Tolérance zéro pour les actes antisémites en France

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
antisémitisme en France

Tolérance zéro pour tout acte antisémite

Le gouvernement français a fermement réagit suite à une série d’actes antisémites survenus le week-end dernier ; à savoir des graffitis nazis et des actions de vandalisme.

Benjamin GRIVEAUX, porte-parole du gouvernement français, a exhorté la police à mener des enquêtes afin de poursuivre les coupables tout en suggérant que ces différents actes antisémites pourraient être imputés aux activistes d’extrême gauche et d’extrême droite qui ont infiltré les manifestations hebdomadaires des «  gilets jaunes » anti gouvernement.

Un officier de justice a déclaré mardi à « l’Associated Press » que quatre enquêtes avaient été ouvertes par le Procureur de Paris après les derniers incidents.

Les actes comprenaient la profanation du mémorial dédié à Ilan HALIMI, un jeune juif qui a été torturé à mort en 2006. Un arbre planté en sa mémoire sur le lieu où il a été retrouvé en train de mourir a été coupé et un autre presque entièrement coupé.

De plus, des portraits de la défunte Simone VEIL, survivante de la Shoah et présidente honoraire du parlement européen décédée en 2017, dessinés par un artiste  sur des boîtes aux lettres ont été recouvertes de croix gammées.

Un autre incident en date est celui qui a été rapporté par l’un des fondateurs de la chaîne « Bagelstein » dont le  « Juden » a été peint à la fenêtre de l’un de leurs restaurants.

Toujours le week-end dernier, un avocat anti-discrimination a révélé que des graffitis en anglais disaient "Macron Jewish Bitch" (Macron chienne juive), sur une porte de garage du centre de Paris, et que l'expression "cochon juif" était griffonnée sur un mur du 18ème arrondissement de la ville.

Sur le graffiti découvert lundi au siège du quotidien français « Le Monde », le président Emmanuel MACRON, a également été pris pour cible. On y a utilisé un langage antisémite pour faire référence à son ancien poste de banquier d'affaires Rothschild.

Le jeune ministre français Sébastien LECORNU a aussi pointé du doigt les manifestants du mouvement « gilets jaunes » pour les dernières infractions.

Avant de faire référence à une enquête publié lundi, il a même affirmé : « Les théoriciens du complot sont très présents dans leurs rangs ».

Quand les médias français titrent l'antisémitisme

Quand les médias français titrent l'antisémitisme

Le sondage Ifop a révélé que près de la moitié des "gilets jaunes" croyaient en un "complot sioniste" mondial, ainsi que la théorie du "Grand Remplacement", qui postule que l'immigration est organisée délibérément pour remplacer les populations indigènes de l’Europe.

Notons que la montée des actes à caractère antisémites en France est bien antérieure aux manifestations du mouvement "gilet jaune".

D’après le ministre de l'intérieur, Christophe CASTANER, le nombre d'infractions anti-juives rapportées à la police avait augmenté de 74% l'année dernière, passant de 311 à 541 en 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi