Israël: 500 000 shekel d'amende pour avoir calomnié un officier orthodoxe

Actualités, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: 500000 shekel d'amende pour avoir calomnié un officier haredi

Trois militants ultra-orthodoxes ayant fait campagne contre la loi sur la conscription ont été condamnés lundi à payer 500 000 NIS et 100 000 NIS de plus de frais juridiques à un officier haredi offensé par des publications diffusées contre lui.

Les trois accusés ont été condamnés par le tribunal de Ramla à payer les amendes pour leur rôle dans l'anti-Hardak (un terme péjoratif signifiant «traître Haredi» utilisé dans la société ultra-orthodoxe pour décrire les haredim (orthodoxes) qui ont rejoint la campagne IDF).

Menahem Mizrahi, juge en chef adjoint de la Cour, a accepté la requête du major Yehuda Glickman contre Yona Martzbach, Shlomo Fein et Yehiel Balevy, ordonnant aux deux premiers de payer à Yehuda Glickman une compensation de 200 000 NIS chacun tandis que Yehiel Balevy paiera 100 000 NIS. La plainte contre un quatrième activiste, Binyamin Hayat, a été rejeté.

Glickman a pu déposer sa plainte après avoir engagé des enquêteurs privés pour localiser et vérifier l'identité des personnes à l’initiative d’un dépliant surnommé "Les chasseurs", qui a entaché son nom, a exposé ses détails personnels et ceux de sa famille et a appelé le public à le condamner et le harceler personnellement pour sa contribution à l'enrôlement des Haredim dans Tsahal.

Pour avoir publié son nom et ses informations personnelles, trois militants de l'anti conscription haredi verseront 500 000 NIS à Glickman

Pour avoir publié son nom et ses informations personnelles, trois militants de l'anti conscription haredi verseront 500 000 NIS à Yehuda Glickman

L'avocat de Glickman, Shlomi Weinberg, a exprimé sa satisfaction à l'égard de la décision du tribunal. "Ceci est l'un des premiers verdicts visant à faire comprendre que la société haredi n'est pas isolée et que l'effusion de sang des soldats orthodoxes ne sera pas autorisée", a-t-il dit. 

"Mes enfants ont été traumatisés", a déclaré Glickman, après des douzaines d'appels téléphoniques quotidiens à son domicile, y compris certains tard dans la nuit, de la part d'harceleurs qui appelaient, maudissaient et raccrochaient.

Les personnes interrogées, dont certaines ont nié toute implication dans les publications, ont affirmé que le seul but de la plainte était de dissuader ceux qui s'opposaient à la conscription des haredim, tout en nuisant à leur liberté de parole et à leur discours démocratique.

L’un des accusés a avoué son rôle et a déclaré qu'il ne faisait que présenter la position de rabbins éminents tout en exprimant sa propre opinion légitime et critique sur une question d'intérêt public de grande importance.

Les prévenus ont en outre prétendu que Glickman lui-même avait souillé son nom et celui de sa famille au sein de la société haredi par le simple fait d'avoir rejoint Tsahal, une décision prise au mépris de sa communauté constituant un comportement anormal.

Dans sa décision, le juge Mizrahi a déclaré: «Le seul but de la brochure "Les chasseurs" était la diffamation, la calomnie et l'humiliation du plaignant. Elle est très loin de tout ce qui pourrait appartenir au droit à la liberté d'expression. La liberté de parole n'équivaut pas à la liberté d'incitation ou à la diffamation. L'utilisation du titre «Les chasseurs» avec un sous-titre disant «Les visages et les noms des chasseurs d'âmes» ne nécessite pas un pas un examen approfondi. Le texte, compte tenu de son public cible, parle de lui-même".

Mizrahi a conclu en statuant que l'infraction commise contre Glickman était "d'une extrème gravité", et a donc décidé qu'il devrait recevoir la compensation maximale autorisée par la loi.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi