La startup israélienne 6 Degrees cherche à stopper la contrebande de diamants

Actualités, Alyah Story, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La startup israélienne 6 Degrees cherche à réprimer la contrebande de diamants

Si vous êtes un terroriste et que vous voulez transférer de l'argent sale au-delà des frontières, quelles sont vos options ?

Il y a vingt ans, on pouvait prendre l'avion avec une valise pleine d'argent et se rendre dans un autre pays, au nez et à la barbe de tous.

Aujourd'hui, les douanes vous attraperaient probablement, car leur surveillance est bien meilleure. Ils vous saisiraient, vous et votre argent - même si vous n'avez rien déclaré à l'arrivée.

"Les banques sont surveillées, les actifs sont surveillés - tout est surveillé sauf les diamants", affirme l'inventeur et cofondateur de 6 Degrees, Roy Cohen. "Les diamants ne sont déclarés nulle part, ils n'ont pas de numéro d'identification, personne ne peut les suivre."

6 Degrees a créé un appareil capable d'inscrire un code à barres invisible sur les diamants, créant ainsi un moyen de suivre tous les diamants circulant dans le monde et de réduire de plusieurs milliards de dollars le trafic terroriste et criminel de pierres précieuses.

"C'est l'une des méthodes de trafic les plus simples : convertir l'argent en diamants, les enchâsser sur des bijoux, s’envoler dans un autre pays, vendre les diamants, récupérer votre argent », a déclaré Cohen. "C'est pourquoi les drogues, les armes et la traite des êtres humains peuvent être gérés et peuvent être payés avec uniquement des diamants. Parce que si une organisation terroriste paie en diamants et que vous coupez la source de paiement, vous bloquez sa source de financement. "

La société utilise des machines d'inscription au laser pour crypter de manière invisible une identification sur la ceinture - la partie la plus large - du diamant.

En ce qui concerne la protection de la vie privée - parce que la plupart des pays ne veulent pas divulguer des données sur leurs citoyens et les types de diamants qu'ils possèdent - le système d'identification n'émet pas simplement un numéro de série sur chaque diamant. Au contraire, les données sont partiellement encapsulées à l'intérieur du diamant, et l'autre partie de l'identification - une clé cryptographique - est cryptée dans la technologie blockchain.

Diamants de contrebande

Diamants de contrebande

Une blockchain est une liste d'enregistrements en continu, appelés blocs, qui sont liés et sécurisés à l'aide de la cryptographie.

"Même si vous piratez une blockchain, vous ne trouverez jamais les précieuses données avec lesquelles vous pouvez nuire aux propriétaires de diamants", a déclaré Cohen. "Dans la blockchain, il y a des millions et des millions de clés cryptographiques et chacune d'entre elles appartient à un diamant unique."

La technologie blockchain émergente offre une transparence totale et une piste d'audit fixe de chaque transaction effectuée sur des milliers d'ordinateurs dans un réseau. Elle agit comme un livre distribué, offrant un moyen d'authentifier, de modifier et de transférer instantanément des informations, tout en étant pratiquement impossible à pirater.

Utilisant une loupe montée sur un téléphone Samsung, Cohen montre comment son invention utilise l'appareil photo du téléphone pour grossir le diamant. L'appareil révèle un code barres.

En utilisant un algorithme cryptographique breveté, 6 Degrees est maintenant capable de collecter des marqueurs uniques à partir d'un diamant pour chiffrer les détails et les compresser.

Chaque pierre et chaque diamant peuvent posséder une pièce d'identité unique, ce qui permet à un marchand de diamants ou à un inspecteur des douanes de simplement la lire et de savoir que le diamant a été légitimement acheté.

Pour l'instant, 6 Degrees a besoin de la coopération des gouvernements souverains, du personnel chargé de l'application de la loi et des courtiers en diamants pour exiger l'utilisation d'un pisteur et interdire l'importation et l'exportation de diamants non marqués.

Afin de se lancer, la société prévoit de fournir le lecteur de diamant pour une utilisation gratuite par le gouvernement. Mais l'inscription des diamants avec un code barres coûtera de l'argent.

Le processus d'inscription offre également un moyen infaillible de garantir que les diamants prêtés sont les mêmes que ceux retournés, ce qui garantit une protection contre la contrefaçon.

«Pour les diamantaires, nous proposons pour la première fois un concept anti-échange», a ajouté M. Cohen. "Je sais ce que je t'ai donné, c'est ce que j'ai récupéré. Aujourd'hui, [sans cette technologie], vous pouvez échanger le diamant contre autre chose. "

L'appareil a été breveté aux États-Unis et en Israël, entre autres pays, et la société est en pourparlers avec de grandes sociétés en Inde et en Chine.

6 Degrees a été fondée en 2006 et développe et distribue le produit. Le cabinet Cohen est actuellement en train de financer une levée de fonds de 6 millions de dollars.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi