Un chercheur israélien à l'assaut de la planète Mars dans le désert de l'Utah

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un chercheur israélien à l'assaut de la planète Mars dans le désert de l'Utah

Dans le film "The Martian" de 2015, le personnage de Matt Damon est abandonné sur Mars, luttant pour rester vivant sur la planète aride. Ce film est de la pure science-fiction mais la perspective des humains vivant réellement sur Mars est activement poursuivie par un scientifique israélien.

Pendant deux semaines à la fin janvier, Roy Naor, étudiant du Weizmann Institute of Science research et représentant de l'Agence spatiale israélienne, s’enfermera dans le simulateur d'une station de recherche sur Mars avec une équipe représentant cinq autres pays. Le groupe vivra dans une «capsule» isolée dans le désert de l'Utah, réalisant des études semblables à celles que les humains pourraient conduire à l'avenir sur Mars.

La Mars Desert Research Station est gérée par la Mars Society. Dans les 172 «missions» exécutées jusqu'ici, les membres travaillaient dans un environnement aride et proche de celui de Mars, développant de nouvelles technologies et apprenant comment les humains vivraient sur Mars. En plus de Naor (géologue), la mission actuelle, Prima Crew 173, comprendra le chef de l'Agence spatiale slovaque (SOSA), un ingénieur mécanicien français, un ingénieur aéronautique et spatial espagnol, un astrobiologiste australien et un artiste irlandais.

«Il y a dix-huit mois », raconte Naor, « lors de ma participation à un programme de l'Université spatiale internationale en collaboration avec la NASA, j'ai rencontré cinq chercheurs spéciaux. Nous sommes devenus une équipe, nous avons soumis l'idée d'étude de simulation que nous ferions, et finalement nous avons été acceptés au programme. "

Naor a étudié les minéraux carbonatés trouvés sur Mars qui pourraient fournir des preuves d'eau liquide dans le passé de la planète.

Roy Naor,

Roy Naor,

"Les carbonates ont besoin d'eau courante pour se former, et si nous pouvions montrer que l'eau existait autrefois pendant une longue période là-bas, nous pourrions soutenir l'idée que la vie pourrait  avoir une fois surgi sur Mars", a déclaré Naor dans un communiqué. À la station, Naor échantillonnera et analysera la géologie de l'environnement analogique et de son voisinage, avant d'apporter certains échantillons aux laboratoires de Weizmann pour une analyse plus approfondie.

Parmi ses nombreuses expériences, l'équipe étudiera la possibilité d'utiliser le sol local pour l'impression en 3-D de blocs de construction pour des structures permanentes sur Mars. Naor participera à ces expériences pour voir si ce matériau a la force requise pour résister au rayonnement sur la surface de Mars.

Pour simuler la vie dans une station spatiale de Mars, le groupe vivra ensemble dans un environnement étroit, mangera, travaillera et dormira dans une structure unique, avec des douches limitées à une fois tous les trois jours. Sortir de la station ne se fera qu'en groupe, en combinaison complète - y compris les casques et les réservoirs d'oxygène fac-similés. Heureusement, les costumes conçus pour Mars sont plus légers et plus souples que ceux portés par les astronautes aujourd'hui. La communication avec "la Terre" aura lieu une fois par jour - avec un retard de plusieurs minutes - et aucun téléphone cellulaire n'est autorisé. L'équipe devra également rationner la nourriture qu'elle apportera avec elle pour la faire durer les deux semaines entières.

L'Agence spatiale israélienne invite également le public à participer à la mission de Naor. Les partisans peuvent voter pour le type de nourriture israélienne qu’il emportera avec lui, ainsi que pour le genre de musique israélienne qu’il interprétera pour son équipe. Le public pourra également suivre son «journal spatial» sur la page Facebook de l'Agence spatiale israélienne et sur la page Facebook de l'Institut Weizmann des sciences.

"Mars est l'avenir en termes de recherche", a déclaré Naor dans une interview. "La recherche est devenue de plus en plus pertinente, et l'objectif est d'atteindre une mission habitée sur Mars d'ici 2030".

Le ministre israélien des Sciences, Ofir Akunis, a félicité Noar avant son départ en disant: «Le voyage vers Mars semble maintenant plus proche que jamais et nous devrions commencer à nous y préparer en Israël afin que les générations futures puissent s’y rendre. En tant qu'Israéliens, nous sommes fiers de la capacité de nos chercheurs à contribuer à la recherche sur Mars et sommes confiants que Roy aura beaucoup à contribuer à la mission ».

Source : nocamels.com

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi