Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif : La trace du Sinaï de David Saada

Les traces du Sinaï de David Saada

 

La judéophobie est à nouveau d'une actualité brûlante en France et dans le monde. D'où vient cette haine que même l'horreur de la Shoah n'est pas parvenue à éteindre ?

Comment comprendre ce phénomène apparu depuis l'Antiquité, et qui depuis, persiste en changeant d'habillage selon les époques, un phénomène qui aujourd'hui se « mondialise » à travers l'antisionisme ?

L'exploration historique du phénomène judéophobe fait apparaître six énigmes auxquelles les historiens n'apportent pas de réponses satisfaisantes.

L'auteur montre pourquoi c'est dans l'inconscient collectif des peuples que se trouve la source de la judéophobie.

L'historiosophie (la sagesse juive de l'Histoire, développée par le Midrach et la Kabbale), à laquelle le lecteur est initié ici, permet d'explorer les strates de la haine, depuis le niveau du discours stigmatisant, jusqu'au niveau le plus profond, celui des stratégies judéophobes mises en oeuvre dans l'Histoire.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Une enfance à nulle autre pareille de David Perlmutter

Une enfance à nulle autre pareille de David Perlmutter

 

Dès 1994, le regretté Jorge Semprun écrivait dans son livre " L'ECRITURE OU LA VIE " qu'un jour, relativement proche, il n'y aura plus aucun survivant de Buchenwald pour dire et raconter d'une manière directe, ce qu'a été la survie dans un camp de concentration nazi.

Aujourd'hui, presque 25 ans après, ce livre est un des derniers témoignages, sinon peut-être le dernier, à rassembler des souvenirs personnels ainsi que des faits racontés par des adultes dignes de foi, d'un enfant juif qui a survécu à des années de ghetto, puis d'un camp de travail, enfin, d'un camp de concentration, et qui a été libéré à tout juste 8 ans.

Choix de Claude Layani

Fêtes juives : Tichri dans les textes de Claude Layani

Tichri dans les textes de Claude Layani

TICHRI DANS LES TEXTES    

"Au premier jour de l'an, Roch-Hachana, les livres de la vie et de la mort restent ouverts devant D.ieu. Alors, Israël ne chante pas les louanges du Seigneur, mais prie, supplie et se repent dans la crainte et dans le tremblement"

- " Cherchez D.ieu tant qu'il se laisse trouver". Rabbah bar Abouha dit: C'est pendant les dix jours qui séparent Roch-Hachana de Yom Kippour.

-" Il est écrit dans le Talmud: "Les saints parfaits ne peuvent pas se mettre à la place des pécheurs repentants".

- "L'homme est semblable à un tesson, à l'herbe qui sèche, à la fleur qui se fane, semblable à l'ombre qui passe, au nuage qui s'en va ; il est comme le vent qui souffle, la poussière qui tourbillonne, semblable au rêve qui s'évanouit".

- "La repentance, la prière et la droiture éloigne la sévérité de la sentence"

- "Grand est le pouvoir de la charité qui transforme la rigueur en miséricorde."

- Hillel disait: "Ceux qui ont la grâce sont enclins à la grâce".

- " La repentance suppose un coeur humble et contrit, tel celui d'Abraham qui disait: "Moi qui ne suis que poussière et cendre".

- Nos Rabbins nous ont enseigné: Un homme doit toujours se considérer comme à moitié coupable et à moitié innocent..."

- Rabbi Judah bar Simon disait: "Reviens, Israël,  à l'Eternel ton D.ieu", même si tu as renié le principe de l'existence de D.ieu.

- Bahya Ibn Paquda disait: "Si tu ne péchais point, je serais effrayé de ce qui est en toi et dépasse le péché: l'orgueil. Car chez l'homme qui pense n'avoir jamais péché, on trouve l'orgueil".

- " La prière de celui qui ne bannit point la haine à Yom Kippour n'est pas entendu".

- " Rabbi Aryé Leiv de Shpole disait: "Celui qui prie sans kavana, sans y mettre l'intention de concentration, c'est comme s'il amassait des montagnes de sables, de gravillons, de ciment et de briques. Mais s'il n'a pas d'eau, comment pourra-t-il assembler tous ces matériaux afin d’en construire l'édifice ?"

 

Claude Layani

Livre juif : Le festin d'Avraham, la première coupe de cheveux

Le festin d'Avraham, la première coupe de cheveux

Michaël Assayag, ingénieur sur un malentendu, tente depuis d'être au moins, un bon fils, un bon frère, un bon mari, un bon père, un bon ami et un bon Juif. Mais c'est pas gagné non plus...

« Maasé avot siman la Banim », les actions de nos Pères sont autant de signes pour leurs enfants.

Cet adage très célèbre dans la littérature hébraïque suppose en particulier que la Torah ne se serait pas embarrassée à alourdir son récit par des menus détails sur la vie de nos saints aïeux sauf si précisément ces actions n'étaient pas porteuses d'un message éthique ou religieux, qui reste valable aujourd'hui encore, et qui plus est, nous engage.

Les exemples foisonnent, cependant il est aussi des cas, plus rares, où, étrangement, aucune postérité à des maasé avot n'a été accordée - à première vue - par notre Tradition.

Notamment une fête édifiante, pourtant relatée explicitement dans la Torah et dont nous relisons les motifs sagement, chaque année, sans sourciller, alors quelle s'est mystérieusement éteinte de prime abord.

Je vous propose de revenir sur cette « disparition » et de voir en quoi elle concerne la coupe de cheveux du petit garçon juif, elle aussi entourée de mystère quant à son origine.

Avec comme ambition, par cette modeste étude, de rester fidèle à l'esprit de cette fête, c'est-à-dire, en donnant à réfléchir mais aussi en prêtant à sourire.

Dans cette « enquête » finement menée, l'auteur a su illustrer avec brio cette richesse des commentateurs. Il a montré que la coutume de la coupe des cheveux chez le petit enfant juif a des sources diverses et variées, qui finalement se regroupent autour de cette pratique que nous connaissons aujourd'hui..

Choix de Claude Layani

Livre juif : L'an passé à Jérusalem le destin d'Israël en diaspora

L'an passé à Jérusalem le destin d'Israël en diaspora

Ce livre est la ré­flexion d’un vieil homme né de parents juifs naturalisés belges, 1933 ans après la naissance présumée de Jésus-Christ, le plus célèbre de tous les Juifs ;
290 ans après le premier appel à un roi chrétien d’Occident pour qu’il rende la Terre sainte aux Juifs ;
152 ans après le décret révolutionnaire d’émancipation des Juifs du royaume de France ; 54 ans après le rejet radical de cette émancipation sous le néologisme antisémitisme ;

36 ans après la proclamation du mouvement national juif, dit sionisme ; 8 ans avant la solution ‑ nale génocidaire de la question juive en Europe ; 15 ans avant la proclamation de l’État d’Israël, et combien d’années encore le con­fit théologico-politique spécifique issu de l’élargissement du monde moderne à la planète tout entière ?
Le temps n’est pas le même pour tous les peuples.

Circonscrite pour l’essentiel à la période 1789-1919, prolongée par une expérience personnelle, cette ré­flexion se conclut sur des considérations générales liées à des affrontements politiques peut- être marginaux, mais à haute portée symbolique. Jacques Aron, essayiste belge né en 1933, a consacré de nombreux ouvrages à la condition juive européenne.

Architecte et urbaniste, professeur de l’enseignement supérieur, il s’interroge depuis vingt-cinq ans sur les causes profondes et les racines historiques du génocide qui a décimé ses proches, et dont les effets marquent encore durablement les consciences.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

Archéologie Biblique de Rav Zamir Cohen

ARCHÉOLOGIE
BIBLIQUE
La Bible Sortie des
Profondeurs de la Terre

Volume 1

Période de Noa’h et du Déluge, La Tour de Babel, la Destruction de
Sodome et Gomorrhe, Yossef en Égypte, l’Esclavage des Hébreux en
Égypte, la Sortie d’Égypte et les Pérégrinations du Peuple d’Israël

dans le Désert du Sinaï

Les événements du passé sont profondément enfouis sous les sables de l’histoire.
Les chercheurs et archéologues qui ont pour mission de les étudier effectuent des
fouilles sur des sites ancestraux. Ils y découvrent des vestiges du passé, tels des
fragments d’argile et divers articles qui leur permettent de se forger une image plus
précise d’une réalité historique quelquefois plurimillénaire. L’archéologie n’en est
pas pour autant une science exacte.

Des lacunes subsistent dans la chronologie historique : des détails sont absents, des
pans entiers d’histoire manquent. Elles demandent à l’archéologue de faire preuve
d’ingéniosité et de créativité pour compléter et reconstituer le puzzle de l’histoire.
Ainsi, il n’existe aucune théorie historique jouissant d’une approbation universelle.
Chacune a ses contradicteurs, voire ses détracteurs.

Toute parcelle de connaissance draine dans son sillage une multiplicité
d’interprétations et de compréhensions possibles. Toute nouvelle découverte impose
donc une mise à jour, voire une véritable remise en question des idées établies et
admises précédemment.

Cependant, il existe une approche de la vérité historique beaucoup plus fiable
que celle révélée par les tessons d’argile et autres poteries exposés dans les musées.
Il s’agit de celle de la Torah incluant les cinq Livres de notre Maître Moïse, les
Prophètes et les Hagiographes.

Effectivement, la Torah n’est pas uniquement un Livre de lois et de devoirs moraux, mais avant tout et surtout pour le monde occidental une référence historique qui décrit l’émergence des civilisations, l’essor du monothéisme, la naissance et le développement du Peuple Juif.

Tout livre appartenant au Canon Biblique, depuis les cinq livres de la Torah
jusqu’aux Hagiographes, qui leur sont postérieurs, a été écrit sous inspiration
prophétique. Bien que la Torah ait été écrite en pratique par l’homme, elle a été
dictée par D.

Cela confère à chacun de ses mots une dimension de vérité transcendante et
éternelle aussi bien d’un point de vue moral qu’historique.
Les preuves archéologiques rapportées dans cet ouvrage (et les ouvrages suivants à
paraître) nous ouvrent une lucarne merveilleuse qui illumine le passé.

Elles mettent en valeur le fait que les Écrits Saints du Peuple Juif transmis fidèlement durant des
millénaires, de génération en génération, contiennent un message historique d’une
actualité et d’une fiabilité incontestables.

Il est évident qu’un Juif croyant n’a nul besoin de preuves archéologiques sur
la véracité de la Torah. Néanmoins, examiner la Torah à travers le prisme des
découvertes archéologiques contribue à accroître l’émerveillement qu’elle suscite
au sujet de son extraordinaire transmission et du message vital qu’elle nous a légué
jusqu’à ce jour.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Le précepteur - Comment Moïse entreprit la Bible

Comment Moïse entreprit la Bible

LE PRÉCEPTEUR – Comment Moïse entreprit la Bible

Que ce soit la faute de l’Église ou celle de la République, toujours est-il que les Français ignorent la Bible. Il est temps de rendre à Moïse, auteur de la Genèse, de l’Exode, et de trois autres livres… ce qui lui appartient : l’ordre alphabétique,  la semaine de sept jours, et une certaine idée de Dieu, au Nom imprononçable.

Il était une fois, aux temps pharaoniques, un enfant trouvé, devenu précepteur d’un prince issu d’un inceste frère-sœur. Il se passionne pour une nouveauté, l’écriture alphabétique, dont il met en ordre les lettres, pour les substituer aux hiéroglyphes. Une révolte ouvrière réclame la semaine de six jours. Et sa femme se demande si elle est à nouveau enceinte. Sur le conseil d’un Professeur, il réfléchit aux mystères de la filiation et de la procréation, et se met  à  transcrire, en lettres alphabétiques, les légendes de son temps …

Le couple part visiter dans le Delta des adeptes du Septième jour, les Hébreux. Ils font étape chez un riche orfèvre, respectueux du Shabbat et fidèle à Pharaon. Le Précepteur apprend là que le Grand prêtre des Hébreux lui ressemble comme un frère… qu’il est, et dont il va faire connaissance. De la rencontre des deux frères, et de leur sœur, va sortir le traité qui fera de MoshéMSH, pour l’éternité, le chef et le théoricien du « parti monothéiste ».

Michel Louis Lévy, Polytechnicien (X 1957), Administrateur de l’INSEE, fut de 1977 à 2000 le rédacteur en chef du bulletin de l’INED, Population et sociétés. Auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques sur la statistique et la démographie, et d’une biographie d’Alfred Sauvy, il consacre sa retraite à demander que la Bible hébraïque et ses prolongements soient présentés et commentés dans l’enseignement public.

 

Livre juif : Portrait inachevé de Miriam Frank

Portrait inachevé de Miriam Frank

Portrait inachevé Miriam Frank “À la recherche de ma mère”. 

Traduit de l’anglais par Isabelle Hausser. 

Ce Portrait inachevé est à la fois celui de deux existences hors du commun et d’une époque tragique vécue dans l’ombre portée de l’Holocauste.

Miriam Frank, dans L’Absence ni le temps… avait retracé sa « vie déracinée » d’un continent à l’autre.

Ici, elle fait revivre principalement la personnalité de sa mère et s’interroge aussi sur l’intensité parfois orageuse de leurs relations et sur la profondeur de leur affection mutuelle.

Après une longue séparation, tandis qu’elle poursuit à Londres une brillante carrière médicale, Miriam accueille sa mère Käte Lichstenstein, atteinte d’un mal incurable et l’assiste jusqu’à la fin (1984).

Le passé ressurgit. Quelques photos, quelques confidences d’amis proches, des souvenirs personnels vont guider Miriam sur la voie d’une enquête intime qui compose presque une double autobiographie.

Qui était vraiment Käte dans sa jeunesse ? Que fut sa vie à Berlin capitale de toutes les audaces vers la fin du régime de Weimar? Que furent ses engagements politiques au sein du Parti communiste allemand puis dans le camp républicain espagnol, dans la petite société cosmopolite et libertaire qui s’était formée en Catalogne?

Portrait inachevé c’est aussi un éloquent exemple de fermeté, d’intelligence et d’humanité.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Ainsi fût Auschwitz de Primo Levi

Ainsi fût Auschwitz de Primo Levi

Les vérités les plus précises — et les plus terribles, tant elles sont précises — sur la machine d’extermination.
Quarante ans de témoignages, en grande partie inédits, d’une importance historique essentielle.

En 1945, au lendemain de la libération, les militaires soviétiques qui contrôlaient le camp pour anciens prisonniers de Katowice, en Pologne, demandent à Primo Levi et à Leonardo De Benedetti, son compagnon de détention, de rédiger un compte rendu détaillé sur les conditions sanitaires du camp. Le résultat est le Rapport sur Auschwitz, un témoignage extraordinaire, l’une des premières descriptions sur les camps d’extermination jamais élaborées.

Publiée en 1946 dans la revue scientifique Minerva Medica, elle inaugure l’œuvre à venir de Primo Levi, témoin, analyste et écrivain. Dans les quatre décennies suivantes, Levi ne cessera jamais de raconter son expérience du Lager dans des textes de nature différente, qui, pour leur grande majorité, n’ont jamais été publiés ensemble.

Des recherches entamées très tôt par Levi sur le destin de ses compagnons à la déposition pour le procès Eichmann, en passant par la « lettre à la fille d’un fasciste qui demande la vérité » et les articles parus dans des quotidiens et des revues spécialisées, Ainsi fut Auschwitz est une mosaïque de souvenirs et de réflexions critiques d’une valeur historique et morale inestimable.

Un recueil de témoignages, d’enquêtes et d’analyses approfondies qui, grâce à la cohérence, à la clarté de son style, à la rigueur de sa méthode, nous rendent le Primo Levi que nous avons appris à reconnaître comme un auteur classique de la littérature italienne.

Né à Turin en 1919, chimiste de formation, Primo Levi, déporté à Auschwitz en 1944, s’est donné la mort en avril 1987. Son livre Si c’est un homme, dont la réception en France fut tardive, est justement considéré comme l’un des plus importants témoignages sur l’univers concentrationnaire. Il a été traduit dans le monde entier.

TABLE DES MATIERES

Note des curateurs
Rapport sur l’organisation hygiénique et sanitaire du camp de concentration pour juifs de Monowitz (Haute-Silésie)
Compte rendu du Dr Primo Levi, numéro de matricule 174517, rescapé de Monowitz-Buna
Déposition
Déposition sur Monowitz
Déclarations pour le procès Hess
Déposition pour le procès Hess
Témoignage d’un compagnon de détention
Anniversaire
Plainte contre le Dr Joseph Mengele
Lettre à la fille d’un fasciste qui demande la vérité
Miracle à Turin
Le temps des croix gammées
Déposition pour le procès Eichmann
Témoignage pour le procès Eichmann
Déportation et extermination des juifs
Déclarations pour le procès Bosshammer
La déportation des juifs
Questionnaire pour le procès Bosshammer à Leonardo De Benedetti
Questionnaire pour le procès Bosshammer à Primo Levi
Déposition pour le procès Bosshammer
L’Europe des Lager
Ainsi fut Auschwitz
Déportés politiques
Ébauche de texte pour l’intérieur du Bloc italien d’Auschwitz
Le comité de défense secret d’Auschwitz
Ce train pour Auschwitz
Souvenir d’un homme bon
Le sort de notre génération

*

On peut lire sur en-attendant-nadeau.fr un article sur cet ouvrage :

"Le silence, la honte", par Norbert Czarny (en ligne le 2 juillet 2019)

Sur la couverture d’Ainsi fut Auschwitz, le visage de Primo Levi est empreint de gravité. C’est l’auteur des Naufragés et les rescapés, l’un de ses derniers grands livres, le témoin qui voyait le mensonge s’insinuer, grossir, et faisait tout ce qu’il pouvait pour endiguer ce flux venimeux. La parution de ces témoignages rassemblés plus de vingt ans après sa mort, en avril 1987, n’est hélas pas inutile

 

Choix d Claude Layani

Livre juif: Les Juifs au Maghreb à travers leurs chanteurs et musiciens

Les Juifs au Maghreb à travers leurs chanteurs et musiciens aux XIXe et XXe siècle Alain Chaoulli

LES JUIFS AU MAGHREB À TRAVERS LEURS CHANTEURS ET MUSICIENS AUX XIXE ET XXE SIÈCLES Alain Chaoulli
Préface de Simon Elbaz
BEAUX ARTS MUSIQUE, CHANSON MAGHREB, MOYEN ORIENT

Les chanteurs et musiciens juifs d'Afrique du Nord ont magnifié les traditions musicales maghrébo-andalouses et, plus particulièrement, la musique judéo-maghrébine. Ils ont sauvegardé ce même patrimoine culturel, tout en préservant et en enrichissant leurs traditions cultuelles et culturelles judaïques. Les plus emblématiques comme les moins connus sont présentés dans cet ouvrage, conçu comme un devoir de mémoire et de reconnaissance à leur endroit. Il est accompagné d'un CD et d'un DVD.

Alain Chaoulli, titulaire d'un Diplôme de l'École des Hautes études en Sciences Sociales et d'un diplôme de docteur de l'Université de la Sorbonne Nouvelle, est l'un des principaux spécialistes de la culture juive d'Iran. Il est l'auteur de plusieurs livres dont Les Musiciens juifs en Iran aux XIXe et XXe siècles, Les Juifs d'Iran à travers leurs musiciens et Les Français en Perse.

 

Choix de Claude Layani