USA: la lutte contre l'antisémitisme a son envoyé

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le poste d'envoyé américain contre l'antisémitisme ne restera pas vacant

Selon le porte-parole du Département d'Etat, Mark Toner, l'administration Trump nommera un envoyé spécial pour surveiller et combattre l'antisémitisme.

Le poste est vacant depuis que Trump a pris ses fonctions en janvier. Jeudi, JTA a signalé que le personnel du bureau de l'envoyé pourrait être rapidement renvoyé en raison des nouvelles règles d'emploi du Département d'Etat. L'envoyé a la responsabilité de garder un œil sur l'antisémitisme mondial et de conseiller d'autres pays sur les moyens de le combattre.

Dans un communiqué vendredi, Toner n'a pas indiqué si le personnel resterait en place, mais il a annoncé la sélection de candidats pour le poste d'envoyé, ajoutant que le ministère poursuivra son travail afin de protéger les libertés religieuses à l'échelle mondiale.

Plusieurs postes supérieurs au Département d'Etat demeurent vacants.

"Le Ministère reste déterminé à promouvoir la protection des libertés et des valeurs humaines fondamentales, y compris la pratique sans entrave de la religion et la protection des communautés religieuses contre la persécution sous toutes ses formes", a déclaré le communiqué. "Il n'y a pas eu de mesures prises pour limiter ou fermer les bureaux du ministère dédiés à cette tâche. Des candidats ont été identifiés pour ce poste. "

Le porte-parole du Département d'Etat, Mark Toner

Le porte-parole du Département d'Etat, Mark Toner

Dans son rapport de presse du jeudi, Toner a déclaré qu'un gel des embauches restait en vigueur au Département d'Etat, même si celui du gouvernement fédéral avait pris fin cette semaine. Il a déclaré que le gel pourrait se poursuivre jusqu'à ce que le ministère mette en œuvre une réorganisation prévue plus tard cette année.

Jeudi, un ancien responsable du Département d'Etat, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a déclaré qu'une directive du personnel remercierait les trois ou quatre membres du personnel travaillant dans le bureau de l'émissaire en charge de lutter contre l’antisémitisme. La directive entrera en vigueur plus tard ce mois-ci.

La déclaration de Toner survient après l’appel de plusieurs politiciens et dirigeants juifs à Trump de reconduire le poste. Deux congressistes démocrates, Nita Lowey de New York et Ted Deutch de la Floride ainsi que Samantha Power, l'ancien ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies, ont déclaré que cette fonction était nécessaire en raison de l'antisémitisme croissant.

Les organisations juives ont également appelé Trump à combler le poste, qui a été créé par la législation du Congrès en 2004 et a été détenu pour la première fois par Ira Forman. Le Congrès juif mondial a déclaré que l'antisémitisme croissant en Europe et ailleurs prouvait la nécessité d'un envoyé américain. La Ligue anti-diffamation a qualifié la création du poste de «moment décisif dans la lutte contre la haine anti-juive» et a demandé au secrétaire d'État Rex Tillerson de préciser comment le département combattrait l'antisémitisme si le poste restait vacant.

" La suppression des postes risquerait d’affaiblir la capacité des États-Unis à lutter contre l'antisémitisme au moment où ce dernier se réveillera", a déclaré Jonathan Greenblatt, membre de l'ADL, dans un communiqué.

Source : Jta.org

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi