Ukraine : Israël un pays où le mot solidarité a un sens

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les juifs urainiens aidés par les russes d'Israël

 

Israël : un pays où le mot solidarité a un sens

A la mi-décembre les amis israéliens de l’Ukraine ont organisé dans le centre culturel de Bat-Yam une réunion pour sensibiliser la population à la tragédie que vivent au quotidien, depuis plus de six mois ,de nombreux ukrainiens, toutes religions confondues.

Des représentants de l’ambassade d’Ukraine à Tel-Aviv et des membres de différents groupes de volontaires assistaient à la manifestation qui s’est déroulée dans une atmosphère empreinte de gravité.

« Mon Maidan »

Les amis israéliens de l’Ukraine sont venus au micro pour raconter comment ils ont vécu, sur place ou à distance, ce drame qu’ils ont tous appelé « mon Maidan » façon de montrer qu’ils avaient ressenti les évènements comme si cette tragédie les touchaient personnellement et qu’ils se devaient de ne pas rester les bras croisés.

Les témoignages sont bouleversants. Jugez par vous-mêmes.

« Le 18 janvier je me trouvais en Israël où je m’étais rendu pour voir des parents. J’ai appris la nouvelle de la fusillade sur Facebook, j’ai contacté tous mes amis … Ils  m’ont répondu immédiatement et nous avons pu organiser le transfert des blessés les plus graves en Israël où ils ont été soignés. Explique-t-elle Anna Jarova, une habitante de Kiev.

Valera Balutcheva, médecin au centre Kaplan s’est précipité en Ukraine après avoir regardé les nouvelles à la télévision.

Présente sur Maidan pendant ces jours horribles elle a soigné les blessés et leur a apporté un peu de réconfort. De retour en Israël elle s’occupe de traduire en hébreux les fiches médicales de blessés qui veulent faire leur Alyah.

« Dès que j’ai vu les premières photo des évènements j’ai compris qu’il y avait un besoin urgent de médecins , je n’ai pas hésité une seconde , j’ai pris le premier avion pour Kiev et suis allée sur Maidan pour apporter les premiers secours aux victimes des fusillades … »raconte-telle et d’ajouter «  Quand les manifestants ont su que j’étais israélienne ils se sont senti rassurés… pour eux c’était un petit miracle qu’une citoyenne de l’état hébreu soit à leurs côtés.

Nathalie ouvaroff.

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi