Les débuts chaotiques de startups israéliennes aujourd'hui florissantes

Actualités, Alyah Story, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les débuts chaotiques de startups israéliennes aujourd'hui florissantes

Le budget était mince durant les premiers jours de démarrage de la société israélienne de marketing-technologie Optimove en 2009. Elle a loué un espace de 50 mètres carrés au rez-de-chaussée dans le quartier ouvrier de Tel Aviv, Hatikva. Sans cuisine ni restaurants à la mode à proximité, les employés achetaient des crackers à l'épicerie du coin lorsqu'ils avaient une crise de grignotage.

«Nous étions un groupe de développeurs et d'analystes de données assis autour d'une table carrée. Nous n'avions même pas d'ordinateurs portables, seulement des ordinateurs de bureau. Il n'y avait aucune vie privée et les employés travaillaient avec des écouteurs ", se souvient Amit Bivas, aujourd’hui responsable du marketing. "Pour téléphoner, il fallait sortir dans la rue, mais c'était bruyant."

Ces jours sont révolus depuis longtemps. Optimove a été évaluée à 100 millions de dollars en septembre dernier et emploie actuellement 150 employés, dont 10 à Londres et 15 à New York. Cinquante autres seront embauchés à Tel Aviv au début de l'année prochaine, alors que la startup florissante jouit aujourd’hui de deux étages complets dans un immeuble de bureaux chics.

Les glorieuses startups israéliennes comme Optimove se retrouvent maintenant dans une phase mature de leur vie d'entreprise. Lorsque la culture de la «Startup Nation» a éclos à la fin des années 1990, le financement et les équipements étaient rares. Maintenant, il existe des centres coopératifs, des accélérateurs et des entreprises de capital-risque partout dans Tel Aviv et ailleurs.

Optimove aujourd'hui

Optimove aujourd'hui

Plusieurs startups arrivées aujourd’hui à maturité se sont amusées à se rappeler a de leurs premiers jours difficiles.

Dans la ferme

En 2004, les premiers employés de la plate-forme de généalogie en ligne MyHeritage travaillaient au deuxième étage d'une maison louée dans le village agricole où vit le fondateur Gilad Japhet. Une famille vivait au premier étage et des chats, des chiens, des poules et des lapins couraient dans la cour.

"Chaque fois que nous parlions avec des gens au téléphone et que les poulets faisaient du bruit en arrière-plan, la personne à l'autre bout du fil supposait que c'était la sonnerie de téléphone de quelqu'un", explique le généalogiste en chef Daniel Horowitz. "Nous devions leur expliquer : non, ce sont de vrais poulets qui piaillent dehors !".

Horowitz est l'un des sept employés de MyHeritage, qui compte désormais 370 employés en Israël, dans l’Utah, en Californie, à Kiev et au Canada.

En mars 2012, la société en expansion rapide a déménagé dans un parc high-tech à Or Yehuda et a récemment ouvert un autre bureau à Tel Aviv avec une salle de sport sur place.

«Nous avons conçu notre bureau actuel pour rappeler les premiers temps», explique Aaron Godfrey, directeur marketing de MyHeritage. "À l'extérieur sur notre balcon, nous avons un joli jardin avec des arbres, et nous avons aussi une grande salle à manger où les employés s’assoient ensemble".

Pas de toilettes pour dames

Trouver des toilettes était le plus grand casse-tête de Rotem Waissman, chef de projet chez Dapulse, fondé en 2012 pour fournir des outils de gestion dans le but d'améliorer la communication et la productivité dans le milieu du travail.

«J'ai rejoint l'entreprise en 2014 et j'étais la sixième employée. Nous étions dans un petit appartement rénové de deux pièces sur le boulevard Rothschild [à Tel Aviv]. Nous avions quelques bureaux dans le salon et quelques-autres dans une chambre. Nous nous sommes bientôt retrouvés à 10, et nous devions tous partager une salle de bain ", dit-elle à ISRAEL21c.

Les deux seules employées ont utilisé les installations du café au rez-de-chaussée.

Au fur et à mesure que l'espace devenait plus fréquenté par les employés et leurs chiens, les employés effectuaient des appels professionnels assis sur le sol du couloir à l'extérieur du bureau ou de l'appartement. "Si seulement ils savaient", dit Rotem Waissman avec un rire.

Dans le passé, les employés de MyHeritage devaient nettoyer leurs bureaux pour faire place au déjeuner

Dans le passé, les employés de MyHeritage devaient nettoyer leurs bureaux pour faire place au déjeuner

Dapulse a ensuite déménagé dans un nouveau bureau à Tel-Aviv et, en juin, est passé dans un espace plus grand pouvant accueillir 150 personnes (et plusieurs chiens). La société a des clients dans 105 pays, dont Adidas, AT & T, Discovery Channel, Samsung, Uber et WeWork.

Des cookies en cadeau

Lorsqu'elle a été fondée à la mi-2005, Payoneer était loin de la société multinationale de transfert d’argent et de services de paiement en ligne qu’elle est aujourd’hui.

Nissim Alkobi, directeur de la croissance mondiale de Payoneer à Hong Kong, a débuté l'été 2006 en tant que représentant des services à la clientèle et était l'un des huit employés.

"Notre premier bureau comprenait deux pièces, l'une pour le fondateur / PDG et l'autre pour le reste d'entre nous", a déclaré Alkobi.

"Il s'agissait plus de l'équipe que du produit. Beaucoup de startups en Israël commencent ainsi, avec les bonnes personnes et la bonne idée ", dit-il. "Au début, tout le monde fait un peu de tout à mesure que l'entreprise grandit."

Parmi les premiers emplois de Payoneer, on s'occupait des paiements de dépôt pour les participants de Birthright. "Parfois, sur des chats en direct, ils nous demandaient quel temps il faisait en Israël et quels vêtements emporter", dit Alkobi. "Une fois, un participant de Birthright a déniché notre bureau et nous a apporté des cookies pour nous remercier pour nos conseils sur les conditions météorologiques et les vêtements à prévoir".

La branche israélienne de Petah Tikva a déménagé six fois jusqu'à l'achat d'un immeuble de cinq étages. Payoneer a farouchement grandi, avec un effectif de 1 000 employés, 650 en Israël, 90 à Hong Kong, environ 200 à New York et en Californie, et quelques-uns en Extrême-Orient et au Royaume-Uni.

Source : Israel21c

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi