Une association israélienne IsraAid, participe au sauvetage de migrants au large des côtes grecques

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une association israélienne IsraAid, participe au sauvetage de migrants au large des côtes grecques

Le groupe d'aide humanitaire israélien IsraAID a été impliqué dans le sauvetage de dizaines de migrants au large de la côte grecque, le week-end dernier.

"Le bateau était presque arrivé jusqu'à la rive quand tout d'un coup, son moteur a explosé et le bateau a chaviré", a déclaré le fondateur d'IsraAid Shachar Zahavi dans un communiqué.

"Certaines de ces femmes, enfants et bébés ne savaient pas nager et notre personnel a immédiatement sauté à l'eau pour les aider à ne pas se noyer," a-t-il dit, ajoutant: "Après avoir conduit tout le monde sur le rivage en toute sécurité, notre équipe médicale a traité les malades et les blessés, tandis que notre équipe logistique s’est occupée de distribuer de l'eau au reste ".

L'équipe IsraAID en Grèce aide les réfugiés avec de la nourriture, de l'eau, des couvertures, et même des cartes avec des informations sur leur voyage prévu à travers l'Europe. Des centaines de milliers de migrants en provenance de tout le Moyen-Orient et d’Afrique sont arrivés en Europe ces derniers mois pour échapper à la guerre et à la pauvreté.

untitled

Pendant ce temps, IsraAID a également une équipe en poste à la frontière Serbo-Hongroise, où ses travailleurs distribuent des porte-bébés donnés par les Israéliens à des familles de migrants avec des bébés.

En comparant la crise actuelle des réfugiés à celle pendant la Seconde Guerre mondiale, Zahavi demande à ce que davantage de personnes se portent volontaire.

«J'espère que plus les gens vont nous (IsraAID) rejoindre pour donner un coup de main. Notre personnel est débordé, mais nous ne pouvons pas arrêter maintenant d'autant plus que d'autres sont en route", a-t-il dit.

Fondée en 2001, IsraAID est une association à un but non lucratif, une organisation non gouvernementale qui porte secours lors de catastrophe aux communautés menacées dans des pays comme la Jordanie, en Haïti, au Japon, et le Sud-Soudan Népal.

Source : jns.org

Copyright Alliance.

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

  1. golana@wanadoo.fr'madeleine

    Je ne bêlerai pas avec les moutons. Combien de populations différentes victimes de tsunamis, tremblements de terre, etc. Israël a t-il aidées en déployant sur place soldats, hôpitaux démontables, médecins et chirurgiens ? Et combien de ces pays aidés par Israël votent en sa faveur à l’ONU et ailleurs ? Aucun. Israël doit veiller à ne pas donner l’image de « trop bon, trop c. » qui lui dessert plus qu’autre chose. L’époque veut que l’Homme se moque des bons sentiments. La crainte amène le respect. Qu’Israël pense plutôt à aider matériellement les nombreuses personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté dans ce pays. Il est temps de s' »endurcir » face à l’humanité qui ne veut pas du bien à Israël, loin de là. Ces « migrants » sont des arabo-musulmans et comme tels, comme on a pu l’entendre ici et là ces jours-ci, ils sont pleins de haine envers les Juifs et envers Israël. Pour moi, chacun d’eux, armé d’un couteau, serait susceptible de le planter dans le dos d’un juif s’il se trouvait sur son chemin. Je me suis endurcie, et j’en suis heureuse, à la lecture de documentaires et de livres autobiographiques relatant les trop nombreuses souffrances subies siècle après siècle par mon peuple. « La Nuit » d’Elie Wiesel m’a laissé des traces. Aussi, hormis mon peuple et mon pays, Israël, je me désintèresse totalement du sort des autres populations. Je sais une chose : ou on te tue ou tu tues.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi