Claude Layani

Ministre du culte à Fribourg en Suisse durant 33 ans, j'étais aussi bibliothécaire scientifique à la Bibliothèque cantonale et universitaire, comme responsable des acquisitions. J'étais aussi journaliste à la Gazette juive de Bâle ainsi que dans wochenblatt de Zürich pendant de longues années. En fait avec Alliance j'ai eu la joie et le privilège de continuer mes activités littéraires et mes fonctions rabbiniques en publiant le commentaire de la sidra. Engagé dans les relations judéo-chrétiennes, il m'arrivait de faire des conférences à l'Université catholique de Fribourg sur le judaïsme. Pratiquement toutes les écoles et les collèges sont venus visités notre synagogue et le résultat de ce travail, la communauté juive avait une place non négligeable . Nous étions invités toutes les années à la présentation des vœux auprès du gouvernement et de l'évêché. A mon départ à la retraite je laisse une communauté pas loin de l'extinction faute de fidèles. A Nic e je me suis investit dans la rédaction du journal Nitzan, au Bné Brith Loge Côte d'Azur dans le secteur de la culture.
Voici ces quelques lignes qui tracent un parcours engagé pour la communauté et pour le judaïsme qu'il faut faire connaître car nous sommes le ferment ,le sel pour l'humanité. Nous sommes encore présent aujourd'hui car nous avons la mission de délivrer le message divin.

Les articles de Claude Layani

Livre juif : L'art de calligraphier l'hébreu et le grec de Frank Lalou

L'art de calligraphier l'hébreu et le grec de Frank Lalou

Cette méthode est unique car il n’existe rien d’aussi précis, offrant un large panel des calligraphies, depuis l’époque du Christ jusqu’à la calligraphie encore en usage dans les textes sacrés.
Calligraphier l’hébreu et le grec intéressera les passionnés de la Bible, de la Kabbale, les chrétiens qui veulent écrire dans la langue de Jésus, les Juifs qui désirent utiliser la calligraphie pour approfondir leurs recherches, mais aussi les mordus de calligraphies du monde.

Les textes, les images et les calligraphies ont été réalisés par l’auteur, spécialiste de la calligraphie hébraïque depuis plus de quarante ans, où il mêle ses connaissances archéologiques et paléographiques.

Choix de Claude Layani

Livre juif : Les Juifs du département d'Oran dans la grande guerre

LES JUIFS DU DÉPARTEMENT D'ORAN (ALGÉRIE) DANS LA GRANDE GUERRE

LES JUIFS DU DÉPARTEMENT D'ORAN (ALGÉRIE) DANS LA GRANDE GUERRE

Deuxième volume
Norbert Bel Ange
HISTOIRE PREMIÈRE GUERRE MONDIALE Algérie

Faisant suite au premier volume, cet ouvrage porte sur la communauté juive de la ville d'Oran et des communautés environnantes, telles Aïn Témouchent ou Colomb-Béchar.

Plus de 460 micro-biographies y figurent. Comment de modestes artisans ou commerçants sont-ils devenus de valeureux combattants ?

Comment rendre compte des privations, de l'absence, des drames et des tragédies ? Comment le chercheur peut-il donner un peu plus de « chair » à ces Histoires ?

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Un temps pour haïr de Marc Weitzmann

Un temps pour haïr de Marc Weitzmann

Et si la France était devenu le pays où la haine s’exerce, se déploie, et parfois assassine ? Le cœur d’un brasier qui, depuis la fin de la guerre froide, d'Alger à Varsovie, de New York à Moscou et Istanbul, menace la planète ?

La France a été en 2002 le premier pays occidental à mettre un leader populiste aux portes du pouvoir. Dans les années 2010, elle est devenue le premier pays d'Europe en terme d'envoi de djihadistes vers l’Irak et la Syrie. Depuis 2015 enfin, avec près de 300 morts, elle est numéro 1 en terme de victimes d'attentats majeurs, tandis que les agressions antisémites ne faiblissent pas...

Marc Weitzmann nous livre la première grande enquête « totale », factuelle, intellectuelle, historique, littéraire, qui tente de dénouer ces différents fils. Fruit d'un travail de quatre années, Un Temps pour haïr est fondé sur des écoutes des services secrets; sur les compte-rendus de procès terroristes ; sur des rencontres avec les familles de djihadistes, des psychiatres, des enseignants ; sur l’analyse sémiotique des dialogues entre les équipes de tueurs ; mais aussi sur la reconstitution de chapitres méconnus de la colonisation et sur celle des réseaux d'extrême droite dans les années 1990.

Le livre, qui reconstitue le parcours de multiples personnages à l’épaisseur romanesque, frappe autant par l'ampleur du tableau qu'il brasse que par sa forme.

Enquête sur la psychopathologie du djihad, plongée historique aux sources de la colonisation et réflexion personnelle se mêlent non pour apporter une explication dogmatique définitive mais pour guider le lecteur dans une méditation sur le rôle des images, de l’idéologie, la question de l’authenticité, des vérités simultanés.

Aucune porte ne se tient devant nous – porte de la guerre ou de la paix qu’il suffirait de franchir ou de refermer – mais au moins serons-nous mieux armés pour comprendre…

Choix de Claude Layani

Livre juif : Shmuel Trigano, en quête de l'Israël éternel l'oeuvre d'une vie

Choix de Claude Layani

Cette livraison de Pardès, singulière, rassemble des textes sur l’oeuvre de Shmuel Trigano, la plupart présentés lors de colloques en son honneur à l’Université de Bar Ilan (Israël) et à l’Alliance Israélite Universelle à Paris.

Elle présente aussi des textes de son cru dans lesquels il s’essaie à clarifier son cheminement intellectuel, dont les nombreux livres qu’il a écrits témoignent. Cette réflexion qui a tenté de répondre présent aux défis du retour du peuple d’Israël dans l’arène de l’existence contemporaine expose en fait la trajectoire de toute une génération et les enjeux d’une époque. Publié avec le soutien du CNL.

Shmuel Trigano, professeur émérite des Universités, directeur de Dialogia, directeur de recherche à l’Institut Herzl, directeur de la revue Pardès, fondateur de l’Université populaire du judaïsme. Parmi ses ouvrages : Le Judaïsme et l’esprit du monde, Grasset 2011, L’Hébreu, une philosophie, vers une nouvelle pensée juive, Hermann-Philosophie, 2011, Le Nouvel État juif, Berg International, 2015

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Israël une chance pour le monde

Israel-une-chance-pour-le-monde -

A l'Assemblée nationale, une semaine après l'attentat terroriste de Charlie hebdo du 7 janvier 2915, et de l'Hyper casher le lendemain, le Premier ministre Manuel Valls regrettait le départ massif des Juifs de France vers Israël, pour faire leur « alya », leur « remontée ». Les écoles juives sont désormais gardées et la communauté a peur. Une peur qui rappelle les souvenirs les plus terribles.

Plus qu'en juillet, dans certaines manifestations, on entendait crier « Mort aux Juifs ». Olivier Rafowicz, qui est devenu Israélien dès 1982, lance un appel à ceux qui sont maintenant clairement en danger et qui peuvent compter sur un Etat qui les accueillera et les protégera.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Une fille de Tel-Aviv

amouroux une fille de Tel-Aviv

Un garçon et une fille s’aiment dans l’Israël admirable et irritant des pionniers et des adolescents orgueilleux, des arbres de cinq ans, des frontières trop étroites.

Mais, entre Jacques qui n’est pas Juif et vient de France et Ohra l’Israélienne, la guerre se glisse qui entraînera la Fille de Tel-Aviv jusqu’aux rives de Charm el Cheik, plus loin, encore plus loin, à la recherche d’une patrie que les difficultés de la vie quotidienne lui avaient fait oublier.

Roman d’un journaliste et d’un historien qui a connu Israël où il se trouvait en 1956 au moment de la guerre israélo-égyptienne, Une Fille de Tel-Aviv passionnera ceux qui aiment les faiblesses du cœur et la vérité de l’Histoire.

Une Histoire qui reste plus que jamais d’actualité !

 

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Quand Israël rêvait

Rachel Bluwstein a été une héroïne moderne au destin romanesque.

Quand Israël rêvait de Martine Gozlan

Héritière des grands écrivains russes, première poétesse de l’hébreu moderne, muse des pionniers d’Israël, Rachel Bluwstein a été une héroïne moderne au destin romanesque.

Intellectuelle farouche, amante fougueuse, femme libre, elle s’est imposée, au nom de toutes ses soeurs de par le monde, dans les domaines jusqu’alors masculins de l’écriture et de l’action. Son oeuvre, qui a connu un immense succès de son vivant, perdure après sa mort comme un pan de la littérature universelle.

Cette biographie illustrée nous fait revivre, à travers son histoire personnelle, sa soif de justice, son combat pour l’humanité, la seconde vague d’immigration juive qui gagna la Palestine à l’orée du xxe siècle.

Une vie marquée du sceau de la passion, celle d’une artiste et d’une terre.
Un livre mémorial brandi contre la fatalité des haines. Une voix à découvrir et à écouter. Incessamment.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : Le Trésor familier des rythmes de Daniel Cohen

Le Trésor familier des rythmes de Daniel Cohen

L’auteur évoque la vie juive, la synagogue de Kénadsa, rue du lieutenant Ferrand, la préparation à la Bar-Mitzva , les fêtes juives, Pessah avec une immense table où se retrouvaient une quarantaine de convives, le couscous qui précède la cure d’azymes, Souccot et ses tentes, les fiançailles et les épousailles , la vie de famille au quotidien ou encore les visites au cimetière de « Moula Béchar » où sa mère, qui, par ailleurs, considérait les rouleaux de la Torah comme des poupées,  allumait des bougies dans la crypte d’un saint vénéré.

 

Choix de Claude Layani

Livre juif : La charrue de feu de Elie Chekhtman

La charrue de feu

Le chef-d'oeuvre inédit de la littérature Yiddish traduit par Rachel Ertel.

L’auteur, dans une langue très poétique, fait revivre pour nous cette famille, dans sa vie profane et religieuse, les deux se mêlant souvent comme le titre le suggère. Il nous fait partager ses joies et ses douleurs, ses incompréhensions aussi.

L’histoire se passe en une période de pogroms pour se terminer en pleine Shoah. La bestialité est présentée sans fard, face à cette famille et à tant d’autres pour qui le Talmud constitue le centre de leur vie. La cruauté va en s’intensifiant, de porte en porte, au fur et à mesure des déplacements. Le roman s’arrête aux portes d’Auschwitz.

Le chef-d'oeuvre inédit de la littérature Yiddish traduit par Rachel Ertel

Le chef-d'oeuvre inédit de la littérature Yiddish traduit par Rachel Ertel

Avec talent, Eli Chekhtman nous fait entrer dans la tourmente de ces époques troubles. Il peint la folie des pogroms, des purges russes, de la Shoah par balles d’un côté, et de l’autre l’univers hassidique des Juifs de l’époque, leurs traditions et rituels. La mystique et le combat spirituel des membres de la famille face à tant d’horreurs est peinte avec une très grande sensibilité.

Les personnages font penser à une partie de ceux des frères Singer, mais si ici aussi ils souffrent, ils sont avant tout libres, beaux et dignes. Les Juifs de La charrue de feu, malgré les difficultés et la précarité, sont les rois et les reines d’un peuple qu’on veut détruire.

Il faut aussi souligner qu’on ne trouve pas de lourdeur dans le texte traduit par Rachel Ertel, comme cela arrive parfois dans les traduction, et cela ajoute aux qualités de l’ouvrage. Le glossaire permet quant à lui de situer les personnages historiques ainsi que certaines traditions.

En résumé,  on ne peut que se réjouir de sa traduction en français. Il tient toutes les promesses annoncées par le bandeau de la couverture, qui parle de chef-d’œuvre.

Choix de Claude Layani

Livre juif : L'humour judéo-alsacien de Simon Debré

L'humour judéo-alsacien

L'humour judéo-alsacien tel qu'il apparaît dans les 160 expressions décryptées par Simon Debré est populaire et rural, tout en étant érudit. Il manie l'ironie, le détournement de textes sacrés, l'autodérision, les jeux de mots, en un joyeux mélange d'hébreu et d'alsacien, avec une belle prononciation yiddish.

Ce livre oublié, paru en 1933, témoigne d'une étonnante superposition des cultures alsacienne et juive, germanique et française, et restitue la vitalité de communautés villageoises aujourd'hui disparues.

Jean-Louis Debré, dans sa préface, dresse le portrait de l'auteur, son arrière-grand-père, Alsacien ayant opté pour la France en 1872, grand rabbin engagé pour la République. Avec des contributions du sociologue Freddy Raphaël et du linguiste Dominique Huck sur les particularités de ces communautés et de cette langue décrites par Simon Debré.

 

Choix de Claude Layani