Ardent Pangadjanga

Ardent PANGADJANGA, âgé de 26 ans, jeune rédacteur né et résidant à Kinshasa capitale de la République Démocratique du Congo.

Les articles de Ardent Pangadjanga

Restitution par le musée du Louvre d'oeuvres d'art volées par les nazis

Restitution par le musée du Louvre d'oeuvres d'art volées par les nazi

RESTITUTION PAR LE MUSEE DU LOUVRE D’ŒUVRES D’ART VOLEES PAR LES NAZIS

Cela été effectué sous la demande du conservateur de l'exposition au Mémorial de la Shoah à Paris ; et ce au nom des héritiers légitimes des œuvres.

Le Musée du Louvre à Paris est devenu de plus en plus ouvert sur les œuvres de sa collection pillées par les nazis. À la fin de l’année 2017, il a ouvert une exposition dédiée aux œuvres orphelines pillées ou achetées par les occupants allemands dans le cadre des efforts en cours pour retrouver leurs propriétaires légitimes.

Restitution par le musée du Louvre d'oeuvres d'art volées par les nazi

Restitution par le musée du Louvre d'oeuvres d'art volées par les nazi

Il a également accepté de prêter trois de ces œuvres à une exposition au Mémorial de la Shoah à Paris. Mais le Louvre ne s'attendait probablement pas à ce que le conservateur de l'exposition, à la veille de l'ouverture, présente au musée de Paris une action de restitution aux noms de ceux qui prétendent être les héritiers juifs légitimes des dites œuvres.

Le Louvre les a donc prêtés  à l'exposition « Le marché de l'art sous occupation», qui examine la problématique de l'histoire du marché de l'art français au cours de la période allant de 1940 à 1944.

La commissaire de l'exposition, Emmanuelle POLACK, qui a écrit un livre sur le marché de l'art français pendant l'occupation, en particulier sur les acquisitions réalisées au cours de cette période par les musées nationaux du pays, a soumit une demande officielle de restitution des trois œuvres au nom des héritiers d'un avocat juif et collectionneur d'art. Les peintures sont de  Jean-Louis FORAIN, Henry MONNIERet Camille ROQUEPLAN.

 

À partir de l'été 1941, les occupants nazis et le régime collaborationniste de VICHYont commencé à s'emparer d'art et d'autres biens appartenant à des Juifs en France. L'exposition du Mémorial de la Shoah comprend des archives inédites issues des ventes aux enchères de biens juifs organisées à Drouot et au Savoy-Palace à Nice.

Une vente aux enchères particulière, tenue en juin 1942, a vu la dispersion de la collection d'art moderne appartenant à l'avocat Armand Isaac DORVILLE, qui comprenait des œuvres de Bonnard, Renoir et Manet. DORVILLE, généreux donateur des musées nationaux français, dont le Louvre, décède en 1941, réfugié dans une «zone libre» inoccupée en Dordogne. Sa sœur Valentine, deux nièces, et leurs filles âgées de deux et quatre ans sont toutes assassinées à Auschwitz.

Etant donné que les héritiers de DORVILLE ne pouvaient pas hériter de l'art après sa mort en raison de lois antisémites, sa collection d'œuvres du XVIIe au XIXe siècle fut vendue dans une vente aux enchères intitulée «Cabinet d'un amateur parisien». Le conservateur en chef du tableau du Louvre, René HUYGHE,a acquis 12 des 450 lots.

Certaines de ces œuvres sont encore présentes au Louvre, dont les trois envoyées au spectacle de la Shoah.

"Il est important que les acquisitions de tous les musées nationaux au cours de cette période troublée fassent l'objet de recherches approfondies sur les provenances", a déclaré POLACK au quotidien français La Croix . 

Après une augmentation récente des attaques antisémites en France, le Premier ministre Édouard PHILIPPE a annoncé hier que l'État doublerait son soutien financier au Mémorial de la Shoah.

 

Artnet News a contacté le Mémorial de la Shoah et le Louvre pour de plus amples commentaires, mais n'a pas eu de réponse.

 

 

Antisionisme et antisémitisme ne font qu'un déclare Macron

MACRON AU DINER DU CRIF A PARIS

ANTISIONISME  ET ANTISEMITISME FONT « UN » DECLARE  MACRON

La France adoptera dans l’avenir une définition internationale de l’antisémitisme et considérera « l’antisionisme » comme l’une des formes de haine a déclaré le président Emmanuel MACRON.

S’exprimant lors du dîner annuel du CRIF  auquel ont pris part des dirigeants de la communauté juive , le président français a affirmé qu’un accroissement d’attaques antisémites en France était sans  précédent depuis la seconde guerre mondiale et a promis une répression comprenant une nouvelle loi pour lutter contre le discours de haine sur la toile.

antisionisme et antisémitisme

antisionisme et antisémitisme

La France adoptera la définition de l’antisémitisme définie par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IHRA), a-t-il déclaré, ajoutant aussi ceci : « l’antisionisme est l’une des formes modernes de l’antisémitisme ».

La définition de l’IHRA n’utilise pas l’expression « antisioniste » mais dit que priver le peuple juif de son droit à l’autodétermination, comme prétendre que l’existence d’un Etat d’Israël est une entreprise raciste, est antisémite.  

On reproche à l’Israël  par certaines voix l’occupation du territoire reconnu au niveau internationale comme palestinien et de son isolement de la bande de Gaza. On affirme qu’à travers ces actes, il risque d’être considéré injustement comme antisémites, bien que la définition de l’IHRA indique : « des critiques à l’égard d’Israël similaires à celles adressées à tout autre pays n’existent pas ».

Se félicitant des actions d’Emmanuel MACRON, la Congrès juif mondial a déclaré : « Ce n’est que le début d’un long chemin à parcourir. L’adoption de cette définition de l’antisémitisme doit être suivie de mesures concrètes pour coder sur la loi et veiller à ce qu’elle soit appliquée. »

La définition de l’IHRA n’est pas juridiquement contraignante mais sert de ligne directrice internationale.

L’Allemagne et la Grande-Bretagne ont adopté la définition dans les textes en 2016, bien que l’Union Européenne ait adopté un ton plus modéré en 2018,  qualifiant la définition de l’IHRA « d’outil d’orientation ». Certains Etats membres craignant de critiquer la politique israélienne, surtout à cause du dossier palestinien.

Macron a déclaré que la France ne modifierait pas ses lois relatives à l’antisémitisme et que reconnaître la définition de l’IHRA ne devait pas être considéré comme un moyen d’empêcher les gens de critiquer le gouvernement israélien.

Les dirigeants juifs en France ont exprimé leur inquiétude face à l’antisémitisme impulsé par des prédicateurs islamistes marginaux, parallèlement à celui plus communément associé à l’idéologie nazie et à l’extrême droite et à une montée de l’antisionisme chez les extrémistes de gauche.

Le mardi dernier, Macron a visité un cimetière juif où des dizaines de pierres tombales ont été profanées avec des croix gammées.  Macron a déclaré qu’il avait ordonné au ministère de l’intérieur de démanteler trois groupes néonazis, à savoir Bastion Social, Blood and Honour Hexagone et Combat 18, qui selon lui ont alimenté la haine et encouragé la violence.

 

Source REUTER

 

Tolérance zéro pour les actes antisémites en France

antisémitisme en France

Tolérance zéro pour tout acte antisémite

Le gouvernement français a fermement réagit suite à une série d’actes antisémites survenus le week-end dernier ; à savoir des graffitis nazis et des actions de vandalisme.

Benjamin GRIVEAUX, porte-parole du gouvernement français, a exhorté la police à mener des enquêtes afin de poursuivre les coupables tout en suggérant que ces différents actes antisémites pourraient être imputés aux activistes d’extrême gauche et d’extrême droite qui ont infiltré les manifestations hebdomadaires des «  gilets jaunes » anti gouvernement.

Un officier de justice a déclaré mardi à « l’Associated Press » que quatre enquêtes avaient été ouvertes par le Procureur de Paris après les derniers incidents.

Les actes comprenaient la profanation du mémorial dédié à Ilan HALIMI, un jeune juif qui a été torturé à mort en 2006. Un arbre planté en sa mémoire sur le lieu où il a été retrouvé en train de mourir a été coupé et un autre presque entièrement coupé.

De plus, des portraits de la défunte Simone VEIL, survivante de la Shoah et présidente honoraire du parlement européen décédée en 2017, dessinés par un artiste  sur des boîtes aux lettres ont été recouvertes de croix gammées.

Un autre incident en date est celui qui a été rapporté par l’un des fondateurs de la chaîne « Bagelstein » dont le  « Juden » a été peint à la fenêtre de l’un de leurs restaurants.

Toujours le week-end dernier, un avocat anti-discrimination a révélé que des graffitis en anglais disaient "Macron Jewish Bitch" (Macron chienne juive), sur une porte de garage du centre de Paris, et que l'expression "cochon juif" était griffonnée sur un mur du 18ème arrondissement de la ville.

Sur le graffiti découvert lundi au siège du quotidien français « Le Monde », le président Emmanuel MACRON, a également été pris pour cible. On y a utilisé un langage antisémite pour faire référence à son ancien poste de banquier d'affaires Rothschild.

Le jeune ministre français Sébastien LECORNU a aussi pointé du doigt les manifestants du mouvement « gilets jaunes » pour les dernières infractions.

Avant de faire référence à une enquête publié lundi, il a même affirmé : « Les théoriciens du complot sont très présents dans leurs rangs ».

Quand les médias français titrent l'antisémitisme

Quand les médias français titrent l'antisémitisme

Le sondage Ifop a révélé que près de la moitié des "gilets jaunes" croyaient en un "complot sioniste" mondial, ainsi que la théorie du "Grand Remplacement", qui postule que l'immigration est organisée délibérément pour remplacer les populations indigènes de l’Europe.

Notons que la montée des actes à caractère antisémites en France est bien antérieure aux manifestations du mouvement "gilet jaune".

D’après le ministre de l'intérieur, Christophe CASTANER, le nombre d'infractions anti-juives rapportées à la police avait augmenté de 74% l'année dernière, passant de 311 à 541 en 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

Suppression de l'envoi d'un magazine portant sur l'antisémitisme de Henry FORD

Henry ford antisémite déclaration antisémite de henry ford

QUAND LE FANTOME DE FORD NOUS HANTE

Dearborn Michigan bloque la dénonciation de l'antisémitisme d'Henry Ford
Le maire de Dearborn, au Michigan, empêche l'envoi d'un magazine qui comportait un article sur la haine d'Henry Ford envers les Juifs.

Henry Ford fondateur des usines FORD

Henry Ford fondateur des usines FORD


Il y a trois jours, les autorités de la ville de Deaborn dans le Michigan aux Etats-Unis ont autorisé la suppression d’un article portant sur l’antisémitisme d’Henry FORD.

Le rédacteur en chef d’un journal trimestriel de la commission historique de cette ville, ne travaillera plus dans ce magazine après avoir publié un article sur la haine de FORD envers les juifs.

Le maire de la ville de Deaborn, John B. O’REILLY, a empêché que le numéro du mois de janvier du magazine, financé par la ville, soit envoyé par la poste.
Le rédacteur en chef du magazine Dearborn Historian, Bill McGraw, a également été congédié.

La photo illustrant l’article était une photo en noir et blanc de FORD à côté de la citation :
« Le Juif est une race qui n'a aucune civilisation à pointer, aucune religion en herbe, aucune grande réussite, ni dans aucun domaine ».

MCGRAW , qui vit depuis 30 ans à Deaborn au Detroit News , a déclaré  : « Je pense que, compte tenu de ce qui se passe dans le monde aujourd'hui avec la montée de l'antisémitisme, de ce qui est arrivé à Pittsburgh en octobre passé et du centenaire du journal la semaine dernière, il est important de savoir qu'il joue toujours un rôle important en ligne avec l’extrémisme. Si Dearborn se dit être fier d’Henry Ford, nous devons examiner la situation dans tous ses aspects. » .

Tout ce scandale a obligé la direction de la commission historique du magazine « Deaborn Historian » d’annuler la publication de l’article.

Notons plus de 200 personnes sont abonnés à ce journal.

Dans une déclaration publiée vendredi dernier dans l’après-midi, M. O’REILLY a indiqué :

«  La publication des opinions offensantes de Ford pourrait détourner notre ligne éditoriale qui est celle du respect des religions, d'inclusion et de respect ».
Selon le New York Times, un tiers de la population de Dearborn est d'origine arabo-américaine.

Les sincères excuses du Cameroun auprès du peuple juif et d'Israël

Affaire Jean Momo Cameroun Israël

SINCERES EXCUSES DU CAMEROUN

Le gouvernement camerounais a présenté son profond regret suite à l’intervention télévisée de l’un de ses officiels. Ce dernier étant son vice-ministre de la justice.

 un ministre camerounais accusé de propos antisémites

un ministre camerounais accusé de propos antisémites

En effet, ledit ministre a eu à qualifier tous les juifs  victimes de l’Holocauste durant la seconde guerre mondiale « d’arrogants ». Par la même occasion il a comparé le peuple bamiliké, vivant à l’ouest du Cameroun, aux juifs qui ont été persécutés par l’Allemagne nazie.

Jean de Dieu MOMO le vice-ministre dont il est question, a prévenue au chef de l’opposition, Maurice KAMTO, qu’il réservait aux bamiléké un sort semblable à celui des juifs pendant la Shoah.

« En Allemagne, il y avait une communauté très riche qui exerçait tout le pouvoir économique », a déclaré le vice-ministre MOMO le dimanche dernier  lors d’une émission télévisée diffusée  sur les ondes de la chaîne de la télévision publique du Cameroun (CRTV). Il a bien précisé qu’il faisait allusion aux juifs.

La goutte d’eau qui a débordé le vase a été ces autres propos : « Ils étaient si arrogants que le peuple allemand était frustré. Puis un jour, est arrivé  un certain Adolf  HITLER  au pouvoir et les a placés dans des chambres à gaz ».

Notons que l’ancien ministre du gouvernement Maurice KAMTO est candidat malheureux, représentant des  bamilékés, aux dernières élections présidentielles de son pays. Il a été mis aux arrêts la semaine dernière sur ordre des autorités de son pays.

Le gouvernement camerounais par son ministre de la communication, Emmanuel SADI,   a évoqué dans un communiqué de presse à l’AFP que le vice-ministre auteur de cet incident diplomatique s’exprimait  à titre personnel.

 

 

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/258628

 

 

Israël gagne aussi sa place sur la lune

Israel et sa conquête spaciale

Israël dans la conquête spatiale

Moins d’une semaine après l’annonce de l’envoie d’un engin spatial israélien sur la lune, l’Etat hébreu se prépare encore à envoyer un deuxième astronaute dans l’espace ; et ce à travers la Nasa.

 Jim Bridenstine responsable de la NASA

Jim Bridenstine responsable de la NASA

Le nouveau directeur de la Nasa, Jim Bridenstine, s’est rendu à Jérusalem où il a annoncé qu’il envisageait d’envoyer pour la seconde fois un astronaute israélien dans l’espace.

Il a eu à rencontrer, le jeudi dernier, le ministre israélien de la Science et de la Technologie, Monsieur Ofir AKUNIS, et ils ont convenu d’étendre la coopération sur des questions telles que la station spatiale internationale, l’exploration spatiale et la recherche en sciences de la terre, a rapporté le site du média israélien Ynet.

Le ministre Akunis a fait part de son souhait de voir un second astronaute israélien dans l’espace et Bridenstinea déclaré que les Etats-Unis examineraient la demande, a rapporté le Journal Haaretz.

Rappelons que le premier astronaute de la Nasa, Ilan Ramon, est décédé en 2003 à bord de la navette spatiale Columbia, qui s’est désintégrée lors de sa rentrée dans l’atmosphère terrestre à la fin de sa mission scientifique et de recherche.

Il est prévu une rencontre entre Bridenstineet des étudiants à Jérusalem ainsi que des représentants de l’Agence spatiale israélienne pour discuter des futurs programmes spatiaux communs.

Le premier ministre israélien pour sa part à remercier l’administrateur de la Nasa d’avoir choisi Israël pour sa première visite à l’étranger depuis sa prise de fonction le 23 avril de cette année. Il a également exprimé son intérêt pour l’approfondissement des relations entre la Nasa et l’Etat Hébreu.

On peut donc conclure en disant que tout comme la Russie, les Etats-Unis d’Amérique et la Chine ; l’Israël aussi est bien présente dans la conquête spatiale.

 

 

 

La Pologne se prétend aussi victime de la Shoa

La Pologne se prétend aussi victime de la Shoa

Il y a cinq mois, le gouvernement polonais a proposé une loi qui innocentait  a Pologne  de la Shoah et qui  visait à poursuivre en justice tout individu ou organisme qui se permettront de dire que Varsovie a eu à prendre part d’une quelconque manière que ce soit à la destruction des juifs d’Europe. Ladite loi avait été approuvée par la chambre basse du parlement polonais.

A travers cet acte, l’équipe gouvernementale de Mateusz MORAWIECKI  s’est attiré les foudres d'Israël et des Etats-Unis qui de leur côté n’ont pas tardé à réagir.

Pour  Mateusz MORAWIECKI,  premier ministre polonais, le monde oublie que le 01 septembre 1939, lorsque l’Allemagne s’est rendue en Pologne, ce n’était pas sur invitation des autorités polonaises de l’époque mais que c’était plutôt une invasion.
Que les différents camps de concentration, d’extermination, de travaux forcés présents jusqu’à ce jour dans le territoire polonais et qui ont été lieux de supplice pour beaucoup de juifs ainsi que d’autres  victimes du totalitarisme nazie n’ont pas été construits par les polonais ; d’où aucune personne ne peut dire « camp de la mort  polonais ». Ajouter à cela que la célèbre phrase  « Arbeit macht Frei » (le travail rend libre) est en allemand et non en polonais.

Mais le Premier Ministre de l’Etat hébreu pour sa part a accusé la Pologne de vouloir changer l’histoire à travers cette loi.
L'opinion israélienne que ce soit de la gauche comme de la boite, l’ont aussi soutenue dans sa position parce que de toute évidence, les Polonais comme son gouvernement de l'époque ont du collaborer avec le parti nazi allemand pour arriver à un tel résultat d'extermination des Juifs polonais.
La population a non seulement collaboré mais également piller les biens et récupérer les appartements laissés vides par les Juifs déportés dans le camps polonais ,le plus tristement célèbre d'entre eux:  Auschwitz.
Certains juifs rescapés du camp de la mort n'ont pas pu récupérer leur appartement à leur retour.
C'est l'antisémitisme Polonais qui a permis à l'Allemagne du III Reich  de s'appuyer sur leur logistique pour exterminer les Juifs.

La semaine dernière, les relations entre la Pologne, l’Israël et les Etats-Unis ont été cependant rétablis.

Le ministre polonais des affaires étrangères,Witold  WASZCYKOWSKI, a rappelé avant tout que : « cette crise a assombri les relations entre la Pologne et Israël, et par conséquent elle a également frappé les relations de la Pologne avec les Etats-Unis ».  Il  a aussi affirmé qu’il continuera à montrer la vérité historique sur la Pologne en tant que "victime nazie".

Mateusz MORAWIECKI de son côté a déclaré : « la nation israélienne a blâmé l’Holocauste exclusivement sur l’Allemagne et a rejeté le blâme pour les atrocités contre les polonais ».

La Pologne a peut-être pu résoudre son différend avec Jérusalem et Washington mais pas avec les ressortissants  étrangers qui continuent à remettre en question ce fait historique et qui ont déjà bafoué à plusieurs reprises le nouveau règlement. Mais les autorités polonaises n’ont pas encore voulu entreprendre jusqu’à ce jour des poursuites judiciaires. 

La Pologne va donc être obligée d'accepter qu'une grande majorité de l'opinion public confirme qu'elle a bien fait partie des bourreaux qui ont déshumanisé les Juifs pendant la Shoa, et que cette nouvelle loi la mettra toujours en désaccord avec les victimes de la Shoah ainsi que leurs familles.

 

 

 

Coupe du monde : Israël est bien en Russie pour le mondial

Israel's forward Tomer Hemed celebrates after scoring during the WC 2018 football qualification match between Macedonia and Israel in Skopje on October 6, 2016. / AFP PHOTO / ROBERT ATANASOVSKI

Israël est bien en Russie pour le mondial

Bien que n’ayant pas pu se qualifier pour le mondial 2018 en Russie, l’Etat Hébreu est quand même bien présent dans ce pays qui jadis était l’Empire des Tsars et prend une part active dans le déroulement de cette compétition qui durera un mois.

Il y est non pas pour soutenir les différentes équipes de football du Moyen Orient ou de l’Asie mais pour s’assurer, d’une certaine manière, du bon déroulement de cette compétition ; et ce comme un « héros dans l’ombre ».

En effet, Israël est en Russie pour la coupe du monde à travers la société « Mtech » qui est un fournisseur de matériel technologique de dernier cri.  Ce dit matériel est installé dans bon nombre de stades russes. Ce qui fait que « Mtech » est un acteur important en ce qui concerne la sécurité des matchs.

L’une de ses spécificités est son système de détection de fumée et de feu de match. Et grâce à ce système, Mtech a contribué à la sécurité de centaines de supporteurs dans les grands stades des villes russes deVolgogradet de Nijni Novgorod.
Cette dernière information a été aussi confirmé par le journal israélien « Yedioth Aharonot ». « Depuis 2006, nous essayons de  nous vendre sur le marché russe », a affirmé Haim Kaplan, propriétaire de la société Mtech.

Ce dernier ajoute aussi : « il y a douze ans, nous avons fait une percée en développant des systèmes de sécurité du bâtiment, qui permettent de contrôler complètement et visualiser un cas de fumée et de feu puis de le contrôler en quelques secondes. Il y a deux ans, nous avons signé des contrats avec ces deux stades et mis en place un système de contrôle et d’observation. »

La société est donc considérée comme un leader mondial dans son domaine.

Le PDG de la société Yair Gindin pour sa part s’est exprimé en ces termes : « c’est un grand succès, le point fort étant notre logiciel graphique, qui présente toutes les données sur le feu et la fumée dans les stades ».

Et enfin Monsieur Kaplan  a conclu en disant : « en tant que petite entreprise de la vallée de Jezreel,nous avons réussi à remporter des marchés prestigieux comme celui de la coupe du monde, ce qui nous permettra de faire face à d’autres appels d’offres internationaux. »

Lire aussi notre article : Comment Israël va améliorer la coupe du monde 

Sources : israelvalley.com, unitedwithisrael.org

L'Estonie rend hommage à un officier SS

L'estonie rend hommage à un officier nazi SS

Hommages à un officier SS

Le vendredi  22 juin 2018, Alfons Rebane ancien officier ayant combattu aux côtés des allemands dans la Wehrmacht et la SS a eu droit à un hommage spécial à travers une plaque qui a été érigée en sa mémoire par une association locale d’anciens combattants.

Ladite plaque posée dans la ville de Mustla, située dans la partie méridionale de l’Estonie,  le représente  en uniforme SS, avec un emblème estonien sur la manche.

Cet homme  qui a vu le jour en  1908 dans l’Empire Russe, avait rejoint la guérilla balte contre l’invasion soviétique puis a eu à  se ranger aux côtés des forces  allemandes. Ses prouesses aux combats lui ont valu d’être élevé au rang de chevalier de la Croix de Fer par l’Allemagne nazie.

Après la  guerre, il a travaillé pour les services secrets britanniques, MI6, avant de s’installer en Allemagne où il a rendu l’âme en 1976. Sa dépouille a été enterrée à Tallin en 1999.

Les autorités estoniennes se sont exprimées en précisant que l’acte posé par ces anciens combattants relevé d’une initiative privée et que ça ne les engageait pas.

La présence d’estoniens aux côtés des combattants allemands durant la seconde guerre mondiale reste un sujet délicat dans le pays. Notons qu’un monument dédié à ceux qui se sont battus contre l’URSS, inauguré en 2002, a été déplacé deux  fois  dans les années qui ont suivis leur pose.

Un monument en mémoire de Rebane a déjà eu à être inauguré en Estonie en 2004 ; et aux moments des faits, la Présidente de la communauté juive de l’époque, Cilja Laud, avait indiqué que cet acte était un déshonneur étant donné que la communauté juive d’Estonie ainsi que la minorité russophone voit en tous les estoniens qui ont combattus pour le Troisième Reich des criminels de guerre.

Chose vraiment surprenante pour ce pays qui évoque avoir perdue une bonne partie de sa population dans les goulags pendant la grande terreur soviétique.

Ardent Pangadjanga

Source : fr.timesofisrael.com