Un téléphérique pour le Kotel ? Mais, quand donc les Israéliens descendront-ils dans la rue ?

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
LES POLITICIENS PROFITENT DE L'APATHIE ISRAÉLIENNE POUR  GASPILLER 200 MILLIONS DE NIS POUR UN TÉLÉPHÉRIQUE POUR LE KOTEL

LES POLITICIENS PROFITENT DE L'APATHIE ISRAÉLIENNE POUR GASPILLER 200 MILLIONS DE NIS POUR LE TÉLÉPHÉRIQUE POUR LE KOTEL

Un téléphérique pour le Kotel? Est-ce nécessaire à un moment où il n'y a pas de gouvernement qui fonctionne et où le pays est fondamentalement paralysé?

Lundi, le cabinet a approuvé un plan de 200 millions de NIS pour la construction d'un téléphérique qui reliera la première station du quartier de la colonie allemande à Jérusalem au mur occidental. Pourquoi? Bonne question.

L'allocation des fonds intervient alors que les Israéliens attendent depuis deux mois de se faire vacciner contre la grippe. Ces vaccins sont disponibles depuis des mois aux États-Unis et dans certaines parties de l'Europe, mais ont tardé à arriver ici.

L'occupation des salles de médecine interne des hôpitaux israéliens dépasse déjà les 100% et l'hiver n'a pas encore vraiment commencé et tout est sur le point de s'aggraver.

De manière cynique, les ministres du gouvernement qui ont approuvé ce projet inutile semblent envoyer un message au public: ne vous inquiétez pas - lorsque nous mêmes resterons assis pendant 10 heures dans une salle d'urgence à attendre de voir un médecin ou à nous retrouver sur un lit dans un hôpital couloir, on pourra toujours penser à la télécabine.

Je n'ai rien contre le projet de téléphérique. Sur le papier, cela a l'air sympa et sera probablement une modernisation bien nécessaire de la vieille ville et, espérons-le, un meilleur accès au site touristique sacré.

Mais, est-ce nécessaire maintenant, à un moment où il n'y a pas de gouvernement en place et que le pays est fondamentalement paralysé? Probablement pas.

La décision de faire avancer ce projet montre cependant un décalage entre les politiciens israéliens et les besoins de la population.

Les gens ont besoin d'un gouvernement qui va travailler pour eux. Ils ont besoin d’un gouvernement qui définisse des plans pour remédier à la pénurie de lits d’hôpitaux et de médecins. Ils ont besoin d’un gouvernement qui présente un plan visant à réduire le nombre de personnes qui contractent des infections dans des hôpitaux puis en meurent (Israël a le taux de mortalité le plus élevé pour les infections contractées dans des hôpitaux de l’OCDE).

Nous avons besoin d'un gouvernement qui trouvera une solution au mariage civil, adoptera un avant-projet de loi des Forces de défense israéliennes et élaborera des plans pour améliorer les transports en commun dans le pays afin que les personnes puissent travailler sans se retrouver dans des embouteillages sans fin.
Face à tout ça, un téléphérique pour le Kotel peut attendre.

Étonnamment, cette déconnexion ne semble pas déranger le public.

Les Israéliens sont pris au piège de la paralysie politique, mais personne ne descend dans la rue comme le font les gens au Liban ou en Irak. Tout le Moyen-Orient est dans la rue pour protester contre la corruption du gouvernement et les hausses d'impôts, mais pas les Israéliens.

Les gens prêtent fièrement le désir d'éviter une troisième élection, mais pourquoi ne manifestent-ils pas pour exhorter les deux Benjamins - Netanyahu et Gantz - à finalement conclure un accord?

Cette apathie publique ne passe pas inaperçue. Les politiciens savent qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent sans en payer le prix et c'est pourquoi ils le font.
Les rues de Beyrouth sont peut-être pleines à cause d'une taxe WhatsApp, mais en Israël, les personnes qui meurent dans des hôpitaux surpeuplés ne déplacent même pas l'aiguille.

Bon vous pouvez toujours vous rassurer en vous disant que d'ici quelques années vous emprunterez le téléphérique menant au Kotel.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi