Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif : terre promise, terre permise , terre soumise de Roger Bensadoun

Roger Bensadoun

Il s'agit des différentes étapes de la création de l'Etat d'Israël à partir de l'histoire biblique mais sous une forme relativement simplifiée (Terre Promise), de l'histoire - sous la même forme - de la vie des juifs en Algérie (Terre Permise), enfin de la vie des juifs au Maroc (Terre Soumise) où l’auteur a vécu 12 ans.

Afin de rendre plus accessible à ceux qui n'ont pas de la création de l'Etat d'Israël une vision claire, le recours à l'histoire biblique est apparue incontournable, tout comme l’est l'histoire des dhimmis en terre d'Islam outerre soumise selon l'interprétation racinienne du terme.

Il s'agit des différentes étapes de la création de l'Etat d'Israël à partir de l'histoire biblique mais sous une forme relativement simplifiée (Terre Promise), de l'histoire - sous la même forme - de la vie des juifs en Algérie (Terre Permise), enfin de la vie des juifs au Maroc (Terre Soumise) où l’auteur a vécu 12 ans.

Afin de rendre plus accessible à ceux qui n'ont pas de la création de l'Etat d'Israël une vision claire, le recours à l'histoire biblique est apparue incontournable, tout comme l’est l'histoire des dhimmis en terre d'Islam outerre soumise selon l'interprétation racinienne du terme.

La terre promise, la seule permise

Après avoir vécu tant d'années d'humiliation, de progroms, de massacres, parfois dans les conditions les plus extrêmes de soumission en terre d'exil, il était sinon normal du moins naturel que les Juifs aient voulu se sédentariser à l'endroit même où vécurent leurs ancêtres.

Israël devint alors véritablement la terre promise, la seule permise - comme le fut l'Algérie de 1870 à 1940, et de novembre 1942 à 1962 - où tout être a des droit naturel à vivre en toute liberté et à se défendre en toute légitimité.

 

 

Choix de Claude Layani

 

 

Livre juif : Shimon Peres aucun rêve n'est impossible

Shimon Peres aucun rêve n'est impossible

Le dernier livre - et testament - de Shimon Peres, ancien président et ancien premier ministre d'Israël, et un fondateur de la nation, représente beaucoup de livres en un seul : mémoires personnels, histoire de l'État d'Israël, plaidoyer pour la paix, analyse des succès et échecs (militaires, économiques, technologiques, scientifiques) d'Israël et de leurs causes.

Son histoire personnelle est intimement mêlée à celle du pays qu'il a aidé à bâtir. Dans un style simple et vivant, ponctué d'anecdotes et d'exemples, le livre est animé par son humour et sens de la formule lapidaire.

Revenant sur les grands épisodes, drames, conflits, tragédies, victoires, négociations, qui ont marqué la progression d'Israël, c'est l'histoire d'un homme d'exception et de la mission qui a défini toute sa vie.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : L'Eternel de Joann Sfar

L'Eternel de Joann Sfar

Au début il y a cette fille, Lili rencontrée sur Facebook.
Ça commence par « vous connaissez peut-être », on clique sur la photo du profil et un jour on se retrouve chez les flics.
J’ai aussi pris un chien, et j’essaie de lui apprendre à ne pas tuer mes chats.
Tant que je n’aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas rond.
Ça va durer six mois.

Ce roman fait suite à Comment tu parles de ton père.
On y trouve quelques portraits de femmes, et un portrait de chien.
C’est une enquête. Tout est vrai sinon ce n’est pas drôle.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Dieu et l'art de la pêche à la ligne

Dieu et l'art de la pêche à la ligne

Rabbin, philosophe et poète, professeur de littérature à l'université de Tel-Aviv, Marc-Alain Ouaknin nous offre là, en hôte du Talmud, une promenade à la fois agréable et vertigineuse tout au long de la question de Dieu. Dieu est-il prêt à se laisser pêcher, tel un poisson de haut-fond ?

Une chose est sûre, il a, avec M.-A. Ouaknin, un solliciteur tout aussi rusé que fervent. Écoutant Chopin, méditant sur Sylvie Germain, narrant des apologues où se côtoient maître et disciple, platonisant puis talmudisant, se livrant à la délectable discipline du commentaire sans fin, Ouaknin compose une mosaïque de textes brefs, tisse un réseau de courtes méditations, édifiant une chambre d'écho où Dieu résonne sans fin.

"Mais où donc est Dieu ?", demande la collection. Partout, nulle part, là, ailleurs répond l'auteur. Dieu, l'impiégeable par excellence. --François Angelier
Choix de Claude Layani

Livre juif : Des mille et une façons d'être juif ou musulman

Des mille et une façons d'être juif ou musulman

 

Delphine Horvilleur et Rachid Benzine

Une rabbin et un intellectuel musulman s'entretiennent ici autour de l'essentiel : comment être juif ou musulman ? Quel rapport – semblable, différent, complémentaire... – à l'histoire, à la loi, aux rites et aux coutumes, à la laïcité, à la filiation, à la vérité ? Où en sont les femmes dans le judaïsme et l'islam d'aujourd'hui, quelle est leur place publique et privée ? Quelle relation entretiennent musulmans et juifs avec Dieu ?

La révélation dont les textes gardent la trace n'a de sens que dans des interprétations renouvelées au fil des générations : telle est la conviction qui rapproche, au-delà des différences, Delphine Horvilleur et Rachid Benzine, dans un dialogue à la fois vif et profond.
La rabbin affirme que lire la Torah, c'est toujours se battre avec un texte complexe ; pour l'islamologue, se réclamer du Coran, c'est d'abord écouter une parole pour être " bien guidé ".

La responsabilité religieuse consiste aujourd'hui à sortir de l'idéologie identitaire, du sacré intemporel qui fige la tradition dans le passé, à poursuivre avec les autres – tous les autres – un dialogue à la fois amical et franc, qui refuse les remparts du fondamentalisme religieux et laisse l'avenir ouvert.

Choix de Claude Layani

Livre juif : le vertige des étreintes de Albert Bensoussan

Albert Bensoussan le vertige des étreintes

Le Vertige des étreintes, d'Albert Bensoussan débute avec l'évocation de l'Algérie de son adolescence, l'éveil des sens partagé entre la tradition juive de sa famille, les séductions chrétiennes et la culture arabe de ses premières amours.

De femme en femme, d'Algérie en Espagne puis en France ou ailleurs, d'odalisques en geishas, dans une atmosphère de fantasmes et de rêveries où l'humour le dispute à l'ironie, l'auteur reconstruit l'identité de son passé d'homme, son parcours cosmopolite, scandé par la rencontre puis l'absence jusqu'à la future disparition des êtres aimés.

Le décor est, pour l'essentiel Alger, la cité matricielle, dont le récit exalte les splendeurs, épouse les soubresauts. Pour affirmer, au temps de l'arrachement et de la dépossession, la nécessaire transmission, le mirage d'un engendrement. L'adieu aux miracles anciens, fût-ce au prix du vertige, s'accompagne d'heureuses larmes en d'ultimes étreintes.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Les Rêves et leur interprétation dans le Talmud

Les Rêves et leur interprétation dans le Talmud

Les Rêves et leur interprétation dans le Talmud

Cette étude sur les rêves parut à Vienne en 1923 dans les Monumenta talmudica, revue savante et œcuménique prestigieuse. Alexander Kristianpoller s’y attache de manière très didactique à la difficile question du statut des rêves dans le Talmud. Son mérite immense est d’avoir montré, à travers les textes, combien la société juive, même pharisienne, a été poreuse au monde gréco-romain, à ses superstitions comme à sa culture.

Nahum Kristianpoller

Nahum Kristianpoller

Les savants talmudistes n’ont pas rejeté le savoir gréco-romain puisqu’ils en ont pris acte et qu’ils l’ont traité (Aristote, Hérodote, Plutarque et Artémidore, l’auteur de l’Onirologie sont notamment cités dans l’ouvrage), ils ne se sont pas non plus montrés insensibles aux croyances populaires de la culture environnante, puisqu’ils en ont intégré les formes dans leur discours.

L’un des aspects les plus novateurs de cette étude est la prise en compte et l’examen des rêves anxiogènes, de ceux qui, sans être des cauchemars, laissent un sentiment de malaise dû à l’incompréhension qu’ils suscitent.

Le rêveur inquiet peut trouver réconfort auprès de trois hommes en mesure de déclarer que « tout est bien, donc tout ira bien ». La parole efficace, l’interprétation du « mieux possible », plus qu’une élucidation, voilà peut-être, pour un talmudiste éclairé, « la clé des songes ».

L’ouvrage s’adresse autant à un large public qu’aux philosophes, psychanalystes, historiens, écrivains.

 

Choix de Claude Layani

 

Livre juif : Un monde à réparer d'Isabelle Cohen

Un monde à réparer d'Isabelle Cohen

Le Livre de Job est peut-être le plus honnête des grands textes spirituels. Il se confronte directement à la seule question qui vaille : si Dieu est bon et tout-puissant, pourquoi permet-il que les justes souffrent ?

Et à cette question, il n'apporte pas de réponse facile ; au contraire, il procède à la réfutation de tous les discours cherchant à disculper Dieu du mal. Il fait pièce au schéma réducteur de la doctrine de la rétribution au profit de la subtile loi en miroir, qui met l'homme face au monde et, parlant, à lui-même. Il met aussi au jour les interactions entre l'homme et Dieu, pour aboutir à la paradoxale figure d'un homme agissant sur Dieu et médecin du monde.

Isabelle Cohen auteure de Un monde à réparer

Isabelle Cohen auteure de Un monde à réparer

Dans ce livre, Isabelle Cohen nous livre l'oeuvre de sa vie. Mobilisant toutes les ressources des commentaires antiques, médiévaux, modernes et contemporains de la tradition juive, mais aussi les apports de la philologie et de la critique biblique, elle nous offre une traduction élégante et précise ainsi qu'un commentaire exhaustif qui rend justice à ce texte intemporel.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Les Juifs en France médiévale de Gilbert Dahan

Les Juifs en France médiévale

Des communautés juives sont établies en France depuis l’Antiquité et ont été florissantes durant toute la première partie du Moyen Âge, avant les expulsions de 1306 et de 1394 – le caractère le plus remarquable étant leur éparpillement jusqu’au début du XIIIe siècle. Partie intégrante de la population de la Gaule puis de la France, elles ont contribué notablement à sa culture, dans divers domaines (le corpus ancien le plus riche de termes techniques français se trouve dans des commentaires juifs du XIIe et du XIIIe siècle).

Le présent recueil propose une série d’études éclairant les conditions de cette présence, faite de coexistence mais aussi de tensions, avec une détérioration de leur situation au XIIIe siècle, accompagnée de diverses accusations, comme celle de profanation d’hostie, lors de l’affaire des Billettes en 1290. Si le dialogue entre chrétiens et juifs se poursuit malgré tout, la condamnation de la littérature rabbinique entre 1239 et 1244 rend difficile l’enseignement traditionnel – mais fait connaître au monde chrétien le Talmud et ses commentaires.

L’attitude de l’Église est examinée, avec ses aspects opposés, condamnation du judaïsme mais aussi protection (comme le montre le cas exemplaire de Bernard de Clairvaux). Sont présentées deux figures majeures de la culture juive de France médiévale, dont le rayonnement se constate aussi chez les intellectuels chrétiens, Rashi et Gersonide. Enfin, trois études examinent l’« image du juif » dans deux genres de la littérature française du Moyen Âge, le théâtre religieux et les miracles de Notre Dame.

L’auteur
Gilbert Dahan, directeur de recherche émérite au CNRS, directeur d’études à l’EPHE /section des sciences religieuses, a commencé par travailler sur le théâtre liturgique en France médiévale. Puis ses recherches ont porté sur les relations intellectuelles entre juifs et chrétiens en Occident médiéval. Depuis plus de vingt ans, il travaille sur l’exégèse chrétienne de la Bible au Moyen Âge, dans ses méthodes et son herméneutique.

Il a publié de nombreux travaux dans ces trois domaines, notamment aux Éditions du Cerf : Les intellectuels chrétiens et les juifs au Moyen Âge (1990), L’exégèse chrétienne de la Bible en Occident médiéval, XIIe-XIVe siècles (1999). Il dirige la collection « Les Conférences de l’École pratique des hautes études » et co-dirige les « Études d’histoire de l’exégèse », toutes deux publiées également au Cerf. Dernier livre paru : Études d’exégèse médiévale. Ancien Testament, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2016

Choix de Claude Layani

livre juif : Dictionnaire amoureux de l'humour juif de Adam Biro

Dictionnaire amoureux de l'humour juif

Ce livre n’est pas un livre très orthodoxe.
L’histoire mythique du peuple juif commence par le rire, celui d’Abraham et de Sarah apprenant que, presque centenaires, ils auront un fils. Et ce n’est pas tout : Dieu ordonne aux futurs parents d’appeler ce fils Isaac, Yitzhak, « qui rira » ! Ce rire juif, qui va du Talmud à Tristan Bernard, Sholem Aleichem, Pierre Dac, Woody Allen, Romain Gary, Georges Perec, Philip Roth, à Rabbi Jacob ou La Vérité si je mens, en passant par Bergson, Freud et Groucho Marx est un rire ouvert, tonitruant, irrespectueux de tout, qui défie le destin. En Galicie, à Tunis, à New York, partout.

Même à Auschwitz. Dans une baraque, quelques juifs prient. Un d’eux, oubliant où il se trouve, lève la voix. Les autres le rappellent à l’ordre. «Tais-toi donc ! Dieu pourrait t’entendre et se rendre compte qu’il “en”reste encore ! » Il ne s’agit pas ici d’un nouveau recueil de blagues, de witz juifs. Dans ce dictionnaire aigre-doux (comme l’aliment préféré de l’auteur, les cornichons), Adam Biro, en consacrant des articles à la « Bible », au « Chemin », aux « Femmes », à la « Modestie » ou à la « Vérité », réfléchit au principe même de l’humour juif, partie intégrante du judaïsme.

À ses origines, à sa raison d’être, à sa structure et à son rôle – tout en racontant des witz dont les héros immortels sont Moïshe le tailleur, le docteur Lévy, le petit Maurice, madame Taïeb ou le mythique Ch’ra d’Afrique du Nord. Et le livre se termine sur une question comme celle qu’attend le rabbin qui parcourt son shtetl en criant : « J’ai une réponse, posez-moi une question ! » Mais quelle est donc La réponse ?

 

Choix de Claude Layani