Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

La religion des faibles ce que les djihadisme dit de nous de Jean Birnbaum

La religion des faibles

Le croyant est le miroir du croyant ", affirme le djihadiste. Par ces mots, il adresse à l'Occident un défi : toi qui ne me prends jamais au sérieux, contemple ma ferveur et vois ta propre foi.

Alors, faisons face. Saisissons le miroir. Observons l'image qu'il nous renvoie, nous qui sommes si réticents à dire " nous ", parce que ce serait délimiter une frontière avec " eux ". Mais le djihadiste nous y contraint.
" Nous aimons la mort comme vous chérissez la vie ", martèle-t-il, de Ben Laden à Merah.
Et en disant vous il exhibe un nous. Du même coup, il dévoile la pieuse arrogance qui nous désarme : nous sommes convaincus d'être le centre du monde, le seul avenir possible, l'unique culture désirable.

Or, le djihadisme sème le doute. Sa puissance de séduction révèle la fragilité de " notre " universalisme. Nous voici donc obligés d'envisager autrement les rapports de force passés (l'histoire des colonialismes) et présents (depuis l'affaire Rushdie jusqu'à Charlie). Nous voici également contraints de porter un regard neuf sur la conquête des libertés (démocratiques, sociales, sexuelles...) qui distinguent l'Europe comme civilisation.

Au miroir du djihadisme, cette croyance conquérante, nous découvrons ce qu'est devenue la nôtre : la religion des Faibles.

Jean Birnbaum dirige le Monde des livres. Il est l'auteur de plusieurs essais, et notamment d'Un silence religieux. La gauche face au djihadisme (2016), auquel cet essai fait suite

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Le royaume juif de Rouen ressuscité de Jean Jacques Sylvain Klein

Le royaume des juifs de Rouen ressuscité

En 1976, des travaux dans la cour du Palais de Justice de Rouen mettent à jour les vestiges de deux monuments hébraïques, datant des XIe-XIIe siècles. L'un d'eux, aujourd'hui connu comme la « Maison Sublime », aurait abrité une prestigieuse académie rabbinique, tandis que l'autre aurait servi de bain rituel. Deux autres monuments sont découverts par la suite. Ces vestiges font de Rouen l'un des hauts-lieux de l'archéologie juive en Europe et viennent confirmer l'existence d'une communauté influente jusqu’ici méconnue.

Jacques-Sylvain Klein retrace ici avec la passion qui le caractérise, l'histoire foisonnante du judaïsme normand depuis la colonisation romaine jusqu’à nos jours. Il nous éclaire notamment sur  le rôle considérable qu'il a joué au Moyen Age, sur ses relations avec la chrétienté et avec les grands foyers du judaïsme européen et oriental. On y découvre aussi l'exceptionnel rayonnement des maîtres de l'École de Rouen, dont les commentaires ont nourri les premières éditions imprimées du Talmud.

Il évoque également la bataille menée, pendant plus de dix ans, par l'association La Maison Sublime de Rouen, dont il est le délégué, pour sauvegarder ce monument historique, le plus ancien monument hébraïque conservé en France, une bataille qui se termine, en 2018, avec la restauration de l'édifice et sa réouverture au public.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Reviens de Samuel Benchetrit

Samuel Benchetrit,Reviens

Son fils est parti, son ex-femme le harcèle, son éditeur le presse, des mariées de téléréalité le fascinent, Pline l’Ancien le hante, un canard le séduit, une infirmière bègue le bouleverse… Bienvenue dans le monde tendre et poétique d’un écrivain en quête d’inspiration et d’amour.
Un feu d’artifice tout à tour grave, hilarant et émouvant.

Samuel Benchetrit est écrivain, dramaturge, scénariste, réalisateur. Il est notamment l’auteur de Le Cœur en dehors (prix Eugène Dabit du roman populiste 2009). La Nuit avec ma femme, ainsi que des trois volumes de Chroniques de l’asphalte et de Chien, dont il a réalisé les adaptations au cinéma.

 

Choix de Claude Layani

 

Livre juif : Forêt obscure de Nicole KRAUSS

Foret obscure de Nicole Krauss

ules Epstein a disparu. Après avoir liquidé tous ses biens, ce riche new-yorkais est retrouvé à Tel-Aviv, avant qu'on perde à nouveau sa trace dans le désert. L'homme étrange qu'il a rencontré, et qui l'a convié à une réunion des descendants du roi David, y serait-il pour quelque chose ?

A l'histoire d'Epstein répond celle de Nicole, une écrivaine américaine qui affronter le naufrage de son mariage. Elle entreprend un voyage à Tel-Aviv, avec l'étrange pressentiment qu'elle y trouvera la réponse aux questions qui la hantent. Jusqu'au jour où un étrange professeur de littérature lui confie une mission d'un ordre un peu spécial...

Avec une grande maîtrise romanesque, Nicole Krauss explore les thématiques de l'accomplissement de soi, des métamorphoses intimes, et nous convie à un voyage où la réalité n'est jamais certaine, et où le fantastique est toujours à l'affût.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Jasia Richard quinze voyages de Varsovie à Londres

le ghetto de Varsovie, Jasia Reichardt a six ans quand la guerre éclate

Jasia Reichardt a six ans quand la guerre éclate et bouleverse l'heureuse vie familiale. Préservée puis séparée des siens restés dans le ghetto de Varsovie, elle dut s'adapter à toutes sortes de situations. Cinquante ans après, elle parvient enfin à lire les lettres de sa mère (assassinée à Treblinka) et de sa grand-mère (suicidée à Otwock) adressées à sa tante, Franciszka Themerson, qui suivit le gouvernement polonais en exil.

L'auteure mêle ses mots de petite fille et d'adulte pour évoquer les événements et l'odyssée initiatique qui lui font quitter un monde pour un autre, la mort pour la vie, la sienne et celle des êtres chers, autour de lettres, d'images et de souvenirs. Défilent ainsi visages et lieux, résonnent les voix, de Varsovie à Londres.

 Choix de Claude Layani

Livre juif : Art et histoire du judaïsme un abécédaire

art et histoire du judaïsme

D'Adam à yiddish, en passant par bande dessinée, Dreyfus, exil, femmes, humour, Jérusalem, kabbale, magie ou Torah - cent cinq termes illustrés d'oeuvres et d'objets de la collection du musée d'art et d'histoire du Judaïsme à Paris, parmi les plus importantes du monde, constituent autant d'étapes d'un voyage dans le temps et l'espace du judaïsme, ses traditions et ses révolutions, ses rituels familiaux et ses élans collectifs.

Remarquables et parfois insolites, ces oeuvres et objets témoignent de la présence continue des juifs sur le territoire de la France actuelle depuis l'Antiquité, mais aussi de l'accueil, à partir de la Révolution, de communautés venues de toute l'Europe et du pourtour méditerranéen, qui font du judaïsme français une mosaïque d'une grande richesse culturelle, profondément inscrite dans l'histoire nationale. Ils illustrent également la diversité de la diaspora, de New York à Shanghai.

Evoquant un trait marquant du judaïsme, chaque entrée de cet abécédaire est une fenêtre ouverte sur un paysage infiniment plus vaste. Certains mots renvoient à des fondamentaux, d'autres à des aspects moins familiers, pour susciter la curiosité du lecteur, qui découvrira la contribution du judaïsme à la culture universelle et sa vitalité dans le monde contemporain.

Choix de Claude Layani

Livre juif : L'évangile selon Youri de Tobie Nathan

L'évangile selon Youri de Tobie Nathan

Élie : vieillissant, désabusé, divorcé, désencombré des illusions sur la vie. Voici comment on pourrait décrire ce psy aux méthodes particulières qui dirigea longtemps un centre d’ethnopsychiatrie au coeur de Paris. C’est un spécialiste en « étrangeté ».

Un petit migrant roumain, aux cheveux hirsutes et aux yeux immenses de clarté, va dérouter Élie, autant que ses compagnons du quotidien, le fripier Samuel tenant boutique boulevard Arago, Le-Poète jamais avare d’une récitation, ou Le-Professeur et ses problèmes cardiaques. Oui, un garçon de dix ans, silencieux et intense.

Est-ce lui qui déplace les tables à distance, fait exploser les pierres précieuses des colliers ou guérit les maladies les plus réfractaires d’un doigt
posé sur la plaie ? Sorcier ou « immigré nouvelle génération » ? Imposteur ou messie de nos temps troublés ?

Il faut prendre garde aux étrangers que nous croisons : parmi eux se cachent des êtres d’exception.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Le Pull-over de Buchenwald de Bertrand Herz

Le pull Over de Buchenwald

D’une admirable simplicité, ce récit est le bouleversant témoignage d’un adolescent déporté dans les camps de la mort pour la seule raison qu’il était juif. « Je suis un miraculé. J’aurais dû être déporté à Auschwitz et gazé comme la quasi-totalité des 76 000 juifs de France arrêtés.

Mais j’ai été interné à Buchenwald. J’aurais pu être battu ou même tué parce que j’avais un jour donné un coup de pied à un Stubendienst. Mais il ne m’est rien arrivé. J’aurais dû, pendant l’évacuation forcée pour fuir les Américains, traînard épuisé au bord de la route, recevoir une balle de SS dans la nuque.

Mais cette balle, je ne l’ai pas reçue. En 1945, après mon retour, j’ai voulu effacer de ma mémoire le souvenir de ma déportation. N’était-ce pas injuste vis-à-vis des hommes qui étaient à mes côtés, notamment mon père, un homme d’un courage et d’un optimisme extraordinaires, qui n’a cessé de me protéger jusqu’à sa mort ? »

 

Choix de Claude Layani

Bande de Français de Marco Koskas

http://www.lefigaro.fr/livres/2018/09/13/03005-20180913ARTFIG00300-marco-koskas-autoedite-par-amazon-en-lice-pour-le-renaudot-denonce-le-chantage-des-libraires.php

Des milliers de juifs ont quitté la France ces dernières années à cause de l'antisémitisme, pour "monter" en Israël.

la bande de français marco koskas

Bande de Français Marco Koskas

Tous les personnages de ce livre sont ces nouveaux immigrants. Ils ont entre trente et soixante ans, des hommes et des femmes, célibataires ou mariés, ils se sont installés à Tel Aviv pour réinventer leur vie entre plages et fêtes.

Mais comment vivent-ils, au juste? La France leur manque-t-elle? Deviendront-ils un jour des israéliens?

Ou resteront-ils des "expats "? " Bande de Français " est le premier roman qui raconte cet alya, ses joies et ses drames, ses passions amoureuses et ses petites combines, à travers une intrigue criminelle.

 

 

 

Car ce livre est autant l'histoire d'une bande de potes qu'un roman à suspens.

Le livre de l'auteur, Bande de Français, a été choisi par les dix jurés du prestigieux prix littéraire pour figurer parmi les dix-sept titres de la première liste. Les librairies se sont insurgées contre cette décision, dénonçant un choix qui nuit à leur commerce. Amazon réagit.

«Pour qu'un tel auteur en soit réduit à s'éditer lui-même, faut-il que le sort se soit acharné sur son style.» Dans un édito au Point, l'écrivain Patrick Besson, membre du jury du Renaudot, a défendu son choix de préselection du livre Bande de Français de Marco Koskas. Cette décision a été décriée par les libraires car l'ouvrage est autoédité et distribué par Amazon. «On ne va pas payer le concurrent qui veut notre mort. Et les librairies dans tout ça?», s'est insurgée Mélanie Le Saux, ex-libraire, dans une lettre ouverte aux jurés du prestigieux prix littéraire.

Après un silence remarqué, Marco Koskas a décidé de s'exprimer jeudi. Le romancier franco-israélien a dénoncé le «chantage» des libraires français.

«La diabolisation d'Israël a pris de plus en plus de place dans le milieu éditorial»

«Il s'agit d'un chantage et d'un diktat scandaleux»

«Il s'agit d'un chantage et d'un diktat scandaleux, s'est ému M. Koskas, joint par téléphone à Tel-Aviv par l'AFP; où il vit depuis plusieurs années et où se déroule son roman. Les libraires devraient s'en prendre aux éditeurs qui ont refusé de me publier, et pas à moi», dit-il, en notant qu'ils pouvaient se raviser, Amazon n'ayant pas d'exclusivité sur son livre.

De son côté, Amazon «se réjouit que le livre Bande de Français intègre la première sélection du prix Renaudot 2018». «Ceci témoigne de l'engouement des Français pour l'autoédition, qui contribue à mettre en lumière des auteurs et permet à chaque œuvre de rencontrer ses lecteurs. C'est d'ailleurs dans cet esprit qu'Amazon a créé il y a trois ans le concours littéraire Les Plumes Francophones, dont les lauréats 2018 seront révélés le 9 octobre prochain», explique le géant américain du web.

Auteur d'une quinzaine d'ouvrages publiés chez des éditeurs «classiques», Marco Koskas explique le refus des éditeurs par leurs préoccupations devenues uniquement commerciales selon lui, une hostilité grandissante à l'encontre d'Israël, et peut-être une lassitude des éditeurs à son endroit. «La diabolisation d'Israël a pris de plus en plus de place dans le milieu éditorial, estime-t-il, évoquant un état d'esprit en France qui adopte le narratif arabo-musulman qui condamne systématiquement Israël».

Marco Koskas, qui se présente non pas comme un écrivain israélien, mais comme un «écrivain français vivant à Tel-Aviv» et racontant «l'univers (qu'il) connaît, celui des Français qui y vivent», a reconnu avoir été surpris par l'annonce de sa nomination. «Je suis tombé des nues en l'apprenant même si j'en caressais l'espoir», confie-t-il. Le jury du Renaudot fera connaître sa deuxième sélection le 3 octobre. Le prix Renaudot sera décerné le 7 novembre.

Choix de Claude Layani

Livre juif: Le mouvement du Kibboutz et l'anarchie, une révolution vivante de Jane Horrox

Le mouvement du Kibboutz et l'anarchie

Le mouvement des kibboutz prend forme en Palestine sous domination ottomane à partir de 1910, et deviendra l’une des expériences de vie communautaire et de progrès social les plus abouties du XXe siècle.

S’il s’inscrit pleinement dans le cadre plus général du sionisme, on sait peu à quel point ses fondements idéologiques et politiques sont ancrés dans la pensée anarchiste, incarnée par des auteurs comme Pierre Kropotkine ou Gustav Landauer.

« Était en jeu, alors, rien moins que l’opportunité de transformer la mobilisation juive autour de la Palestine en un projet de libération sociale de tous les peuples, et qui n’aurait pu voir le jour que sous la bannière d’un socialisme sans État », écrit Uri Gordon dans la préface à l’édition anglaise de ce livre de James Horrox qui retrace l’histoire de cette révolution vivante.

Et s’il en analyse aussi le déclin à partir des années 1980, il rend compte également des formes multiples de sa renaissance à l’aube du nouveau siècle, qui témoignent de la singulière vitalité des habitants de cette « terre pour deux peuples ».

 

Choix de Claude Layani