Caroline Haiat

J'ai 23 ans, je suis originaire de la région parisienne et je viens de faire mon alyah à Tel-Aviv. Tout juste diplômée, je commence ma carrière de journaliste rédactrice. J'ai une formation littéraire, après avoir fait Hypokhagne/ Khagne, j'ai obtenu ma licence de lettres modernes et ma maitrise d'information-communication à la Sorbonne.
J'ai réalisé des stages dans le domaine rédactionnel en France et en Israël. Je porte un intérêt certain à l'actualité et à l'écriture, je me passionne pour la littérature romanesque et autobiographique et j'adore le cinéma.

Les articles de Caroline Haiat

Apple sortira sa voiture électrique en 2020

Après l'ordinateur, l'iphone, l'ipod ou encore l'ipad, apple s'empare de l'automobile ! La voiture électrique Apple devrait sortir en 2020. Plus de 200 personnes travaillent actuellement sur le projet. 

Apple sortira sa première voiture électrique en 2020. Tesla et General Motors ont quant à eux  prévu de lancer leurs projets de voiture à partir de 2017.

Apple agit-il de façon loyale?

Elan Musk, le PDG de Tesla, a lancé une procédure judiciaire contre Apple car il recrutait parmi ses équipes :"tous avaient accès à des informations propriétaires et confidentielles d'A123, et Apple a l'intention de devenir un concurrent d'A123", affirme t-il.

Selon Bloomberg, Apple a largement les moyens d'affronter la concurrence, grâce à ses 157 milliards d'euros.

Caroline Haïat

Avec le Huffington post

Oslo: des musulmans organisent une ronde de l'espoir devant la synagogue

Samedi, plus de 1000 personnes ont participé à une ronde géante pour la paix, devant la synagogue d'Oslo, en mémoire des attentats qui ont visé la communauté juive au Danemark. Le projet est à l'initiative de jeunes musulmans norvégiens!

Samedi, jour de chabbat, des musulmans ont lancé un mouvement de paix et de solidarité en créant une ronde géante devant la synagogue d'Oslo. Plus de mille personnes de toute confession se sont jointes à eux, dont des jeunes filles voilées, pour témoigner de leur soutien envers la communauté juive, récemment touchée par le terrorisme.

Une initiative pour la paix

Les musulmans, premières victimes des amalgames, ont montré par cette intiative que peu importe la religion, la paix doit rassembler contre la terreur.

"Cela montre qu'il y a beaucoup plus d'artisans de la paix que de va-t-en guerre. Il y a encore de l'espoir pour les sentiments humains, la paix et l'amour au-delà des différences religieuses", a déclaré Atif Jamil, un des organisateurs.

Ervin Kohn, le président de la communauté juive d'Oslo a applaudi ce projet en affirmant que "des musulmans qui manifestent ainsi contre l'antisémitisme est unique et cela nous remplit d'espoir. Vous nous avez envoyé un signal très fort nous disant que nous ne sommes pas seuls."

"C'est la meilleure réponse que nous pouvons donner à la polarisation des débats à laquelle nous avons assisté après les attaques en France et au Danemark", a déclaré Youssef Bartho Assidiq, un responsable d'un mouvement de jeunes musulmans.

Espérons que ce genre d'initiative se poursuive...

Caroline Haïat

Avec le Huffington Post

Le Daesh manque d'argent et veut vendre des cadavres!

L'EI est attaqué par la coalition internationale et a donc besoin d'argent pour se défendre. Comment projette t-il de s'en procurer? En vendant les corps de soldats kurdes tombés au combat....L'horreur et la terreur semées par le Daesh sont indescriptibles et s'amplifient.

Selon le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, le Daesh serait prêt à vendre les corps de soldats kurdes pour récupérer entre 10 000 et 20 000 dollars. Toutefois, cette opération reste peu probable car l'EI n'a pas les moyens logistiques de procéder au trafic d'organes et donc à la vente de corps.

L'EI s'affaiblit t-il?

Après les crimes abominables perpétrés par le Daesh, la coalition internationnale a décidé d'intensifier ses frappes et ses bombardements dans le nord de l'Irak et en Syrie. De nombreuses infrastructures ont ainsi été détruites et cela entrave l'activité de contrebande de pétrole de l'EI.
Il manque donc cruellement de moyens financiers. Daesh a réduit jusqu'à deux tiers les soldes de ses combattants et il ne retirerait que 10 à 20 dollars par baril de pétrole vendu.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté une résolution visant à asphyxier les groupes jihadistes comme l'EI qui tirent des millions de dollars du pétrole. Il a aussi demandé à signaler
toute saisie de pétrole brut ou raffiné venue de zones contrôlées par l'EI.

Va t-on progressivement vers la fin du Daesh?

Caroline Haïat

Avec 20 minutes et news hub

Un individu se revendiquant de l'EI terrorise les passagers d'un bus

Alors que les récents attentats du mois de janvier à Paris, ont laissé en France une atmosphère pesante, un incident a semé la terreur la semaine dernière. Un homme armé d'un tournevis est monté dans un bus de Givors  (Rhônes-Alpes) en menaçant les passagers et en citant les frères Kouachi. Parallèlement à ces provocations, toujours plus nombreuses, la rédaction  de Charlie Hebdo sortira un nouveau numéro du journal satirique mercredi. La liberté d'expression doit l'emporter sur la violence. 

La semaine, dernière, un homme ivre, est monté dans un bus de Givors et a terrorisé les passagers. L'homme, armé d'un tournevis s'en est pris au chauffeur puis a blessé une jeune femme au doigt, en l'insultant. Ce nouvel acte de violence n'est pas le fruit du hasard, puisqu'il aurait cité les frères terroristes Kouachi. L'individu est ensuite monté dans un autre bus où il a pronnoncé des paroles antisémites à l'égard du chauffeur.

L'homme âgé de 37 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Il revendiquerait son appartenance à l'EI. Il sera jugé pour violences volontaires aggravées, menaces avec arme, injures publiques à caractère raciste et antisémite et apologie d'actes terroristes.

Un nouveau numéro de Charlie Hebdo, la liberté d'expression doit gagner le combat. 

Le dernier numéro de Charlie Hebdo, sorti une semaine après l'attentat avait connue une vente record de près de huit millions d'exemplaires. Mercredi, la rédaction sortira un nouveau numéro.

"Il fallait souffler, qu'on se pose et qu'on prenne un peu de repos. Il y avait ceux qui avaient besoin de retravailler tout de suite, comme moi, et ceux qui voulaient prendre plus de temps," explique Gérard Biard, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo.

La couverture sera choisie demain. Fera t-elle polémique, comme la précédente, qui caricaturait le prophète Mahomet? Le journal agira t-il encore dans la provocation, au risque de provoquer des dérapages?

"Après Copenhague, on va encore être obligés de parler de ça! Mais il y aussi Dominique Strauss-Kahn, heureusement qu'on l'a celui-là! Le journal comme n'importe quel journal doit continuer parce que la vie continue, l'actualité continue. On n'est pas là pour faire pleurer dans les chaumières, c'est un journal satirique, qui est drôle, il faut que l'on fasse rire avec la matière quotidienne" a t-il ajouté

Caroline Haïat

Avec France 3 et la presse

L'antisémitisme en France devient une affaire d'Etat

Les actes antisémites en France ne sont plus surprenants, mais ils continuent leur fulgurante augmentation... La semaine derniere, le président de l'association Zakhor pour la mémoire", Philippe Benguigui, a été visé par un acte antisémite. Il a découvert une croix gammée dessinée sur le capot de sa voiture. La ministre Taubira, annonce quant à elle, un projet de loi visant à combattre l'antisémitisme et le racisme. 

La semaine dernière à Perpignan, Philippe Benguigui, le président de l'association juive "Zahor pour la mémoire" a été la cible d'un nouvel acte antisémite. Alors qu'il sortait de chez lui, il découvre une croix gammée sur le capot de sa voiture

Assiste t-on en France à une libération de l'antisémitisme? Jusqu'où peut-il aller? Entre les attentats, les menaces, les insultes, la profanation de cimetière ou encore les dérapages des hommes politiques, la communauté juive a t-elle encore sa place en France? Et si oui, sous quelles conditions?

L' association de Philippe Benguigui agit en faveur de la construction du mémorial du camp de Rivesaltes, en mémoire des milliers de juifs, de tziganes, de communistes ou de harkis qui y ont été acheminés.

Philippe Benguigui s'est exprimé sur France bleu:

"Ca peut arriver d'avoir une éraflure sur sa voiture, là ce n'était pas une éraflure, une croix gammée sur la totalité du capot de la voiture, en plus avec cette personnalisation me touchant, et me visant au regard de mon engagement associatif, en tant que militant de la mémoire.

Je trouve ça totalement déplacé, bon on se demande si on n'a fait du tord à quelqu'un, si on a commis un impair à l'égard de quiconque et avec du recul on se dit que peut-être si c'était pas du matériel, on s'en serait pris à ma personne.

On peut se dire que c'est peut-être l'acte de gens imbéciles, qui ne comprennent rien aux faits historiques, mais il n'en demeure pas moins qu'on ne peut pas comprendre de tels agissements."

Alors que l'antisémitisme progresse en France, la ministre Christianne Taubira a annoncé la mise en place d'un projet de loi contre le racisme et l'antisémitisme.

Elle s'est exprimée en ces termes, lors de la séance de questions au gouvernement:

"Que ce soit à Sarre-Union, à Tracy-sur-Mer, ces actes racistes, antisémites, de haine de l'autre sont une véritable plaie béante sur nos consciences et constituent une profonde blessure pour la République. Le président a décidé de faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, une grande cause nationale.

Nous allons vous proposer sous peu, de faire du racisme et de l'antisémitisme des circonstances aggravantes dans de multiples infractions, nous proposons également une plateforme dédiée aux victimes, du racisme, de l'antisémitisme, et nous allons présenter un projet d'action de groupe qui permettra à ces victimes d'agir ensemble, il nous faut retisser le lien social."

Ces mesures seront-elles suffisantes pour faire baisser le nombre d'actes antisémites en France?

Caroline Haïat

Avec le Huffington Post et France bleu

Israël: un bouton Facebook "j'ai voté" spécial élections

A l'approche des élections israéliennes qui auront lieu le 17 mars prochain, Facebook a lancé un moyen original pour inciter les électeurs à aller voter. Le jour des élections, les internautes pourront cliquer sur la fonction" j'ai voté" disponible sur Facebook. Cela a pour but d'augmenter le nombre de votants.

Le 17 mars prochain, les israéliens pourront aller voter mais aussi cliquer sur le bouton "j'ai voté" sur Facebook. De ce fait, les internautes partageront publiquement le fait qu'ils ont voté et cela, par un effet "boule de neige", incitera les autres à remplir leur devoir de citoyen. Les internautes recevront également les premières tendances de vote du bureau dans lequel ils se sont exprimés.

La mention "j'ai voté" apparaitra en haut du fil d'actualité sur Facebook et les utilisateurs n'auront plus qu' à cliquer dessus une fois le bulletin déposé dans l'urne.

Elizabeth Linder, une spécialiste politique et gouvernmentale de Facebook pour EMEA explique : "Facebook permet de créér des liens entre les gens grâce aux choses qu'ils aiment et partagent. La période des élections est riche en débats et en échanges. Le taux de participation est une question importante dans le monde entier. En Israël, nous espérons que le bouton "jai voté" encouragera les citoyens à aller voter."

Ce système de "bouton spécial" élections n'est pas nouveau. Aux Etats-Unis, lors de l'élection de  Barack Obama en novembre 2012, plus de neuf millions de citoyens avaient cliqué sur "je suis un votant" sur Facebook.

En Inde également, plus de 4 millions d'électeurs avaient cliqué sur ce même lors de l'élection du Premier ministre, Narendra des Modes.

Le fameux bouton sera t-il disponible lors des élections du nouveau président Français en 2017?

Caroline Haïat

Avec Ynet

Comment l'EI a-t-il étendu ses positions?

L'EI continue d'étendre ses positions et multiplie les actes les plus barbares en exécutant des innocents. Dans une interview à FranceTv info, Pierre-Jean Luizard, directeur de recherche au CNRS, spécialiste du Moyen-Orient explique comment le Daesh est arrivé à assoir son emprise dans certains pays:

Le spécialiste Pierre-Jean Luizard explique que la première cause de l'emprise considérable du Daesh, c'est "l'échec de l'intégration des Arabes sunnites dans les gouvernements mis en place en Irak depuis 2003, après l'occupation du pays par les Etats-Unis."

Si on fait un bref historique de l'EI, on note que fin 2013, les Arabes sunnites prennent conscience de l'impossibilité de s'intégrer au système de gouvernement irakien. En janvier 2014, l'Etat islamique prend la ville de Falloujah aux portes de Bagdad et en juin 2014, il prend Mossoul, Tikrit, et la majeure partie de la province d'Al-Anbar.

L'EI a ensuite étendu ses positions en créant une province entre la Syrie et l'Irak pour internationaliser le conflit.

L'Etat islamique veut construire un Etat sans frontières bien au-delà de l'Irak, il n'a plus aucune limite de territoire. Le Liban, la Jordanie, la Turquie ou l'Arabie saoudite sont menacés.

Selon le spécialiste, le principal enjeu est "d'arriver à dissocier les Arabes sunnites d'Irak de l'Etat islamique. Il faut prendre en compte leur refus de réintégrer un Etat irakien qui ne peut être que dominé par les chiites."

"Les Etats occidentaux font des frappes aériennes sans proposer de solution. Il faudrait que l'Onu s'engage à revenir sur la trahison des promesses faites il y a un siècle à ces populations, en leur disant que chacun sera consulté par voie référendaire sur l'Etat auquel il veut être rattaché et dans quelle frontière." a t-il commenté.

"L'EI est fort grâce aux échos qu'il rencontre dans des milieux sans lien entre eux. Et il espère en Occident, par ses attentats, provoquer des réactions communautaires en chaîne qui peuvent miner notre système démocratique." a déclaré Pierre-Jean Luizard

Parviendra t-on à déjouer les stratégies de l'EI qui visent à nous nuire?

Caroline Haïat

Avec Francetv info

L'appel à l'alyah agace la communauté juive de France

Alors que Netanyahu ne cesse de réitérer ses fameux appels à l'alya, le président de la Licra, Alain Jakubowicz (association qui lutte contre l'antisémitisme en France), a demandé au Premier ministre israélien d'arrêter d'encourager les juifs d'Europe à rejoindre Israël.

La fuite ne fait pas partie de la tradition juive! Le président de la Licra a exigé que Netanyahu cesse ses appels à l'Alyah.

"Certes, un antisémitisme mortifère frappe à nouveau notre vieille Europe. Mais au nom de quoi les juifs européens et particulièrement les juifs français quitteraient leur pays? Ce n'est pas à eux de partir, mais aux salauds qui s'attaquent à eux. Il n'est ni dans l'histoire ni dans la tradition juive de déserter", a déclaré le président de la licra.

"Je n'accepte pas l'idée que les juifs soient confinés dans un Etat, fût-il le leur. La vocation d'Israël n'est pas de devenir le dernier village juif de la planète. Israël ne peut pas prospérer sur le malheur des juifs. La peur et le repli ne peuvent être les ingrédients d'une aliyah harmonieuse", at-il ajouté.

Alors que le président de la Licra affirme son opposition à l'alyah "fuite", certains juifs de France pensent comme lui, que l'alyah n'est pas la solution et sont bien décidés à rester en France.

"Je suis Français, je suis juif et je voudrais que M. Netanyahu me laisse tranquille!"affirme Jean-Pierre un article du Point.

Pour certains le dilemme de l'alya ne se pose pas, ils resteront en France quoiqu'il arrive:  "Serais-je contraint de quitter la France que pour rien au monde je n'irais en Israël. Je suis Français depuis plus de trois siècles. Je viens d'une famille de résistants. Je suis Français et juif" a déclaré un anonyme.

L'appel à l'alyah de Netanyahu, une stratégie politique?

Franck Stepler, dirigeant du Mouvement juif libéral de France, rappelle "que de tous temps les responsables politiques israéliens ont lancé des appels pour que les juifs rejoignent Israël, en estimant qu'ainsi ils seraient plus forts. Si le départ pour Israël se généralisait, ce serait très grave. Ce serait la ghettoïsation et la fin."

Pour Marc Konczaty, président du MJLF, "la répétition des actes antisémites dans des proportions plus importantes et décomplexées est préoccupante. La question de quitter la France se pose pour des gens pour qui cela ne se posait pas jusqu'à présent" a t-il déclaré.

Les Juifs français sont-ils toujours décidés à rejoindre Israël en masse, ou l'alyah est-elle une mode... qui passe?

Caroline Haïat

Avec le Point et AFP

 

Le prix Ilan Halimi décerné au collège Pablo Neruda de Grigny

Vendredi, le jour de l'anniversaire de la mort d'Ilan Halimi, (décédé le 13 février 2006), la deuxième édition de la remise du prix Ilan-Halimi à eu lieu à l'Hotel du département d'Evry dans l'Essonne. Le prix a été attribué aux élèves du collège Pablo Neruda de Grigny pour leur court métrage sonore sur les différents génocides.

Les élèves du collège Pablo Neruda de Grigny ont reçu le prix Ilan Halimi pour leur court métrage sur les génocides. Cette récompense est de 10 000 euros.

"Nous travaillons avec des 4è sur la guerre en Bosnie, et le génocide des musulmans bosniaques, pour toucher plus de classes, nous avons choisi de parler de tous les génocides" a expliqué le metteur en scène.

"Cet argent va nous permettre de réaliser les enregistrements sonores, et d’entendre la voix des enfants" poursuit le metteur en scène, qui a souhaité traiter tous les génocides, en construisant des témoignages des génocides des juifs d’Europe, des tutsis du Rwanda, des Arméniens, des tziganes, et des musulmans de Bosnie.

Cela fait neuf ans qu’Ilan Halimi est décédé suite aux actes de barbarie que ses agresseurs lui ont fait subir pendant 24 jours. Il y a deux ans, le Conseil général créait le prix Ilan-Halimi contre l’antisémitisme et le racisme.

" Nos jeunes ont été touchés par les récents attentats, nous sommes heureux qu’ils soient mis à l’honneur pour leur travail, a expliqué la principale du collège, Corinne Fonte. C’est important pour nous, ce prix va dans la continuité des actions menées."

Le Prix Ilan Halimi honore la mémoire d’Ilan, tué parce que juif, et vise à lutter contre l'antisémitisme et le racisme, encore responsables de la mort d'innocents. Il a aussi pour but d'erradiquer les préjugés et d'encourager la tolérance.

S'il suffisait d'un prix pour supprimer toute forme d'antisémitisme...

Caroline Haïat

Avec Essonne info

Les derniers Juifs du Yemen font leur alyah

Les derniers Juifs du Yemen sont de plus en plus nombreux à faire leur alya en Israël. Six d'entre eux sont arrivés en Israël la semaine dernière. D'autres hésitent encore à franchir le pas en raison des différences de culture.

Les derniers Juifs qui vivent au Yemen quittent leur pays pour Israël car ils ne se sentent plus en sécurité.

"Depuis septembre dernier, nous sommes très inquiets pour notre sécurité et quelques membres de la communauté ont préféré quitter le Yémen", a déclaré le grand rabbin Yahya Youssef.

Beaucoup de Juifs quittent le Yemen, mais ils ont néanmoins des craintes quant à la vie en Israël...

"En Israël, les filles se rebellent contre leurs pères, et nous craignons pour nos filles. Je ne pourrais pas accepter que ma fille vienne un jour me dire qu’elle est mariée à son petit ami, a déclaré le rabbin Yahya. Ce n’est pas admissible dans notre religion."

Il y a deux ans, une opération avait ramené en Israël 60 Juifs yeménites du Yémen grâce à une compagnie aérienne du Qatar. Plus de 400 juifs du Yemen devraient rejoindre Israël.

Des ministres israéliens et des membres de la Knesset, ont été impliqués dans la supervision du projet pour sauver les Juifs yéménites, avec d’autres institutions.

Caroline Haïat

Avec JTA et ynet