Une start-up israélienne dévoile la conception d'une voiture électrique volante

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une start-up israélienne travaille sur une voiture électrique autonome et volante

Les Jetson ont introduit l'idée de la voiture volante dans l'esprit des enfants américains. Aujourd'hui, une start-up israélienne travaille à faire de cette voiture volante une réalité.

Pour le moment, les hommes d'affaires fortunés utilisent des hélicoptères pour éviter le trafic dans les grandes villes telles que San Francisco, mais cette solution est coûteuse et compliquée.

Un article publié par le site économique israélien Calcalist rapporte que NFT Inc., basé à Netanya, estime que les voitures volantes autonomes résoudront le problème des embouteillages sur les routes urbaines et travaille au développement d’une voiture électrique volante et autonome.

Les Jetson nous ont fait rêver, Israël l'a fait

Les Jetson nous ont fait rêver, Israël l'a fait

L'entreprise présentera ses idées au salon Ecomotion 2019 smart mobility à Tel Aviv mardi.

Le propriétaire Guy Kaplinsky a déclaré que le véhicule, qu'il appelle Alaska (oiseau volant en japonais) sera équipé de 14 hélices et d'ailes repliables qui se rétracteront avant le décollage. La voiture mesurera environ 2 m de large et 12 m de long  avec ses ailes entièrement déployées. Elle peut accueillir jusqu'à trois passagers et parcourir jusqu'à 550km à une vitesse pouvant atteindre 240 km/heure.

Sa voiture, a-t-il ajouté, pourrait permettre aux résidents de vivre loin des centres-villes sans avoir à passer des heures sur les routes.

Et qu'en est-il du prix ? Entre 200 000 $ et 300 000 $ mais la société s'attend à ce qu'il baisse au fur et à mesure que la production commerciale commence. «Notre objectif principal, aux côtés de la sécurité, est de réduire les coûts en utilisant des composants disponibles dans le commerce», a déclaré Kaplinsky.

Mr Kaplinsky a cofondé NFT il y a environ quatre ans avec son épouse Maki, qui est le PDG de la société. Ce n'est pas la première entreprise du couple. En 2011, les Kaplinsky ont fondé la société de développement d'applications sans code IQP Corp. basée à Tokyo, acquise en 2017 par General Electric.

NFT emploie 20 personnes, la plupart dans la ville côtière israélienne de Netanya et les autres au siège de l'entreprise, à Mountain View, en Californie. NFT a l'intention de commencer les vols d'essai d'ici l'année prochaine.

Source : calcalistech.com - Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi