Une délégation de médecins français en visite dans les hôpitaux d'Israël 

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une délégation de médecins français en visite en Israël pour faire face à la réalité

Selon les médias français, à l'initiative du ministre français de la santé, une délégation de médecins français est arrivée en Israël pour s’imprégner de la façon dont fonctionnent les hôpitaux du pays en cas d'attentat.

Les médecins français, ainsi que les journalistes qui les accompagnaient, se sont rendus à l’étage - 9 de l'hôpital "Ichilov" à Tel-Aviv, où se trouve la salle d'urgence blindée du deuxième plus grand hôpital d'Israël. Les israéliens ont expliqué à leurs homologues français que, en moins d'une heure, le personnel de l'hôpital pouvait évacuer les 800 patients ainsi que du matériel médical vers cet étage souterrain blindé.

Cet espace protégé, qui a ouvert en 2011 et couvre 56 000 mètres carrés répartis sur quatre étages est conçu pour tenir même pendant les attaques au gaz ou les attaques de missiles à longue portée. Bien sûr, tous les étages sont reliés à l'eau et l'électricité, et l'apport d'oxygène et la ventilation peuvent être activés par des réservoirs de carburant externes, permettant à l'hôpital de continuer à fonctionner de façon autonome, même en cas de panne d'électricité ou d'eau.

Paris, après l'attentat du Bataclan

Paris, après l'attentat du Bataclan

Dans le cas d'une alarme réelle, la salle d'urgence de l’hôpital situé au cœur de Tel-Aviv se met en situation d'urgence immédiate, et le personnel de la salle d'urgence est immédiatement réquisitionné en quelques minutes: «Nous vérifions l'état d'alerte de l'hôpital au moins deux fois par an», a expliqué le Dr Pinchas Halperin, directeur des urgences au Figaro et aux médecins français venus pour apprendre comment gérer une situation d'urgence, à la suite des attentats meurtriers qui ont eu lieu dans le pays, comme l’attaque du Bataclan à Paris et l’attaque terroriste au camion bélier à Nice qui ont fait de très nombreuses victimes.

Dr Halperin a poursuivi en disant que "seule une réponse rapide et étroitement coordonnée permettait de sauver de nombreuses vies." La République française, qui a dû faire face à des événements difficiles et à de nombreuses blessés, souhaite aujourd’hui évaluer la façon dont Israël traite les événements à grande échelle impliquant des centaines de victimes.

La Ministre de la Santé française, Marisol Touraine, a traversé la Méditerranée pour développer une "coopération renforcée" entre les deux pays. Le Figaro a expliqué que l'Etat d'Israël, traitant plus de deux décennies de réalité du terrorisme et de la guerre, a créé une «culture du risque» comme ils disent: "Nous entretenons une base régulière contre tous les types de menaces existant - conventionnelle, biologique et nucléaire», explique le Dr Boaz Lev, un expert en préparation aux situations d'urgence pour le Ministère de la santé.

Les équipes de médecins français ont été impressionnés de constater que tous les systèmes, y compris l'armée, le MDA, les pompiers et une équipe NBC se préparent tout au long de l'année pour affronter tous les scénario possibles, depuis les attentats-suicides jusqu’aux  épidémies. "Pour chaque scénario existe un protocole écrit", explique encore le Dr Lev, «chaque exercice s’achève par une enquête pour examiner notre efficacité et corriger si nécessaire."

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi