Un tribunal israélien bloque des sites de jeux en ligne

Actualités, Contre la désinformation, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un tribunal israélien bloque des sites de jeu en ligne

Lundi, un juge du tribunal de district de Tel Aviv s'est prononcé en faveur de la cyber-unité du bureau du procureur israélien et a ordonné de bloquer localement l'accès à trois sites de jeux d'argent proposant des services aux Israéliens: www.p2vbet.com, www.1xbet.com et www.totobet777.com.

Le jeu en Israël est hautement réglementé et principalement illégal. Les seules formes de jeu autorisées sont les paris sportifs et la loterie, et les sociétés basées en Israël ne sont pas autorisées à gérer des opérations de jeux en ligne.

Alors que proposer des jeux en ligne aux résidents du pays est illégal, Israël héberge de nombreuses entreprises relatives à ce domaine. 888 Holdings PLC, société cotée à Londres, fondée par des Israéliens, possède une filiale de développement et de marketing basée en Israël, et Playtech PLC, société également cotée à Londres, elle aussi créée par des Israéliens, dispose de filiales de marketing et d'assistance technique locales.

Des sociétés non israéliennes telles que William Hill PLC et Ladbrokes Coral Group PLC ont également fait appel au talent humain israélien, toutes deux dotées de filiales de marketing à Tel Aviv.

La décision de lundi était basée sur une loi adoptée en Israël en 2017 donnant aux tribunaux de district du pays le pouvoir de bloquer l'accès aux sites Web utilisés pour des crimes graves tels que la publication de contenu pédophile ou lié au terrorisme et la vente de drogue. Depuis que cela a été écrit dans les livres, la loi a été utilisée pour bloquer des dizaines de sites Web qui promouvaient des services de prostitution ou du contenu pédophile. La campagne est menée par la police israélienne.

Oui, parfois. Mais le plus souvent c'est "YOU LOST"

Oui, parfois. Mais le plus souvent c'est "YOU LOST"

Les Cyber experts, exprimant leur scepticisme quant à l'efficacité du blocage technologique, ont opéré par le biais des fournisseurs de services Internet locaux inscrivant sur la liste noire les noms de domaine requis.

"L'unité cyber devrait viser à trouver les exploitants des sites Web et à porter des accusations contre les auteurs d'actes criminels, et non à en bloquer l'accès", a déclaré l'avocat israélien Jonathan Klinger du mouvement israélien pour la défense des droits numériques à Calcalist. La politique actuelle du procureur général est une "pente glissante" antidémocratique, a-t-il ajouté.

"Il est très facile d'apprendre à contourner le blocage", a déclaré le développeur Ran Bar-Zik lors d'une interview, selon Calcalist. Cela signifie que l'accent devrait être mis sur les actions en justice contre les auteurs. Les tentatives de blocage de sites Web nationaux sont donc une perte de temps et d’argent, a-t-il déclaré.

La politique de l'unité cyber est de prendre des mesures à la fois contre les auteurs de crimes en ligne et les crimes eux-mêmes, lorsque les criminels ne peuvent pas être identifiés et inculpés, a déclaré Haim Wismonsky, directeur de l'unité, dans un communiqué.

Lien vers l’article original : https://www.calcalistech.com/ctech/articles/0,7340,L-3747823,00.html

Source : calcalistech.com

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi