Terrorisme : charbonnier n'est plus maître chez soi !

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La France ne peut pas refuser le retour des Djihadistes en France

 

Terrorisme : La France bridée par la convention européenne des droits de l’homme

Source Figaro

Bernard Caseneuve estime que l’interdiction du retour en France des jeunes partis faire le djihad réclamée par certains hommes politiques est inapplicable car « contraire au droit européen ».

 

Les attentats qui ont fait dix- sept morts ont interpellé l’ensemble de la classe politique française.

L’ancien ministre Valérie Pécresse qui s’exprimait sur RTL pense qu’il est « possible dans certains cas de déroger à la convention européenne des droits de l’homme et d’interdire aux jeunes djihadistes de rentrer en France »

L’idée avait été lancée par Nicolas Sarkozy « Il faut décider que lorsqu’une personne part apprendre le maniement des armes il n’a pas à revenir même si il est français « avait-il déclaré.

Actuellement l’article 2 le la loi antiterroriste (Novembre 2014) permet la possibilité d’une interdiction administrative en cas de « menace actuelle, réelle et suffisamment grave » et ce uniquement pour les étrangers et avec l’aval du ministre de l’intérieur.

La France risquerait d’être expulsée du Conseil de l’Europe

Dans un courrier adressé à l’ancien chef d’état et actuel président de l’UMP Bernard Caseneuve est catégorique « Il est impossible d’interdire le retour des français et des binationaux sur notre territoire car une telle mesure serait contraire à la Convention européenne des droits de l’homme qui stipule (article 3) »que nul ne peut être empêché de revenir dans le pays dont il est le ressortissant »sauf à prendre le risque d’être sanctionné par la Cour européenne des droits de l’homme » écrit-il avant de conclure qu’il renforcera les contrôles pour « intercepter » les djihadistes.

Christophe Peretti, avocat et secrétaire général de droits de l’homme du barreau défends la même position : »La Convention européenne a une valeur supra législative par rapport à la loi française  »si nous prenions cette mesure « nous risquerions au pire d’être expulsés du Conseil de l’Europe »

Reste que selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le journal du dimanche 68% des personnes interrogées se sont prononcées pour l’interdiction du retour en France des personnes parties faire le djihad !!!!!

Nathalie Ouvaroff

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi