ans sur  les marques suivantes dont nous sommes installateur agrée : Pollux, JPM, Fichet, Iseo, Héraclès, Picard, Muel, Laperche, Medeco, Mottura, Bricard, Vachette, Reelax.

Nous intervenons principalement dans la région parisienne,sur l'ensemble des arrondissements de Paris au 01 42 26 26 42.

Réglage de Porte, Remboursement par les Assurances, Prévention Cambriolage, Clés Perdues ou Volées.  Éviter les Arnaques en recevant par SMS votre devis et votre prix.
Vous ne payez que ce que l'on vous a indiqué. Aucune surprise.

Prestations de nos artisans serruriers à Paris  et région parisienne

changement de serrure, dépannage de serrure urgent, blindage de porte, ouverture de serrure, réparation de serrure, pose de serrure, ouverture de porte, dépannage de porte, serrurerie express, dépannage de serrure de portail, dépannage de porte de garage, ouverture de coffre-fort, pose de verrou, serrurerie métallique, serrurerie industrielle, dépannage de porte automatique, dépannage de porte coupe-feu, dépannage de porte-fenêtre, dépannage de porte de garage automatique, dépannage de porte industrielle, dépannage de porte sectionnelle, dépannage de serrure de meuble, pose de serrure de sécurité, serrurier pour rideau métallique.

Blindage de porte, pose de verrou, dépannage de porte automatique, dépannage de porte-fenêtre, pose de serrure, dépannage de porte de garage, réparation de serrure, changement de serrure, ouverture de porte, serrurerie métallique, dépannage de porte, dépannage de porte coupe-feu, dépannage de porte de garage automatique, dépannage de porte industrielle, dépannage de porte sectionnelle, dépannage de serrure de meuble, dépannage de serrure de portail, dépannage de serrure urgent, ouverture de coffre-fort, ouverture de serrure, pose de serrure de sécurité, serrurerie express, serrurerie industrielle, serrurier pour rideau métallique, artisan serrurier,artisan métallier, grossiste en serrure, installateur de rideau métallique, serrurerie aluminium, pose de boîte à lettres, serrurerie ancienne, serrurier-cordonnier, dépannage de porte de garage sectionnelle, installateur de boîte aux lettres, installateur de garde-corps, métallerie chaudronnerie, métallerie d'art, métallerie industrielle, métallerie inox, métallerie soudure, métallerie sur mesure, métallier poseur, poseur de métallerie, serrurerie chaudronnerie, serrurerie d'art, serrurier pour coffre-fort, serrurier-vitrier,serrurier-ferronnier.

Innovation : apprenez à cuisiner les plats du monde avec cette plate-forme israélienne

Delicious Experiences

Avant cette pandémie, les voyageurs pouvaient, à chaque minute de chaque jour et dans le monde entier, faire d'innombrables et délicieuses expériences de plats locaux dans des pays étrangers. Le tourisme étant aujourd'hui limité, les secteurs de l'hospitalité, des voyages et de la culture souffrent énormément, et de nouvelles initiatives en ligne apparaissent pour essayer de remettre sur la table des plats frais ou des expériences de cocktails sur mesure.

L'une de ces initiatives est Delicious Experiences, une plateforme bien nommée qui met en relation les gastronomes lors de séances individuelles avec des restaurateurs étoilés, des lauréats du prix James Beard, des auteurs de livres de cuisine à succès et d'autres professionnels de la cuisine reconnus.

Et cela ne vous fera pas exploser votre budget.
"Les gens ont soif de ce genre d'expériences internationales", explique Inbal Baum, qui a fondé Delicious Experiences avec son mari, développeur/conseiller/entrepreneur, Tal Ater.
"Les gens veulent des expériences mémorables et amusantes. Nous en créons la possibilité".

En effet, la distanciation sociale et les règles de verrouillage ont eu un impact soudain et substantiel sur de nombreux secteurs. Dans les secteurs de l'alimentation et de l'hôtellerie, les boissons typiques après le travail, les réunions du week-end et les sorties au restaurant ont connu un arrêt brutal.

"La pandémie a en quelque sorte forcé l'industrie de l'accueil à repenser sa façon de fonctionner, l'utilisation de la technologie était sous-utilisée et je pense qu'elle sera de plus en plus utilisée pour créer et développer des expériences et des relations", explique Joseph Haywood, barman primé basé à Singapour, qui enseigne dans un atelier en ligne sur la façon de créer des cocktails originaux.

Pour Mme Baum, les voyages internationaux en Israël étaient un élément clé de sa société, Delicious Israel, qui propose des visites guidées de gastronomie dans tout le pays. Pensant à la manière de faire pivoter et de sauver son entreprise, elle a décidé de se lancer dans les visites gastronomiques virtuelles en ligne. (Celles-ci se sont avérées populaires).

Mais l'idée que le "monde de l'internet" est sans frontières a fait naître l'idée de la nouvelle incursion de Delicious Experiences. La plateforme a été lancée fin mai depuis Tel-Aviv, mais elle a toujours visé le public mondial.

"C'est une plateforme en ligne et nous pouvons proposer des expériences depuis Singapour, de la cuisine authentique du Portugal, de la fabrication de pâtes avec des chefs italiens... Nous pouvons avoir des cours à tout moment", explique M. Baum.

Et il semble que les gens veulent des cours "à tout moment". Les cours en ligne ont connu un regain de popularité depuis que les restrictions visant à stopper la propagation de la pandémie de coronavirus COVID-19 se sont généralisées. Depuis mars, les recherches sur le web pour les cours de cuisine en ligne, en particulier, ont augmenté de 300 %, selon Google Trends.

Les gens veulent toujours nourrir leur âme.

Le pain au levain, le pain à la banane, le pain de viande, les daquiris à la fraise, les margaritas, la glace maison, le pain challah et les recettes de pain naan sont en tête des recherches mondiales entre mars et juillet, selon Google Trends.

On peut dire que la cuisine du monde est à un clic de souris.

Certains chefs, auteurs et sommeliers ont fait de l'enseignement des cours en ligne leur principale activité, tandis que d'autres choisissent de faire don du coût d'un atelier en ligne à des causes humanitaires.

"Le but du cours "Expériences délicieuses" est de vous guider dans cette expérience. Je vous offre non seulement mon expertise, mais aussi ma patience et mon empathie. Mon objectif est que vous terminiez le cours avec plus de confiance dans la cuisine que lorsque vous avez commencé.", explique le chef Ari Miller, qui propose sur la plateforme un atelier consacré aux saveurs de Philadelphie, notamment à la fabrication de bretzels mous et au populaire sandwich fait de fines tranches de beefsteak et de fromage fondu dans un long rouleau à pâtisserie.

"De nombreux restaurants et bars étant fermés temporairement ou ayant changé de locaux, je voulais aider les amateurs de cocktails à continuer à déguster des boissons savoureuses, même dans le confort de leur foyer", explique Haywood, à propos du cours de cocktails artisanaux qu'il propose.

Les restrictions COVID-19 varient d'une ville à l'autre, d'un pays à l'autre. Mais même si la société se rouvre lentement, les individus, les équipes d'entreprises et les communautés continuent de se tourner vers les cours numériques et les visites virtuelles.

Après tout, rompre le pain ensemble a toujours fait partie de l'histoire humaine et constitue une part importante de la culture.

"Les gens sont ouverts à de nouveaux types d'expériences en ligne", déclare M. Baum.  "Vous ne vous contentez pas de regarder l'écran, vous êtes actif. Lorsque vous êtes dans la cuisine, en train de cuisiner ou de siroter des cocktails, vous êtes engagé. Même en ligne, il y a un sentiment d'unité, même si vous n'êtes pas physiquement ensemble".

Miller, qui a perfectionné ses compétences culinaires à Tel-Aviv et qui est aujourd'hui chef exécutif de Musi (l'un des meilleurs nouveaux restaurants d'Amérique) et de Frizwit (la maison du cheesesteak nommé Best in Philly), convient qu'il est possible de ressentir un sentiment d'unité en ligne.

"L'unité est quelque chose qui se crée de différentes façons. Aujourd'hui, l'unité est un sentiment de communauté qui peut être construit virtuellement. Ce n'est pas nouveau à l'époque de COVID, mais c'est plus courant maintenant.

"Vous pouvez faire le même plat avec des amis tous chez eux et être ensemble en partageant ce repas. Les "grandes lasagnes" de Samin Nosrat en sont un excellent exemple", dit-il, en faisant référence au projet de lasagnes Instagram Live du chef américain en mai dernier, qui appelait les gens à cuisiner ensemble en ligne.

Les cours de cuisine en ligne n'ont pas l'excitation d'une ambiance de restaurant ou de bar. Pour Haywood, la technologie de la vidéoconférence nous permet toujours de profiter de la compagnie des autres et de partager de bonnes conversations sur la nourriture.

"Je suis fermement convaincu que l'aspect social des restaurants et des bars est tout aussi important que la nourriture et les cocktails eux-mêmes. Si de nombreux endroits se sont convertis en modèles de livraison de nourriture et de cocktails, il manque encore cette touche de personnalité. Je pense que Delicious Experiences comble cette lacune, non seulement en satisfaisant les papilles gustatives, mais aussi en offrant l'interaction humaine que nous souhaitons tous", déclare Haywood.

Baum n'essaie pas de remplacer l'expérience du dîner au restaurant. Mais elle est sûre que la plateforme culinaire qu'elle a construite n'est pas une alternative temporaire mais plutôt "une sorte d'expérience qui va rester".

Miller, qui a récemment rouvert ses restaurants aux États-Unis, est d'accord.

Ces cours en ligne sont "en réponse à la réalité de COVID-19 mais avec une vision qui va au-delà", explique Miller à NoCamels par e-mail. "Même lorsque les voyages reprennent, c'est toujours un répit amusant et rapide de la vie quotidienne partout dans le monde, sans avoir à prendre l'avion pour des vacances entières. C'est un dimanche après-midi avec quelques amis. Et on peut s'améliorer un peu en tant que cuisinier. Ce n'est pas seulement une question de nourriture, c'est aussi une question de technique".

En effet, les cours de cuisine en ligne permettent aux gens de découvrir les plaisirs culinaires du monde entier tout en ajoutant des techniques à leur répertoire.

Selon Haywood : "Tant d'industries ont été frappées très durement en ce moment, en tant que restaurateurs ou membre de l'industrie hôtelière, il est extrêmement humiliant de voir le soutien apporté aux restaurants et aux bars par leurs communautés locales dans le monde entier".

Innovation israélienne : production d'éthanol à partir de déchets végétaux pour les désinfectants

production d'éthanol à partir de déchets végétaux pour les désinfectants

Alors que la crise sanitaire mondiale des coronavirus continue de sévir dans le monde, l'Organisation mondiale de la santé a recommandé aux individus de se laver régulièrement et soigneusement les mains avec du savon et de l'eau ou un désinfectant pour les mains à base d'alcool, dans le cadre de leur hygiène des mains.

La pandémie en cours a conduit à une augmentation de la demande de désinfectants à base d'alcool (éthanol), tels que l'alcogel et le septol, sous forme de désinfectant pour les mains.

Israël, pour sa part, n'a pas de production locale d'éthanol et est totalement dépendant de l'importation annuelle de dizaines de milliers de tonnes d'éthanol. Alors que la crise se poursuit, des inquiétudes sont apparues concernant la pénurie de désinfectant pour les mains en Israël en raison des conditions de quarantaine dans d'autres États, de la demande mondiale et des limitations des importations.

Pour la première fois, un développement révolutionnaire des chercheurs de l'Université de Tel Aviv permet la production locale d'éthanol en Israël, à partir de déchets végétaux et de papier, d'une manière rentable et respectueuse de l'environnement.

Le procédé, qui utilise une nouvelle méthode de dégradation de la lignine pourrait réduire considérablement les coûts de production et entraîner une diminution de l'utilisation de sources végétales comestibles, aider à protéger l'environnement, réduire l'utilisation de divers polluants et les émissions de gaz à effet de serre, en raison de l'environnement. traitement des déchets respectueux de l'environnement, a déclaré l'Université de Tel Aviv (TAU) dans un communiqué.

La lignine est une macromolécule complexe importante pour la formation des parois cellulaires des plantes. Il existe dans tous les types de déchets agricoles.

Le professeur Hadas Mamane, responsable du programme d’ingénierie environnementale de l’Université de Tel Aviv, qualifie ce processus de «changer la donne» dans la manière dont l’éthanol serait fabriqué en Israël et dans les pays éloignés où la production d’éthanol est difficile.

Cette méthode a été développée dans le cadre de la recherche conjointe du professeur Mamane de la TAU School of Mechanical Engineering, du professeur Yoram Gerchman du Oranim Academic College - Université de Haïfa, et des doctorants TAU Roi Perez, Yan Rosen et Barak Halpern.

L'équipe de TAU travaille sur le processus de recyclage des déchets et de leur conversion en éthanol depuis cinq ans, a déclaré le professeur Mamane à NoCamels, mais le développement de la production locale d'éthanol est devenu plus important avec la prévalence du COVID-19.

«Notre pays ne dépend que de l'éthanol provenant de l'extérieur d'Israël. Lorsque le problème du coronavirus a commencé, nous avons réalisé à quel point cette dépendance à l'importation d'éthanol était un problème, car parfois les frontières pouvaient être fermées. Nous avons donc commencé à approfondir ce problème », dit-elle à NoCamels.

L'éthanol a été principalement produit à partir de la canne à sucre et du maïs, dans ce que le professeur Mamane appelle un processus de «première génération» car il prend directement la nourriture pour générer du carburant.

En Israël, il n'y a actuellement aucune industrie de l'éthanol. Le professeur Mamane dit que c'est parce qu'en tant que petit pays, Israël n'a ni l'eau, ni la terre, ni la capacité de cultiver d'énormes champs de maïs ou de canne à sucre, comme aux États-Unis ou au Brésil.

Mais la production de bioéthanol à partir de déchets pourrait s'avérer être la réponse à ce problème. La production d'éthanol à partir de déchets est un processus de «deuxième génération» qui est beaucoup moins «problématique» dit-elle parce que la production d'éthanol à partir de la canne à sucre et du maïs nécessite des engrais terrestres et augmente les nombreux problèmes environnementaux que pose la plantation en monoculture.

Les équipes conjointes de l’AUT et de l’Université de Haïfa ont mis au point une méthode de prétraitement efficace qui ne pollue presque pas, ne nécessite pas l’utilisation de substances dangereuses et finit par être une procédure moins coûteuse et complexe.

«Nous avons pu utiliser une ozonation à faible dose [technique de traitement chimique de l'eau basée sur l'infusion d'ozone dans l'eau] pour parvenir à une production efficace d'éthanol», dit-elle.

Ce type de production d'éthanol est facile à mettre en place et coûte beaucoup moins cher que les méthodes plus connues de création, explique le professeur Mamane.

L'équipe TAU commencera bientôt un programme pilote utilisant des déchets agricoles pour créer de l'éthanol au Jardin botanique Yehuda Naftali de l'Université de Tel Aviv. Le jardin remettra à l'équipe les coupes d'arbres, l'herbe, les plantes et autres déchets explique le professeur Mamane. Le programme pilote débutera dans environ deux mois.

La professeure Mamane dit que le projet prendra environ deux ans, ce qui est similaire au temps qu'elle prévoit qu'il faudra pour commercialiser le processus.

Ce n’est pas la seule étude ou méthode actuellement en développement pour produire de l’éthanol à partir de déchets. Dans une autre étude menée dans le laboratoire du professeur Yoram Gerchman dans le cadre d’un projet de biologie dirigé par son étudiante Maya Maliniak, des chercheurs de l’université de Haïfa ont également examiné la possibilité de produire de l’éthanol à partir de la pulpe de pastèque. L'étude a révélé que les résidus de fruits peuvent être utilisés pour produire de l'éthanol, un carburant biologique alternatif pour les véhicules, qui est également l'ingrédient principal de l'alcool.

Le professeur Mamane dit que ces types d'études ont «tellement de potentiel en raison de l'abondance de déchets actuellement produits en Israël, quelque 620 000 tonnes de déchets végétaux et similaires, et 35 000 de déchets de papier, déchets qui nécessitent une gestion et des ressources, sont produits chaque année dans le pays.

Le bébé d'un éminent homme d'affaire israélien exposé à la cocaïne

Le bébé d'un éminent homme d'affaire israélien exposé à la cocaïne

Le fils d'un éminent homme d'affaires israélien a été transporté d'urgence au centre médical Sourasky de Tel-Aviv dimanche, car il est soupçonné d'avoir été exposé à de la drogue.

Les analyses sanguines du bébé de 11 mois ont montré que des traces de cocaïne et d'autres drogues étaient à l'origine de ses symptômes.

Le bébé de 11 mois a montré des signes de faiblesse et d'apathie • Pendant le traitement à l'hôpital de Tel Aviv, les médecins ont découvert des traces de cocaïne et d'autres drogues dans son corps. • Le bébé est en bon état de santé et devrait sortir de l'hôpital aujourd'hui. "

La police a ouvert une enquête sur l'affaire et prévoit d'interroger le père.

Un homme d'affaires de la vie nocturne bien connu a été interrogé aujourd'hui (dimanche) par des enquêteurs de la région de Yarkon après que les traces de cocaïne aient été retrouvés dans son corps.

Mardi, le bébé a été amené à l'hôpital de Tel Aviv. Le père est représenté par les avocats Yossi Zilberberg, Ilan Oz et Sarit Oz Asom.

L'avocat Yossi Zilberberg, l'avocat de la défense du père du suspect, a déclaré à N12: «J'ai rencontré le père ce matin, il est choqué par cette histoire. Il n'a aucune idée de ce qui s'est passé,, ce gamin est l'amour de sa vie, il va répondre à toutes les questions de la police. L'état du garçon s'est amélioré. Mon client est un homme d'affaires, pas un criminel. Il n'a aucune idée de la façon dont les choses se sont passées, c'est lui qui a emmené son fils à l'hôpital qui a vu qu'il ne se sentait pas bien. " 

 

Baby boom en Israël: cinq paires de jumeaux naissent le même jour à l'hôpital Shaare Zedek

Baby boom en Israël: cinq paires de jumeaux naissent le même jour à l'hôpital Shaare Zedek

Baby Boom : Shaare Zedek voit naître cinq paires de jumeaux le même jour
"Nous connaissons des cas de femmes du service qui donnent naissance à deux ou trois paires de jumeaux par jour. Mais il est beaucoup plus rare de donner naissance à cinq pairs par jour", a déclaré le professeur Grisero.

Les médecins du centre médical Shaare Zedek à Jérusalem ont été témoins d'un cas rare lundi : cinq paires de jumeaux sont nées à la maternité de l'hôpital le même jour.

"Nous connaissons des cas de femmes du service qui ont donné naissance à deux ou trois paires de jumeaux en une journée. Mais donner naissance à cinq couples par jour est beaucoup plus rare", déclare le professeur Surina Grisero, directrice de la maternité de Shaare Zedek.

"Nous sommes heureux d'être le choix naturel de milliers de mères chaque année dans un système de naissance qui offre un service de premier ordre aux habitants de la ville". Le professeur Surina Grisero, directrice de la maternité de Shaare Zedek,

Certains ont prédit que le verrouillage mondial des coronavirus en 2020 provoquerait un baby boom potentiellement massif, à partir de décembre 2020 environ.
Le dernier grand baby-boom en Israël remonte à l'été 2018, lorsque les maternités du pays ont atteint leur pleine capacité.

Urgence un serrurier à Paris 1er porte claquée, clé cassée

Urgence un serrurier à Paris 1er porte claquée, clé cassée

Trouver un serrurier à Paris 1er, dans mon arrondissement à Paris, il suffit d'appeler la plateforme https://www.un-serrurier.fr au 01 42 26 26 42

Garantie des prix affichés, devis fait avant intervention, suivi client. Prise en charge par votre assurance.

https://www. un-serrurier la première plateforme qui liste, pour vous ,des artisans serruriers certifiés et qui respectent la charte de notre plateforme.

Les prix sont affichés, les devis même en urgence sont fait avant toute réalisation des travaux.

Ouverture de porte claquée, remplacement de serrure , problème de serrure, intervention en 30 minutes, garantie de tous nos travaux, ouverture de porte, perte des clés, rideaux métalliques, coffre fort, boîtes aux lettres.

Le premier site de rencontres juives ajoute la fonction de rendez-vous virtuels

Le premier site de rencontres juives ajoute la fonction de rendez-vous virtuels

Le principal site de rencontres juives en ligne, JWed, a lancé cette semaine un programmateur de rendez-vous vidéo sur son application mobile, améliorant ainsi les capacités de chat vidéo de l'application. Le chat vidéo et le programmateur de rendez-vous sont intégrés de manière transparente dans les fonctionnalités de chat existantes, ce qui permet aux utilisateurs de se rencontrer virtuellement et en toute sécurité pendant une quarantaine ou un ordre de rester à la maison.

Le PDG de JWed, Ben Rabizadeh, et son équipe ont rapidement commencé à développer des fonctionnalités de rencontres virtuelles au printemps dernier, en réponse à la propagation de COVID-19. M. Rabizadeh, docteur en pharmacie, estime que les rencontres vidéo resteront une alternative nécessaire aux rencontres en personne, car le paysage de la pandémie continue de fluctuer.

Le programme de rendez-vous virtuel permet aux membres de fixer des dates à l'avance, sans avoir à échanger leurs coordonnées personnelles.

Cette nouvelle fonctionnalité protège la vie privée de nos utilisateurs tout en leur permettant de se préparer à un rendez-vous, ce qui leur procure l'excitation et l'anticipation typiques des rencontres entre personne", a déclaré M. Rabizadeh.

JWed met en contact des célibataires juifs partageant les mêmes idées et issus de milieux culturels et religieux très divers, avec des âges et des intérêts variés. Le site utilise un "graphique de localisation" qui permet aux utilisateurs de préciser où ils ont grandi, où ils veulent vivre et leurs projets de vacances futures. Cette fonction permet aux membres d'apparaître dans de multiples recherches de lieux, facilitant ainsi un plus grand nombre de correspondances possibles.

D'autres mises à jour seront bientôt disponibles, créant une série de fonctionnalités conçues pour offrir une expérience de rencontre complète au domicile des utilisateurs.

Israël : l'armée israélienne intensifie sa lutte contre la fuite des cerveaux vers le secteur public

Israël : l'armée israélienne intensifie sa lutte contre la fuite des cerveaux vers le secteur public

L'IDF intensifie sa lutte contre la fuite des cerveaux
Les diplômés de la célèbre unité 8200 des FDI sont souvent à l'avant-garde de l'industrie israélienne de haute technologie - et les chasseurs de têtes de l'industrie ne s'arrêtent souvent devant rien pour attirer les membres de l'unité dans le secteur privé.

L'armée israélienne intensifie ses efforts pour empêcher que les technologies et les capacités propriétaires ne se retrouvent dans les entreprises civiles de haute technologie.

Dans le cadre de la lutte contre la fuite des cerveaux, l'unité d'élite 8200 du renseignement militaire des FDI, qui est responsable de la collecte de renseignements sur les signaux et du décryptage des codes, a récemment commencé à faire signer à ses réservistes des accords de non-divulgation et de divulgation des conflits d'intérêts afin de limiter ce qui est devenu un mouvement presque naturel du capital humain de haut niveau de l'armée vers la technologie civile et les industries de défense.

Les diplômés de l'unité 8200 sont souvent à l'avant-garde de l'industrie de haute technologie israélienne. Beaucoup ont été embauchés par des entreprises technologiques qui ont ensuite développé des logiciels, du matériel et d'autres produits et solutions révolutionnaires basés sur les capacités développées par la Direction du renseignement militaire.

Les chasseurs de têtes qualifient souvent les membres des services de renseignements militaires de "diamants" qui sont des officiers ou des soldats qui possèdent des compétences ou une expertise uniques.

L'année dernière, une grande entreprise a même fait appel à un panneau d'affichage à l'extérieur du siège de l'unité 8200 pour diffuser une annonce disant : "Nous chassons habituellement l'ennemi. Maintenant, nous sommes à la recherche de talents. Rejoignez-nous".

La tentative de braconnage du personnel des FDI a contrarié les commandants de l'unité, qui ont fait retirer le panneau d'affichage - et pas seulement cette annonce - de la zone.

Les efforts de l'IDF pour lutter contre le braconnage des talents se sont considérablement intensifiés après cet incident. Il s'agissait notamment d'affiner les directives et les normes que les soldats, officiers et réservistes de l'unité 8200 sont censés respecter, notamment en ce qui concerne la migration d'une expertise unique vers le secteur privé.

"L'unité 8200 incarne les capacités et l'expertise au niveau de l'État. Il est inconcevable que de telles capacités puissent simplement partir d'ici sans l'autorisation appropriée", a déclaré un officier supérieur du renseignement à Israël Hayom.

Dans une lettre envoyée à tout le personnel de l'unité 8200 l'année dernière, le commandant adjoint de la division, le colonel A., a écrit : "Plusieurs rapports dans les médias suggèrent que récemment, certains des diplômés de l'unité ont vendu des informations, des méthodologies et des connaissances auxquelles ils ont été exposés pendant leur service. Cela suggère une conduite immorale, non éthique et cupide."

"Pendant votre service, vous êtes exposé à des informations hautement classifiées et vous êtes censé trouver des solutions applicables à des problèmes extrêmement complexes, souvent jugés impossibles à résoudre. Nombre de nos succès reposent sur des méthodes uniques dont le monde extérieur n'a pas connaissance."

"Les diplômés de l'unité 8200 sont tenus de maintenir et de préserver le secret des renseignements et des méthodes technologiques et opérationnelles auxquels ils ont été exposés pendant leur service militaire", a-t-il déclaré, soulignant que "selon la loi, aucune information, capacité, méthode ou produit technologique développé dans l'unité ne peut être divulgué".

Le colonel A. a félicité les diplômés de l'unité pour leur contribution à l'industrie de haute technologie d'Israël, qui lui a valu le surnom de "nation en démarrage", mais les a mis en garde contre tout conflit d'intérêts en ce qui concerne "les connaissances intimes qu'ils ont acquises pendant leur service et leurs activités civiles".

Les diplômés de l'unité 8200, écrit-il, "ne sont pas autorisés à utiliser, directement ou indirectement, les méthodes, les compétences ou les informations sensibles dont ils ont eu connaissance au cours de leur service ; et à agir de manière responsable et à signaler tout incident où ils soupçonnent qu'une activité ne coïncide pas avec nos valeurs et notre éthique".

Le secteur privé, cependant, reste désireux de recruter le personnel de l'unité 8200 en dehors des FDI, ce qui crée un problème en termes d'utilisation des réservistes de l'unité employés dans les industries de haute technologie et de défense.

"Cette situation soulève un conflit d'intérêt potentiel entre la nature du service de réserve et le travail des réservistes dans ces entreprises", a déclaré A. "Elle suscite en outre une réelle inquiétude quant à la fuite d'informations [vers le secteur privé] et peut mettre en péril les capacités qui sous-tendent le fonctionnement de l'unité.

"Les réservistes devraient être appelés à s'occuper de questions qui ne créent pas de conflits d'intérêts potentiels avec leurs occupations civiles. ... Pendant le service actif de la réserve, l'unité doit s'assurer que les réservistes n'ont un accès contrôlé qu'aux questions pertinentes. Toutes les personnes qui sont appelées ne peuvent pas être automatiquement exposées aux capacités de l'unité".

Il y a environ deux mois, l'unité 8200 a également commencé à ordonner à ses réservistes de signer des accords de non-divulgation et de divulguer les conflits d'intérêts.

"La plupart des réservistes ont été surpris par ce nouveau protocole, mais jusqu'à présent, aucun n'a refusé de signer [les formulaires]. Après tout, il protège les deux parties", a déclaré un haut responsable de l'unité.

Les responsables de l'unité ont souligné que les mesures actuelles n'ont pas pour but de faire la guerre au secteur privé ou aux industries de haute technologie nationales ou internationales, mais ils ont néanmoins critiqué de manière cinglante les mesures prises par certaines entreprises.

Selon un responsable de l'unité 8200, les entreprises israéliennes en particulier utilisent des méthodes de recrutement très agressives, principalement monétaires, pour attirer le personnel de l'unité. "Les entreprises locales ont des normes éthiques beaucoup plus faibles que leurs homologues internationales", a-t-il déclaré.

"Imaginez si le transporteur israélien El Al essayait de débaucher un pilote de chasse de l'IAF, ou si une entreprise civile débauchait un commandant de bataillon en pleine guerre ? C'est ce qui se passe ici et c'est moralement mal.

"Certaines lignes normatives ne peuvent être franchies. Quand quelqu'un obtient un diplôme, les entreprises de service peuvent s'en approcher librement. Mais elles n'ont pas à s'en prendre à ceux qui sont en service actif. Cela revient à mettre en danger la sécurité nationale".

 

 

Israël: la start-up nation ajoute le commerce en ligne à ses innombrables succès

la plateforme israélienne de services indépendants Fiverr

Depuis longtemps, Israël a été qualifié de "nation de la start-up", mais un créneau moins connu dans le domaine des hautes technologies est celui du commerce électronique, les magasins en ligne, ainsi que divers services et applications qui facilitent le processus de marketing et de vente.

En pleine pandémie de coronavirus en avril, eBay a constaté une augmentation de 40 % du nombre de vendeurs israéliens par rapport au mois précédent et une hausse de 46 % des ventes de produits vendus par les Israéliens, a déclaré eBay au quotidien économique israélien Globes.

Déjà en 2017, Israël était le deuxième acheteur mondial de commerce en ligne par habitant, seulement derrière la Chine, selon eBay. En 2017, les Israéliens achetaient des produits sur eBay toutes les deux secondes en moyenne et vendaient des articles toutes les trois secondes, selon la société.

"Ce n'est un secret pour personne que le commerce électronique se développe dans le monde entier et que chaque propriétaire d'entreprise - grand ou petit - comprend qu'il est impossible de gérer une entreprise sans une présence en ligne", déclare à JNS Mordechai Arba, 29 ans, fondateur et PDG d'Ecomhunt.

"Les Israéliens sont certainement des acteurs importants dans le monde du commerce électronique, mais surtout en tant que vendeurs solitaires", dit Arba. Son site web reçoit plus d'un demi-million de visiteurs par mois et des centaines de milliers de personnes du monde entier l'utilisent pour développer leurs propres magasins.

Arba note que "la plupart des grandes entreprises de haute technologie se concentrent sur les solutions de paiement, l'analyse des ventes, etc., qui ont un lien avec le monde du commerce électronique mais sont davantage des acteurs en coulisses".

Il prédit qu'un nombre croissant de sociétés israéliennes de commerce électronique deviendront des acteurs majeurs dans un secteur qui continue à bien se porter.

Dans cette optique, alors que le coronavirus fait rage, de nombreuses entreprises hors ligne ont fermé boutique, tandis que la technologie en général et les entreprises de commerce électronique en particulier, menées par le géant mondial Amazon, ont prospéré. Le cours de l'action d'Amazon a fait un bond de 73 % jusqu'à présent cette année.

Selon Globes, la plateforme israélienne de services indépendants Fiverr a vu le cours de son action augmenter de plus de 200 % depuis son introduction en bourse il y a moins d'un an et a levé au moins 120 millions de dollars lors de son offre secondaire à la bourse de New York.

Les entreprises de haute technologie et d'autres secteurs qui peuvent facilement fonctionner avec des employés travaillant à distance ont pu continuer à fonctionner presque normalement pendant la crise.

"Le monde était déjà en ligne et cette pandémie l'a tout simplement fait avancer rapidement", explique M. Arba.

L'entreprise fournit des produits de tendance et d'autres formations aux cybercommerçant afin qu'ils puissent avoir du succès avec leur e-commerce.

Le drop-shipping est une méthode de vente au détail en ligne très répandue, qui permet aux magasins de vendre des produits en demandant au vendeur de les envoyer directement à l'acheteur sans avoir à tenir de stocks. Dans ce modèle, le point de vente en ligne joue un rôle de marketing et de vente pour le fournisseur, dont beaucoup sont basés en Chine.

Ce sont ces vendeurs en ligne qui affluent à Ecomhunt pour trouver les produits gagnants à vendre dans leurs magasins. Le site web est sur le point de lancer un nouveau cours en ligne pour tous ceux qui veulent lancer leur propre boutique en ligne ; il dispose également d'un blog et d'une chaîne YouTube.

Arba, qui a quitté la France pour s'installer en Israël lorsqu'il était enfant, a travaillé comme concepteur et développeur de sites web avant de lancer des boutiques en ligne utilisant les modèles de livraison directe et d'impression à la demande. Après un certain succès, il a lancé Ecomhunt, qui a finalement pris son envol.

"Après des tentatives infructueuses, j'ai finalement compris comment vendre en ligne et j'ai vu qu'il était nécessaire d'aider les gens à comprendre rapidement comment réussir", dit-il, insistant sur le fait que "c'est le meilleur moment pour commencer à vendre en ligne".

Plus de produits sur mesure et personnalisés

David Popovich, spécialiste du commerce électronique pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient pour Colgate-Palmolive, a commencé son parcours dans le domaine du commerce électronique en 2016 après avoir travaillé comme directeur du marketing pendant 17 ans dans de grandes entreprises telles que SodaStream, Pelephone et Club Med.

En 2016, M. Popovich a reconnu une tendance au commerce électronique, et en particulier aux marques privées - de petits produits lancés par des plateformes telles que Shopify et WooCommerce, puis il a utilisé les médias sociaux pour créer une communauté autour d'eux. Les méthodes logistiques tournent autour du drop-shipping ou des commandes en gros de la Chine vers des entrepôts aux États-Unis.

Popovich a ciblé sa marque Wolvestuff.com sur un public spécifique intéressé par les loups et la culture amérindienne ; elle a connu une croissance rapide, lui apportant des ventes à sept chiffres dès la première année. Le résident de Petach Tikvah et père de trois enfants a récemment vendu l'entreprise.

Comme Arba, il voit le commerce électronique en plein essor depuis le début de l'épidémie de coronavirus (et même avant), ce qui a conduit de nombreux nouveaux acteurs à mettre leurs activités en ligne.

Selon M. Popovich, "nous verrons de plus en plus de consommateurs acheter en ligne". Par exemple, les personnes de plus de 55 ans qui achètent généralement moins en ligne ont commencé à acheter plus depuis la pandémie, et il y a eu une croissance dans d'autres catégories démographiques également".

Bien qu'il prévoie toujours des opportunités dans le commerce électronique pour les nouvelles entreprises, il pense que l'accent pourrait être mis sur des produits plus personnalisés et sur mesure qui "ne peuvent pas être trouvés dans les magasins physiques locaux tels que Walmart".

"Tous les processus qui se produisent dans le monde entier se produisent également en Israël", dit-il. "Les Israéliens aiment acheter en ligne, et ils veulent pouvoir recevoir leurs commandes rapidement".

Il ajoute que "le commerce électronique en Israël est encore jeune, et il y a beaucoup à faire. Si vous avez un excellent produit et que vous l'expédiez rapidement, vous pouvez cibler un public spécifique avec un produit qui résoudra un problème ou qui aura une caractéristique intéressante".

Déjà pendant la pandémie, Popovich a créé en deux mois une nouvelle marque qui vend des poupées et des figurines tricotées sur bubot.co.il et qui se vend dans les succursales du magasin d'informatique KSP en Israël.

Il ne pense pas avoir un secret à son succès il  déclare   "si je peux le faire, tout le monde peut le faire !