Un photographe espagnol de l'agence de presse AP enlevé à Gaza

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
       Un photographe espagnol de l'agence de presse AP enlevé à Gaza

GAZA Un photographe espagnol de l'agence de presse américaine Associated Press a été enlevé par des hommes armés dans la ville de Gaza mardi, ont indiqué des témoins.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, met en oeuvre "toutes ses contacts" pour obtenir la libération du photographe. "Le consulat d'Espagne à Jerusalem est en train d'effectuer toutes les démarches nécessaires et le ministre des Affaires étrangères a activé tous ses contacts et ses bonnes relations dans la zone" pour obtenir la libération d'Emilio Morenatti, photographe espagnol de l'agence de presse américaine Associated Press (AP), a expliqué cette source .

"Le consulat de Jérusalem va envoyer deux fonctionnaires sur place .

Le photographe a été enlevé par quatre hommes masqués et armés alors qu'il sortait de son domicile dans le centre de Gaza, tôt mardi matin. Aucun groupe n'a pour l'heure revendiqué son enlèvement. Emilio Morenatti est un photographe chevronné d'AP qui a couvert plusieurs conflits, dont l'Afghanistan. Il a également travaillé pour l'agence de presse espagnole EFE. "Il adorait son travail" mais "il en avait un peu assez d'Israël", a déclaré le frère du photographe, Miguel Angel Morenatti à la radio espagnole Cadena Ser, qui avait parlé la semaine dernière avec son frère. "Il était dans la région depuis déjà deux ans" et "il avait envie de changer de destination, d'aller en Afrique par exemple", a-t-il ajouté. Les enlèvements d'étrangers dans les territoires palestiniens se sont multipliés au cours des derniers mois et sont souvent l'acte de groupes incontrôlés. Le dernier enlèvement en date remonte au 11 octobre.

Un étudiant américain, Michaël Phillips, avait été enlevé dans la journée à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie et libéré le même jour par des membres les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah du président Mahmoud Abbas. Le 14 août, deux journalistes de la chaîne américaine Fox News, Steve Centanni, un reporter américain, et Olaf Wiig, un cameraman indépendant de nationalité néo-zélandaise, avaient été kidnappés à Gaza. Ils avaient été contraints par leurs ravisseurs à se convertir à l'islam par un groupe jusque-là inconnu, "les Brigades du Jihad saint", qui exigeait la libération dans les 72 heures des musulmans détenus par les Etats-Unis. Leur détention a duré treize jours.

Leur kidnapping avait été d'une longueur exceptionnelle et avait fait l'objet d'une condamnation générale. Au total, une vingtaine d'étrangers, dont de nombreux journalistes, ont été enlevés depuis un plus d'un an dans la bande de Gaza où règne une extrême insécurité mais ils ont tous été relâchés, généralement après quelques heures, les ravisseurs cherchant en général à obtenir la libération de Palestiniens détenus par l'Autorité palestinienne. Les responsables palestiniens avaient estimé que ces rapts desservaient la cause palestinienne, car la couverture médiatique constitue, à leurs yeux, une protection face aux incursions meurtrières de l'armée israélienne.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi