Le désert du Negev, des vacances en Israël sur un sable différent

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le désert du Negev, des vacances en Israël sur un sable différent

Israël a déjà été crédité de faire fleurir le désert. Aujourd'hui, il espère le rendre prospère - avec les touristes.

Cherchant à renforcer le tourisme dans sa vaste et désertique région du désert du Néguev, Israël promeut des voyages de camping de luxe, l'hospitalité bédouine et des activités de plein air stimulantes comme le surf sur les dunes.

En outre, un nouvel aéroport international est en train d'émerger du sol désertique situé à 18 kilomètres de la station balnéaire israélienne d'Eilat et du port jordanien voisin d'Aqaba.

Le tourisme en Israël est une grosse affaire qui a rapporté 5,8 milliards de dollars en 2017.

Les visiteurs dans le pays qui compte environ huit millions de citoyens ont atteint un chiffre record de 3,6 millions l'année dernière, a indiqué le ministère du tourisme israélien.

La plupart des touristes venaient des États-Unis, de Russie, de France, d'Allemagne et de Grande-Bretagne.

Le ministère dit qu'il cherche maintenant à augmenter la part du revenu total du tourisme israélien du Néguev de 5% à 20% d'ici deux à trois ans. Il vise également à faire passer le nombre de chambres d'hôtel du Néguev de 2 000 à 5 000 d'ici six à sept ans.

Israël commercialise le désert comme une destination unique aux portes de l'Europe.

"Lorsqu'il fait très froid en Europe, disons en décembre, janvier et février, nous avons des températures très douces dans le Néguev", a déclaré le ministre du Tourisme, Uri Sharon, aux journalistes lors d'une tournée dans la région peu peuplée.

Les activités comprennent la randonnée, le vélo, l'escalade, la descente en rappel et le surf sur les dunes - un peu comme le snowboard sur le sable.

Le Néguev abrite également une merveille géologique: le cratère de Ramon, le plus grand cratère d'érosion au monde.

Hannah et Eyal Izrael ont planté des vignes sur des terrasses où des agriculteurs nabatéens cultivaient la vigne il y a 2000 ans.

Leur cave Carmey Avdat produit seulement 5 000 bouteilles par an de Merlot, Cabernet Sauvignon, Chardonnay et autres vins.

Hébergement et restauration de luxe chez les bédouins du Negev

Hébergement et restauration de luxe chez les bédouins du Negev

Eyal complète ses revenus en proposant des hébergements touristiques dans des cahuttes et des visites de groupe sur les sites d'intérêt environnants plutôt que d'industrialiser sa vinification.

Les visiteurs peuvent aider à diriger la chaîne de production et à embouteiller, boucher et étiqueter personnellement leur sélection de vins.

«Des touristes du monde entier viennent tout le temps dans le désert israélien pour explorer, faire de la randonnée, goûter notre vin, visiter d'autres fermes pour goûter du fromage de chèvre», a-t-il déclaré.

"Le Néguev est un désert très sûr et accessible et il fait chaud ici."

Les vignes poussent dans un bassin naturel, arrosé en hiver par le ruissellement des collines environnantes et augmenté d'un système d'irrigation moderne alimenté par l'eau de mer dessalée provenant de la côte méditerranéenne.

Non loin de Carmey Avdat, la ville de Mitzpeh Ramon, qui se trouve au bord du cratère Ramon.

Là, les voyageurs à la recherche de tranquillité baignée de luxe peuvent aller "glamping" – contraction de camping et glamour - dans des tentes de luxe avec des douches chaudes et un chef cuisinier personnel.

Quand la nuit d'encre tombe sur le sol du cratère, il y a la possibilité de regarder les étoiles brillantes dans le ciel non pollué à travers des télescopes de haute puissance.

Le cœur du Néguev est à seulement deux heures de route de l'aéroport international principal d'Israël, près de Tel-Aviv.

Le nouvel aéroport de Ramon apportera des avions géants du monde entier dans le désert lui-même. Son site Web indique qu'il sera  au départ en mesure de traiter jusqu'à deux millions de passagers par an, mais atteindra une capacité de 4,2 millions d'ici 2030.

Les compagnies low-cost et charters qui desservent actuellement l'aéroport d'Ovda, à environ 60 km d'Eilat, déménageront à Ramon.

Elles comprennent Ryanair, Wizz Air, easyJet, SAS, Finnair et Ural Airlines.

La construction a débuté en mai 2013.

Les médias israéliens affirment que l'aéroport devrait entrer en service cet automne, à temps pour la saison touristique hivernale de novembre-mai, mais l'Autorité aéroportuaire d'Israël (IAA) ne fait aucune prévision officielle.

L'IAA affirme que les spécifications initiales du projet ont été révisées à la lumière des leçons apprises pendant la guerre de Gaza en 2014: Après une roquette tirée par des militants du Hamas à Gaza, près du périmètre de l'aéroport international Ben Gurion de Tel Aviv, les transporteurs internationaux ont suspendu leurs vols.

Le porte-parole de l'IAA, Ofer Lefler, a déclaré à l'AFP que les plans révisés pour l'aéroport de Ramon lui permettront, en plus de stimuler le tourisme, de servir de soutien.

"En cas d'urgence, non seulement l'ensemble de la flotte aérienne israélienne pourra débarquer et se parquer là-bas, mais aussi des avions supplémentaires", a-t-il dit.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi