Un israélien radical antisioniste arrêté, refuse de reconnaître le tribunal d'Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un israélien radical antisioniste arrêté, refuse de reconnaître le tribunal d'Israël

Un israélien radical antisioniste arrêté, refuse de reconnaître le tribunal d'Israël

Le militant radical anti-sioniste Jonathan Pollak a été arrêté par la police lundi, il a également publié un article d'opinion qui, selon certains, soutient la violence contre l'État.

Le militant radical anti-sioniste Jonathan Pollak, qui avait été frappé l'année dernière dans une agression prétendument motivée par des raisons politiques, a été arrêté lundi par la police pour son refus de se présenter au tribunal.

Pollak, qui est l'un des fondateurs des anarchistes contre le mur et est un partisan du BDS, refuse de reconnaître l'autorité de l'État. À la suite de son agression en juillet 2019, a déclaré au Jerusalem Post qu'il ne déposerait pas de plainte auprès de la police en raison de ses opinions anti-autoritaires. 

Lundi, il a été arrêté devant le bureau Haaretz à Tel Aviv, il travaille pour le journal en tant que graphiste, pour son refus d'assister aux procédures judiciaires contre lui.

Pollak fait face à une action en justice par l'ONG Ad Kan, qui est un groupe de droite axé sur l'enquête sur le travail effectué par des groupes radicaux de gauche. Ad Kan a fait valoir que Pollak avait participé à des manifestations en Cisjordanie contre la barrière de sécurité et qu'au cours de ces manifestations, des soldats et des policiers de Tsahal avaient été agressés.

Le procès de décembre 2018, a rapporté Sicha Mekomit , n'est pas que Pollak lui-même a attaqué des membres des forces de sécurité mais que sa présence a encouragé l'agression.

Pollak a refusé d'assister aux procédures judiciaires car il ne reconnaît pas l'autorité de la cour, de son point de vue, tout l'appareil d'État est entaché en raison de ce qu'il considère comme l'occupation illégitime du peuple palestinien.

 

Haaaretz a publié mardi un article de Pollak dans lequel il soutenait que le peuple juif en Israël devait "rejoindre les enfants des cocktails Molotov" dans sa lutte contre l'occupation israélienne de la Cisjordanie.

L'article a été modifié en ligne après qu'Ad Kan a souligné qu'il s'agissait en fait, d'un appel à recourir à la violence contre les Israéliens, qui est une infraction au regard de la loi israélienne.

En réponse, le propriétaire de Haaretz , Amos Schocken, a fait valoir que l'ancien Premier ministre Ehud Barak avait déclaré en 1998 que s'il avait été palestinien, il aurait pu rejoindre un mouvement de résistance, a rapporté mardi Hakol HaYehudi.

Pollak a déclaré à plusieurs reprises que, quels que soient les malaises qu’il endure, le sort des Palestiniens de la région est bien pire.

On ne sait pas encore comment évoluera le dossier, Pollak restant en état d'arrestation en raison de son refus de payer une caution.

D'une manière générale, les tribunaux n'exigent pas que les personnes qui les affrontent reconnaissent leur autorité, dans un sens juridique ou moral, à condition que ces personnes n'aient pas fait la preuve de leur aliénation mentale et soient capables de suivre ce qui se passe.

Le penseur américain Henry David Thoreau a écrit `` On Civil Disobedience '' en 1849 après avoir refusé de payer une taxe destinée à financer la guerre américano-mexicaine. Thoreau a choisi de purger une peine de prison et a finalement été libéré après qu'un de ses amis ait payé la taxe pour lui. Thoreau s'est également opposé à l'esclavage et a fait valoir que les citoyens ont le devoir et la responsabilité de s'opposer aux injustices flagrantes dans leurs sociétés, même celles commises par le gouvernement.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi