Une adaptation juive de Roméo et Juliette présentée au centre d'histoire juive de New-York

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Artistes, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
David Serero joue Romeo et Ashley Brooke Miller joue Juliette dans une adaptation juive de la tragédie classique

Au centre d'histoire juive de New York, un remake du classique shakespearien avec une Juliette ashkénaze tombant amoureuse d'un Roméo séfarade, à la consternation de leurs familles.

Une nouvelle production de «Roméo et Juliette» apporte une touche juive à la classique histoire d'amour shakespearienne.

Produite par le chanteur d'opéra parisien David Serero, la comédie musicale se déroule à Jérusalem et imagine une Juliette ashkénaze qui tombe amoureuse d'un Roméo séfarade, à la consternation de leurs familles.

La soirée d'ouverture officielle de la production au Centre d'histoire juive a lieu dimanche.
David Serero, qui a produit et écrit l'adaptation, joue également Roméo dans le casting de six personnes.

 

À la place du père Laurence dans la pièce de Shakespeare, le prêtre qui marie secrètement les adolescents amoureux, se trouve un rabbin au même nom, Laurence vêtu d'un talit et d'une kippa.

La mère de Romeo est le stéréotype de la mère juive qui craint que son fils ne mange pas assez ou ne perde ses cheveux.
Le père de Juliette, quant à lui ,semble plus  préoccupé par l'argent qu'il a dépensé pour ce qu'il pensait être le mariage de sa fille avec le rabbin Mordechai, l'homme avec lequel il voulait la marier.

Cette production de «Roméo et Juliette» comprend également des chansons en ladino, yiddish, hébreu, russe et anglais, y compris un nouveau regard sur le hit pop star Ariana Grande, «Thank u, next».

David Serero a déclaré qu'au tout début de la création de l'État d'Israël, des tensions existaient entre les Juifs ashkénazes, originaires d'Allemagne, de France et d'Europe de l'Est, et les Sépharadim, dont les ancêtres étaient espagnols, nord-africains et musulmans.

A cette époque, les mariages entre les deux communautés étaient considérés comme tabous, alors  qu'aujourd'hui les groupes se mélangent bien plus facilement.

Mais il a choisi de faire Juliette Ashkenaze et Romeo Sepharde principalement parce qu'il voulait montrer la richesse de ces deux traditions, notamment en présentant des chansons dans diverses langues.

"Je voulais montrer les cultures, que ce soit dans l'humour ou dans les chansons", a-t-il déclaré

Cett production est le résultat d'une collaboration amorcée depuis 2014 entre David Serero et la Fédération américaine des Sephardi, qui se tient au Centre d'histoire juive du centre-ville de Manhattan.

Dans le cadre de ce projet, David Serero a adapté une gamme de pièces classiques, notamment «Le marchand de Venise» et «Othello» de William Shakespeare, ainsi que d’autres œuvres telles que «Cyrano de Bergerac» d’Edmond Rostand.

Leonard Bernstein et trois autres Juifs ashkénazes pensent que ce «Romeo et Juliette» sera la nouvelle comédie musicale «West Side Story» de Broadway , cette fameuse comédie musicale que mettait en scène la guerre de gangs entre portoricains et blancs américains

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi