Comment Stephen Hawking a-t-il survécu plus de 50 ans à la maladie de Charcot ?

Actualités, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Comment Stephen Hawking a-t-il survécu plus de 50 ans à la maladie de Charcot ?

Le physicien le plus célèbre du monde a été capable de battre les statistiques: dans sa jeunesse, peu de temps après son diagnostic, les médecins l'avaient préparé lui et sa famille à une mort précoce. Mais contre toute attente, il a réussi à atteindre l'âge de 76 ans, qu’il a fêtés deux mois avant sa mort.

Stephen Hawking a été diagnostiqué au début de l’année 1963 peu de temps après avoir reçu son doctorat à Cambridge. Il souffrait d'une forme rare, de début précoce et d'évolution lente, de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Ses médecins l'ont informé qu’e son espérance de vie était estimée à deux ou trois ans au plus, ce qui l’a profondément déprimé.

Heureusement, Hawking venait de rencontrer une jeune femme nommée Jane Wilde, qui l'aida à surmonter la terrible crise. Ils se sont fiancés et se sont mariés en 1965. En 1967, leur premier fils, Robert, est né, suivi en 1969, de leur fille Lucy. Leur troisième enfant, un fils, Timothy, est né en 1979.

Après avoir reçu son doctorat en 1965, Hawking a perdu le contrôle de ses doigts, et depuis lors, il n'a plus pu écrire lui-même ou taper sur une machine à écrire. Plus tard dans la même année, sa capacité de parler a été réduite, et seuls ses proches pouvaient le comprendre.

En 1985, après une pneumonie, les médecins ont dû effectuer une trachéotomie et l'ont relié à un respirateur artificiel, l'empêchant de parler de façon définitive. Plus tard, une machine a été reliée à son fauteuil roulant, lui permettant de s’exprimer.

Au fil des ans, il a complètement perdu le contrôle de ses doigts et déplaçait le curseur de l'ordinateur avec son œil. Un miroir dans ses lunettes capturait le mouvement de la pupille et empêchait le curseur de bouger.

Sa principale contribution à l'humanité est sa formidable activité scientifique. Il était célèbre principalement pour la publication de son livre "Une brève histoire du temps", qui traite du développement de l'univers depuis le Big Bang. Hawking a étudié l'origine de l'univers et des corps célestes, et a publié des théories sur les trous noirs.

Stephen Hawking

Stephen Hawking

Le mystère de sa maladie

À ce jour, on ne sait toujours pas ce qui cause la SLA, une maladie incurable qui attaque et détruit progressivement les nerfs moteurs. Avec leur mort, les muscles contrôlés par ces nerfs dégénèrent un à un.

La maladie touche des adultes en bonne santé de tous âges, sans avertissement préalable. L'espérance de vie moyenne d'un patient depuis le diagnostic était de trois ans, mais en améliorant le système médical, les patient peuvent maintenant vivre 10 ans.

La maladie, comme indiqué, est incurable, et son traitement est minime, avec un médicament qui peut prolonger la vie de quelques semaines seulement. Pourtant, la plupart des patients mourront dans quelques années suivant le diagnostic

Hawking souffrait apparemment d'une dystrophie musculaire sévère qui n'est pas une SLA classique. On sait que sa maladie n'était pas génétique, mais plutôt une dystrophie musculaire progressive. Elle semblerait s’être stabilisée, ce qui est extrêmement rare. " Un coup de chance? Ou la nature supérieure de son intelligence ? Personne n'est vraiment sûr.

Comme indiqué, la maladie peut survenir à tout âge, bien que la plupart  se développent entre 45 et 60 ans. Les symptômes de Hawking sont apparus quand il était très jeune. Un diagnostic précoce qui lui donné la chance de survivre plus longtemps que ceux qui sont diagnostiqués beaucoup plus tard. Hawking lui aussi a une explication, son travail : "J'ai la chance de travailler en physique théorique, l'un des rares domaines dans lesquels le handicap n'est pas un handicap grave. " Une survie qui livre l'image la plus contrasté de la pop science : un Stephen Hawking atrophié, bouche bée et épaules affaissées, et pourtant, un esprit inégalé explorant les étoiles.

Selon les estimations, quelque 700 patients atteints de SLA vivent actuellement en Israël.

Les premiers signes de la maladie sont:

Dilution musculaire : le plus souvent sur la hanche: les patients décrivent souvent une diminution de l'apparence des muscles d'un côté du corps par rapport à un autre face au miroir.

Faiblesse musculaire: Les patients rapportent des difficultés persistantes dans les activités quotidiennes, comme suspendre un tableau ou se laver. Des objets leur tombent des mains.

Troubles musculaires: Les patients ressentent une contraction musculaire ou un «fourmillement» sous la peau.

Source : Ynet - francetvinfo.fr

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi