Vaccins anti-Covid: un formidable outil diplomatique pour Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Vaccins anti-Covid: un formidable outil diplomatique pour Israël

 

Pas moins de 19 pays devraient recevoir des vaccins d'Israël, ont déclaré , hier ,mercredi ,des sources d'information impliquées dans l'affaire.

La liste des pays est assez longue et comprend, entre autres, Chypre, la Mauritanie, la Hongrie, le Honduras, le Guatemala, la République tchèque, les Maldives, Saint-Marin, l'Éthiopie, le Tchad, le Kenya, l'Ouganda, la Guinée et plus encore. Chaque pays recevra entre 1 000 et 5 000 vaccins Moderna

Ainsi, près de 100.000 doses au total seront donnés selon un plan élaboré par le Premier ministre Benyamin Netanyahou sans avoir consulté ses ministres.


Selon la loi sur la propriété de l'État, il est nécessaire d'obtenir un permis avant d'utiliser une telle propriété - les vaccins sont considérés comme tels - et selon les informations qui sont parvenues aucun permis de ce type n'a été obtenu d'une source pertinente à l'étranger.

Le ministre de la Défense Bnei Gantz, estime  que ce n'est qu'après une discussion professionnelle sur le sujet, et la présentation d'une justification politique ou sécuritaire, que ces  mêmes vaccins pourront être transférés par exemple, concernant le transfert de vaccins à l’Autorité palestinienne.

Netanyahu a rétorqué face au tollé  à l'annonce de cette nouvelle : Tout ce que nous donnons à d'autres parties ne se fait pas aux dépens d'un citoyen israélien. ce ne sont que quelques vaccins, en nombre symbolique que nous donnons aux différents pays."

Une stratégie de diplomatie vaccinale qui ne surprend guère le géopolitologue Frédéric Encel:
«La diplomatie du Covid-19 –et du vaccin de surcroît–, à peu près tous les pays en jouent avec les instruments à leur disposition. Les Israéliens en jouent également, en attestent les négociations avec Moscou pour la libération par la Syrie d’une jeune Israélienne. Le vaccin est un objet politique et diplomatique comme il y en a beaucoup d’autres»,

 

Comment Israël choisit-il les bénéficiaires ?

«Ce sont des pays qui ont déjà des relations plutôt favorables avec Israël. Ce que fait Israël en leur offrant son surplus de vaccin, c’est une manière de remercier ces États ou de les encourager à aller encore plus loin», répond l’auteur de l’Atlas géopolitique d’Israël (Éd. Autrement).

Cette stratégie d’utilisation des vaccins par Benyamin Netanyahou a pourtant fait l’objet de nombreuses critiques aussi bien en Israël qu’à l’étranger.

En effet, plusieurs personnalités politiques de premier plan ont pointé du doigt une gestion mauvaise et opaque de ces surplus de vaccins par Tel-Aviv. Benny Gantz, ministre de la Défense, a par exemple déploré sur son compte Twitter l’utilisation politique des vaccins opérée par Netanyahou:

Le fait que Netanyahou échange les vaccins de citoyens israéliens qui ont été payés sans compte sur leurs impôts montre qu’il pense qu’il dirige un royaume et non un État. Une telle démarche nécessite une discussion et une approbation. Seul un besoin urgent de sécurité, politique ou médical peut justifier une telle démarche et Netanyahou doit la présenter au public ou au moins l’approuver dans les forums concernés.

On ne sait pas dans quelle réunion de ministres la décision a été prise de transférer ces vaccins et comment la liste des pays a été déterminée.

Gabi Ashkenazi et Bnei Gantz, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense et de la Justice, n'ont été impliqués dans la question qu'à un stade très tardif - dans le cas d'Ashkenazi seulement lorsque l'avion du gouvernement hondurien était en route pour Israël.

Le ministère de la Santé n'a jusqu'à présent pas répondu aux questions sur le sujet - s'il a été impliqué dans l'approbation du transfert et pourquoi, par exemple, il n'y a pas d'entrepôts de récupération des doses en question.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi