Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif : Julie entre la Bible et le Coran

Julie entre la Bible et le Coran

Les rapports entre Julie et ses parents avaient été jusque là tendres, confiants, joyeux. Ils pouvaient aborder sans interdits des sujets dont il était peu commun alors, dans les familles, juives de surcroît, de discuter.

Celui des mariages mixtes n'était cependant jamais évoqué, tant il était inconcevable qu'il pût un jour se présenter.

Dans cette maison la bonne humeur était toujours de mise et la vie paisible et douce. Ida ne reconnaissait pas sa fille ; l'enfant docile et réfléchie devenait une furie dès que le problème était soulevé et le père, homme pacifique qui n'élevait le ton que pour prier, s'enflammait !

Elle craignait qu'Elie en devienne violent. Julie était juive, Sam ne l'était pas. La guerre s'installa dans ce foyer d'ordinaire si serein .

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : le Juif qui savait, la figure légendaire de Abba Kovner

la formidable aventure de l’Alyah B et des kibboutzniks

Une figure majeure du XXème siècle et de la résistance juive au nazisme

Première traduction française du Best-seller

primé par le National Jewish Book Award,  le Zandman Award et le Buchman Award.

Juif, combattant, poète, sioniste de gauche, Abba Kovner a 23 ans quand il se retrouve enfermé dans le ghetto de Wilno (Vilnius). Après avoir tenté d’y organiser l’insurrection, ce rebelle-né s’enfuit par les égouts avec ses camarades pour gagner les forêts, où il devient une légende par ses exploits au combat à la tête d’une unité d’un millier de garçons et filles à peine sortis de l’adolescence.

Le juif qui savait Abba Kovner

Le juif qui savait Abba Kovner

De fait, le ténébreux et prophétique commandant-poète s’impose, au regard de l’Histoire, comme le tout premier Juif d’Europe à avoir compris, dès 1941, la véritable étendue du plan d’extermination nazi. Ce visionnaire est aussi le premier avoir publiquement appelé les Juifs à prendre les armes, au mépris de l’avis général.

Dans le chaos de l’après-guerre, ce jeune leader charismatique venu du grand Est, devenu un héros aux yeux de tous, s’attarde en Europe pour œuvrer à l’émigration clandestine des survivants. Et, surtout, pour mettre au point une vengeance implacable : empoisonner les réserves d’eau potable de plusieurs villes allemandes et liquider les nazis incarcérés à Nuremberg …

Après maintes péripéties, on le retrouve en Israël.

En 1947, il contribue à fonder la fameuse Brigade Givati, au sein de laquelle il participe à la guerre d’Indépendance. Couronné par d’innombrables prix littéraires, comptant des disciples dans le monde entier, il devient l’âme de son kibboutz et une personnalité centrale du Parti des travailleurs (Mapam), tout en créant plusieurs musées.

Cette passionnante biographie, qui retrace pour la première fois la vie tumultueuse et hautement romantique d’Abba Kovner, repose sur de nombreuses sources inédites.

À travers son parcours, l’auteur nous fait revivre l’incroyable épopée des jeunes partizaners de l’Est et leur volonté de se réapproprier la violence ; le sens revêtu à leurs yeux par la création de l’Etat d’Israël ; la formidable aventure de l’Alyah B et des kibboutzniks, en passant par le procès Eichmann (1961), dont Kovner fut un des grands témoins.

Le magnifique portrait d’un « homme debout ».

Choix de Claude Layani

Livre juif: Israël ne se sacrifiera pas de Jean-Jacques Benayoun

Israël ne se sacrifiera pas de Jean-Jacques Benayoun

Né Juif et français à Tlemcen (Algérie) au moment de l'application du statut des Juifs par le régime de Vichy, Jean-Jacques Benayoun doit fuir son pays natal, au lendemain de l'indépendance de l'Algérie , pour gagner la métropole, qu'il ne connaît pas.

Il lutte pour trouver sa place avant de partir avec les siens vivre en Israël, par conviction. Son engagement constant contre l'antisémitisme et pour Israël se nourrit des discriminations qu'il a subies et des attaques armées contre l'Etat hébreu dont il a été témoin.

Revenu en France à cause du terrorisme anti-juif permanent en Israël.
Il se demande, à nouveau s'il a encore sa place dans son pays ou s'il doit repartir en Israël ? L'Auteur, ne supporte plus les cris de " Mort aux Juifs ", dans les rues de Paris à la moindre occasion.

Et si chaque fois qu'un magasin juif est vandalisé, qu'une synagogue est taguée, qu'un cimetière juif est profané, qu'un jeune portant la kippa est agressé, sans que rien ne soit fait pour retrouver et punir sévèrement les coupables, alors si la France ne doit plus être la France sans les Juifs, il a en mémoire que ce ne sera pas la première fois que sa Patrie l'abandonne !

Choix de Claude Layani

Livre juif : André Neher figure des études juives françaises

André Neher figure des études juives françaises

André Néher (1914 - 1988) est sans doute l'un des philosophes juifs francophones les plus importants du XXe siècle. Fondateur du département des études hébraïques et juives à l'université de Strasbourg, il fut, avec Levinas et Léon Ashkenazi, l'un des chefs de file de l'école de pensée juive de Paris. Rabbin et intellectuel engagé qui émigra en Israël après la guerre des Six Jours, André Néher n'eut de cesse de penser les défis que les temps contemporains posaient à la philosophie et la foi.

Aussi son œuvre s'intéresse-t-elle particulièrement à la définition de l¹humanité, à la compréhension de son statut de créature libre: « l'homme libre, […] c'est l'imprévisible absolu, c'est la limite contre laquelle viennent se heurter les forces directrices du plan créateur, sans que nul ne puisse dire à l'avance si cette limite consentira à se laisser franchir ».

Ce volume, qui retrace des aspects méconnus de son parcours, explore les voies ouvertes par sa pensée singulière, à la croisée du discours universitaire et de celui de l¹intellectuel. Deux générations se côtoient ici pour attester la vitalité de sa pensée, des anciens élèves aux jeunes chercheurs.

Choix de Claude Layani

Livre juif : A l'ombre des murailles de Mickaël Pariente

A l'ombre des murailles, les Juifs du Maroc

A l’Ombre des murailles illustre une mosaïque vivante de souvenirs qui relate toute une histoire familiale, dans le mellah (quartier juif) de Meknès au Maroc.

Un quartier où les jnoun (esprits) terrorisaient la population et les Anges de la Mort ne faisaient aucune distinction entre enfants et parents, jeunes et vieux, bons et méchants, pauvres et riches, croyants et athés...

Les « souvenirs d’enfance » sont imprimés à jamais dans notre conscience. Ils reviennent dans cet ouvrage, comme dans des rêves, avec des images nettes, parfois floues et souvent bizarres. Le cadre et les personnages sont authentiques.

L’époque se situe dans les années cinquante et soixante du siècle dernier.

Le narratif s’inscrit dans une intention littéraire, l’enfant court après l’adulte, l’incitant à raconter le passé, sans complaisance et sans nostalgie. Le récit se tisse dans un univers de proverbes qui ont nourri la jeunesse du narrateur.

Au-delà de l’histoire d’une famille et de ses secrets, ce livre perpétue la « mémoire collective » d’une communauté aujourd’hui dispersée aux quatre coins du monde.

Choix de Claude Layani

Livre juif : La métaphysique de l'unité chez le Ramhal

Mordéhai Chriqui La méthaphysique de l'unité chez le Ramhal

« Kabbale », signifie littéralement tradition. Elle recouvre, cependant, de nombreuses nuances : mysticisme juif, gnose, théosophie, ésotérisme juif, mais aussi cosmogonie, philosophie du divin, etc. Si la kabbale exprime toutes ces facettes, aucun chercheur nʼa envisagé cette sagesse comme une métaphysique, et moins encore comme une métaphysique de lʼUnité. Cet ouvrage est le résultat dʼune recherche se basant sur lʼœuvre de Rabbi Moshé Ḥayyîm LUZZATTO (RAMḤAL), kabbaliste italien du XVIIIe siècle – qui vise à comprendre la théologie de cet auteur prolifique.

La doctrine du RAMḤAL expose dʼabord un Être unique, insondable, admettant deux caractéristiques : lʼEssence et la Volonté. De lʼEssence, on ne sait rien ; à la Volonté, il attribue lʼInfini et lʼUnité. De lʼUnité, dʼoù tous les êtres créés procèdent, émane le Bienfait qui dirige le monde pour lʼamener à sa complétude. LUZZATTO expose cette science avec tout lʼappareillage systématique : commençant par les concepts abstraits de la kabbale (Ein-sof, ṣîmṣȗm, sefîrôt, etc.), puis avançant ses axiomes, proposant son interprétation allégorique, et enfin fournissant ses démonstrations et ses conclusions. Il arrive ainsi à nous présenter manifestement, sans aucune résonance mystique, une métaphysique divine de lʼUnité de Dieu et de lʼunitude de la Création.

Mordékhaï CHRIQUI
Rabbin, docteur en sciences des religions, et conférencier dans le domaine de la kabbale et la métaphysique, il est le fondateur de lʼInstitut Ramḥal à Jérusalem depuis 1990. Il a publié une trentaine dʼouvrages sur la kabbale et en particulier sur la vie et lʼœuvre de Rabbi Moshé Ḥayyîm LUZZATTO (RAMḤAL). Parallèlement à ses fonctions de rabbin, il a mené des études sur la science des religions à Concordia University, où il est titulaire dʼun M.A. en Sciences de Religions. Mordékhaï CHRIQUI sʼintéresse depuis de nombreuses années à la pensée kabbalistique et à ses implications philosophiques dans lʼhistoire.

Choix de Claude Layani

Livre juif : la Torah commentée pour notre temps

FIELDS la torah commentée pour notre temps

Du désert aux mots, du silence à la parole, ce troisième volume de La Torah commentée pour notre temps nous prend par la main pour nous amener du désert au seuil de la terre promise. Il nous interroge, nous intrigue, nous fait rire même parfois. Il y est question de justice, d'espoir, du sens des rites, de leurs échos à une éthique toujours plus exigeante. Nous y lisons des commentaires traditionnels aux côtés de ceux plus récents.

Comme le veut la tradition juive, le passé et le présent dialoguent, et la diversité d'opinions est accueillie comme une richesse inouïe.

Nous espérons que cet ouvrage, comme les deux premiers, permettra de mieux connaître l'exégèse juive et sa capacité à parler au coeur de tout un chacun. C'est maintenant au lecteur de transmettre à son tour cette lumière, de prêter son souffle aux lettres ancestrales et ainsi de faire entendre une mélodie prophétique fine et douce, en déployant ses ailes dans l'art de l'interprétation qui est un art de vivre." Rabbin Pauline Bebe.

Ce troisième et dernier volume tente de répondre aux questions contemporaines en faisant dialoguer les commentateurs à travers les siècles. Le texte, organisé selon les versets de la semaine, est accessible à tous. Cette édition inédite en langue française d'un commentaire moderne et systématique de la Torah manquait dans le corpus de la littérature juive actuelle pour l'étude, l'approfondissement de la vie spirituelle ou le simple plaisir d'être guidé dans la découverte d'une pensée religieuse en perpétuelle recherche.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Le mythe de la loi du Talion de Raphaël Draï

Le mythe de la loi du Talion de Raphaël Draï

Œil pour œil, dent pour dent . Cette sentence biblique résume une conception de la justice comme devant être à la fois impitoyable, ferme et équitable. Elle énonce le juste à travers un strict calcul égalitaire, une équation entre la sanction (la peine) et le préjudice (le crime commis).

Pourquoi qualifier cette loi du talion de mythe ? Parce qu’elle est rapportée depuis des millénaires à la culture juive. Le contresens est total à cet égard.

Le droit hébraïque a constamment récusé le principe du talion et toutes ses modalités. Le talion marque l’investissement paradoxal de la Loi et du Droit par un désir aveugle de vengeance, de réparer par un strict équilibre des peines les dommages subis.

En cela, Raphaël Draï montre comment cette loi est imprégnée de part en part par la pulsion de mort, et reconstitue, dans cet ouvrage devenu un classique, les principes fondamentaux de la Loi juive ainsi que ses évolutions en matière de droit pénal et de réparation juste du dommage causé à autrui.

Choix de Claude Layani

Livre juif : dénoncer les Juifs pendant l'occupation de Laurent Joly

Questions juives, de la Gestapo

Omniprésente dans l’imaginaire lié à la France des années noires, la délation contre les juifs n’avait pourtant jamais fait l’objet d’une enquête approfondie. L’ouvrage de Laurent Joly vient combler cette lacune.

Croisant approche institutionnelle et études de cas individuels, il examine tour à tour le rôle de la dénonciation dans les pratiques du commissariat général aux Questions juives, de la Gestapo, de la préfecture de Police et du journal Au Pilori.

Ayant mis au jour les archives judiciaires concernant les quelque 240 Parisiens jugés, après la guerre, pour dénonciation de juifs sous l’Occupation, Laurent Joly interroge la figure du délateur, décrypte sa mentalité, ses mobiles, ses justifications. À partir de correspondances privées inédites, il fait également revivre le destin de victimes, telle Annette Zelman, dénoncée à la Gestapo par les parents de son fiancé non juif et déportée en juin 1942.

Tout un pan de la vie et de la persécution des juifs à Paris est ainsi ressuscité : des contextes sociaux conflictuels, des stratégies de sauvetage anéanties, des vengeances sordides se donnant libre cours jusqu’aux dernières heures de l’Occupation.

La délation contre les juifs n’est pas ce phénomène de masse que l’on imagine communément. Instrument de la politique génocidaire des nazis, elle n’en a pas moins provoqué la mort de plusieurs milliers de femmes, hommes et enfants.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : les récits hassidiques du rabbi de Kotzk

les récits hassidiques du rabbi de Kotzk

Menahem Mendel de Kotzk (1787-1859) est l’une des figures les plus marquantes et les plus iconoclastes du hassidisme, célèbre mouvement mystique et populaire du judaïsme d’Europe orientale. Maître spirituel exigeant, qui met la Vérité au centre de tout, le Rabbi de Kotzk refuse le rôle de « gourou » et invite ses disciples à la lucidité interne, qui seule mène à Dieu.
Le Rabbi a brûlé ses rares écrits avant sa mort ; les récits réunis ici sont le principal témoignage de son enseignement. Une plongée joyeuse dans cette culture yiddish disparue, à l’attrait universel.

 

Choix de Claude Layani