Israël: un japonais peine à faire reconnaître son grand-père par Yad Vashem

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un différend oppose Yad Vashem et le petit fils-d'un général japonais

Le petit-fils d’un général japonais qui a sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale est en visite en Israël où il espère obtenir une reconnaissance méritée de son ancêtre.

Le général japonais Kiichiro Higuchi a sauvé la vie de nombreux Juifs qui, grâce à lui, ont pu s'échapper d'Europe vers l’URSS et de là vers la Mandchourie. Pourtant, contrairement au Juste parmi les Nations japonais Chiune Sugihara,  le général Higuchi n'est pas bien connu, affirme son petit-fils.

"Mon rêve est de planter un arbre en l'honneur de mon grand-père à Yad Vashem", a déclaré le professeur Ryoichi Higuchi, petit-fils du général Higuchi, qui est actuellement en visite en Israël où il interroge des familles juives résidant dont les ancêtres, survivants de l’Holocaustes, ont été sauvés, il le croit fermement, par son grand-père.

Vue aérienne du musée Yad Vashem à Jérusalem

Vue aérienne du musée Yad Vashem à Jérusalem

L'ambassade du Japon en Israël a déclaré être en contact avec Yad Vashem depuis 2005, lorsque le professeur Higuchi a fait appel à eux. Yad Vashem prétend qu'ils ont fait des recherches sur l'affaire et n'ont pas pu vérifier toutes les affirmations du demandeur.

Par exemple, demande Yad Vashem, si le général Higuchi a effectivement été réprimandé par les autorités japonaises pour avoir sauvé des Juifs, pourquoi aucun document n’a été trouvé dans les archives japonaises?

Yad Vashem a également déclaré que le processus est très long et implique de nombreuses étapes nécessaires à la vérification des réclamations qui ont été faites.

Le général Higuchi a servi comme commandant de la branche spéciale de Harbin occupée par les Japonais entre 1937 et 1938 et lors de l'incident d'Otpor de 1938, des réfugiés juifs furent abandonnés à Otpor, puis en URSS, dans l'état de Mandchoukouo (Mandchourie) créé par les Japonais, qui existait dans certaines parties de la Chine et de la Mongolie à cette époque.

Les réfugiés juifs ont été par la suite autorisés à entrer au Japon.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi