Claudine Douillet

Claudine Douillet parisienne et juive de naissance de parents profondément sionistes (un père sur l’Altaléna ça laisse des traces).

Fondatrice du premier magazine Juif sur le net, Alliance, en 1997, avant Google !
220 000 lecteurs uniques par mois à son actif.

En 1999 création Alliance-Hosting LLC , une "Web Agency » conceptrice de sites internet pour les entreprises et leur migration sur le net. Formation d’internet pour chefs d’entreprise.

Alliance-Hosting LLC a permis grâce ses moyens techniques la retransmission en directe des 4 radios juives de France 94.8 FM sur le net ,dés 2000, pendant 12 ans.

Experte en communication digitale avec Alliancefr.com, et radiophonique avec "Internet sans prise de tête" sur judaïques FM 94.8 depuis 2000, ma passion est née de la découverte, dés 1996, du plus important moyen de communication avec le monde, internet.

Mon expérience est le résultat de 17 années au service des entreprises désireuses de migrer sur le net et des médias.

Rendre réel ce monde virtuel c’est l’alliance du savoir faire et du faire savoir.

Les articles de Claudine Douillet

TIPA l'entreprise israélienne dompte le monde impitoyable des emballages en plastique

Daphna Nissenbaum TIPA des emballages en plastique biodégradables à 100%

L'entreprise israélienne Tipa commercialise des emballages en plastique 100 % biodégradables et compostables. Ces produits sont une alternative au recyclage du film plastique, matériau qui peine à trouver une filière pour le traiter en fin de vie.

Emballage TIPA une innovation israélienne fondatrice Daphan Nissenbaum

Emballage TIPA une innovation israélienne fondatrice Daphan Nissenbaum

Tipa, l'entreprise implantée en Israël et créée en 2016, est spécialisée dans les emballages souples biodégradables et compostables. Sa fondatrice et PDG, Daphna Nissenbaum, en a eu l'idée en 2012, rapporte le quotidien israélien Haaretz.

Daphna Nissenbaum TIPA des emballages en plastique biodégradables à 100%

Daphna Nissenbaum TIPA des emballages en plastique biodégradables à 100%

Les emballages fabriqués par Tipa se comportent exactement comme le plastique conventionnel, à l'exception qu'il sont capables de se décomposer, et disparaissent complètement au bout de six mois s'ils sont compostés dans de bonnes conditions.
Daphna Nissenbaum explique notamment à We Demain : "Les polymères que nous utilisons se décomposent en parties minuscules qui sont ensuite mangées par les bactéries ; les bactéries créent le compost, et les emballages deviennent donc une ressource".

Pour sa production, la start-up utilise les mêmes machines que celles utilisées pour le plastique conventionnel, mais en utilisant en partie des combustibles d'origine naturelle, garantit la fondatrice à Haaretz. Ainsi, selon elle, lorsque l'entreprise gagnera en popularité, les usines de production de masse s'adapteront plus facilement. Actuellement, Tipa compte une trentaine d'employés.

Comment faire pour continuer à voir nos articles sur votre fil d'actualité FaceBook

Comment continuer à recevoir nos informations sur votre fil d'actualité Facebook

L'algorithme de Facebook a été modifié à présent  c'est Facebook qui décide ce qui est bon ou pas pour vous, ce  que vous aimez ou pas suivant vos recherches, vos likes etc...:-)

Afin de continuer à lire les articles d'Alliance le premier magazine juif sur le net , voici comment contourner Facebook en moins de 3 secondes 🙂 experts ou pas 🙂

Vous ne pourrez agir qu'avec un ordinateur et non avec votre smartphone les voies de D...sont impénétrables comme vous le savez .

1/ Allez sur ACCUEIL (encadré en rouge) de votre page Facebook comme sur la photo

recevoir les articles d'alliance sur votre fil d'actualité Facebook

recevoir les articles d'alliance sur votre fil d'actualité Facebook

2/ A gauche vous pouvez voir FIL d'ACTUALITE suivis de trois petits points (encadré en rouge)

Recevoir les informations d'Alliance dans votre fil d'actualité Facebook

Recevoir les informations d'Alliance dans votre fil d'actualité Facebook

3/ Cliquez sur fil d'Actualité puis sur "Modifier les préférences" encadré en rouge

Continuez à recevoir les articles  d'Alliance le premier magazine juif sur le net

Continuez à recevoir les articles d'Alliance le premier magazine juif sur le net

4/ Va apparaitre ce message "Préférences" cliquez sur "Choisir qui afficher en premier" encadré en rouge 

continuez à recevoir les articles d'alliance sur le fil-actualite-facebook

continuez à recevoir les articles d'alliance sur le fil-actualite-facebook

5/ Puis dans la partie "Choisir qui afficher en  premier", rechercher "Claudine Douillet", en cliquant dessus vous verrez tous les articles de la fondatrice du magazine Alliance et  de Judaïques FM la radio juive en France.
Dans l'exemple ci-dessous nous avons sélectionner Judith Moszkowicz notre meilleure journaliste et notre partenaire Radio Bernard Abouaf de Radio Shalom encadrés en rouge.
Cliquez en bas sur "terminer" pour valider votre choix .

Continuez à recevoir l'actualité d'Alliance dans votre fil d'actualité Facebook

Continuez à recevoir l'actualité d'Alliance dans votre fil d'actualité Facebook

Concernant nos pages, telles qu'Alliance le magazine 

il vous suffit de cliquez sur son lien https://www.facebook.com/alliancelemag/
Cliquez sur J'aime sous la photo de couverture de la page et vous serez automatiquement affilier à nos informations.

Excellente journée sur les pages d'Alliance

 

 

 

 

 

Grande-Bretagne :Jeremy Corbyn un antisémite dénoncé par son propre parti

Jeremy Corbyn fleurit les tombes des terroristes ayant assassinés les israéliens athlètes à Munich en 1972

Jeremy Corbyn au cœur d’accusations d’antisémitisme

Le leader travailliste était présent en 2014 à une cérémonie en hommage aux terroristes de Septembre noir. Benyamin Netanyahou demande une «condamnation sans équivoque» du geste.

Grande Bretagne Jeremy Corbyn un antisemite et antisioniste avéré

Grande Bretagne Jeremy Corbyn un antisemite et antisioniste avéré

Y a-t-il quelque chose de pourri au royaume du Parti travailliste britannique? Ou est-il devenu impossible de critiquer Israël sans être taxé d’antisémitisme? Depuis de longs mois, la polémique enfle autour de Jeremy Corbyn, le leader du Labour Party. Et voilà que le premier ministre israélien en personne, Benyamin Netanyahou, a décidé d’intervenir, demandant lundi de «condamner sans équivoque» les gestes et les propos du Britannique.

Militant de la cause palestinienne de longue date, pacifiste, le leader travailliste est accusé de fermer les yeux face aux dérives de certains militants, qui passent de la critique d’Israël à l’antisémitisme. Dès 2016, Jeremy Corbyn avait semblé hésiter à sanctionner son proche allié, l’ancien maire de Londres Ken Livingstone, qui avait affirmé qu’Adolf Hitler était sioniste avant la Seconde Guerre mondiale. Plus récemment, en avril, plusieurs députés travaillistes juifs ont témoigné de leur malaise, révélant les attaques internes qu’ils subissent chaque fois qu’ils s’inquiètent de propos flirtant avec la ligne rouge.

Couronne de fleurs

La dernière polémique concerne des gestes de Jeremy Corbyn qui remontent à 2014.
Alors simple député, il s’était rendu à une conférence consacrée à la Palestine, organisée en Tunisie. A la fin, deux gerbes de fleurs avaient été déposées sur des tombes palestiniennes.

La première commémorait 47 Palestiniens tués lors d’une attaque aérienne israélienne sur une base de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) en 1985. La seconde, au centre de la controverse, rendait hommage à trois membres de Septembre noir, le groupe terroriste responsable de l’attentat qui avait fait onze morts aux Jeux olympiques de Munich en 1972.

Le quotidien britannique Daily Mail a publié samedi une photo montrant Jeremy Corbyn dans le cimetière palestinien, tenant une couronne de fleurs dans ses mains. Lundi, le leader travailliste a reconnu avoir été «présent» à la cérémonie mais «ne pense pas avoir été impliqué».

L’accusation vise aussi une vidéo datant de 2013. Le leader travailliste y critique la politique actuelle d’Israël en ces termes: «La Cisjordanie est sous le coup d’une occupation qui est reconnaissable par de nombreux peuples ayant souffert de l’occupation pendant la Seconde Guerre mondiale.» Ces propos reviennent-ils à comparer Israël au régime nazi, ce qui tomberait sous le coup de la définition de l’antisémitisme? Jeremy Corbyn dément, affirmant qu’il ne fait pas référence ici aux chambres à gaz mais à l’occupation militaire.

Vive réaction de Netanyahou

Ces deux affaires ont provoqué une vive réaction de Benyamin Netanyahou sur Twitter: «Le dépôt d’une gerbe par Jeremy Corbyn sur les tombes des terroristes qui ont perpétré le massacre de Munich et sa comparaison d’Israël et des nazis méritent la condamnation sans équivoque de tous: gauche, droite et tous entre les deux.»

Le leader travailliste a répliqué durement. «Ce que le premier ministre israélien dit de mes actions et de mes mots est faux. Ce qui mérite une condamnation sans équivoque est l’assassinat de 160 manifestants palestiniens à Gaza par les forces israéliennes depuis mars, y compris des dizaines de mineurs.»

Ces accusations auraient moins fait réagir si le Parti travailliste ne s’était pas déchiré tout le mois de juillet sur la question de l’antisémitisme. En tentant de tirer un trait sur ces affaires, Jeremy Corbyn avait au contraire donné de l’oxygène à la polémique.

Il a décidé d’intégrer dans les règles du Parti travailliste la définition très large de l’antisémitisme rédigée par l’International Holocaust Remembrance Alliance… mais en refusant d’y inclure l’ensemble des onze exemples proposés par l’organisation.

Nouvelles critiques contre Israël

Ces atermoiements ont provoqué la consternation au sein de son parti. Margaret Hodge, une députée juive respectée, a traité Jeremy Corbyn de «raciste et antisémite». Jim Murphy, un ancien ministre travailliste, a acheté une page entière de publicité dans le Jewish Telegraph, un quotidien juif, pour dénoncer sa «tristesse et colère» et présenter des «excuses»: «mon parti semble avoir délibérément tourné le dos aux juifs britanniques. C’est aussi inexplicable que destructif.»

Mais Jeremy Corbyn n’a visiblement pas l’intention de reculer. Dans un nouveau tweet, il a repris ses critiques contre Israël: «La loi sur l’Etat-nation soutenue par le gouvernement de Netanyahou discrimine la minorité palestinienne d’Israël. Je soutiens les milliers de citoyens arabes et juifs d’Israël qui manifestent ce week-end à Tel Aviv pour des droits égaux.»

Source Le Temps.ch

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Pour dénoncer l'islam elle se marie avec un juif et tourne dans des films porno

L’Afghane Yasmeena Ali se marie avec un juif et tourne dans des films pornos

L’Afghane Yasmeena Ali, née dans une région contrôlée par les Talibans et vivant aux Etats-Unis, a décidé à 19 ans de changer drastiquement de vie, devenant une star du X, a-t-elle confié au journal américain Spectator.

Yasmeena Ali avec magen david plutôt voyante

Yasmeena Ali avec magen david plutôt voyante

 

Elle dénonce les règles strictes en matière de code vestimentaire, les châtiments corporels qui sont monnaie courante, le mariage forcé et les mutilations génitales féminines.

L’Afghane Yasmeena Ali,

L’Afghane Yasmeena Ali,

Elle a confié avoir fui ses parents pour qu’ils ne puissent pas la donner «comme un objet» à son futur époux et elle a abandonné l’Islam. À l’âge de 19 ans, elle a épousé un Juif athée de son plein gré.

Plus tard, après en avoir discuté avec son mari, elle a décidé de commencer à tourner dans des films X. Yasmeena plaide maintenant pour les droits des femmes et condamne les activistes libéraux qui « ferment les yeux sur la violation de ces droits par l’Islam »

L.A.

Source Algérie Monde infos

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

La liberté de religion est un droit fondamental

La liberté religieuse un droit fondamental aux Etats-Unis

En 1944, Irene Weiss avait 13 ans quand elle a été déportée de Hongrie au camp d’Auschwitz-Birkenau, avec 425 000 autres juifs en l’espace de deux mois. Des huit membres de sa famille, seules sa sœur aînée et elle n’ont pas été exterminées dans le camp de concentration. Les deux jeunes filles ont été transférées dans un autre camp que leurs bourreaux finiront par fuir à l’approche des troupes soviétiques. En 1947, Mme Weiss et sa sœur ont immigré à New York.

Irene Weiss (2e en partant de la droite), debout dans un tribunal en 2016, lors d’une procédure juridique contre l’ancien garde d’Auschwitz, Reinhold Hanning. (© Bernd Thissen/AFP/Getty)

Irene Weiss (2e en partant de la droite), debout dans un tribunal en 2016, lors d’une procédure juridique contre l’ancien garde d’Auschwitz, Reinhold Hanning. (© Bernd Thissen/AFP/Getty)

 

Ceux qui persécutent les autres du fait de leur religion, souligne Mme Weiss, « méconnaissent le principe qu’un seul Dieu peut écouter différentes sortes de prières. Je n’accepterais pas un Dieu qui serait assez mesquin pour faire de la discrimination entre ma religion, la religion hindoue ou la religion musulmane. »

D’autres participants à la réunion ont partagé le récit de leurs persécutions, parmi lesquels Marziyeh Amirizadeh et Maryam Rostampour, arrêtées parce qu’elles étaient chrétiennes ; et la transfuge nord-coréenne, Ji Hyeon-A, emprisonnée et torturée parce qu’elle avait en sa possession une petite Bible que sa mère lui avait donnée.

Le père Raul Zamora a donné refuge à 150 étudiants dans l’église de la Miséricorde divine, à Managua, quand la police et les militaires nicaraguayens ont tiré sur l’église pendant 16 heures, au début du mois. Bilan : deux étudiants tués, et l’église détruite.

« Le rôle de l’église est de se tenir aux côtés de ceux qui souffrent », affirme le Père Zamora. Pour les autorités nicaraguayennes, explique-t-il, l’Église catholique est l’ennemi parce qu’elle soutient les étudiants qui protestent contre les politiques du président Daniel Ortega.

Le révérend père est l’un des survivants de la persécution religieuse de divers pays du monde qui sont venus participer à une réunion ministérielle sur la liberté de religion organisée par le département d’État et qui se déroulera sur trois jours. Outre les survivants, la conférence réunit des responsables gouvernementaux et des chefs religieux, des défenseurs des droits et des représentants de la société civile dans le but de trouver ensemble des moyens concrets pour lutter contre la persécution et la discrimination, et aussi pour assurer un respect approfondi du droit à la liberté religieuse pour tous.

Le révérend Nguyen Cong Chinh est un pasteur luthérien qui a enduré des années de prison au Vietnam, pour avoir sapé la solidarité nationale par la pratique de sa religion. Même avant d’être détenu, le pasteur et sa famille ont fait l’objet de passages à tabac et vu leur maison détruite pour avoir pratiqué leur religion.

« Le gouvernement de chaque pays a la responsabilité de protéger et de faire respecter la liberté de religion », a déclaré M. Chinh par le truchement d’un interprète. « La liberté de religion est un besoin que ressent toute l’humanité. Sans une véritable liberté de religion, le monde deviendra un endroit dépourvu d’ordre et d’harmonie. »

La liberté de religion est un droit humain fondamental et une grande priorité pour le gouvernement Trump. Cette semaine, je suis extraordinairement fier d’accueillir le vice-président et plus de 80 délégations des quatre coins du monde à la toute première réunion ministérielle pour l’avancement de la liberté religieuse organisée par le département d’État.

 

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Un Palestinien vend des falafels et nourris des réfugiés aux Etats-Unis

Un palestinien vends des falafels aux USA et nourris les réfugiés

La vente de falafels est une passion pour Ahmad Ashkar. Mais ce qui le rend tout aussi enthousiaste, c’est le modèle d’affaires de son entreprise. Il illustre, selon lui, les toutes dernières évolutions du modèle « comment mettre l’entreprise au service de l’humanité plutôt que l’humanité au service de l’entreprise ».

Les falafels et le houmous concoctés par cet Américain d’origine palestinienne à partir des recettes de sa mère font un tabac au restaurant Falafel Inc., un fast food qu’il a ouvert à Washington en mai 2017.

Pour chaque achat dépassant 10 dollars, le restaurant reverse une somme qui permet de nourrir un réfugié pendant une journée. En ce moment, les ventes de l’établissement cartonnent et le fast food envoie des dons toutes les semaines par l’intermédiaire de l’appli ShareTheMeal du Programme alimentaire mondial.

Le système fonctionne un peu comme une franchise d’affaires : quand un franchisé vend des produits de marques dont il a obtenu la concession, il paie automatiquement une redevance au franchiseur. Cette redevance peut parfois atteindre la moitié des recettes, en fonction du contrat signé. Mais au lieu de verser de l’argent à une grande entreprise, Falafel Inc. en verse au Programme alimentaire mondial.

« C’est prélevé automatiquement dès qu’on fait du profit », explique Ahmad. « On a une influence positive sans lever petit doigt. Non seulement c’est bien du point de vue moral, mais c’est en fait bon pour les affaires. »

Vendre des falafels et nourrir les réfugiés la start up de Ahmad Ashkar.

Vendre des falafels et nourrir les réfugiés la start up de Ahmad Ashkar.Il n’y a pas de don meilleur pour l’humanité que celui d’avoir une influence positive. » – Ahmad Ashkar, fondateur et PDG de Hult Prize et Falafel Inc. au #TEDxGU

Ahmad Ashkar est né à Kansas City, au Kansas. Fils d’immigrés palestiniens, il a vécu au Moyen-Orient pendant quelques années dans son enfance, mais il a grandi principalement dans le Midwest américain. Après avoir été joueur étoile de l’équipe de football du lycée Immaculata Catholic High School, à Leavenworth, au Kansas, il a obtenu une bourse sportive complète qui lui a permis de payer ses études à l’université du Nebraska puis, plus tard, à Avila University, une université privée située à Kansas City, côté Missouri [la ville étant à cheval entre les deux États, N.d.T.], et fondée par les Sœurs de Saint-Joseph de Carondelet. Il est titulaire d’un master d’administration des affaires passé à l’école de commerce Hult International Business School.

Pour Ahmad, la philanthropie et le commerce ne sont pas incompatibles. Il croit au tandem capitalisme pur et conscience sociale : des entreprises à but lucratif veillent à ce que la philanthropie se porte bien, tout comme les affaires.

L’entrepreneur aimerait former des réfugiés à la vente de nourriture en leur donnant du travail et la chance de lancer leur propre petit restaurant, comme Falafel Inc. Il s’est fixé pour objectif de nourrir un million de réfugiés par an et prévoit pour cela d’ouvrir davantage de franchises sur le modèle « la nourriture au service du bien ».

Nommé Entrepreneur de l’année 2016 par le magazine Esquire, Ahmad Ashkar dirige également la Hult Prize Foundation, une fondation qu’il a créée pour inciter les jeunes entrepreneurs sociaux à lancer des start-up viables à but lucratif et au service de l’intérêt général apportant des solutions aux problèmes mondiaux les plus pressants. Il fait aussi partie de la commission consultative de l’instrument d’innovation du Programme des Nations unies pour le développement, au sein duquel il se concentre sur la réduction de la pauvreté.

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Livre juif : Juifs à la Réunion de Melanie Mezzapesa

Juifs à la Réunion de Melanie Mezzapesa

JUIFS À LA RÉUNION

Vivre sa judéité dans un espace créole de l'océan Indien
Melanie Mezzapesa
ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATIONMONDE JUIF OCÉAN INDIEN Réunion

Une petite communauté juive spécifique émerge depuis les années 1970 à l'île de La Réunion. C'est là, au coeur de cette terre de créolisation culturelle, ethnique et religieuse, que sous l'angle de l'ethnologie, l'auteure cherche à comprendre de quelles façons vit-on et exprime-t-on sa judéité dans un tel espace insulaire.

Melanie Mezzapesa est doctorante en anthropologie sous la direction du Pr. Patrice Cohen (Université de Rouen) et en co-direction avec Jacqueline Andoche (MCF Université de La Réunion) depuis 2013. Sa thèse de doctorat est intitulée Mahorais à La Réunion : entre dynamiques de migration, stratégies d'adaptation et recompositions identitaires dans le quartier de La Chaumière.

 Choix de Claude Layani

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Israël: la technique révolutionnaire le lifting acupunctural

Le lifting acupuncture par Shmuel Haggai

 

Acupuncture esthétique avec Shmuel Haggai

Acupuncture esthétique avec Shmuel Haggai

Pour un bilan gratuit téléphonez à Shmuel Haggaï : 054 648 5357
Facebook 
Site internet

Vous le savez, aujourd'hui, le lifting se décline de plusieurs façons, le plus connus  est bien entendu l'opération que beaucoup redoutent tant elle suscite une crainte fondée, la peur d'avoir mal, la peur de l'opération,  la peur de ne pas se réveiller après l'anesthésie générale,  et surtout si l'opération ratait !

C'est ce dernier point qui fait de plus en plus reculer les femmes tout comme les hommes devant  cette ultime étape.

En effet, le lifting chirurgical est irréversible, et nous avons vu nombre de "stars "qui n'ont donc pas eu a lésiner sur le choix des meilleurs praticiens du moment, ni sur les sommes parfois astronomiques demandées, pour ressembler au final à tout autre chose qu'à soi même.

Alors quoi ? N'y a-t-il pas d'autres méthodes qui permettraient naturellement de ne plus voir sur son visage les ravages du temps  ? Si, heureusement et nous l'avons déniché pour vous le lifting acupuntural.

Le lifting acupunctural est la méthode la plus sérieuse qui soit avec des résultats visibles dés la première séance. Vous connaissez certainement les vertus et l'efficacité de l'acupuncture en terme de médecine alternative ? Et bien sachez que cette méthode avec ces petites aiguilles en or  est également utilisée pour retrouver en quelques séances un visage harmonieux , rayonnant, et parfaitement tendu.

Nous avons rencontré Shmuel Haggaï à Natanya en Israël,  naturopathe de formation, l'acupunture est une des techniques les plus naturelles  pour obtenir des résultats probants aussi bien sur l'ensemble des pathologies développées tout au long de la vie que pour l'esthétique.

En effet, les maladies sont le résultat d'un déséquilibre, il suffit de stimuler les zones responsables pour guérir la plupart des maladies il est en de même pour le visage, mais laissons parler Shmuel Haggai :

"Le lifting acupuntural est évidemment moins radicale que les liftings chirurgicaux bien plus naturelle que les techniques médicales - injections de Botox et autre dermabrasion -
l'acupuncture permet elle aussi de lutter contre les signes de l'âge et notamment le relâchement cutané.  L'âge idéal de la première séance est entre 28 et 30 ans, l'âge où l'on voit apparaître les premiers signes du relâchement.

Dans l'arsenal des méthodes anti-âge qui existent aujourd'hui, l'acupuncture est l'une des rares qui s'intéressent à la prévention. Et la seule, à ma connaissance, qui s'intéresse à la charpente musculaire du visage. Tous les traitements médicaux consistent à boucher les trous (combler des sillons de rides), à abraser la peau (avec la dermabrasion), à paralyser les muscles (avec le Botox).

Autant de techniques qui sont très artificielles : on détruit, on brûle, on comble, on paralyse. Alors qu'avec l'acupuncture, on travaille sur une entité vivante, le visage, que l'on va au contraire stimuler pour qu'elle reste en très bon état." Je peux assurer que les résultats sont sans danger, et pratiquement indolore.

Le lifting acupuntural de Shmuel Haggai

Le lifting acupuntural de Shmuel Haggai

C'est d'une part une question de dextérité du médecin, mais aussi de matériel. Par exemple, j'utilise des aiguilles en or, très fines, très efficaces et qui sont quasiment indolores."  L'avantage indéniable de l' acupuncture, c'est le naturel de ses résultats. Avec cette technique, on évite les bouches de poisson, l'absence de sillons, les expressions figées... Car un visage n'est pas fait pour être figé. C'est grâce à lui que l'on vous reconnaît, que l'on lit vos expressions, vos émotions.

Savez-vous que l'on peut faire 7000 mimiques avec les 30 muscles peaussiers de notre visage ? 7000 !
Autant dire que nous avons tout intérêt à préserver ce potentiel-là.
Dès la Dynastie Song (960-1270), les impératrices et les concubines des empereurs de l’Orient avaient déjà recours à l’acupuncture esthétique afin de préserver la beauté de leur visage.

Infos pratiques

La première séance est en général précédée d'un bilan : des questions sur votre mode de vie, vos habitudes (exposition au soleil, alimentation, maladies éventuelles, etc.) permettent a Shmuel Haggaï de comprendre dans quel état est votre peau mais aussi ce qui peut jouer sur la dynamique de votre visage.

Par exemple, des problèmes oculaires mal soignés ou des dents manquantes peuvent impacter les muscles et la charpente de votre visage.

Lifting acupuntural Shmuel Haggai

Lifting acupuntural Shmuel Haggai

 

 

 
De nos jours cette approche non-chirurgicale pratiquée sans effet secondaire, est également appelée " Regénération faciale ou Rajeunissement facial par acupuncture, acupuncture esthétique ou cosmétique ".

Cette technique naturelle permet la réduction des manifestations cutanées associées au processus du vieillissement. Elle rend possible l'atténuation des rides existantes tout en prévenant l'apparition des nouvelles. Elle réduit les poches sous les yeux, empêche le relâchement du cou, celui du menton ainsi que l'affaissement de la peau des paupières supérieures. De plus, cette méthode tonifie et raffermit le visage tout en lui redonnant de l'éclat grâce à une augmentation de la circulation sanguine ainsi que du collagène.

L'acupuncture esthétique favorise une amélioration de l'apparence du visage de façon naturelle plutôt qu'artificielle. Des résultats sont obtenus dès le 1er traitement.

Déroulement d'une séance

Lors de la 1ère rencontre, votre thérapeute déterminera avec vous quelle méthode vous conviendra davantage suite à l'évaluation de votre bilan de santé global, de votre peau et de son apparence ainsi que de vos besoins et attentes.

Nombre de séances et fréquence

Selon l’âge, la condition de la peau et l’état de santé général de la personne, le nombre de traitements peut varier de 4 à 8 traitements consécutifs échelonnés sur une période de 1-2 mois, puis des traitements d’entretien aux mois ou aux changements de saison permettent de garder l’effet acquis.

Téléphonez pour votre bilan Shmuel Haggaï : 054 648 5357

Israël: Une mosaïque de 1700 ans découverte lors de la construction d'un musée pour la mosaïque

Mosaiques découverte en Israël de  1700 ans

Un assemblage décoratif a été retrouvé à Lod dans l'une des plus anciennes cités d'Israël. Les fouilles ont eu lieu sur le chantier d'un établissement dédié à accueillir des vestiges antiques. Selon les archéologues, l'œuvre datant de l'ère romaine décorait la maison d'un riche citoyen, peut-être l'un des premiers chrétiens.

La construction d'un centre dédiée à la mosaïque antique dans la ville de Lod proche de Tel Aviv a permis la découverte d'une superbe mosaïque colorée. Les fouilles archéologiques avaient été effectuées le mois dernier par l'Autorité des antiquités d'Israël en amont des travaux. L'œuvre vieille de 1700 ans a été trouvée dans les ruines d'une maison datant de l'époque romaine.

Mosaiques de 1700 ans découvertes en Israël

Mosaiques de 1700 ans découvertes en Israël

La qualité de la pierre indique que le propriétaire était extrêmement riche. «La villa comprenait un grand triclinium, salle de réception pavée de mosaïques et une cour intérieure à colonnes, également avec des mosaïques, et un système d'eau», a expliqué l'archéologue Amir Gorzalczany chargé des fouilles, au quotidien Haaretz. Il s'agit de la troisième découverte de ce type dans la région. L'œuvre d'art a été extraite du chantier pour permettre la construction du Centre de mosaïque Shelby White et Leon Levy .

Un documentaire choc sur la pédophilie en milieu hassidique

bne Brak les rabbins violent des enfants

«M», violence des échanges en milieu hassidique

La réalisatrice française Yolande Zauberman a dévoilé un documentaire choc sur l'horreur de la pédophilie dans une banlieue ultra-orthodoxe de Tel-Aviv.

Sur une plage de Tel-Aviv, un trentenaire chante nuitamment un air yiddish. Il est filmé en gros plan, on ressent d’emblée quelque chose de sombre, d’oppressant. Derrière une voix d’ange, une souffrance. Menahem Lang prend la caméra à témoin: «J’étais un porno kid, un garçon destiné au plaisir des hommes.» On plonge alors avec lui dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, fondée dans les années 1920 par des familles hassidiques. Y vivent les haredim, ou «Craignant-Dieu». On a l’impression d’une secte à ciel ouvert.

Menahem, alors qu’il avait 7 ans, peut-être même moins apprendra-t-il plus tard, a été violé par plusieurs rabbins et membres des autorités religieuses. Accompagné de la documentariste française Yolande Zauberman, qui a notamment travaillé auprès d’Amos Gitaï, il a accepté de revenir sur les lieux du crime, au cœur d’une ville divisée en clans et régie par une ségrégation des genres moyenâgeuse.

Milieu hypocrite

C’est alors à un voyage au bout de l’horreur que l’on va prendre part. Car, évidemment, le problème de la pédophilie est large, il existe de nombreux Menahem qui, eux aussi, ont subi la violence sexuelle d’adultes qu’ils craignaient et respectaient. Menahem a gardé sa voix d’une pureté bouleversante, mais à l’intérieur, il est à tout jamais abîmé. Comment se construire une sexualité normale lorsqu’on a été violé? Et, plus largement, comment se construire une sexualité normale dans un milieu hypocrite qui condamne les relations hors procréation et se cache les yeux?

M est le seul documentaire en compétition cette année à Locarno, et c’est un film choc. Un film comme fermé, aux cadrages étroits, sans profondeur de champ, un film en apnée qui ne laisse pas le temps au spectateur de respirer. «Ce film est un couteau», lit-on après 1h45 suffocantes, révoltantes. Un couteau qui, espérons-le, provoquera une saignée à même de libérer la parole et de pousser les ultra-orthodoxes – comme l’Eglise catholique a dû le faire – à se pencher sur sa part d’ombre. Les enfants ne vont dorénavant plus seuls aux bains rituels, apprend-on déjà à l’issue de ce documentaire admirablement construit.

Source Le Temps.ch