Israël : révolution dans le domaine des soins d'urgence du Magen David Adom

Actualités, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: révolution dans le domaine des soins d'urgence du Magen David Adom

Révolution au Magen David Adom (MDA): que diriez-vous si les ambulanciers du Magen David Adom pouvaient établir un diagnostic à l'aide d'un médecin à distance et vous éviter une évacuation vers l'hôpital souvent inutile, et coûteuse?

Le Comité ministériel sur la législation sera appelé à approuver aujourd'hui un projet de loi institué par la députée Meirav Ben-Ari du parti Koulanou, qui permettra au MDA d’utiliser la télémédecine, avec la possibilité d'empêcher une évacuation vers l'hôpital, de garder les patients à la maison et d’éviter de remplir inutilement les urgences. On estime qu'environ le tiers des évacuations vers les salles d'urgence sont inutiles.

Les services médicaux à distance sont actuellement fournis par les fonds de la santé dans certains cas (par exemple, le service de pédiatrie de Clalit) et par des sociétés privées de cardiologie. Le projet de loi vise à modifier la "loi Magen David Adom" afin que l’équipe de MDA qui intervient auprès patient (ambulancier ou auxiliaire médical) puisse consulter un médecin du MDA du centre d'urgence, lequel aura alors le pouvoir de décider dans quels cas il est nécessaire d’évacuer le patient, de recommander un traitement alternatif, de prescrire des médicaments etc.

L'amendement au projet de loi indique que l'ambulancier et l’intervenant de premier secours sur le terrain seront en fait les "mains" du médecin, qui surveillera le patient à distance via des caméras et les guidera sur les gestes à accomplir. Cependant, le projet de loi ne règle pas une question importante liée à l'accès aux informations médicales. Lorsque des services de télémédecine sont fournis aux fonds de santé, le médecin examinateur a accès au dossier médical du patient, notamment aux examens qui ont été auparavant effectués, aux médicaments qu'il prend, etc. - une autorité qui n'est pas conférée à un médecin du centre de MDA.

La députée Meirav Ben Ari

La députée Meirav Ben Ari

L'amendement traite également des aspects financiers: le paiement d'un avis médical sans évacuation par ambulance équivaut au paiement de l'évacuation. Même s'il est déterminé que le patient pourra rester à son domicile, cela sera considéré comme une hospitalisation pour qu'il ait droit à un remboursement de la caisse de santé.

Économiser de la bureaucratie

"Afin de remédier à l'encombrement des salles d'urgence dû à l'évacuation inutile de nombreux patients ayant appelé le Magen David Adom, ce dernier a développé un service innovant qui permet une gamme de tests à domicile, y compris les conseils d’un médecin à distance, afin de diagnostiquer le patient au moyen de méthodes innovantes comme la télémédecine et de faire en sorte que seuls ceux devant être traités à l’hôpital soient transportés. "

"Il s'agit d'une étape importante qui contribuera à la résolution du problème du manque de lits dans les hôpitaux et aux urgences en particulier, à économiser du temps et de la bureaucratie inutiles pour les patients et à éviter de les exposer inutilement aux maladies dans les services d'urgence", a déclaré la députée Meirav Ben Ari, membre du comité de santé et initiatrice du projet de loi. Et par conséquent, nous travaillons dur pour améliorer le système médical en permanence. "

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi