Une combinaison spatiale israélienne pour voyager sur Mars

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une combinaison spatiale israélienne pour voyager sur Mars

Alors qu'il est encore trop tôt pour spéculer sur l’identité des premiers humains à voyager à Mars, nous pouvons avoir une idée de ce qu'ils porteront : une combinaison spatiale israélienne.

En collaboration avec l'Agence spatiale israélienne et le Centre aérospatial allemand, la startup israélienne StemRad se prépare à lancer un prototype de sa nouvelle combinaison de protection contre les rayons gamma cosmiques sur le prochain vol du satellite Orion de la NASA.

Si cette première expérience de vol vers la lune prévue l'année prochaine montre que le costume protège adéquatement le mannequin de test, la combinaison StemRad pourra être utilisée sur la première mission spatiale habitée vers la planète rouge.

Le Centre aérospatial allemand est chargé de la recherche sur les effets des radiations de l'espace profond sur le corps humain. Dans le cadre de cette recherche, Orion sera envoyé sur la lune en 2018 avec des mannequins dont certains seront habillés d'une combinaison de protection StemRad, tandis que d'autres resteront exposés. Avec le retour d'Orion sur Terre un mois plus tard, les mannequins, équipés de milliers de détecteurs de rayonnement, seront vérifiés en laboratoire. Le niveau de rayonnement pénétrant à travers la combinaison StemRad sera étroitement analysé.

L'équipe procédera ensuite à des ajustements en vue de la première mission habitée sur Mars, qui, selon la NASA, pourrait être planifiée entre 2121et 2023, bien que le président Obama ait une fois déclaré que cela pourrait être repoussé vers le milieu des années 2030.

La ceinture StemRad

La ceinture StemRad

L'histoire de la naissance de cette combinaison israélienne de protection contre les radiations a débuté au cours d'une nuit agitée qu'a connue le docteur Oren Milstein peu de temps après le tremblement de terre et la catastrophe nucléaire qui a suivi à Fukushima au Japon en 2011.

Après la catastrophe, ils ont commencé à développer un costume conçu pour les forces de secours dans les zones sinistrées, exposées à des rayonnements dangereux de haute intensité. Quelques mois après la catastrophe, le Dr Milstein a fondé la start-up StemRad pour développer une ceinture spéciale pour protéger la région pelvienne, qui contient la moitié de la moelle osseuse humaine. Parce que le gilet protège le porteur contre le rayonnement gamma, la ceinture est maintenant largement utilisée parmi les intervenants d’urgence dans le monde. Elle est disponible dans toutes les tailles, est 100% résistante au feu, et a des caractéristiques spéciales telles que des bandes réflectrices et une résistance balistique.

StemRad protège principalement la moelle osseuse, les poumons, la poitrine, l'estomac, l'intestin et les ovaires chez les femmes. Ces organes sont particulièrement sensibles à la formation de tumeurs malignes suite à une exposition aux rayonnement. La combinaison elle-même est faite de matériaux riches en hydrogène et se porte comme un gilet.

"Le rayonnement ionisant de haute intensité détruit la moelle osseuse, qui est l'usine du corps de production de sang, causant une anémie sévère, des infections et le cancer", a déclaré le Dr Milstein dans un communiqué. "La recherche a montré qu'il est suffisant de protéger environ 5% des cellules de moelle osseuse pour conduire à un renouvellement et à la guérison."

Le principal danger auquel les astronautes volant sur Mars seront exposés est le rayonnement provenant des éruptions solaires. Elles sont susceptibles de se poursuivre pendant plusieurs jours, et Orion a pour son équipage un espace limité pour se protéger contre les rayonnements dangereux lorsque des éruptions solaires se produisent. Le but est de permettre à l'équipage du satellite de fonctionner normalement si une éruption solaire prolongée émettant de grandes quantités de rayonnement a lieu.

L'accord StemRad a été signé par le directeur de l'Agence spatiale israélienne, Avi Blasberger, et la présidente du Centre aérospatial allemand, le Professeur Pascale Ehrenfreund, lors de la 12e Conférence internationale de l'espace Ilan Ramon qui a eu lieu dans le cadre de la Semaine spatiale israélienne. L'événement annuel comprend des réunions avec des agences spatiales collaboratrices.

Source : nocamels.com

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi