Des structures créatrices d'ombre innovantes pour rafraîchir les rues de Tel Aviv

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, High-Tech, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des structures créatrices d'ombre innovantes pour rafraîchir les rues de Tel Aviv

Les habitants de Tel Aviv et les visiteurs de la ville blanche pourraient bientôt trouver un peu de répit à la chaleur du soleil flamboyant d'Israël, sous des nuages flottants high-tech.

Un groupe israélien d'architectes, de concepteurs de bâtiments et de concepteurs de produits a remporté à Tel Aviv-Jaffa un concours demandant aux équipes de trouver des moyens de garder les piétons et les cyclistes à l'aise en créant des structures ombragées pour réduire la «chaleur urbaine», l'idée étant qu'une zone urbaine est significativement plus chaude que les zones rurales environnantes en raison de l'activité humaine.

Dans le cadre d'une initiative urbaine lancée en septembre 2017 pour améliorer et augmenter le nombre des espaces publics ombragés à Tel Aviv, la municipalité de Tel Aviv, en coopération avec le Green Building Council et l'Environmental Protection Authority, a invité les architectes et designers à proposer des solutions d’ombrage à des intersections choisies dans toute la ville pour des prix allant de 3 000 à 8 000 NIS (870 à 2 320 USD).

Les gagnants du concours, appelé "Tzel Aviv-Jaffa", un jeu de mots avec le mot "Tzel" signifiant "Ombre" et "Tel" de Tel Aviv, ont été annoncés le 9 janvier 2018.

La première place est revenue à ANANA, une collaboration entre Perry Davidowitz Architects, le concepteur de produits Bar Davidovich, et la société de conception de bâtiments DMR Planning & Development. L'équipe a gagné 8 000 NIS (2 320 $) pour leur solution en forme de nuage amusante et «flottante».

Les candidats avaient jusqu'au 31 octobre 2017 pour soumettre leurs propositions et devaient choisir parmi trois types d'intersections dans la ville pour concevoir leur ombre, des carrefours dans des zones comme la jonction Arlozorov-HaYarkon de taille moyenne et des jonctions de plus grande taille comme Yigal Alon-Yitzhak Sade à Tel Aviv.

Vingt-six propositions ont été soumises à la compétition, et 11 sont arrivées en finale. Selon la municipalité, les propositions ont été examinées en fonction d'un certain nombre de critères, notamment la sécurité, la cohérence, la non-obstruction du trafic, la simplicité, l’entretien, l'apparence et le volume. Les 11 finalistes se sont présentés devant un panel composé de l'ingénieur en chef de la ville, de l'architecte en chef et du directeur de l'Environmental Protect Authority.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a déclaré: "Nous nous efforçons de produire de plus en plus d'espaces ombragés dans toute la ville, ce qui nous permettra d'encourager les résidents à profiter de l'espace public tout au long de l'année". Il a ajouté que l'investissement dans les espaces publics de la ville et sa transformation en un espace accueillant faisaient partie des priorités de la municipalité. "Nous sommes tenus, entre autres, de faire face au défi du climat israélien sous un soleil brûlant la majeure partie de l'année au pays du soleil éternel", a-t-il déclaré.

Les propositions sélectionnées seront examinées par la municipalité pour une mise en œuvre future.

1ère place: Anana

ANANA a remporté le concours en raison de sa forme de nuage unique et high-tech suspendu en l'air et qui se fond harmonieusement dans la ville de Tel Aviv-Jaffa, selon un communiqué de la municipalité. La structure est basée sur un système modulaire d'éléments gonflables remplis d'hélium qui semble littéralement flotter dans les airs. Pourtant, la construction elle-même est ancrée au sol en un certain nombre de points.

Selon la proposition d'Anana, il sera possible de projeter de l'art vidéo et d'autres éléments sur les objets ou de les éclairer. La municipalité a déclaré avoir choisi cette innovation en raison de son originalité et de son applicabilité, mais aussi de son élément de légèreté et d'air et du fait qu'elle est facile à transporter, facile à mettre en place et même facile à ranger en hiver.

Selon la proposition d'Anana, il sera possible de projeter de l'art vidéo et d'autres éléments sur les objets ou de les éclairer. La municipalité a déclaré avoir choisi cette innovation en raison de son originalité et de son applicabilité, mais aussi de sa légèreté et du fait qu'elle est facile à transporter, facile à mettre en place et même facile à ranger en hiver.

2ème place: BreezAviv

La structure de BreezAviv

La structure de BreezAviv

L'équipe d'architectes de BreezAviv, Eyal Gvirtzman, Noa Ronen, et Dalit Itkin, avec l'aide de Yossi Kamir, consultant en technologie, ont remporté le prix de 5000 NIS (1450 dollars).

L'équipe a remporté la 2e place pour sa proposition originale et prête à l'emploi qui offre la possibilité de rafraîchir

les passants à diverses intersections avec un pulvérisateur d'eau combiné à un ventilateur, a déclaré la ville. Cette solution d'ombrage est polyvalente et a une option de panneaux solaires supplémentaires ainsi qu'un éclairage LED la nuit.

3e place: Carota + Back To The Roots 2.0

La troisième place est revenue à deux équipes, chacune gagnant 2 000 NIS (580 $) avec leurs designs. Le premier est Carota, une équipe composée du Dr. Yael Halfman-Cohen, PDG de l'Organisation israélienne de biomimétisme, du Dr. Saadia Sternberg, artiste origami, d’un ingénieur mécanique et spécialiste du développement de produits nommé Eliran, de Melanie Samson, architecte, du designer industriel Omri Kaiser, et des étudiants en architecture du Technion.

Leur structure comprenait des panneaux solaires et a été saluée par la municipalité pour sa capacité à transmettre deux idées différentes, la simplicité et l'originalité, dans un seul design.

Le deuxième gagnant de la troisième place est nommé Back To The Roots 2.0 par l'architecte Roi Tamir, que la municipalité a déclaré être un travail très "sérieux".

En septembre 2017, la municipalité a approuvé un document exigeant que les constructeurs de la ville, les planificateurs et les entrepreneurs ajoutent plus d'ombre dans les espaces publics ouverts. Selon le document, les trottoirs doivent être ombragés de 80%, en évitant la lumière directe du soleil sur au moins un côté. Les places pavées doivent avoir 40% d'ombre et 50% sont nécessaires dans les cours d'école. Selon le plan, les aires de jeux pour enfants doivent être entièrement couvertes et les parcs et les espaces ouverts doivent être couverts à 20%.

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi