Une preuve incontestable de la présence juive 323 ans avant JC

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Israël, Pubicité - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Cana village juif prospère 323 avant JC

Les fouilles afin de révéler au monde l'existence des miracles de Jésus permet également de prouver sans aucun doute possible la présence juive et de la langue hébraïque en Israël bien avant 1948.

Cana, le lieu du premier miracle de Jésus. Depuis des centaines d’année, un lieu, Kafr Cana, à quelques kilomètres de Nazareth, et son église du mariage est un lieu de pélerinage. Les couples viennent y renouveler leurs voeux. Mais les dernières découvertes archéologiques remettent en question cette localisation.

Selon l’évangile de Jean qui  rapporte que le premier miracle de Jésus était la transformation de l'eau en vin , quand celui ci vint à manquer .
Mais depuis  l'emplacement réel de Cana fait débat depuis des années dans le milieu archéologique.

Le docteur Tom McCollough a dirigé des fouilles sur un site à Khirbet Cana, village juif entre les années 323 avant Jésus à 324 après Jésus. Une colline à 8 kilomètres de l’emplacement actuel.

Selon le spécialiste, 3 autres sites pouvaient potentiellement être le lieu du miracle, mais « aucun ne réunit l’ensemble de preuves, ce qui fait de Khirbet Cana le lieu le plus évident ». Quelles sont donc ces preuves ?

Tout d’abord, des étagères avec des fragments de récipients de pierre, similaires à ceux utilisés pendant la période biblique. Le texte biblique parle de 6 jarres en pierre, destinées aux purifications des juifs et contenant une centaine de litres. Sur les fragments trouvés, on remarque des inscriptions hébreux.

Ensuite, des marques ont été gravées dans les tunnels. On peut voir des croix et des inscriptions en grec « Kirie Iesu », « Seigneur Jésus ».

Enfin, sur le plan géographique, l’emplacement même de Khirbet Cana, correspond tout à fait aux données archéologiques. Tom McCollough explique la correspondance avec la vie de Jésus :

« Ses références à Cana s’accordent géographiquement avec le lieu de Khirbet Cana et s’aligne logiquement avec ses déplacements. […] Le Nouveau Testament et les textes rabbiniques affirment que le village était un village juif, près de la mer de Galilée et dans la région de la basse Galilée. Khirbet Cana remplit tous ces critères. »

Pour les archéologues, ces découvertes sont essentielles parce qu’elle renforce la vérité historique de l’évangile de Jean.

« Nos découvertes ont montré qu’il s’agissait en fait d’un village juif prospère, au coeur d’une grande partie de la vie et du ministère de Jésus. Selon l’évangile de Jean, Cana est en quelque sorte un lieu de ressourcement et un point stratégique. C’est un lieu où Jésus et ses disciples retournaient quand ils rencontraient de l’opposition en Judée. Nos découvertes garantissent au moins une chose, une reconsidération de la vérité historique des propos de Jean sur Jésus et Cana. »

Source infochrétienne 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi