Israël: les vêtements imprimés 3D qui protègent les femmes des agressions

Actualités, Alyah Story, High-Tech, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: les vêtements imprimés 3D qui protègent les femmes des agressions

Au cours de la dernière décennie, la technologie 3D a été utilisée dans le monde de la mode pour créer des œuvres d'art novatrices et sophistiquées qui testent les limites du talent et de l'imagination.

Les designers israéliens, Danit Peleg et Noa Raviv, diplômés du prestigieux Collège Shenkar de l'ingénierie, du design et de l'art, ont fait les manchettes internationales avec leur utilisation de l'impression 3D pour la mode. Peleg a créé la première collection de mode entièrement imprimée en 3D au monde, et Raviv, dont le travail a été exposé au Metropolitan Museum of Art de New York, a créé une collection d'impression 3D en manipulant des images numériques à l'aide d'un logiciel de modélisation informatique. À la fin de l'année dernière, le designer textile israélien Eden Saadon a utilisé un stylo d'impression 3D pour une collection de lingerie en dentelle.

Un autre designer israélien, Nitzan Kish, a utilisé la technologie 3D pour créer des vêtements et des bijoux de forme unique dans un but spécial - l'autodéfense, en particulier dans les environnements urbains. Sa collection, Me, Myself & I, mise en vente pour la 1ère fois en 2015, comporte des vêtements qui se transforment en pointes et ressemblent à une armure moderne.

"La question est de savoir pourquoi il y a un besoin d'armure dans la sphère publique. Et la réponse est qu'il n'y a pas d'autre choix pour le moment ", dit-elle à NoCamels.

"Les femmes sont exposées à tous les types de situations. Harcèlement, viol, agression. Aujourd'hui, les enquêtes montrent qu'au moins une femme sur deux dit avoir été harcelée, sexuellement ou autre, publiquement, mais nous savons tous que les chiffres sont probablement plus élevés que cela », dit-elle, ajoutant que la discussion autour de la question, en partie générée par le mouvement #MeToo, est une grande réussite.

En Israël, une femme sur trois subit une agression sexuelle au cours de sa vie, et une femme sur sept est violée, selon l'Association des centres de crise du viol en Israël. Aux États-Unis, une femme américaine sur six a été victime d'un viol ou d'une tentative de viol au cours de sa vie, selon RAINN (Rape, Abuse & Incest National Network).

«Il est important de parler de ces choses pour créer le changement», dit-elle.

Les vêtements s'emboîtent au niveau du torse et bougent en douceur avec les mouvements du corps, mais au contact de n’importe quelle force physique imposée, le vêtement change de forme et devient un mécanisme d'autodéfense.

Nitsan Kish parle d'auto-défense et d'agression par expérience personnelle. Formée au Karaté et au Ninjutsu dès son plus jeune âge, elle a vécu sa propre expérience pénible pendant ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Bezalel à Jérusalem, dans sa dernière année et au milieu de son projet final. L'incident l'a amenée à réfléchir davantage à de tels vêtements d'auto-défense.

Les bijoux de Nitsan Kish

Les bijoux de Nitsan Kish

«J'étais un jour dans un bus plein de gens, principalement des étudiants, et un homme a commencé à me menacer, il ne m'a pas touché mais il était très proche et très hostile, et malgré ma formation, je me suis figée et je ne pouvais plus bouger », raconte-t-elle. Nitsan dit qu'il a fallu l'intervention de quelqu'un d'autre pour la faire sortir de l'état où elle se trouvait.

La deuxième fois qu'un incident similaire s'est produit, elle raconte qu'elle avait déjà fini sa collection et qu'il lui arrivait d'avoir un vêtement sur elle, ce qui lui donnait la force de répondre. "Cet homme a essayé de me toucher et je me suis sentie forte, j'ai couru vers le chauffeur de bus qui a arrêté le véhicule et a appelé la police. Pendant ce temps, l'homme s'est échappé mais je ne me suis pas pétrifiée, j'ai agi".

Nitsan a mis ses créations vestimentaires à la disposition des personnes du monde entier dans un effort de sensibilisation. "L'accessibilité et l'exposition au projet via un code ouvert ou accessible leur permettra d'imprimer tout ou partie des vêtements avec une imprimante 3D, en leur offrant la possibilité de se défendre, en adaptant les vêtements à leurs besoins et en leur permettant de réagir rapidement à ce qui se passe autour d'eux ", écrit-elle.

Elle attire l'attention sur les conceptions 3D pour d'autres raisons: elles sont rentables, respectueuses de l'environnement et créent un buzz sérieux dans le monde de la mode auquel elle ne s'attendait pas. «Ce qui est vraiment cool dans la conception 3D, ce n'est pas seulement que les matériaux sont 90% moins dommageables dans les processus de développement, mais mon matériau est également recyclé à 50%», explique Nitsan.

"Ce qui est intéressant avec la technologie et l'idée qui la sous-tend, c'est que les gens sont curieux d'apprendre davantage parce qu'ils n'ont jamais rien vu de tel", explique-t-elle à NoCamels, ajoutant que la technologie devrait être plus accessible.

Nitsan Kish

Nitsan Kish

Nitsan Kish travaille beaucoup à Impact Labs, à Tel Aviv, où elle a accès aux outils et logiciels de conception pour ses projets et a jusqu'à présent fait trois collections de bijoux différentes. Ses bijoux, un mélange complexe de pointes et de formes colorées orientées en plastique, utilisent les techniques d'impression 3D pour rendre les bijoux beaucoup plus légers que s'ils étaient en or, par exemple. Kish rencontre individuellement ses clients et personnalise les vêtements et les bijoux en 3D selon leur goût.

Elle dit qu'elle consulte d'autres innovateurs chez Impact Labs pour sa prochaine création - "Wonder-Jewel", une collection de bijoux intelligents qui intègre des capteurs sophistiqués dans les accessoires.

«Le démarrage d'une « bijouterie intelligente » est stimulant car, si quelque chose arrive à la personne qui les porte, elle peut alerter le capteur sur ses bijoux et toute personne dans la zone recevra une notification de téléphone portable pour arriver sur les lieux immédiatement », explique Nitsan Kish, qui ajoute que cela pourrait également s'appliquer à la population âgée, en particulier ceux qui vivent seuls et peuvent être susceptibles de tomber.

La collection de bijoux améliorée devrait être disponible à l'achat dans environ un an, dit Nitsan.

L'impression 3D a également mené à l'innovation dans de nombreux autres domaines, y compris la construction, la médecine, les véhicules, la guerre et la nourriture. Par exemple, la société chinoise Winsun a construit le tout premier complexe d'appartements de trois étages en trois dimensions.

Dans l'industrie automobile, Local Motors a dévoilé en 2015 des designs pour une voiture Strati personnalisée en 3D. Et l'une des impressions 3D les plus controversées de tous les temps était un pistolet en plastique développé par Cody Wilson, un résident du Texas âgé de 25 ans en 2013, 3D Liberator. Le design a été téléchargé en ligne gratuitement avant que le gouvernement n’ordonne sa suppression.

Et au fur et à mesure que l'industrie de la 3D progresse, nous voyons chaque jour de nouvelles innovations.

Nitsan Kish, pour sa part, dit qu'elle se concentre sur la création d'œuvres qui autonomisent les gens et leur donnent de la force.

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi