Un juif japonais champion national de judo

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Noah Leibowitz

Noah Leibowitz, un juif japonais, a remporté son premier tournoi de judo dans son pays.

Une ascension fulgurante. Le nom de Noah Leibowitz ne vous dit certainement pas grand-chose mais ça ne serait tarder. Le jeune prodige japonais, âgé seulement de 11 ans, a remporté la semaine dernière le tournoi All-japon, une compétition annuelle de judo pour les jeunes. Et ce, pour sa première participation.

Le sourire aux lèvres, le tout nouveau champion s’est confié au Jerusalem Post. « J'étais très nerveux et tout le monde nous regardait. Ils étaient tous assis sur les nappes autour de nous. C'était vraiment quelque chose de fou. Cela ressemblait à David et Goliath. »

Malgré les adversaires de taille – il a affronté deux champions en titre –, il n’a perdu qu’un seul point et a remporté son premier titre national. « Noah est en train de lutter avec le club de lutte de l'équipe SWAT, l'un des clubs les plus prestigieux du Japon. Tous les entraîneurs sont d'anciens champions », a déclaré David Leibowitz, le père de Noah.

Après sa victoire, Noah a montré de fortes ambitions, tout en se rappelant de ses origines, le judaïsme. « Mon rêve est d'être cinq fois champion de judo et de lutter aux Jeux olympiques », a déclaré le jeune champion.

Pour ça, il faut lutter tous les jours. Nous devons nous entraîner même si nous sommes fatigués. Il faut continuer à s’entraîner et s’améliorer. Mais bien sûr, le samedi (Shabbat), je me repose ».

Né à New York, la famille Leibowitz a déménagé au Japon il y a 25 ans. David est avant tout un juif orthodoxe. Il est le président de la synagogue de Tokyo. Depuis toujours, il essaye de rester un bon juif, tout en gardant son identité japonaise.

« La société japonaise, dans son ensemble, est très respectueuse et comprend les avantages que la communauté juive apporte dans le monde entier. Les communautés japonaise et juive sont très similaires dans leur amour de l'apprentissage et de la cohésion familiale et sociale. Quand nous nous réunissons, nous pouvons apporter beaucoup à l'humanité », a déclaré David.

Fervent sioniste, David a emmené son fils à cinq reprises en Israël. Dorénavant, la famille pense à immigrer et faire l'Alya et veut déjà que son fils représente l’État hébreu.

« Nous avons, en quelque sorte, décidé qu'il serait préférable pour lui de venir en Israël. Ses entraîneurs estiment qu'il pourra faire du judo et de la lutte aux Jeux olympiques s'il continue ainsi. »

Mais Noah Leibowitz n’était pas annoncé comme un crack dans le sport. Il a commencé à s’intéresser à la discipline seulement depuis un an, après son retour au Japon après quatre ans à Atlanta, en Géorgie. Il s’est inspiré de son grand frère de 16 ans, Levi. Un athlète qui faisait partie des meilleurs lutteurs du Japon, avant de finalement se blesser au cou. Maintenant, il s'entraîne avec l'équipe de judo en Israël et espère représenter le bleu et blanc aux Jeux olympiques de 2020.

« Mon frère est un héros. S'il n’était pas là, je n’aurais même pas essayé d'être champion du tournoi All-Japan », a déclaré Noah, qui considère Israël comme sa deuxième maison.

« Il y a beaucoup de valeur juive dans ce pays. C'est incroyable. L'endroit le plus proche où vous pouvez vous connecter à Hachem (Dieu) est le Kotel. C'est un endroit incroyable », poursuit le jeune garçon.

Également interrogée, la mère du prodige a souligné l’importance de la religion dans le succès de son fils. « Il ne voulait pas vraiment prendre le sport au sérieux. Je n'avais pas vraiment envie de le pousser. Pour faire quelque chose de sérieux, il devait décider de lui-même. Il a fait, je pense grâce au judaïsme. Dans la volonté de représenter tous les juifs du Japon et d’Israël. Je suis juste fier de lui », a déclaré Mayumi Hannah, qui s'est convertie au judaïsme en Israël.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi