Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif: Saisir le merveilleux dans l'instant de Pauline Bebe

Saisir le merveilleux dans l'instant de Pauline Bebe

 

À la lumière de la sagesse ancienne et contemporaine du judaïsme, le rabbin Pauline Bebe pose un regard éclairé sur les grandes questions de l'existence. Une incitation à réfléchir pour donner du sens à sa vie.

Le rythme frénétique de notre société laisse peu de place aux questionnements sur le sens de la vie. S'inspirant de textes millénaires et contemporains de la sagesse juive, le rabbin Pauline Bebe propose une véritable philosophie du quotidien, à la fois spirituelle et concrète, afin de vivre pleinement sa vie et non de la rêver.
Avec finesse et clarté, elle interroge les grands thèmes de l'existence : le bonheur, la liberté, le travail, le rire, l'amour, la science, le pardon, l'indifférence, l'ennui... Sa lecture non conventionnelle de ces sujets amène à réfléchir par nous-même. Loin des réponses toutes faites,
sans dogmatisme, ce message universel qui allie tradition et modernité s'adresse à tous ceux qui, croyants et non-croyants, aspirent à une vie pleine de sens.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif: Le Ghetto intérieur de Santiago H.Amigorena

Le Ghetto interieur de Santiago H.Amigorena

Buenos-Aires, 1940. Des amis juifs, exilés, se retrouvent au café. Une question : que se passe-t-il dans cette Europe qu’ils ont fuie en bateau quelques années plus tôt ? Difficile d’interpréter les rares nouvelles. Vicente Rosenberg est l’un d’entre eux, il a épousé Rosita en Argentine.

Ils auront trois enfants. Mais Vicente pense surtout à sa mère qui est restée en Pologne, à Varsovie. Que devient-elle ? Elle lui écrit une dizaine de lettres auxquelles il ne répond pas toujours. Dans l’une d’elles, il peut lire :

« Tu as peut-être entendu parler du grand mur que les Allemands ont construit. Heureusement la rue Sienna est restée à l’intérieur, ce qui est une chance, car sinon on aurait été obligés de déménager. » Ce sera le ghetto de Varsovie. Elle mourra déportée dans le camp de Treblinka II. C’était l’arrière-grand-mère de l’auteur.

Santiago H. Amigorena raconte le « ghetto intérieur » de l’exil. La vie mélancolique d’un homme qui s’invente une vie à l’étranger, tout en devinant puis comprenant la destruction de sa famille en cours, et de millions de personnes. Vicente et Rosita étaient les grands parents de l’auteur qui écrit aujourd’hui : « Il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né ». Ce roman est l’histoire de l’origine de ce silence.

Choix de Claude Layani

Livre juif : 'Haguim les fêtes juives de Raphaël Sadin

'Haguim les fêtes juives de Raphaël Sadin

Haguim est un livre sur les fêtes juives composé de 12 chapitres écrits par le Rav Raphaël Sadin et illustré par le célèbre photographe Frédéric Brenner.

Chaque chapitre s’ouvre sur une réflexion générale de la fête alimentée par des sources midrachiques ou des penseurs médiévaux ou modernes du judaïsme. Puis un court texte intitulé « réflexion » plonge parfois de façon ardue dans les thématiques métaphysiques que la fête suggère.

Un autre texte nommé « existence » s’attache à rappeler le caractère éthique des événements festifs du judaïsme. Enfin, la quatrième partie du paragraphe (halakha) est composée d’une compilation des lois régissant la pratique et les rituels liés à la fête.

La préface est du Rav Elie Lemmel et la lettre d’approbation du regretté Rav Yossf Haim Sitruk zatsal.

« Rarement la pensée juive la plus orthodoxe, la plus proche de l’enseignement des ‘Hazal, aura été exprimée dans une langue profonde avec autant d’assurance, de conviction et de précision » (Rav Lionel Cohn – Haguesher)

 

Choix de Claude Layani

Livre juif: Généalogie de la religion de Natan Devers

Généalogie de la  religionde Natan Devers

Comment naît une religion ? Quelles épreuves doit-elle traverser pour transposer la foi d’un fondateur spirituel en une structure sociale orchestrée autour du sacré ? Par quels processus parvient-elle à faire fructifier son héritage et à s’imposer comme liaison des hommes
avec Dieu ?
À quel prix la religion peut-elle devenir l’affaire d’un peuple ?

Entreprendre une généalogie de la religion, c’est assigner à la philosophie la tâche d’une démarche démystifiante : il s’agit de considérer la religion non comme résultat d’une histoire, mais comme source de celle-ci et comme processus.

Dans cet essai, Nathan Devers se propose de « relire la Bible, à travers elle et contre elle ». Il revisite la trajectoire qui mène de l’inspiration solitaire d’Abraham à la révélation universelle de Moïse – et il s’attache à montrer qu’à cet égard, la religion, symbiose de l’idolâtrie et de son propre refus, se déploie dans la nostalgie d’un rendez-vous manqué avec Dieu.

 

Élève à l’École Normale Supérieure, Nathan Devers, codirige le séminaire d’élèves « Lectures de Heidegger », et se destine à la philosophie ainsi qu’à l’écriture.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif: Il était une fois l'histoire d'une famille juive lorraine

Il était une fois l'histoire d'une famille juive lorraine

Lorsque le mardi 9 mai 1858, Abraham Cahen, né à Ennery (Moselle), épouse Rose Israël, née à Ay (Moselle), ils imaginent sans doute qu ils vont vivre paisiblement dans cette douce lorraine pacifiée depuis 1648 (traité de Westphalie) comme leurs ancêtres, nés presque tous dans un rayon d'une quinzaine de kilomètres autour d'Ennery depuis au moins 1720 pour Abraham, au moins 1608 pour Rose.

Ils n imaginent pas les bouleversements profonds qu ils vont vivre, que leurs enfants vont vivre. L'occupation allemande suite à la défaite de 1871, la guerre de 14/18, et par dessus tout la Shoah n'étaient pas dans leurs esprits, dans leur culture.
Juifs lorrains, ils n'étaient pas des juifs errants.

La révolution industrielle, révolution des transports, des communications, des villes, du monde agricole est passée par là.

154 ans après ce mariage, et après avoir remonté la vie de leurs onze enfants et de leurs descendants? Au travers d'une trentaine de témoignages,  c'est cent, deux cents, personnages attachants qui défilent sous nos yeux. de New York à l'île de la Réunion, de l'éleveur de chevaux au chercheur en science fondamentale, du juif religieux à l'athée, les enfants de Rose et Abraham sont dans le monde tel qu'il se vit.
C'est l'histoire d'une famille juive lorraine, les Cahen d Ennery.

Choix de Claude Layani

Livre juif: Les livres de Jakob ou le grand voyage de Olga Tokarczuk

Les livres de Jacob de Olga Tokarczuk

 

Hérétique, schismatique, Juif converti à l'islam puis au christianisme, libertin, hors-la-loi, tour à tour misérable et richissime, vertueux et abominable, Jakób Frank a traversé l'Europe des Lumières comme la mèche allumée d'un baril de poudre. De là à se prendre pour le Messie, il n'y avait qu'un pas - et il le franchit allègrement.

Le dessein de cet homme était pourtant des plus simples : il voulait que ceux de son peuple puissent, eux aussi, connaître la sécurité et le respect d'autrui. Il voulait l'égalité. La vie de ce personnage historique, qui fut considéré comme le Luther du monde juif, est tellement stupéfiante qu'elle semble imaginaire.

Un critique polonais, saluant la réussite absolue de ce roman de mille pages, dit qu'il a fallu à Olga Tokarczuk une « folie méthodique » pour l'écrire. On y retrouve les tragédies du temps, les guerres, les pogroms et la ségrégation, mais on y goûte aussi les merveilles de la vie quotidienne : les marchés, les cuisines, les petits métiers, les routes incertaines et les champs où l'on peine, l'étude des mystères et des textes sacrés, les histoires qu'on raconte aux petits enfants, les mariages où l'on danse, les rires et les premiers baisers.

Ainsi que le dit le père Chmielowski, l'autre grand personnage de ce roman, auteur naïf et admirable de la première encyclopédie polonaise, la littérature est une forme de savoir, elle est « la perfection des formes imprécises ».
Choix de Claude Layani

Livre juif : Juifs et Iraniens de Esther Parisi

Juifs et Iraniens de Esther Parisi

Malgré une faible démographie en Iran, la communauté juive fait partie intégrante d'une identité nationale plurielle, caractérisée par une diversité ethnique, religieuse et linguistique héritée d'une histoire plurimillénaire.

En Israël également, la communauté judéo-persane est l'une des composantes d'un melting-pot de migrants arrivés pour des raisons variées et à des époques différentes. Cette double identité complexe est soumise à rude épreuve depuis 1979.

Cet ouvrage interroge les stratégies quotidiennes mises en place par les juifs d'Iran, en Israël comme en Iran, pour assumer cette double appartenance nationale et religieuse et continuer à faire vivre leur culture dans deux contextes très différents.

Choix de Claude Layani

Livre juif : La trace du Sinaï de David Saada

Les traces du Sinaï de David Saada

 

La judéophobie est à nouveau d'une actualité brûlante en France et dans le monde. D'où vient cette haine que même l'horreur de la Shoah n'est pas parvenue à éteindre ?

Comment comprendre ce phénomène apparu depuis l'Antiquité, et qui depuis, persiste en changeant d'habillage selon les époques, un phénomène qui aujourd'hui se « mondialise » à travers l'antisionisme ?

L'exploration historique du phénomène judéophobe fait apparaître six énigmes auxquelles les historiens n'apportent pas de réponses satisfaisantes.

L'auteur montre pourquoi c'est dans l'inconscient collectif des peuples que se trouve la source de la judéophobie.

L'historiosophie (la sagesse juive de l'Histoire, développée par le Midrach et la Kabbale), à laquelle le lecteur est initié ici, permet d'explorer les strates de la haine, depuis le niveau du discours stigmatisant, jusqu'au niveau le plus profond, celui des stratégies judéophobes mises en oeuvre dans l'Histoire.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Une enfance à nulle autre pareille de David Perlmutter

Une enfance à nulle autre pareille de David Perlmutter

 

Dès 1994, le regretté Jorge Semprun écrivait dans son livre " L'ECRITURE OU LA VIE " qu'un jour, relativement proche, il n'y aura plus aucun survivant de Buchenwald pour dire et raconter d'une manière directe, ce qu'a été la survie dans un camp de concentration nazi.

Aujourd'hui, presque 25 ans après, ce livre est un des derniers témoignages, sinon peut-être le dernier, à rassembler des souvenirs personnels ainsi que des faits racontés par des adultes dignes de foi, d'un enfant juif qui a survécu à des années de ghetto, puis d'un camp de travail, enfin, d'un camp de concentration, et qui a été libéré à tout juste 8 ans.

Choix de Claude Layani

Fêtes juives : Tichri dans les textes de Claude Layani

Tichri dans les textes de Claude Layani

TICHRI DANS LES TEXTES    

"Au premier jour de l'an, Roch-Hachana, les livres de la vie et de la mort restent ouverts devant D.ieu. Alors, Israël ne chante pas les louanges du Seigneur, mais prie, supplie et se repent dans la crainte et dans le tremblement"

- " Cherchez D.ieu tant qu'il se laisse trouver". Rabbah bar Abouha dit: C'est pendant les dix jours qui séparent Roch-Hachana de Yom Kippour.

-" Il est écrit dans le Talmud: "Les saints parfaits ne peuvent pas se mettre à la place des pécheurs repentants".

- "L'homme est semblable à un tesson, à l'herbe qui sèche, à la fleur qui se fane, semblable à l'ombre qui passe, au nuage qui s'en va ; il est comme le vent qui souffle, la poussière qui tourbillonne, semblable au rêve qui s'évanouit".

- "La repentance, la prière et la droiture éloigne la sévérité de la sentence"

- "Grand est le pouvoir de la charité qui transforme la rigueur en miséricorde."

- Hillel disait: "Ceux qui ont la grâce sont enclins à la grâce".

- " La repentance suppose un coeur humble et contrit, tel celui d'Abraham qui disait: "Moi qui ne suis que poussière et cendre".

- Nos Rabbins nous ont enseigné: Un homme doit toujours se considérer comme à moitié coupable et à moitié innocent..."

- Rabbi Judah bar Simon disait: "Reviens, Israël,  à l'Eternel ton D.ieu", même si tu as renié le principe de l'existence de D.ieu.

- Bahya Ibn Paquda disait: "Si tu ne péchais point, je serais effrayé de ce qui est en toi et dépasse le péché: l'orgueil. Car chez l'homme qui pense n'avoir jamais péché, on trouve l'orgueil".

- " La prière de celui qui ne bannit point la haine à Yom Kippour n'est pas entendu".

- " Rabbi Aryé Leiv de Shpole disait: "Celui qui prie sans kavana, sans y mettre l'intention de concentration, c'est comme s'il amassait des montagnes de sables, de gravillons, de ciment et de briques. Mais s'il n'a pas d'eau, comment pourra-t-il assembler tous ces matériaux afin d’en construire l'édifice ?"

 

Claude Layani