The Vigil : un film d'épouvante sur la veillée des morts dans la tradition juive -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Chronique Cinéma, Coup de coeur, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
The Vigil : un film d'épouvante sur la veillée des morts dans la tradition juive

Dans la tradition juive il est de coutume qu'une personne veille sur les morts jusqu’à ce qu’ils soient enterrés.Cette personne s’appelle un shomer.

New York, Brooklyn. Après avoir quitté la communauté juive orthodoxe, Yakov, à court d’argent comme de foi, accepte à contrecœur d’assurer la veillée funèbre d’un membre décédé de ce groupe religieux.

Avec la dépouille du défunt pour seule compagnie, il se retrouve bientôt confronté à des phénomènes de plus en plus inquiétants…

The Vigil est le premier long-métrage signé Keith Thomas, qui pourrait devenir un nom à suivre pour les amateurs de films de genre.

Car le film, de par son contexte particulier (le milieu juif orthodoxe et ses croyances) et son approche minimaliste, le place tout de suite parmi les réussites de la société de Jason Blum, et surtout parmi les réussites d’un genre qui retrouve des couleurs depuis quelques années.

On regrettera toutefois que le jeune cinéaste semble parfois ne pas faire suffisamment confiance à sa mise en scène (pourtant très soignée), pour se focaliser un peu trop sur des effets sonores au volume bêtement assourdissant ; mais si l’on met de côté ce léger grief, force est de reconnaître que si l’on est venu pour flipper sur son siège, le contrat est bel et bien rempli.

Thomas parvient notamment à jouer sur les contrastes et l’obscurité, laissant planer le doute chez le spectateur sur la nature des éléments qu’il entraperçoit, au fond d’une pièce, en haut d’un escalier, derrière une porte…

Les fans de Hérédité seront donc aux anges, tandis que ceux qui ne jurent que par James Wan et ses franchises lucratives risquent d’en avoir pour leur argent, puisque The Vigil repose essentiellement sur l’attente et la psychologie d’un personnage principal que l’on ne quittera pas jusqu’au dénouement.

Un dénouement qui vient conclure un film certes imparfait, mais qui constitue une chouette expérience pour qui aurait envie de se frotter à de l’horreur certes plus exigeante que la moyenne, mais aussi et surtout nettement plus stimulante que la moyenne.

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner avec juste quelques heures passées à côté d’un cadavre, de toute façon?

Un Mazzik, un esprit malveillant du folklore juif, à la recherche d’un nouvel hôte qui se nourrit également de la vulnérabilité de Yakov. Il manipule un souvenir douloureux du passé de Yakov. Il se demande s’il imagine des choses à cause d’un effet secondaire des médicaments qu’il prend très probablement pour faire face aux traumatismes de son passé.

Le minuscule tressaillement du cadavre est bien plus piquant que le chaos cacophonique qui s’ensuit plus tard. La prémisse unique marie les traditions de l’Ancien Monde et l’histoire de l’Holocauste avec le Brooklyn hassidique actuel, mais l’ajout d’éléments technologiques est aléatoire.

La veillée
Classé PG-13 pour les choses qui bougent la nuit. Durée: 1 heure 29 minutes. Dans les théâtres et disponibles à la location ou à l’achat sur Apple TV, jeu de Google et d’autres plateformes de streaming et opérateurs de télévision payante. Veuillez consulter Les lignes directrices décrit par les Centers for Disease Control and Prevention avant de regarder des films dans les cinémas.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi